P.G. Osborn, A Concise Law Dictionary, 5e éd. - note biblio ; n°2 ; vol.18, pg 549-549

De
Revue internationale de droit comparé - Année 1966 - Volume 18 - Numéro 2 - Pages 549-549
1 page
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1966
Lecture(s) : 7
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

P.G. Osborn, A Concise Law Dictionary, 5e éd.
In: Revue internationale de droit comparé. Vol. 18 N°2, Avril-juin 1966. p. 549.
Citer ce document / Cite this document :
P.G. Osborn, A Concise Law Dictionary, 5e éd. In: Revue internationale de droit comparé. Vol. 18 N°2, Avril-juin 1966. p. 549.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ridc_0035-3337_1966_num_18_2_14612BIBLIOGRAPHIE 549
partie il étudie la preuve et la procédure, la codification et l'éducation
juridique.
Cet ouvrage date de 1962, mais il reste d'un très grand intérêt comme
étant le premier à avoir essayé de faire une étude synthétique et com
plète du droit colonial anglais.
A. S.
P. G. Osborn. — A Concise Law Dictionnary, 5e éd., Londres, Sweet &
Maxwell, 1964, 393 pages.
Cette cinquième édition du dictionnaire juridique de M. Osborn est
différente des précédentes éditions. En effet, en plus de la mise à jour
au 1er janvier 1964, qui tient compte des nouvelles règles de la High
Court parues à cette date, M. Osborn a remanié profondément son ou
vrage. Il a récrit certaines définitions existantes pour les rendre plus
claires et en a introduit de nouvelles qui manquaient. Tout ceci sans
augmentation importante du volume du livre.
Destiné principalement aux étudiants ce dictionnaire peut aussi être
une aide précieuse pour les praticiens. Présenté très clairement il ne
se contente pas de donner une définition des termes juridiques : il
contient de nombreux renseignements sur le système juridique, les ins
titutions, la traduction et l'explication des maximes et termes de droit
romain, des références aux textes et arrêts importants. Cet ouvrage est
un bon point de départ pour des recherches juridiques plus appro
fondies.
Maniable et très concis (340 pages seulement de dictionnaire pro
prement dit), cet ouvrage est d'un accès facile pour le néophyte désirant
prendre contact avec le système juridique anglais et peu familiarisé
avec son vocabulaire et d'une grande aide pour le praticien par la pré
cision et la clarté de ses définitions.
En annexe au dictionnaire se trouve une très utile compilation par
le professeur Glanville Williams, des volumes des English reports et des
abréviations employées dans ces reports, ainsi qu'une table des années de
règne des souverains anglais. En raison de l'aisance avec laquelle on
peut s'y référer cet ouvrage est une addition utile à toute bibliothèque.
A. S.
The Papers of Thomas Jefferson, volume 17, juillet-novembre 1790, édité
par Julian P. Boyd, Princeton, Princeton University Press, 1965,
677 pages.
Pendant la période que couvre ce volume d'archives, Thomas Jef
ferson est secrétaire aux Affaires étrangères.
Un grand nombre de documents, retrouvés parmi ses papiers, con
cernent les menaces de guerre entre l'Espagne et l'Angleterre, devant
lesquelles les Etats-Unis entendent monnayer leur neutralité en obte
nant des avantages substantiels des deux antagonistes.
Dans ce contexte, se dévoilent de curieuses négociations officieuses
et personnelles entre un agent secret britannique et le secrétaire d'Etat
au Trésor, Hamilton.
Jefferson correspond abondamment avec William Short qui l'a rem
placé en France comme représentant du gouvernement américain. Il
ressort des lettres de Short quelques images des journées révolutionnai-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.