Le séisme de Mexico (19 sept. 1985) : signification géomorphologique - article ; n°538 ; vol.96, pg 725-741

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1987 - Volume 96 - Numéro 538 - Pages 725-741
The damages of the earthquake of the 19th and 20th of september 1985 result of tectonic movements, shallow anticlines and sinclines and not of any subsidence associated with the compaction of lacustrine sediments. The historical part of Mexico, where subsidence is intensive as a result of excessive extraction of ground water has not been affected. The folds are characterized by extensive strains on the anticlines, strains which increase with the altitude above ground level. The buildings have been tilted and « opened » from above (photos 4 and 6). Asismic building standards do not contemplate such a strain and have to be revised. It is recommended to study seriously the geomorphic aspects of the seisms, to abandon the construction of skyscraper, above all with glasses instead of walls, and to come back to the more traditional type of buildings, with few floors and consisting of brick and stone walls.
17 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1987
Lecture(s) : 53
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins

Jean Tricart
Le séisme de Mexico (19 sept. 1985) : signification
géomorphologique
In: Annales de Géographie. 1987, t. 96, n°538. pp. 725-741.
Abstract
The damages of the earthquake of the 19th and 20th of september 1985 result of tectonic movements, shallow anticlines and
sinclines and not of any subsidence associated with the compaction of lacustrine sediments. The historical part of Mexico, where
subsidence is intensive as a result of excessive extraction of ground water has not been affected. The folds are characterized by
extensive strains on the anticlines, strains which increase with the altitude above ground level. The buildings have been tilted and
« opened » from above (photos 4 and 6). Asismic building standards do not contemplate such a strain and have to be revised. It
is recommended to study seriously the geomorphic aspects of the seisms, to abandon the construction of skyscraper, above all
with glasses instead of walls, and to come back to the more traditional type of buildings, with few floors and consisting of brick
and stone walls.
Citer ce document / Cite this document :
Tricart Jean. Le séisme de Mexico (19 sept. 1985) : signification géomorphologique. In: Annales de Géographie. 1987, t. 96,
n°538. pp. 725-741.
doi : 10.3406/geo.1987.20643
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1987_num_96_538_20643Gèo. no 538 1987 Ann
Le séisme de Mexico
19 sept 1985
signification géomorphologique
Centre Université de Géographie Louis-Pasteur Jean Appliquée L.F Strasbourg C.E.R.E.G. TRICART 11
La ville de Mexico se situe hélas en plein milieu de axe néo
volcanique mexicain qui correspond au chevauchement de la sous-
plaque du Mexique central sur une autre sous-plaque en subduc
tion Outre le volcanisme les séismes manifestation de la tecto
nique actuelle sont fréquents Ces conditions qui régnent depuis
millions années environ début de la subduction ont engendré
une tectonique de blocs les uns soulevés les autres affaissés La
tendance générale extension associée ce morcellement favorise
le volcanisme dont les manifestations récentes sont explosives La
ville de Mexico énorme conurbation approchant les 20 millions
habitants est située en partie sur des coulées de laves les plus
récentes âge historique Pedregal où est construite la Cité
universitaire) en partie sur les dépôts lacustres du lac de Mexico
aménagé par les Aztèques en vue de défendre leur capitale puis
drainé progressivement partir de la Conquête Le centre historique
de la ville coloniale cathédrale Palais national est édifié sur ces
sédiments lacustres récents que parcouraient encore au XVIIIe
siècle des canaux servant au transport des vivres fournis par les
Les recherches exposées ont été conduites dans le cadre une mission effectuée au
titre de accord de coopération signé entre Université Louis-Pasteur C.G.A. et Université
nationale autonome du Mexique Inst de Geograf Nous remercions particulièrement Instituto
de Geograf notamment le chef du Département de Géographie physique pour appui apporté
et la documentation communiquée 726 ANNALES DE OGRAPHIE
chinampas marais aménagés pour le maraîchage sortes de hortil-
lons comme auprès Amiens
urbanisation posé bien des problèmes Le drainage
provoqué une compactation des sédiments lacustres gorgés eau
Du fait de la disposition lenticulaire des faciès plus ou moins
grossiers sables ou fins limons argiles argiles tourbeuses) les
tassements ont été inégaux Solidement construite la cathédrale
en témoigne Elle est enfoncée par rapport son parvis et
gauchie Les grands immeubles modernes dont un certain nombre
de gratte-ciel dans le centre urbain ont été fondés sur des pilotis
enfoncés de plus en plus profond Les besoins en eau ont été
satisfaits en très grande partie par des forages Mexico manque
eau et les captages nouveaux de plus en plus éloignés de la
ville se succèdent les uns aux autres dans toute la région Le toit
de la nappe phréatique baisse de plus en plus il est souvent
30 ou 40 en dessous du sol qui fut un marécage. excès eau
obligé les Espagnols effectuer des aménagements du site urbain
maintenant est insuffisance de eau qui pose des problèmes
La surexploitation de la nappe provoque en effet des tassements
accrus Nous aborderons pas les délicats problèmes de urba
nisme du contrôle de application des règlements de efficacité
de administration qui en tout cas ne manque pas de personnel.
Mais que vaut-il mieux la quantité ou la qualité Ces problèmes
néanmoins se posent de manière aiguë et il faudra accroître les
efforts entrepris par actuel Président pour les résoudre Les
carences de urbanisme ont pour une large part amplifié les
dégâts causés par un séisme qui est banal dans un tel milieu
géologique
Nous nous limiterons ici aux enseignements que on peut tirer
du séisme au plan géomorphologique comme nous avons fait il
une quinzaine années lors du séisme du 31 mai 1970 au
Pérou
Le séisme
La principale secousse eu lieu 17 une heure où les
gens se préparent se rendre au travail En pleine nuit il est
probable que le nombre des victimes eût été encore plus élevé Sa
magnitude été de 78 Son epicentre été localisé par Instituto
de Engeneria de U.N.A.M 1985 une trentaine de km au large
de embouchure du Rio Balsas sur la côte pacifique au de
Mexico 33 km de profondeur ce qui correspond bien une LE SEISME DE MEXICO 727
plaque en voie de subduction Quelques divergences apparaissent
un rapport autre Pour les uns épicentre se situe 17 68
et 102 47W. pour les autres 18 et 102 W. est-à-dire
respectivement 421 et 385km au S.W de la ville
Les sismographes qui ont fonctionné se localisent
la Ciudad Universitaria où trois sismographes sont
implantés un directement sur une des coulées de laves du
Pedregal les deux autres dans des bâtiments
la Secretaria de Transportes S.C.T.) Av Universidad près
de la Xola Les deux sismographes sont là sur les formations
lacustres avec un remblai superficiel
la Central de Abastos A.) au de aéroport en rive
droite de Churubusco près du coude il fait vers le nord
un des sismographes est directement sur le sol devant le
Frigorifique sur des formations fluvio-lacustres autre dans les
bureaux
Les ingénieurs de U.N.A.M. qui sont entrés en rivalité avec
les géophysiciens de la même Aima Mater ont étudié avant tout
les accélérations produites par les secousses car ce sont elles qui
risquent de causer les dégâts aux structures des constructions
En a. accélération maximale été de 39 gals cm/s2 ce qui
est la valeur la plus élevée enregistrée les records antérieurs étant
25 gals le 24-10-80 lors du séisme de Huajuapan de Le 18 gals
le 14-3-79 et 24 gals le 29-11-78 Nous remarquerons que le site
permis aucune amplification des mouvements par les formations
quaternaires lacustres absentes ici et que la répétition de valeurs
aussi élevées est significative Le risque sismique est extrêmement
considérable Mexico A-t-il été suffisamment pris en considération
par tous les responsables La période des oscillations été
relativement élevée atteignant au début
En b- accélération maximale atteint 168 gals soit fois le
record antérieur qui était de 34 gals effet amplificateur des
formations lacustres ressort de la comparaison avec le site précé
dent Alors que les composantes W.-E et N.-S étaient sensiblement
égales la Cité universitaire ici la composante W.-E emporte
de beaucoup sur la composante N.-S. entrant pour 70 dans
ensemble des oscillations Nous rappellerons que le bassin de
Mexico est peu près orienté N.-S avec des bords W.-E et
N.-S. qui sont les deux directions relevées dans les accélérations
La Cité universitaire est proche du bord du bassin le site
en est plus éloigné et localisé dans le bassin lui-même Les
accélérations ont aussi été amplifiées la composante W.-E
atteint 10 de accélération de la gravité pendant 22 Il
eu en moyenne 11 oscillations en 2s Toutes ces valeurs sont
extrêmement élevées et hautement significatives 728 ANNALES DE OGRAPHIE
En c. enfin les intensités sont moins fortes en Le
maximum persisté un peu plus une seconde avec des
accélérations N.-S plus fortes que les accélérations W.-E Les verticales ont atteint environ 50 des accélérations
horizontales et ont aussi duré moins longtemps La période des horizontales été voisine de 35 soit nettement plus
élevée en Les accélérations ont été aussi moins amples
Selon Boraiko Stanfield et Aidana 1986) la secousse du
19 septembre eu une force de 81 selon échelle de Richter Elle
engendré une onde de choc qui est déplacée 25 000 km/h et
qui causé des seiches sur les retenues du Colorado et un tsunami
sur la côte pacifique des Etats-Unis Celui-ci atteint les îles
Hawaï 600 km en Le 20 septembre une seconde secousse
de force 76 Richter est produite énergie dissipée été le double
de celle du séisme de 1957 de force 79 Or est sur intensité
de ce dernier que on était fondé pour établir les normes des
constructions asismiques de Mexico énormité des dégâts et le
nombre élevé des victimes sous-estime officiellement du fait une
pudeur louable mais déplacée expliquent facilement
Que retenir de ces données sismologiques
Les deux composantes horizontales N.-S et W.-E. corres
pondent orientation générale des bords du compartiment affaissé
qui forme le bassin de Mexico bords qui sont formés en général
par des failles fossilisées par endroits sous des formations récentes
volcaniques entre autres
La composante verticale des oscillations est plus difficile
mettre en rapport avec la tectonique et résulte semble-t-il pour
la plus grande part des effets de vibration dans le remblaiement
du bassin de Mexico Il ne semble pas il ait eu rejet des
failles et accentuation de affaissement pendant le séisme
Le rôle amplificateur des sédiments récents est nettement
mis en évidence par la comparaison des enregistrements de la
Ciudad Universitaria où les accélérations sont minimales de la
Central de Abastos où elles sont intermédiaires et de la Secretaria
de Transportes où elles sont maximales Les laves du Pedregal
ont pas amplifié les vibrations Les alluvions sableuses du
Churubusco alternant avec des dépôts lacustres les ont ampli
fiées nettement moins que les dépôts purs et plus fins
de la Secretaria de Transportes
Ces données vont nous permettre étudier les effets géomor
phologiques du séisme LE ISME DE MEXICO 729
II Les effets géomorphologiques du séisme
Nos observations ont été faites en juillet-août 1986 cette
époque le déblaiement des décombres était terminé mais toutes
les constructions sévèrement endommagées étaient encore aisément
repérables car elles étaient entourées de palissades interdisant
accès du public Rares celles qui avaient été complètement
démolies leurs propriétaires étaient souvent court argent pour
reconstruire et attendaient une occasion de vendre acquéreur se
chargeant alors de la démolition avant de reconstruire sur un plan
nouveau Dans ces conditions les observations étaient faciles les
rues avaient été nettoyées et il était ainsi possible examiner les
déformations subies Les immeubles les plus résistants avaient des
structures en béton encore debout dont les déformations restaient
visibles Nous avons profité des premières heures de la matinée
du dimanche jour où les gens se lèvent tard pour observer et
photographier la circulation automobile étant alors suffisamment
clairsemée pour que on puisse se risquer sur la chaussée sans
péril excessif Nos explorations ont porté sur les quartiers centraux
depuis la Place de la République la Ciudadela et hippo
drome Les abords du Paseo de la Reforma de Av Insurgentes-
Sur dans la Zone Rosé et la Colonia Roma ont été particulièrement
affectés En revanche les dégâts sont faibles au de la Ciudadela
et négligeables dans la vieille ville autour de la cathédrale et du
palais national Les joyaux architecturaux qui sont conservés
ont pas souffert Plus W. aux abords du parc de Chapultepec
dans le quartier de hippodrome et le long Insurgentes-Sur au-
delà de la Popocatepetl sur une distance une centaine de
mètres on passe de quartiers sinistrés des quartiers pratiquement
intacts Les données nous manquent pour expliquer cette réparti
tion La diversité des styles et des âges des bâtiments implique
de grandes différences dans les techniques de construction de sorte
que le facteur technique ne peut être invoqué comme explication
Celle-ci est chercher dans le substratum que nous ne connaissons
pas suffisamment Il apparaît toutefois fort souhaitable que cette
question soit étudiée Elle est pas du ressort des ingénieurs ni
de celui des géophysiciens qui ont voulu monopoliser les recherches
sur le séisme écartant géologues et géographes cependant plus
compétents eux ce sujet Le fait que la limite entre aires
sinistrées et aires intactes soit fort nette doit être expliquée et les
raisons qui seront trouvées doivent être mises profit pour établir
une zonation de agglomération Une attitude rationnelle serait de
maintenir les constructions dans les secteurs stables et utiliser
une partie des quartiers sinistrés pour aérer une agglomération 730 ANNALES DE OGRAPHIE
Photo INSURGENTES-SUR JUSTE AU DE YUCAT VUE VERS LE S.W CDXCIX-1
Au centre immeuble Unigas CDXCIX-24) déformation anticlinale
souvent trop compacte en implantant des terrains de sport des
espaces verts etc
Nous allons présenter les principaux aspects des déformations
observées sous la forme de photographies commentées
Ondulations axe W.-E. Av Insurgentes-Sur
entre Alvaro Obreg et Popocatepetl
Nous sommes ici tout près de la limite des quartiers sinistrés
Les derniers immeubles endommagés vers sont sur la photo
Les photos et montrent le bord de Insurgentes-Sur
entre Alvaro Obreg et Popocatepetl La photo est prise immé
diatement de la photo
Ces trois vues permettent identiner les ondulations alternati
vement anticlinales et synclinales orientées W.-E perpendiculai
rement Insurgentes-Sur) qui ont déformé la chaussée et
affecté les immeubles dont seule la structure en béton parfois
résisté mais tous les remplissages cloisons vitrages murs
extérieurs ont été détruits et déblayés
Sur la photo Insurgentes côté W. vue prise juste au de
Yucat en direction du S.W.) on observe au centre du cliché SEISME DE MEXICO 731 LE
Photo ANGLE INSURGENTES-SUR/ALVARO OBREG VUE VERS LE S.W CDXCIX-2)
Noter la déformation synclinale Alvaro Obregon et le basculement vers le S.W. intérieur du
bloc Graves destructions Voir CDXIX-4 et 34 contiguës)
immeuble Unigas dont la structure résisté sur le sommet de
anticlinal Avant le séisme la chaussée était rigoureusement
horizontale Sur la droite les constructions basses ont pas été
endommagées Sur la gauche une station-service dû être fermée
ses cuves étant plus étanches Leur contenu est déversé dans
la nappe phréatique sous-jacente qui été polluée Au-delà les
immeubles ont pas subi de dégâts Il en est de même de ceux
qui sont en arrière de immeuble Unigas non visibles sur la
photographie
Sur la photo prise de angle Insurgentes-Sur/Al varo Obregon
extrémité de la manzana où est construit immeuble Unigas
on observe au centre de la photographie exactement sur angle
de rues opposé celui duquel nous avons pris le cliché un autre
anticlinal séparé de celui de immeuble Unigas par un synclinal
dont seule amorce est visible Derrière autobus il plus de
dégâts Le sol est un peu plus bas de sorte que anticlinal du
coin ne résulte pas une compaction inégale en effet il est
soulevé par rapport au terrain situé plus Il agit donc bien
de tectonique actuelle Le mouvement anticlinal provoqué une
extension est elle qui complètement détruit immeuble occu- 732 ANNALES DE GEOGRAPHIE
Photo ANGLE INSURGENTES-ALVARO OBREGON TRIANGLE ENTRE LES DEUX AVENUES
AU ALVARO CDXCIX-4)
Au premier plan Monterrey Le triangle été entièrement sinistré Un immeuble été dynamité
derrière la palissade car dangereux Les propriétaires vendent le terrain Les autres construc
tions au S. sont réduites en dentelle
pant le coin de rues Les ruines montrent il était construit en
béton et que la structure du plancher du premier étage résisté
alors elle complètement cédé au-dessus Cela confirme la
déformation anticlinale qui comporte nécessairement une extension
croissante de la voûte du bas vers le haut
Sur la photo qui été prise environ 100 au N.E de la
précédente également en direction du S.W. dans extrémité
de la Rue Monterrey qui vient se raccorder en angle aigu
Insurgentes-Sur au Alvaro Obregon observe un beau syn
clinal axe parallèle celui de anticlinal de la photo Tout
au fond gauche avenue avec des arbres est Alvaro Obregon
qui est rectiligne orientée W.-E Dans le fond de la gouttière
synclinale la structure de béton un immeuble construit le long
Alvaro Obregon résisté Mais cet été écorcé
En revanche en avant la construction qui occupait le centre du
synclinal été totalement détruite Le terrain déblayé est
vendre. Dans le fond droite la publicité de Sprite est peinte
sur le haut un mur latéral de immeuble Unigas LE ISME DE MEXICO 733
Photo AVENUE ALVARO OBREG 240 CDXCIX-34)
Déformation anticlinale avec axe droite de la camionnette qui basculé les deux immeubles
où destruction des vitrages des cloisons etc Les structures en béton ont tenu
Ondulations axe N.-S
la différence de accident précédent il agit de plusieurs
déformations situées moins de km les unes des autres
Sur la photo observe un anticlinal au no 240 Alvaro
Obreg immédiatement Insurgentes-Sur pratiquement
la limite de la zone sinistrée axe de anticlinal est légèrement
gauche du centre du cliché exactement la jonction des deux
immeubles sinistrés Tous deux sont basculés mais en direction
opposée chacun eux est sur un des flancs de anticlinal Le
soulèvement se traduit par un effort extension qui causé les
dégâts et qui est matérialisé par la distance croissante qui sépare
les murs mitoyens vers le haut est une preuve supplémentaire
appuyant notre interprétation du cliché
La photo été prise de angle de la Rue rdoba avec Av
Alvaro Obreg est cette dernière en direction de W. que on
voit sur le cliché dans la Colonia Roma Insurgentes-Sur
orientation Alvaro Obreg est W.-E La chaussée horizontale
avant le séisme est établie sur les formations lacustres Elle
présente une série ondulations qui sont autant de synclinaux et

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.