PARTIT OCCITAN

De
Publié par

14 ago 2008 – PARTIT OCCITAN. Fédération Régionale Languedoc. Porte-parole : Denis Cantournet. 274 AB, ave Georges Brassens. 34070 Montpellier ...

Publié le : lundi 16 avril 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
PARTIT OCCITAN Fédération Régionale Languedoc Porte-parole : Denis Cantournet 274 AB, ave Georges Brassens 34070 Montpellier --------------------
 Comunicat/Communiqué 14/08/2008 -------------------- Lamanifestacion de FLORAC del 12 d’agost contra  lonovel decret del Pargue Natural de las Cevenas : NON al projèct Borloo! NON a la recentralizacion en Cevenas ¡
“ Quand lo P.N.C. foguèt creat en 1970, es estada pas brica simbolica l’ostilitat de las populacions cevenòlas ! En seguida de la liquidación de l’agricultura de montanha mejana, l’estatut del PNC faguèt pas excepcion dins l’exagòn; çò primièr tornava la resisténcia, vièlha tradición de las luchas populàras dins aquela encontrada occitana. E lo pargue foguèt dins l’obligacion d’adaptar sa copia. Desempuèi 38 ans, la part centrala del pargue contunhèt de subreviure ambé l’ajuda-de còps- dels fons feder e de las subvencions…del PNC! Lo projèct novel, dich “Projèct Borloo” ven petaçar aquest equilibri fragil. La lei d’abril de 2006 vòl tornar escriure la reglementacion dels pargues (nacionals e regionals), sens tenir compte de l’originalitat del pargue de las Cevenas (d’estatut “nacional”), sol abitat e capable de recebre d’actius novels.
Las mesuras previstas per lo decret novel(150 paginas de consultar dins las comunas del Pargue )afavorison : -una politica paisatgista e estrechament environamentalista contra una dinamica economica que tèn compte de l’environament. Car un país sens paisans, sens artesans e comerçants es pas que paisatge e, sens sos servicis, un desèrt; - una politica toristica per consomators aisats, bòbòs urbans e populacions de l’Euròpa del Nòrd, ambé l’alibi ecologista (d’Estat!) pel paravent, contra un torisme verd apiegat suls abitants-esplechants ; - una volontat de privatisar la caça, mentre que lo malhum dens de las societats cinegeticas comunalas tèn90% dels residents; - l’introduccion d’espècias faunisticas forestièras, sens deguna concertacion de las populacions localas.
Per aquelas rasons, lo decret previst deu èsser levat, lo decret de 1970 mantengut e melhorat.
Aquest melhorament sariá sens efècte sens : - l’ajuda d’installar d’agricultors novels, coma o demandan las organizacions socio-professionalas;  -la valorizacion dels bastiments ancians, de lor abitabilitat per los actius de la zòna centrala.
 -la promociond’un patrimòni viu passa per aquí, al contra d’una concepcion passadista;  -lo seguit de l’esplech familial sens derogacion qu’es lo fach del Prince, segon la volença del director del PNC.
La manifestacion de FLORAC del 12 d’Agost, dins la determinación e l’unitat, es una primièra responsa a un vertadièr Edicte reialbatejat “decret”. Los elegits presents (PS, PC, PRG) e las organizacions socio-professionalas(FDSEA, JA, Confederacion paisana) son per contunhar la mobilización, demandan una taula redonda e son per anar sus lo terren juridic exagonal e europenc (l’avocat de J.Bové l’i èra).
Lo PARTIT OCCITAN es solidari d’aquelas iniciativas.Mas remembra, delà lo silenci de la Region “Languedoc-Roussillon” e l’abséncia de tot conselhièr regional a Florac, qu’aquela mobilización locala pausa la question de la politica territoriala qu’es pas encara presenta dins las revendicacions avançadas. Lo Partit Occitan es per una gestion mas democratica dels CA dels pargues (elegits e socio-professionals majoritaris). Cada solucion portada a l’estatut e a la gestion de cada pargue deu tenir compte de la situacion de cada pargue. :  -Lo sol mejan per respondre als situacions localas es de desvolopar una politica territoriala de proximitat, adonc regionala, de fisar la gestion de totes los pargues naturals als regions. Non al regime unic decidit per París! Oc a una representativitat majoritària delsactors economics locaus e dels elegits dins lo CA del PNC!  -Car la descentralización sens mejans budgetaris, sens poders alargats cap a una vertadièra democratisacion de fonccionament e subretot, sens ambicion regionala, afavorís l’esparpalhament localista, lo manten del statu quo d’estructuras administrativas inadaptadas e enfortís la recentralizacionque vesèm.”
--------------------------
La manifestation de FLORAC du 12 août contre  lenouveau décret du Parc Naturel des Cévennes :  NONau projet Borloo !  NONà la recentralisation en Cévennes !
«Quand le P.N.C a été créé en 1970, l’hostilité des populations cévenoles concernées n’a pas été que symbolique. Face à l’abandon de l’agriculture en montagne moyenne, cette spécificité unique dans l’hexagone fut le résultat d’une résistance qui renouait avec de vieilles traditions de luttes populaires dans cette région occitane. Depuis 38 ans, la partie centrale du parc a continué à survivre avec l’aide - dans certains cas - des fonds feder et des subventions… du Parc. Le projet de nouveau décret remet en question ce fragile équilibre. Laloi d’avril 2006, qui impose la révision générale de la réglementation des parcs nationaux, ne tient pas compte de l’originalité du parc des Cévennes, seul à être habité et à recevoir l’installation de nouveaux actifs.
Les mesures envisagées par le nouveau décret favorisent :
 -une politique paysagiste et étroitement environnementaliste aux dépens d’une dynamique économique respectueuse de l’environnement. Car un pays sans paysans, sans artisans et commerçants n’est qu’un paysage et, sans ses services, un désert ;  -une politique touristique pour consommateurs aisés, bobos urbains et populations de l’Europe du Nord, avec l’alibi écologiste (d’Etat) comme paravent, contre un tourisme vert reposant sur les habitants-exploitants ;  -l’introduction d’une privatisation de la chasse, alors que le réseau dense des sociétés de chasse repose sur des sociétés communales qui sont composées à 90% de résidents ;  -l’introduction d’espèces faunistiques exogènes, sans aucune concertation avec les populations concernées.
Pour l’ensemble de ces raisons, le décret prévu doit être retiré, le décret de 1970 maintenu et amélioré.
Cette amélioration doit tenir compte de :  -l’aide à l’installation de nouveaux agriculteurs comme le demandent les organisations socio-professionnelles ;  -la mise en valeur des constructions anciennes, de leur habitabilité pour les actifs de la zone centrale.  -La promotion d’un patrimoine vivant passe par là, à l’opposé d’une conception passéiste du patrimoine ;  -la continuité de l’exploitation familiale sans dérogation attribuée selon le bon vouloir du directeur du PNC.
La manifestation de Florac, par sa détermination et son unité est une première réponse à un véritable Edit royal rebaptisé «décret ».L’ensemble des élus et des associations socio-professionnelles a marqué son opposition et a envisagé de continuer la mobilisation. Sa riposte veut s’étendre au plan juridique (l’avocat de J. Bové était présent). Le Partit Occitan est solidaire de ces initiatives. Mais il tient à rappeler, par-delà le silence de la Région sur ce dossier et l’absence de conseiller régionalle 12 Août à Florac, que cette mobilisation locale pose la question de la politique territoriale qui n’apparaît pas encore dans ses revendications. Le Partit Occitan est pour une gestion plus democratique des C.A. des parcs ( élus et socio-professionnels majoritaires). Chaque solution apportée au statut et à la gestion de chaque parc doit trouver une solution adaptée. Aussi,pour permettre une meilleure gestion adaptée à chaque parc naturel, nous défendons une revendication claire dans le cadre de cette mobilisation :
- Le seul moyen de répondre aux situations locales est de développer un politique territoriale de proximité, donc régionale, de donner la responsabilité de la gestion de tous les parcs naturels aux Régions. Non au régime unique décidé par Paris! Oui à une représentativité majoritaire des acteurs économiques locaux dans le C.A. du Parc !
- Car la décentralisation sans moyens budgétaires, sans pouvoirs élargis permettant notamment une véritable démocratisation de fonctionnement et surtout, sans ambition régionale, permet l’émiettement localiste, le maintien du statu quo de structures administratives inadaptées et renforce la recentralisation à laquelle nous assistons. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.