Les enfants rejetés par leurs pairs - article ; n°4 ; vol.52, pg 363-377

De
Publié par

Enfance - Année 1999 - Volume 52 - Numéro 4 - Pages 363-377
Les enfants rejetés par leurs pairs n'ont pas tous une perception négative de leur statut social. Dans cette recherche, des enfants rejetés ayant une perception positive de leur statut sont comparés à des homologues rejetés ayant une perception négative. L 'objectif est de dégager les dimensions comportementales ou sociométriques sur lesquelles ces deux groupes se distinguent. Deux groupes d'enfants de statut moyen sont inclus pour fin de comparaison. Cent deux enfants de la 3e et de la 4e année de niveau primaire participent à l'étude. Les résultats montrent que les enfants, rejetés et moyens, ayant une perception positive de leur statut reçoivent plus de votes positifs comme partenaires de jeu préférés. Ils ont également des cotes d'agressivité-turbulence (attribuées par le professeur) plus élevées que les enfants ayant une perception négative de leur statut. D 'autre part, ils se voient accorder moins de cotes de retrait social par leurs pairs que les enfants avec une perception négative de leur statut. Enfin, les garçons rejetés ayant une perception positive de leur statut sont plus appréciés des pairs que les garçons rejetés ayant une perception négative de leur statut. Les implications théoriques et cliniques des résultats actuels sont discutées.
Children rejected by their peers
Children rejected by their peers do not all display negative perceptions of their social acceptance. In this study, rejected children with positive perceptions of their social acceptance are compared to those with negative perceptions, in order to ascertain the behavioral or sociometric dimensions on which they differ. Two groups of children of average status were included in the comparison. A total of 102 children from 3rd and 4th grades participated in the present study. Results show that rejected and average status children with positive perceptions of their social acceptance receive more positive votes as favorite playmates, that teachers rate them higher on aggressi- veness-disruptiveness, and that peers rate them lower on social withdrawal than those with negative perceptions of their social acceptance. Furthermore, rejected boys with positive perceptions of their social acceptance are regarded more highly by their peers than rejected boys with negative perceptions. The theoretical and clinical implications of these results are highlighted in the discussion.
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1999
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
Roger Paradis
Frank Vitaro
Les enfants rejetés par leurs pairs
In: Enfance. Tome 52 n°4, 1999. pp. 363-377.
Citer ce document / Cite this document :
Paradis Roger, Vitaro Frank. Les enfants rejetés par leurs pairs. In: Enfance. Tome 52 n°4, 1999. pp. 363-377.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/enfan_0013-7545_1999_num_52_4_3161
Résumé
Les enfants rejetés par leurs pairs n'ont pas tous une perception négative de leur statut social. Dans
cette recherche, des enfants rejetés ayant une perception positive de leur statut sont comparés à des
h
o
m
o
l
o
g
u
e
s
r
e
j
e
t
é
s
a
y
a
n
t
u
n
e
p
e
r
c
e
p
t
i
o
n
n
é
g
a
t
i
v
e
.
L
'
o
b
j
e
c
t
i
f
e
s
t
d
e
d
é
g
a
g
e
r
l
e
s
d
i
m
e
n
s
i
o
n
s
comportementales ou sociométriques sur lesquelles ces deux groupes se distinguent. Deux groupes
d'enfants de statut moyen sont inclus pour fin de comparaison. Cent deux enfants de la 3e et de la 4e
a
n
n
é
e
d
e
n
i
v
e
a
u
p
r
i
m
a
i
r
e
p
a
r
t
i
c
i
p
e
n
t
à
l
'
é
t
u
d
e
.
L
e
s
r
é
s
u
l
t
a
t
s
m
o
n
t
r
e
n
t
q
u
e
l
e
s
e
n
f
a
n
t
s
,
r
e
j
e
t
é
s
e
t
moyens, ayant une perception positive de leur statut reçoivent plus de votes positifs comme partenaires
de jeu préférés. Ils ont également des cotes d'agressivité-turbulence (attribuées par le professeur) plus
é
l
e
v
é
e
s
q
u
e
l
e
s
e
n
f
a
n
t
s
a
y
a
n
t
u
n
e
p
e
r
c
e
p
t
i
o
n
n
é
g
a
t
i
v
e
d
e
l
e
u
r
s
t
a
t
u
t
.
D
'
a
u
t
r
e
p
a
r
t
,
i
l
s
s
e
v
o
i
e
n
t
accorder moins de cotes de retrait social par leurs pairs que les enfants avec une perception négative
de leur statut. Enfin, les garçons rejetés ayant une perception positive de leur statut sont plus appréciés
d
e
s
p
a
i
r
s
q
u
e
l
e
s
g
a
r
ç
o
n
s
r
e
j
e
t
é
s
a
y
a
n
t
u
n
e
p
e
r
c
e
p
t
i
o
n
n
é
g
a
t
i
v
e
d
e
l
e
u
r
s
t
a
t
u
t
.
L
e
s
i
m
p
l
i
c
a
t
i
o
n
s
t
h
é
o
r
i
q
u
e
s
e
t
c
l
i
n
i
q
u
e
s
d
e
s
r
é
s
u
l
t
a
t
s
a
c
t
u
e
l
s
s
o
n
t
d
i
s
c
u
t
é
e
s
.
Abstract
Children rejected by their peers
Children rejected by their peers do not all display negative perceptions of their social acceptance. In this
study, rejected children with positive perceptions of their social acceptance are compared to those with
negative perceptions, in order to ascertain the behavioral or sociometric dimensions on which they
differ. Two groups of children of average status were included in the comparison. A total of 102 children
from 3rd and 4th grades participated in the present study. Results show that rejected and average
s
t
a
t
u
s
c
h
i
l
d
r
e
n
w
i
t
h
p
o
s
i
t
i
v
e
p
e
r
c
e
p
t
i
o
n
s
o
f
t
h
e
i
r
s
o
c
i
a
l
a
c
c
e
p
t
a
n
c
e
r
e
c
e
i
v
e
m
o
r
e
p
o
s
i
t
i
v
e
v
o
t
e
s
a
s
favorite playmates, that teachers rate them higher on aggressi- veness-disruptiveness, and that peers
rate them lower on social withdrawal than those with negative perceptions of their social acceptance.
Furthermore, rejected boys with positive perceptions of their social acceptance are regarded more
h
i
g
h
l
y
b
y
t
h
e
i
r
p
e
e
r
s
t
h
a
n
r
e
j
e
c
t
e
d
b
o
y
s
w
i
t
h
n
e
g
a
t
i
v
e
p
e
r
c
e
p
t
i
o
n
s
.
T
h
e
t
h
e
o
r
e
t
i
c
a
l
a
n
d
c
l
i
n
i
c
a
l
i
m
p
l
i
c
a
t
i
o
n
s
o
f
t
h
e
s
e
r
e
s
u
l
t
s
a
r
e
h
i
g
h
l
i
g
h
t
e
d
i
n
t
h
e
d
i
s
c
u
s
s
i
o
n
.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.