“Nousdevonsfocalisernotreattentionsurnosjeunes ...

De
Publié par

“Nousdevonsfocalisernotreattentionsurnosjeunes ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 181
Nombre de pages : 31
Voir plus Voir moins

SantéMétéo : Prenez vos précautions !
P. 2P. 2 Les ondes des télé-
e er2-3 Dhoul qi’da 1429 - Vendredi 31 Octobre - Samedi 1 Novembre 2008 - N° 13420 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.comD. 1 (10 journée) phones mobiles deux
fois plus dangereusesCRB-MCA :
en voiture
Le derby des
Le stress favorise
les maladies de peauretrouvailles LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE
P. 3 P. 15
Il y a 54 ans,
la Révolution
PP. 3 à 14
Un grand jour
La similitude des événements donne
à l’actualité une dimension excep-
tionnelle et trouve ainsi sa place
dans l’histoire. L’Algérie a vécu inten-
sément un événement à la veille de la célé-
bration d’un autre événement qui, tous les
deux, marquent son histoire.
En effet, le 29 octobre, le Président a
annoncé la révision de la Constitution. C’est
un moment très fort pour la vie politique
nationale et les institutions du pays. Cette
révision, que l’histoire retiendra dans ses
annales, va placer l’Algérie dans une autre
perspective.L’horizon ne sera plus le
même, car il est attendu de cette nouvelle
mouture une refondation des équilibres pour
une meilleure gouvernance du pays avec, en
prime, un renforcement de l’Etat de droit,
de la démocratie et, par ricochet, des liber-
tés.Cette Constitution amendée entraînera
l’avènement d’une autre Algérie à l’instar
erdu 1 Novembre qui a débouché sur sa libé-
ration.
erAprès 1962, l’Algérie célèbre le 1
Novembre 1954 qui constitue un grand jour Ph. : Nesrine T.
dans son histoire. Le 1er Novembre a vu la
renaissance de la nation algérienne dans son Le Président Bouteflika dans un message à la nationunité retrouvée après la parenthèse colonia-
le. Ce jour, le peuple a décidé de prendre les
armes pour arracher à l’une des plus
grandes puissances mondiales, sa liberté et
sa dignité, bafouées par 132 ans d’un colo-
nialisme abject, brutal et destructeur.Ce “Nous devons focaliser notre attention sur nos jeunes, flii j,
jour-là, sans anticiper, ni prendre en comp-
te, la terrifiante force de répression qui
s’abattait sur lui, le peuple unanime a déci-
dé de prendre les armes pour le sacrifice
suprême. dignes successeurs de leurs ascendants”Cet esprit de combat, de sacrifice eti l
d’abnégation a permis à l’Algérie de triom-
pher et de réaliser son rêve. Car, il faut bien
souligner que le prix qui a été versé pour
réaliser ce rêve est incommensurable.
Aujourd’hui même, des plaies béantes sub-
sistent et des mémoires rappellent ce que ce
peuple a enduré. Cet esprit de sacrifice est
aujourd’hui aussi ancré dans chaque
Algérien.C’est l’esprit de Novembre, ce
formidable message qui ne s’éteindra
jamais.Il survivra car il est au-dessus de
toutes les contingences et survolera les
générations.C’est la flamme éternelle qui
guidera la nation algérienne.
er er1 Novembre 1954, 1 Novembre 2008,
soit exactement 54 ans.Un demi-siècle !
Que de chemin parcouru. le visage du pays
a complètement changé,malgré la crise
financière mondiale qui vient de pointer son
nez, il aspire à faire partie des pays émer-
gents.Là aussi, l’esprit de Novembre est
certainement pour quelque chose.
E. M.
Ph. : A. Yacef
eQuotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 50 Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 EURO
er1 NovembreHU

6DPHGL
HQGUHGL


1RYHPEUH
2FWREUH

9
2 EL MOUDJAHID
Louh l’a annoncé jeudi L’inter-connexion 25° à Alger, 70.000 postes d'emploi
du réseau électriqueenregistrés dans le cadre35° à IlliziMétéo algérien avec le Maroc
du nouveau dispositif deUne alternance de passages nuageux et d’éclaircies carac- réalisée jeudi derniertérisera le temps d’aujourd’hui sur l’ensemble des régions promotion de l'emploi centre et sud. Sur l’est et l’ouest du pays, l’on s’attend à
quelques averses à Jijel, Mostaganem et Mascara. Les préci-
L’opération inter-connexion du réseau électriquepitations seront plus marquées par contre du côté de Sétif et Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la
algérien avec le réseau marocain a été réalisée avant-de Tlemcen. Sécurité sociale, M. Tayeb Louh a affirmé
L’accalmie ne durera pas longtemps sur le Centre puisque hier à Tlemcen sur la bande frontalière de Souadi avec lajeudi à Alger que plus de 70.000 postes
selon les prévisions météo, une nouvelle perturbation localité de Beni-Derrar du Maroc, et ce, en présence desd'emploi ont été enregistrés dans le cadre
pluvieuse est annoncée à partir de demain. responsables de la Direction générale et régionale de ladu nouveau dispositif de promotion de l'em-
Le mercure affichera 25° à Alger, Annaba, Chlef et Hassi ploi. Sonelgaz et des autorités locales de la daïra de Bab El-
Messaoud, 23° à Oran, Jijel et Béjaia, 22° à Mostaganem et Dans une déclaration de presse en Assa (w. Tlemcen).
Ghardaia, 21° à Constantine et Mascara, 20° à Béchar, 18° à marge de la séance plénière de l'Assemblée Le réseau électrique long de 1200 km est enSétif, 17° à Bordj Bou-Arréridj, 26° à Tindouf, 28° à Adrar et In populaire nationale (APN) consacrée aux quelques sorte l’autoroute Est-Ouest du réseau élec-Salah, 32° à In Aménas et 35° à Illizi. questions orales, le ministre a affirmé que les trique qui reliera la frontière est à celle de l’ouest.
résultats de ce dispositif connaissent une D’une enveloppe globale de 45 milliards de dinars, ce"nette progression", puisque 72.000 emplois
projet peut développer une capacité de production deont été recensés depuis le 1 juin dernier à ceDemain, à 9 h, 400 KV qui peut être transféré vers le Maroc en vuejour.
au siège du FLN d’alimenter en énergie électrique la partie orientale duCes résultats ont été obtenus, selon le
Maroc.ministre, dans le cadre exclusif de ce dispo-
A ce sujet, il y a lieu de noter que, déjà, trois stationssitif, et ne prennent pas en compte les postesRéunion des
d'emploi créés dans le cadre de l'Agence de production de l’énergie électrique sont déjà réalisés à
nationale de soutien à l'emploi des jeunes Terga (Aïn-Témouchent) Hassi-Zahana et Hassi Ameursecrétaires des
(ANSEJ) et de la Caisse nationale d'assu- qui peuvent produire près de 1200 KV, affirme une sour-
rance chômage (Cnac). ce autorisée.mouhafadas Ce dispositif, dont le programme s'étale jusqu'a 2013 s'inscrit dans le cadre
de la stratégie globale mise en place en matière de lutte contre le chômage et
la promotion de l'emploi qui se base sur le secteur économique créateur deSous le haut patronage du SG de Khelilrichesses et de postes d'emploi. L'objectif de ce nouveau dispositif est de créerl’instance exécutive du FLN, M.
400.000 emplois par an, 200.000 nouveaux emplois ayant été retenus unique-Abdelaziz Belkhadem, le FLN organise
ment pour le deuxième semestre de l'année 2008. à Tipazaune rencontre avec les secrétaires des
mouhafadas du parti, demain, 2
novembre à 9 h au siège central sis à Le ministre de l’Energie et
Hydra, Alger. Télévision algérienne des Mines, M. Chakib Khelil,
effectuera demain une visite deFusion entre plusieurs directions travail et d’inspection dans laRouiba abrite ce matin
wilaya de Tipaza pour s’enquériret nouvelles nominations sur l’état d’avancement des tra-les festivités de célébration vaux des projets des unités de
dessalement d’eau de mer deer Dans le cadre de la réorganisa-du 1 Novembre Fouka et de Oued Sebt.tion des structures de la Télévision
Dans le cadre de la commémoration du 54e anniversaire du algérienne et la redéfinition des mis-
déclenchement de la Glorieuse Révolution, la wilaya d’Alger a, sions confiées à ses responsables, Consommation des champignonscomme d’habitude, réservé un riche et varié programme de festivités M. Hamraoui Habib Chawki, DG de
comprenant notamment la levée des couleurs nationales et l’écoute l’EPTV, vient de prendre d’impor- sauvages
de l’hymne national à 00h00, ce matin, et la visite du cimetière des tantes décisions, annonce un com-
muniqué parvenu hier à notre rédac-Martyrs de Chrarba pour un recueillement à la mémoire de nos Le ministère de la Santé
tion. Ainsi, nous apprenons que lesGlorieux Chouhadas. La délégation se rendra, ensuite, à 10 h à la
directions de la production et de lacommune de Rouiba, retenue cette année pour abriter les festivités met en garde programmation vont être intégréesofficielles. Ici, il sera procédé à la baptisation de différents établisse-
dans le cadre de la restructurationments et lieux publics aux noms de Chouhadas et de Moudjahidine
de la chaîne terrestre qui deviendra,décédés. Le ministère de la Santé, de la Population et de la
d’ici à la fin de l’année, la Chaîne I Réforme hospitalière a mis en garde jeudi contre la
de la télévision, avec à sa tête de M. consommation de champignons sauvages en raison de laArts et Culture commémore Nazih Benramdane. C’est le cas difficulté de les distinguer de celles comestibles.
aussi de la direction des moyens "Il est difficile pour les non-spécialistes de distinguer les
techniques et celle chargée des champignons toxiques des champignons comestibles. Sil’événement…
équipements et des études qui certains peuvent être consommés, beaucoup sont dange-
seront réunies en une seule entité, reux et mêmes mortels", prévient le ministère dans un com-
Dans le cadre de la commémoration du 54e anniversaire du sous la direction de M. Kamel muniqué.
déclenchement de la Guerre de Libération, l’établissement Arts et Barouki, ancien directeur de la sta- "Si vous en trouver dans les jardins, champs et forêts,
Culture de la wilaya d’Alger, a mis sur pied un vaste programme tion régionale de Constantine. Le évitez de les cueillir", conseille le ministère, expliquant que
d’animation artistique et culturelle à travers l’ensemble de ses struc- communiqué ajoute que la Chaîne III "même s'ils sont lavés et/ou cuits, ils restent toxiques et
tures (médiathèques, bibliothèque centrale, théâtre de verdure, de la Télévision et la direction de l’in- mortels". Il est donc strictement déconseillé, ajoute le com-
…etc.). Cette manifestation s’étalera jusqu’au 10 novembre. formation vont fusionner pour consti- muniqué, "d'en consommer, d'en vendre et d'en acheter".
tuer une chaîne d’informations, au Le ministère demande à ceux qui ont consommé récem-
début de l’année prochaine. Son directeur est M. Nadir Boukabes. Pour sa part, ment des champignons sauvages de se rapprocher, à titre… Radio Mitidja aussi
M. Adel Kansous a été nommé directeur de la station régionale de Constantine. de précaution, de la structure de santé la plus proche de
Enfin, Mme Berrabah Kheira (Leïla) et MM. Bencheïkh Hocine, Berrabah leurs domiciles.
Radio Mitidja célèbre l’événement avec la diffusion de pro- Djamel, Toufik Taskrat, Brahim Seddiki et Zakaria Chaâbane ont été chargés de Le communiqué indique que les conditions météorolo-
grammes spéciaux destinés à la commémoration du 54e anniversaire missions auprès du directeur général qui seront connues ultérieurement. giques et les fortes pluies en ce début d'automne sont favo-
de la Glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954. Ces programmes rables à la pousse de champignons sauvages.
sous formes d’émissions, de débats et témoignages sont programmés Cette mise en garde du ministère intervient à la suite du
jusqu’au 3 du mois en cours. décès, cette semaine à Bordj Bou-Arréridj, de 3 personnes,L'AGE de la FAF
dont 2 enfants, parmi 39 autres hospitalisées après avoir
consommé des champignons vénéneux.Giant Motor Company fixée au 25 février
Conférence de presse, 2009
Les 5 et 6 novembre, à l’hôtel
L'assemblée générale extraordinaire de lademain, 2 novembre Fédération algérienne de football (FAF) aura Mercure
lieu le 25 février 2009, a annoncé avant-hier
l'instance fédérale sur son site officiel. CetteGiant Motor Company organise une conférence de presse, demain Forum international de
date a été décidée par le bureau fédéral de laaprès-midi, à 14 h à la salle Hamma de l’hôtel Sofitel. La rencontre est
Fédération lors de sa dernière réunion, préciseinitiée à l’occasion du lancement de la nouvelle promotion GMC. Ce la ressource humainela même source. D'autre part, l'assembléesera également l’occasion de présenter la nouvelle gamme de motos
générale ordinaire de la FAF est prévue le 20Zongshen et Zongshen-Piaggio.
janvier 2009. Buzz Communication organise les 5 et 6 novembre à l’hô-
tel Mercure le forum international de la ressource humaine.Demain, 2 novembre, à 14 h au TNA
Cette importante rencontre qui cible notamment, les entre-
prises, les écoles et de formations, les banques et les cabi-Abderrahmane Semmar Hôtel Mazafran de Zéralda nets de recrutements et de conseil en ressources humaines,
se fixe pour objectif premier d’aider les participants à mettreet Nabil Asli, Invités Les travailleurs ont célébré en adéquation l’emploi et la formation. Il est, également,
question de créer des liens entre les différents établisse-
ments de formation et les institutions financières, notammentde «Echos des plumes» leur fête annuelle
dans la formation.Comme prévu, la traditionnelle fête annuelle du personnel de l’hôtel
Le forum tend, par ailleurs, à contribuer au développementMazafran de Zéralda a été célébrée mardi soir à la « Kheïma » de l’établisse-Le forum «Echos des Plumes» du TNA recevra M.M. économique par l’optimisation du savoir-faire et à promouvoirment, dans une belle atmosphère de joie et de gaieté. Présidée par M. Gilbert-
Abderrahmane Semmar et Nabil Asli, demain, 2 novembre à 14 h au une nouvelle gouvernance dans l’entreprise pour favoriser laAntoine Jabre, directeur général de l’hôtel, en présence des représentants des
siège du TNA, Mahieddine Bachtarzi. rentabilité et la stabilité de l’entreprise.médias, la cérémonie haute en couleur, très rythmée aussi, a été marquée par
la remise de diplômes aux meilleurs employés de l’établissement ainsi qu’àLe 3 novembre à 14 h à la Cour de Blida ceux, ayant subi une formation pratique en anglais. Outre l’élection de miss
Mazafran 2008, les invités à la fête ont été agréablement surpris par l’organi-Ouverture de la nouvelle sation d’une sympathique tombola au profit des travailleurs, dotée de nombreux Gala de solidarité dans
cadeaux. Telle une cerise sur le gâteau, les responsables de l’établissement
ont profité également de cette belle occasion pour célébrer dans une ambianceannée judiciaire 2008-2009 la banlieue parisienne
conviviale l’anniversaire des travailleurs (ses) de l’hôtel, nés durant le mois d’oc-
Le siège de la Cour de Blida abritera le 3 novembre à partir de 14 tobre.
h une cérémonie à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle année judi- au profit des sinistrés
ciaire 2008-2009. Intempéries
de Ghardaïa
e Béchar, Naâma et El Bayadh :13 SILA
Un gala de solidarité au profit des sinistrés des inonda-Plusieurs routes fermées tions de Ghardaia sera organisé demain à Saint-Denis,Rencontre hommage à Anna
dans la banlieue parisienne, a-t-on appris auprès des orga-à la circulation nisateurs.Greki, au stand de l’ANEP Cette initiative, coïncidant avec la commémoration duPlusieurs routes des wilayas de Béchar, Naâma et d'El-Bayadh restent cou-
54ème anniversaire du déclenchement de la révolution dupées à la circulation suite aux dernières intempéries ayant affecté ces régions,Dans le cadre du 13e SILA, qui se tient au palais des expositions, 1er novembre 1954, est à l'actif de l'Union des algériens ena indiqué avant-hier un communiqué de la Gendarmerie nationale. pins maritimes, SAFEX, l’ANEP organise une rencontre hommage France et en Europe et de l'association "les Histrions de
Dans la wilaya de Béchar, la route nationale n°6 au niveau des communesqui sera consacrée, cette fois, à Anna Greki. Rendez-vous est donnée l'art et de la culture".
d'Ouled Khoudir, de Taghit, de Kerzaz, d'Igli ainsi que le chemin wilaya n°10demain après-midi à 14h30 au stand de l’ANEP. Une pléiade d'artistes comme Abdelkader Chaou,
sont fermés à la circulation à cause du débordement des oueds Saoura et Houari Aouinet, Reda Djilali, Larinouna, cheba Naima,
Zouzfana, précise le communiqué. Dans la wilaya de Naama, la route natio- Djamel Staifi, Cheikh Boutayba, le groupe Maya et chebaSignature de livre au Stand nale n°47 à la commune d'Asla est également coupée à la circulation pour Souad, animeront ce gala caritatif. cause de l'affaissement et l'inondation de la chaussée, ainsi que le chemin
Said Naili, représentant de l'UAFE a souligné à l'APSwilaya n°3 (commune d'Asla) en raison de l'effondrement du pont d'oued R'tam,Thala Editions "l'enthousiasme des artistes algériens" pour prendre part àajoute le communiqué. La même situation est enregistrée dans la wilaya
cette action de solidarité. Il a ajouté que les recettes de ced'El-Bayadh où le débordement d'oued El-Gharbi, est à l'origine de la fermetu-Abdelhafid Azouz signera son ouvrage qui vient de paraître « gala dans leur intégralité seront versées au profit des vic-re de la route nationale n°6 au niveau de la commune d'El-Bnoud, conclut-onLexique de Francarabe », au stand Thala Editions, pavillon central, times de catastrophes naturelles.de même source.cet après midi à partir de 14 h.6DPHGL
HU

pYpQHPHQW

9

HQGUHGL
1RYHPEUH

2FWREUH
3EL MOUDJAHID
Le jour où l’histoire bascula
LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA DANS UN MESSAGE À LA NATION
“Nous devons focaliser notre attention sur nos
jeunes, dignes successeurs de leurs ascendants”
Le Président de la République, sources du pays et abandonner définitivement
M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé hier un les mirages que nous font miroiter les chaînes
e
message aux Algériens, à l'occasion du 54 satellitaires qui ne cessent de faire la propa-
anniversaire du déclenchement de la gande à une prétendue prospérité à rechercher
erRévolution du 1 novembre 1954. outre-mer.
En voici le texte intégral (traduction Si nous évoquons et rappelons les hauts
APS) : faits de nos aïeux pour en tirer les enseigne-
ments qui s'imposent, nous nous devons de
"Mesdames et Messieurs, focaliser notre attention sur nos jeunes,
Le mois de Novembre constelle notre his- dignes successeurs de leurs ascendants, pour
toire, tel une étoile polaire étincelante qui les porter à assimiler les leçons, recevoir le
illumine l'univers et guide le mouvement des flambeau, conserver le legs, sauvegarder les
corps célestes chacun vers sa destinée. acquis et partant, se lancer dans la dynamique
Chaque année, nos cœurs et nos esprits du développement.
confluent vers ce minaret duquel s'éleva la
voix de la justice et jaillirent les prémices de Mesdames et Messieurs,
la liberté pour purifier la terre de la souillure Alors que nous célébrons l'anniversaire du
de la vassalité et de l'esclavage et galvaniser déclenchement de la glorieuse guerre de
des hommes et des femmes qui, enhardis ainsi Libération, nous saluons la mémoire de nos
par la foi et la détermination, prirent les martyrs et la bravoure de notre peuple qui a
armes pour tourner des pages maculées par su rester uni dans la quête de son indépendan-
l'opprobre d'un colonialisme qui sema ter- ce. En cette heureuse occasion, je m'en
reur, mort et ignorance et répandit toutes les remets au Tout-Puissant, le priant d'accorder à
ignominies d'une occupation coloniale qui nos valeureux martyrs, Sa Sainte
frappa d'inertie une nation durant plus de trei- Miséricorde, de les accueillir en Son Vaste
ze décennies. Paradis, et de gratifier de ses bienfaits nos
La déclaration de la guerre de Libération, compagnons moudjahidine et moudjahidate.
il y a 54 ans, fit entrer dans l'histoire notre Enfin, je présente mes chaleureuses félicita-
peuple qui, en se réconciliant avec sa tions au peuple algérien.
conscience et en alliant les moyens de lutte Gloire à nos valeureux martyrs. Je vous
à la justesse de sa cause, parvint à forcer son remercie de votre attention".
destin. Se souciant peu des sacrifices consen-
tis, il brava les obstacles, s'arma de patience
et de persévérance et finit par rendre sa liber-
té et sa souveraineté à une nation désormais
es réalisations éclatantescramponnée à ses acquis à la faveur d'un unité
infaillible à toute épreuve. accomplies dans la“Lconstruction des infrastruc-
Mesdames et Messieurs, tures de base, des barrages, des
Autant que notre nation est parmi les plus
universités, des écoles et des loge-
anciennes des nations et les plus affectées par
ments, ainsi que dans les
les épreuves et les défis, la Révolution de
domaines de l'éducation, de la for-Novembre enfantée par les Algériens fût le
les structures et liens sociaux démantelés et que nous avons adoptés notamment ceux de mation et de la promotion de lafait le plus brillant et le plus décisif qui mit
rongés par la régression et l'apathie. la concorde civile et de la réconciliation
recherche scientifique aussi bienun terme à la rupture avec l'histoire, enracina
nationale globale, nous avons triomphé de
et conforta les générations dans leur identité que dans la dynamisation de la
Mesdames et Messieurs, ces écueils, forts de notre confiance en la jus-
civilisationnelle et les prépara à prendre leur création artistique et culturelle,L'évocation de ces événements phares et tesse de ces options qui sont, à elles seules, à
destin en main pour bâtir, sur les bases jetées outre la stabilité qui confère àprépondérants ne procède pas d'une tendance même de rétablir la sécurité, consolider la
par cette révolution même, l'édifice de l'Etat l'Algérie davantage de crédibilitéà la vanité ou à l'ostentation, encore moins paix civile, resserrer les rangs de la nation et
moderne, un Etat que ses enfants érigèrent sur d'une propension aux verbiages agrémentés acculer les “takfiristes” qui seront vaincus sur la scène internationale, tradui-
les vestiges et les décombres de la destruc-
mais vides de sens, elle constitue une sollici- par la volonté du Tout-Puissant. sent réellement les mutations posi-
tion coloniale. Ainsi, sommes-nous fiers
tation renouvelée qui interpelle les Les choix en question déteignent au tives opérées dans le domaine du
aujourd’hui des réalisations matérielles et consciences pour les mettre en garde contre demeurant sur les plans économique, social développement national.” morales accomplies à l'ère de l'indépendance
les périls qui nous guettent et les exhorter à et politique, étant donné que le développe-
dans les domaines de l'économie, de l'éduca-
perpétuer la résistance tout en demeurant ment est une entreprise qui nécessite le
tion, de la santé et autres. ous allons faire face au
attachées à leur identité civilisationnelle à concours et la complémentarité de toutes les
Un examen critique et objectif de ce qui a séisme économique quil'effet de favoriser les conditions idoines pour données matérielles et morales.
été parachevé dans une période succédant à “Nse prépare et à sesla renaissance. Une renaissance qui émane du A la faveur de ces choix, nous allons faire
celle de la politique de la terre brûlée, menée répliques préjudiciables, en premiergénie d'une nation créatrice, productive et face au séisme économique qui se prépare et
par l'occupant, ne saurait qu'encenser l'im-
innovatrice, mue en cela par une aspiration à ses répliques préjudiciables, en premier lieu, lieu, aux économies faibles des
mense avancée réalisée par le progrès social constante à obtenir des conditions de vie aux économies faibles des pays en dévelop- pays en développement. Notre
dans ses multiples facettes. L'étendue de ces
optimales pour ses enfants. pement. Notre souci majeur est de substituer souci majeur est de substituer à laréalisations ne saurait être saisie qu'à travers
A chaque époque ses maux, ses tourments à la manne pétrolière, la valeur ajoutée du manne pétrolière, la valeur ajoutéeune comparaison quantitative et qualitative à et ses soubresauts, et les nations ne peuvent travail productif sur le plan, matériel, intel-
du travail productif sur le plan,l'aune des écarts abyssaux qui séparent les
parer aux épreuves qu'à force de persévérance lectuel et technologique, et ce, en puisant
deux étapes. Mais nos ambitions et celles des matériel, intellectuel et technolo-
et de ténacité et en saisissant les options dans des alternatives à rechercher dans l'agri-
générations montantes nous transcendent gique, et ce, en puisant dans des
novatrices de développement. culture et les industries diverses notamment
pour aspirer à mieux, chose, somme toute, alternatives à rechercher dansles industries de transformation, et en accor-
légitime et nécessaire si nous voulons pro- l'agriculture, et les industriesMesdames et Messieurs, dant davantage d'intérêt pour les services et
gresser, aller de l'avant et gravir les marches diverses notamment les industriesL'Algérie a posé, durant ces dernières les sources d'énergie autres que les hydrocar-
du processus du développement durable.
années, les fondements d'un développement bures. J'exhorte nos jeunes à adhérer à cette de transformation, et en accordantSi nous revenons sur la période coloniale
global, que ne peuvent dénigrer que les âmes démarche, à miser sur le travail productif et à davantage d'intérêt pour les ser-avec toutes ses péripéties, ce n'est point pour
envieuses ou pessimistes. Les réalisations favoriser l'activité intellectuelle afin d'exploi- vices et les sources d'énergie” nous enorgueillir des triomphes de notre
éclatantes accomplies dans la construction ter à bon escient les richesses et les res-
peuple et sa capacité à briser le carcan qui l'a des infrastructures de base, des barrages, des
confiné, des décennies durant, dans les
universités, des écoles et des logements, ainsi
ténèbres du sous-développement, mais plutôt
que dans les domaines de l'éducation, de la
pour tirer les enseignements de cet événement
■ Le Chef de l’Etat reçoit des messages de vœux formation et de la promotion de la recherche
crucial qu'est la Révolution de Novembre, qui
scientifique aussi bien que dans la dynamisa-
doit entretenir la lueur qui éclaire nos esprits de plusieurs Souverains et Chefs d'Etat
tion de la création artistique et culturelle,
et stimule nos volontés et s'ériger en modèle
outre la stabilité qui confère à l'Algérie
de générosité, d'abnégation et d'altruisme. Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu des messages de
davantage de crédibilité sur la scène interna-
L'esprit humain est, de par sa nature, en vœux de plusieurs Souverains et Chefs d'Etat et de gouvernement de pays frères et
tionale, traduisent réellement les mutations eamis et de personnalités internationales, à l'occasion du 54 anniversaire du déclenche-proie à l'oubli, une tare qui peut devenir per-
positives opérées dans le domaine du déve-
nicieuse si ce sont nos références et nos fon- ment de la guerre de Libération nationale. Ces messages émanent du :
loppement national. Nous témoignons de ces
Président de la République tunisienne, M. Zine El Abidine Ben Ali. dements qui ont font les frais. avancées sans verser dans la jactance ou le
Président de la Fédération de Russie, M. Dmitri Medvedev. La déliquescence des rapports de l'homme
matraquage médiatique, car nous demeurons
à ses valeurs et principes affaiblit le lien Président de la République fédérale du Brésil, M. Luiz Inacio Lula da Silva.
convaincus qu'il est de notre devoir de servir
Guide de la Révolution libyenne, le colonel Mouamar El Gueddafi. social et spirituel des peuples et annihile sa notre peuple avec la même loyauté et la même
résistance jusqu'à la résignation. Le système Pape Benedict XVI.
détermination dont a fait preuve la génération
immunitaire se trouve ainsi anesthésié, l'en- Le Président Bouteflika a également reçu un message de vœux du secrétaire général
de novembre.
de l'ONU, M. Ban Ki-moon. thousiasme tempéré, la volonté ramollie et
Nonobstant le caractère délicat des choix
ee54 anniversaire54 anniversaire
du déclencchheemmeenntt
de la Révolution
/·HU
6DPHGL

HQGUHGL
9

1RYHPEUH
2FWREUH
pYpQHPHQW


EL MOUDJAHID4
Le jour où
L'appel De la réconciliation avec l’histoire... De la réconciliation avec l’histoire...
de la à la réconciliation nationale
conscience
er
a proclamation du 1 Novembre
1954, en même temps qu'elle
signe l'acte de naissance du
Front de libération nationale -etLde son bras armé, l'ALN - pro-
voque un profond bouleversement au
sein du champ politique et donne à la
question algérienne une portée univer-
selle.
Ce texte fondateur de la nation algé-
rienne contemporaine est une brillante
synthèse des revendications du mou-
vement patriotique et un appel à la
société afin qu'elle se mobilise autour
d'un programme précis dont l'indépen-
dance constitue assurément l'articula-
tion fondamentale.
Ceux qui, parmi les historiens, se
sont penchés sur le texte de la procla-
mation, y ont vu une extraordinaire
lucidité de ses rédacteurs mais aussi
son strict respect par les dirigeants et
les militants de la «cause nationale».
L'ensemble des objectifs retenus
dans la déclaration ont été réalisés,
sept années plus tard, dans leur inté-
gralité. Malgré la réaction violente,
voire bestiale, de l'occupant colonial,
malgré l'état d'urgence décrété, le qua-
drillage du territoire par près de un mil-
lion de soldats, légionnaires, parachu-
tistes, éléments du contingent, malgré
la multiplication des zones interdites et
des camps de concentration, malgré la
torture systématique, les arrestations
massives, les exécutions sommaires,
les bombardements au napalm et la
destruction de plus de 8 000 villages et Le puissant message de Novembredouars.
Oui, malgré cette incroyable armada
jamais déployée sur un territoire colo-
nial, c'est la forte volonté du peuple et son ouverture sur le monde
algérien qui a eu le dernier mot et qui a
triomphé. eLe pays commémore le 54 conserver la permanence des de luttes nombreuses à tra- Progressivement, des
C'est vrai, le prix payé a été trop
anniversaire du déclenche- nobles principes qui ont vers sa longue histoire pour réformes imprègnent de leurs
lourd : un million et demi de martyrs
ment de la glorieuse animé les dignes fils de assurer son existence, sauve- bienfaits le quotidien des
que la nation continuera d'honorer, erRévolution du 1 Novembre Novembre dans leur lutte garder son unité, reste impré- Algériennes et des Algériens.
pour toujours. En menant à son terme
1954. Une telle commémora- contre un colonialisme féroce gnée de toutes ces idées. Moyens financiers, humains et
l'une des plus grandes révolutions du
tion revêt toujours le caractè- et bestial. Même les temps de Elles ont fait sa gloire, la matériels sont mis au serviceeXX siècle, dont l'impact sur la libéra-
re le plus solennel qui soit. crises vécus par le pays constance de l’idéal pour d’une stratégie qui ne doit rien
tion d'autres peuples colonisés a été
C’est aussi un moment de depuis la proclamation de lequel des millions au hasard, une stratégie
parfois décisif, le mouvement patrio- grand recueillement à la l’ind pendance n’ont pas fait d’Algériennes et d’Algériens concertée et coordonnée
tique a réalisé, certes, la reconquête mémoire de tous ceux qui varier dans leur conduite les ont fait le sacrifice de leur vie. associant un large spectre
des attributs de la souveraineté, mais il sont tombés les armes à la gardiens vigilants de la C’est ce sacrifice qui permet à d’acteurs politiques, écono-
a aussi donné un sens et un contenu à main. Cette volonté du sacrifi- mémoire nationale. L’agitation des générations de descen- miques, sociaux, dans une
l'indépendance du pays. Il est toujours ce vaut à nos martyrs l’hom- politique, le terrorisme dans dants de jouir aujourd’hui des action de partenariat à vaste
utile de rappeler, alors que le pays s'ap- mage de la nation, l’hommage toute sa cruauté n’ont en rien bienfaits d’une politique de échelle. A horizon 2009,
prête à célébrer l'année prochaine le de tous ceux épris de justice ébranlé la conviction que le développement qui assure au l’Algérie espère avoir mis en
cinquantenaire de la Révolution, que et de liberté à travers le message de Novembre reste pays. Les éléments devant le place les éléments d’une inté-
l'Algérie a toujours contribué de façon monde. La grande Révolution le lien le plus puissant, per- conduire vers plus de prospé- gration politique et écono-
active aux grands débats qui agitent la de Novembre demeure en mettant de relier les généra- rité. mique lui permettant d’abor-
planète, hier la Révolution, aujourd'hui effet de ces combats épiques, tions entre elles, afin de gar- Gardien vigilant du messa- der dans les meilleures condi-
la démocratie. Et que la responsabilité qui marquent leur temps, der intactes et permanentes, ge de Novembre, le premier tions, les contraintes très
sacralisent le sacrifice. les grandes idées de liberté, Magistrat du pays a tracé, grandes du commerce inter-des générations montantes dans l'an-
L’impact à travers le de démocratie. Cette tâche, nanti de la confiance populai- national, de l’économie inter-crage du processus démocratique,
monde, on l’a bien vu de la chaque algérien en est l’exé- re, la voie à emprunter pour nationale. La politique de par-dans l'émergence d'une citoyenneté
Révolution de Novembre, a cuteur obligé. que plus jamais les enfants de tenariat, les accords souscritspleine et entière est non seulement
gardé tout son retentisse- Aujourd’hui, dans une ce pays ne puissent continuer au niveau européen et à plusimportante mais décisive pour que
ment, plus d’un demi siècle Algérie installée dans une ère à subir le poids cruel de l’au- ou moins brève échéance, aul'Algérie retrouve sa stabilité, sa séréni-
après. Il ne peut être permis à de renouveau que cherchent à toritarisme de l’enfermement. niveau de l’Organisation mon-té et son dynamisme en tant qu'acteur
quiconque de l’altérer ou de parasiter encore des forces La politique suivie va dans le diale du commerce, sont lesdes mutations qui agitent la planète et
détourner les nobles prin- animées par la haine et l’esprit sens de l’édification de l’Etat passerelles, les plus indi-non pas en simple observateur.
cipes qui ont conduit le com- de destruction, la force du de droit, la permanence des quées pour intégrer cetteC'est le pari et le défi de l'Algérie
bat libérateur. C’est pour cela changement est pourtant la idées de liberté et de démo- communauté d’affaire interna-
actuelle, de ses élites, de sa classe
qu’en dépit d’une écriture de plus grande. Elle est mue par cratie, une justice égale pour tionale, à laquelle les entre-
politique et de sa société civile.
l’histoire de la Révolution, qui les idées de justice sociale, de tous, une lutte implacable prises algériennes doivent rap
C. J.
trouve difficilement sa voie et solidarité, idées qui ont tant contre tous les fléaux, qui dement s’adapter et s’habi-
ses algérien qui est en état de servies de libérateur. peuvent pervertir entièrement tuer…
vigilance extrême pour L’Algérie, qui a fait le sacrifice dédiée au c h a n g e m e n t . T. M. A.
ee54 anniversaire54 anniversaire
du déclenchement
de la Révolution
/·HU
6DPHGL
pYpQHPHQW
HQGUHGL


1RYHPEUH
2FWREUH


9
5EL MOUDJAHID
l’histoire bascula
De la lutte Un symbole universel majeurUn symbole universel majeur
er de Libérationa date du 1 Novembre 1954
est sans doute la référenceLla plus prestigieuse de l´his-
toire contemporaine de l’Algérie nationale et l’un des symboles universels
majeurs de notre époque ayant
donné un sens à la conquête du
droit des peuples à la liberté et à à la bataille du
l’indépendance. C’est cette date
qui a permis à la nation algérien-
ne, opprimée par un féroce sys-
tème colonial, plus d’un siècle développement
durant, de réagir, de se ressour-
cer dans les valeurs profondes
du peuple algérien puis de se mélioration du poten-
lancer dans une légendaire et tiel humain, augmen-
glorieuse guerre de Libération tation des capacités
nationale. économiques, rattra-
Un million et demi de mar- Apage des retards
tyrs. C’est le prix du sacrifice de dans le développement sont
l’Algérie pour recouvrer son des défis majeurs. Le Président
indépendance et de servir veut placer le pays dans la
d’exemple d’émancipation aux
situation où ils seront levés.
autres peuples du tiers-monde
Défis majeurs, car à eux
encore sous le joug colonial.
trois, ils définissent, par leurEvoquer Novembre ne peut pas dans ces moments difficiles à Président Abdelaziz Bouteflika un Etat démocratique et social,
implication, toutes les aspira-se faire sans émotion. Trop de nous retrouver, à nous battre , à qui a cédé à la légitime envie de d’où est bannie la « hogra » et
tions des populations. Lesouvenir restent en mémoire. gagner. Face au terrorisme bar- se retrouver pour un moment où la fraternité a un sens.
Trop de veuves, d’orphelins, bare l’Algérie est sortie victo- parmi les siens (la famille des Le peuple algérien a compris potentiel humain à lui seul défi-
trop de villages écrasés sous les rieuse. Sa force elle l’a doit aux moudjahidine) récemment à que la tâche du Président de la nit toutes les conditions dans
bombes. Mais en revanche un martyrs de Novembre, car c’est Batna, dans ce haut-lieu de la République n’est pas aisée, car lesquelles évoluent les
sacrifice qui n’a pas été vain, car leur gloire, leur message d’une guerre d’indépendance que sont il s’agit d’un combat aussi noble citoyens, à savoir libertés
depuis l’Algérie, nation et socié- Algérie fraternelle, démocra- les Aurès, a laissé s’exprimer qui s’inscrit dans la continuité publiques, Etat de droit, protec-
té, fière et ambitieuse, souvent tique et sociale, qui a été oppo- toute sa nostalgie de cette ère de l ‘épopée de Novembre. Il tion sociale, situation de sécu-
prise au dépourvu par les acci- sé au cliché et aux stéréotypes de gloire dont s’inspire l’action s’agit de redonner aux Algériens rité qui permet l’organisation
dents de l’histoire, ciblée par le importés par les intégristes bar- de l’Etat et de son gouverne- leur dignité, pleine et entière, de la vie publique et il est bien
terrorisme et ses alliés, reste bares pour faire main basse sur ment. Abdelaziz Bouteflika leurs droits de citoyens, de évident que leur préalable fon-
debout, et toujours prête à rele- le pays des Amirouche, Ben n’était pas le Président de la citoyens libres. On comprendra
damental est et demeure la
ver les défis. A ce plaisir d’être Boulaid, Si Lhaoues et République mais le frère Si alors pourquoi l’Algérie profon-
paix. En parlant de paix, de
libre, il y a surtout le sens de Mohamed Boudiaf. Voilà donc Abdelkader qui a consacré sa de adhère sans réserve au pro-
réconciliation nationale, leNovembre qu’il faut mettre en l’arme la plus redoutable, la plus vie et son expérience pour don- gramme du Président Bouteflika
Président entend mobiliseravant : le sens de la fraternité efficace, la plus noble que les ner plus de gloire encore à et se dresse comme un rempart
est éternel chez les Algériens, chouhada de Novembre ont lais- l’Algérie. L’Algérie qui se contre les ennemis de la stabili- toutes les forces disponibles
même si les plans les plus hai- sé entre les mains des généra- construit aujourd’hui est celle té et de la démocratie. en faveur de la paix et du déve-
neux ont souhaité le contraire, tions qui ont pris la relève. Que qui corrige d’abord les erreurs Consolider la cohésion natio- loppement. Dans cette situation
briser cette solidarité aussi de sacrifices communs et de et le déviationnisme de certains nale, affirmer le sens d’être où tant d’efforts budgétaires
puissante que le courage de sacrifice encore, pour qu’enfin responsables qui à un moment Algérien et fier de l’être, voir son sont mis à contribution, beau-
Ahmed Zabana, premier chahid l’Algérie puisse respirer et se sont écartés de la voie tracée pays, l’Algérie se ranger parmi coup plus que par le passé,
guillotiné, qui dira dans une der- reprendre espoir. L’Algérie vient par les artisans de Novembre. les nations les plus modernes, pour sortir le pays de la crise,
nière lettre à sa mère : « Quand de fermer une sombre parenthè- Celle qui met en place l’en- les plus prospères, est la pour améliorer le bien-être
on se sacrifie pour l’Algérie on se de son histoire. Elle avance semble des mécanismes qui meilleure réponse à donner au socio-économique des popula-
ne meurt pas ». Zabana et ses sur des bases sûres vers la permettent de consolider la message de Novembre.
tions, pour renforcer la souve-
compagnons nous appellent conquête de son destin. Le construction de l’Etat de droit, H. Ab
raineté nationale, pour donner
une place à l’Algérie sur la
scène internationale, dans
cette situation qui coïncide
erL’Algérie réconciliée avec le souvenir du 1L’Algérie réconciliée
Novembre 1954, il est incom-
préhensible qu’il y en ait enco-
re qui vont à contre-courant de
ces efforts, à contre-courantavec son histoire
des aspirations populaires por-
tées par la charte portant sur la
paix et la réconciliation. Il y a deAlgérie célèbre aujourd’hui le ces sensibilités étaient fières et motivées L’Algérie doit se souvenir constam-
e la place pour tous ceux qui54 anniversaire du déclenche- car animées d’un même idéal et nourries ment de cette formidable épopée pour
aspirent à contribuer au déve-ment de la glorieuse Révolution à la même source. éclairer sa route afin de progresser dans
loppement du pays, à l’instau-de Novembre. 54 ans, c’est déjà Le message de Novembre est impré- tous les domaines et tenir ainsi son rang
ration de la paix, à tous ceuxL’ plusieurs générations qui se gné d’un profond humanisme et reposant et son rôle sur la scène internationale. Le
qui veulent du bien à leursont succédé et pourtant le message du aussi sur des valeurs universelles. chemin parcouru en 54 ans est parsemé
er peuple, il y a de la place pour1 Novembre est toujours d’actualité. C’est ce qui fait sa force aujourd’hui, de grandes réussites et ce, malgré des
tous ceux qui reconnaissentIl symbolise la foi, l’esprit de sacrifice, sa crédibilité, sa pérennité et son aptitu- embûches posées par ces éternels frus-
avoir été dans l’erreur, maisl’unité de la nation et l’espoir. 54 ans de à survivre aux hommes et aux contin- trés qui n’ont pas totalement digéré son
l’Algérie ne cédera jamaisaprès, toutes les générations se recon- gences. indépendance chèrement acquise.
e devant l’adversité. Elle a triom-naissent et se reconnaîtront toujours Faut-il dès lors s’étonner de ce qu’il Aujourd’hui, en célébrant le 54 anni-
phé du colonialisme, la paix adans les valeurs qu’il véhicule car il a représente encore de nos jours ! Aucune versaire du déclenchement de la
triomphé, elle a triomphé ducimenté l’unité de la nation dans sa lutte Algérienne, aucun Algérien n’ignorent la Révolution, l’Algérie est sereine et s’ap-
régime de terreur qui lui a étécontre l’occupation coloniale. Il repré- puissance de ce message. prête à franchir des étapes encore plus
imposé et elle triomphera desente un moment très fort et une puis- C’est la raison qui explique que, mal- importantes pour son devenir. Elle est
ceux qui trahissent leur peuple.sante symbolique dans l’histoire contem- gré les vicissitudes de la conjoncture, ce sereine car plus que jamais l’esprit de
L’Algérie a retrouvé sa stabi-poraine de notre pays. pays est encore debout et prêt à relever Novembre règne toujours car il est un
lité politique, elle a reconstruit54 ans après, il continue de galvaniser d’autres défis avec succès car il contient symbole qui se transmet de génération
l’ordre économique, elle ale peuple, car il représente pour toujours en lui-même les germes de la régénéra- en génération.
remis sur rails l’organisation dele symbole de l’Algérie qui lutte et qui tion et du renouveau. L’Algérie nouvelle, celle de la concor-
la vie publique dans un contex-gagne, du dévouement à la patrie, de la Il ne permettra jamais à ce pays de de et de l’Etat de droit est en train d’émer-
er te où la violence a diminuéfraternité et de la tolérance. Le 1 sombrer ou de perdre ses repères. C’est ger de cette terre noble irriguée du sang
drastiquement à la fois dansNovembre 1954 a réussi un formidable ce qui fait la force de ce pays et de ce de un million et demi de martyrs…
son intensité et dans sondéfi, un miracle même en réunissant peuple grâce à ce message pour lequel E. M.
ampleur.sous la même bannière, différentes sen- l’Algérie a payé un si lourd prix, tant en
Fateh S.sibilités dans un combat commun.Toutes vies humaines qu’en destructions.
/·HU
6DPHGL

HQGUHGL
9

1RYHPEUH
2FWREUH
pYpQHPHQW


6 EL MOUDJAHID
Le jour où
L’ALGERIE
social, comme c’est écrit dans la Proclamation nelle, de justice, fidèle justement aux sacri-e Premier Novembre 1954 est sansRECONCILIEE doute la plus prestigieuse date de notre du Premier Novembre 1954. Notre pays est fices de ceux de nos meilleurs frères qui n’au-L train de vivre des moments exceptionnels qui ront pas la chance de vivre ces moments pourhistoire, son meilleur repère, le sens du
destin de la nation qui a engagé, sous la viennent traduire le sens de Novembre 54. lesquels ils ont donné leur vie. Un million etAVEC SON
conduite des grandes figures de notre histoire, L’Algérie sous la direction du Président demi de chouhada, de novembre 1954 à juillet
les Ben M’hidi, Krim Belkacem et autres Bouteflika réalise sa concorde nationale, 1962. C’est bien la moindre des choses que
Didouche Mourad et leurs compagnons, la renoue avec la paix et la sécurité, ici et à l’ancienne puissance coloniale reconnaisse saHISTOIRE
glorieuse guerre de Libération nationale. Une l’étranger, des principes pour lesquels elle se responsabilité, comme l’ont déjà fait d’autres
date prestigieuse qui donne un aperçu évident bat, fait de la justice sociale une réalité que nations pour des crimes commis en leur nom,
L’Algérie célèbre aujourd’hui le tout le monde constate dans la vie de tous les sans complexes et avec le sens de l’honneur.sur ce que fut l’ampleur du sacrifice consenti
par les meilleurs d’entre nous, ceux qui, jours. Par dizaines de milliers, des familles Aujourd’hui, l’Algérie, après 54 ans, se54e anniversaire du
acquièrent un logement, accèdent à une vie construit par ceux qui ont su travailler dur etcomme le Président Bouteflika l’a souventdéclenchement de la glorieuse
rappelé, pour leur rendre le meilleur des hom- meilleure, dans une société qui s’épanouit. Ce qui n’ont rien perdu de leur patriotisme. C’est
Révolution de Novembre. 54 ans, travail, après une longue nuit de cauchemar, se cette Algérie qui a appelé le Présidentmages et que personne n’oublie, ont été les
seuls qui « ont rempli leur devoir ». poursuit inlassablement, et plus ambitieuse Bouteflika pour une révision urgente de lac’est déjà plusieurs générations
Cet événement qui nous a apporté enfin que jamais, cette Algérie vient de lancer un Constitution afin qu’il puisse se présenter à unqui se sont succédé et pourtant le
l’espoir, le sens du sacrifice et enfin le bonheur appel à son Président pour briguer un troisiè- troisième mandat et parachever l’œuvre colos-
ermessage du 1 Novembre est et la joie de l’indépendance, ne prend que plus me mandat. sale qu’il a engagée en 1999. Ce devoir, il
toujours d'actualité. de sens pour les générations actuelles qui Celui qui permettra de joindre les deux vient de l’honorer en répondant favorablement
vivent dans une grande phase d’édification extrêmes des Hauts Plateaux en une matinée. à une demande nationale. N’est-ce pas là lel symbolise la foi, l'esprit de sacrifice,
nationale. C’est cette date que le Président a Ce que nous pouvons faire avec l’inauguration meilleur hommage à rendre à nos chouhada,l’unité de la nation et l’espoir.54 ans
choisie pour lancer une nouvelle étape qui progressive de l’autoroute Est-Ouest. Voilà de rester fidèle à l’idéal commun, de continuerIaprès, toutes les générations se recon-
vient consolider l’esprit pour lequel a été quelques repères physiques qui honorent l’es- à s’orienter à partir des repères fondamentauxnaissent et se reconnaîtront toujours dans
engagé la guerre libératrice, pour faire de prit de Novembre et constituent le meilleur comme le Premier Novembre pour construireles valeurs qu’il véhicule, car il a cimenté
l’Algérie, un pays où la fraternité n’est pas un hommage au sacrifice de nos chouhada. une Algérie de paix, de prospérité et de justi-l’unité de la nation dans sa lutte contre
vain mot, la solidarité un acte de tous les jours L’amour de la patrie et une aspiration à une vie ce, de tolérance et de libertés fondamentales. l’occupation coloniale.Il représente un
et les aspirations à un Etat démocratique et qui avait un sens. Celui d’une Algérie frater- B. H.moment très fort et une puissante symbo-
lique dans l’histoire contemporaine de
notre pays.
54 ans après, il continue de galvaniser De grandes espérancesle peuple car il représente pour toujours le
symbole de l’Algérie qui lutte et qui gagne,
er aussi de celles des bâtisseurs qui dessinent la plaident pour la fidélité et la consécration dua commémoration du 1 Novembredu dévouement à la patrie, de la fraternité
er nouvelle carte d’un pays qui affiche claire-54, cette année, est célébrée, comme passé, celui qui a fait retrouver la liberté,et de la tolérance. Le 1 Novembre 1954 a Lc’est toujours le cas en des circons- ment ses ambitions pour l’avenir. L’Algérie mais affirment aussi que le présent et encoreréussi un formidable défi, un miracle même
est aujourd’hui un pays aux ressources nom-tances aussi exceptionnelles, avec beaucoup peut être plus l’avenir demeurent au centreen réunissant sous la même bannière, dif-
d’émotion, de dignité et de recueillement. breuses et diversifiées, une économie qui des préoccupations. Puiser aux sources, ceférentes sensibilités dans un combat com-
s’installe dans le progrès et génère des oppor-Cette journée du souvenir rappelle toujours n’est pas se retrancher, c’est se retremper,mun. Toutes ces sensibilités étaient fières
les pages glorieuses que des femmes et des tunités d’affaires conséquentes. Le projet croître en indépendance, tout le contraire deet motivées car animées d’un même idéal
hommes libres ont pu inscrire et qui restent politique, économique et social, tel qu’il l’attentisme ou du désengagement. Danset nourries à la même source. Le message
ers’offre aux yeux de tous, confie désormais lagravées à jamais dans l’histoire de notre cette Algérie qui a renoué le 1 Novembre 54de Novembre est imprégné d’un profond
pays. Cinquante-quatre ans après, la nation libre entreprise, le soin de porter la croissan- avec une vocation et une volonté émancipa-humanisme et reposant aussi sur des
ce. L’Etat n’est pas absent bien sûr à ce stadealgérienne n’a rien perdu de ce phénoménalvaleurs universelles.C’est ce qui fait sa trices, il y a toujours une espérance vers un
héritage que représente la lutte de Libération de notre développement, de l’investissement, mieux-être qui habite chaque Algérienne etforce aujourd’hui, sa crédibilité, sa pérenni-
nationale. La fidélité au serment fait à nos mais se positionne de plus en plus commeté et son aptitude à survivre aux hommes chaque Algérien, la véritable espérance,
une force de régulation. Les grandes infra-glorieux chouhada rythme la vie nationale et celle, conforme aux ambitions et aux capaci-et aux contingences. Faut-il dès lors
les références y sont nombreuses. structures, les secteurs socio-éducatifs fonts’étonner de ce qu’il représente encore de tés de notre pays qui sont grandes. Dans
l’objet de programmes de développementL’Algérie a fait le pari de la modernité etnos jours ! Aucune Algérienne, aucun quelles mesure tout ce qui a été entrepris va-
en dépit des périodes difficiles que le peuple importants. Les secteurs-clés de l’économieAlgérien n’ignorent la puissance de ce t-il transformer le quotidien de chacun, faire
algérien a pu vivre durant son histoire, la nationale s’adossent à de puissants effortsmessage. C’est la raison qui explique que, évoluer la société algérienne, voilà qui préoc-
marche vers cette modernité, tant proclamée d’investissement qui poussent à l’intégrationmalgré les vicissitudes de la conjoncture, cupe naturellement tous ceux qui ont en char-
et tant recherchée, s’est annoncée comme un et à la compétitivité. Plus globalement,ce pays est encore debout et prêt à relever ge les destinées de ce pays. Dans son dernier
l’Afrique héritière des combattants deobjectif à atteindre. De nombreuses étapesd’autres défis avec succès car il contient discours, prononcé à l’occasion de l’ouvertu-
ont été franchies depuis que le terrorisme a Novembre et aujourd’hui aux mains desen lui-même les germes de la régénération re de l’année judiciaire, le Président de la
été terrassé. L’avènement du Président actuel bâtisseurs a la volonté de maintenir le cap,et du renouveau. Il ne permettra jamais à République a rappelé que c’est en s’affirmant
au pouvoir a permis au travers des réformes celui de la consolidation des libertés, la plei-ce pays de sombrer ou de perdre ses dans sa cohérence que la société algérienne
entreprises de tenir les engagements faits. Il ne expression de l’esprit de justice dont s’estrepères. C’est ce qui fait la force de ce pays pourra avancer et participer à la gestion des
nourrit la lutte de Libération, le droit oppo-s’agit d’engagements qui trouvent touteset de ce peuple grâce à ce message pour affaires du monde. La réalité historique, cul-erleurs sources dans la proclamation du 1 sable à tous au progrès social.Il s’agit delequel l’Algérie a payé un si lourd prix, tant turelle, politique de la nation pourra être ce
Novembre 54 qui appelait à la construction conquêtes inestimables, ancrées dans nosen vies humaines qu’en destructions. puissant moteur qui l’aidera à prendre de
d’un Etat de droit protecteur des libertés, valeurs ancestrales et celles qui dérivent deL’Algérie doit se souvenir constamment de nouvelles et hautes responsabilités. La com-
épris de justice et singulièrement de justice façon plus contemporaine de notre patrimoi-cette formidable épopée pour éclairer sa ermémoration du 1 Novembre 54 sonne
sociale. L’essence même des transformations ne de lutte contre l’adversité que la force duroute afin de progresser dans tous les comme un événement aux dimensions
que connaît le pays depuis près d’une décen- sentiment national a profondément ébranlé.domaines et tenir ainsi son rang et son rôle insoupçonnables. Pour les générations pré-nie se rapporte à la modernisation des insti- Les progrès de la démocratie et la liberté
sur la scène internationale. Le chemin par- sentes, elle doit être le prétexte pour de nou-
tutions et à l’édification d’une économie d’expression qu’ils entraînent font émergercouru en 54 ans est parsemé de grandes veaux et grands engagements. En rappelantouverte sur le monde et capable de compéti- de nouvelles revendications sociales.réussites et ce, malgré des embûches
l’étape du changement qui se traduira par unetivité et d’innovation. Les grands chantiers de L’Algérie de 1962 ne ressemble plus à rien àposées par ces éternels frustrés qui n’ont révision partielle de la Constitution, loi fon-réforme ont été une réponse aux attentes très celle qui évolue sous nos yeux actuellement.pas totalement digéré son indépendance
damentale du pays, le Chef de l’Etat a aussiDe nouveaux besoins voient le jour. Le gou-grandes de la population, traumatisée par lachèrement acquise. Aujourd’hui, en célé- relevé que le moment était venu d’intégrerpériode dramatique traversée par la nation vernement a pleine conscience de la situationbrant le 54e anniversaire du déclenche-
davantage encore que par le passé une frac-dans la décennie 1990, qui vit le terrorisme et s’emploie à y faire face à travers des pro-ment de la Révolution, l’Algérie est sereine
tion importante de la population, la popula-vouloir hâter l’effondrement de l’Etat répu- grammes de développement qui ont permis àet s’apprête à franchir des étapes encore
tion féminine. La femme peut et doit trouverblicain. Le peuple algérien à travers ses insti- l’économie nationale de faire le bond qualita-plus importantes pour son devenir. Elle est
toute sa place au sein des institutions, cellestif attendu. L’ampleur de la récession, quitutions ANP, services de sécurité, a vaincu cesereine car plus que jamais l’esprit de
représentatives de la volonté populaire,que certains ont pu imaginer comme une frappe aujourd’hui l’économie internationa-Novembre règne toujours car il est un sym-
comme celles relevant des prérogatives desorte de fatalité. La réconciliation nationale, le, ne prend pas au dépourvu notre pays qui,
bole qui se transmet de génération en
l’Etat régalien. Implication et pragmatisme,projet adopté par le biais de la volonté popu- grâce à une gestion prudente et d’anticipa-génération. L’Algérie nouvelle, celle de la
tels sont le sens de la mission que s’est assi-laire, contribue à resserrer l’unité nationale tion, limite les effets de cette crise. Le gou-réconciliation et de l’Etat de droit et du
gnée le Président de la République, fort d’uneau service de laquelle des générations vernement et les acteurs politiques, écono-développement est en train d’émerger de
d’Algériens ont fait le sacrifice de leur vie. miques et sociaux maintiennent néanmoins confiance populaire qui ne s’est jamaiscette terre noble irriguée du sang de un
Aujourd’hui, l’Algérie se revendique fière- une attitude de vigilance qui devrait leur per- démentie tout au long de l’exercice de son
million et demi de martyrs…
ment de l’appartenance de ces générations mettre de réagir à toute éventualité. En mandat.Saïd T.
d’hommes libres, comme elle se revendiqué termes de stratégie, les autorités politiques Tahar Mohamed Al Anouar
ee54 anniversaire54 anniversaire
du déclenchement
de la Révolution
UHSqUH PHLOOHXU 1RWUH
/·HU
6DPHGL

HQGUHGL


pYpQHPHQW
2FWREUH
1RYHPEUH

9
7EL MOUDJAHID
l’histoire bascula
Cap sur l’avenir
aujourd'hui. Dans son message,e message que vient
le Premier magistrat revient àd’adresser au peuple algé-Lrien le Président de la l’évocation de cette crise qu’il
République, à l’occasion de la qualifie de séisme économique
ecommémoration du 54 anniver- sur un thème qui lui est particu-
lièrement cher et qui meuble trèssaire du déclenchement de la
souvent ses interventionsRévolution, a été d’une grande
tonalité. M. Abdelaziz Bouteflika publiques. Ce thème, c’est celui
a rappelé les pages glorieuses qui de l’après-pétrole.Le Chef de
représentent pour l’éternité la l’Etat œuvre inlassablement, on
le sait depuis des années, pourlutte de Libération, le sacrifice de
une réelle prise de conscience desmillions de martyrs, tombés au
champ d’honneur pour la libéra- enjeux.L’investissement, celui
tion de leur pays, pour la consé- qui garantira l’avenir, rappelle-t-
il, va à la science et à la technolo-cration de valeurs universelles du
gie, à l’industrie des services, audroit de la personne, du droit des
pays à disposer de leur sort. Le développement de l’agriculture et
message du Président de la à celui d’une industrie de trans-
République s’adressait principa- formation. C’est à une économie
à forte valeur ajoutée donc àlement aux jeunes, à cette jeunes-
laquelle fait référence lese porteuse des idéaux qui consa-
crent l’Algérie du présent et plus Président de la République, ados-
encore de l’avenir. sée à une économie de la connais-
sance qui seule assurera les divi-Pour la circonstance, il a grands plans de réforme pour nations ne peuvent parer aux quête d’un avenir meilleur quidendes et la pérennité de l’inves-exhorté les jeunes à s’investir refonder le système financier épreuves qu’à force de persévé- sera le fruit d’un engagementtissement qui aura été consenti.pour la grandeur de leur pays et international, l’Algérie est rance et de ténacité et en saisis- adossé à l’innovation, à la pro-ne pas tomber dans le piège des C’est la seule alternative, la seule conviée par le Chef de l’Etat à un sant les options novatrices du duction scientifique, à la
mirages que diffusent inlassable- capable de sortir notre pays de la devoir impérieux de vigilance. développement. Ce qu’a pu accu- recherche.Une nation qui auravulnérabilité et de la fragilité,ment les stations étrangères sur La siutation pourrait devenir muler l’Algérie n’est pas négli- investi dans ce qu’elle a de plusnous qui comptons sur la seulede possibles paradis qui existe- difficile, voire intenable, s’il n’y geable bien sûr. C’est un capital noble : le génie de ses enfants,raient hors de chez nous. Le ton variable du prix du baril pour
a aucun réel engagement pour inestimable en termes de progrès l’intellectuel et le technologique.adopté par le Chef de l’Etat se échafauder nos programmes de revoir les règles du jeu actuel, s’il économique et social, de dyna- Les grands pays peuvent
voulait empreint comme d’habi- développement. n’y a pas libération des énergies mique en faveur de l’investisse- connaître des conjonctures diffi-A un moment où les gouverne-tude de réalisme, n’occultant pas et volonté d’aller au-delà de la ment.Mais l’intelligence, le ciles, mais ont toujours cettements des pays, les spécialistes etles difficultés, surtout celles à dépendance actuelle à l’égard des génie d’une nation, revient à cet capacité de rebondir et de sevenir, qui seraient la conséquence experts du monde entier, les insti- hydrocarbures. Le Chef de l’Etat effort de renouvellement, d’adap- renouveler, parce qu’ils auront
de la grande crise financière et tutions financières internationales le soulignait fort bien, lui qui tation aux réalités d’un monde parié surtout sur l’avenir.réfléchissent à l’élaboration deéconomique qui secoue le monde notait dans son message que les extrêmement mouvant, à cette Tahar Mohamed Al Anouar
La paix, par la souveraineté L’onde de choc de la Révolution
et la réconciliation
Premier Novembre 1954, 1er Novembre 2008, de son peuple, de la détermination de son émana-
54 ans se sont déjà écoulés depuis le déclenche- tion politique, le FLN et militaire, l’ALN et aussiUn grand événement - le plus grand depuis l'occupation colo-
ment de la glorieuse Révolution populaire. 54 ans à l’action diplomatique menée à travers le mondeniale de l'Algérie - le rassemblement des forces, celui de la prise
de conscience en la destinée de la nation, celui de l'enjeu majeur et pourtant l’on a l’impression que cela s’est entier.
pour le peuple algérien, celui de la consécration de l'existence du passé juste hier tant les principes qui ont sous- La voix de l’Algérie fut écoutée et entendue
peuple algérien, de ses aspirations à prendre en main son propre tendu ce formidable événement sont toujours dans toutes les enceintes internationales. mais
avenir, son propre devenir, c'est-à-dire à accéder à l'indépendan- vivaces dans la conscience collective. c’est à l’ONU qu’elle fut à la fois symbolique et
er erce nationale. 1 Novembre, le plus grand des événements. Le 1 Il ne peut pas en être autrement car, il y a tout historique car elle s’identifia à l’oraison funèbre
Novembre a été celui de la réconciliation entre toutes les parties, juste un demi-siècle, ce qui pouvait apparaître de la mort du colonialisme. La lutte héroïque du
ou plutôt entre les militants de tous les partis, autour d'un objec- comme un rêve insensé, une chimère même, un peuple algérien ne fut pas sans des dommages
tif commun, l'indépendance de l'Algérie, le recouvrement de la sacrifice voué à l’échec, s’est transformé en un considérables. Le colonialisme usa de tous lessouveraineté nationale, c'est-à-dire de la dignité nationale car formidable élan national pour entreprendre la moyens pour l’étouffer. Mais rien n’y fit. Ledans ces circonstances, souveraineté rimait avec dignité. Tout libération du pays du joug colonial. peuple algérien a consenti le sacrifice suprême :comme aujourd'hui, d'ailleurs , dignité rime avec souveraineté, Le Premier Novembre 1954 a signé la mort un million et demi de chouhada, des milliers deprincipes de base qui ont fondé la lutte pour la libération et qui d’un siècle et de trente-deux ans d’occupation
ont pendant très longtemps, depuis 1830, porté les aspirations du villages détruits, des centaines de milliers de per-
coloniale. Ce fut un véritable ébranlement des
peuple et maintenu celui-ci en permanente posture de mobilisa- sonnes déplacées et une économie complètementassises du colonialisme non seulement en Algérie
tion. Souveraineté, fraternité, sont des valeurs qui ont balisé le rongée. Le colonialisme, dans un sursaut de sur-mais aussi à travers le monde. La Révolution a
mouvement de monter en puissance de la volonté populaire à les vie, ne lésina pas sur les moyens y compris ceuxprovoqué un déclic, une onde de choc qui setraduire en politique d'action et ces valeurs là, compte tenu des que le monde réprouve.répandit très vite aux quatre coins de la planète.souffrances éprouvées, de la disponibilité au sacrifice suprême, Le message de Novembre est immuable etUne lueur d’espoir pénétra dans le cœur de tousle peuple ne sera jamais prêt à les abandonner. Il est connu que éternel, car il véhicule une symbolique et desles opprimés qui ont vite compris la portée de cetces deux concepts de souveraineté et de fraternité ont des impli- principes que rien n’altérera. Cinquante ansévénement en Algérie.cations interdépendantes et mènent fatalement vers la reconnais-
après, il guide toujours notre nation. Malgré laTrès vite, ils ont compris que le peuple algé-sance de la paix comme étant leur aboutissement et cela ne peut
succession des différentes générations, l’Algériequ'aller dans ce sens dans la mesure où la lutte pour l'indépen- rien a pris les armes pour chasser le colonialisme
est toujours fidèle à ce message tant dans ladance a pour finalité la paix avec cependant la conviction qu'il ne et recouvrer ainsi sa souveraineté.
conception de sa politique interne que dans lasaurait y avoir de paix sans réconciliation. Lorsque donc le Très vite aussi, le colonialisme a compris
conduite de sa diplomatie. C’est ce qui donne àPrésident de la République fonde la politique extérieure du pays qu’une page allait être tournée définitivement.
sur le refus de toute ingérence étrangère et la politique intérieure notre pays cette sérénité, cette assurance de suc-Une page hideuse, déshonorante et terrifiante
sur la réconciliation nationale, c'est bien parce qu'il associe la de l’histoire de l’humanité. cès et surtout ce sentiment très fort d’être tou-
souveraineté à la paix. L’Algérie a contribué de manière décisive à la jours dans la bonne voie.
Fateh S. mise à mort du colonialisme grâce aux sacrifices Raouf C.
/·HU
6DPHGL
pYpQHPHQW
HQGUHGL


1RYHPEUH
2FWREUH


9
8 EL MOUDJAHID
Le verdict
Par Cherif Jalil qui domine le fort de l'Empereur, françaises après sa défaite face à d'autant plus odieux qu'il trouve Ouzou, El-Milia, Dellys sont
dont le bombardement intensif et Bugeaud à Oued Sly en août écho, à Paris, dans la Chambre assiégées. Les forces coloniales
Le 5 juillet 1962, la nation l'assaut ne sont ordonnés que le 4 1844 -, l'accès au territoire des pairs où, en des termes ont été contraintes de relier leurs
algérienne célébrait la juillet. L'occupant s'installe et ne marocain où il comptait particulièrement sévères, le garnisons et d'évacuer une grande
reconquête de la souveraineté respecte aucun de ses réorganiser ses forces. Refoulé de prince de la Moskova dénonce le partie de la Kabylie et du
nationale après une occupation engagements. Il foule au pied tout plus en plus vers le désert, il se meurtre qui aurait été commis Constantinois. La mort de
coloniale d'une rare violence ce qu'il vient de signer et bafoue rend le 21 décembre 1847 au «avec préméditation» sur un Mokrani le 5 mai et la reddition
qui a duré cent trente deux ans les personnes, leurs biens, leur général Lamoricière, contre la «ennemi sans défense» et exige de Cheikh El-Haddad le 13 juillet
au cours desquels le citoyen religion et leurs coutumes. La promesse, qui ne fut pas tenue par un démenti ou une condamnation ne marquent pas la fin de
autochtone a été réduit au longue nuit coloniale commence les Français, de lui laisser choisir du gouvernement. Le ministre de l'insurrection. Malgré la
statut d'esclave. La forte et dure 132 ans. Elle prélude le lieu de son exil. La résistance la Guerre, le maréchal Soult répression, elle se poursuit
volonté de vaincre d'une jusqu'en janvier 1872. également la mise sous continue. Les forces coloniales couvre de son autorité lepoignée de révolutionnaires
protectorat de la Tunisie (1881), innovent en matière de massacre et Bugeaud menace derésolus et le sacrifice consenti
de la Mauritanie (1900), de la répression. Les ouled Riah démissionner si des sanctionspar l'ensemble du peuple ont Le Code de
Libye (1911) et du Maroc (1912). subissent les enfumades dans le sont prises contre sonfait de notre pays un exemple
Dahra (1845). Cheikh Bouziane subordonné. Au moment où lade courage, de bravoure et l'Indigénat : de
soutient un siège de plusieurs polémique enfle au parlement etd'amour pour la justice et la La résistance
mois dans l'oasis de Zaatcha dans la presse, Bugeaud écrit àliberté. Ici quelques dates l'esclavage à
(1849) avant de succomber le 26 Pélissier : « J'ai lu avec un intérêtphares : de l'émir
novembre 1849. des plus vifs les détails que vous l'apartheid
donnez à Saint-Arnaud sur cet27 NOVEMBRE 1832.-La longue nuit étrange blocus. Les enfumades 28 JUIN 1881.- DepuisL'émir Abdelkader (1807-1883),
C'est une cruelle extrémité l'occupation de leur pays en 1830,la vingtaine à peine, alors qu'un du Dahracoloniale que celle à laquelle ces insensés les Algériens ne sont plus chezvent de démobilisation et de JUILLET 1845.- Parmi les
vous réduisent, mais ils ne eux et n'ont jamais été citoyensdésunion souffle sur le pays au crimes les plus médiatisés de la5 JUILLET 1830.- Le dey peuvent en accuser que leur mais sujets français. Comme onlendemain de l'occupation, France coloniale, celui connud'Alger signe une convention
aveuglement. Vous avez fait tout dit aujourd'hui «citoyens deproclamé émir le 27 novembre sous le nom des « enfumades duavec le général français de ce qui est humainement possible seconde zone». En fait même le1832, lève une armée de Dahra » constitue, on peut le direBourmont. Contre la reddition de de faire pour les amener à terme de «seconde zone» nevolontaires prête à affronter aujourd'hui, et sans nullementla Casbah et des forts, le dey composition sans employer les traduit pas cette terrifiantel'envahisseur. Devant ses galvauder quoi que ce soit, n'enconserve sa liberté, ainsi que moyens les plus rigoureux, condition dans laquelle lenombreux succès militaires, la déplaise aux chantres de latoutes ses richesses. En outre, «la j'approuve également ce que vous colonisateur a tenu à enfermer leFrance signe, le 26 février 1834, colonisation et au traitementliberté de toutes les classes avez fait après avoir épuisé les colonisé. Non contents de luiun traité de paix connu sous le sélectif des génocides, qu'il a étéd'habitants, leur religion, leur moyens de la douceur ». enlever sa terre, de le parquer surnom de Traité Desmichels, du l'antichambre des foursindustrie, ne recevront aucune Ainsi selon cet officier des parcelles incultes, de luinom du général français crématoires utilisés par les Nazisatteinte. Les femmes seront supérieur de l'armée française, les administrer des impôts, de luicommandant la région oranaise. durant la Seconde Guerrerespectées ; le général en chef en victimes, ceux qui ont péri appliquer la « peine collective »Dans ce document, la France mondiale. C'est au lecteur d'enprend l'engagement sur asphyxiés, sont responsables de (chère aux nazis), de le surveillerreconnaît la souveraineté de juger d'autant plus que les faitsl'honneur». leur fin alors le bourreau, le et de contrôler chacun de sesl'émir sur le Centre et l'Ouest du sont historiquement établis etA midi, les troupes françaises colonel Pélissier, qui devient mouvements, les colonisateurspays; mais ces engagements sont même revendiqués par leurspénètrent dans la ville et se quasiment une victime, mérite tentent d'inculquer au colonisé «désavoués par les Français eux- auteurs, en leur temps, du faitlivrent à un pillage systématique.
toute sa compassion. Ce de nouvelles manières d'être etmêmes, ce qui provoque la qu'ils étaient forts de l'impunitéLe général Berthezène témoigne : raisonnement dont l'absurdité se d'agir » en lui dictant une sériereprise des hostilités moins d'une dont ils jouissaient, voire des«Des officiers avec de beaux retrouve encore aujourd'hui dans d'obligations pour assurer au jourannée après. Les victoires encouragements qu'ils ont reçusnoms», appartenant à l'état-major la bouche de certains hauts le jour sa soumission.remportées depuis, notamment pour avoir commis ces actes de «même de Bourmont, y responsables français, montre à Le Code de l'Indigénatcelle de juin 1835 à Oued El- bravoure » contre des populationsparticipent. quel point la France coloniale contient cet ensemble de «Maqtaâ contre le général Trézel innocentes et désarmées. FuyantEn France on s'émeut, mais on était décidée de mener à bout son normes spéciales » conçues pourainsi que l'échec de la première la répression de l'armée colonialelaisse faire le corps entreprise coloniale quels dire l'appartenance de l'Algérien,expédition contre Constantine en qui les a chassés de leurs terres, laexpéditionnaire, comprenant quesoient les moyens utilisés. à une catégorie distincte (qu'on1836 amènent les Français à tribu des Ouled Riah avait trouvétrente-sept mille hommes au D'ailleurs ce crime sera appellera Indigène, Arabe,solliciter la conclusion d'un refuge dans les grottes du massiftotal, regroupés sous le immédiatement suivi de Kabyle, Musulman, Franco-second traité, le traité de la Tafna du Dahra, cette chaîne decommandement en chef du beaucoup d'autres dont celui que musulman mais jamais Algérien)signé le 30 mai 1837 entre l'émir montagnes située entre la valléegénéral de Bourmont. Le trésor commettra, dans la même région, qui doit être maintenue à part, caret le général Bugeaud. Cette trêve du Chélif et la mer. Les femmes,d'Alger disparaît et servira pour sur les Sbéahs, un certain Saint- il y va de la stabilité de laest mise à profit par l'émir pour les enfants, les hommes et leursune partie à payer les soldes des Arnaud. La série des crimes situation.renforcer son armée. troupeaux se sont crus à l'abri demilitaires et pour une autre à
coloniaux continue. La résistance La ségrégation est publiqueEn 1840, Bugeaud, nommé la colonne française qui lesenrichir certaines personnalités et populaire contre l'occupation se car revendiquée, légalisée, sansgouverneur général de l'Algérie, poursuivait. Le colonel Pélissier,à bâtir l'industrie française. poursuit dans toutes les régions taire ni les motifs, ni les mesures,opte résolument pour une fidèle aux enseignements de sonLe débarquement a lieu dans edu pays, tout au long du XIX ce qu'elles signifient pour ceuxstratégie militaire fondée sur le supérieur Bugeaud, n'a rienla rade de Sidi Fredj, le 14 juin. esiècle et même au début du XX qui y sont soumis. principe de la «terre brûlée» cher trouvé que d'en faire le siège, deLe 19, les troupes algériennes, siècle. Adopté le 28 juin 1881, ceaux hordes mongoles de Gengis murer toutes les ouvertures et demassées sur le plateau de
code que le gouvernementKhan: villages, campements, mettre le feu aux fascinesStaouéli, attaquent sur tout le
français imposa à l'ensemble decultures et troupeaux subissent la déposées aux accès. L'insurrection front, mais pour essuyer un
ses colonies dès 1887,loi du sabre. L'émir poursuit le Le matin, tout est consommé.échec.
assujettissait les autochtones etcombat, mais en dépit de Cinq cents victimes, dit le rapport d'El MokraniAprès une contre-attaque, le
les travailleurs immigrés auxquelques victoires et le officiel. Plus d'un millier degénéral Berthezène finit par
travaux forcés, à l'interdiction deharcèlement continu des troupes personnes périrent par 22 JANVIER 1871.- Puissantenlever le camp de Staouéli.
circuler la nuit, de changer dede l'occupant, il subit de graves suffocation dont beaucoup mouvement anticolonial où desCette victoire met Alger à la
résidence, de se déplacerrevers politiques et militaires. d'enfants diront d'autres sources, paysans expropriés, desmerci des Français, mais le
librement (un permis de voyageAbandonné par certaines dont un officier espagnol. montagnards, des membres degénéral de Bourmont ne sut pas
délivré par les municipalités ettribus qui ne pouvaient ou ne Quelques mois plus tard, en confréries religieuses se sontprofiter de la dislocation des
indispensable pour quitter savoulaient plus supporter l'effort juillet 1845, un journal officiel soulevés. L'insurrection d'Eldéfenses algériennes.
commune d'origine est instauré),de guerre, sans coordination publié à Alger, l'Akhbar, a Mokrani commence le 22 janvierIl en résulta plusieurs batailles
aux réquisitions, aux impôts deaucune avec la résistance de Hadj rapporté qu'un colonel français a 1871 et atteint son pointinutiles et fort coûteuses, en
capitation (taxes) sur les réservesAhmed Bey, à l'est, il se voit été coupable d'un acte de cruauté culminant en avril 1871.hommes et en matériel. Enfin, le
et à un ensemble d'autres mesuresrefuser par Abderrahmane Ben inqualifiable à l'égard de Plusieurs villes importantes29 juin, le corps expéditionnaire
tout aussi dégradantes. IlHichem, le sultan du Maroc - quimalheureux algériens comme Bordj Ménaïel, Palestroreprend sa marche et occupe, le
s'agissait d'un recueil de mesurescède ainsi aux pressions et Boudouaou sont libérées. Tiziprisonniers. Le massacre estsoir même, le plateau d'El-Biar
●●●
ee54 anniversaire54 anniversaire
du déclenchement
de la Révolution
/·9
6DPHGL

HQGUHGL


1RYHPEUH
2FWREUH
pYpQHPHQW

HU
9EL MOUDJAHID
de l’histoire
●●● personnalités fortes : d'un côté aveuglément et mobilise 60 000 destinées à affaiblir les maquis -reconnut officiellement
Ferhat Abbas (1899-1985) qui appelés du contingent. Des et des réformettes à caractère l'indépendance de l'Algérie, le 3discrétionnaires destiné à faire
arrive de la Fédération des élus milliers d'Algériens de tout âge économique et social avec le juillet 1962. Le 1er juillet, lesrégner le «bon ordre colonial»,
(1927) et qui, successivement, a sont abattus dans les rues de «plan de Constantine» avant de Algériens s'exprimèrent parcelui-ci étant basé sur l'arbitraire
été à l'origine de l'Union Skikda. Le 30 septembre, la se rendre compte que la solution référendum. Ils approuvèrentet l'institutionnalisation de
populaire algérienne (1938), des question algérienne est inscrite à du conflit est de nature politique massivement l'indépendance parl'inégalité et de la justice. Ce code
Amis du Manifeste et de la liberté l'ordre du jour de l'ONU. Le et que les Algériens désirent plus de 99 % des suffrages avec 5qualifié par les plus éclairés de
(1943) et de l'Union gouverneur général de l'Algérie avant tout l'indépendance du 994 000 oui pour 6 034 000«monstrueux» fut sans cesse
démocratique du Manifeste pays. Le 16 septembre 1959, ildepuis janvier 1955, Jacques votants. Auparavant, les Français«amélioré» de façon à adapter les
algérien (1946-1956). De l'autre fait le premier pas dans ce sens etSoustelle, prône l'intensification approuvèrent également parintérêts des colons aux «réalités
côté, Messali Hadj (1898-1974) préconise l'autodétermination. Lade la répression. Robert Lacoste référendum, le 8 avril 1962, pardu pays», c'est-à-dire protéger le
qui, dès 1926, prit la tête de ministre résident en Algérie fait minorité européenne se dresse plus de 90 % des suffrages, lespillage colonial, légitimer la
l'Etoile Nord-Africaine puis créa adopter le 12 mars par contre cette politique et le 24 accords d'Evian signés le 18 marsviolence contre les colonisés. Le
le Parti du peuple algérien (1937) l'Assemblée nationale les janvier 1960, elle couvre Alger de entre le FLN et la France. CesCode de l'indigénat distinguait
et le Mouvement pour le «pouvoirs spéciaux» qui vont barricades. Toutefois, à la fin de accords fixaient les relationsdeux catégories de citoyens: les
triomphe des libertés offrir aux militaires la gestion de la même année, au mois de entre les deux pays qui avaientcitoyens français (de souche
démocratiques (1946-1954). Le la guerre. Parallèlement, les 2 et décembre, c'est la majorité des aussi approuvé le cessez-le-feu,métropolitaine) qui ont tous les
premier a rejoint le Front de 20 mars 1956, le Maroc et la Algériens qui exprime son désir effectif le 19 mars, etdroits et les sujets français, c'est-
libération nationale (1956) et est de se libérer du joug colonial parTunisie accèdent à l'autodétermination età-dire les Algériens, les Africains
devenu le premier président du des manifestations d'une grandel'indépendance et le FLN se l'indépendance du pays. noirs, les Malgaches, les
Gouvernement provisoire de la ampleur à travers de nombreusesrenforce par l'adhésion au La guerre d'indépendanceAntillais, les Mélanésiens, etc.,
République algérienne (1958- villes du pays et ce sont lesmouvement des oulémas et algérienne a été la plus longue etainsi que les travailleurs émigrés.
1960) alors que le second nationalistes qui se font entendre.partisans de Ferhat Abbas. Le 20 la plus dure du vingtième siècleLes sujets français soumis au
s'opposa au FLN après avoir crée L'annonce du début desaoût de la même année, réunis par le nombre des victimes et laCode de l'indigénat étaient privés
le Mouvement nationaliste négociations entre le GPRA et ledans un congrès dans la vallée de profondeur des traumatismes. de la majeure partie de leur
algérien (1954-1962). Entre les la Soummam, les animateurs du gouvernement français provoque Dans un éditorial d'un numéroliberté et de leurs droits
deux courants et les deux FLN se dotent d'un programme et le «putsch des généraux», le 22 spécial de « Jeune Afrique » surpolitiques; ils ne conservaient au
personnalités, il y avait à gauche avril 1961, qui se rallient auxmettent en place une direction : l'Algérie (juillet 2002), leplan civil que leur statut
le Parti communiste algérien positions de l'Organisation deune instance exécutive, le Conseil président Abdelaziz Bouteflikapersonnel, d'origine religieuse ou
(1936-1966) et à droite l'armée secrète constituéede coordination et d'exécution complète le tableau et établit lecoutumière. Tout compte fait,
l'Association des oulémas clandestinement en février 1961.(CCE) et une instance législative, bilan suivant : « Souvenons-en :pour n'importe quel homme sain algériens (1931-1956) initiée par Le contingent refuse ce coup dele Conseil national de la en 1962, mon pays comptait end'esprit et de corps, le cheikh Abdelhamid Ben Badis force et l'initiative désespéréerévolution algérienne (CNRA). tout et pour tout 2.600 bacheliers,colonialisme pratiqué en en (1889-1940). L'expérience de tourne court. Les négociationsLe piratage par l'armée française dont 900 en cours de formationAlgérie, à Madagascar, Nouvelle- pluralisme, dans le contexte commencent un mois plus tard àde l'avion royal marocain universitaire, pour faireCalédonie, etc., s'apparentait à colonial, a été un échec parce que Evian et s'achèvent par latransportant cinq dirigeants du fonctionner une nation de 10une sorte d'esclavage desle système colonial, conclusion d'un accord. Le 19FLN, le 22 octobre 1956, ainsi millions d'habitants, répartis surpopulations autochtones: celles- consubstantiel à la violence ne se mars 1962, le cessez-le-feu estque l'agression tripartite de un territoire de près de 2,5ci étaient dépouillées de toute 2réforme pas mais s'abolit. D'où proclamé pour préparer unl'Egypte par la France, millions de Km. Voilà pourleur identité. Le Code de l'exigence de la lutte armée. scrutin d'autodétermination.l'Angleterre et Israël, le 4 l'actif. Le passif est autrementl'indigénat était assorti de toutes Parallèlement, l'OAS multiplientnovembre, ne vont pas enrayer la plus accablant : 1,5 million desortes d'interdictions dont les les attentats tant en Algérie qu'endynamique révolutionnaire ni martyrs, 200.000 disparus, sansLa révolution dedélits étaient passibles France et pratique la politique deaffaiblir la poussée nationaliste. tombes sur lesquels nousd'emprisonnement ou de la «terre brûlée» alors qu'uneL'épreuve de force engagée par puissions nous recueillir et fairenovembre 1954déportation. L'abolition de ce manifestation algérienne à Parisles militaires français à la suite de notre travail de deuil, près de
système d'inégalité sociale et est violemment réprimée par lala grève des huit jours déclenchée 8000 villages brûlés, 85 pour cent1ER NOVEMBRE 1954.-juridique a été au cœur de toutes police sous les ordres de Mauricepar le FLN, le 28 janvier 1957, en d'analphabètes… En 1962, leDans la nuit du 31 octobre au 1erles revendications nationalistes. Papon faisant plus de 200 morts.vue d'attirer l'attention de l'ONU Trésor public affichait un soldenovembre 1954, des incendies,Après la loi du 7 avril 1946 Devant l'inéluctabilité desur la question algérienne, négatif de 240 milliards deattaques de postes de police,abolissant le Code de l'indigénat, l'indépendance, le déchaînementconstitue assurément l'un des centimes. A titre de comparaison,dépôts de bombes sont signalésles autochtones (Algérie, de la haine déclenché par lesépisodes les plus sanglants de le Ghana enregistrait, au momenten différents points du territoireNouvelle-Calédonie, extrémistes européens va aboutircette guerre. de son indépendance, un soldenational. Le Front de libérationMadagascar, etc.) purent à au départ massif des «pieds-Les unités spécialisées de positif de plus de 400 millions denationale revendique ces actions.nouveau circuler librement, de noirs». Le référendum organisé lel'armée française conduites par le livres sterling. Bref, mon paysLa guerre d'indépendancejour comme de nuit, et récupérer 1er juillet 1962 confirme lagénéral Massu lors de la «Bataille était exsangue, sous administré.commence.le droit de résider où ils voulaient volonté d'indépendance et le 5d'Alger» se comportent en Tout, absolument tout, était àUne véritable révolution quiet de travailler librement. juillet est retenu, depuis, pourva ébranler l'édifice de l'ordre criminels. La torture est pratiquée faire ». Cependant, les autorités fêter le succès de la Révolution etcolonial qui a sévi en terre à une large échelle et les C'est dire toute l'inanité des
françaises réussirent à faire la fin du colonialisme en Algérie. algérienne depuis 132 ans. exécutions sommaires se arguments de ceux qui,
perdurer le Code de l'indigénat en Première réaction des autorités comptent par milliers au moment aujourd'hui, refusant d'assumer
Algérie pratiquement jusqu'à où les camps de concentration un passé honteux, ont recourt aucoloniales : dissoudre la Coût de la guerrel'Indépendance (1962). essaiment à travers tout le mensonge de la « colonisationprincipale organisation
territoire algérien et se positive ». Le colonialisme est unnationaliste, le Mouvement pour et prix de la paix
remplissent. crime contre l'humanité et que,le triomphe des libertés
L'expérience des L'armée prend le pouvoir à comme l'esclavagisme oudémocratiques (MTLD) et 5 JUILLET 1962.-
Alger le 13 mai en suscitant un l'apartheid, il a constitué unenvoyer des renforts militaires. L'indépendance de l'Algérie
partis politiques La mort de Mourad Didouche le «Comité de Salut Public» alors colonisée par la France pendant moment de régression dans
15 janvier 1955, les arrestations qu'à Paris, le général de Gaulle 132 ans, de juillet 1830 à juillet l'histoire des peuples qui l'avaient
1919-1954.- La formation des de Mostefa Ben Boulaïd et de devient président du Conseil le 1962, est fêtée officiellement le 5 subi.
partis politiques en Algérie se Rabah Bitat, les 11 février et 16 1er juin et offre sa «paix des juillet. Cette date correspond à Une réconciliation n'est
situe entre les deux Guerres mars 1955, tous trois dirigeants braves» que le FLN rejette en l'anniversaire de l'occupation possible, une amitié sincère et
Mondiales et se réduit à deux du FLN, ne signifient pas pour constituant le 19 septembre, le d'Alger, le 5 juillet 1830, par les durable n'est envisageable que si
courants principaux qui, soit par autant la fin de l'insurrection. Le Gouvernement provisoire de la troupes du maréchal de la responsabilité d'une telle
des interdictions successives dont 20 août 1955, sous la conduite de République algérienne. Bourmont. Symboliquement régression est librement et
ils ont été frappés, soit par des De Gaulle tente de réduire la courageusement assumée dans leYoucef Zighoud, un vaste l'indépendance fêtée le même
mutations et des crises internes, soulèvement populaire dans le révolution algérienne en jour signifie la reconquête d'une strict respect des victimes, du
ont dû réapparaître sous de Constantinois donne un second combinant la répression militaire souveraineté spoliée d'une nation verdict de l'histoire, de la vérité
nouvelles étiquettes. souffle à la révolution en rompant avec le plan mis au point par le constituée et libre au moment de historique et de la confiance en
Ces courants qui se dégagent l'isolement des Aurès. général Challe en 1959 - une série l'occupation française. La France, l'avenir.
se sont organisés autour de deux La France réprimed'opérations meurtrières par la voix du général de Gaulle, C. J.
/·HU
6DPHGL

HQGUHGL
9

1RYHPEUH
2FWREUH
pYpQHPHQW


EL MOUDJAHID10
Le jour où
IGHIL IMOULA : er1 Novembre… 0 h Un village au cœur de l'histoire
ans la nuit du dimanche 31
eroctobre au lundi 1 Les premiers instants Dnovembre 1954, environ
mille cinq cents moudjahidine
déclenchèrent la lutte armée contre de la Révolution
le colonialisme français à travers
4 ans, au moment même ou éclatèrent les p r e m i e r s coups de feu
tout le territoire national. Le mou-
annonciateurs de la libération de la patrie du joug colonial, fut diffu-
vement avait une direction unique : 5sé, le 1er Novembre à minuit, un d o c u m e n t inédit intitulé
le FLN dont l’objectif était fixé
"Proclamation au peuple algérien, aux militants de la cause nationale", àerdans la Proclamation du 1
Ighil Imoula, un village perché sur une colline à une trentaine de km au sud
Novembre : l’indépendance natio-
de Tizi Ouzou. C'est par cette déclaration qui commence par "A vous qui
nale. Ce soir-là, des armes et des
êtes appelés à nous juger..." que le peuple algérien, ainsi que le monde
munitions bien dissimulées sor-
entier apprirent le déclenchement de la lutte armée pour la Libération natio-
taient des caches souterraines et
nale. Ce document constitue l'acte de naissance du FLN, dont il énonce les
grottes afin d’alimenter le brasier
objectifs, les moyens de lutte, les conditions du cessez-le-feu Selon des
de la Révolution. C’est ainsi que
témoignages de moudjahidine, recueillis par l'association culturelle de ce
plusieurs opérations ont été déclen-
village, c'est Krim Belkacem qui a confié le tirage et la diffusion de cet
chées à 0 heure.
appel aux armes au moudjahid Ali Zaâmoum, responsable alors du groupe
Des voies de communication ont
d'Ighil Imoula de l'organisation paramilitaire, qui vient de disparaître, avec
été sabotées, des casernes des
l'assistance d'un journaliste, le chahid Laichaoui Mohamed, dépêché à par-
forces coloniales et des postes de
tir d'Alger. Après sa dactylographie sur stencils, dans la maison du chahid
gendarmerie incendiés… Le comité
Ben Ramdani Omar, ce document a été tiré en plusieurs exemplaires dans
des cinq, constitué de Ben Boulaïd,
la demeure du chahid Idir Rabah. La mission fut accomplie dans la plus
Ben M’hidi, Didouche Mourad,
grande discrétion.sophistiqué et cela grâce à leur foi force de l’OTAN n’était pas fortui-Mohamed Boudiaf et Bitat, issu de
Ainsi pendant que la ronéo tirait le texte toute la nuit durant, dans lapour la cause nationale. te.la réunion des 22 tenue entre juin et
chambre à coucher de la maison de ces militants, des "clients" ont simuléL’entraînement judicieux auquel Mille cent tracts ont été distri-juillet 1954 à Clos Salembier,
un jeu de tombola au rez-de-chaussée, en s'affairant à trouver le numéroils ont été soumis a permis en peu bués le jour J à la population. Ilsdonne le feu vert à l’action armée.
gagnant au milieu d'un immense brouhaha, destiné à couvrir le bruit de lade temps à transformer les paysans, portent à l’en-tête le mot FLNIls décidèrent entre autres d’in-
machine.les ouvriers, les étudiants en com- expliquant ainsi les raisons et lestégrer les anciens de l’OS dans le
Ces joueurs de tombola appartenaient, en réalité, à ceux qui comme lebattants, avec de hautes qualités objectifs visés par ce mouvement.Comité Révolutionnaire de l’Unité
proclame la Déclaration, sont "résolus à poursuivre la lutte, nous donnonsmorales et politiques, capables de Quelques heures après l’actionet de l’Action en vue de reprendre
le meilleur de nousmêmes à la patrie".mener une bataille contre les forces du FLN, les dirigeants françaisl’instruction militaire à partir de
En effet, beaucoup d'entre eux ne revinrent jamais, mais la graine qu'ilsd’occupation. déclarent : “Un certain nombrel’ancienne brochure de
ont répandue a fini par porter ses fruits, avec le recouvrement deAinsi, la prophétie de Ben d’attentats ont eu lieu cette nuit enl’Organisation spéciale, d’organiser
l'Indépendance nationale, le vrai et inestimable prix gagné à cette "tombo-M’hidi qui disait : “Sortez la plusieurs points d’Algérie. Lesdes séances de fabrication et de
la" qui aura duré plus de 7 ans d'une âpre lutte et lourds sacrifices.Révolution dans la rue et dix mil- auteurs de ces actes sont des indivi-manipulation des explosifs. erGravée à jamais au cœur de l'histoire, la proclamation du 1 Novembrelions d’Algériens la porteront” s’est dus ou de petits groupes isolés. DesLes membres de l’OS qui
1954 résonnera jusqu'à la fin des temps tel un cri de guerre contre le colo-avérée juste. mesures ont été prises par le gou-avaient échappé à l’arrestation lors
nialisme.Pendant l'été et l’automne de verneur général de l’Algérie. Lede son démantèlement en 1950 dans
Pour immortaliser ce haut-lieu de l'histoire, une stèle fut érigée sur lal’année 54, des groupes de djou- ministre de l’Intérieur a mis à sapresque toutes les villes d’Algérie
maison qui a abrité l'événement, face à la place ou se réunissent encore lesnoud spécialement choisis pour disposition des forces de policese sont infiltrés au sein de la popu-
sages du village.leurs connaissances dans la mani- supplémentaires. Le calme le pluslation. Bien qu’ayant souvent affai-
Mohamed Boudiaf a rendu visite à ce lieu historique au printemps 1992,pulation des armes ont été chargés complet règne dans l’ensemble desre à des personnes analphabètes, les
où il fut accueilli par son compagnon Ali Zaâmoum.du ramassage dans les différents trois départements d’Algérie”.nationalistes réussirent à les
"Ce jour-là, le voyant fixer de son regard, le texte de la proclamationdouars. A cela s’ajoutent quelques Les autorités françaises qui ontconvaincre.
transcris sur une feuille de cuivre et accroché à l'intérieur de la stèle, je luirares fusils neufs achetés en Tunisie réfuté le droit du peuple algérien àDes cellules se sont créées dans
ai fait remarquer amicalement que ce document n'est toujours pas signé,et passés clandestinement par les l’autodétermination ont étéla clandestinité, inconnues les unes
pour lui signifier qu'il appartient à lui, en tant que père du FLN, d'y appo-frontières. contraintes, avec le déclenchementdes autres.
ser sa griffe sous le mot "secrétariat" figurant au bas de la page", a racontéL’image du combattant algérien de la lutte armée, d’abdiquer etEn peu de temps, ces hommes
feu Zaâmoum, le 1er novembre 1992, date à laquelle Boudiaf devait reve-qui brandit un fusil de chasse d’accepter de s’asseoir à la table dessont devenus capables d’agir effica-
nir à Ighil Imoula pour y célébrer cette date-phare de l'histoire, "mais ladevant la gigantesque puissance de négociations.cement contre n’importe quelle
mort en a décidé autrement”.guerre française appuyée par la N. K. A.force dotée d’un matériel militaire
La “révolution” des six
novembre 1954. L’année qui verra l’ag- Belkacem, ce diplomate né, prendra laSi le déclenchement
gravation du conflit au sein du M.T.L.D direction de la Wilaya III (Kabylie), sa
de la lutte armée, après et l’émergence de trois courants dont le terre natale, Ben M’hidi sera responsable
Comité révolutionnaire pour l’unité et de la Wilaya IV (Oranie) et, enfin laun constat d’échec de la
l’action (C.R.U.A), matrice du “Comité wilaya d’Alger passera sous le comman-voie politique, fut l’œuvre des 22". Le CRUA dans son essence était dement de Rabah Bitat, originaire de
censé parachever l’œuvre de l’O.S, à Constantine.de tout un peuple, la
savoir préparer le terrain à la révolution La mission de coordination entre l’in-décision de répliquer à la armée. Le défunt Boudiaf dont l’ardeur térieur et l’extérieur a été confiée à
force par la force a été, nationaliste n’était un secret pour per- Mohamed Boudiaf. Faut-il souligner que
sonne était chargé au sein des “22" de les “6", qui avaient vécu l'expérienceelle, la conclusion de la
sélectionner le staff administratif et la amère de l’O.S, prirent la précaution
concertation du “Groupe constitution du groupe des “Six” devant d’activer dans la clandestinité totale. Une
être affecté à des missions délicates et seconde réunion aura lieu le 23 octobredes Six” entre autres.
décisives pour le mouvement libérateur. 1954. Celle-ci allait déterminer le sort de
C’était pendant la réunion historique de l’Algérie.
orsqu’en 1950, l’Organisation juin à El Madania. Une seconde ren- En fait, la date du 1er Novembre
Spéciale (O.S) est découverte et contre, tenue le 10 octobre 1954, a per- 1954 y a été retenue pour le déclenche-Ldéconnectée par les services de mis d’arriver à cette décision de partager ment de la lutte armée et aura comme
sécurité français, des chefs et pas des le territoire national en 5 zones ou cadre un parti nommé FLN. Une fois de
moindres furent démasqués et arrêtés. wilayas. plus, Boudiaf sera à l’honneur puisqu’il
Un imprévu suivi d’une crise qui explo- Les “6" sortirent alors de l’anony- aura la charge de l’organisation politique
sera le M.T.L.D. L’O.S, pour rappel de mat. Mostefa Ben Boulaïd, l’enfant des et administrative de ce nouveau parti
l’histoire de la Révolution, était compo- Aurès, sera à la tête de la Wilaya I ainsi que de la coordination des activités
sée de paramilitaires hautement entraînés (Aurès), Didouche Mourad sera affecté à des wilayas.
destinés à encadrer l’action armée de la Wilaya II (Constantine), Krim
ee54 anniversaire54 anniversaire
du déclenchement
de la Révolution

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.