Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger
Pierre Jean Duvivier. = Août 2006 = contact@pjduvivier.com
«Pour une utopie numérique», Pierre Jean Duvivier, Licence Creative Commons Site : http://www.pjduvivier.com
Table des matières Introduction..........................................................................................................................................3 Chapitre I : 1932-1990 : la naissance du réseau.................................................................................. 4 Chapitre II : 1990-1999 : l'ascension du nouveau media : une croissance fulgurante sauf en France.... 11 Chapitre III : La fin de l'illimité, le haut débit et le P2P ....................................................................15 III.3 : le phénoméne P2P apparaît..................................................................................................17 III.4 : les premiéres associations internautes apparaissent............................................................. 18 III.5 : la bulle internet se crée et éclate, les politiques s'éveillent (mal) à internet.........................20 III.6 : les premiéres menaces graves sur Internet se dessinent....................................................... 21 Chapitre IV :Quelle conclusion tirer de l'histoire récente d'internet ?................................................22 Chapitre V : les différents modéles de neutralité du réseau .............................................................. 24 V.2 : un collectif pour le statut quo............................................................................................... 26 V.4 : vers une définition plus cohérente de la neutralité du réseau.............................................. 27 V.5 : la neutralité veut-t-elle dire scission du réseau ?.................................................................. 27 Chapitre VI : Les nouveaux réseaux existent déjà : le concept 'de grille' supplantera peut etre celui de 'toile...............................................................................................................................................28 ' VI.2 : Freenet ou la grille (trop) absolue........................................................................................31 Chapitre VII : Le micro état comme base politique d'un réseau libéré...............................................32 VII.1.3 : Quelques exemples de micro-Etat crées..................................................................... 34 VII.1.4 : Des micro-Etats qui existent encore...........................................................................35 VII.2: Pourquoi Internet a besoin d'un micro etat lui assurant sa neutralité ?............................... 35 Chapitre VIII : les bases du micro état numérique 'NETUTOPIA'.....................................................36 VIII.0 : Pourquoi un Etat ?.............................................................................................................37 VIII.1 : Etat-Nation ? Nation 'Etat' ? Ou simplement 'Etat' ?........................................................ 37 VIII.2 : Les principes du nouvel Etat.............................................................................................37 VIII.3 : Les mécanismes de régulation...........................................................................................39 VIII.4 : la cellule démocratique de base et les organes législatifs et éxécutif : idées de base des institutions......................................................................................................................................39 VIII.5 : le pouvoir judiciaire..........................................................................................................40 VIII.6 : le cas du pouvoir technique...............................................................................................41 VIII.7 : Le budget...........................................................................................................................41  VIII.8 : Phase de migration et de mise en place ...........................................................................42 Chapitre IX: Conclusion sur le projet NETUTOPIA......................................................................... 43 Chapitre X :L'Internet de demain : perspectives et projections.......................................................... 44 X.1: La notion de propriété intellectuelle ou de droit d'auteur n'existera plus..........................46 X.2 : Explosion de la cybercriminalité, raidissement politique, nucléarisation des fonctions de police.........................................................................................................................................46 X.3 : Plus de libertés mais plus de lois liberticides..................................................................47 X.4 : Little Brother ou Big Brother ?.............................................................................................48 X.5 : Brevets logiciels, DRMs, les faux débats............................................................................. 50 X.6 : L'open source devient plus attractif et le modèle central de la programmation de demain.. 51 X.7 : Linux et Windows : la guerre des mondes............................................................................51 X.8 :Tuez le piratage et vous  tuerez l'informatique......................................................................53 Conclusion..........................................................................................................................................55
«Pour une utopie numérique», Pierre Jean Duvivier, Licence Creative Commons Site : http://www.pjduvivier.com
Introduction
L'objet de ce livre est de revenir sur l'essence de l'internet à travers son histoire récente pour démontrer l'absolue nécessité de s'engager vers une nouvelle voie qui garantirait à la fois une neutralité du réseau et la création de mécanismes de régulation nécessaires à la mise en place d'un véritable contrat social autour d'internet. L'objectif est de créer un nouvel espace numérique et technique basé sur un état physiquement délimité qui aurait la charge de la gestion et du développement d'un nouvel internet où nos libertés fondamentales seraient garanties.  Nous traiterons donc à travers ce livre des raisons qui nous poussent à penser qu'il faut se diriger vers cette solution à travers les leçons de l'histoire récente du réseau. Un dernier chapitre viendra conclure la réflexion sur l'internet et mettra en relief la solution évoquée dans ce livre pour sortir de certaines impasses.  Toutes les idées avancées ici sont discutables et servent avant tout à ouvrir un débat sur le site pjduvivier.com où vous pourrez nous rejoindre pour discuter librement des thématiques élaborées à l'intérieur de cet @-book.
«Pour une utopie numérique», Pierre Jean Duvivier, Licence Creative Commons Site : http://www.pjduvivier.com
Chapitre I : 1932-1990 : la naissance du réseau
«Pour une utopie numérique», Pierre Jean Duvivier, Licence Creative Commons Site : http://www.pjduvivier.com
Arpanet : l'ancêtre du réseau était avant tout une expérience civile plus que militaire (voir ce lien)
Eocsniell sera plus tard ocnrt ex quMemeut êi petrepyh'llI .etxeush nnevar Btria naV ,u  necropt je3219n 1comres icneeleevt ser lurfviatritlel iqauc Rnedmes eào oes éocdiréanl'e mmdee trcê pendant la seconde mondiale. Dans un article intitulé 'As we many think2  ' paru en 1945, il décrit un dispositif hypermédia qui s'appelle 'memex' comme 'memory extender'. Pour lui ce dispositif doit permettre aux chercheurs de stocker des livres, des archives et des communications et de les lier pour être consultés d'une façon rapide et souple. Vannevar Bush vient d'inventer l'hypertexte. Il pousse encore plus loin son raisonnement en avançant l'idée de la création d'un index associatif fondé sur l'idée que n'importe quel item peut être librement configuré pour conduire Vannevar bush est né en 1890,vers un autre. Le projet Memex neimmédiatement et automatiquement iplr ojdouucetriao nu nd erô lela c léb odmabnes  lhaverra jamais le jour mais la pensée hypertexte à l'origine de l'internet est américaine puis déiriga aat &etn,Bush continuera à travailler toute sa vie sur son projetbien née. Vannevar 1m9e7rc4k  no&n  scaon..s.i la vdoirc ecdoenrsacréet publiera de nombreux ouvrages à ce sujet. sa vie au réseau naissant. arallèlement à ces recherches , en particulier sur les sélecteurs Ples ordinateurs commencent à voir le jouren 1948 avec IBM qui rapides de micro- films que coordonnera toujours Vannevar Bush, construit son premier prototype. Dans les années 50-60, le gouvernement américain réalise bientôt l'importance stratégique de ces nouveaux calculateurs et l'industrie de la défense américaine aussi, surtout après les avancées soviétiques dans le domaine spatial avec Spoutnik qui laissent supposer un retard américain en la matière. Les soviétiques se sont d'ailleurs lancés en même temps dans la bataillebm mets au point son des super calculateurs en créant leur premier super calculateur en 1953 :premier prototype en 1948 le BESM-1. Sergey Alekseevicth Lebedev (1902-1974)3 va en effet prendre la tête du laboratoire spécialisé dans le développement des techniques informatiques dès 1951. Le BESM-1 va bientôt être suivi de 5 autres versions jusqu'au BESM-6. 6.
1m  x.ht/jfr8.isar-pivunemem/noitcif/naeyp/h:/tpa.dimeerth 2://hhttpvip-.anuemidpyre  _may.htmea/jfin/isarfr8.a/hsew_soitcub/n 3 th msruknok//vohrat/h/isglenv.debelehttp:hsde.uur//ww.wab
«Pour une utopie numérique», Pierre Jean Duvivier, Licence Creative Commons Site : http://www.pjduvivier.com
Le lancement du satellite Sputnik par l'URSS amène les méricains à créer à l'intérieur de son Département de la défence une agence nommée ARPA (Advanced Research rojects Agency) dont le but est d'établir une avance américaine dans le domaine de la science et de la technologie à des fins militaires
BESM-1 soviétique - 1953 Malgré tout l'ARPANET, contrairement aux idées reçues, n'était pas à vocation directement militaire . Le but d'Arpanet était de relier des ordinateurs distants entre eux avant tout et non pas de résister à une attaque militaire soviétique.
ARPANET ne fut pas la conséquence directe des recherches militaires en la matière , il ne fut que le résultat de travaux concomitants du domaine universitaire classique et de certains laboratoires militaires privés financés par l'US AIR FORCE . ARPA joue plus le rôle d'un catalyseur que d'un initiateur.
La confusion vient de ce qu'on peut appeler 'le pré-ARPANET'. La société Rand Corporation recevait en effet, par exemple, des fonds dès les années 50 pour réfléchir à un système de transmission d'information pouvant continuer à fonctionner malgré une attaque soviétique.
«Pour une utopie numérique», Pierre Jean Duvivier, Licence Creative Commons Site : http://www.pjduvivier.com
Le pre-Arpanet était militaire
La note qu'il produisit en 1965 à destination de l'US AIR FORCE pour la construction de ce réseau resta lettre-morte tant les idées novatrices agitées par le laboratoire de la Rand Corporation étaient peu comprises par leurs destinataires.Il fallut attendre les travaux de certaines universités pour qu'ARPA vienne financer des travaux qui étaient nés, en fait, à côté des laboratoires qu'elle financait directement. En résumé, l'US AIR FORCE finança des travaux qui aidèrent à la construction théorique et pratique de l 'ARPANET mais n'en eut pas la maitrise d'oeuvre. Au contraire, la plupart des contributeurs furent des universitaires qui étaient bien loin des préoccupations militaires décrites plus haut.En 1962, ces efforts, mis en oeuvre par l'industrie de défense américaine , amènent à la publication du rapport sur les moyens d'augmentation de l'efficacité intellectuelle . Une conception globale des processus cognitifs y est developpée avec la mise en avant de l'ordinateur comme technologie de l'intelligence. Ce Pnaturle  lBea rprraén- AréRsPuAmeN tErTès  etb i eAn RcPetAteN dEisTt.inctionrapport parle d'interface graphique, de souris, de e messagerie collective et d'hypertexte .presque C'est ul barran était en effet salarié de la RAND l'acte de naissance du réseau internet et de PCaration financé par l'US AIR FORCEl'informatique moderne tant les idées développées poourrp oréfléchir à  ce problèsont proches de celles que nous connaissons me. maintenant. En 1965, la première connexion à grande distance entre deux ordinateurs est établie par I'l  théorisa l'idée du parallélisme deLarry Roberts 4au Lincoln Lab et Tom Marill à l information et de la transmission par des Santa Monica en Californie : ils utilisent une ligne dneose ucdirsc uiintdsé dpiesntidnacnttss  pdeen dl'ainntf olremationnée ss el6o0n-téléphonique dédié de la Western Union pour 62. Il publia ses travaux de msa nainère assezconnecter le TX-2(au lincon laboratory) au Q-32  à ouvertdonna des conférences auprès deSanta Monica. e et certaines universités,laissant ainsi ses théories filtrer dans le domaine universitaire. C'est un certain Tom Marill qui semble employer la première fois le terme de 'protocole' pour désigner l'ensemble des procédures nécessaires à la circulation de l'information.
En 1966, L'ARPA voit arriver un projet prévoyant la construction d'un réseau liant les communautés de time-sharing en une super-communauté permettant à chaque utilisateur de se connecter à une communauté distante. Le plan ARPA network vient de commencer.  
4 http://www.ibiblio.org/pioneers/roberts.html «Pour une utopie numérique», Pierre Jean Duvivier, Licence Creative Commons Site : http://www.pjduvivier.com