Apprentissage verbaux et activités intellectuelles - article ; n°5 ; vol.22, pg 365-382

De
Publié par

Enfance - Année 1969 - Volume 22 - Numéro 5 - Pages 365-382
Par une étude à 4 niveaux d'âge (6-7 ans, 8-9 ans, 10-11 ans, étudiants en psychologie), nous avons essayé de déterminer le moment où le langage est susceptible d'intervenir comme médiateur dans le fonctionnement des activités mentales. Nous avons choisi pour cela un problème simple (une épreuve de figures lacunaires) et avons fait précéder sa présentation par un apprentissage de couples de mots.
Nos hypothèses étaient :
— Que l'apprentissage de couples associant des mots représentant des objets présents dans les figures lacunaires à des réponses à ces figures modifierait de manière importante les fréquences des réponses observées dans un groupe de contrôle ;
— Que l'apprentissage de couples associant des mots représentant des objets non présents dans les figures lacunaires à des réponses à ces figures aurait une influence faible, ou nulle, sur la modification des fréquences de réponses.
Ces hypothèses sont confirmées par les résultats à 10-11 ans et chez les étudiants, et en partie à 8-9 ans. Dans notre situation, le langage ne pourrait donc intervenir comme médiateur que vers 8-9 ans.
En conclusion, nous présentons quelques remarques sur le rôle que pourrait jouer le langage dans des activités psychologiques complexes et les avantages que l'on pourrait tirer, sur un plan psycho-pédagogique, de la connaissance des modalités de son intervention.
18 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1969
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins
P. Turquin
Apprentissage verbaux et activités intellectuelles
In: Enfance. Tome 22 n°5, 1969. pp. 365-382.
Résumé
Par une étude à 4 niveaux d'âge (6-7 ans, 8-9 ans, 10-11 ans, étudiants en psychologie), nous avons essayé de déterminer le
moment où le langage est susceptible d'intervenir comme médiateur dans le fonctionnement des activités mentales. Nous avons
c
h
o
i
s
i
p
o
u
r
c
e
l
a
u
n
p
r
o
b
l
è
m
e
s
i
m
p
l
e
(
u
n
e
é
p
r
e
u
v
e
d
e
f
i
g
u
r
e
s
l
a
c
u
n
a
i
r
e
s
)
e
t
a
v
o
n
s
f
a
i
t
p
r
é
c
é
d
e
r
s
a
p
r
é
s
e
n
t
a
t
i
o
n
p
a
r
u
n
a
p
p
r
e
n
t
i
s
s
a
g
e
d
e
c
o
u
p
l
e
s
d
e
m
o
t
s
.
Nos hypothèses étaient :
— Que l'apprentissage de couples associant des mots représentant des objets présents dans les figures lacunaires à des
réponses à ces figures modifierait de manière importante les fréquences des réponses observées dans un groupe de contrôle ;
— Que l'apprentissage de couples associant des mots représentant des objets non présents dans les figures lacunaires à des
réponses à ces figures aurait une influence faible, ou nulle, sur la modification des fréquences de réponses.
Ces hypothèses sont confirmées par les résultats à 10-11 ans et chez les étudiants, et en partie à 8-9 ans. Dans notre situation,
le langage ne pourrait donc intervenir comme médiateur que vers 8-9 ans.
En conclusion, nous présentons quelques remarques sur le rôle que pourrait jouer le langage dans des activités psychologiques
complexes et les avantages que l'on pourrait tirer, sur un plan psycho-pédagogique, de la connaissance des modalités de son
intervention.
Citer ce document / Cite this document :
Turquin P. Apprentissage verbaux et activités intellectuelles. In: Enfance. Tome 22 n°5, 1969. pp. 365-382.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/enfan_0013-7545_1969_num_22_5_2485
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.