Télécharger ce magazine (format PDF) - L'IMMIGRATION ENJEU MAJEUR ...

De
Publié par

Télécharger ce magazine (format PDF) - L'IMMIGRATION ENJEU MAJEUR ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 120
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
e pro et de quinquennat de Chirac et de Jospin constitue une triple imposture politique Lire pages 8 et 9
10 F
REFERENDUM SUR LE QUINQUENNAT NON A CHIRAC NON A JOSPI
LÕIMMIGRATION Lire pages 6 et 7 ENJEU MAJEUR E DU XXI SI»CLE
CONTRE LA D…SINFORMATION RADIO MNR 01 41 54 19 40 COMMUNIQU…S EN LIGNE 08 36 69 69 26 2,23F la minute http://www.m-n-r.com
… D I T O
NOTRE CONCEPTION DE LÕIDENTIT… NATIONALE Lire page 3
… V … N E M E N T LE MOIS DE MAI MILITANT DU MNR Lire pages 4 et 5
A C T U A L I T … S LE RPF EST- I L MORIBOND ? Lire page 8
T r i b u n e l i b r e LE MAIRE DL DE GOUVIEUX D … N O N C LE CH‘MAGE FRAN«AIS Lire page 9
I N T E R N AT I O N A L
IRAK : LE CRIME CONTRE LÕHUMANIT… CONTINUE Lire page 14
EDITO
Contre tous les extrÈmismes l Notre conception ÈquilibrÈe de lÕidentitÈ A lÕheure de la mondialisation, de lÕexplosion des Èchanges et des migrations e massives de populations, lÕenjeu majeur du XXIsiËcle sera celui du maintien ou de la dilution des identitÈs. Dans la grande bataille qui sÕengage, le MNR a choisi son camp : celui de la dÈfense de notre peuple. Voil‡ pourquoi, il est plus nÈcessaire que jamais dÕavoir une vision claire de notre identitÈ. que nous sommes, le fisent ‡ dÈfinir la France. Mais nous savons aussi que nÈgliger un Mouvement national rÈpublicain entend incarner et seul de ces facteurs reviendrait ‡ nier la France elle-mÍme. Si dÈfendre notre identitÈ nationale dans toute la richesse de demain la France nÕÈtait plus peuplÈe que dÕAfricains, ou si elle ses composantes. Au premier chef le MNR est avant tout attachÈ se trouvait complËtement islamisÈe, elle cesserait dÕexister car ‡ la nation qui permet ‡ notre peuple dÕexister ‡ lÕÈchelle de lÕhis- nous faisons nÙtre la phrase du gÈnÈral de Gaulle : ÒLa France est toire, de traverser les siËcles et de sÕimposer dans le monde. Mais un peuple de race blanche, de religion chrÈtienne et de culture il entend prendre en compte toutes les autres entitÈs essentielles qui grÈco-latine.Ó dÈterminent cette identitÈ, ‡ commencer par la famille, au mÍme Ainsi, sur la question sensible de lÕethnie franÁaise, le MNR est-titre que les provinces charnelles et lÕEurope multi-millÈnaire. il le seul ‡ adopter une position modÈrÈe. Il rÈcuse le Òracialis-meÓ, qui aboutirait ‡ dÈfinir la France par la seule rÈfÈrence ‡ la Des communautÈs dÕenracinement race, mais rejette Ègalement lÕidÈe extrÈmiste selon laquelle la Cellule de base de notre civilisation, la famille est ‡ nos yeux aussi France aurait vocation ‡ se diluer dans un mÈtissage gÈnÈralisÈ. essentielle que la nation. Lieu de la transmission de la vie et du CÕest la raison pour laquelle il sÕoppose ‡ lÕimmigration qui patrimoine gÈnÈtique, elle est Ègalement la communautÈ au sein condamne notre peuple ‡ la dilution et au morcellement. De de laquelle chacun reÁoit avec son Èducation un mÍme en matiËre religieuse, respectueux de la laÔ-premier legs de lÕhÈritage commun et peut ainsi se Le MNR est contre citÈ, le MNR ne dÈfinit pas la France par une situer dans lÕespace et le temps, par rapport au bien lÕEurope des rÈgionsconfession. Mais il sait aussi que, depuis 1500 ans, et au mal. Lieu dÕenracinement par excellence, le mais pour la Francele christianisme participe de lÕidentitÈ franÁaise. terroir, cÕest-‡-dire le pays, la province o˘ lÕon des provinces dans Que lÕon soit croyant ou non, cette rÈalitÈ fait par-grandit et o˘ sont enterrÈs nos aÔeux, constitue une tie intÈgrante de notre patrimoine. CÕest pourquoi lÕEurope des nations autre dimension essentielle de notre identitÈ, qui le MNR sÕoppose rÈsolument au basculement de fait la richesse et la diversitÈ de la France et qui civilisation que constitue le dÈveloppement de lÕislam sur notre trouve toute sa place au sein de la nation et de la RÈpublique. sol. Enfin, si le MNR nÕoublie pas la dimension territoriale de Enfin, lÕEurope reprÈsente Ègalement une rÈalitÈ indispensable ‡ lÕidentitÈ nationale, l‡ aussi il se garde de toute attitude extrÈmis-notre identitÈ, car elle sÕaffirme comme la communautÈ de civili-te. Quand les uns prÙnent le dÈmantËlement pur et simple des sations propre ‡ la famille des nations europÈennes. Aussi notre frontiËres, et les autres lÕÈrection de murailles infranchissables, identitÈ est-elle trËs riche, puisque lÕon peut Èprouver de la fiertÈ nous prÙnons, nous, le principe de la rÈgulation aux frontiËres. ‡ Ítre ‡ la fois Breton, FranÁais et EuropÈen. Si donc le MNR sÕaf-Pour que vive la France ! firme contre lÕEurope des rÈgions, qui court-circuite la nation, il est rÈsolument pour la France des provinces dans lÕEurope des Rejetant les raisonnements binaires qui prÈvalent trop souvent nations. aujourdÕhui, le MNR incarne donc une conception ÈquilibrÈe et sereine de lÕidentitÈ nationale. DÈpassant les antagonismes de Un peuple, une terre, une culture jadis, il rÈconcilie le fait national avec les rÈalitÈs provinciales et Prenant en compte toutes les communautÈs dÕappartenance qui europÈennes. Refusant tout rÈductionisme et tout tabou, il donne concourent ‡ son Èdification, le MNR professe donc une concep-toutes leurs places aux multiples facettes de notre identitÈ. Voil‡ tion ÈquilibrÈe de lÕidentitÈ nationale. ConsidÈrant quÕune nation, pourquoi, dans la grande bataille qui sÕengage entre les tenants du cÕest un peuple sur une terre dotÈ dÕune culture, nous savons que mondialisme et ceux de lÕidentitÈ nationale, le MNR est bel et la France est nÈe dÕune mystÈrieuse alchimie dans laquelle inter-bien le mieux placÈ pour mobiliser les forces identitaires et faire viennent bien des facteurs, dont aucun ne se suffirait ‡ lui-mÍme. de la France une rÈalitÈ dÕavenir. Nous reconnaissons donc volontiers que ni la race, ni la culture, Bruno MÈgret ni le territoire, ni bien s˚r le fameuxvouloir vivre ensemblene suf-PrÈsident du MNR
LE CH NE -juin 2000-3
…V…NEMENT
EN MAI LE MNR FA I T
Bruno MÈgret Èvoquant une Jeanne fonciËrement moderne parce quÕintemporelle.
…MY C…L»BRE DÕ…NERGIE NE DÕARC
s un premier mai consacrÈ social, Bruno MÈgret et le NR se sont retrouvÈs le 14 Lorraine pour rendre un e solennel ‡ Jea u programme l sa maison natale, eillement dans
Alors que les membres du DPA et les forces de lÕordre tenaient ‡ di-s tance les nervis de Ras-lÕFront, accourus pour scander leur haine, Ègret, accompagnÈ dÕun r de militants et de sympa-ants, a ÈvoquÈ dans une llocution pleine dÕÈmo-tion lÕhistoire de Jeanne : Òune histoire que lÕon a plaisir ‡ raconter parce qu'elle est belle, simple,
Face au MNR, le triste visage de lahaine anti-franÁaise.
Manifestation de Renaissance 95 - La voix des FranÁais l Dans la rue c amedi 13 mai, plusieurs milliers Le M S deFranÁaisavaientrÈpondupr-È sents ‡ lÕappel de lÕassociation Fort de so Renaissance 95 - La voix des du groupe FranÁais, pour manifester contre dÕIle-de-F lÕinvasion colonisation dont souffre a rappelÈ notre pays. Ecoutant tour ‡ tour les immigrati interventions de personnalitÈs aussi classe po diverses que Paul Lambert, prÈsi-auditoire dent de Renaissance 95, Pierre nal rÈpub Bernard, maire de Montfermeil ou dans son c Henri de Lesquen, prÈsident du club lÕidentitÈ de lÕHorloge, les manifestants -de la Fran comprenant un fort contingent du sur cinq. MNR - ont naturellement rÈservÈ un fort bel accueil ‡ notre dÈlÈguÈ Autour de Jean-Yves Le Gallou, gÈnÈral Jean-Yves Le Gallou. la foule compacte des sympathisants de Renaissance 95 - La voix des FranÁais. 4 -juin 2000 -LE CH NE
CE QUI LUI PLAIT !
Dans les rues mÈdiÈvales de DomrÈmy, le cortËge des militants du MNR reÁoit les salutations amicales de nombreux habitants.
vraie et quÕelle est utile aujourd'hui plus que jamais.Ó Une histoire, belle, simple et vraie Car pour Bruno MÈgret, par del‡ les siËcles, Jeanne dÕArc nous donne une incomparable leÁon de dÕÈnergie, de courage et dÕespoir. ÒJeanne, sÕest-il exclamÈ, nous rappelle que la poli-tique, la vraie, est utile et bÈnÈfique, quÕellepeut changer le cours des choses, forcer le destin. Elle nous dit que le rap-port apparent des forces, lÕaboulie du pouvoir
officiel, la lÈgitimation du fait accompli par les autoritÈs intellec-tuelles et morales nÕont rien dÕin-contournables pour une ‚me lucide et sans peur.Ó La leÁon de Jeanne est intemporelle. Elle est donc fonciËre-ment moderne. ÒEt cÕest pourquoi, a conclu Bruno MÈgret, nous sommes ici aujourdÕhui en ce 14 mai de lÕan 2000. Nous sommes ici pour affir-mer notre foi inÈbranlable dans lÕavenir de notre peuple et de notre nation. Jeanne a gagnÈ ! Nous gagne-rons !Ó n
En milieu dÕaprËs-midi, prËs dÕun millier de militants et sympathisants se sont retrouvÈes dans une prairie pour Ècouter le discours de Bruno MÈgret.
Affaire Rezala l Justice pour Emilie, Corinne et Isabelle !
uigou dÈmission ! Justice G les victimes ! Peine de pour les assassins ! Tels sont, slogans quÕune centaine de mili MNR de Paris Ètaient venus s der, mercredi 17 mai, sous fenÍtres du ministËre de la Just pour exiger lÕextradition et condamntion de Sid Ahmed Reza a ‡ une peine exemplaire. Guigou dÈmission ! A la tÍte de la manifestation, tenue
socialiste ‡ faire respecter le droit et la justice, et rÈclamÈ la dÈmission dÕElisabeth Guigou ; avant que les militants ne sÕassocient ‡ la douleur des familles de victimes par une
MosquÈes de Strasbourg l Contre lÕislamisation de la France milliers de signatures.Les Bas-no MÈgret, gnement et la formation de 70 dÈcision municipale concernant les Rhinois qui souhaitent diffuser accompagn dÕune centaine de imams, un auditorium, une biblio- deux mosquÈes. cette pÈtition peuvent lÕobtenir, militants et dÕÈlus alsaciens du thËque...Ó Le tout sera ÈdifiÈ sur des Par ailleurs, le MNR a lancÈ une sur simple demande, en tÈlÈpho-MNR, dont les conseillers rÈgio- terrains allouÈs par la mairie et grande pÈtition contre ces projets nant au 03 88 01 01 10. naux StÈphane Bourhis et GÈrard gr‚ce ‡ une subvention municipale qui a dÕores et dÈj‡ recueilli desn Freulet, a manifestÈ devant la mairie de plusieurs millions de francs. Bruno MÈgret a ÈtÈ la seule person-de Strasbourg pour protester contre nalitÈ dÕenvergure nationale ‡ soute-la construction de deux mosquÈes Une pÈtition du MNRnir les opposants ‡ la construction monumentales dans la ville : unedes mosquÈes ‡ Strasbourg. bas-rhinois pour les soi-disant progressistes et, pour faire bonne mesure, une secon- DÈnonÁant dans ces projets Òu de pour les traditionnalistes. vÈritable processus dÕislamisatio MosquÈe cathÈdrale ? Le terme et de colonisation ‡ rebours de la nÕest pas exagÈrÈA. lui seul le pre- FranceÓ, Bruno MÈgret a annonc mier projet prÈvoit Òun ensemble que les Èlus alsaciens du MNR comprenant deux salles de priËre dÈposeraient un recours devant le pouvant accueillir 2000 hommes et tribunal administratif de Strasbourg, 500 femmes, des salles pour lÕense-i pour demander lÕannulation de la LE CH NE -juin 2000-5
DOSSIER
LÕIMMITGIORNA,ENJEU
MA
On ne pourra pas dire que lÕon ne savait pas. Car aprËs lÕincroyable rapport de la di-vi sion ÒpopulationÓ de lÕONU, prÈconisant lÕinstallation de 159 millions dÕimmigrÈs en Europe dÕici‡ 2025, cÕestla trËs austËre Organisation internationale du travail qui annonce le raz-de-marÈe. Selon une Ètude publiÈe sous son Ègide Òloin de rÈduire les flux migratoires,lamondialisationprovoqueraleurintensificationdanslesannÈesveni.rÓ SibienquelamaÓtrisedesmigrationsdepopulationapparaÓtdËsprÈsentcommel-Õen e jeu majeur du XXI si en croire lÕOrganisation inte-r nationale du travail, le A nombre total des migrants dans le monde dÈpasserait aujour-dÕhui les 120 millions de personnes contre seulement 45 millions en 1965, soit une progression de prËs de 270 % en seulement 30 ans. Une tendance lourde appelÈe ‡ sÕamp-li fier encore au fil de la mondialisa-tion. Car cÕest bien cette derniËre qui est ‡ lÕorigine de ce boulevers-e ment sans prÈcÈdent. En dÈstabil-i sant les sociÈtÈs traditionnelles des pays en voie de dÈveloppement, la mondialisation Èconomique pousse chaque annÈe davantage de per-sonnes ‡ quitter leurs communautÈs Selon lÕOIT, les migrations dÕorigine. ÒDans un monde de de population sont appelÈes gagnants et de perdants, rÈsume‡ sÕaccentuer considÈrable-e ment au XXI siËcle. Peter Stalker, lÕauteur du rapport, les perdants ne disparaissent pas par mportant que ce u e Õensem e ma eures e notre soc t . enchantement, ils tentent leur chan- toutes sortes, elle constitue un risque de la population mÈtropolitaine.Ó PremiËre mutation : lÕÈmegrence ce ailleurs.Ó ermanent de dÈstabilisation de la RÈsultat : Òdans la seconde moitiÈ dÕune ÒFrance musulmaneÓ avec un sociÈtÈ franÁaise.Ó La prophÈtiee du XXI siËcle, et pour la premiËre islam appelÈ ‡ devenir dans moins dÕAbou Diouf La France africaine fois dans notre histoire, le nombre dÕun siËcle la premiËre religion de ÒAilleursÓ, cÕest ‡ di Car bien s˚r les consÈ- dÕenfants issus de lÕimmigration France sous lÕeffet conjuguÈ de enfaitdanslespaysquencesdelÕimmigra-rÈsidantenFrancemÈtropolitainevalÕimmigrationdecommunautÈsafr-i industrialisÈs et au pre- tion massive ne se limi- dÈpasser celui des enfants dÕorigine caines ‡ majoritÈ musulmanes, de la mier chef en Europe. tent pas ‡ la seule sphË- franÁaise.Ó En dÕautres termes, le forte fÈconditÈ des immigrÈs musul-LÕorganisationintern-areÈconomique.DansunvisagedelaFrancededemainestmansimplantÈsenFranceetmÍme tionale du travail rÈcent ouvrage, au titre celui du dÈpartement de Seine-Saint de la multiplication des conversions. rejoint ici la prophÈtie rÈvÈlateur :La FranceLa suite est prÈvisible : Òdonner lele seul ‡ Denis, aujourdÕhui La natalitÈ des immi -du prÈsident sÈnÈgalaisafricaine, lÕuniversitai- connaÓtre une telle situation ! droit de vote aux immigrÈs dans les grÈs africains est 3 ‡ 4 Abou Diouf, mettant en re Jean-Paul GourÈvitch Èlections locales [...] aboutirait ‡ fois supÈrieure ‡ celle Vers un islam majoritaire ? garde les EuropÈens brosse le tableau saisis-de lÕensemble de lamaires musulmanslÕÈlection de dans une interview aupopulation franÁaise.sant dÕune France en Au del‡ mÍme de la vÈritable substi- voire islamistes.Ó Figaro : Òvous risquez voie dÕafricanisation. tution de peuples contenue dans ces Violences et trafics dÕÍtre envahis demain dÕune mul-ti DÈpourvu de tout jugement de chiffres, Jean-Paul GourÈvitch tude dÕAfricains qui, poussÈs par la valeur, son diagnostic nÕen est que dÈcrit Òune France qui sÕafricanise, Seconde mutation : la gÈnÈralisation misËre,dÈferlerontparvaguesverspluspercutant.ÒLapopulationafr-icÕest--direquiadoptedescompo-rdesviolencesurbaines.PourJean-les pays du Nord [...]. Et ce sera caine rÈsidant actuellement en tements et des modes de vie trËs Paul GourÈvitch, la dynamique comme des hordes que vous avez France compte entre 8 et 9 millions proches de ceux des AfricainsÓ qui actuelle est celle dÕune extension connuesdansvotreMoyen¬ge.Ódepersonnes.SontauxdÕaccroisse-lesontimportÈscheznous.Ildis-illimitÈedesviolencesÒauxzones Et l‡ rÈside bien la logique absurde ment annuel est 4 ‡ 5 fois plus tingue ainsi trois grandes mutations de transport, de commerce, de tra-
6 -juin 2000 -NELE CH
E
SI»CLE
vail et de loisir tissant souligner Òle caractËre leur toile ‡ partir des inÈluctable des migra-banlieues, qui les ont tions du Sud vers le vus naÓtre, jusque dans NordÓ, il est bien obligÈ les centre-villes et lÕe-s de reconnaÓtre au dÈtour pace rural.Ó dÕune phrase que lÕÈvo-TroisiËme mutation : la lution actuelle est stimu-disparition progressive lÈe Òpar une lÈgislation de lÕEtat de droit et le fluctuante ‡ lÕÈchelon dÈveloppementcorrÈl-anationalcommetif dÕune Èconomie so-uLe dÈveloppement delÕÈcheloneuropÈen [...] terraine, caractÈrisÈe parlÕÈconomie souteraineo˘ le droit du sol sup-tÈmoigne aussi dÕune des pratiques telles que plante progressivement certaine africanisation lÕentraide ou le troc, le droit du sang.Ó de la France. mais aussi la fraude, la DÕautant que les corruption, le piratage, la contrefa- migrants obÈissent en fait ‡ un com-Áon, les squatts et bien s˚r les trafics portement parfaitement rationnel. Le en tous genres... migrant quitte son pays dÕorigine, non pas tant pour fuir la misËre, (plu-Les solutions existent sieursÈtudescitÈesparlÕOIdTÈmon-Est-ce ‡ dire que la mutation de trent que les migrants nÕappartien-civilisation dont nous vivons nent pas aux couches les plus pauvres aujourdÕhui les prÈmices serait irr-È de leurs populations dÕorigine) que mÈdiable ? Certes non. Le tableau pour trouver une situation meilleure. dressÈ tour ‡ tour par Peter Stalker Si bien que , selon lÕOIT, Òlorsque et Jean-Paul GourÈvitch nÕest que lÕÈchangedÕinformation de part et prospectif. LÕun comme lÕautre ne dÕautredes frontiËres se fait libre-dÈcrivent pas lÕavenir, mais seul-e ment et rapidement [...], les immigrÈs ment un avenir possible, celui qui rÈagissent promptement ‡ lÕÈvolution rÈsulterait de la poursuite des ten-du marchÈ de lÕemploi.Ó dances actuelles. Car mÍme si - politiquement correct oblige ! - Pour Èviter les migrations massives lÕun comme lÕautre se refuse ‡ en-vi du Sud vers le Nord, il faut donc faire sager leur mise en Ïuvre, les solu- en sorte que les migrants ne trouvent tions existent bel et bien. plus dans les pays dÕEurope, une Ainsi Peter Stalker fait observer que meilleure situation que celle qui prÈ-Òles flux migratoires sont sensibles vaut dans leurs pays dÕorigine. aux pressions politiques et sociales, ConcrËtement : si les candidats ‡ qui apparaissent lorsque les com- lÕexil apprennent que la France ferme munautÈs hÙtes deviennent rÈti- vraiment ses frontiËres ‡ lÕimmigra-centes face ‡ lÕafflux de nouveaux tion, que lÕinstauration de la prÈfÈren-immigrants.Ó Quant ‡ Jean-Paul ce nationale leur interdit tout espoir GourÈvitch, mÍme sÕil se plaÓt ‡ de trouver un emploi et que la clan-
destinitÈ les voue ‡ une expulsion immÈdiate, les flux dÕimmigration se tariront dÕeux-mÍmes. DÕautant que ces mesures dÈfensives pourront se doubler dÕune nouvelle politique de coopÈration avec les pays du Tiers Monde, visant tout ‡ la fois ‡ amÈlio-rer la situation de ces pays mis ‡ mal par la mondialisation, et ‡ obtenir leur participation ‡ une politique de rÈen-racinement des immigrÈs dans leurs patries dÕorigine.
La volontÈ politique du MNR Voil‡ pourquoi, quoi quÕen disent les apÙtres du renoncement qui, aprËsavoirniÈlÕampleurdudang,er le dÈclarent maintenant insurmon-table pour justifier encore leur inac-tion, la maÓtrise et lÕinversion des flux migratoires ne dÈpendent que dÕunseulfacteur:lavolontÈpol-i tique. Et cette volontÈ, indispen-sable ‡ la pÈrennitÈ de la France et de la civilisation europÈenne cÕest aujourdÕhui le MNR qui lÕincarne.
C. Dungelhoeff
Bibliographie
ÐWorkers without frontiers-The impact of globalization on international migra -tions,Peter Stalker, BIT-GenËve et Lynne Rienner Publishers, 2000. ÐLa mondialisation-La destruction des emplois et de la croissance, Maurice Allais, ClÈment Juglar, 1999. Ð-La France africaine - Islam, intÈgra tion, insÈcuritÈ : infos et intox, Jean-Paul GourÈvitch, Le PrÈ aux Clercs, 2000. Ð ÒTravailÓ -Le magazine de lÕOrganisation internationale du travai,l n∞34, avril/mai 2000.
Les quotas ethniques tÈlÈvisuels prÈparent lÕÈmergence de la France africaine
vant mÍme que les ÒblacksÓ de A France ne dÈfilent dans Paris pour rÈclamer une Òplus grande visibilitÈÓ ‡ la tÈlÈvision, le gouvernement leur a donnÈ raison. Sur instruction de Catherine Tasca, ministre socialiste de la Culture, le cahier des charges de la tÈlÈvision publique a ÈtÈ modifiÈ, de faÁon ‡ assurer Òune meilleure reprÈ-sentation des diversitÈs ethniquesÓ. La RÈpublique bafouÈe
En instaurant ainsi ouvertement des quotas ethniques, les socialistes violent
le principe rÈpublicain s eurovision de la dÕÈgalitÈ devant la loi, : Sofia Mestari, officialisent pour la pre- . Casablanca au miËre fois la prÈfÈrence ÈtrangËre qui sÕexerce a un hasard ? dÈtriment des FranÁais. s mois aupara-Au concours Miss France Car bien s˚r la promo-vant, lors de lÕÈlection de comme au concours tion mÈdiatique des Miss France 2000, on les Eurovison de la chanson, populations immigrÈe avait priÈs de se recon-les FranÁais ont ÈtÈ priÈs nÕa pas attendu le CSA. naÓtre dans la plastique de de se reconnaÓtre dans des Deux exemples. Le 13candiates immigrÈes.Sonia, nÈe ‡... Kigali au mai dernier, les tÈlÈspec- Rwanda ! tateurs franÁais dÈcouvraient la chan- A la tÈlÈvision, la France africaine est n teuse chargÈe de les rÈprÈsenter au dÈj‡ une rÈalitÈ.
E N T R E T I E N
Yves DuprÈs : LÕimmigration nÕest pas une fatalitÈ !
es DuprÈs, vous s conseiller rÈgio-l du Calvados et crÈteainrational MNR ‡ lÕimmigra-n, un rÈcent rap-tr de lÕOrg a n i -ion intern a t i o n a l e du travail pr voit une intensification des migrations internationales dans les annÈes ‡ venir. Est-ce ‡ dire que nous allons suboir de nouvelles vagues dÕimmigration ? Il est vrai que ce rapport de lÕOIT ä nous dÈpeint un avenir digne du Camp desSaints,lefameuxromandÕanticipa-tion dans lequel lÕÈcrivain Jean Raspail dÈcrivait lÕinvasion de lÕEurope par les masses misÈreuses du Tiers Monde. Pour autant, nous aurions tort dÕy voir une quelconque fatalitÈ. Car pour lÕOIT comme pour le MNR, ces migrations massives sont directement causÈes par la politique mondialiste des gouverne-ments franÁais et europÈens. Pour Èviter ce raz-de-marÈe migratoire, il faut donc rompre avec les prÈceptes mondialistes qui le suscite et le permet.
Quelles mesures concrËtes voulez-vous metttre en Ïuvre pour Èviter ces flux migratoires ? LÕOITrappelle que les candidats ‡ ä lÕÈmigration sont motivÈs par le souhait de trouver en Europe une situation meilleure que celle qui Ètait la leur dans leur pays dÕorigine. Il est donc clair que la seule instauration de la prÈfÈrence nationale, Ùtant tout espoir aux immi-grÈs de trouver un emploi et de bÈnÈfi-cier des multiples prestations sociales qui leur sont aujourdÕhuiallouÈes en France, permettrait de dÈcourager ces flux. Mais bien s˚r lÕapplication de la prÈfÈrence nationale ne saurait suffir en soi. Ainsi au MNR nous sommes parti-sans de lui adjoindre une grande poli-tique de coopÈration internationale avec les pays dÕÈmigration.
Mais la France nÕaide-t-elle pas dÈj‡ beaucoup les pays dÕAfrique ? Et Chirac nÕa-t-il pas annulÈ, tout rÈcemment encore, leur dette ? Si mais en agissant de la sorte ä Chirac a oubliÈ un principe fonfamen-tal des relations internationales : la rÈciprocitÈ ! DÕun cÙtÈ la France doit continuer dÕapporter ‡ lÕAfrique un soutien Èconomique, technique et finan-cier dÕimportance. Mais de lÕautre cÙtÈ, les pays africains doivent nous aider ‡ arrÍter lÕimmigration en organisant chez eux le retour de leurs ressortis-sants formÈs en France.
LE CH NE -juin 2000-7
ACTUALIT…S
Racisme : n tous prÈsumÈs coupables ! LÕUnion europÈenne a adoptÈ mardi 6 juin une nouvelle directive visant ‡ Òlutter contre toutes les discriminations fon-dÈes sur la race ou lÕorigine ethniqueÓ. Couvrant, outre le monde du travail, tous les aspects de la vie quotidienne, de lÕÈcole aux transports, en passant par lÕaccËs aux bourses dÕÈtudiants ou ‡ la protection sociale, cette directive viole allËgrement tous les principes du droit en inversant la charge de la preuve. DÈsormais ce ne sera plus aux immigrÈs de dÈmontrerquÕilsontÈtÈvi-cti me dÕune discrimination mais ‡ lÕaccusÈ de prouver quÕil nÕest pas raciste. En dÕautres termes, la personne accusÈe de racisme ne sera plus prÈsumÈe innocen-te mais coupable !
MÈdiateurÉ n ethnique ! Le 26 mai dernier,le Parisien consacrait un article ‡ lÕun des tous premiers mÈdiateurs de la RÈpubliquenommÈsparlegouver-nement, pour faciliter les rapports entre les administrations publiques et les citoyens. ArrivÈ en France en 1984, Justin Bobo Kebe - cÕest son nom - ne manquait pas dÕatouts pour ce poste. Non seulement il maÓtrise parfaitement les dialectes africains, tels que le bambarra et le mandingue, mais surtout, il est pÈtri de la nÈcessitÈ de prendre en compte Òles rÈfÈrences culturelles de lÕautreÓ,qui permettent par exemple dÕexpliquer Òpourquoi certains ne se prÈsentent jamais au rendez-vous le jour convenuÓ ! CÕest beau la diffÈrence !
8 -juin 2000 -LE CH NE
LE RPF AU POINT É MORT
vieux potes et de sortir le cigare ‡ la Le RPF passera-t-il lÕÈtÈ ? Rien nÕest moins s˚r. Car six fin du repas...Ó, a voulu minimiser mois seulement aprËs sa crÈation dans lÕeuphorie, la un de ses proches. Mais ‡ fumer le guerre intestine que se livrent en son sein Pasqua etcigare assis sur un barril de poudre, Charles Pasqua a bel et bien mis le Villiers semble avoir atteint le point de non retour . feu ‡ la maison RPF. Ni Philippe de Villiers, ni CharlesQuerelles au sommet Le coup tordu de Pasqua Pasqua ne trouvent plus la force de Et comment en serait-il autrement, Rudement mis en cause pour ce donner le change. Amer, le premier alors quÕau sommet de lÕÈdifice lui- Òmois gastronomiqueÓ,il a ripostÈ constate, Òje suis un branleur en poli-mÍme la confusion rËgne ? Tout par une sÈrie de coups tordus dont il tique. JÕai ce que je mÈrite : tout le vice-prÈsident quÕil soit, Villiers a le secret, allant jusquÕ‡ lancer - sans monde mÕavait dit que Pasqua nÕÈtait sÕinterroge : ÒLe RPF est-il un parti mÍme en avertir Villiers - un rÈfÈren-pas un homme de parole.Ó Et le deruptureouunpartidÕaccomod-eduminternepourobtenirlespleins second de soupirer : ÒjÕai eu le tort de pouvoirs des adhÈrents. A peine ini-ment ? Et toi Charles, es-tu un can-crÈer un parti politique, parce que les tiÈe, la lÈgalitÈ de cette consultation a didat de rupture ou dÕaccomode-partis politiques portent en germe la ÈtÈ contestÈe devant les tribunaux par ment ?Ó Bonnes questions mais que compÈtition et la contestation.Ó des secrÈtaires dÈpartementaux vil-le vicomte pose trop tard. Car liÈristes. Sera-t-elle menÈe jusquÕ‡ Contradictions originellesCharles Pasqua - quÕil soit un cand-i son terme ? Rien nÕest moins s˚r. Car dat de rupture ou dÕaccomodement -Six mois seulement aprËs sa crÈa-aux yeux de nombreux dirigeants du a dÕores et dÈj‡ ÈtÈ investi. Avec la tion, dans lÕeuphorie des euro-RPF, cette question elle-mÍme est bÈnÈdiction de Villiers. Si bien que le pÈennes, le RPF semble dÈj‡ dÈj‡ pÈrimÈe. bouillant prÈsident du RPF entend lÕagonie. Ne sortant dÕune crise Que penser en effet dÕun parti crÈÈ interne que pour entrer dans une maintenant agir ‡ sa guise : ÒMettez-pour dÈfendre la souverainetÈ de la autre, le RPF paye plutÙt que prÈvu vous bien cela dans la tÍte, a-t-il France, mais qui sÕÈpuise en qu-e lÕaddition de ses contradictions or-i lancÈ, je ferai ce qui me plaÓt !Ó relles internes ? DÕun parti qui ginelles. Le RPF est-il de droite ou Pasqua joue perso. On le voit un esquive les Èlections municipales de est-il un improbable pont jetÈ entre jour dÈjeuner avec Chirac, puis crainte que le choix des candidats ne souverainistes de gauche et de droi- prendre le thÈ avec FranÁoise de provoquent son explosion ? DÕun te?LeRPFfait-ilpartiedelÕoppo-Panafieu,etreprendrelangueavec parti incapable de se doter dÕun pro-sition de droite conjointement avec SÈguin. De quoi rÈveiller les vieux gramme de gouvernement admis par le RPR et lÕUDF ou alors combat-il soupÁons de faiblesse de Charles tous ? Pour sa part, le porte parole ces partis ? Est-il opposÈ ‡ lÕimm-i Pasqua pour le RPR... ÒPasser ses du RPF, W illiam Abitbol, a tranchÈ : gration, comme le laissent entendre journÈesavecVilliers,cÕestgo-n Òle RPF est mortÓ. certains de ses cadres, ou prÙne-t-il flant. Pasqua a eu envie de revoir ses C. Dessanti au contraire des quotas dÕimmigrÈs supplÈmentaires comme le stipule sa La main-tendue du MNR aux villiÈristes sincËres charte fondatrice ? A-t-il vocation ‡ sÕenraciner dans la vie politique enAlors que la guerre faisait rage entre partisans de Pasqua et de Villiers, notre secrÈ-taire gÈnÈral FranckTimmermans a pris sa plume pour dire toute notre sympathie prÈsentant des candidats aux muni-aux cadres villiÈristes en but aux persÈcutions pasquaÔennes. cipales, ou nÕest-il quÕune Ècurie Dressant dÕabord de frappantes similitudes entre les comportements de Messieurs prÈsidentielle au service du candidate Pasqua et Le Pen, ÒpersonnalitÈs formÈes sous la IVRÈpubliqueÓ, Òparfaitement Pasqua. Ni Villiers, ni Pasqua nÕont incapables de prendre en compte les aspirations de leurs basesÓ, ÒvitupÈrant un sy- s ÈtÈ en mesure dÕapporter destËme politique dont ils sont, hÈlas, devenus les jouets consentantsÓ il sÕest ensuite rÈponses claires ‡ ces questions. DeattachÈ ‡ plaider pour une nÈcessaire alliance des militants villiÈristes et mÈgrÈtistes. SoulignantqueleMNRavaitdÈjinvestiprËsde450tÍtesdelistespourlesmun-i quoi semer le trouble chez les adhÈ-cipales, il a rappelÈ que celles-ci Ètaient ouvertes ‡ tous les hommes et ‡ toutes les rents et les Èlecteurs. Selon les der-femmes de bonne volontÈ qui partagent des valeurs communes, et notamment aux niËres enquÍtes dÕopinion, le RPF membres du RPF et du MPF qui voudraient agir avec le MNR pour le renouveau de plafonneraitseulement4%dÕi-n n la France. tentions de vote.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi