MAGAZINE DU SIM N°7 - .. ::Le Syndicat des Industries de ...

Publié par

MAGAZINE DU SIM N°7 - .. ::Le Syndicat des Industries de ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 114
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
régiOn| S aVa
Felana Lalatiana
regiOn | S aVa Une Rgion de prdilectio pour les cultures de rente La Région Sava est divisée en quatre m permet en outre un accès moyenne- existaient dans le temps, mais faute et Onive. Districts à savoir Sambava, Antalaha, ment aisé. d’entretien, aucun d’entre eux ne fonc-Vohémar et Andapa, subdivisés eux-mêmes en communes. La Sava compte tu tre  comprisede tsl atl-i ,m 0tse e 0652 t ecrsnadsel loc s,ntre pntnaou si tnreen.sI sld lines et massifsr seLxuaessiumieaniedgéémlraentonaodd  t,beraiae rsL côtonntt  i nye zsotam nE .ad erèié,itivcty nl  ienp itnoactulus mentellensdaet ctiraé qudr osht us e-zr eept,en-osé lbeavsasgien sa- vqeures alnn oieonsttnipl  eobi iuv  àneudq au total 79 communes dont quatre privilégiée par sae  ennature et sa situation mis lagriculture, plus précisément les cie et des vallées forestières communes urbaines. Les fokontany, géographique. Elle est constituée de ter-subdivisions administratives et commu-nautés de base au sein des communes, rliasianns tsa.ll uCveiastu lxe  ridcohmesa ienne  déleés mceulnttusr efesr tdie- vciuallt, ulree sm avinviroicè,r eles  tmeallïse,s  lqaruaec hlied rei, ze tpcl.u -sdoe  ntp meatoimtyepe lniéntéeesn dduaen.s  Llea sz eofnfeet lsi ttdoersa lcer upears  forment la base de la pyramide de l’Ad- ent excellence.Pôle de développementle colmatage continu des embouchures. ministration territoriale. La Région Sava r e par compte au total 803.fokontany, répartis La culture de la vanille occupe les terres En terme de pôle de développement Selon l’étude Dirasset/Pnud, « évoquer dans les quatre Districts cités plus haut. alluviales dans les vallées d’Ampane- existant, l’on peut classer la Région l’industrie dans la Sava, c’est plutôt La Région s’étale sur 23.600 Km² de fena au Nord jusqu’au Sud d’Antalaha. Sava en quatre zones dont les limites pour signaler son absence ». Cet état superficie. Trois Districts occupent la presque totalité de la Région ; les super- l écialiséise a spl  elae ol culvoquu rf naçnasinooitaocnïteisdeét eéruplxeap rAnkae est ibe eiugselnrao -ticodt isreehi xsui flsa-qlq uCeh,een eas ,ureblalitu  esesnouhmcm nouc  e4v usoerdisc plleeexle  cd ànn tidoeactit-irD si( oCtc.ses ummunnes rbai-maS ed enievtt aucLde dgnarontatram ficies de Sambava, Antalaha, Vohémar nce et Andapa représentent respectivement d’excellents sols de culture. Zone 21, 24, 37 et 18% de lensemble du edsit mégmailgeramtieonnt ,l e lga renciuevr eàt trei z dduA nNdoarpda beDanavutart, raieAns  ndtpaeôl lasehes a ,c mréVoeoirn hsté elmism arqp uoerett  aleAnstn sd cahspeofans).t-  daN eov rrodeu-nletuse t.q  dEuane n lesaf  fleaRt é,p grliaoo dnpu ocSlitatiivoqan u ned eec  csoluoloittn uipraealses   -territoire. La Sava est essentiellement est malgache. Par ailleurs, l lieux des communes d’Ampanefena, une zone industrielle, mais ayant plutôt influencée par l’Océan Indien. Trois de a cuvette ses quatre Districts se trouvent sur la dduA nDidsrtarfiacitn kdoe naV, hdéanmsa rla partie acOtéureisset  Amb oangibe, Ambodiangezoka,cdeo mprmoed uvitosc aàt ihoanu tper ivnacliepuarl e mlaa fohurnnidteu.r e côte orientale, faisant face aux courants par la fraîcheur doe son c,li se t,c alrequel lui La Sava dispose dimportants réseaux rca forts de lEst.offre une opportunité parmtiaculière pour hydrographiques à travers lexistence de Les principales cultures de la Région La Sava présente dans son ensemble le développement de l’agriculture et de plus d’une dizaine de grands fleuves qui sont la vanille avec une production près un aspect rural. Seuls les chefs-lieux l’élevage. traversent la Région. En effet, de nom- de 867 tonnes, le café (7000t), le riz des Districts de Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa ont une vocation peltienss eveoubreux euves pnnollis al séssicaent ené5m.n2d1fo(ro )tet0s0 t.0adnraen- lu aoN9s5t0  asu d(-7eLdau  RSte)n.t  ig-ée noé tselagntmeép réeutou p rllé-eavegb voin, lequel se trétirracaesc su eliefn rear use neagntmoe on zLae étnu tcca nedi deale tuti nt a jusqu’à urbaine.pouvaller plus de 2000 m Dans lensemble, les euves ne sont lement à Vohémar. Selon les donnée-s Les quatre Districts de la Sava présen- (Marojejy). Cette zone couvre les zones navigables que dans la partie qui tra- recueillies auprès de la Région, l’on a re-tent une certaine homogénéité de pro- forestières du Cap Masoala et des bor- verse la plaine littorale, d’une longueur blématique socio-économique et une si- dures du Tsaratanana. Elle est sous- excédant rarement les 15 km. A partir censé près de 250.000 têtes de bovins. milarité d’axes d’intervention possibles peuplée et la vie rurale y reste dominée des fortes pentes, les fleuves sont inac-L’inaccessibilité, un blocage au dé-de développement. Cette zonage se jus- par les cultures vivrières annuelles sur cessibles et les crues, qui y sont parti-veloppement de la Région tifie par ailleurs par un certain nombre les zones de défrichements forestiers. culièrement brutales, présentent des Le mauvais état des infrastr tu de traits caractéristiques communs L’essentiel des ressources provient en- débits très élevés. A titre d’exemple, il uc res telles qu’une végétation riche mais core des campements de culture établis est à signaler que la crue annuelle de la routières constitue un blocage majeur fortement menacée par la pratique des par les paysans sur des « tavy ». Malgré Bemarivo atteindrait plus de 2000 m3/ du développement de la Région Sava. « tavy », une précipitation relativement les besoins des secteurs déconomie de seconde, selon les services techniques Emne seufrfee t,1 5l0a xkem , Aemstb iilmopbrea-tVicoahbélem adr, qnuti  abondante, une population moyenne- plantation, le paddy récolté ne donne locaux. arreuuxnombCaess  alli ,iulp .senosi ed eeruv i sa  vàeDnesc« oa-n tji ment homogène vivant dans un encla- lieu à aucune commercialisation. tuent d’importantes opportunités pour vr vement relatif et, enfin, la pratique de cultures de rente (vanille, café, girofle,t Ratombozafy.L aivnoc nots-iduInristdee a  lavaSdE ,C nemrel neéerdem aerbd ra hnCeeidgls etq uducnes ie -oumerrc nCeo msigailrpr it sseeisa  ,,»s eeélutd eetn iednéesmpurrlet  culnst tt eolrt ueédevolpepcaccessibe est ined la er rumune Come land dnezoa Lvaleé dna segd ro,deln l la-étele sl sl-bauoevtricélecydro lh-uehlaM .éti poivre).qTsuaerabaria jusquau euve Loky, séepour pare En fonction des unités naturelles, on la Sava de la Diana. Dans cette zone, rdeaunsse cmeent, ilsL ens ep risnocnitp apuaxs  eexupvleosi tdése  ltau ep olep ousnleatuilo nm odyaenns  cdee  cdaésp l; acoer,m lee ntc odûet  peut distinguer cinq sous-régions rela-plus on avance vers le nord, plus le cli-laRégio ns esnosn. t, du nord au sud : du transport aérien est trop élevé. De tivement homogènes : mat est sec. La végétation se conforme à t esmidoe nér pas en-suopuep eél aride. Cette zoam teralitevemtnli cce enud eéosmpco, leratoitLzoa  lnee agevéll1b.a1t. sont Fqaunea mb3a nf as ee tf aMiatnemianenb yere;n r eeta réteras ures Lpé oames.eni sio rapiD sdscdterai s tlmsa,hléuVope anaM : r ,o-m bande étroite de plaine longeant la côte, d’une longueur de 270 km environ et bovin pratiqué sous sa forme primitive. ’ une largeur comprise entre 8 et 15 km. dEun  smaiasnoqnu seè cdhee, les tréoauntp eaainusxi  sdoeusf fpreront 1bM.aa2v.h ne telc ûo tedt gmentera égale-mnsrartpo.o,v ehyokdonLeo ,s agma arneolrrdcnoAn ,ovnitrsa mterBa i:c ,uaettoaku aA nikuaq  eetibsmnvdah a,racSa bnaarr peasiDrists ctAndpada te S ed-ma a -Cette plaine littorale se caractérise par au, cr la prédominance des cultures vivrières dbleè smaenst ét edles s qaunei lmaa duéx,g rlaa ddaitviaogna tdieo nl éàt laat  1.3. A :avnktaAnhalacirtd tsiD,ale al igéRn no-uatO cre sap esopsid ea ; a (riz et autres), de caféiers et de vanilliers ’ en périphérie. Laltitude maximale de 60 recherche de leau. Plusieurs abreuvoirs nana, Ankavia, Ankaviahely, Sahahitra ednucstorriee . de Direction régionale de lin-24EXPANSION MADAGASCAR- JANV
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.