Le tourisme dans le Caucase - article ; n°468 ; vol.85, pg 178-205

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1976 - Volume 85 - Numéro 468 - Pages 178-205
Abstract. Soviet tourists can choose between free tourism and organized tourism. Their conditions and the Soviet terminology are studied and defined in lexicon. The Caucasian environment (relief, climate, thermal springs, proximity of the sea) explains it is one of the most touristic regions in the USSR. Now, vacationers from the whole Union frequent above all the spas of the northern side, especially Piatigorsk and the «Mineral Water» region, founded as early as the beginning of the XIXth century. Since 1950, the mountains really develop tourism winter sports and mountaineering (Elbrouz, Dombai). Tourism influences the regional economy (creation of sovkhozes and of supply plants) as well as the distribution and the activities of the people. Numerous projects of equipment, transportation and resorts are under way or planned (railway tunnel, Russian-French skiing resort of Arkhiz...).
Abstract. Soviet tourists can choose between free tourism and organized tourism. Their conditions and the Soviet terminology are studied and defined in lexicon. The Caucasian environment (relief, climate, thermal springs, proximity of the sea) explains it is one of the most touristic regions in the USSR. Now, vacationers from the whole Union frequent above all the spas of the northern side, especially Piatigorsk and the «Mineral Water» region, founded as early as the beginning of the XIXth century. Since 1950, the mountains really develop tourism winter sports and mountaineering (Elbrouz, Dombai). Tourism influences the regional economy (creation of sovkhozes and of supply plants) as well as the distribution and the activities of the people. Numerous projects of equipment, transportation and resorts are under way or planned (railway tunnel, Russian-French skiing resort of Arkhiz...).
28 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1976
Lecture(s) : 106
Nombre de pages : 29
Voir plus Voir moins

Jean Radvanyi
Pierre Thorez
Le tourisme dans le Caucase
In: Annales de Géographie. 1976, t. 85, n°468. pp. 178-205.
Abstract
Abstract. Soviet tourists can choose between free tourism and organized tourism. Their conditions and the Soviet terminology are
studied and defined in lexicon. The Caucasian environment (relief, climate, thermal springs, proximity of the sea) explains it is
one of the most touristic regions in the USSR. Now, vacationers from the whole Union frequent above all the spas of the northern
side, especially Piatigorsk and the «Mineral Water» region, founded as early as the beginning of the XIXth century. Since 1950,
the mountains really develop tourism winter sports and mountaineering (Elbrouz, Dombai). Tourism influences the regional
economy (creation of sovkhozes and of supply plants) as well as the distribution and the activities of the people. Numerous
projects of equipment, transportation and resorts are under way or planned (railway tunnel, Russian-French skiing resort of
Arkhiz...).
Résumé
Abstract. Soviet tourists can choose between free tourism and organized tourism. Their conditions and the Soviet terminology are
studied and defined in lexicon. The Caucasian environment (relief, climate, thermal springs, proximity of the sea) explains it is
one of the most touristic regions in the USSR. Now, vacationers from the whole Union frequent above all the spas of the northern
side, especially Piatigorsk and the «Mineral Water» region, founded as early as the beginning of the XIXth century. Since 1950,
the mountains really develop tourism winter sports and mountaineering (Elbrouz, Dombai). Tourism influences the regional
economy (creation of sovkhozes and of supply plants) as well as the distribution and the activities of the people. Numerous
projects of equipment, transportation and resorts are under way or planned (railway tunnel, Russian-French skiing resort of
Arkhiz...).
Citer ce document / Cite this document :
Radvanyi Jean, Thorez Pierre. Le tourisme dans le Caucase. In: Annales de Géographie. 1976, t. 85, n°468. pp. 178-205.
doi : 10.3406/geo.1976.17435
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1976_num_85_468_17435tourisme dans le Caucase Le
Maître-assistant et Lycée par Civilisation Jean Claude et Institut Pierre Radvanyi orientales Monet des Thorez du Langues Havre
Parmi les régions de Union Soviétique attirant les activités tou
ristiques le Caucase prend une place de premier plan Avec près de
70 de la population de U.R.S.S dans un rayon de 000 km avec
des conditions naturelles et des sites particulièrement favorables
montagnes et proximité régions balnéaires thermales ou maritimes)
il contient une part importante des équipements 15 des places et
des itinéraires touristiques 40 Cette activité est fort ancienne
les villes thermales du nord Piatigorsk Kislovodsk recevaient dès
le début du xixe siècle aristocratie russe les officiers en congé la
bourgeoisie naissante Pouchkine et Lermontov trouvaient leur ins
piration
Cette activité restait cependant le fait une minorité favorisée
Dans les débuts du pouvoir soviétique le tourisme ne fut pas une
préoccupation essentielle La guerre arrangea pas les choses durs
combats sur la route du pétrole de Bakou) pas plus que les migrations
de population qui la suivirent Mais peu peu et surtout depuis les
années soixante un tourisme de plus en plus massif se développe et
de nouvelles activités sports hiver et alpinisme prennent de ampleur
organisation générale du tourisme
Le tourisme en U.R.S.S
LE TOURISME ORGANIS
Le déplacement des vacanciers et organisation de accueil sont
ici placés dans des conditions originales si on les compare celles des
pays occidentaux Le plus grand nombre de vacanciers séjournent TOURISME DANS LE CAUCASE 179 LE
en effet dans les régions touristiques grâce des poutiovka ou
bons de voyage La poutiovka concerne aussi bien un séjour dans
un établissement de type hôtel que des excursions sportives voir
itinéraires Elle est proposée par diverses organisations Spoutnik
qui est organisme touristique dépendant du Komsomol jeunesses
communistes) et surtout Soviet du Tourisme près les syndicats qui
chaque année offre ses services près de 100 millions de personnes
pour des séjours millions) pour des excursions de quelques heures
quelques jours 80 millions et pour des individuels qui se font
cependant enregistrer pour ainsi bénéficier des services et des assurances
10 millions)
Il faut mentionner aussi organisation des vacances pour les
écoliers dans les camps de pionniers
Les organisations possèdent leurs propres équipements tant pour
le transport autocars... que pour accueil hôtels... Ainsi le Soviet
du Tourisme près les syndicats une capacité hébergement pour
220 000 personnes au 31 août 1974) laquelle il faut ajouter des
centres directement gérés par les comités entreprise million de
places)
Elles affrètent autre part des moyens de transport lourds avions
trains et paquebots maritimes ou fluviaux Fréquemment aussi dans les
centres touristiques Kourort les plus demandés elles louent
chambres et appartements la population indigène pour héberger
leurs clients Il est en effet plus rentable dans certaines conditions
de louer sur place que investir des sommes souvent considérables
dans des équipements hôteliers
Ainsi les organisations présentent de très nombreuses possibilités
de loisir leur clientèle Le seul Soviet du Tourisme proposait en
1974 un millier de programmes de vacances depuis excursion en
train un convoi de voitures et deux wagons-restaurants circulant
de nuit et faisant des arrêts de 12 36 heures permettant aux voya
geurs des excursions en cars ou pied dans les villes traversées
la descente de la Lena en radeaux en passant par le séjour en maisons
de repos sur les bords de la Mer Noire
acquisition de la poutiovka peut se faire de plusieurs manières
Le Soviet du Tourisme pour reprendre cet exemple répartit dans les
différentes entreprises un certain nombre de places pour tel et tel
séjour en fonction des demandes de année précédente Les candidats
peuvent alors inscrire Dans ce cas le touriste paiera seulement
une partie de la Poutiovka organisation syndicale locale prenant
sa charge le reste Ainsi pour un séjour moyen de 21 jours 100 roubles
le Soviet recevra intégralité du prix de la poutiovka mais le syndicat
local pourra payer partie ou totalité de celle-ci au travailleur qui 180 ANNALES DE OGRAPHIE
est inscrit en général 70) en fonction de critères fondés sur le
travail
En plus de ce système le Soviet met en vente une partie des places
dans des agences 600 dans toute Union) où importe quel citoyen
soviétique peut obtenir sa poutiovka Il va de soi que dans ce cas
le client doit payer la totalité de son séjour ou circuit
LE TOURISME SAUVAGE
Dikii sauvage tel est en effet le terme qui applique aux quelque
40 millions de vacanciers individuels Ceux-ci doivent préparer leur
voyage eux-mêmes Ils peuvent utiliser les transports réguliers mais la
difficulté la plus sérieuse réside dans insuffisance actuelle de héber
gement Les hôtels de aéroflot lignes aériennes de U.R.S.S.) des
chemins de fer soviétiques et des Soviets locaux tes municipalités
ne peuvent suffire la demande
Aussi le dikii cherche-t-il se loger chez habitant Cette mi
gration de plus en plus massive tend aussi développer le camping
encore assez restreint dans le pays) et ce en liaison avec utilisation
croissante des automobiles individuelles
Mais les kourort la mode Crimée littoral Caucasien de la
Mer Noire Caucase proprement dit ont alors une autre difficulté
surmonter celle du ravitaillement
LES TRANGERS
organisation Intourist détient le monopole de accueil du
transport et de hébergement des vacanciers étrangers Si leur nombre
en U.R.S.S ne cesse augmenter il en demeure pas moins au
niveau du pays et en particulier dans le Caucase la proportion des
étrangers reste marginale le Passant nécessai
rement par une agence même ils se déplacent en voiture) leurs
places hôtel ou au camping sont réservées avance
La terminologie soviétique
LES QUIPEMENTS POUR BERGEMENT
Le vocabulaire russe définit de nombreux types hébergement
différents il nous paru utile de traduire ici
Tout abord les gostinitsa ou hôtels le sens est le même
que dans de nombreux pays il agit établissements qui offrent le
coucher et la table Ils sont gérés par la ville les chemins de fer
Aéroflot ou Intourist dans ce dernier cas ils accueillent entre autres TOURISME DANS LE CAUCASE 181 LE
la clientèle étrangère Les hôtels sont destinés aux différentes caté
gories de personnes en déplacement professionnel et aussi aux vacan
ciers sans poutiovka
Puis les Tourbaza Touristskaïa baza est-à-dire les bases
touristiques En fait il agit hôtels mais qui sont exclusivement
destinés aux clients munis de poutiovka Ces tourbaza sont gérées
par des organismes touristiques Avec une capacité de 100 000 places
elles accueillent de préférence les vacanciers itinéraire voir ci-
dessous)
Entre ces deux cas les tourbaza de type hôtel on comprend
aisément que ce type établissement héberge aussi bien les gens
munis de poutiovka que les dikii
Autre cadre les Pensionnats Ce sont des maisons de repos
où les touristes viennent séjourner en moyenne 20 25 jours seuls
par couples ou en famille est une clientèle poutiovka On peut
distinguer deux sous-types le pensionnat avec soins médicaux thalas
sothérapie cures etc. et le ordinaire où on vient sim
plement pour se reposer
Les dom otdykha ou maisons de repos Mêmes caractères
que le pensionnat ordinaire mais elles sont réservées au séjour de
durée inférieure 12 15 jours) sur poutiovka avec peu de soins
peu excursion et surtout repos sur place avec jeux sports clubs
culturels etc Beaucoup appartiennent des entreprises des unions
Les Sanatoria Dans ces établissements entourage médical
devient important tel point que les directeurs en sont souvent des
médecins Les sanatoria généraux cèdent le pas aux sanatoria spécia
lisés cardiologie néphrologie etc. Cependant le terme pas le
sens qui lui est attribué en France on vient ici sur simple poutiovka
sans ordonnance médicale et si le touriste se trouve sous surveillance
médicale il en demeure pas moins un vacancier
La polyclinique de Kourort correspond par contre notre
conception du sanatorium Les curistes ou convalescents sont en effet
envoyés par des médecins qui leur ont donné une Koursovka- dis
tincte du bon de voyage On vient dans ce type établissement pour
faire soigner Dans tous les cas la Koursovka est gratuite
exception du premier cas hôtel tous ces établissements ont
une discipline plus ou moins rigoureuse la tourbaza réserve celui
qui quelque peu prolongé sa soirée au bal ou dans les parcs la
surprise être fermée dès 23 heures des groupes ne repartent-ils pas
aux aurores pour franchir la montagne et leur sommeil ne doit-il pas
être protégé
Dans les maisons de repos pensionnats sanatoria de nombreuses
activités sont proposées aux pensionnaires séance de culture physique
le matin puis piscine excursions soins baignades Le calme règne 182 ANNALES DE OGRAPHIE
heure de la sieste succédant un repas diététique la fin de après-
midi étant réservée aux sports collectifs la soirée offrant bal cinéma
ou jeux en plein air Les établissements sont surtout fréquentés pendant
été Chacun est naturellement libre de participer ces différentes
activités mais tous les pensionnaires sont tenus de respecter le repos
autrui
Mentionnons le cas particulier du camp de pionniers la colonie
de vacances en quelque sorte qui accueille 100 plusieurs milliers
enfants Artek au bord de la Mer Noire Ils sont gérés par orga
nisation des pionniers par les entreprises ou par les Soviets locaux
LES CIRCUITS TOURISTSki MARCHROUTY
Une grande partie des touristes qui achètent une poutiovka participe
des circuits de différents types par les buts culturels visites de
musées de monuments de sites naturels) socio-économiques visites
usines de kolkhozes... ou encore sportifs excursions pédestres
ski en bateau On peut en effet faire des circuits en train en avion
en paquebot en autocar pied ski hiver Différents types aussi par
organisation plus de 300 de ces circuits sont dits nationaux vsés-
soyouznié couvrant toutes les régions de U.R.S.S et tous les grands
sites touristiques et que on peut acheter dans importe quel point
de U.R.S.S
Mais il de plus plusieurs milliers de circuits dits régionaux
ou locaux mes tnie La différence tient surtout au fait ils ne sont
en vente au siège de organisation Soviet local du tourisme dans
les diverses villes et républiques
un des circuits les plus connus qui traverse le Caucase pied joint
Piatigorsk Soukhoumi sur la Mer Noire 14 jours en montagne puis
jours sur les plages
Les équipements touristiques du Caucase
Le Caucase qui étend du détroit de Ke ch la mer Caspienne
sur 100 km et qui fut longtemps une frontière disputée entre empire
russe et les royaumes géorgiens ou musulmans présente une grande
variété de conditions offertes au tourisme
Le cadre
LA MONTAGNE ET SES PI MONTS
Le massif se présente comme une série de chaînes parallèles culmi
nant avec la Chaîne Principale vers 500-4 800 200 surmon
tée appareils volcaniques Elbrouz 642 et Kazbek 033 LE TOURISME DANS LE CAUCASE 183
Quoique étroite 100 150 km de largeur la chaîne est une barrière
difficilement franchissable Dans toute la partie centrale le Col de la
Croix le moins élevé est tout de même 379 Deux routes seulement
traversent la montagne dont une seule ouverte toute année depuis
1974 la Route Militaire de Géorgie La crête principale présente en
effet tous les caractères une haute montagne glaciaire
La plupart des vallées sont transverses et si les liaisons sont aisées
de la crête aux piémonts les liaisons longitudinales sont difficiles
Au nord les vallées débouchent sur la vaste plaine steppique Kouban-
Terek Le seuil de Piatigorsk 900 altitude sépare les deux bassins
est avec son relief original de laccolites la principale région de
thermalisme de U.R.S.S Le KMV Kavkaskie Minerainye Vody
Eaux Minérales du Caucase) compte 130 sources eau minérale
thermale dont 90 sont exploitées fournissant un débit total de 10 mil
lions de litres par jour et un grand lac de vases médicinales lac
Tamboukan)
Au sud on peut distinguer deux plaines de piémont resserrées entre
le Grand et le Petit Caucase plaine de la Koura est du seuil de
Sourami Colchide ouest
Au-delà de Soukhoumi situé 45 km de la Chaîne Principale la
montagne tombe directement dans la Mer Noire
LE CLIMAT
De part et autre de la chaîne le climat du Caucase est très
hétérogène et permet de différencier plusieurs régions dans lesquelles
les conditions de développement de la végétation mais aussi les possi
bilités touristiques sont dissemblables
Il faut en premier lieu souligner originalité du versant caucasien
de la Mer Noire très arrosé avec des maxima hiver ce qui favorise
le tourisme estival est Abkhasie avec sa célèbre végétation présen
tant certains caractères subtropicaux
En en éloignant vers est on observe tout au long de la chaîne une
diminution des précipitations Toutes les régions en dehors de Abkhasie
connaissent des maxima de précipitations estivaux La plupart des
après-midi été sont nuageux en montagne Parallèlement la période
enneigée skiable diminue vite vers est elle est dans le Caucase
central Tsei de quatre mois maximum) cela explique aussi la répar
tition des glaciers La quasi-totalité entre eux se trouve ouest de
la route militaire de Géorgie Il faut souligner par contre que les
avalanches sont extrêmement nombreuses elles semblent plus fré
quentes que dans les Alpes Elles soulèvent de délicates questions
aménagement touristique de même que les coulées de boue Les
géographes soviétiques ont la charge de définir les zones aménageables ANNALES DE OGRAPHIE
300
200
100
40
ZO
mm
Avadkhara Dombai
Alt versant 1600 mer Noire 2481 mm Ait. 1630 versant nord 1356 mm
Minerainye Vody Kazbegui
Ait 1744 versant nord 786 mm Ait piémont 308 nord 539 mm
Tbilissi
Ait 404 piémont sud 559 mm
Diagrammes climatiques de cinq stations du Caucase TOURISME DANS LE CAUCASE 185 LE
et ont droit de veto sur les permis de construire cartes des risques
avalanches du Pr Touchinski)
Les piémonts quant eux connaissent des climats beaucoup plus
secs si on exclue Abkhasie est en particulier le cas des villes
thermales tant au nord au sud la somme des précipitations aug
mentant dès lors on se rapproche de la chaîne centrale La végétation
est de type steppique plus ou moins sec mais les essais de plantations
sont en général couronnés de succès ensoleillement est fort les étés
chauds et les hivers rigoureux
LA PR SERVATION DES SITES
En U.R.S.S comme dans autres pays se pose le problème de la
préservation des sites naturels face au développement économique
et face aux activités touristiques elles-mêmes On trouve dans le
Caucase des paysages des ensembles architecturaux des espèces végé
tales et animales qui nécessitent la mesure de accroissement des
activités une protection vigilante
Dès avant-guerre on créé travers le Caucase plusieurs réserves
naturelles Zapaviednik origine ces réserves avaient un triple but
préserver la nature étudier et propager ces connaissances en parti
culier en participant organisation du tourisme populaire volontiers
éducatif en U.R.S.S
Depuis les visiteurs se sont fait cohortes et on aboutit une sorte de
paradoxe dans chaque réserve été créé un laboratoire fixe compor
tant en général plus une dizaine de chercheurs biologistes podologues
botanistes qui se plaignent de invasion touristique des infrastructures
imposées intérieur même des réserves Cela provoque parfois de
violents débats comme celui qui eut lieu autour du projet de route qui
devait traverser la réserve du Caucase Kavkazskii zapavednik créé
en 1924 projet finalement abandonné après une levée de boucliers chez
les scientifiques)
est un problème encore non résolu On peut prendre exemple
de la réserve de Teberda sa superficie est de 83 390 ha constituée en
1936 En principe la direction de la réserve et le laboratoire qui est
attaché ont tous pouvoirs dans le cadre des statuts entrée est contrô
lée Le touriste sauvage ne peut coucher Les quatre cinquièmes
de la réserve sont strictement interdits aux activités humaines et aux
promeneurs Cependant le conseil du tourisme de la République en
soustrait 50 hectares plus les routes accès pour le centre touris
tique intérêt national de Dombaï qui de fait ne dépend plus quoique
situé en son ur de la réserve avec des problèmes extension en
particulier pour les pistes de ski
Les touristes dans la réserve sont passés de 330 en 1926 12 300 en
1954 et 300 000 en 1973 En 1970 200000 excursionnistes 45 000 touristes 186 ANNALES DE OGRAPHIE
séjournant plusieurs jours dans les hôtels dont 500 étrangers et
5000 alpinistes)
La réserve de Teberda est en passe de devenir le deuxième centre
alpinisme et de ski alpin du Caucase et de nombreux débats mettent
aux prises actuellement les aménageurs du tourisme et les scientifiques
Les forêts sont un domaine particulièrement surveillé Elles sont
classées en catégories strictes qui fixent les types exploitation Les
belles forêts de montagne sont protégées et une manière générale
les leskhozes les forêt du Caucase sont plutôt chargés étendre
la surface forestière que de exploiter Il en est ainsi des forêts en
constant accroissement et entièrement plantées qui entourent les
secteurs eaux minérales et les villes eau du piémont Elles doivent
servir la fois de protection pour les réserves thermales et de lieu de
promenade pour les touristes Les sylviculteurs du complexe des KM
ont ainsi planté depuis 1959 15 000 hectares autour des villes eau
pin chêne rouge châtaignier et noisetier)
LA POPULATION ET SES ACTIVIT
est dans un cadre peu peuplé que se sont développés les centres
touristiques Dans la montagne proprement dite la population était
peu dense partout moins de 10 habitants par kilomètre carré dans
certaines régions et vallées du nord le quasi désert Ces populations
montagnardes avaient pour toute ressource des troupeaux composés
de bovins et surtout ovins pratiquant la transhumance inverse La
montagne était donc une montagne de pasteurs
originalité venait des composantes nationales une centaine de
peuples différents des Tcherkess aux Géorgiens en passant par les
Karatches et les Ossètes les langues se rattachant aux familles turques
arabes ou arméniennes les religions nombreuses variant de Islamisme
au Christianisme aux formes originales le caractère commun étant
la rudesse montagnarde
Quant aux piémonts il faut distinguer ici aussi le nord et le sud
Vide au xixe siècle le piémont nord avait été mis en valeur
par la colonisation russe De gros villages avaient alors été construits
regroupant plusieurs milliers de paysans russes pratiquant la cereali
culture
Au sud le passage était progressif entre le pastoralisme monta
gnard et agriculture subtropicale de plaine mais la différence du
nord les dépressions ont depuis longtemps de fortes densités de
population autochtone essentiellement géorgienne Le littoral de la
Mer Noire avait un peuplement diffus
Si les modes de et les caractères nationaux et sociaux
de la population diffèrent la région dans son ensemble était agricole
et manquait infrastructure la fin du xixe siècle voyait la réalisa-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.