Étude d'un type d'habitation primitive - article ; n°39 ; vol.8, pg 207-230

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1899 - Volume 8 - Numéro 39 - Pages 207-230
24 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1899
Lecture(s) : 38
Nombre de pages : 29
Voir plus Voir moins

Émile Bertaux
Étude d'un type d'habitation primitive
In: Annales de Géographie. 1899, t. 8, n°39. pp. 207-230.
Citer ce document / Cite this document :
Bertaux Émile. Étude d'un type d'habitation primitive. In: Annales de Géographie. 1899, t. 8, n°39. pp. 207-230.
doi : 10.3406/geo.1899.6088
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1899_num_8_39_6088207
OGRAPHIE GIONALE
TUDE DIJN TYPE HABITATION PRIMITIVE
TRULLI GASELLE ET SPECCIIIE DES FOUILLES
CARTE PL VI PJIOTOG. PL ET
Apiilia petrosa.. Le mot si souvent répété par les anciens
érudits de Italie méridionale revient comme une obsession qui
parcourt les campagnes dans les deux provinces de Bari et de Lecce
Que on gravisse les flancs dénudés des plus hautos Murgie de Pouille
ou que on traverse quelque région inculte du plateau de la Terre
Otrante on se croira perdu dans un désert de pierres Au milieu
même de immense verger oliviers amandiers et de vignes qui
depuis BarleLta au delà Otrante borde sur une grande profon
deur la côte italienne de Adriatique partout on verra les bancs de
calcaire pointer la surface du sol cultivé Souvent les blocs se pres
sent de telle manière que les oliviers semblent prendre racine dans
la pierre et si humus parvient étendre plus largement dans un
pli de terrain toujours il demeure mêlé et semé de pierre en débris
Le travail môme que font les hommes pour déblayer la terre végétale
et emploi ils donnent aux fragments de calcaire enlevés un un
de leur champ pour effet non de faire disparaître les pierres mais
de les rendre plus visibles et de plus loin en les amoncelant il
semble on les multiplie Le regard se heurte en tous sens inextri
cable réseau des murs de pierres sèches et au-dessus de cliaque
enclos il est arrêté par des édicules bizarres élevés parmi les arbres
des troncs de cône faits de pierres irrégulières entassées tantôt
hauteur homme tantôt une hauteur de plusieurs
mètres Ce sont les trzdliqm pullulent un bout autre de Apulie
depuis Ofanto au cap de Leu ca détachés en gris jaunâtre sur
la verdure grise des oliviers ils achèvent de donner cette région de
Italie la rude et sauvage tristesse elle conserve sous uniformité
de ses cultures opulentes Apulie rivale en fécondité de la Campa
nie heureuse apparaît si austère que parce elle est livrée
aux pierres et aux trulli 208 OGRAPHIE GIONALE
Si on approche de un de ces édicules apparence informe on
reconnaîtra une construction assez régulière et fort habile Le
trullo une porte basse et creux intérieur il est couvert une
coupole est un abri ou une habitation Les plus petites de ces con
structions se distinguent peine des tas de pierres laissés dans les
champs les plus grands sont des édifices compliqués tout bour
souflés de bosses rugueuses tout hérissés de pointes voir dissé
minés dans les bois oliviers ces cônes innombrables faits de maté
riaux sans forme et sans âge on se croit transporto hors de Eutope
ou loin des civilisations modernes On pense involontairement des
cabanes africaines ou aux ruines brusquement apparues un passé
européen dont le souvenir même aurait péri peine sortides grandes
villes commer antes on croit reculer tout coup de vingt siècles
Les trulli tout en accentuant de leurs taches grises la gravité du
paysage apulien communiquent la nature même qui les entoure je
ne sais quel air obscure antiquito dans le pays des pierres ils sem
blent évoquer un âge de la pierre
archaïsme étrange de ces constructions populaires avait vive
ment frappé Fran ois Lenormant quand il visita la Terre Otrante
les pages où il les décrites ont été assez souvent citées Elles consti
tuent encore peu près toute la bibliographie on puisse consulter
au sujet de problèmes auxquels les érudits italiens sont restés indiffé
rents ces dernières années1 La brillante esquisse donnée dans
la Gazette archéologique peut faire apprécier la merveilleuse lucidité
avec laquelle Fran ois Lenormant savait élargir par des inductions
fécondes le cercle restreint des faits il lui était donné observer
Mais lorsque je fus amené parcourir mon tour les pays visités par
illustre archéologue je aper us bientôt que les croquis donnés
par lui et reproduits de confiance dans des ouvrages considérables2
ne ressemblaient que de loin aux trulli les plus informes Je décou-
étude de FR LENOKMANT fait partie ries Notes arciiéoloniciucs sur la Terre
OIranle communiquées Académie des Inscriptions en 1881 et publiées dans
la Gaze/le olog qiie Mî 1881 32-39 Le chapitre Specc/iie Truddid été
réimprimé textuellement dans la Revue Ethnograp/i 188-2 22 peu
près en même temps que Fr Lenormant le professeur STEET/ de Francfort
donné des indications très sommaires sur les Iridii qui pour la plupart lui ont
été fournies par le consul allemand de Bari Zur Fn r/e über die >a rd nischen Nura
ghi erftandlungen der Berliner Gesellsc/iaft für Ethnologie XIII 1881 13
NEXCHA donné en 189i dans une publication de circonstance Numero unico
intitulé Puglia une page où il décrit très nettement les procédés de la construc
tion des (// 31 Des détails beaucoup plus importants se trouvent épars dans
la précieuse monographie de DE GIOKGI La Provincia di Lecce Lecce 1882-
1888 vol in-8 Cf en particulier 180-183)
Ces croquis sont ailleurs la reproduction de deux figures prises sur la plan
che lithographiée qui accompagne un article de NICOL CCI paru dans le Bollettino
di Palei olor ia italiana 1879 143-148 et pl VII Selci lavorate. in Terra
Otranto] TRULLI GASELLE ET SPECCHIE DES FOUILLES 209
vrais chemin faisant des varioles habitations rustiques dont Lenor-
mant avait pas laissé soup onner existence et peu peu sans
avoir jamais forme le projet une étude approfondie sur les trulli je
me trouvai en possession une série observations nouvelles
Je aurais pu songer coordonner des notes trop incomplètes
sans amicale complaisance de le professeur de Giorgi direc
teur du Musée Provincial Histoire Naturelle Lecce qui après
avoir fourni Lenormantdes indications que celui-ci aurait dû suivre
plus fidèlement bien voulu me communiquer les résultats des
recherches archéologiques entreprises par lui en Terre dOtrante
depuis vingt-sept ans Grâce la collaboration du savant géologue
et historien je pourrai après avoir exposé sommairement les rensei
gnements que ai réunis sur la construction des trulli1 leurs va
riétés et leur répartition géographique aborder le problème impor
tant des origines ce moment je laisserai de Giorgi lui-môme le
soin de nous expliquer le caractère usage et la topographie de
monuments ruinés qui sont les ancêtres directs des frulli en Apulie
Enfin pour terminer je efforcerai éclairer par des rapproche
ments précis le développement de tout ce groupe de constructions
primitives ses transformations actuelles
Le trullo quelle que soit sa forme et sa hauteur est construit en
pierres sèches sans ciment Il est essentiellement constitué par une
coupole ovoïde qui tantôt repose directement surle sol tantôt élève
sur un mur cylindrique une hauteur variable Les ma ons qui con
struisent ces coupoles et qui sont de simples paysans entre lesquels
se transmet la tradition ignorent usage du cintre de bois dont leurs
collègues des villes se servent invariablement pour soutenir les voûtes
pendant la construction ailleurs pour élever un trullo quoi bon
embarrasser un échafaudage la pierre se suffit elle-même et le
bois qui ne sert maintenir les claveaux en place complète
adhérence du ciment devient inutile si le constructeur ne connaît
pas le ciment
Le procédé est très simple au-dessus un premier rang de pierres
plus ou moins irrégulières disposées de manière former un cercle
on pose une seconde assise circulaire et ainsi de suite ce
on atteigne la hauteur où la courbe de la coupole doit se dessiner
Alors le constructeur fait saillir légèrement la nouvelle assise il
le baron BACILE un grand propriétaire de Spongano qui est aussi un
eruclit et un artiste bien voulu adresser avec plusieurs croquis des notes
techniques sur architecture des trulli qui ont été précieuses et dont je
lui témoigne ici ma vive reconnaissance
ANN DE OG VIIIe ANN 14 210 OGRAPHIE GIONALE
pose en choisissant ses pierres avec plus de soin pour maintenir
équilibre du système et il continue ainsi assise en assise en se
rapprochant peu peu de axe donné par le centre du cercle inférieur
en même temps que du sommet idéal ou on veut atteindre de
proche en proche assise supérieure finit par former un anneau dont
ouverture est plus que de quelques centimètres alors il ne reste
remplir le vide avec une pierre un peu plus grosse que les
autres et la clef de voûte est posée La courbe des coupoles peut
varier naturellement suivant la qualité des matériaux si on prend
des pierres usées par érosion et sans arêtes vives on ne peut assu
rer suffisamment la stabilité de chaque assise pour donner assise
supérieure une forte saillie et dans ce cas la coupole est elliptique
Mais si on se sert de blocs équarris au marteau on peut se rappro
cher du demi-cercle parfait et donner la coupole la forme une
calotte sphérique Il suffit abattre les an
gles saillants des blocs qui forment le sys
tème de gradins renversés cette opération
très simple du ravalement donne intérieur
des trulli construits avec soin apparence
régulière des coupoles élevées sur cintre
FIG Coiipo du trullo 1)
represent la lig On voit cependant quelle différence pro
fonde sépare le procédé de construction po
pulaire du procédé savant et classique La solidité des trulli est pas
obtenue par adhérence dans le sens vertical de claveaux taillés
normalement la courbe que on veut fermer et soudés parun ciment
énergique dans le cas des iridii chaque assise est indépendante de
assise qui la supporte adhérence ailleurs assez lâche existe
que dans le sens horizontal Les pierres de chaque assise calées
par de menus cailloux emboîtent de manière former un anneau
suffisamment rigide Ainsi la coupole des trulli est un système an
neaux superposés horizontalement au lieu être un de cla
veaux adhérents verticalement
La plupart des trulli sont couverts de calottes elliptiques élevées
après ce procédé archaïque On trouve seulement dans une partie
de la Terre Otrante des trulli une construction différente Ces trulli
sont intérieur comme extérieur de forme rectangulaire Leurs
assises sont disposées en encorbellement de la manière que ai
décrite et leurs parois inclinent les unes vers les autres comme
pour former une pyramide Mais la pyramide reste tronquée et espace
rectangulaire qui est laissé vide au sommet de édicule est couvert
de larges dalles posées plat qui forment une terrasse laquelle un
escalier extérieur donne accès Ce type de trulli que je désigne par
la lettre fig 2) présente une combinaison remarquable de murs TRULLI GASELLE ET SPEGCHIE DES PO ILLES 211
construits en menues pierres avec un toit qui ost une véritable con
struction mégalithique ailleurs il est impossible de décider apriori
si les trulli rectangulaires sont plus ou moins primitifs que les trulli
circulaires Les exemples assez rares du trullo sont tous de con
struction récente et appareil très soigné ils ne se rencontrent pas
Flu Trullo du 1y
en dehors de la région de la pietra leccese qui fournit aux paysans des
matériaux réguliers pour les murs de leurs trulli et des dalles assez
larges pour la terrasse
Les trulli coupole présentent eux-mêmes des variétés dont il sera
aisé de distinguer les formes et indiquer la répartition Le type le
plus commun lettre offre aspect une sorte de tour massive où
les pierres étagenfc en formant intérieur une courbe lente et
peine sensible et en dessinant au
contraire extérieur des gradins
largement accusés Le nombre de
ces gradins varie de deux six ou
davantage Les plus bas et les plus
grossiers des édicules de cette
forme servent abris dans la cam
pagne les plus élevés sont Fis rullo lomentaire Type B)
des habitations où peut se réunir
une famille entière ils atteignent mètres de haut et sou
vent leur construction est presque régulièrement appareillée ex
térieur comme intérieur Les trulli de ce type se retrouvent indis
tinctement dans toutes les régions de la Terre de Bari et de la Terre
Otrante On remarquera seulement entre Barletta et Bari ils
sont grossièrement construits et ne servent que très rarement ha
bitation Dans la province de Lecce au contraire beaucoup de petits
métayers occupent pendant tout été des trulli de cette forme qui
sont ordinaire quelle que soit leur hauteur composés de deux gra
dins flanqués chacun un escalier extérieur fig 4)
Quelquefois deux trulli du type se trouvent unis un autre et
leur ensemble forme une habitation deux chambres qui communi
quent entre elles par une baie ménagée dans énorme épaisseur de la 212 OGRAPHIE GIONALE
cloison ordinaire en ce cas la base commune aux deux trulli prend
une forme rectangulaire sans que les deux chambres perdent pour
cela leur forme circulaire Le plus remarquable de ces trulli doubles
est le Truddu Ferrante près de Taurisano construction ancienne de
deux siècles au moins que de Giorgi décrite dans son ouvrage
sur la province de Lecce2 et dont
il bien voulu me remettre un
-- croquis fi Dans cet exemple
unique le trullo qui se termine
en pyramide est rectangulaire
ô- -T -: .ë -- -.- ------.- -- -lig ..-- îS -- intérieur et couvert de dalles
comme les trulli du type
Simples ou doubles les frulli
Trullo type près de Spongano forme de toUI trOnCOnJque
sont communs aux deux pro
vinces de Bari et de Lecce Mais sur le plateau assez fortement
ondulé qui appartient par moitié ces deux provinces on rencontre
une nouvelle forme de trulli qui reste cantonnée et que on ne
trouve plus ni au ni au Ces édicules dont intérieur est iden
tique celui des trulli du type ont extérieur un aspect singu
lièrement différent La coupole au lieu être entourée une épaisse
gaine de pierres et surmontée une terrasse est couverte un toit
conique en lamelles de pierres plates imbriquées comme des
tuiles Les paysans
donnent ces a-
banes de pierres
tantôt le nom de
trulli tantôt celui ll
de caselle Nous les - 7- -
----
désignerons par la
lettre Le péri- Truddu Ferrante
mètre où les caselle
se trouvent groupées est exactement délimité en E. entre
Gioia del Colle et Fasano du au S. entre Putignano et Martina-
franca3 Toute cette région est une vaste carrière de pierre calcaire
fort compacte et nettement stratifiée les paysans constructeurs trou-
ventià Heur de sol des lits inégale épaisseur dont ils peuvent lever
les couches sans peine de manière obtenir ou des pierres appa
reil parfaitement régulières ou ces lamelles feuilletées comme des
ardoises ils appellent chiancarelle
après la prononciation des paysans de Terre Otrante que je ai pas cru
devoir adopter comme fait LENOB.MAXT Dans la Terre de Bari on prononce trullo
La Provincia di Lecce II 142 La base du îruddu ferrante sur la face
visible dans le croquis une longueur de 28 metres
après DE GIORGI Gnnirle è.f l.iiiiiiJio TRULLI GASELLE ET DES POUILLES 213
est assez rare de rencontrer la pointe unique une casella
isolée employée comme abri dans les champs ou comme étable
côté une habitation moderne Les trulli du type dont les parois
sont moins massives que celles des trulli du type agglomèrent
entre eux avec beaucoup plus de facilité que ces derniers Parfois les
caselle se suivent en file Telle étable monumentale attenante une
grande masseria des environs de Noci est composée une série ar
cades en pierres sèches surmontées une rangée de quatorze coupoles
Plus souvent encore ces constructions élémentaires agrègent
les unes aux autres une manière bien plus capricieuse véritables
cellules elles agglutinent autour une cellule centrale pour former
un ensemble difforme Rien ne peut être plus étonnant que aspect
de ce coin Italie hérissé édifices aux coupoles multiples dont les
FIG Masseria avec .ll servant d. tablo pres do Noci)
pointes blanchies la chaux font penser de très loin aux églises un
Athos surgissant en foule au milieu des jardins
Dans la grande casella que on appellera si on veut le trullo
complexe chaque coupole correspond une chambre on en compte
dix ou douze au-dessus une même habitation Le cône
central qui est le plus élevé est parfois composé de deux coupoles
superposées en ce cas la coupole supérieure laquelle on accède
par un escalier adossé aux parois extérieures de la casella sert de
grenier La construction de ces maisons rustiques est soignée et le
confort en est pas absent Tandis que le trullo du type simple ou
double avait pour donner passage la fumée du foyer que étroite
ouverture de la fenêtre les grandes caselle possèdent des cheminées qui
traversent leurs coupoles La calotte intérieure et souvent le mur
extérieur sont crépis la chaux de grandes croix blanches sont
peintes sur les chiancarelle qui couvrent la coupole la plus élevée
et un épi de pierre couronne édifice fig 7)
Il existe même des trulli de luxe habités par de riches proprié
taires de vignobles qui passent été Ces trulli forment le casale de
Laureto ils sont éparpillés au milieu des vignes au bord de la longue

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.