La sous-traitance dans l'industrie - article ; n°463 ; vol.84, pg 297-317

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1975 - Volume 84 - Numéro 463 - Pages 297-317
Sub-contracting in industry.
The geographer, like the economist is more and more concerned in subcontracting. After an analysis of this notion, the economic importance of the phenomenon is exposed. The main significance of subcontracting appears to be the use of the small and average-sized firms by the most important companies.
The more strictly geographic aspect of this study reveals a spatial organization featuring a polarized dealing network, with the Paris region as main pole. A kind of inertia force favours it at the prejudice of the provinces where the importance of subcontracting is very variable.
In spite of actual advantages, the creation of such firms reveals structural specific problems.
Le géographe, comme l'économiste, se trouve de plus en plus confronté avec le phénomène de la sous-traitance. Après une analyse de la notion, c'est l'importance économique du phénomène qui a été exposée. La signification majeure de la sous-traitance s'est révélée être l'utilisation, par les entreprises les plus puissantes, du parc industriel des Petites et Moyennes Entreprises.
L'aspect plus strictement géographique de cette étude a mis en relief une organisation spatiale caractérisée par une distribution en pôles dont le principal est, de loin, la région parisienne. Une véritable force d'inertie joue en faveur de cette dernière au détriment de la province où l'importance de la sous-traitance reste très variable.
Malgré des avantages réels pour l'environnement régional, la création d'entreprises de ce type fait apparaître des problèmes spécifiques et structurels.
21 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1975
Lecture(s) : 56
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins

Henry Bakis
La sous-traitance dans l'industrie
In: Annales de Géographie. 1975, t. 84, n°463. pp. 297-317.
Abstract
Sub-contracting in industry.
The geographer, like the economist is more and more concerned in subcontracting. After an analysis of this notion, the economic
importance of the phenomenon is exposed. The main significance of subcontracting appears to be the use of the small and
average-sized firms by the most important companies.
The more strictly geographic aspect of this study reveals a spatial organization featuring a polarized dealing network, with the
Paris region as main pole. A kind of inertia force favours it at the prejudice of the provinces where the importance of
subcontracting is very variable.
In spite of actual advantages, the creation of such firms reveals structural specific problems.
Résumé
Le géographe, comme l'économiste, se trouve de plus en plus confronté avec le phénomène de la sous-traitance. Après une
analyse de la notion, c'est l'importance économique du phénomène qui a été exposée. La signification majeure de la sous-
traitance s'est révélée être l'utilisation, par les entreprises les plus puissantes, du parc industriel des Petites et Moyennes
Entreprises.
L'aspect plus strictement géographique de cette étude a mis en relief une organisation spatiale caractérisée par une distribution
en pôles dont le principal est, de loin, la région parisienne. Une véritable force d'inertie joue en faveur de cette dernière au
détriment de la province où l'importance de la sous-traitance reste très variable.
Malgré des avantages réels pour l'environnement régional, la création d'entreprises de ce type fait apparaître des problèmes
spécifiques et structurels.
Citer ce document / Cite this document :
Bakis Henry. La sous-traitance dans l'industrie. In: Annales de Géographie. 1975, t. 84, n°463. pp. 297-317.
doi : 10.3406/geo.1975.19814
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1975_num_84_463_19814La sous-tmitmcc dans industrie
Laboratoire Chargé de université de cours géographie par économie Henry Paris humaine VIII-Vincennes Bakis I.U.T de Paris de Saint-Denis I-Sorbonne
La sous-traitance est de plus en plus impliquée dans toute analyse de
industrie Elle interfère également avec analyse des espaces urbains
tissu mixte habitat-industrie notamment Cerner le plus précisément
possible le phénomène revêt donc le plus grand intérêt autant que ses
répercussions sont parfois très sensibles échelle une agglomération
une région en fait-on pas un élément déterminant pour tout dévelop
pement industriel régional
La présente note nous semble donc utile plus un titre pour le
géographe
Nous présenterons tout abord ce est la sous-traitance puis nous
analyserons sa place et son rôle dans industrie en nous attachant
cerner son incidence sur industrialisation régionale
est-ce que la sous-traitance
La notion de sous-traitance ou impartition doit être précisée
dès abord car bien elle soit devenue un usage courant le champ
application donné son contenu est fort variable
une manière générale on peut parler de sous-traitance toutes les
fois entreprise donneur ordres fait exécuter par une autre
sous-traitant) suivant des spécifications techniques imposées une partie
plus ou moins importante des travaux pièces éléments ensembles
elle en commande Dans le même ordre idées la sous-traitance.
désigne ensemble des travaux dont une entreprise donneuse ou
vrages ou donneuse ordresî peut confier la réalisation une autre
entreprise spécialisée dite sous-traitant travaillant en accord avec
elle ou suivant ses directives
Assises Régionales de la Sous-traitance Marseille 21-22 mai 1970
Charte Nationale de la septembre 1972 298 ANNALES DE OGRAPHIE
Ces définitions volontairement larges mettent en relief le fait
fondamental qui est la relation entre deux entreprises une recourant
aux services de autre selon des critères précis découlant des contraintes
de la commande passée au premier traitant Ces contraintes réper
cutées sur le sous-traitant proviennent soit des entreprises auprès
desquelles le donneur ordres est un fournisseur soit de la définition
des caractères un produit de consommation vendu aux particuliers
La définition suivante est plus restrictive production ou activité
associée celle une ou de plusieurs grandes entreprises par commande
ou par création un marché de semi-produits ou auxiliaires de pro
duction intérêt réel de ces lignes provient de accent mis sur les
grandes entreprises en effet si les petites et moyennes entreprises
se fournissent réciproquement du travail le fait économique essentiel de
la sous-traitance est bien entraînement de ces P.M.E dans le sillage des
entreprises les plus puissantes les plus dynamiques
Ces définitions ne sont donc pas antithétiques elles permettent
de saisir le phénomène une manière nuancée2
Typologie
Les relations inter-entreprises relevant de la sous-traitance revêtent
toutefois différentes formes selon on considère le point de vue
technique ou la structure du marché
DU POINT DE VUE TECHNIQUE on distingue deux catégories de sous-
traitants celle qui réalise des travaux précis isolés intérieur
une succession opérations oppose aux cas où le sous-traitant effec
tue toute une série aboutissant la réalisation un produit
Dans le premier cas les ateliers du sous-traitant peuvent être
considérés que comme des prolongements de usine du donneur
ordres et il arrive parfois que ces ateliers sont in plant est-à-
dire dans les propres locaux de établissement donneur ordres
En revanche les sous-traitants relevant du second cas sont respon
sables de la gestion et de certains aspects matériels des fabrications
en général ils sont assez indépendants de leurs donneurs ordres
essentiel étant la satisfaction de ces derniers au moment de la
livraison respect des délais de la qualité et des coûts)
DU POINT DE VUE DU MARCH on oppose généralement la sous-
traitance de capacité encore appelée concurrente ou écretage
Dictionnaire de la Géographie sous la direction de George Presses Universitaires
de France 1970 396
Il faut noter que la notion de sous-traitance ne se rapporte plus exclusivement aux
seules activités industrielles emploi du terme connu une extension de son domaine Cela est
vrai pour les services une part transport jardinage traitement informatique comptabilité
manutention restauration surveillance entretien etc.) le secteur de bâtiment autre part
où une entreprise principale concède des spécialistes exécution de certains travaux plomberie
peinture etc.) LA SOUS-TRAITANCE DANS INDUSTRIE 299
des pointes la sous-traitance complémentaire ou de spécia
lité Ces deux catégories de relations inter-entreprises recouvrent en
fait des implications socio-économiques radicalement différentes il
importe donc au plus haut point de les distinguer
La première correspond un recours conjoncturel ou saisonnier
lorsque les unités de production une entreprise sont incapables de
faire face la demande Le sous-traitant offre alors une capacité
supplémentaire de travail et de production industriel donneur
ordres momentanément privé de sa propre capacité de production
par suite de pannes de machines ou de manque de personnel par
exemple) ou étant pas en mesure de réaliser dans ses locaux
ensemble des commandes il cru bon accepter
Le terme écretage des pointes est donc là fort expressif il agit
bien pour le donneur ordres de faire fabriquer ailleurs tout ce qui
dépasse la capacité de son ou ses usine Une telle forme de sous-
traitance peut ailleurs être une sous-traitance au second degré
un sous-traitant primaire répercutant son tour un certain nombre
de commandes sur autres entreprises selon le processus que on
vient de noter
On emploie par ailleurs le terme de sous-traitance concurrente
pour définir ce cas de sous-traitance car si les commandes passées
une entreprise peuvent être réalisées par une seconde est parce
que certains équipements des deux entreprises sont similaires et comme
tels susceptibles de se concurrencer lors de la passation du contrat
avec le donneur ordres
Les conséquences socio-économiques une telle forme de sous-
traitance sont on le devine fort restreintes sur le plan un dévelop
pement industriel régional Aucune entreprise ne peut en effet compter
avec certitude sur des commandes de ce type puisque par nature
une baisse des ventes du donneur ordres ou une diminution de ses
contrats de fabrication entraîne immanquablement un arrêt immédiat
du recours de ce dernier ses sous-traitants En outre cette forme
de sous-traitance appelle des opérations ponctuelles au coup par coup
excluant par là-même les engagements moyen terme seuls susceptibles
encourager et impulser une certaine industrialisation
La seconde catégorie de sous-traitance est plus en mesure de susciter
un effet entraînement Elle relève des cas où le donneur ordres
ne possède pas les équipements nécessaires pour réaliser certaines
fabrications Il adresse donc régulièrement extérieur auprès une
entreprise détentrice du know how le savoir-faire indispensable
et des machines
Cette forme de sous-traitance se justifie notamment par existence
de fournisseurs spécialisés et importants il ne saurait être question
de concurrencer en se lan ant dans des fabrications similaires la sous- 300 ANNALES DE OGRAPHIE
traitance des accessoires de industrie de automobile en est un exemple
particulièrement net Elle exprime par ailleurs impossibilité dans
laquelle se trouve le donneur ordres engager telle ou telle fabrication
manque de place équipements de capitaux pour investir en bâti
ments et en machines) ou encore sa volonté délibérée de ne pas
investir dans certains domaines afin de se consacrer principalement
aux activités les plus nobles les plus rentables
Ce dernier cas correspond la politique de la firme I.B.M qui
adopté envers la sous-traitance une attitude révélatrice un haut degré
élaboration son usine de Pessac près de Bordeaux ne limite-t-elle
pas son activité un contrôle et une homologation des travaux effectués
par ses sous-traitants
examen des types de sous-traitance selon la position des entre
prises en regard du marché nous conduit différencier la sous-traitance
occasionnelle conjoncturelle et celle qui est structurelle donc
permanente
Les entreprises qui relèvent de ce dernier cas I.B.M. mais aussi
Renault Chausson etc. recourent donc une manière généralement
régulière aux services des sous-traitants
On en devine les conséquences économiques et sociales sensibles
sur le plan national mais également pour essentiel parfois au
niveau du proche environnement industriel
Place de la sous-traitance dans industrie
Avant de tenter de cerner le rôle joué par les activités de sous-
traitance leurs fonctions dans le contexte industriel national les
inconvénients elles peuvent susciter il convient analyser tout
abord le phénomène en fonction des secteurs et de la taille des
entreprises
La sous-traitance est le domaine de prédilection de industrie
mécanique
La occupe une importance variable selon les activités
et les secteurs industriels Pour cerner cette inégale diffusion il est
Le lecteur désirant plus information sur la sous-traitance de la firme IBM est prié de
se reporter Henry Bakis IBM contribution étude du rôle des firmes multinationales
sur organisation de espace in Mémoires et documents du CNRS vol 14 nouvelle série 1974
La troisième partie sur impact régional contient notamment une analyse de la sous-traitance
induite par usine montpelliéraine de la firme Dans le même volume usine IBM de
Corbeil chapitre sur la sous-traitance) de Gilles Bakis Henry Bakis Andrée Chalet et
Raymond Guglielmo LA SOUS-TRAITANCE DANS INDUSTRIE 301
utile de distinguer une part les secteurs activités et autre part
les produits finis
La production totale des entreprises sous-traitantes se répartit de la
manière suivante1
85 100 industrie mécanique et transformation des métaux
100 bâtiment
100 industrie électrique et électronique
100 textile
100 divers industrie des plastiques notamment)
La part de la métallurgie dans la production totale de la sous-
traitance est donc considérable Dans ce secteur la sous-traitance ne
concerne naturellement pas la sidérurgie ou la première transformation
des métaux où la concentration est des plus prononcée tant du point
de vue technique que financier mais au contraire les branches où
abondent les petites et moyennes entreprises fonderie mécanique géné
rale découpage décolletage estampage emboutissage traitement des
surfaces tôlerie chaudronnerie etc
Pour prendre exemple de la fonderie on peut estimer au quart
du chiffre affaires et la moitié du tonnage produit la participation
de la sous-traitance la branche Pour sa part la mécanique générale
constitue une branche des plus typiquement sous-traitante ses
donneurs ouvrages variés relèvent entre autres de équipement
ménager de la construction de moteurs turbines transmissions Il en
va de même pour les entreprises relevant du secteur électrique ou
électronique qui font appel aux entreprises de tôlerie fine fabrication
armoires pour circuits téléphoniques ordinateurs etc.)
influence de la sous-traitance sur certaines branches industrielles
étant des plus notables on peut apprécier dans les régions où ces
branches-là concernent la majeure partie des activités du secteur
secondaire Ainsi en est-il dans le département de Haute-Savoie où le
secteur des métaux occupe environ 55 100 des effectifs industriels
Le décolletage2 en est la branche la plus importante et elle seule
représente 65 100 de la totalité de la production fran aise commer
cialisée du décolletage La concentration régionale est donc considé
rable dans ce cas précis3
Une seconde approche chiffrée permet de cerner plus précisément
importance de la sous-traitance la part de cette dernière dans
élaboration du produit fini4
Selon une enquête de Ecole Supérieure de Commerce et Administration des Entreprises
de Nantes Citée par Claude Saint-Romain in La fonction de sous-traitance en France préserver
le milieu industriel Entreprises Rhône-Alpes)
Usinage de diverses pièces mécaniques exécutées fa on sur plans ou modèles
Chiffres de 1968 in Les Ponts Le Journal de la sous-traitance no mars 1973 13 de Cl Saint-Romain ouvrage cité ANNALES DE OGRAPHIE 302
Produit fini Les sous-traitants ont participé la réalisation
du produit fini dans la proportion de
Construction automobile 60
Aéronautique 55
Electro-ménager 55
Constructions électriques et électroniques 40
Mécanique de précision 30
Gros matériel équipement 30
Machines outils 30
Constructions navales 30
autres produits finis incluent également de notables quantités
de travail réalisé chez les sous-traitants Ainsi en est-il notamment pour
les constructions de matériels agricoles de matériels ferroviaires des
armements des pompes et turbines etc
Ces chiffres globaux atténuent en fait bien des situations où le
maître uvre recourt dans une proportion bien supérieure la
moyenne de sa branche activité ou de tel produit fini aux services
de sous-traitants
Pour reprendre exemple de la firme I.B.M. si on considère
ensemble des opérations sous-traitées successivement ordinateur est
réellement fabriqué par I.B.M que dans la proportion environ 20 100
certains semi-conducteurs et composants électroniques quelques
assemblages la quasi-totalité des contrôles et des tests Ainsi la
moyenne de la branche est peu représentative du cas particulier puisque
la firme I.B.M multiplie par deux cette moyenne Naturellement nous
avons pris en considération que les activités relevant de près la
fabrication la recherche et le développement ont été ignorés
Ce cas illustre assez bien le fait que les entreprises sont malgré
une certaine tendance intérieur de leur secteur appartenance
fort partagées en ce qui concerne leurs politiques envers la sous-
traitance Ainsi la politique délibérée I.B.M renforce du double la
tendance de la branche alors un autre grand constructeur ordi
nateurs en France Honneywell-Bull ne concède des fabrications en
sous-traitance que dans des proportions bien plus faibles tendant
réaliser dans ces usines une certaine intégration
La majorité des sous-traitants sont des P.M.E
approche sectorielle doit être complétée par quelques précisions
sur la taille des entreprises travaillant fa on Ces dernières sont
cependant difficiles cerner dans le détail car il existe aucune statis- SOUS-TRAITANCE DANS INDUSTRIE 303 LA
tique globale disponible les concernant exclusivement notre connais
sance tout au moins En effet existence une telle source suppose
une définition de critères et une enquête de grande envergure effectuée
sur le plan national
défaut un tel document nous utiliserons des recensements et des
études partielles
Le rôle prédominant des petites et moyennes entreprises ressort
nettement 342 100 sont sous-traitantes Parmi ces dernières
727 100 réalisent plus de 20 100 de leur chiffre affaires en sous-
traitance Selon certaines études la proportion des P.M.E effectuant
des travaux en sous-traitance est bien plus importante environ 40 100
La catégorie des P.M.E recouvre pourtant des situations fort diverses
aux difficultés de nombreuses entreprises2 répond le dynamisme de
certaines autres Une raison majeure de ce dynamisme est la sorte
de conversion des activités propres de entreprise vers des fabrications
concernant la sous-traitance
Il est possible de considérer que la majeure partie des entreprises
de moins de 20 salariés remplissent des fonctions de sous-traitants
dans une proportion variable de leur chiffre affaires Cela est autant
plus vrai dans les secteurs mentionnés plus haut comme fortement
concernés par la sous-traitance
exemple de la chaudronnerie et de la tôlerie est révélateur cet
égard3
CLASSE moins 10 21 51 101 201 plus total total en
EFFECTIFS de 10 20 50 100 200 500 en millions 500
Clients directs 481 497 56.2 588 574 648 592 584 571 756
Sous-traitance 519 503 438 412 426 352 408 416 411 779
TOTAL 100 100 100 100 100 100 100 100 983 535
Par classe effectifs on voit importance respective en 100 du
C.A. des fabrications destinées aux clients directs une part aux
donneurs ouvrages autre part
La première constatation qui impose est que la sous-traitance
représente plus de la moitié des ressources des deux premières classes
effectifs est-à-dire 20 salariés La sous-traitance représente
Enquête de la Chambre de Commerce et Industrie de Paris citée par Cazes et
Raynaud dans Les Mutations récentes de économie -fran aise De la croissance aménagement
Dom 1973 85
Le chiffre affaire de près de 40 entre elles régresse ou accuse une faible
progression
Chiffres du Centre de Productivité de la Chaudronnerie et de la Tôlerie 1966) Etude
prospective de la chaudronnerie fran aise citée par Saliez Polarisation et sous-traitance
Eyrolles 30 ANNALES DE OGRAPHIE 304
encore une part notable du chiffre affaires des entreprises comptant
de 21 200 salariés plus de 41 100 44 100 Pour leur part
les entreprises excédant 200 emplois correspondent comportements
différents sur le plan de la sous-traitance réalisée pour des maîtres
uvre) selon que leurs effectifs soient inférieurs ou supérieurs
500 personnes La première tranche est relativement peu concernée par
la sous-traitance les fabrications propres réalisées pour des clients
directs assurant quelque 65 100 du chiffre affaires En revanche
les entreprises de plus de 500 salariés comptent environ 40 100 de
sous-traitance
Une telle proportion ne manque pas étonner elle doit cependant
être nuancée par la prise en compte des particularités des différentes
branches car il est vraisemblable que de tels pourcentages ne sont pas
généralisables aux grandes entreprises de toutes les branches La chau
dronnerie et la tôlerie sont en effet des branches de prédilection
de la sous-traitance Il est ailleurs probable que si le détail statistique
était disponible on constaterait une sous-traitance plus importante dans
les entreprises comptant de 500 000 salariés que dans celles dépas
sant 000 personnes Il en reste pas moins que cette remarque permet
de ne pas faire de la sous-traitance apanage exclusif des P.M.E
comme on pourrait être tenté de le faire Les grandes entreprises sont
en effet particulièrement bien placées pour exécuter certains travaux
de sous-traitance cela est vrai même si par ailleurs ces entreprises
sont également maître uvre et utilisent de nombreux sous-traitants
dans certains domaines précis est tout particulièrement le cas des
tâches nécessitant une très haute technicité ou bien des équipements
une complexité et un coût très élevés Une récente étude sur
industrie stéphanoise ailleurs mis en relief le fait que plus la
dimension des établissements est importante plus les travaux réalisés
en sous-traitance sont de caractère élaboré usinage opérations de
finition par exemple et plus la part de ces travaux dans ensemble
des activités va en diminuant1
Malgré la participation des grandes entreprises aux activités de la
sous-traitance ce sont les P.M.E qui effectuent essentiel de ces der
nières Ainsi dans le cas du décolletage en Haute-Savoie dont nous
avons parlé plus haut il faut noter que les 000 employés de cette
industrie sont répartis entre 900 entreprises dont 141 seulement
comptent plus de dix salariés2 La source ne précise pas combien de ces
141 entreprises sont en fait une taille véritablement importante Tout
nous laisse croire que les P.M.E en constituent une très forte proportion
Les Ponts Le journal de la sous-traitance 10 mai 1973 11 et 12
Chiffres de 1968 in Les Ponts Le journal de la sous-traitance no mars 1973 13 LA SOUS-TRAITANCE DANS INDUSTRIE 305
Les P.M.E dans le sillage des grandes entreprises
La signification majeure de la sous-traitance réside dans utilisation
par les entreprises les plus puissantes du parc industriel considérable
que totalisent les P.M.E Ce type de recours la sous-traitance tend
ailleurs accentuer au même titre que les concentrations entre
prises Le schéma global de la structure industrielle valide grosso
modo semble devoir être le suivant une part des entreprises
employant peu de personnes et restant encore attachées une organi
sation du travail semi-artisanale ce sont une grande partie des sous-
traitants autre part des entreprises concentrées et relativement
puissantes qui ont une envergure et des prétentions nationales ou inter
nationales Les relations entre ces deux catégories entreprises sont
ores et déjà fort importantes et expliquent notamment par intérêt
que trouvent les secondes dans utilisation des premières
Certaines de ces entreprises petites ou moyennes évoluent fortement
du fait des relations avec un donneur ordres puissant Elles finissent
par adopter une mentalité et un comportement qui en font le
prolongement réel de leurs donneurs ordres Ainsi tout en restant
individualisées sur le plan financier et sur celui de la direction momen
tanément parfois elles en deviennent pas moins une sorte atelier
du donneur ordre comme tel elles sont intégrées une manière
étroite et structurelle la grande industrie
La politique des firmes les plus puissantes contribue ailleurs
répandre la pratique de la sous-traitance Cela est vrai aussi bien en
France que dans les grands pays industriels du monde capitaliste
Ainsi Thomson-C.S.F compte 000 sous-traitants Siemens 30 000
Krupp 23 000 Daimler-Benz 18 000 Les tâches industrielles que la
N.A.S.A américaine fait effectuer ont-elles pas été réalisées par
30 000 sous-traitants Or ce chiffre ne comprend que 16 grandes firmes
Ainsi encore la General Motors dont les 27 500 fournisseurs américains
sont pour moitié des sous-traitants véritables leur répartition par
classe effectifs met en évidence une fois de plus la place tenue par
les entreprises de petite taille 45 100 de ces 27 500 fournisseurs
comptent de salariés 70 100 100 et 90 100
500 Il est inutile dans ce contexte de revenir sur la politique I.B.M
intérêt des firmes les plus puissantes pour les P.M.E de mul
tiples raisons Certaines sont communes tous les donneurs ordres
quelle que soit importance de ces derniers Nous avons mentionné
plus haut les avantages intrinsèques du recours aux services de sous-
traitants rappelons simplement que le donneur ouvrages peut ainsi
faire effectuer certaines commandes bien que sa capacité de production
soit déjà utilisée plein et que faire faire ou acheter permet éviter
un certain nombre investissements
ces avantages généraux il convient ajouter ceux résultant de
ANN DE OG LXXXIVe ANN 20

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.