Matériaux pour une géographie du futur. Etat des lieux ou dynamique de l'espace - article ; n°536 ; vol.96, pg 462-486

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1987 - Volume 96 - Numéro 536 - Pages 462-486
The speedy growth of world population, the acceleration of innovation that concerns industry and means of communication, implicate new geographical sceneries as well at regional as at world scale. The most perceptible trend of changes is actually the inequal growth of world population that penalizes the provided countries and don't save the poorest and the most fertile populations.
The distribution of principal productive factors and of economic creativity is now changing. New places of activities appear without certitude of durability. Perhaps new economic centers should rise in the next future but where exactly ? At regional or subcontinental scale, the crisis of the too extending great cities or conurbations creates new small centers of activites : « technopoles », or technotowns...
In the same time, the illimited growth of urban population and existing cities induces new shemes of urbanization in developing countries as in industrial states of Europe or Northern America. The demographic flow in developing countries distends colossal cities from which some could reach several tenth million inhabitants at the beginning of the following century.
The reasons of unsteadness are more and more frequent and diverse. Are new balances imaginables ?
L'évolution démographique et la multiplication des innovations techniques et industrielles, celle des moyens de communication remettent en cause des équilibres et des panoramas géographiques aussi bien à l'échelle nationale ou régionale qu'à l'échelle planétaire. Les courants de transformation procèdent pour une part de l'inégale croissance de population qui pénalise les pays nantis sans avantager pour autant les pays pauvres et féconds.
La distribution des agents de production et de création économique change aussi. De nouveaux points forts apparaissent dans le monde. Seront-ils durables, se prêteront-ils à une nouvelle répartition des « centres » économiques ? A l'échelle régionale ou subcontinentale, la crise des métropoles ou des mégapoles engendre une redistribution des « technopôles », eux-mêmes créateurs de « technopoles ».
En même temps que s'élabore une nouvelle rationalité de l'urbanisme qui gagne les pays en voie de développement dans le sens d'une pluralité de l'urbanisation, la marée démographique des pays à haute fécondité gonfle des monstres que l'on crédite de plusieurs dizaines de millions d'habitants en 2000. Les facteurs d'instabilité se multiplient. Y a-t-il des perspectives tangibles de nouveaux équilibres ?
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1987
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins

M. Pierre George
Matériaux pour une géographie du futur. Etat des lieux ou
dynamique de l'espace
In: Annales de Géographie. 1987, t. 96, n°536. pp. 462-486.
Citer ce document / Cite this document :
George Pierre. Matériaux pour une géographie du futur. Etat des lieux ou dynamique de l'espace . In: Annales de Géographie.
1987, t. 96, n°536. pp. 462-486.
doi : 10.3406/geo.1987.20622
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1987_num_96_536_20622Abstract
The speedy growth of world population, the acceleration of innovation that concerns industry and means
of communication, implicate new geographical sceneries as well at regional as at world scale. The most
perceptible trend of changes is actually the inequal growth of world population that penalizes the
provided countries and don't save the poorest and the most fertile populations.
The distribution of principal productive factors and of economic creativity is now changing. New places
of activities appear without certitude of durability. Perhaps new economic centers should rise in the next
future but where exactly ? At regional or subcontinental scale, the crisis of the too extending great cities
or conurbations creates new small centers of activites : « technopoles », or technotowns...
In the same time, the illimited growth of urban population and existing cities induces new shemes of
urbanization in developing countries as in industrial states of Europe or Northern America. The
demographic flow in distends colossal cities from which some could reach several
tenth million inhabitants at the beginning of the following century.
The reasons of unsteadness are more and more frequent and diverse. Are new balances imaginables ?
Résumé
L'évolution démographique et la multiplication des innovations techniques et industrielles, celle des
moyens de communication remettent en cause des équilibres et des panoramas géographiques aussi
bien à l'échelle nationale ou régionale qu'à l'échelle planétaire. Les courants de transformation
procèdent pour une part de l'inégale croissance de population qui pénalise les pays nantis sans
avantager pour autant les pays pauvres et féconds.
La distribution des agents de production et de création économique change aussi. De nouveaux points
forts apparaissent dans le monde. Seront-ils durables, se prêteront-ils à une nouvelle répartition des «
centres » économiques ? A l'échelle régionale ou subcontinentale, la crise des métropoles ou des
mégapoles engendre une redistribution des « technopôles », eux-mêmes créateurs de « technopoles ».
En même temps que s'élabore une nouvelle rationalité de l'urbanisme qui gagne les pays en voie de
développement dans le sens d'une pluralité de l'urbanisation, la marée démographique des pays à
haute fécondité gonfle des monstres que l'on crédite de plusieurs dizaines de millions d'habitants en
2000. Les facteurs d'instabilité se multiplient. Y a-t-il des perspectives tangibles de nouveaux équilibres
?Gèo no 536 1987 Ann
Matériaux
pour une géographie du futur
Etat des lieux ou dynamique de espace
Pierre GEORGE
La géographie se veut la science de espace terrestre Celui-ci
est objet analyses empruntant leurs outils aux sciences de la
nature quand il est envisagé de manière neutre en tant que
milieu physique Dès que son occupation est prise en considé
ration il prend forme et sens de lieux Il agit désormais de
compromis entre les données de nature et les capacités et volontés
usage une société Ces capacités et volontés sont régies par des
besoins des techniques des structures de pouvoir et exécution
étude de ces compromis est objet de la géographie dite humaine
pour la distinguer de la géographie physique qui est une science
naturelle aucuns préfèrent voir objet de la géographie tout
court
Mais ce point de la réflexion on aper oit que la géographie
est histoire ou plus exactement un instant de histoire parce que
les compromis elle saisit sont toujours provisoires et certains
moments particulièrement éphémères Cette constatation fait
rejeter successivement comme forme de relation entre milieux
physiques et espaces géographiques est-à-dire économiques et
techniques le déterminisme et le possibilisme Chaque situation
est un épisode intermédiaire entre des facteurs de causalité et un
capital de potentialités dont la mobilisation est déjà engagée en
fonction un certain système application des techniques et
organisation de la société et de économie Elle hypothèque
avenir sans le définir avec certitude parce elle est pas exempte
de risques de divergences ou accidents La géographie un lieu
implique donc la prise en compte un héritage et enregistrement RIAUX POUR UNE OGRAPHIE DU FUTUR 463 MAT
des signaux qui permettent de déterminer les options du futur
proche sous réserve des possibilités accidents internes ou ac
cidents origine extérieure équilibre actuel qui apparaissait
naguère comme objet fondamental de la géographie est aujour
hui du ressort de histoire ne parle-t-on pas de histoire du
temps présent parce que son jeu de forces est déjà remis en
question du fait de accélération de tous les processus de trans
formation certains progressant par implosions Il plus de
science de actuel Il histoire et il la prospective La
géographie ne peut pas échapper elle est histoire est-à-dire
science du passé ou géographie du futur Le fait est pas nouveau
il impose est parce que les techniques économie la société
les appareils Etat évoluent plus vite moins accepter de
dresser un constat héritage sans en attribuer les parts il devient
nécessaire de définir la projection des actions engagées dans tous
les domaines sur les modifications de usage de espace et de la
qualification des lieux de demain
expérience montre que la hiérarchie des valeurs de espace
considéré comme fraction de coumène est périodiquement remise
en question Des ensembles de territoire plus ou moins étendus
passent de ombre des régions besogneuses voire désertes
activité génératrice de concentration de richesses et hommes
puis tombent dans une disgrâce autant plus cruelle que leur
appauvrissement absolu ou relatif pénalise leur population et les
marque des flétrissures du vieillissement Il appartient histoire
et tout particulièrement histoire économique et sociale de
retracer les épisodes successifs de la condition de chaque lieu
région province ville quartier sous-région agricole centre indus
triel. ou empire économique et de déterminer les formes cir
constancielles de rapports avec les lieux géographie historique)
La géographie elle se doit de définir les tendances de chaque
fraction espace et est ce que aucuns ont voulu souligner en
la qualifiant de science active ce qui exclut par ailleurs elle
prétende avoir mission de privilégier des tendances géographie
appliquée En chaque lieu sont engagés des processus dont on peut
définir le sens sinon la durée Le présent contient en soi les
indicateurs du futur court terme et moyen terme une manière
moins sûre Il est pas exempt de menaces exogènes ou même
endogènes est pourquoi comme dans les approches statistiques
toute prévision prend forme une fourchette entre les hypo
thèses maxima ou optima et les hypothèses minima ou pessima et
exclut pas éventualité de discontinuités
titre exercices école il est possible de retenir trois
thèmes de travail
Le premier est apparemment le plus simple car il reproduit ANNALES DE GEOGRAPHIE 464
les enseignements de la démographie il agit de la géographie
dynamique de la population On sait mesurer la projection des
effectifs et des contenus de population terme une ou deux
générations Il appartient aux géographes assurer la mise en place
des effets démographiques et des tensions qui peuvent en résulter
Le second est plus difficile cerner est celui de implantation
des agents techniques et économiques échelle planétaire est
le thème des économies-monde Wallerstein Braudel) plus
communément abordé travers application des théories de la
répartition entre centres et périphéries échelle des Etats et des
régions il appelle reconsidérer la distribution et la mobilité des
activités pilotes et leurs rapports avec le peuplement Il inclut
titre de corollaire les migrations professionnelles de la population
active et en particulier le délestage généralisé de agriculture et
des industries traditionnelles au bénéfice des métropoles et des
technopoles
Le troisième est induit par les deux précédents il agit de la
mobilité et de la localisation de la population et de organisation
des lieux habités et des lieux fréquentés en fonction des nouvelles
formes de la vie quotidienne et des pratiques sociales
La divergence démographique
issue de la Première Guerre mondiale la population des
pays industriels Europe Amérique du Nord Union soviétique et
Japon élevait 700 millions hommes sur une population
mondiale de 860 000 000 soit 38 Trente ans plus tard elle
augmenté un peu plus de 100 millions mais descend 333
de la population mondiale Trente ans encore et elle dépasse le
milliard mais tombe 25 de la population mondiale Les
perspectives pour 2000 sont de 276 000 000 et moins de 20 de
la population mondiale pour 2025 de 1400000000 et 17 de la Respectivement pour la France 1920
39000000 et 21 de la population mondiale 1950 42000000
et 17 1980 54000000 et 12 perspectives 2000 57000000
et 094 2025 58 500 000 et 072 .
Rien ne permet avancer que cette distribution purement
spatiale de la population correspondra dans cinquante ans la
répartition des données économiques et techniques La prévision
en la matière est un autre ordre ci-dessous 466 Il reste que
unité culturelle du monde occidental compte tenu de la MAT RIAUX POUR UNE OGRAPHIE DU FUTUR 465
diversité relative de ses composants1 sera passée en un siècle de
plus du tiers de humanité un sixième la population de Europe
U.R.S.S non comprise de 18 en 1920 11 en 1980 avec
des perspectives de 85 en 2000 et de 65 en 2025
Les calculs conduisant ces évaluations font abstraction de la
donnée imprévisible des déplacements de population et sont établis
partir de populations supposées sédentaires et ne recevant pas
de nouvel apport de extérieur La chute de valeur relative des
populations européennes et une manière générale des populations
des pays industriels est due la baisse des taux de fécondité au
vieillissement de la population Le taux accroissement naturel
pour ensemble des pays industriels tombe de 08 par an en
1950-1955 04 en 1975-1980 et suivant les prévisions fondées
sur la composition par âge des populations concernées et leur
comportement familial actuel 026 en 2000 et une valeur
voisine de en 2025 seuil qui est déjà franchi par les pays les
plus vieillis du continent européen Suisse République fédérale
allemande Royaume-Uni..
Le recul de la proportion de la population des pays industriels
par rapport ensemble de la du monde accompagne
un vieillissement ininterrompu En 1950 la fraction de la popu
lation âgée de plus de 65 ans était en Europe occidentale de
111 en 1980 de 142 Les prévisions pour 2000 sont de 157
et pour 2025 de 21 est-à-dire que le poids des personnes âgées
par rapport la population active sera supérieur celui des moins
de 15 ans au début du siècle prochain
Par opposition au déclin démographique des pays qui ont eu
initiative de la révolution industrielle la montée massive de
la population des pays actuellement sous-développés ou peu
développés suivant les diverses terminologies employées se pour
suit en dépit des incidences inégales suivant les lieux de la transition
démographique est-à-dire de la réduction des taux de fécondité
plus ou moins compensée par la diminution de la mortalité et
principalement de la mortalité infantile Les subcontinents qui
supportent les plus fortes charges de population actuellement sont
la Chine qui dépassé le milliard habitants au début de la
décennie 1980 25 de la population mondiale et le subcontinent
indien plus de 800 millions et 18 de la population mondiale
la même époque Les calculs de prévision créditent la Chine de
255 000 000 en 2000 et de tout près un milliard et demi en
2025 mais ne représentant plus que 18 de la population
mondiale et le subcontinent indien de 300 000 000 en 2000 et de
700 000 000 en 2025 environ 20 de la population mondiale)
Europe Amérique du Nord U.R.S.S ANNALES DE OGRAPHIE 466
Si le Japon est démographiquement bloqué comme les pays
industriels occidentaux il réalisé brusquement sa transition
démographique partir du début de la décennie 1950) 116 millions
habitants en 1980 les prévisions étant de 127 millions en 2000
le maximum devant être atteint en 2010 130 millions) le chiffre
avancé pour 2025 nouveau de 127 millions la population des
nouveaux pays industriels de Extrême-Orient continue croître
La population de la Corée devrait presque doubler entre 1980 et
2025 passant de 56 millions 96 millions) celle de Hong Kong
augmenter de près de 60
Les pays dont les perspectives sont les plus fortement ascen
dantes sont Afrique et Amérique latine Le taux accroissement
annuel des populations africaines est passé de 21 en 1950
en 1980 et devrait se maintenir ce niveau sauf accident
majeur famines épidémies en 2000 au moins Les compa
raisons numériques sont impressionnantes 223 millions habitants
et de la population mondiale pour ensemble du continent en
1950 plus un milliard et demi vers 20251 et près de 20 de
la population mondiale
accélération récente de la croissance accompagne un rajeu
nissement exceptionnel de la population 455 de moins de
quinze ans 33 de plus de 65 ans en 1985 pour ensemble du
continent Les écarts sont très faibles un pays autre même
entre Afrique du Nord et Afrique tropicale 40 de moins de
quinze ans et de plus de 65 ans en Egypte respectivement
46 et 25 en Algérie. 45 et au Zaïre Dans ces conditions une
modulation de la fécondité ne peut avoir que des effets mineurs
sur évolution générale de la population moyen terme ce qui
explique les prévisions de très forte croissance pour le début du
siècle prochain et pose de sérieux problèmes de subsistance
Le taux accroissement naturel de Amérique latine est en
baisse Il fut supérieur 25 avant la décennie 1970 et glisserait
progressivement de telle sorte on le situe dans les prévisions
12 vers 2025 Il reste que le poids de la population de
Amérique centrale et de Amérique du Sud est considérablement
accru en un demi-siècle de plus de de la population
mondiale entre 1935 et 1985 Du fait de inégalité des rythmes
de croissance des grandes masses de population elle représente
encore malgré la réduction progressive du taux accroissement
naturel plus de de la population mondiale prévue pour 2025
Les gros contingents sont constitués par la population brésilienne
et la population mexicaine La population du Brésil est élevée
de 53 millions 135 entre 1935 et 1985 avec en perspective
Dont 230 millions seulement pour Afrique du Nord Maghreb 130 Egypte 100 MAT RIAUX POUR UNE OGRAPHIE DU FUTUR 467
pour 2000 et 2025 180 et 245 millions mais une diminution
progressive de la part des classes âge jeunes 42 de moins de
quinze ans en 1950 367 en 1985 et 32 en 2000 25 en
2025 La population mexicaine est passée de 27 près de 80
millions entre 1950 et 1985 Les 100 millions devraient être dépassés
en 1996 et le chiffre de 2025 serait de ordre de 154 millions
avec encore 36 de moins de quinze ans 422 en 1985)
Les perspectives pour les dernières années du siècle et le début
du deuxième millénaire placent en tête les populations de Asie
du Sud avec deux milliards la Chine et les pays voisins avec un
milliard et demi environ La population africaine pourrait dépasser
le avant le seuil du millénaire Pour évoquer ordre de
grandeur de ce phénomène démographique il suffit de rappeler
que la population totale du monde atteint un milliard et demi
au début du siècle et dépassé les deux milliards au lendemain
de la Seconde Guerre mondiale il moins un demi-siècle
Les tensions politiques et idéologiques des dernières décennies
ont conduit prendre en considération des groupes de puissance
qui recoupent la distribution par continent ou subcontinent de la
population Le plus spectaculaire du fait des conflits du Proche-
Orient bien que divers dans sa répartition ses fondements ethno-
culturels et ses comportements politiques est le groupe qui se
recommande de Islam du Maroc Indonésie et aux Philippines
de la Méditerranée équateur en Afrique et est sollicité de
affirmer contre les forces établies par les mouvements intégristes
plus un demi-milliard hommes au début de la décennie 1980
13 de la population mondiale dont environ 250 millions près
de la moitié dans le domaine méditerranéen et le Moyen-Orient
arabe et iranien
La redistribution des forces productives
La puissance économique reposé dans histoire sur des
structures de monopole Chacune eu son ou ses siècles de
domination fondée sur association de la force des armes et de
initiative économique et créatrice impliquant des systèmes de
dépendance de espace détenteur de ressources brutes ou de
potentialités de production et des hommes la force de travail Il
serait vain en faire ici la liste depuis deux millénaires au moins
En revanche force est de constater que les centres directionnels
changent et par voie de conséquence les formes de rapports
centre-périphérie ils se relaient les uns les autres épisode
classique de histoire de Europe est la relève de la Méditerranée
par les pays riverains de la mer du Nord qui marque dans notre
histoire le début de époque moderne 468 ANNALES DE GEOGRAPHIE
II pourtant dans cet événement exceptionnel le germe
une situation sans précédent Jusque-là une métropole Rome
Byzance ou Venise avait assujetti une fraction du monde Du XVIe
au XXe siècle est établie la domination du monde tout entier par
un seul noyau de commandement et de prélèvement Il est vrai
que dans cette aventure sans précédent le noyau éclate et il
plus une métropole mais une oligopole déchirée par des con
currences et des rivalités qui terme vont affaiblir ensemble
sa remise en question sous effet de crises de divers ordres
il ne maîtrise plus Au début du XXe siècle encore malgré
évasion de Amérique du Nord hors du complexe européen le
monde est pour essentiel britannique secondairement fran ais
même si la toute récente puissance industrielle allemande se fraie
un passage vers les fournisseurs et les clients de Europe Le
Japon dont la mutation technique est révélée par sa victoire sur
un empire russe resté la traîne de la modernisation est plus
objet de curiosité que de crainte
En un peu plus une génération 31 ans deux guerres mon
diales où été mise épreuve toute la puissance de appareil
industriel dans des opérations suicidaires ont suffi entraîner la
ruine un édifice qui comportait par ailleurs ses faiblesses propres
les mouvements de résistance des peuples colonisés commencer
par Inde britannique En vingt ans les empires ont disparu les
grandes puissances sont désormais territorialement seules et ont
dû inventer de nouveaux mécanismes de domination Au lendemain
de la Seconde Guerre mondiale impressionnante construction des
empires pétroliers européens et nord-américains paraissait donner
image des structures de relais Elle été vite effacée Désormais
la puissance se négocie se marchande se partage ou se reconquiert
sur le terrain de technologies entièrement nouvelles et en même
temps modifie son assiette spatiale
Le premier aspect des transferts de puissance est un effet de
ralentissement voire amortissement des processus qui ont assuré
la prospérité et le régime de croissance continue sinon homogène
dans les métropoles du XXe siècle Europe la région industrielle
traditionnelle de Amérique du Nord Cette perte de vitesse est
associée un vieillissement des moyens de production des insti
tutions et des structures sur lesquelles ont reposé prospérité et
croissance la limite un abandon pur et simple de certains
secteurs de production Au vieillissement ajoutent des viscosités
qui entravent les essais de substitution appelés par les modifications
des thèmes de et accumulation du capital La sclérose
provoque des phénomènes de désinvestissement et de transfert de
capitaux vers les lieux où les conditions de fructification de
investissement sont les mieux assurées MATERIAUX POUR UNE GEOGRAPHIE DU FUTUR 469
II donc tendance au dépérissement des économies et des
sociétés fondées sur les technologies de la première révolution
industrielle celle du charbon et de acier que pas suffi
revitaliser introduction des nouvelles sources énergie hydrocar
bures énergie nucléaire Les forces inertie sont plus encore ordre
socio-culturel que ordre technique vieillissement démographique
économie et surtout société de consommation inadaptation des
structures éducation et de formation professionnelle Des points
critiques préfigurent une décadence qui menace les ensembles les
régions déprimées de Angleterre les Midlands et de North
east qui furent les lieux mêmes de la grande prospérité et de la
fierté de la Grande-Bretagne la charnière du XIXe et du XXe
siècle Une course de vitesse est engagée entre les vieux pays
industriels ou en Amérique du Nord les régions industrielles
obsolètes du Centre-Est et les lieux propices des emulsions
techniques et financières par créations porteuses effets entraî
nement Mais est une course inégale où les vieux pays ont peine
compenser par leur savoir-faire le handicap de archéologie
industrielle et de ses corollaires culturels une part les opé
rations de reconversion ou plus simplement conversion des pays
et des régions qui doivent assumer les charges abandon de
secteurs techniquement périmés mais non nécessairement amortis
pour autant et supporter les effets pervers de structures sociales
bloquées autre part le choix des lieux les plus propices
invention innovation aux communications et porteurs de
réserves de populations habiles peu exigeantes et gonflées par la
pression démographique
Les déplacements de centres de gravité économique effectués
depuis un peu plus un siècle sont passés de échelle continentale
échelle mondiale sous effet de deux processus différents mais
effets semblables la projection volontaire un continent un
autre un système économique et social fa onné initialement en
Europe occidentale ou la création économies concurrentes par
mimétisme technologique et structurel hors du cadre socio-économique
européen Le premier cas est celui de économie nord-américaine
filiale avant être rivale de économie britannique et européenne
Le second est titre exemplaire celui du Japon En rejetant les
structures économiques et sociales de Europe de Ouest Union
soviétique son tour intégré les techniques de Europe indus
trielle et de Amérique du Nord Toutefois essor rapide du foyer
japonais dans le cadre un modèle qui lui est propre et sa
capacité de résistance aux épreuves échappent la référence un
simple mimétisme égard du modèle européen Les bases de
industrie européenne du XIXe et du début du XXe siècle lui ont
manqué et sa croissance le projette dès le début du XXe siècle

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.