Quelques aspects du droit japonais de la famille - article ; n°3 ; vol.42, pg 915-940

De
Revue internationale de droit comparé - Année 1990 - Volume 42 - Numéro 3 - Pages 915-940
Si, à certains égards, le Japon se montre différent des pays européens, sa spécificité devrait se refléter dans l'ensemble de son droit. Le droit de la famille n'est-il pas le mieux indiqué pour procéder à ces observations ? C'est dans ce but que nous avons donné un aperçu, dans le Code civil, du droit japonais de la famille, replacé dans son contexte historique et sociologique, et que nous avons résumé les modifications apportées au cours des années 1970 et 1980.
La famille japonaise ancienne se fondait sur une idée de la maison, institution juridique féodale, réglée par les anciennes dispositions du Code civil. Après la deuxième guerre mondiale, ce statut familial du Code civil a été totalement réécrit selon les idéaux démocratiques de la nouvelle Constitution de 1946. A cette époque, le décalage était grand entre un mode de vie traditionnel et un droit trop avancé. Mais avec le temps ce décalage a disparu et il semble que les Japonais soient parvenus à l'idéal du Code civil et qu'ils soient même en train de le dépasser.
If Japan appears to some extent different from European countries, its characteristics should be reflected on its law on the whole. Isn't it the family law that is the most suitable for such an observation of the characteristics ? In this point of view, we have surveyed the japanese family law of the Civil Code with a presentation of its history and sociology, summarizing the modifications which were brought into it in the 1970s and 1980s.
The former japanese family law was founded on a concept of the house, a feudal legal institution regulated by the old prescriptions of the Civil Code. After the Second World War, this family statute ofthe Civil Code was entirely rewritten according to the statute of the democraty of the new Constitution promulgated in 1946. At that time, a severe gap existed between the too progressive statute and the reality of the traditional way of living. But the years allowing this gap to be adjusted, it seems that Japon has arrived at the ideal of the Civil Code and is now going to surpass it.
26 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1990
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 28
Voir plus Voir moins
M. Itsuyo Takizawa
Quelques aspects du droit japonais de la famille In: Revue internationale de droit comparé. Vol. 42 N°3, Juillet-septembre 1990. pp. 915-940.
Citer ce document / Cite this document : Takizawa Itsuyo. Quelques aspects du droit japonais de la famille. In: Revue internationale de droit comparé. Vol. 42 N°3, Juillet-septembre 1990. pp. 915-940. doi : 10.3406/ridc.1990.2039 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ridc_0035-3337_1990_num_42_3_2039
Résumé Si, à certains égards, le Japon se montre différent des pays européens, sa spécificité devrait se refléter dans l'ensemble de son droit. Le droit de la famille n'est-il pas le mieux indiqué pour procéder à ces observations ? C'est dans ce but que nous avons donné un aperçu, dans le Code civil, du droit japonais de la famille, replacé dans son contexte historique et sociologique, et que nous avons résumé les modifications apportées au cours des années 1970 et 1980. La famille japonaise ancienne se fondait sur une idée de la maison, institution juridique féodale, réglée par les anciennes dispositions du Code civil. Après la deuxième guerre mondiale, ce statut familial du Code civil a été totalement réécrit selon les idéaux démocratiques de la nouvelle Constitution de 1946. A cette époque, le décalage était grand entre un mode de vie traditionnel et un droit trop avancé. Mais avec le temps ce décalage a disparu et il semble que les Japonais soient parvenus à l'idéal du Code civil et qu'ils soient même en train de le dépasser.
Abstract If Japan appears to some extent different from European countries, its characteristics should be reflected on its law on the whole. Isn't it the family law that is the most suitable for such an observation of the characteristics ? In this point of view, we have surveyed the japanese family law of the Civil Code with a presentation of its history and sociology, summarizing the modifications which were brought into it in the 1970s and 1980s. The former japanese family law was founded on a concept of the house, a feudal legal institution regulated by the old prescriptions of the Civil Code. After the Second World War, this family statute ofthe Civil Code was entirely rewritten according to the statute of the democraty of the new Constitution promulgated in 1946. At that time, a severe gap existed between the too progressive statute and the reality of the traditional way of living. But the years allowing this gap to be adjusted, it seems that Japon has arrived at the ideal of the Civil Code and is now going to surpass it.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.