Mitteilungsblatt 01-2011.pub

De
Publié par

20 mars 2011 – sieurs opérations de mailing ont permis de renforcer considérablement le parti. Le nombre de membres a presque doublé et plusieurs élus ...

Voir plus Voir moins
Mitteilungsblatt N R . 2 2J A N U A R2 0 1 1
Bilan 2010 et perspectives 2011. D A N SC E Liebe Mitglieder, cher ami,sieurs opérations de mailing ont permis de N U M É R O: renforcer considérablement le parti. Le nombre de membres a presque doublé et  2010a été pour Unser Land, le Parti Bilan 2010 et pers-1 plusieurs élus nous ont rejoints, dont An-Alsacien une année chargée et riches en évé-pectives 2011 drée Munchenbach, conseillère générale du nements. Le premier trimestre a été marqué Bas-Rhin, Marcel Schmitt, maire de Schweig-par les élections régionales. Nous nous étions Elections cantona-3 house-sur-Moder ou Charles Ottmann, mai-engagés avec Europe Ecologie Alsace. Malheu-les re honoraire de Gries. D’autres élus nous reusement ce parti, ou plutôt quelques diri-Nouvelles de nosont rejoints très récemment, nous en parle-4geants mal intentionnés, ont trahi leurs enga-rons prochainement. sections gements politiques vis-à-vis d’Unser Land, le Parti Alsacien. Nous avons alors immédiate-Appel à cotisation L’année2010 s’est achevée sur un 4ment rebondi et conclu un accord de soutien 2011constat très satisfaisant : notre parti est en avec le MODEM. Nachwuchs im 5 Grosser Rat Courrier des mem-5 bres
AGE N DA:20 mars 2011 :Premier tour des élections Cantona-les
Verantwortlicher Herausgeber / Responsable de Publi-cation : Jean-Georges Trouillet Mitwirkende Auto-ren / Auteurs dans ce numéro : Jean-Georges Trouillet, Daniel Willmé, Matthieu Hirn, Jérôme Goepfert, M. Weissler
 Notreparti est prêt à établir des alliances avec des partenaires fiables, mais n’a nullement vocation à trahir ses convictions pour quelque vague raisonnement politicien. Notre parti veut construire dans la confiance et sur des bases solides.  Lesélections passées, nous nous sommes consacrés au développement du parti. Un site internet fréquemment mis à jour, un incessant travail de terrain auprès des citoyens et élus alsaciens ainsi que plu-
ordre de marche et ses finances sont saines. Nous sommes prêts pour aborder 2011, une année qui sera riche en événements.  Eneffet, le premier rendez-vous important aura lieu en mars 2011, avec la tenue des élections cantonales. Nous avons décidé de présenter 6 candidats sous les couleurs «Unser Land, le Parti Alsacien». Cela fait plus de 20 ans que le mouvement alsacien n’avait pas présenté autant de candi-dats à une élection cantonale. Ce scrutin revêt une importance toute particulière, car
1
2
Bilan 2010 et perspectives 2011 (suite). la fusion des départements et de la région nechoisi comme sous-titre à l’un de ses ouvrages les pourra s’opérer qu’avec l’accord des conseillersplus célèbres « Comment un peuple tout entier a généraux. Aussi, la présence de 3 candidats Unserréussi cette gageure extraordinaire : disparaître Land, le Parti Alsacien dans le Département dusans que personne ne s'en rende compte ». Haut-Rhin aura une signification toute particuliè-re. Nos candidats militeront ouvertement pour laLa crise économique met enfin tous les fusion des départements et réclameront la tenueacteurs devant leurs responsabilités. Oui, le mille-d’un référendum. L’Alsace n’a que trop souffertfeuille administratif français est inefficace et dispen-de ces divisions artificielles qui profitent surtout àdieux. Par ces temps d’économies budgétaires, son Paris et à quelques notables locaux.incongruité n’en devient que plus éclatante. Oui, la  Francea considérablement affaibli sa vache à lait  2011est également une date anniversai-alsacienne. Oui, les Alsaciens se sont laissé endor-re. Nous fêterons en effet le centenaire de lamir par des élus sans vision politique ni courage. Constitution d’Alsace-Lorraine (adoptée le 31 maiOui, la situation linguistique et culturelle de l’Alsa-1911). Ce n’est pas forcément la vocation premiè-ce est catastrophique. Le recensement de la popu-re d’un parti politique comme Unser Land, le Par-lation qui aura lieu cette année nous en apportera ti Alsacien de parler d’histoire et de combler lesd’ailleurs certainement la confirmation. lacunes des médias et de l’Education nationale. Mais en Alsace, l’histoire contemporaine fait l’ob-Aschermittwoch » est un mot qui jet d’un traitement tellement partial qu’elle enconviendrait pour résumer la situation actuelle. devient un enjeu politique incontournable.C’est le temps des remises en cause salutaires, des  tempsdifficiles qui portent en eux le germe de  Commel’a démontré Fränzi Waag dansl’espoir. son ouvrage « Main basse sur notre histoire » ; en Alsace, l’histoire « officielle » est « fabriquée »On parle en ce moment d’un « Grenelle par une infirme minorité de personnes, très enga-de l’Alsace ». Lentement, les politiques alsaciens gée politiquement dans des structures foncière-commencent à évoquer ce qui est une des revendi-ment hostiles au mouvement alsacien (Ex-RPR,cations phare du mouvement alsacien depuis 30 MDC…). Il en résulte une vision déformée deans : le projet de fusion des collectivités. Que de l’histoire, une hypermnésie dont l’objectif est trèstemps perdu ! simple : culpabiliser, renier, tricoloriser. Ce « formatage » conduit l’Alsacien à rejeter son passéMais pour que le projet aboutisse, il faudra et ses origines, ce qui le rend beaucoup plus vul-encore vaincre l’escargotisme ambiant et les rivali-nérable à la politique d’assimilation telle qu’elle setés de clocher, très vivaces. Il faudra également pratique en Alsace depuis des décennies.faire preuve de beaucoup de vigilance pour que  cetteévolution institutionnelle s’accompagne d’une  Or,tout au long de leur histoire, les Al-véritable autonomie politique. Plus que jamais, l’Al-saciens n’ont pas été que des victimes mais ils ontsace a besoin d’Unser Land, le Parti Alsacien, de su aussi s’affirmer, parler de liberté et bâtir leurses idées, de ses membres et de ses élus. propre projet de société. Mais qui le sait encore en 2011? Qui a déjà entendu parler de la Consti-Les prochaines élections nous offrent une tution de 1911 ?tribune et l’opportunité de faire avancer la cause.  Maiselles coûtent cher (au moins 2000 EUR par  Nousferons bien plus que commémorercanton), aussi votre soutien financier est indispen-la date du 31 mai 1911 : nous la réinscrirons danssable. Chaque euro, chaque heure investie pour le temps présent. Car la question des institutionsUnser Land, le Parti Alsacien fait avancer nos idées. alsaciennes reste d’une brûlante actualité. DepuisAussi, je compte sur votre soutien, votre enthou-des décennies, les données du problème n’avaientsiasme, votre disponibilité pour vous engager plus guère changé. Mais, confrontée à une grave criseactivement encore au sein d’Unser Land, le seul économique, politique et identitaire, la situationparti alsacien. de l’Etat français devient intenable. Car, le jacobi-nisme coûte cher, beaucoup trop cher pour unJe vous souhaite à vos familles et à vous-Etat déjà lourdement endetté. Le nombre plétho-mêmes une bonne et heureuse année 2011. rique d’élus et la redondance des institutions grè-ve lourdement les budgets.  VIELGLECK UND GSUNDHEIT FERS NEIE JOHR !  Longtempsla prospérité économique de notre région a servi de cache-misère à l’expro-priation culturelle et politique que nous subissions JG. TROUILLET« Alsacien : dit rien, foit rien, manche bien » disait Président d’Unser Land Tomi Ungerer. Quant à Martin Graff ; il avait
Cantonales 2011 : les candidats Unser Land, le Parti Alsacien Pour la toute première fois lors des élections cantonales 2011,Canton de Obernai :Lucien Baltzer, 63 ans, technicien méthode des candidats seront présentés sous l’étiquette « Unser Land, leretraité. Parti Alsacien ».Canton de Wintzenheim :Jean-Georges Trouillet, 33 ans, ingé-Il vous parlerons, de leurs idées et de leurs motivations dans lesnieur. prochaines semaines. En attendant, voici leurs noms !Canton de Masevaux :Daniel Willmé, cadre informaticien. Canton d’Altkirch :François Marx, commercial retraité. Canton de Sarre-Union :David Heckel, 33 ans, ingénieur com-mercial. Dansles prochaines semaines, Unser Land, le Parti Alsacien an-Canton de Wissembourg :Eric Schaeffer, policier.noncera par ailleurs son soutien officiel à plusieurs autres candi-Canton de Geispolsheim :Jérôme Goepfert, 30 ans, cadre com-dats dans d’autres cantons qui se sont engagés à défendre notre mercial. programme.
Gedanken eines noch nicht kolonisiertenElsässers am Anfang des Jahres 2O11 Schon schreiben wir das Jahr 2011 und dies ist für uns Elsässer einser am 31Mai 1911 erhalten. Dieser Erfolg war nur möglich historisches Datum auf das ich zurück kommen werde. Ich hoffedurch Heranbildung eines starken Stammesgefühls, das alle Schich-dass Sie dieses Jahr gut begonnen haben und wünsche Ihnen liebeten und Parteien durchdrang, durch eine intensive Kulturpflege, Leser und Leserinnen dass es so weiter geht. Was nicht weiterge-die das Band einer Kultursprache, das Deutsche um alle Bewoh-hen darf,ist dass unsere alte Muttersprache immer mehr zurückner schlang, so das Sprache und Stammesart der natürlich-geht,in das Hintertreffenkommt,dass sie nicht mehr gesprochenrechtliche Untergrund (la base) ihres Anspruchsauf ein staatli-wird,geschweige den geschrieben. Manche reden nicht mehr elsäs-ches Sonderdasein wurden.So der Autor Seite 17. Derselbe Au-serdeutsch aus Mangel an Mut oder aus Scham. Es gibt verschiede-tor spricht auch überdie Zerstörung unserer Verwaltung und ne Gründe die aus unseren Landsleute manipulierte Menschen ge-des Beamtentums,und betont dass wir jetzt schlechter verwaltet macht haben. Das Ergebnis, das Resultat : die Elsässersind ent-werden als zuvor. In die zentralisierte Verwaltung ist der Geist wurzelte Menschengeworden und dies seit 2-3Generationen. derRoutine und des Schlendrians eingezogen. Seite 29. Ein rück-Wenn unsere Jugend die Sprache ihrer Vorfahren nicht mehrständiges Regime, ein Regime administrativerSchika-spricht und versteht,so sind ihre Eltern und Grosseltern schuldnen (tracasserie). Auch werden die commissions de triage er-und natürlich die Schulen und die Medien. Wir alletragen auchwähnt und das Spitzel und Denunziantenwesen,ein Schandfleck eine Verantwortung. Nicht immer zwar, denn wir dürfen nichtder Übergangszeit. Das Unrecht das zahlreiche Existenzen mora-vergessen,dass wir seit 1945 die Opfer einer gross angelegten, vonlisch und wirtschaftlich geschädigt hat. Gleichermassen schildert den französischen Jakobinern gesteuerten Manipulation gewordener den Leidensweg der elsässischen Beamten, Lehrer und Pensio-sind.Mit der gezielten Absicht unsere deutschejahrhunderte altenäre die vieles haben erdulden müssen.Dies alles zur Informa-Kultur zu zerstören. Leider hat der Nationalsozialismus diesention. Leuten und ihren Helfershelfern Argumente geliefert die ihnen willkommen waren um die Elsässer,unser Volk so schnell als mö-Zurück aber zur Bedrohung der Heimatlichen Kultur. Das franzö-glich zu kolonisieren. Dies gilt auch fürDeutsch- Lothringen.sische Endziel war damalswie auch heute die radikale sprachlich- kulturelleAssimilation, die Verdrängung, besser gesagt die Ausrot-Unsere Landsleute hatten bald nach 1918 schon gemerkt, wie da-tung der deutschen Heimatsprache um sie durch die französische mals schon die Absicht der Franzosen,der sogenannten BefreierStaatssprache zu ersetzen. Deshalb sagen wir, es ist fünf war: dieAusmerzung unserer Muttersprache, die vollständige As-vor zwölf. Können wir, könnt Ihr als aufrichtige Elsässer so etwas similation, das war schon das Ziel zwischen den beiden Krie-zulassen ? Wir glauben nicht und möchten alle unsere Landsleute gen. Nurhaben sich tapfere Elsässer besser gewehrt als nachaufrütteln. 1945. Es waren hauptsächlich mutige Autonomisten die die Bevöl-kerung auf die Gefahren aufmerksam machte die unserer SpracheSchon im Jahre 1926sagte Georges Wolf : " Unser elsässisches und Kultur drohte. Selbst die Unterrichtsstunden der Religion inVokstum steht und fällt mit seinerangestammten Sprache" . der deutschen Sprache so wie das üblich war ,wurde den neuenUnd der elsässische Abgeordnete Dr Müller verteidigteunsere Herrschern ein Dorn im Auge. Und unsere Kämpfer für die Hei-Heimatkultur mitfolgender These : " der Unterricht in der deuts-matrechte fanden Gehör,denn bei den Wahlen wurden mehrerechen Sprachemuss in Elsass-Lothringen so erteilt werden,dass Abgeordnete gewählt.die zukünftige Generation ihre Muttersprache beherrscht. Klingt  schönund vernünftig. Aber wo stehen wir heute im Jahr Ein Büchlein dass ich vor ein Paar Jahren erworben habe aus dem2011 ?Welcher Abgeordneter hat seit 1945 so etwas gespro-Jahre 1926 von Georges Wolf geschrieben, gibt zur Genüge einenchen? Aus diesem Grunde können wir Elsässer und Elsässerinnen ausführlichen Überblick über die Geschehnisse jener Zeit, die zumbei den kommendenWahlen die vor uns stehen, nur Leute wä-malaise alsacien führten. Dieses aufschlussreiche Werk in deuts-hlen die unsere Forderungenverteidigen, und die wissen was cher Sprache hat an Aktualität nichts eingebüsst. Das Elsässischefolgender Satz bedeutet. " Das Recht auf die angestammte Spra-Problem,so sein Titel bleibt für uns bestehen. Das Elsass war fürche ist ein Menschenrecht,das unter dem Schutze der Erklärung Frankreich ein Fremdvolk,so schreibt der Autor mit Recht. Dasder Menschenrechte steht und nicht angetastet werden darf ". Elsass von 1871 das ohne Volksbefragung 1918 wieder in die Hän-de der Franzosen fiel, war ein anderes Land geworden, hatte einDie Kandidaten von UnserLand, von unserer elsässischen Par-provinziales Eigenleben mit weitgehender Selbstverwaltung. Einetei werdensich dafür einsetzen. J. KAUFFMANNstaatliche Selbständigkeitund eine Verfassung hatten die Elsäs-Unser Land 3
4
Sektion Unterlelsass: jetzt geht’s awer los!
Le début d’année 2011 sera par-ticulièrement animé –voir agité ! - et ambitieux en terme d’activi-tés pour les membres de la sec-tion Unterelsass. Dans l’ordre, se dérouleront une nouvelle campagne d’afficha-ge, puis la participation aux élec-tions cantonales sur plusieurs cantons et enfin l’organisation de notre traditionnelle Heimat-fescht, qui était jusqu’alors orga-
nisée par nos camarades de la section Oberelsass, qui se dérou-lera cette année pour la premiè-re fois non loin de Strasbourg -à Hindisheim- au mois de mai, en corrélation avec un colloque strasbourgeois en lien avec le centenaire de la Verfassung de 1911. Autre motif de satisfaction : nous rencontrons actuellement de nouvelles têtes, dont des jeunes
militants ! Ceci tend à prouver que notre combat est un com-bat d’actualité et que la relève de nos dignes aînés est en mar-che. Unsere Befreiung esch im Gang.
J. GOEPFERTVice-Président d’Unser Land Responsable Section Unter Elsass
Sektion Ower Elsàss, a nejer Schwung !
An jedi Versàmmlung, kumme neji Mitglieder. As wird vu àlles diskutiert : d’Eltra redda ewer d’Vergàngaheit und d’Jungere wan’s wissa ! A Mischung vu Idea, a Stimmung we in da àlta Zitta. D’rSààl esch gràd àge-pàsst fer 25 Lit s’empfànga àwer bi dam Rythmus müess a Umge-hungslösig g’funda wara. Ewer 25 Lit, esch a Sitzung nem zü-aträglig und effizient. Zum güeta Gleck han ser 10 Personna entschuldigt sunst war
d’r Sààl jedesmol z’klei gse. Nichtsdestotrotz eschd’Interas-sa vu da Lit do. S’Elsàss, s’Elsassischa, d’Identität, d’Kultur, a freistehendes Landla sen Thema wu no net vergràwa sen. D’r Kàmpgeischt esch em-mer noch do und emmer mehr Lit hàn Interassa drà. Zur Zit han d’Kàntonàlwàhla d’Priorität Eins und dann müess s’Kolloqium und s’Heimetfescht im Mai organisiert wara.
Appel à cotisation 2011
2011 vient de commencer. Ce sera une année très remplie pour Unser Land, le Parti Alsa-cien : élections cantonales, col-loques pour célébrer le cente-naire de la Constitution de 1911, Heimetfescht, promotion du drapeau Rot un Wiss et du bilinguisme, manifestations et campagnes d’affichage sont dors-et-d’ores et déjà planifiés… Pour parvenir à nous faire connaître davantage encore et surtout à disséminer et à popu-
lariser nos idées, nous aurons besoin d’énergie, de faire des efforts et de suer sans comp-ter… mais aussi de ressources financières. C’est pourquoi, l’ensemble de l’équipe du Grosser Rat –le co-mité de direction d’Unser Land, le Parti Alsacien, vous demande d’encourager ses efforts et de renouveler vos adhésions. 2010 a été marqué par un dou-blement de nos effectifs : es-
A hüfa Àrwet in Üssicht àwer wenn ser d’Sektion so wid-derscht entwickelt soll kei G’fohr se wàs d’Kräfte àbelàngt. Sundgauer, d’Thàlmenala und Àndera, steh uf, Unser Lànd esch betriebsbereit.
D. WILLMEVice-Président d’Unser Land Responsable Section Ober Elsass
sayons de faire de même en 2011. Aussi, n’hésitez à parler de nous dans votre entourage. Merci d’avance pour votre confiance, A gleckliges neies Johr,
M. HIRNSecrétaire d’Unser Land
La boutique d’Unser Land Retrouvez la boutique d’Unser Land sur internet et aidez à finan-cer nos actions tout en vous fai-sant plaisir. Vous y trouverez régulièrement de nous articles : livres, t-shirts, autocollants, drapeaux, … www.unserland.org
Nachwuchs im Grosser Rat
Le renouvellement des membres d’Unser Land, le Parti Alsa-cien est un de nos soucis constants. Quel sens aurait notre combat si il ne pouvait intéresser et apporter quelques cho-ses aux générations futures ? Sur un ton plus léger, c’est un taux de natalité exceptionnel qui a « touché » les membres du Grosser Rat au cours des dernières semaines.
Courrier des membres
Je suis un alsacien expatrié. Mes parents se sont expatriés pour des raisons de travail mais ils sont rentrés en Alsace depuis maintenant 20 ans et mon père vit dans le village dans lequel ont vécu ses parents pendant 40 ans et où résident sa soeur et d'autres membres de notre famille. Notre famille, je veux dire nos familles; celles de mes grand pères et de mes grand mères sont alsaciennes depuis des
Une petite Lise est née le 15 septembre 2010, premier en-fant de Céline PETIZON et Ludovic FAESSEL, domiciliés à Turckheim. Ludovic est membre du Grosser Rat. Le 12 novembre 2010 est née Lise, elle fait la fierté de sa grande sœur Lena, et de ses parents Marie-Laure et Mat-thieu HIRN, domiciliés à Ohnenheim. Matthieu est depuis un an le secrétaire d’Unser Land. Louis, né le 14 décembre 2010 de Laurence WILLME et de Fred AUBRY, est aussi le troisième petit-enfant de Fabienne et Daniel WILLME, domiciliés à Guewenheim. Ils sont tous les deux membres d’Unser Land, Dani est aussi Vice-Président du parti, et responsable de la section Oberelsass. Et le 6 janvier 2011 est venu au monde Leopold, fils d’A-lexandra et Jean-Georges TROUILLET, domiciliés à Husse-ren-les-Châteaux. Alexandra est mandataire financier d’Un-ser Land, le Parti Alsacien, tandis que Jean-Georges en est le Président. Félicitations à tous !
générations et probablement aussi originaires de Bavière et d'autres régions d'Allemagne. Je ne suis, à mon grand regret mais je n'y peut rien, pas né en Alsace (bien que j'y ai été conçu!) et je n'y ai habité que jusqu'à l'âge de 6 ans car mon père avait été muté dans le sud ouest de la France, avant d'être muté à nouveau, cette fois dans la région parisienne. Je n'étais là-bas qu'un sale bo-che. Mais vis-à-vis des enfants du village, où nous passions pratiquement toutes nos vacances chez mes grands-parents,
5
Courrier des membres (suite)
j'étais un Hasenbock et on se bagarrait souvent. En cours d'allemand, une de mes professeures qui était alsa-cienne m'a demandé lors de nos présentations en voyant mon nom si j'étais alsacien, j'avais été tout fier de répondre que oui et lorsque celle-ci m'a demandé si je parlais alsacien, et que je lui ai avoué que non, malheureusement, elle m'a répondu "alors vous n'êtes pas alsacien". Une fois de plus j'étais rejeté et cette fois par une compatriote et devant mes camarades de classe. Qu'étais je donc ? Là non plus je ne pouvais rien au fait que mes parents et grands-parents n'aient pas jugé utile de me transmettre ce précieux héritage linguistique. Malgré tout, je n'ai toujours rêvé que de retourner en Alsa-ce, et c'est ce que j'ai fait dès que j'ai terminé mon engage-ment dans la marine; j'avais alors 21 ans. J'ai travaillé à Stras-bourg, j'y ai rencontré ma compagne qui est également alsa-cienne d'origine mais après quelques années, pour des rai-sons familiales surtout, j'ai à nouveau quitté l'alsace (d'ailleurs, grâce ou à cause d'alsaciens eux-mêmes expatriés depuis peu) et nous nous sommes installés dans le sud-ouest. Je ne sais toujours pas où je me situe. Que suis-je vraiment ? Je ne me suis jamais senti vraiment chez moi dans ce sud-ouest qui est par ailleurs très beau et mes amis sont, pour la plupart, alsaciens ou allemands. J'es-saye d'apprendre l'Elsässerditsch avec les méthodes que j'ai pu trouver, tout en sachant que je ne saurai jamais vraiment le parler et j'apprends l'allemandcar je considère, je sens que cette langue et cette culture sont parties intégran-tes de moi-même, de mon histoire, de l'histoire mouvemen-tée de ma famille. Lorsque je suis de séjour en Alsace, je me permets d'inter-venir auprès des parents afin qu'ils enseignent l'alsacien à leurs enfants. A chaque fois que j'en ai l'occasion, quand je
vois des parents parler entre eux dans leur langue et en français lorsqu'ils s'adressent à leurs enfants, ce qui est mal-heureusement très souvent le cas, cela me serre le cœur et je leur fais remarquer que c'est une grave erreur que de les priver de cette richesse et que leurs enfants auraient tout à gagner à connaître l'alsacien. Si certains accueillent mes remarques avec bienveillance, d'autres me demandent ce que ça peut me faire, me disent que cela ne me regarde pas et qu'ils éduquent leurs enfants comme ils l'entendent... mais je m'obstine dans cette voie car j'ai conscience quel'Alsace et sa culture sont à la croi-sée des chemins et que celui qui est choisi - par elle-même mais surtout par les institutions- est sans retour possible si on ne prend pas les décisions et les mesures qui s'imposent. J'ai maintenant 56 ans et je continue de rêver qu'un jour je pourrai y acheter une maison afin de pouvoir y passer quel-ques mois par an, de pouvoir me ressourcer dans le pays de mes ancêtres, avec ses montagnes, ses belles forêts et ses beaux villages. Je rêve aussi que l'Alsace accède rapidement à une vraie autonomie, au sein de l'espace rhénan auquel elle a toujours appartenu et dans lequel j'aurais ma place. En atten-dant, je lis des livres sur l'Alsace, son histoire, ses légendes et je regarde de chez moi les chaînes de télévision alleman-des (SWR-BW et BR) car j'y retrouve une partie de mes racines et je rêve qu'un jour ma chère région d'origine puis-se avoir ses stations de radio et de télévision bien à elle, à l'instar des stations de télé et de radio de la suisse alémani-que où on s'exprime en Schwizerdütsch, sans que cela ne pose de problème à qui que ce soit. Puis-je, dois-je devenir membre de votre parti? En ai-je le droit, la légitimité? Mes cordiales salutations et mes remerciements pour votre action que je soutiens de tout cœur.
M. WEISSLER
Soutenez l’action d’Unser Land :adhérez en 2011 ! Nouveau membre: 1an10Adhésion Section(pour les renouvellements seulement) : Chômeur /étudiant1an :20Renouvellement _____________________________________Cotisation simple1an :40Cotisation couple1an :60(joindre un bulletin pour le conjoint) Nom : _____________________________________________________Mme Mlle M. DonateursJe verse ……… €  Prénom : ________________________________Né(e) le : _______________________________  Prélèvementautomatique Adresse : _________________________________________________________________________ Chèque à l’ordre de Unser Land Ville : ___________________________________Code Postal : ____________________________  Espèces Mail : __________________________________Portable : _______________________________ Seul un paiement par chèque à l’ordre de Unser Land donne droit  Tél : _______________Fax : _______________Profession : ____________________________à la déduction fiscale de 66%  Mandat(s) électif(s) : _______________________Lieu : _________________________________ Date et signature : Dirigeant ou ancien dirigeant d’entreprise A retourner à :Unser Land, BP 1004068190 ENSISHEIMDirigeant ou ancien dirigeant d’association ou à votre responsable de section Elu ou ancien éluwww.unserland.orgConformément à laLoi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données personnelles qui vous concernent. Seul Unser Land est destinataire des informations que vous lui communiquez. 6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.