Bestiaire, environnement animal, saisonnalité à la grotte de la Vache (Alliat, Ariège) - article ; n°4 ; vol.94, pg 455-470

De
Bulletin de la Société préhistorique française - Année 1997 - Volume 94 - Numéro 4 - Pages 455-470
RÉSUMÉ La richesse du matériel paléonto- logique et des œuvres d'art mobilier de la Grotte de La Vache a permis une étude comparative du bestiaire figuré et de l'environnement animal. Le Bouquetin, animal le plus consommé est aussi le plus représenté dans l'art. Pour les autres espèces animales, il n'y a pas de corrélation entre faune figurée et faune consommée. Une étude comparative entre saisons d'occupation et saisons représentées dans l'art a pu être menée montrant des analogies évidentes.
ABSTRACT The wealth of palaeontological material and mobiliáry works of art from La Vache Cave has permitted a comparative study to be made of the animals depicted in art and the faunal environment. The Ibex is the animal both most frequently consumed and depicted. For the other animal species, there is no correlation between depicted and consumed fauna. It was possible to undertake a comparative study of seasons of occupation of the cave and the seasons represented in the art, demonstrating obvious analogies.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1997
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins

Michèle Crémades
Bestiaire, environnement animal, saisonnalité à la grotte de la
Vache (Alliat, Ariège)
In: Bulletin de la Société préhistorique française. 1997, tome 94, N. 4. pp. 455-470.
Résumé
RÉSUMÉ La richesse du matériel paléonto- logique et des œuvres d'art mobilier de la Grotte de La Vache a permis une étude
comparative du bestiaire figuré et de l'environnement animal. Le Bouquetin, animal le plus consommé est aussi le plus
représenté dans l'art. Pour les autres espèces animales, il n'y a pas de corrélation entre faune figurée et faune consommée. Une
étude comparative entre saisons d'occupation et saisons représentées dans l'art a pu être menée montrant des analogies
évidentes.
Abstract
ABSTRACT The wealth of palaeontological material and mobiliáry works of art from La Vache Cave has permitted a comparative
study to be made of the animals depicted in art and the faunal environment. The Ibex is the animal both most frequently
consumed and depicted. For the other animal species, there is no correlation between depicted and consumed fauna. It was
possible to undertake a comparative study of seasons of occupation of the cave and the seasons represented in the art,
demonstrating obvious analogies.
Citer ce document / Cite this document :
Crémades Michèle. Bestiaire, environnement animal, saisonnalité à la grotte de la Vache (Alliat, Ariège). In: Bulletin de la
Société préhistorique française. 1997, tome 94, N. 4. pp. 455-470.
doi : 10.3406/bspf.1997.10720
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1997_num_94_4_10720;
;
:
I
de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 / TOME 94, n° 4 455 Bulletin
BESTIAIRE FIGURÉ, ENVIRONNEMENT ANIMAL,
SAISONNALITÉ A LA GROTTE DE LA VACHE
(ALLIAT, ARIÈGE)
Michèle CRÉMADES
environment. The Ibex is the animal ainsi que de nouvelles figurations RÉSUMÉ
both most frequently consumed and décelées notamment par D. Buisson
La richesse du matériel paléonto- depicted. For the other animal spec ont quelque peu modifié les résultats
logique et des œuvres d'art mobilier ies, there is no correlation between préexistants sans toutefois les
de la Grotte de La Vache a permis depicted and consumed fauna. It contredire totalement. La Grotte de
une étude comparative du bestiaire was possible to undertake a compar La Vache présente en effet le double
figuré et de l'environnement animal. ative study of seasons of occupation intérêt d'avoir une prestigieuse col
Le Bouquetin, animal le plus of the cave and the seasons repr lection d'art mobilier figuratif et un
consommé est aussi le plus repré esented in the art, demonstrating matériel paléontologique considér
senté dans l'art. Pour les autres able dont l'étude a été menée avec obvious analogies.
espèces animales, il n'y a pas de cor un souci d'exhaustivité par N. Pai
rélation entre faune figurée et faune lhaugue (1995). Ce même auteur a
consommée. Une étude comparative Plusieurs études concernant les défini avec précision les saisons
entre saisons d'occupation et sa relations entre la faune et le bestiaire d'occupation du site. Les études
isons représentées dans l'art a pu figuré d'un même site du Paléoli relatives aux saisons représentées
être menée montrant des analogies thique supérieur ont été menées. Les dans l'art paléolithique sont une voie
évidentes. travaux de H. Delporte notamment nouvelle de la recherche (Crémades,
(1984, 1990) ont montré qu'il n'y 1993 c, 1997 G.R.A.P.P., 1993
avait pas de correspondance entre Dubourg, 1994). Les analyses ABSTRACT "échantillon culinaire" et "échantillon menées jusqu'ici se plaçaient sur un
The wealth of palaeontological figuré". Les analyses entreprises à la plan méthodologique, aucune étude
Grotte de La Vache n'échappaient exhaustive d'un site n'ayant été réalimaterial and mobiliáry works of art
from La Vache Cave has permitted a pas à ce modèle (Delporte, 1993). sée. L'analyse du bestiaire figuré de
comparative study to be made of the Les études récentes de la faune la Grotte de La Vache comparée aux
analyses paléontologiques va per- animals depicted in art and the faunal effectuées par N. Pailhaugue (1995)
200 UNITÉS GRAPHIQUES (188 ANIMAUX DONT 18 INDÉTERMINÉS ; 12 HUMAINS)
149 MAMMIFERES 10 OISEAUX 11 POISSONS
125 ONGULES 21 CARNIVORES
1 24 Périssodactyles 19Fissipèdes 2 Pinnipèdes Cétacé Rongeurs Gruiforme
4 3 10 24 Equidés Physétéridé Félidés Canidés Ursidés
24 4 Lions 3 Loups 10 Ours 2 Phoques Chevaux Aurochs Bisons Bouquetins Isard Saïgas Rennes Cerfs
1 Bovine 6 Caprines 16 Cervidés indéterminé indéterminés indéterminés 2 Fissipèdes indéterminés 9 indéterminés 8 indéterminés
8 Herbivores
TOTAL DE LA FAUNE 7145 IM*
MAMMIFERES 2259 IM*
ONGULÉS 2085 IM* CARNIVORES 112 IM* CÉTACÉS RONGEURS
Chevaux Bovines Bouquetins Isards Saïga Rennes Cerfs Lions Loups Ours Phoques 3IM* 6IM* 0* 147 IM* 9IM* 8IM* 3IM* 0* 1831 IM* 85 IM* 1 IM* 4886 IM*
Ongulés présents dans la faune mais non représentés* Carnivores présents dans la faune Présents mais non représentés* dans la faune Sangliers 2 IM* IM* Chats sauvages 2 mais non Chevreuils 2 IM* IM* Lynx 2 représentés * Cuons 1 IM IM* Renards communs / polaires 92 Lagopèdes IM* 4566 IM* Hermines 1 IM* Gloutons 2 Perdrix 91 IM* Autres Mammifères présents dans la faune mais non représentés* Chocard Lagomorphes 47 IM* 147 IM* Insectivores 5 IM*
* Données de N. PAILHAUGUE (1995) IM Nombre minimum d'individus
Fig. 1 - Composition du bestiaire figuré en unités graphiques et données paléontologiques de N. Pailhaugue (1995) en nombre
minimum d'individus. ,
,
Bulletin de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 /TOME 94, n° 4 456
mettre de répondre aux questions
concernant d'une part les relations -o
entre faune figurée et faune consom
mée et d'autre part les corrélations
entre saisons d'occupation et sa % % \ isons de représentation.
Face à la célèbre grotte ornée de
Niaux, la Grotte de La Vache est
située sur la rive gauche du Vicdes- Carnivores 12< f ^"^^^"^v r
sos. Elle est divisée en deux sec
teurs. Le premier (Salle Garrigou) fut
fouillé au XIXe siècle par F. Garrigou
puis F. Regnault. Le deuxième sec
teur (Salle Monique) fut découvert
par R. Robert en 1940. Quatre -"-"УД",, Ongulés
couches stratigraphiques ont été
mises en évidence dans ce dernier
secteur. Outre un riche matériel
lithique et osseux, le site a livré une Fig. 2 - Répartition en pourcentage des animaux figurés. incomparable collection d'œuvres
d'art mobilier. L'ensemble se rap
porte au Magdalénien supérieur et
probablement à l'Azilien, ce qui est
confirmé par des datations C14 de Chevaux" 12540 BP (couche 2) et 12850 BP
(couche 4). Les dernières datations
(allant jusqu'à 13770 BP) permett
raient de rapporter le matériel issu
de la base de la séquence stratigra- Bouquetins Isards" phique à la fin du Magdalénien j Antilopes s moyen (Buisson, 1996). Caprines ind.
La Grotte de La vache est étudiée
par une équipe pluridisciplinaire,
la monographie du site, en cours
de réalisation, étant dirigée par Ongulés ind.
J. Clottes et H. Delporte. Le matériel Lions étudié ici est conservé au Musée des Loups
Antiquités Nationales de Saint-Ger- Ours
Fissipèdes ind,^ main-en-Laye. Phoques. ^Zl
Cachalot" j
Rongeurs" ■ RELATIONS BESTIAIRE
FIGURE/FAUNE : ANALYSE Oiseaux"
QUANTITATIVE
Poissons
0 10 20 30 40 • Inventaire des figurations
animales (fig. 1 2 et 3)
Fig. 3 - Répartition en unités graphiques des animaux figurés.
85 objets ornés de représenta
tions animales ont été observés.
200 unités graphiques ont été et les oiseaux, il a été souvent hasar groupe des Mammifères est formé
dénombrées ; elles se composent de deux d'aller au-delà de la classe. Un essentiellement d'Ongulés au
188 animaux et 12 humains. Les ensemble de 18 animaux est resté nombre de 125 et de quelques Car
figurations d'humains n'ont pas été indéterminé soit en raison de difficu nivores au nombre de 21. Notons
retenues pour une telle étude ltés de lecture dues à l'état de que 8 figurations d'herbivores n'ont
d'autant plus qu'elles ne sont pas pu recevoir de détermination plus conservation des objets, soit en ra
porteuses d'indications saisonnières. ison du traitement de la figuration par précise (fig. 1 2 et 3).
Parmi les 188 animaux gravés, 170 son auteur (schématisme ou critères
ont fait l'objet d'une détermination de détermination trop peu nombreux)
plus ou moins précise puisque dans • Comparaison avec les (fig. 1).
certains cas il a été possible d'aller données paléontologiques
jusqu'à l'espèce. Dans d'autre cas, Le bestiaire figuré se compose (fig. 1 , 2 et 3)
seule la famille ou la sous-famille ont essentiellement de mammifères, les
pu être précisées. Enfin, pour cer oiseaux et les poissons ne comptant Selon les données paléontolo
tains animaux comme les poissons que quelques représentations. Le giques de N. Pailhaugue (1995), le Bulletin de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 / TOME 94, n° 4 457
Cheval est représenté dans la faune dus minimum), Canidés (101 indiv cachalot) dans l'iconographie mobil
par seulement trois individus min idus minimum dont 92 renards indé ière (fig. 2 et 3).
imum appartenant à l'espèce Equus terminés), Ursidés (3 individus min
Les Rongeurs sont rares dans la caballus (fig. 1). Cette rareté imum) et Mustélidés (3 individus
faune (10 individus minimum) comme s'explique par l'inadaptation du Chev minimum) (fig. 1). 21 Carnivores ont dans l'art (2 figurations) (fig. 1, 2 al au relief de montagne. Dans l'art, été dénombrés dans l'iconographie,
et3). deux d'entre eux restant des Fissi- au contraire, 24 figurations de che
vaux ont été répertoriées (fig. 3). pèdes indéterminés (fig. 2). Parmi les D'autres Mammifères non figurés espèces représentées à la fois dans existent néanmoins dans la faune Les Bovidés présents dans les les restes osseux et l'iconographie tels les Lagomorphes (47 individus restes osseux se composent très mobilière, citons le Lion (1 individu minimum) et les Insectivores (5 indmajoritairement de Caprines. Les minimum et 4 figurations), le Loup ividus minimum) (fig. 1). quelques Bovines ne comptent que (8 individus minimum et 3 figurations)
six individus minimum (fig. 1). Leur et l'Ours (3 individus minimum et Les Oiseaux abondent dans la
rareté s'explique aussi par l'inadap 10 figurations) (fig. 1). Notons égale faune, constituant un groupe forttation au relief accidenté. L'art mobil ment la présence de deux figurations ement majoritaire du point de vue
ier regroupe 22 figurations dont de Pinnipèdes, ces derniers étant par des restes osseux avec un total de
17 bisons, 4 aurochs et un bovine contre absents de la faune (fig. 3). En 4 886 individus minimum apparte
dont la détermination n'a pu être revanche, certains animaux présents nant essentiellement à des formes
précisée (fig. 3). dans les restes osseux n'ont aucun montagnardes (fig. 1). Dans l'art,
représentant dans l'art, le Chat sau les Oiseaux ne comptent que dix Les Caprines se composent dans vage, le Lynx, le Cuon, le Renard, représentants parmi lesquels seul la faune de Bouquetins, largement l'Hermine et le Glouton (fig. 1). un Gruidé a pu être identifié (fig. 2 majoritaires avec 1 831 individus et3). minimum et d'Isards, espèce rela Bien évidemment absents de la
tivement bien représentée avec faune, les Cétacés n'ont qu'un seul Totalement absents de la faune,
85 individus minimum (fig. 1). Ces les Poissons comptent onze repré- représentant (vraisemblablement un
deux animaux s'adaptent remarqua
blement bien au relief et au climat
montagnards. Dans l'art, les Capri
nes sont représentés de façon Bovidés Equidés Cervidés inégale par les Bouquetins, les Variations dans la
Isards, les Antilopes saïgas ainsi que longueur du pelage Proboscidiens
d'autres Caprines au nombre de 6 Rhinocérotidés
restés sans détermination précise. Suidés
Carnivores Dans les figurations, 33 bouquetins
ont été dénombrés, alors que l'Isard Pelage ne compte qu'une seule figuration
très fragmentaire. Les Antilopes saï Bouquetin gas sont totalement absentes de la Antilope saïga faune mais figurées dans trois cas Chamois (fig. 3). Renne Variations de couleurs
Cerf S'agissant des Cervidés, la faune Daim
se compose essentiellement de Chevreuil
Rennes (147 individus minimum), le Oiseaux
Cerf n'étant représenté que par
9 individus minimum (fig. 1). L'art
mobilier regroupe 28 Cervidés dont Ramure Cycles de reproduction Cervidés
16 demeurent imprécisés. Le Cerf et
le Renne comptent 6 représentations
pour chaque groupe (fig. 3). Notons Comportements relatifs
la présence dans ce groupe des à la reproduction
Préludes à l'accouplement artiodactyles, de quelques restes Toutes les au osseux de Chevreuil (2 individus espèces moment du rut minimum) et de sangliers (2
(affrontements, brame) minimum), ceux-ci étant totalement Présence de jeunes absents de l'art de la Grotte de La
Vache et rarissimes dans l'art paléol Comportements Toutes les ithique en général (fig. 1). *~ Regroupements saisonniers saisonniers^ espèces
Les Carnivores sont peu présents
dans la faune où ils ne comptent que Oiseaux Migrations quelques individus au sein de Saumons saisonnières chaque groupe à l'exception des Cétacés
renards beaucoup plus nombreux.
Les Carnivores recensés appartien
nent aux familles des Félins (5 Fig. 4 - Critères généraux d'identification d'une saison. Bulletin de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 / TOME 94, n° 4 458
d'ores et déjà, les difficultés et les TOTAL (1) NOMBRE (2) CRITÈRES SAISONS graphiques graphiques limites d'une telle étude, étant donné SEMESTRE HIVERNAL SEMESTRE ESTIVAL Supports Supports ESPÈCES Ramures tement Unités Unités Pelage FIGURÉES l'imprécision anatomique et zooloUnités Unités Supports Supports graphiques graphiques gique de certaines figurations (Cré-
mades, 1997 ; Dubourg, 1994). Une 14 2 Chevaux 24 5 8 6 0 0 5 8 telle recherche implique tout d'abord 7 17 12 2 Bisons 7 17 16 10 5 7 de ne considérer que les figurations 4 4 Aurochs 4 4 4 1 1 3 3 animales ayant fait au préalable Bovine* 1 1 0 0 0 l'objet d'une détermination fiable Bouquetins 16 33 10 27 3 25 10 27 0 0 (G.R.A.P.P., 1993). Par ailleurs, la
Isard 1 1 0 0 0 détermination de l'âge et du sexe de
1 2 2 2 1 2 Saïga 2 3 0 0 l'animal lorsqu'elle est possible Caprines* 4 6 0 0 pourra se révéler utile. Certains él
éments sont souvent peu explicites et Rennes 3 6 3 6 3 2 6 2 3 1 3
notamment le pelage souvent absent Cerfs/biches 5 6 4 5 3 3 4 3 4 1 1
des figurations et dépourvu de coulCervidés* 13 16 3 5 3 2 5 3 5 0 0 eur. Les comportements saisonniers Herbivores* 7 8 0 0 50 Compor sont difficiles à déceler et il faut nous TOTAL 52 .^ 22 .^ méfier de nos interprétations qui 77 125 37 74 40 48 15 22 15 ONGULÉS ^^70% ^^30% peuvent en fait être très éloignées de Lions 2 4 1 3 3 1 3 la pensée des artistes paléolithiques. 2 3 3 2 3 2 3 2 Loups
4 10 4 10 8 10 4 10 Ours
• Critères généraux Phoques 2 2 2 2 2 2 2
Carnivores* d'identification d'une saison 2 2 0 0
(fig- 4) TOTAL 15 ^^ 12 21 9 18 10 18 2 7 CARNIVORES ^17% ^^"^83%
Deux critères s'appliquent à la pluCétacé 1 1 1 1 1 1 1 part des espèces figurées (Cré- Rongeurs 1 2 0 0 mades, 1997). Il s'agit tout d'abord Oiseaux 1 1 1 6 5 10 2 7 7 du pelage de la plupart des mammif
Poissons 9 11 3 3 3 3 3 ères du bestiaire qui subit en fonc
170 103 tion des saisons des variations dans 6C l/ 77 15 unités unités 29 23 TOTAL la longueur du poil et pour certaines graphiques graphiques /58% /42% espèces des changements de coul
eur. S'agissant de gravures sur sup(2)* (1) Animaux Nombre Total des dont de figurations la détermination portant exacte au moins ne peut un critère être précisée d'identification de saison ports mobiliers, ce dernier critère ne
pourra être pris en compte. Un Fig. 5 - Répartition des unités graphiques en fonction des différents critères et sai
second critère d'identification d'une sons.
saison concerne les comportements
saisonniers. Les rela
sentants dans l'art parmi lesquels Carnivores n'ont jamais été un sujet tifs à la période de reproduction et
trois Saumons ont pu être détermi de prédilection pour les artistes du aux regroupements saisonniers
nés (fig. 2 et 3). Paléolithique. Ces mêmes remarques s'appliquent à la plupart des espèces
s'appliquent aux poissons inexis figurées. En revanche, les comporteLe Bouquetin a la particularité tants dans la faune et rarement figu ments migratoires ne concernent que d'être l'animal majoritaire dans la rés dans l'art paléolithique en génér quelques groupes précis. faune et dans l'iconographie de la al. Enfin, il convient de souligner
Grotte de La Vache (fig. 1). Il y a l'énorme discordance entre oiseaux D'autres indications sont fournies
donc, contrairement à d'autres sites, par le stade de croissance de la chassés et oiseaux figurés, même si
corrélation entre faune consommée les oiseaux ne font pas partie non ramure des Cervidés. Ces derniers
et faune figurée. Cette correspon plus, il est vrai, des sujets préférés constituent donc un groupe privilégié
dance ne se retrouve pas entre pour une telle étude (Crémades, des artistes paléolithiques (fig. 1).
isards figurés et chassés, la même 1993 c).
remarque étant valable pour le
Renne. Dans les deux cas, ces an
■ LA REPRESENTATION DES imaux très chassés par les occupants • Application aux figurations
SAISONS du site, n'ont guère inspiré les
Parmi les 170 animaux déterminartistes. A l'inverse, les chevaux et
Par la quantité, la qualité et la és, 1 03 sujets provenant de 43 suples bisons absents de l'environne
ports ont été retenus comme étant ment ont une assez bonne représen variété de ses figurations animales,
porteurs d'au moins une indication tation dans l'art (fig. 1). S'agissant l'art mobilier de la Grotte de La
des Carnivores, il y a à nouveau cor Vache permet une étude critique et relative à la saison représentée
(fig. 5). La saison de l'année peut être rélation entre faune consommée et statistique des saisons représentées.
Les animaux figurés montrent des déterminée de façon plus ou moins faune figurée, la rareté étant la
précise. Une scène de comportement caractéristique commune de ce éléments caractéristiques de
correspond à une saison particulière. groupe animal, dans les deux cas l'espèce, de l'âge et de la saison
(fig. 1). Rappelons toutefois, que les concernés. Il convient de signaler Par contre, une ramure de cervidé en ■





:
:
Bulletin de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1 997 / TOME 94, n° 4 459
pleine extension ou un pelage très PRINTEMPS^*- ÉTÉ 'AUTOMNE HIVER ->- PRINTEMPS ESPÈCES / CRITÈRES
fourni se rapportent à des séquences
Poil ras Repousse — >- Poils longs Mue beaucoup plus longues. Par pru
dence, dans bien des cas, nous Mise bas Gestation avons préféré nous en tenir au cadre Allaitement 6 mois cc-â Cheval du semestre, estival ou hivernal.
Poil ras Repousse Poils longs Mue
• Les Équidés Rut. Gestation _>. Mise bas
Regroupements hivernaux Bison Parmi les 24 figurations de che Mue >- Poil ras - Repousse — >■ Poils longs >■ Mue vaux répertoriées, 8 d'entre elles Clair (gris fauve) Bande dorsale/crinière/barbe sombres sont représentatives d'une saison Gestation (fig. 5). S'agissant du Cheval, seuls Mise bas (Allaitement 6 mois) ->• Mise bas
les éléments concernant les varia Les mâles rejoignent Vie en troupeaux distincts le troupeau tions dans la longueur du pelage et mâles/femelles Violents combats Bouquetin les comportements saisonniers
(pré-accouplement) peuvent donner Repousse Poils longs > Mue Foncés des indications de la saison repré Bande jugale contrastée sentée. Echarpe marquée
AS Mise bas Gestation ->■ Mise bas Le pelage du Cheval ne subit pas Isard de variations de couleur. En
Mue Repousse Mue revanche, des variations dans la lo
ngueur du pelage existent en fonction
Gestation Mise bas des saisons. Le Cheval a le poil long Rut Saïga et épais pendant les mois d'hiver. La
Pousse ->• Maturité ->• Chute queue est notamment très fournie à
cette saison, descendant jusqu'au -^- Poil ras Repousse sol. Après une mue printanière, le Clair brun-roux
Gestation Mise bas Cheval présente un poil ras pendant Rut >■ Allaitement QÎ3 Mise bas les mois d'été, la repousse s'effec- 5 mois Cerf Pousse - ->■ Maturité tuant en automne. L'accouplement a
Pousse lieu au mois de mai, les juments ont
Repousse ►- Poils longs - à ce moment la queue relevée ; la Poil ras Mue Gris Jaune à blanc mise bas s'effectue au printemps Gestation Mise bas suivant, au mois d'avril, après >* Allaitement Rut CC-D Ф il 3 Renne 6 mois 1 1 mois de gestation (fig. 6).
RM Renne mâle RF femelle Fig. 6 - Éthologie des Ongulés. Les artistes de la Grotte de La
Vache ont figuré le pelage des che
vaux dans 6 cas. L'absence de
pelage figuré ne peut permettre de
conclure à une représentation de
l'été. En effet, l'auteur a pu simple
ment ne pas considérer le pelage
comme un trait marquant. Le Illustration non autorisée à la diffusion
des chevaux est représenté par des
traits courts pouvant indiquer le poil
ras de l'été. Un objet est gravé d'un
couple étalon/jument indiquant une
scène de pré-accouplement se
déroulant au printemps (83357)
(fig. 7). Fig. 7 - Inv. 83357, couple de chevaux, scène de pré-accouplement au printemps
(Relevé D. Buisson, S. Rouganne).
• Les Bovidés puisque toutes les figurations ont pu se situe en juillet-août et la mise
Pour l'ensemble de cette famille, être retenues à l'exception du bovine bas au printemps après 9 mois de
les indications concernant les sa indéterminé (fig. 6). gestation. Chez le Bison, le rut se
isons représentées se rapportent aux déroule d'août à octobre, la mise
Tout comme chez les chevaux, le variations de longueur du pelage et bas survenant au printemps après
aux comportements saisonniers (rut, pelage des aurochs et des bisons 9 mois de gestation. Les bisons
pré-accouplement, regroupements subit des variations de longueur. Le vivent en troupeaux avec des
pelage d'hiver est long et fourni saisonniers) (fig. 6). regroupements hivernaux qui asso
suivi d'une mue printanière. En été, cient femelles, jeunes et quelques
le poil est ras suivi d'une repousse mâles. A la saison du rut, les vieux • Les Bovines
en automne. Il n'y a pas de varia mâles qui vivaient en solitaire rejo
Cet ensemble est très porteur tions de couleur selon les saisons. ignent le troupeau (fig. 6) (Barrière,
d'indications relatives aux saisons La période du rut chez le Bos actuel 1993 a). Bulletin de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 / TOME 94, n° 4 460
— Les Bisons
Deux bisons ont le pelage figuré
par des traits courts significatifs de
l'été (83641, 83643). Trois autres
bisons présentent un pelage aux
poils longs avec une grande plaque
dépourvue de poils qui pourrait
signifier la mue printanière (86669,
83069) (fig. 8 a). Quelques objets
sont ornés de plusieurs bisons, le
maximum étant de 9 sur une même
pièce (83361) (fig. 8 с). Les bisons
vivant en troupeaux avec des regro
upements hivernaux qui associent Illustration non autorisée à la diffusion
femelles, jeunes et quelques mâles,
ces scènes pourraient être caracté
ristiques de l'hiver. Deux bisons au
poil ras et se suivant pourraient
signifier l'été (86670) tout comme un
autre bison à la langue tirée, posture
caractéristique de la saison du rut
(83068) (fig. 8 b).
— Les Aurochs
Les hommes du paléolithique ont
fréquemment représenté le pelage
abondant de l'Auroch pendant la sa
ison hivernale. Seulement une figura
tion présente un pelage hivernal très
fourni rendu par une multitude de
fines incisions qui remplissent tout le
Fig. 8 - a - Inv. 86669, figurations de bisons avec indication possible de la mue corps de l'animal (989-105). Deux
printanière (Relevé A.C. Welté). b - Inv. 83068, bison langue tirée à la saison du rut autres figurations d'aurochs sont d'automne (Relevé С Fritz, G. Tosello). с - Inv. 83361, bisons, rongeurs et pinnipède, pourvues d'un pelage rendu par des évocation des troupeaux hivernaux (Relevé R. Simonnet). traits courts, significatifs de l'été
(83642, 83641). Un autre auroch est
figuré avec un pelage long et de
grandes plaques dépourvues de
poils comme c'est le cas lors de la
mue printanière (83353) (fig. 9).
Illustration non autorisée à la diffusion
• Les Caprines
— Les Bouquetins
Le pelage du Bouquetin présente
des contrastes selon les saisons. En
hiver, le poil est beaucoup plus
Fig. 9 - Inv. 83353, auroch au pelage hivernal (Relevé S. Rouganne). fourni que le reste de l'année et
notamment l'été où le poil est ras
après une mue printanière. Le pelage
subit des variations de couleur ; il est de tirer des conclusions sur le plan rés de façon très schématique par
uniquement les bois. Trois bouquetgris-fauve en été et devient plus éthologique. Au cours du printemps
et de l'été, les mâles et les femelles ins isolés sont pourvus d'un pelage sombre en hiver. Le Bouquetin mâle
présente par ailleurs une bande dor vivent en troupeaux distincts. A long hivernal, la bande dorsale brune
très visible en hiver étant particulisale brune, une crinière et une barbe l'automne, à l'époque du rut, les
èrement bien marquée pour trois particulièrement bien marquées pen mâles rejoignent le troupeau et se
d'entre eux (83641 M78, 1119, 351). dant les mois d'hiver. La morpholog livrent alors à de violents combats.
La mise bas intervient au printemps Les autres bouquetins n'ont pas ie des cornes ne peut nous rense
d'indication très précise concernant igner sur la saison de l'année suivant, en mai-juin, après 5 mois de
évoquée. Cependant, le dimor- le pelage. En revanche leur associatgestation (fig. 6).
phisme sexuel est bien marqué, les ion à d'autres bouquetins rappelle
les regroupements en troupeau des cornes de la femelle étant plus Parmi les figurations, 27 sont por
mâles et des femelles durant le teuses d'indications saisonnières courtes, plus graciles et sans nodos
ités (Sacchi, 1993). Cette particular (fig. 5). Les Bouquetins sont rar semestre hivernal (fig. 6) (83355,
ité permet de distinguer des figura ement représentés seuls mais asso 83641 M79, 83374, 83067, 83378)
tions de couples mâles/femelles et ciés à d'autres qui peuvent être (fig. 10 a). Parmi les autres scènes de ;
;
de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 /TOME 94, n° 4 461 Bulletin
fois des zones claires sur les flancs.
Le pelage du cou est alors clair. En
hiver, les couleurs du pelage sont
multiples avec des zones claires
(tête, cou, flancs) et des zones plus
foncées, brunes (tronc, pattes,
arrière de la tête) (Altuna, Apellaniz,
1976 ; Crémades, 1993 a, 1993 c,
1997). Les jeunes ont un pelage clair
uni.
Illustration non autorisée à la diffusion Le Renne est l'unique espèce de
Cervidés dont les femelles portent,
comme les mâles, une ramure. Chez
les femelles, la ramure est plus fine,
plus aplatie et moins ramifiée. Le
premier bois, légèrement recourbé
vers l'avant, prend naissance la pre
mière année de la vie de l'animal et
tombe au printemps, la nouvelle
pousse se situant en été. Chez les
mâles adultes, la chute des bois ne
survient qu'après la période du rut
vers novembre-décembre, la nouv
elle pousse ayant lieu au printemps. Fig. 10 - a - Inv. 83374, bouquetins, évocation de troupeau hivernal (Relevé С Fritz,
G. Tosello). b-lnv. 83376, couple de bouquetins (scène de pré-accouplement Les femelles ne perdent pas les bois
d'automne) associé à un autre bouquetin et un loup (Relevé D. Buisson, S. Rou- après la période du rut et les conserganne). vent jusqu'à la mise bas en mai-juin ;
la nouvelle pousse est ainsi retardée
par rapport à celle du mâle et se
situe en été (Bouchud, 1966 ; Altuna,
Apellaniz, 1976 Bonnissent, 1993
Illustration non autorisée à la diffusion Crémades, 1993 a, 1993 c, 1997).
La période du rut se déroule en
automne. Selon les contrées elle
débute fin septembre ou en octobre-
novembre, la mise bas s'effectuant
Fig. 11 - Inv. 83348, antilopes saïgas à la saison du rut d'automne (Relevé D. Buis en mai-juin (fig. 6). son, S. Rouganne).
La totalité des rennes figurés sont
porteurs d'indication de saison en
• Les Cervidés comportement, notons un couple raison de leur ramure (fig. 5). Un
mâle/femelle, significatif de l'automne bâton en bois de renne regroupe un
Le groupe des Cervidés se prête (83376) (fig. 10 b). jeune renne, un femelle après
peut-être mieux que d'autres à une la chute des bois et un renne mâle
telle étude (Crémades, 1993 a, — Les Isards avec des bois en début de crois
1993 c, 1997). En effet, le pelage et sance. Cette "scène" pourrait se
L'unique figuration d'isard, trop la ramure qui se modifient selon l'âge situer en été après la mise bas fragmentaire, ne comporte aucune et selon la saison de l'année peuvent (83360). Sur un autre objet, un jeune indication de saison. être des indicateurs de l'espèce, de renne portant une dague est repré
l'âge de l'animal et de la saison. Ces sentatif de l'automne (83350) — Les Antilopes saïgas deux éléments sont donc les indica (fig. 12 a). Un couple de rennes est
teurs de saison directement ident présent dans une scène de "flaire- L'Antilope saïga présente un ifiables sur les figurations, qu'il ment" se déroulant en automne pelage ras de couleur fauve en été à s'agisse d'un animal isolé ou non. (83356) (fig. 12 b). la suite d'une mue printanière. En D'autres indications peuvent être hiver, le poil est beaucoup plus fournies par la lecture des comporteépais, de couleur grisâtre. A l'époque — Les Cerfs ments saisonniers lorsqu'il s'agit du rut, en décembre, de violents d'animaux non isolés. combats de mâles ont lieu. La gestat La couleur du pelage du Cerf varie
ion dure 5 mois, la mise bas surve selon les saisons ; brun-roux en été,
nant en avril-mai (fig. 6). le pelage devient gris foncé en hiver. — Les Rennes
Les faons sont tachetés de blanc.
Deux parmi les trois figurations Le pelage forme une sorte de cr
d'Antilopes saïgas sont en position inière sur le cou et varie de ton selon Les bois du Cerf sont très déve
d'affrontement évoquant la saison du les saisons. Le pelage d'été a une loppés, légèrement incurvés vers
rut en automne (fig. 6) (83348) coloration grise sur le tronc avec une l'avant et ont des tiges cylindriques.
(fig. 11). zone blanche sous la queue et La couronne ou meule commence à Bulletin de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 / TOME 94, n° 4 462
fanon gonflé (1119) (fig. 13 b), dans
tous les cas à la période du rut.
Parmi les autres cervidés dont
l'espèce ne peut être précisée,
citons deux cervidés affrontés et
bramant à la saison du rut en
automne (83070) (fig. 14) et trois cer
vidés avec une ramure à maturité Illustration non autorisée à la diffusion
représentative de l'automne, saison
où tous les cervidés ont leur ramure
en extension (83351 , 86788).
• Les Carnivores
L'ordre des Carnivores offre des
exemples souvent délicats à inte
rpréter pour une identification des
saisons. En effet, les figurations sont
Fig. 12 - a - Inv. 83350, jeune renne (daguet) en automne (Relevé D. Buisson, S. Rou- souvent difficiles à déchiffrer et les ganne). b - lnv.83356, couple de rennes, scène de pré-accouplement d'automne déterminations spécifiques restent (Relevé D. Buisson, S. Rouganne). délicates. L'identification d'une sai
son en fonction des variations dans
la longueur du pelage souffre des
mêmes inconvénients que ceux déjà
énoncés pour les autres espèces
animales. Les comportements peu
vent renseigner sur la saison repré
sentée (fig. 15).
18 unités graphiques sur 21 ont
été retenues comme porteuses d'une
indication saisonnière (fig. 5).
— Les Fissipèdes Illustration non autorisée à la diffusion
— Les Félidés : les Lions
Le pelage des Lions varie de
façon peu sensible en fonction des
saisons. Le rut se déroule de février
à juin, la mise bas se situant au pri
ntemps ou à l'été (fig. 15). Les saisons
de représentation sont donc partic
ulièrement difficiles à déterminer en
raison même de ces imprécisions.
Un seul objet orné de trois lions
pourrait évoquer le semestre estival Fig. 13 - a - Inv. 83354, cerf bramant en automne (Relevé S. Rouganne). b - Inv. 1119, en raison du traitement du pelage cerf à la période du rut d'automne (Relevé A.C. Welté). absent sur une grande partie de
l'abdomen et significatif de la mue
printanière bien que celle-ci ne soit
se former au huitième mois. Les pre gestation, la biche donne naissance pas aussi évidente à discerner sur
miers bois ou dagues se dévelop en juin à un faon tacheté de blanc les Carnivores que sur les Ongulés.
L'hypothèse éventuelle d'une scène pent de la première à la seconde (fig. 6).
année et tombent à la fin de cette de pré-accouplement (Nougier,
Cinq cerfs ou biches sont porseconde année. Ils sont simples, non 1984) conforterait l'évocation du
teurs d'indication (fig. 5). Une tête de ramifiés et relativement courts. Le printemps (83347).
biche, qui pourrait être une représentmerrain se forme au cours de la tro — Les Canidés : les Loups ation du semestre estival, est figuré isième année avec deux pointes et
avec un pelage court rendu par de Les loups vivent en bandes trois la quatrième année. La pousse
regroupant les parents, les nouveau- courtes et fines incisions (1937). Les des bois se situe au printemps ; ils
autres cerfs sont évocateurs de nés de l'année en cours et les jeunes atteignent leur maximum en été puis
l'automne par leur ramure en exten nés l'année précédente. Des hardes chutent à la fin de l'hiver (Crémades,
sion. A ce dernier critère viennent plus importantes se livrant à des hur1993 a, 1993 c, 1997).
s'ajouter une scène d'affrontement lements se forment pendant les mois
d'hiver. L'accouplement a lieu en La période du rut dure de sep (CVII, 3), un cerf au moment du
tembre à octobre. Après huit mois de brame (83354) (fig. 13 a) et un cerf au hiver au cours des premiers mois de de la SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1997 /TOME 94, n" 4 463 Bulletin
l'année. Les bandes se désagrègent
par la suite. Les femelles creusent
une tanière et mettent bas au pri
ntemps après 62 à 75 jours de gesta
tion. Pendant l'hiver, les loups se
nourrissent de grands ongulés et
notamment de cervidés. En été, la
nourriture des loups se compose de
petits mammifères et de plantes
(fig. 15).
Illustration non autorisée à la diffusion Les trois loups figurés sont évoca-
teurs de l'hiver (fig. 5). Un loup asso
cié à trois bouquetins est représenté
la gueule ouverte (83376), les loups
se nourrissant d'ongulés en hiver
(fig. 10 b). Un autre objet est orné de
deux loups face à face, évocation de
l'hiver où se forment des hardes qui
hurlent et s'affrontent (83070)
(fig. 14). Deux cervidés, nourriture
préférée des loups en hiver, leur sont
associés.
— Les Ursidés : les Ours Fig. 14 - Inv. 83070, cerfs bramant et loups affrontés (semestre hivernal) (Relevé
D. Buisson, S. Rouganne). Les Ours ont un comportement
cavernicole en hiver. Les deux sexes
ESPECES PRINTEMPS ÉTÉ AUTOMNE HIVER PRINTEMPS dorment l'hiver pendant plusieurs
mois. Bien que l'hibernation des Rut Mise bas mâles ne soit pas totale, ceux-ci février à juin
■< >■ devant aller à la recherche de nourri Lion ture, leurs incursions hors des
Mise bas Rut cavernes pendant les mois d'hiver
restent des épisodes très brefs. Hardes Chasse Hurlements L'accouplement se déroule d'avril à aux petits Chasse aux mammifères juillet. Les femelles mettent bas en Ongulés Loup
Gestation 7 à 9 mois hiver après 7 à 9 mois de gestation. Rut ->■ Mise bas avril à juillet L'allaitement dure quatre mois. Les Allaitement 4 mois petits restent trois mois dans la
tanière et vivent avec leur mère pen Hibernation
Ours dant deux à trois ans. La sortie de la
caverne s'effectue au printemps Gestation 1 1 mois Mise bas Rut (fig. 15). Il apparaît donc peu pro Allaitement sur la terre ferme >■ bable que les hommes du Paléoli
thique aient vu les ours au cours de Phoque
l'hiver. C'est pourquoi, l'hypothèse Fig. 15 - Éthologie des Carnivores. d'une évocation de l'été pour les dix
figurations d'ours paraît plus pro
bable (83641 , 83067, 83349, 83365)
(fig. 16).
— Les Pinnipèdes : les Phoques
Illustration non autorisée à la diffusion Les Phoques passent une grande
partie de l'année en mer. L'accouple
ment se déroule en été et la mise
bas au printemps suivant, après
11 mois de gestation. L'allaitement
se déroule sur la terre ferme au pri
ntemps et à l'été (fig. 15). Il semble Fig. 16 - Inv. 83067, "Lissoir aux ours" (semestre estival) (Relevé D. Buisson, S. Roudonc probable que les deux figura ganne). tions soient évocatrices du semestre
estival (s.n., 83361) (fig. 8 et 17). Bien
que les phoques effectuent des
incursions à l'intérieur des terres, ces • Les Cétacés long des côtes de l'Atlantique en
zone tempérée ainsi qu'en Méditer- deux figurations laissent supposer
que les hommes de la Grotte de La Avant que ces mammifères ne ranée. Ils effectuent de longues
Vache effectuaient des déplace soient victimes de chasses inten- migrations, passant les hivers dans
ments vers les rivages. sives, leur présence était fréquente le des eaux plus clémentes que les

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.