Qu'en savent-ils ? - article ; n°2 ; vol.31, pg 85-104

De
Publié par

Enfance - Année 1978 - Volume 31 - Numéro 2 - Pages 85-104
En vue d'apporter à l'éducation sexuelle une connaissance objective sur les savoirs enfantins en matière de sexualité, on a questionné 109 enfants de 7 à 9 ans, des deux sexes, et de trois classes sociales. Les moyens employés (photos, diapos, . . .) s'inspirent tant de la psychologie expérimentale que projective et tiennent compte de propositions psychanalytiques. Les thèmes retenus sont : la perception du développement somatique pour l'un et l'autre sexe, les jeux sexuels, l'homosexualité, les idées reçues sur le port des enfants et le rôle du baiser buccal, la naissance des enfants, la perception de la différence des sexes et de l'anatomie sexuelle masculine, la masturbation, les règles.
Les résultats obtenus montrent qu'à côté de connaissances bien établies (développement somatique, caractères sexuels primaires, rôle de la femme dans l'origine des enfants), il existe de sérieuses zones d'ombre en ce qui concerne les autres questions. On note par exemple que 25 % des enfants ne connaissent pas l'existence des testicules, que 3/4 semblent croire que le baiser buccal est la cause de la fécondation, que plus de la moitié croient que c'est par le ventre que le bébé vient au monde, que 88 % ignorent l'existence des règles.
L'analyse des résultats conduite en fonction du sexe révèle que les filles témoignent à plusieurs reprises de connaissances plus précises : elles sont plus nombreuses par exemple à connaître le rôle du vagin dans la sortie du foetus, l'existence des règles, l'effet du baiser buccal dans la procréation. L'analyse des résultats selon la classe sociale montre que c'est dans les milieux les plus défavorisés que les connaissances sont parfois les mieux établies (anatomie masculine, règles, . . .) que les réponses homosexuelles sont les plus fréquentes, que la pratique des jeux sexuels est la plus répandue. On observe généralement une nette différence entre la classe supérieure d'une part et les classes moyenne et inférieure de l'autre. On note enfin des changements dans les réponses avec l'âge.
The purpose of this study is to bring objective knowledge for sexual education on the sexual knowings of children from 7 to 9, girls and boys, and from three social classes. Empirical ways from experimental and projective psychology are used in the design, and so psychoanalytic propositions.
The selected topics are : perception of somatic growth for males and females, sexual games, homosexuality, common views on the children's birth and kiss effect, delivery, perception of sexual differnces and of sexual male anatomy, genital stimulation, feminine cycle.
It was founded that well known things (on somatic growth, primitive sexual characters, woman 's role on children 's birth, . . .) coexist with some ignorance on the other topics. For example 25 % of the children do not know the existence of testicules, 3/4 seem believe that kissing produces impregnation, more than halfot the children believe that a baby gests out through the belly, 88 % ignore the feminine cycle.
Analysis of the results by sex shows that many times the girls' knowledge is more precise : on the function of vagin in the delivery, periodical blood, effect of kissing on pregnancy. From results analysis by social classes it could be said that in the lower social class the knowledge is sometimes better (male anatomy, féminin cycle, ...) and so that homosexual responses and sexual games are more frequent. A stong differnce between the answers of the upper middle class and those of the middle and lower classes can be observed in most of the topics. From age to age changes are also evident.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1978
Lecture(s) : 74
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins
Eliane FIJALKOW
Raymonde Deldebat
Mr Jacques Fijalkow
Qu'en savent-ils ?
In: Enfance. Tome 31 n°2, 1978. pp. 85-104.
Citer ce document / Cite this document :
FIJALKOW Eliane, Deldebat Raymonde, Fijalkow Jacques. Qu'en savent-ils ? . In: Enfance. Tome 31 n°2, 1978. pp. 85-104.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/enfan_0013-7545_1978_num_31_2_3219
Résumé
E
n
v
u
e
d
'
a
p
p
o
r
t
e
r
à
l
'
é
d
u
c
a
t
i
o
n
s
e
x
u
e
l
l
e
u
n
e
c
o
n
n
a
i
s
s
a
n
c
e
o
b
j
e
c
t
i
v
e
s
u
r
l
e
s
s
a
v
o
i
r
s
e
n
f
a
n
t
i
n
s
e
n
matière de sexualité, on a questionné 109 enfants de 7 à 9 ans, des deux sexes, et de trois classes
sociales. Les moyens employés (photos, diapos, . . .) s'inspirent tant de la psychologie expérimentale
q
u
e
p
r
o
j
e
c
t
i
v
e
e
t
t
i
e
n
n
e
n
t
c
o
m
p
t
e
d
e
p
r
o
p
o
s
i
t
i
o
n
s
p
s
y
c
h
a
n
a
l
y
t
i
q
u
e
s
.
L
e
s
t
h
è
m
e
s
r
e
t
e
n
u
s
s
o
n
t
:
l
a
perception du développement somatique pour l'un et l'autre sexe, les jeux sexuels, l'homosexualité, les
idées reçues sur le port des enfants et le rôle du baiser buccal, la naissance des enfants, la perception
de la différence des sexes et de l'anatomie sexuelle masculine, la masturbation, les règles.
Les résultats obtenus montrent qu'à côté de connaissances bien établies (développement somatique,
caractères sexuels primaires, rôle de la femme dans l'origine des enfants), il existe de sérieuses zones
d
'
o
m
b
r
e
e
n
c
e
q
u
i
c
o
n
c
e
r
n
e
l
e
s
a
u
t
r
e
s
q
u
e
s
t
i
o
n
s
.
O
n
n
o
t
e
p
a
r
e
x
e
m
p
l
e
q
u
e
2
5
%
d
e
s
e
n
f
a
n
t
s
n
e
connaissent pas l'existence des testicules, que 3/4 semblent croire que le baiser buccal est la cause de
la fécondation, que plus de la moitié croient que c'est par le ventre que le bébé vient au monde, que 88
% ignorent l'existence des règles.
L
'
a
n
a
l
y
s
e
d
e
s
r
é
s
u
l
t
a
t
s
c
o
n
d
u
i
t
e
e
n
f
o
n
c
t
i
o
n
d
u
s
e
x
e
r
é
v
è
l
e
q
u
e
l
e
s
f
i
l
l
e
s
t
é
m
o
i
g
n
e
n
t
à
p
l
u
s
i
e
u
r
s
reprises de connaissances plus précises : elles sont plus nombreuses par exemple à connaître le rôle
du vagin dans la sortie du foetus, l'existence des règles, l'effet du baiser buccal dans la procréation.
L'analyse des résultats selon la classe sociale montre que c'est dans les milieux les plus défavorisés
q
u
e
l
e
s
c
o
n
n
a
i
s
s
a
n
c
e
s
s
o
n
t
p
a
r
f
o
i
s
l
e
s
m
i
e
u
x
é
t
a
b
l
i
e
s
(
a
n
a
t
o
m
i
e
m
a
s
c
u
l
i
n
e
,
r
è
g
l
e
s
,
.
.
.
)
q
u
e
l
e
s
r
é
p
o
n
s
e
s
h
o
m
o
s
e
x
u
e
l
l
e
s
s
o
n
t
l
e
s
p
l
u
s
f
r
é
q
u
e
n
t
e
s
,
q
u
e
l
a
p
r
a
t
i
q
u
e
d
e
s
j
e
u
x
s
e
x
u
e
l
s
e
s
t
l
a
p
l
u
s
répandue. On observe généralement une nette différence entre la classe supérieure d'une part et les
classes moyenne et inférieure de l'autre. On note enfin des changements dans les réponses avec l'âge.
Abstract
The purpose of this study is to bring objective knowledge for sexual education on the sexual knowings
of children from 7 to 9, girls and boys, and from three social classes. Empirical ways from experimental
and projective psychology are used in the design, and so psychoanalytic propositions.
T
h
e
s
e
l
e
c
t
e
d
t
o
p
i
c
s
a
r
e
:
p
e
r
c
e
p
t
i
o
n
o
f
s
o
m
a
t
i
c
g
r
o
w
t
h
f
o
r
m
a
l
e
s
a
n
d
f
e
m
a
l
e
s
,
s
e
x
u
a
l
g
a
m
e
s
,
homosexuality, common views on the children's birth and kiss effect, delivery, perception of sexual
differnces and of sexual male anatomy, genital stimulation, feminine cycle.
It was founded that well known things (on somatic growth, primitive sexual characters, woman 's role on
children 's birth, . . .) coexist with some ignorance on the other topics. For example 25 % of the children
do not know the existence of testicules, 3/4 seem believe that kissing produces impregnation, more than
halfot the children believe that a baby gests out through the belly, 88 % ignore the feminine cycle.
Analysis of the results by sex shows that many times the girls' knowledge is more precise : on the
function of vagin in the delivery, periodical blood, effect of kissing on pregnancy. From results analysis
by social classes it could be said that in the lower social class the knowledge is sometimes better (male
anatomy, féminin cycle, ...) and so that homosexual responses and sexual games are more frequent. A
s
t
o
n
g
d
i
f
f
e
r
n
c
e
b
e
t
w
e
e
n
t
h
e
a
n
s
w
e
r
s
o
f
t
h
e
u
p
p
e
r
m
i
d
d
l
e
c
l
a
s
s
a
n
d
t
h
o
s
e
o
f
t
h
e
m
i
d
d
l
e
a
n
d
l
o
w
e
r
c
l
a
s
s
e
s
c
a
n
b
e
o
b
s
e
r
v
e
d
i
n
m
o
s
t
o
f
t
h
e
t
o
p
i
c
s
.
F
r
o
m
a
g
e
t
o
a
g
e
c
h
a
n
g
e
s
a
r
e
a
l
s
o
e
v
i
d
e
n
t
.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.