Histoires de prénoms. - article ; n°1 ; vol.40, pg 79-88

De
Publié par

Enfance - Année 1987 - Volume 40 - Numéro 1 - Pages 79-88
The first name is viewed as a basic element of identity, as the linking element between the history of the group, the family, the individual and the singular history and even the destiny of a subject's life. A wide range of clinical data, — taken from analytical and psychotherapy work, also from case interviews — , is explored to illustrate the main functions of the first name in the identity complex: as phonic material, as written trace, as a special kind of verbal sign with its meaning productions both on the phonetic level and on the more general level of mental and referential associations. First names are in most cases gender marks and fullfil an important function in this capacity. Their changes by reduction (pet names), translation, by puns, are not without affecting their bearer. The paper comes to the conclusion that the first name is a core element of identity.
Le prénom est considéré comme élément fondamental de l'identité, articulant l'histoire collective, familiale, individuelle à l'histoire singulière d'un sujet, voire à sa destinée. Un abondant matériau clinique, issu de séances d'analyse et de psychothérapie, d'entretiens libres sur la question du prénom, est mis à profit pour explorer les différentes facettes des fonctions remplies par un prénom dans l'histoire d'un sujet, celle de ses parents et la sienne propre, fonctions remplies également par lesprénom dans sa matérialité signifiante, que ce soit comme matériau sonore ou comme trace d'écriture, mais comme induisant aussi des effets de sens liés aux assonances, aux imaginarisa- tions, aux références contextuelles. Les prénoms interviennent également comme marque de la différence des sexes et remplissent, de ce point de vue, une fonction vitale pour le sujet. Leurs transformations, — diminutifs, traduction éventuelle, jeux de mots — , ne sont pas sans affecter le sujet. L'article conclut en posant la thèse du prénom comme ombilic de l'identité.
10 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1987
Lecture(s) : 57
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Jean-Pierre Bauer
Histoires de prénoms.
In: Enfance. Tome 40 n°1-2, 1987. pp. 79-88.
Abstract
The first name is viewed as a basic element of identity, as the linking element between the history of the group, the family, the
individual and the singular history and even the destiny of a subject's life. A wide range of clinical data, — taken from analytical
and psychotherapy work, also from case interviews — , is explored to illustrate the main functions of the first name in the identity
complex: as phonic material, as written trace, as a special kind of verbal sign with its meaning productions both on the phonetic
level and on the more general level of mental and referential associations. First names are in most cases gender marks and fullfil
an important function in this capacity. Their changes by reduction (pet names), translation, by puns, are not without affecting their
bearer. The paper comes to the conclusion that the first name is a core element of identity.
Résumé
Le prénom est considéré comme élément fondamental de l'identité, articulant l'histoire collective, familiale, individuelle à l'histoire
singulière d'un sujet, voire à sa destinée. Un abondant matériau clinique, issu de séances d'analyse et de psychothérapie,
d'entretiens libres sur la question du prénom, est mis à profit pour explorer les différentes facettes des fonctions remplies par un
prénom dans l'histoire d'un sujet, celle de ses parents et la sienne propre, fonctions remplies également par lesprénom dans sa
matérialité signifiante, que ce soit comme matériau sonore ou comme trace d'écriture, mais comme induisant aussi des effets de
sens liés aux assonances, aux imaginarisa- tions, aux références contextuelles. Les prénoms interviennent également comme
marque de la différence des sexes et remplissent, de ce point de vue, une fonction vitale pour le sujet. Leurs transformations, —
diminutifs, traduction éventuelle, jeux de mots — , ne sont pas sans affecter le sujet. L'article conclut en posant la thèse du
prénom comme ombilic de l'identité.
Citer ce document / Cite this document :
Bauer Jean-Pierre. Histoires de prénoms. In: Enfance. Tome 40 n°1-2, 1987. pp. 79-88.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/enfan_0013-7545_1987_num_40_1_2946
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.