La région de Phoenix et le barrage Roosevelt - article ; n°122 ; vol.22, pg 197-208

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1913 - Volume 22 - Numéro 122 - Pages 197-208
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1913
Lecture(s) : 79
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins

Antoine Vacher
La région de Phoenix et le barrage Roosevelt
In: Annales de Géographie. 1913, t. 22, n°122. pp. 197-208.
Citer ce document / Cite this document :
Vacher Antoine. La région de Phoenix et le barrage Roosevelt. In: Annales de Géographie. 1913, t. 22, n°122. pp. 197-208.
doi : 10.3406/geo.1913.8362
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1913_num_22_122_8362197
LA GION DE PHOENIX ARIZONA
ET LE BARRAGE ROOSEVELT*
Dans cet tat Arizona où tout porte empreinte de la jeunesse
où les reliefs sont la proie une érosion vigoureuse où le monde
des plantes semble au cours de année en perpétuel renouveau où
les hommes grâce irrigation renaissante remettent en valeur des
espaces jadis retournés état de nature où les institutions politiques
elles-mêmes sont jeunes puisque Arizona est le plus récent des tats
de Union nous avons appris connaître une fois de plus hospita
lité américaine avec la simplicité et la spontanéité allures elle
revêt en pays neuf
STRUCTURE ET RELIEF DU SOL
Le territoire de Arizona est partagé entre deux des grandes divi
sions physiographiques que les géographes américains distinguent
aux tats-Unis la province des Plateaux du Colorado et la province
des Rangées montagneuses du Bassin intérieur La moitié Nord-Est de
Arizona appartient aux plateaux la moitié Sud-Ouest montre une
topographie plus morcelée les dépressions intérieures remblayées
par des débris érosion alternent avec les hauteurs
Ph nix la capitale de tat est dans cette seconde région Elle
est située altitude environ 330m. dans une plaine alluviale lar
gement ouverte où la Rivière Salée Rio Salado ou Sait River
récemment fixé sa route De courts chaînons au Nord les Ph nix
Mountains au Sud les Sait River Mountains dominent la plaine de
400 500 Un autre petit massif et quelques buttes la séparent
Est et au Nord-Est de la plaine plus orientale de Mesa ne consi
dérer que la topographie superficielle on peut confondre les deux
plaines en une seule et donner cette plaine le nom de Vallée de la
Travaux consultés pour cette étude AV LEE Underground Wafers of
Salt River Valley Arizona GEOL SURVEY Waler-Supply and Irrigation
Paper 136 1905) VILLE and MACDOUGAL Desert Botanical Labo
ratory of the Carneoie Institution Washington The Carnegie Institution 1903
MACDOUGAL Botanical Features of North American Deserts ibid. 190îi)
ë1 SFALDINO Distribution and Movements of Desert Plants ibid. 1909)
DBPABTMENT OF TUB INTERIOR Ninth Annual Report of the Reclamation Service
1909-1910 NEWELL Director Washington Gov Print Off. 1911 GEO
LOGICAL SuKVET Topographic Atlas of the United Slates Roosevelt Quadrangle
Arizona 198 EXCURSION TRANSCONTINENTALE AUX TATS-UNIS
Rivière Salée Salt River Valley Elle se termine Est au pied
un bloc montagneux que la Sait River traverse de part en part Ce
bloc point re de nom ensemble est la montagne par oppo
sition la plaine Pour la commodité de exposition désignons-le du
nom une de ses parties les plus extérieures les Superstition Moun
tains fig l)
Nous sommes partis de Ph nix pour atteindre environ 125 km
de là le barrage Roosevelt Après un détour vers le Nord qui nous
conduits près une digue de dérivation de la Sait River nous avons
gagné la route récemment construite qui unit Ph nix au village de
Roosevelt Tracée abord en ligne droite travers la plaine cette
route au bout une soixantaine de kilomètres commence escalade
de la montagne ce ne sont plus bientôt que tournants que montées
flanc de coteau que descentes dans des vallées encaissées au
moment où un des détours de la route apparaît le barrage Roo
sevelt caché au fond une gorge étroite que les eaux ont creusée
Malgré la vitesse des automobiles quelques observations rapides
furent possibles La Sait River Valley est une plaine de remplissage
un puits foncé 1305 pieds 398 m.) 105 pieds au-dessous du
niveau de la mer 32 m.) pas rencontré la roche en place Pareil
amas de débris fonctionne comme un véritable réservoir eau la
nappe aquifère présente une surface régulière susceptible être
définie par des courbes de niveau
La topographie de la montagne laisse tout abord une impressioni
confuse On est frappé toutefois au premier coup il de la pro
fondeur des vallées que les affluents de la Sait River ont creusées
dans le bloc montagneux une elles celle du Fish Creek est
franchie par la route que grâce des lacets et au prix de pentes for
tement déclives La vallée de la Sait River elle-même est un véritable
canyon particulièrement étroit au point où il est barré par la digue
Quant aux parties élevées du bloc montagneux elles apparaissent
pas ordinaire sous forme de crêtes aiguës et dentelées elles se-
présentent fréquemment sous forme de surfaces presque planes
parfois sur de grandes étendues
Lavallee de la Sait River est orientée NE-SW intérieur dès-
Superstition Mountains En amont du barrage elle change de direc
tion et devient SE-NW La vallée affluente du Tonto Creek la même
orientation Les deux rivières coulent au-devant une de autre dans
une large dépression on désigne parfois sous le nom de Tonto
Basin et on précisément utilisée pour servir de réservoir
La géologie des Superstition Mountains été ici que som
mairement étudiée Il nous fut possible cependant de distinguer
quelques traits essentiels et de les fondre dans un ensemble fig
Une épaisse couverture volcanique masque la plus grande partie dft FIG Réseau hydrographique de la Salt dans les Superstition Mountains Carte 450000
après la carte du RECLAMATION SERVICE
Daos cette carte la région montagneu eet en blanc les grisés indiquent les depressions 200 EXCURSION TRANSCONTINENTALE AUX TATS-UNIS
infrastructure coulées de rhyolile lits de tufs blanchâtres et de
cendres qui alternent Un peu après avoir franchi la vallée du Fish
Creek une trentaine de kilomètres en aval du barrage le granité
apparaît et continue affleurer au voisinage de la digue puis il
disparati rapidement sous uue couverture sedimentaire poudingues
et complexe gréseux Algonkien) surmontés de calcaires qui sont
considérés comme appartenant au Carbonifère inférieur Partout où
il affleure le granité est recouvert une couche épaisse de débris de
décomposition superficielle preuve il été soumis une exposi
tion subaérienne de longue durée Un peu en aval du barrage et jus
au Fish Creek des lambeaux de terrasses recouvertes alluvions
SW SupersUtion Mountains
Tonto Basin Sierra Ancha
FIG Coupe travers la plaine de Mesa les Superstition Mountains et le Tonto
Basin après LEB chelle des longueurs 1:1 250 000 env Hauteurs très
exagérées
Sur cette coupe pour aliare topographique des Superstition Mountains on modifié la
coupe de LBB Granite Roches sédimentaires anciennes Roches eruptives
Dépots alluviaux
grossières témoignent du creusement énergique de la vallée une
époque toute récente
Ces observations pour sommaires elles soient autorisent
cependant des conclusions provisoires Les Superstition Mountains
placées sur le rebord sud-occidental de la province des Plateaux
donnent impression en être un morceau détaché par cassure Elles
sont un bloc montagneux limité par des failles fault block Sans
doute il est difficile établir existence décès par observation
directe les cônes de débris qui forment la transition entre la plaine
et la montagne cachent architecture profonde Mais défaut de
observation on peut conclure en faisant appel au raisonnement Les
parties les plus élevées du bloc paraissent bien correspondre la
rangée de hauteurs que la carte désigne sous le nom de Mazatzai
Range et dont le point culminant est dans la région des Four Peaks
par 7645 pieds 2330m. Non loin de là se creuse au Nord-Est la
grande dépression occupée hui par le réservoir Roosevelt
Les rives de cette dépression sont aune altitude inférieure 500 pieds
760 m. Pour retrouver cette altitude il faut abstraction faite des
vallées aller la limite occidentale des Superstition Moun
tains Le bloc présente donc une double pente faible vers le Sud-
Ouest brusque au contraire au Nord-Est La surface originelle dû LA GION DE PHOENIX ET LE BARRAGE ROOSEVELT 201
être dissymétrique Enfin en arrière de la zone actuelle des altitudes
culminantes on observe des couches sédimentaires plongeant vers le
Nord-Est On peut dès lors se permettre cette conclusion les Super
stition Mountains doivent correspondre un voussoir de écorce ter
restre circonscrit par des failles puis inégalement soulevé et déjeté
dans une direction il agira de déterminer Si telle est bien ori
gine de ces montagnes il faut les rapprocher des rangées mon
tagneuses du Grand Bassin dont on explique la formation par un
processus analogue La seule différence est ici le bloc pas été
plissé antérieurement
Il toutefois une difficulté résoudre La considération des
altitudes conduit la conclusion que la pente la plus douce du bloc
devait au début du cycle actuel être vers le Sud-Ouest dans la
direction de Ph nix Or dans la gorge où est établi le barrage les
couches plongent vers le Nord-Est
Il suffit pour faire disparaître cette contradiction apparente
imaginer deux cycles érosion Le premier commencé se déve
lopper sur une surface sedimentaire inclinée au Nord-Est Les parties
les plus élevées de cette surface ont été les premières détruites Au
cours de ce premier cycle le socle granitique des Superstition Moun
tains été dépouillé sur presque toute son étendue de la couverture
de sédiments algonkiens et carbonifères qui le protégeait Un lam
beau seulement en subsisté celui entame la Sait Ri ver
dans étranglement où on construit le barrage Au moment où
le premier cycle pris fin le bloc faille incliné en auvent vers le
Nord-Est présentait une surface très voisine de la surface une
pénéplaine
Deux événements sont survenus ensuite Tout abord sur la sur
face vieillie terme ultime du premier cycle des tufs et des cendres
volcaniques se sont accumulés masquant le granité et arène de
décomposition qui habille encore la roche vive masquant même les
lambeaux sédimentaires qui avaient subsisté que dans la partie la
plus abaissée Ce phénomène accumulation été suivi un phéno
mène de dislocation qui inauguré le cycle érosion actuel Les
failles limites ont rejoué un nouveau bloc est apparu sur emplace
ment de ancien mais incliné cette fois au Sud-Ouest dans la direc
tion de Ph nix On le droit imaginer que sur emplacement de la
Mazatzai Range se recoupaient au début du cycle actuel les deux
surfaces grossièrement planes qui définissaient le bloc non encore
dégrossi des Superstition Mountains une en pente douce descen
dant lentement la plaine de Ph nix-Mesa autre plus escarpée
descendant rapidement vers le fond du Tonto Basin
Le Mazatzai Range est une zone bien disséquée En éloignant de
celle zone vers le Sud-Ouest les reliefs sont plus massifs ils sont 202 EXCURSION TRANSCONTINENTALE AUX TATS-UNIS
couronnés par des surfaces tabulaires qui sont les témoins de an
cienne surface du bloc incliné
La vallée de la Sait River dans la traversée des Superstition Moun
tains est conséquente Elle est allongée par érosion régressive
partir du niveau de base local la plaine de Ph nix-Mesa Aujour
hui la rivière entame le granité au delà du confluent du Fish Creek
et tranche les strates inclinés au Nord-Est la vallée est épigénique
dans le granité elle est tout ensemble épigénique et obséquente dans
les roches sédimentaires
Quant la dépression où convergent le Tonto Creek et la Sait
River en amont du barrage le nom de Tonto Basin lui convient plei
nement était au début du cycle actuel un bassin sans écoulement
vers le Sud-Ouest Il dû être occupé temporairement par un lac Le&
eaux du lac ont trouvé un écoulement vers le Sud-Ouest quand la
vallée de la Sait River été creusée elles Cet écoulement est
récent la gorge endroit où on construit le barrage que
76 de largeur Pareil étranglement est une preuve topique de -Au
nesse Le goulot est un goulot de capture La création du réservoir
Roosevelt est un retour artificiel aux conditions hydrographiques anté
rieures au cycle actuel La vallée du Tonto Creek et la portion de
vallée de la Sait River amont du barrage ont que apparence du
caractère subséquent Ces deux vallées ont évolué indépendamment
du canyon de la Sait River creusé dans les Superstition Mountains
au moment où le lac du Tonto Basin est vidé au Sud-Ouest
II LES ASPECTS DE LA TATION
Nous sommes arrivés Ph nix le octobre peine étions-nous
débarqués on nous fleurissait de rosés air était tiède et le soleil
brillait Des automobiles nous conduisirent par des avenues plantées
de Palmiers Autour de la ville les champs élaient verts mais une
fois sortis de la zone irriguée nous retrouvions les formes xerophiles
avec lesquelles nous étions familiarisés déjà avant arriver Ph nix
les végétaux buissonneux épars surle sol où ils formaient comme un
tapis la trame assez lâche les arbustes et les arbres feuilles peu
développées les plantes grasses Opuntias Agaves Cierges géants
était de nouveau la région aride mais était aussi la zone subtropi
cale
Le principal facteur du xérophilisme est point ici le sol car il
peu de sols salins mais bien insuffisance des réserves eau La
hauteur moyenne annuelle de la pluie Ph nix est de 177 On
estime évaporation évaporation est environ treize foi&
plus forte que la précipitation
Le xérophilisme varie dans ses modalités suivant que la pluie est -Si. ää* LA REGION DE PHOENIX ET LE BARRAGE ROOSEVELT 203
répartie uniformément ou non sur toute année On peut distinguer
Ph nix deux saisons de pluies une hiver en décembre et janvier
une été en juillet et août Entre les deux intercalent deux saisons
sèches
La température tombe rarement au-dessous de zéro pendant les
nuits froides de décembre et janvier pendant cette saison la tem
pérature diurne demeure constamment assez haute pour ne point
interrompre complètement la végétation On ne saurait donc dans
cette région parler un hiver non plus que un printemps et un
automne En réalité les plantes ne connaissent une période assou
pissement en octobre-novembre du fait une humidité insuffisante
Par contre le renouveau de la végétation se produit deux reprises
au cours de année Après les pluies de décembre et janvier dès
que la température est assez haute une première série de plantes
annuelles entre en activité Vers le début de février les premières
fleurs apparaissent et le cycle vital accomplit en hâte avant la
sécheresse du début de été Un second épanouissement suit de près
apparition des pluies La température est alors assez haute
pour que humidité dès elle est suffisante ait son plein effet De
nouvelles plantes annuelles se développent leur tour Quant aux
plantes perennes elles choisissent suivant leurs exigences celle des
saisons qui leur convient le mieux pour épanouir leurs fleurs ou mûrir
leurs fruits
Nous avons visité les environs de Ph nix en octobre était
époque la moins favorable pour bien juger de la végétation sponta
née Mais défaut de plantes annuelles dont il ne restait sur le sol
que les tiges desséchées nous avons eu le spectacle des plantes
perennes et quelques-unes entre elles comptaient parmi les plus
nouvelles pour nos yeux Européens
Dès le début de notre excursion nous avons pu juger de influence
prédominante de humidité Au voisinage de la grande digue de
dérivation qui barre la vallée de la Sait River son entrée dans la
plaine les associations végétales sont très différentes sur les berges
de la rivière et sur les affleurements rocheux voisins Sur les
prospèrent les Peupliers et les Saules sur les affleurements rocheux
la végétation est xerophile
Dans la zone de remblaiement comprise entre Ph nix et le pied
des Superstition Mountains les alluvions sont autant plus gros
sières on se rapproche davantage de la montagne Dans la zone
alluviale proprement dite flood plain) les alluvions sont fines et
tassées eau est faible distance du sol ces plus humides
correspond une association spéciale dont le principal représentant
est le Mesquite Prosopis Pr velutina dans Arizona Les longues
racines de cet arbre vont au loin approvisionner eau dans le

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.