Distribution et interprétation de la malacofaune des fouilles archéologiques de Mleiha - article ; n°1 ; vol.29, pg 145-170

De
Travaux de la Maison de l'Orient méditerranéen - Année 1999 - Volume 29 - Numéro 1 - Pages 145-170
26 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1999
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins

Monsieur Abel Prieur
Distribution et interprétation de la malacofaune des fouilles
archéologiques de Mleiha
In: Mleiha I. Environnement, Stratégies de subsistance et artisanats (Mission archéologique française à Sharjah).
Lyon : Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, 1999. pp. 145-170. (Travaux de la Maison de l'Orient
méditerranéen)
Citer ce document / Cite this document :
Prieur Abel. Distribution et interprétation de la malacofaune des fouilles archéologiques de Mleiha. In: Mleiha I. Environnement,
Stratégies de subsistance et artisanats (Mission archéologique française à Sharjah). Lyon : Maison de l'Orient et de la
Méditerranée Jean Pouilloux, 1999. pp. 145-170. (Travaux de la Maison de l'Orient méditerranéen)
http://www.persee.fr/web/ouvrages/home/prescript/article/mom_1274-6525_1999_rpm_29_1_1894DISTRIBUTION ET INTERPRETATION DE LA MALACOFAUNE DES
FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES DE MLEIHA
Abel Prieur*
Au pied du Jabal Faiyah s'étend la plaine de Mleiha, située pratiquement à équidistance du golfe
Arabo-persique et du golfe d'Oman ouvert, lui, sur l'océan Indien. Depuis 1974, la prospection de cette
région a permis de reconnaître des vestiges archéologiques à proximité du village actuel et d'envisager
toute une série de fouilles. Suite à plusieurs campagnes, une vingtaine de secteurs ont fait l'objet soit de
sondages soit de fouilles qui ont permis, outre la récolte d'un important matériel archéologique, celle de
la malacofaune. Parmi les Mollusques, plus d'une quarantaine de taxons pour les bivalves et plus d'une
soixantaine pour les gastropodes ont été reconnus (voir annexe 1). Quelle est la répartition de cette
malacofaune par secteur ? Existe-t-il des différences notables entre les différents secteurs pour une même
période et au cours du temps ? Pourquoi toute cette faune marine a-t-elle été retrouvée à Mleiha ?
S PIR-A Espèces/Ages
BIVALVES La répartition par secteur
IE Anadara uropigimelana
1 F Callista erycina 9F Parmi les 20 secteurs fouillés, seuls
Chlamys ruschenbergeri 1 F 18 ont produit des éléments appartenant à Glycymeris lividus IF la malacofaune. Pour l'analyse de celle- Marcia hiantina IE
ci, il ne pourra être tenu compte ni du matPinctada sp. 21F
ériel récolté en surface (S) ni du matériel Saccostrea cucullata 2F
Trachycardium lacunosum 2F indiqué hors-contexte (H C). Ce territoire
a fait l'objet de nombreux nivellements
GASTROPODES par des engins mécaniques puissants qui
Cypraea sp. 3F ont totalement modifié la répartition du turdus IE matériel archéologique en surface. Ficus subintermedia 1 F
Nerita albicilla IE
Le secteur A (fig. 1) Oliva bulbosa IE
Strombus decorus persicus 1 F II est attribué sans certitude à une 2F Terebralia palustris
zone d'habitat. Il se situe en bordure de la Turbo coronatus 1 opercule
zone de cimetière et correspond à la
33 F phase PIR-A, c'est-à-dire 3e s. - mi. 2e s. Indéterminables
av. J.-C.
MADREPORAIRES 3F Le secteur A se caractérise en fait
par un nombre relativement faible de Fig. 1 . Répartition de la malacofaune dans le secteur A (S = sur
face, PIR-A = 3e-mi. 2e s. av. J.-C, Ε = entier, F = fragment). fragments et très peu de spécimens
URA 11 du CNRS, Centre de Paléontologie Stratigraphique et de Paléoécologie, Université Claude Bernard-
Lyon I.
Mleiha I, TMO n° 29
Maison de l'Orient, Lyon. 146 A. PRIEUR
entiers. Les mollusques sont représentés par un nombre à peu près équivalent de gastropodes et de
bivalves, ces derniers présentantes fréquences de fragments les plus élevées, en particulier pour
Pinctada sp. et Callista erycina. Malgré tout, l'abondance de Pinctada sp. ne paraît pas très significative,
car ce coquillage a la particularité de se déliter en feuillets quand il a séjourné longtemps dans le sol.
Le secteur Β (fig. 2)
II correspond en fait à un puits dont le remplissage hétérogène doit sans doute provenir de zones
d'habitat et de culture.
Espèces / Ages HC S Occupation Abandon Comblement
BIVALVES
Anadara ehrenbergeri IE sp. 4F IF 3F
Callista erycina 12F 2F 6F
Circenita callipyga IE
Pinctada margaritifera IF IF 5F sp. 7F IF 9F
Solen sp. IF
Spondylus gaederopus IF IE
Tivela ponderosa IF
Trachycardium sp . IF
Bivalve indéterminé IF
GASTROPODES
IF Bullia tranquebarica
Conus cf. kermadecensis IE
Conus sp. IF
Cypraea arabica IE sp. 2F
Cypraea turdus 2E IE 2E 2F
Morula granulata IE
Oliva bulbosa 2E
Polinices tumidus IE
Strombus decorus persicus 4F IE IE IF
Gastropode indéterminé 2F
SCAPHOPODES
Dentalium octangulatum IE
Indéterminables 4F 3F 3F
Fig. 2. Répartition de la malacofaune dans le secteur Β
(H C = hors contexte, S = surface, Ε = entier, F = fragment).
Les niveaux d'occupation et d'abandon sont très pauvres en restes de malacofaune, tandis que le
comblement du puits lui-même offre un inventaire plus riche, avec en particulier une relative abondance
de fragments Pinctada sp. et de Callista erycina. .
.
.
.
.
.
.
.
DISTRIBUTION ET INTERPRETATION DE LA MALACOFAUNE 147
Espèces / Ages PIR-A S
BIVALVES
Anadara erhenbergeri IE Le secteur C (fig. 3) sp IF
C'est une nécropole. Arcacea 2F
Asaphis deflorata IF Parmi les mollusques, le nombre
11F 6E Callista erycina 13F de taxons de gastropodes et de
Lutraria sp IF bivalves semble à peu près équivalent. Pinctada margaritifera 2F 5F Beaucoup d'espèces de gastropodes sp. 2F 9F
sont représentées par des spécimens Spondylus gaederopus IF
entiers avec une prédominance pour sp IF
Trachycardium lacunosum IF Oliva bulbosa et les Cypraeidae
(Cypraea sp. et Cypraea turdus).
3F 3F Bivalve indéterminé Quant aux bivalves, une fois de plus,
les espèces les plus abondantes sont GASTROPODES Callista erycina, Pinctada sp. et Ancilla castenea IE
Pinctada margaritifera. Enfin, un Cerithium sp IF
autre groupe, celui des scaphopodes Conus cf. flavidus IE
Conus sp IF IF est représenté par un nombre
Cypraea sp 5F IE 7F relativement important d'entiers et de turdus 4F IE 2F fragments de Dentalium octanNerita albicilla IE gulatum. Tout comme les Cypraeidae, Oliva bulbosa 2E 6E dont il n'existe souvent plus que la 2F Strombus decorus persicus IF
base, les Dentalidae ont été souvent Terebralia palustris IF 3F
Thais sp. IF découpés, tronçonnés en fragments de
quelques millimètres de longueur pour
Gastropode indéterminé 3F 4F faire des bijoux (en particulier des
perles). SCAPHOPODES
Dentalium octangulatum 2E IF 5E 9F
IF MADRÉPORAIRE
Indéterminables 5F 4F
Fig. 3. Répartition de la malacofaune dans le secteur C pendant
la période PIR-A, 3e -mi. 2e s. av. J.-C.
(E = entier, F = fragment).
Espèces / Ages HC Le secteur D (fig. 4)
BIVALVES
II s'agit d'un mur isolé en bordure de la 4F Pinctada sp
zone des cimetières, et comme on pouvait s'y
attendre, le nombre d'espèces de mollusques est GASTROPODES
très peu important, voire négligeable. Les 3F Gastropode indéterminé
espèces ne sont représentées que par de rares
fragments. De plus, dans ce secteur, tout le CIRRIPEDES
matériel est hors-contexte et donc difficilement IF Balanus sp
utilisable pour des interprétations.
Fig. 4. Répartition de la malacofaune dans le
secteur D (H C = hors contexte, Ε = entier,
F = fragment). 148 A. PRIEUR
Le secteur Ε (fig. 5)
Sondage ouvert à l'emplacement ou à proximité d'un atelier de métallurgie du cuivre.
PIR-A Espèces / Âges S
BIVALVES
Pinctada sp. IF
Tivela ponder osa IF
GASTROPODE
Conus sp. IF
Cypraea turdus IF
Oliva bulbosa IE
Strombus decorus persicus 2F IF
SCAPHOPODES
Dentalium octangulatum 2F
Indéterminables IF
Fig. 5. Répartition de la malacofaune dans le secteur Ε pendant la
période PIR-A (3e -mi. 2e s. av. J.-C. ; Ε - entier, F = fragment).
La fouille de cet atelier n'a produit que très peu de fragments de coquilles et notons que les espèces
appartenant à la période PIR-A sont, pour les gastropodes : Cypraea turdus (ce fragment est constitué par
la partie basale de la coquille) et Strombus decorus persicus (avec un apex perforé), et pour les bivalves :
Pinctada sp. et Tivela ponderosa. Ces deux dernières espèces, représentées chacune par un fragment,
montrent des traces de découpe pour obtenir en quelque sorte une pastille ronde, un jeton.
Espèces / Âges S PIR-B
Le secteur F (fig. 6) BIVALVES
Anadara ehrenbergeri IE Très peu de faune a été recueillie dans Pinctada margaritifera IF cette zone qui correspond à un cimetière, Sunetta effosa IE
contrairement au secteur C de même nature.
Pour la période PIR-B, seuls les biBivalve indéterminé IF valves sont représentés à l'état unitaire
(1 entier ou un fragment) par deux espèces. GASTROPODES
Cypraea sp. 2F turdus IE
Le secteur H Oliva bulbosa IE
II correspond à une résidence de haut
Fig. 6. Répartition de la malacofaune dans le secteur F rang qui n'a fait l'objet que d'un petit pendant la période PIR-B (mi. 2e s.- Ier s. av. J.-C, sondage. Un seul fragment de gastropode Ε = entier, F = fragment).
(Cypraea turdus) a été trouvé dans ce secteur.
Cette cyprée montre des traces de calcination
et ne comporte que sa partie basale.
Le secteur I
Dans ce secteur d'habitat a été effectuée une série de 5 sondages et comme l'indique la fig. 7,
plusieurs périodes ont pu être mises en évidence. .
·
.
.
·
.
·
·


.
DISTRIBUTION ET INTERPRETATION DE LA MALACOFAUNE 149
Espèces / Ages HC Sdl S PIR-A PIR-B SdM»IR-A Sd2/PIR. Β Sd4/PIR-B Sd5/PIR-C
BIVALVES
Anadara sp IF 4F 2F
IF Barbatiafusca
Callista erycina 1 F 2F 5F 4F 23 F 9F 3F 34 F sp 2F
Chama sp IE
Chlamys ruschenbergeri IF IF IF
Glycymeris lividus IF
Marcia hiantina 2F 21 F 7F IF 3F
IE 5F Pinctada margaritifera
1 F IF 9F sp 2F
Saccostrea cucullata 3F 2F
IF Solen sp
Spondylus sp IF IF IF
Trachycardium sp . 4F
Bivalva indéterminé 9F
GASTROPODES
? Babylonia spirata IF
3E IF IF Cerithium sp
Conus sp IF IF IF
Cronia konkanensis IF
3 F Cypraea sp IF 4F
Cypraea turdus IF
Hexaplex kuesterianus 2F IF
Nerita sp IF
Neverita didyma IF
Oliva bulbosa IE IF IF 4E 2 F
Phasianella variegata IE
Planaxis sulcatus IE IF
Polinices tumidus IF
Strombus decorus persicus 7F IF
Terebralia palustris 3F 5F 2F 16 F IF 3F 15 F 13 F
Turbo coronatus IE 1 F
Gastropode indéterminé IF
SCAPHOPODES
Dentalium octangulatum IF 3F sp 5F IF
IF Crabe
Os de seiche IF
7F 22 F 131F 22 F 140 F 17 F 10 F Indéterminables
Fig. 7. Répartition de la malacofaune dans le secteur I. (H C = Hors contexte, S = Surface, Sdl à Sd5 = Sondages de
1 à5,E = entier, F = fragment, PIR-A = 3e - mi. 2e s. av. J.-C, PIR-B = mi. 2e s. - 1er s. av. J.-C,
PIR-C - 1er -2e s. ap.J.-C).
Trois périodes (PIR-A, PIR-B, PIR-C) ont été reconnues dans ce secteur, et la période PIR-B est celle
qui présente la plus grande diversité en espèces, et les plus grandes fréquences d'entiers et de fragments.
Au cours de cette période, les espèces Callista erycina, Marcia hiantina, les Pteriidae (Pinctada sp. et
P. margaritifera) pour les bivalves et Cerithium sp., Cypraea sp., Oliva bulbosa, Strombus decorus
persicus, Terebralia palustris pour les gastropodes sont les plus fréquentes. La période PIR-C est celle qui
paraît la plus pauvre en espèces et en fréquences, sauf pour Terebralia palustris. Dans ce secteur, les
bivalves Callista erycina, Pinctada sp. et les gastropodes Cerithium sp., Cypraea sp. et Oliva bulbosa
disparaissent au cours de la période PIR-C. Notons toutefois que, pour toutes les périodes, beaucoup de
fragments sont généralement de très petite taille et souvent indéterminables. L'occupation la plus
importante de ce secteur semble se situer au PIR-B avec peut-être un début d'occupation au PIR-A et une
extinction d'occupation au PIR-C. .
.
.
.
.
.
150 A. PRIEUR
Secteur K
Là encore, il s'agit d'une zone d'habitat qui a permis de mettre en évidence un matériel
archéologique daté du PIR-A (fig. 8).
Espèces / Ages PIR-A Surf PIR-A
BIVALVES
?Spondylus sp 1 F
Anadara erhenbergeri IE sp 2 F
Arcidae 2F
Callista erycina 11 F 23 F
Chlamys ruschenbergeri 1 F
1 F Pinctada sp
Saccostrea cucullata 2 F
Trachycardium lacunosum 1 F
Bivalve indéterminé 15 F
GASTROPODES
Conus sp 1 F
Cypraea sp 3 F 5 F
Hexaplex kuesterianus 1 F 2 F
Nassarius arcularius plicatus IE
Nerita albicilla 1 F
Oliva bulbosa 1 F
Polinices tumidus IE
Strombus decorus persicus 2F gibberulus IE
Strombus sp 1 F
Terebralia palustris 1 F 7 F
2 opercules Turbo coronatus
Turitella cochlea 1 F
Gastropode indéterminé 1 F
SCAPHOPODES
Dentalium octangulatum IE
MADREPORAIRES 3 F
Indéterminables 6F
Fig. 8. Répartition de la malacofaune dans le secteur K. (E = entier, F = fragment,
PIR-A = 3e - mi. 2e s. av. J.-C, PIR-A Surf = matériel de surface supposé daté du PIR-A).
Dans le cas présent, les espèces de gastropodes semblent plus nombreuses que celles des bivalves.
Par contre les espèces Callista erycina (bivalve) et Cypraea sp., Terebralia palustris pour les gastropodes
paraissent plus fréquentes. Les fragments sont plus gros et de ce fait le nombre de fragments indéte
rminables est moindre. Enfin, les Cypraea sp. sont représentées seulement par les bases de coquilles. ·

·

.
·
.
·
.
·
DISTRIBUTION ET INTERPRETATION DE LA MALACOFAUNE 151
Le Secteur L
II s'agit ici d'un secteur d'habitat largement fouillé ayant fourni une faune malacologique
relativement importante datée des périodes PIR-A, PIR-B, PIR-C (fig. 9 et fig. 10).
Espèces / Âges HC S PIR-A PIR-B PIR-C Sondage
GASTROPODES
? Fasciolaria trapezium IF
? Lambis sp 1 F IE IF
? Strombus sp IF
Ancilla castenea IE
Babylonia spirata 1 F
IE Bursa bardeyi IF
IE Cerithium sp
Certhidea cingulata IE 1 F
Clypeomorus bifasciatus IE
Conus betulinus IE sp 1 F IE 3F IE 3F
Conus tessulatus 2F IE
Cypraea arabica 1 F sp 5F IF 2F
Cypraea turdus 6F 5F 6F 3E 7 F 9F
Engina sp IF
Hexaplex kuesterianus 2F IE 3F
Lambis truncata sebae IF IF
Nassarius arcularius plicatus IF
Nerita albicilla IE IE IE
Neverita didyma IF
Oliva bulbosa IF IE 4E IF 1 F 2E
Strombus gibberulus IF sp IF
Terebralia palustris 15 F IF IF 9F 2F
Tonna dolium IF
Tonna luteostoma IF sp IF
Turbo coronatus 2F 1 F 2F IF
Umbonium vestiarium IF 2E
Vermetus sp IE
Gastropode indéterminé 1 F 3F 3F 5F
SCAPHOPODES
Dentalium octangulatum 1 F IF IF 4F 4F
IF sp IE
CIRRIPEDES
4F 2F Balanus sp.
IF 1 F MADREPORAIRES
Poisson 1 dent 1 dent
IE 1 F Otolithe de poisson
Oursin IF
4F 4F Os de seiche
Fig. 9. Répartition des gastropodes, des scaphopodes, des cirripèdes, des madréporaires et du reste de
la faune dans le secteur L. (H C = Hors contexte, S = surface, PIR-A = 3e - mi. 2e s. av. J.-C,
PIR-B - mi. 2e s. - 1er s. av. J.-C, PIR-C. = 1er - 2e s. ap. J.-C, Ε = entier, F = fragment). .
.
.
.
.
152 A. PRIEUR
Espèces / Ages HC S PIR-A PIR-B PIR-C Sondage
BIVALVES
Amiantis umbonella IF
Anadara ehrenbergeri IE IE 4F sp 2F IF
Anadara uropigimelana IE
Asaphis deflorata IF IE IF
Barbatia sp IF tenella IE
Callista erycina 2E 7F IE 46F 16F 8E 63F 7F 7F
Cardiidae IF
Chama pacifica IE
Chlamys ruschenbergeri IE 2F
Circe corrugata IE IF IE
Circe sp 2F
Circenita calliyiga IE IE
Dosinia alta IE ceylonica IE
Dosinia tumida IF
Glycymeris lividus IE
Mactra glabrata lilacea IE
Marcia hiantina IF 3F IE 3F 2E 16F 2F sp . 2F
Ostreidae IF
Pinctada aff margaritifera IE margaritifera 5F 3F 4F IE 9F 2F
Pinctada radiata IE sp. 2F 20 F 22 F 12F
Saccostrea cucullata IF IE IF
Solen sp. IF
Spondylus sp IF IF
Tivela ponderosa IF
Trachycardium lacunosum IF IF IE
Bivalve indéterminé 2F IF 2F 7F 2F
Fig. 10. Répartition des bivalves dans le secteur L. (H C = Hors contexte, S = surface, PIR A - 3e - mi. 2e s.
av. J.-C, PIR-B = mi. 2e s. - 1er s. av. J.-C, PIR-C = 1er - 2e s. ap. J.-C, Ε = entier, F = fragment).
Là encore, les trois périodes PIR-A, PIR-B et PIR-C sont présentes. On note une relative abondance
de Callista erycina, de Pteriidae (Pinctada sp., P. aff. margaritifera, P. margaritifera) et de Marcia
hiantina pour les bivalves. Les gastropodes se manifestent principalement par les Conidae (Conus sp.,
Conus betulinus, Conus tessulatus), les Cypraeidae (Cyprae sp., C. arabica, C. turdus), Oliva bulbosa et
Terebralia palustris. Dans ce secteur, les scaphopodes sont présents au cours des différentes phases et
principalement en PIR-C, période qui semble la moins riche d'un point de vue malacologique. DISTRIBUTION ET INTERPRÉTATION DE LA MALACOFAUNE 153
Espèces / Ages S PIR-C
Le secteur AH BIVALVES
Anadara sp- 1 F 2F Dans ce secteur AH a été fouillée une Callista erycina 3F 19 F
tombe monumentale. L'inventaire de la mala- Marcia hiantina 3F
Pinctada sp· 8F cofaune y est tout aussi riche en espèces que Saccostrea cucullata 1 F celui du secteur C. Ce cimetière n'est pas Tivela ponderosa 1 F
Trachycardium lacunosum contemporain de celui du secteur C, mais il IE sp. 1 F 1 F offre les mêmes caractéristiques. En effet,
Callista erycina, Pinctada sp. pour les bivalves, Bivalve indéterminé 2F
les Conidae {Conus sp., C. tessulatus,
GASTROPODES C. betulinus) et les Cypraeidae {Cypraea sp.,
Conus betulinus 1 F C. turdus) pour les gastropodes y sont sp· 3F IE 1 I
relativement fréquents (fig. 11). Conus tessulatus 1 F
Cypraea turdus 1 F 2E 4 F
Cypreae sp· 2F 1 F
Nerita albicilla IE 1 I
Neverita didyma 1 F
Oliva bulbosa IE Le secteur BO Strombus decorus persicus 1 F
Terebralia palustris 1 F 1 F Attribué à un habitat, il n'a fourni qu'un
seul fragment de Cypraea turdus (base de
SCAPHOPODES coquille datée du PIR-C).
Dentalium octangulatum 1 F sp- 1 F
MADREPORAIRES 1 F
Le secteur BV Indéterminables 5F
Deux zones ont pu être différenciées dans
Fig. 11. Répartition de la malacofaune dans le secteur AH. ce secteur, l'une d'habitat pendant les périodes (S = surface, PIR-C = 1er - 2e s. ap. J.-C, PIR-A et PIR-C, l'autre d'artisanat au PIR-B Ε = entier, F = fragment). (fig. 12, 13).
Dans ce secteur, au
PIR-C, la malacofaune est très
Espèces / Âges PIR-A PIR-B pauvre, elle ne fournit que PIR-C HC
6 fragments et 2 entiers. Par SCAPHOPODES
Dentalium octangulatum 5E 3E 4 F IE contre, certaines espèces sont
relativement plus fréquentes
MADRÉPORAIRE 1 F 4F au PIR-A, PIR-B et PIR-D.
C'est le cas des bivalves Os de seiche 3F 2F 1 F
Callista erycina, Marcia
hiantina et les Pteriidae Œuf d'autruche 1 F 1 F
(Pinctada sp., Pinctada
Test d'oursin 4F margaritifera), et des gastro
podes Strombus decorus
Fig. 12. Répartition de la faune, à l'exception des mollusques dans le secteur persicus, Oliva bulbosa et les
BV.(HC = Hors contexte, S = surface, PIR-A = 3e - mi. 2e s. av. J.-C, Cypraeidae (Cypraea sp., PIR-B = mi. 2e s. - 1er s. av. J.-C, PIR-C = 1er - 2e s. ap. J.-C,
C. arabica, C. aff. caurica, Ε = entier, F = fragment).
C. turdus). La malacofaune au
PIR-D est moins abondante
qu'au PIR-A et au PIR-B.
Enfin, les scaphopodes (Dentalium octangulatum) sont relativement fréquents au PIR-A et au
L'abondance de la faune traduit une activité et une occupation plus importantes au cours de ces deux
dernières phases. Par contre, il semblerait qu'il y ait eu abandon de ce secteur au PIR-C.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.