Dossier de presse Gorille2 rev MC-1

De
Publié par

Dossier de presse Gorille2 rev MC-1

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 104
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins
 
      
   DOSSIER DE PRESSE
  
Muséum national d’Histoire naturelle 5 décembre 2009     
 
1
SOMMAIRE
         Une grande journée de mobilisation pour la sauvegarde des gorilles       P. 3  Programme de la journée du 5 décembre 2009 P. 5   Un spectacle interactif tout public   La cérémonie officielle   La projection de films et documentaires + débats   La remise du prix gorilla 2009   La rencontre avec les associations   La présentation de l’Atlas sur les grands singes   Les intervenants   La sauvegarde des gorilles, un enjeu aux implications multiples       P. 16   Les gorilles dans la grande famille des primates   La situation des populations de gorilles dans leur écosystème   Une combinaison de menaces en spirale   L’engagement international de la France 20 P.  La malle pédagogique « Les grands singes et leur habitat »   Les partenaires 24 P.
2
         Une grande journée de mobilisation pour la sauvegarde des gorilles   2009 a été décrétée « Année internationale du Gorille » par les Nations unies, pour alerter l’opinion publique sur les risques de la disparition de cette espèce gravement menacée.           Après le Royaume-Uni en janvier et l’Allemagne en juin,la France participe à son tour à cette mobilisation mondiale pour la sauvegarde des gorilles.  Le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer organise une journée exceptionnelle le 5 décembre 2009, de 10h à 18h au Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) Jardin des Plantes de Paris Auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution et Grand Amphithéâtre du Muséum national d’Histoire naturelle,  en partenariat avec   le ministère des Affaires étrangères et européennes ;   le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN);   la Convention de Bonn sur la conservation des espèces migratrices (CMS) ;   l’UNESCO ;   le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) ;   le Projet pour la conservation des grands singes (PCGS) ;   l’Institut Jane Goodall, Messager de la Paix des Nations unies;   et avec le soutien de Brussels Airlines et de Lufthansa.
3
 La journée du samedi 5 décembre est un événement grand public et à destination des enfants, dans le cadre des célébrations pour l’Année 2009: « Année internationale du Gorille » (YOG – Year of the Gorilla :g002Gro.9wwOY.w).  Le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer a souhaité programmer cet événement en fin d’année afin de faire le lien entrel’année internationale du gorille, la rencontre de Copenhague sur le changement climatique et l’année Internationale de la biodiversité en 2010.  Cette journée de mobilisation a un triple objectif :  Sensibiliser le public à la sauvegarde des derniers gorilles et de leur écosystème,, forêts tropicales d’Afrique centrale qui, avec l’Amazonie et les l’Indonésie, sont les poumons verts de la planète ;  Ex li uer au rand ublic les consé uences en chaîne de la disparition d’un animal déterminant pour la biodiversitélocale et internationale ;  Promouvoir les programmes de conservation des grands singes en Afrique centraleplan d’actions de l’Accord de la Convention de Bonn sur en particulier le  -les espèces migratrices (CMS) sur les gorilles et les projets d’autres associations comme le Projet pour la conservation des grands singes et l’Institut Jane Goodall.  L’Année internationale du Gorille a pour ambassadeur, Ian Redmond, le lus rand s écialiste des orilles à ce jour, et comme marraine, Jane Goodall, Messager de la Paix des Nations unies, éminente primatologue, étholo ue et anthro olo ue, ui a consacré sa vie à l’étude et à la protection des grands singes.  Contes africains, représentations théâtrales avec la participation d’enfants du Bassin du Congo, projections de films et débats… Plusieurs animations et informations sur les conséquences en chaîne de l’extinction des gorilles et sur leur rôle essentiel dans l’écosystème du bassin forestier du Congo, second poumon de la planète et immense réservoir de biodiversité.
4
 
     Programme de la journée du 5 décembre 2009   5 décembre 2009 - de 10h30 à 18h30 Auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution et Grand Amphithéâtre  Muséum national d’Histoire naturelle Jardin des Plantes – Paris 5e  Matinée 10h30-12h30 – Extraits de films et débat – « Le goirlle, entre mythe et réalités » Auditorium de la Grande galerie de l’évolution  11h00-12h30 – Spectacle interactif tout public « Les Princes de la forêt et la malle mystérieuse » pour la famille Grand Amphithéâtre du Muséum national d’Histoire naturelle  12h30 – Cérémonie officielle Grand Amphithéâtre du Muséum national d’Histoire naturelle  Après-midi 14h00-15h30 – Spectacle théâtral « Les Princes de la forêt et la malle mystérieuse » pour la famille Grand Amphithéâtre du Muséum national d’Histoire naturelle  14h00-16h00 – Extraits de films et débat – « Le goirlle dans la forêt, un enjeu de biodiversité » Auditorium de la Grande galerie de l’évolution  16h30-18h30 – Films débat – « Le gorille et l’homme: quel avenir ? » Grand Amphithéâtre du Muséum national d’Histoire naturelle
5
U nspecatcle interacti ftuo tupblic  
  « Les Princes de la forêt et la malle mystérieuse »  avec mimes, effets de lumière et de sons Le spectacle, d’une durée de 1h30, sera présenté deux fois dans la journée, de 11h à 12h30 puis de 14h30 à 15h30 au Grand Amphithéâtre.   Cette représentation s’inspire des traditions orales africaines et de l’arbre à palabres pour transmettre la connaissance et décliner son art en actes solidaires (entre enfants africains et français, entre pays, au profit d’un animal à forte connotation affective) autour d’un support : une malle pédagogique.  La malle « Les rands sin es et leur habitat »  Face à la disparition alarmante des grands singes et aux menaces qui pèsent sur leur unique habitat, l’Unesco, le pro et pour la Conservation des Grands Sin es, le Muséum national d’histoire Naturel et la Coopération Fran aise pour le Pro et pour la survie des grands singes (GRASP), ont développé dans le cadre d’un programme de sensibilisation une malle pédagogique. Elle s’adresse tout particulièrement aux enfants ui vivent à roximité des forêts abritant des rands sin es.  Le projet a pour ambition de couvrir l’aire de répartition des grands singes. Son contenu présente les données actuelles concernant : leur anatomie, leur comportement, leur écologie, leur nombre et leur localisation en mettant l’accent sur les menaces qui pèsent sur eux et les solutions pour les réduire.   Le ministère de l’Ecolo ie, de l’Ener ie, du Dévelo ement durable et de la Mer s’associe à cette initiative et soutient la production des 2 nouvelles malles pour le public français.  L’esprit À travers un savant mélange de théâtre de rue, de conte, de musique, de projection de film, la compagnie « Les Anthropologues » a créé pour l’occasion un spectacle qui fait voyager le public entre fiction et réalité scientifique. Interpellés, ballottés d’une émotion à l’autre, les spectateurs petits et grands sont encore une fois surpris, quand certains d’entre eux parfois venus d’Afrique, prennent part au débat, et témoignent de leur travail quotidien pour protéger les gorilles et les autres grands singes, mission essentielle pour la connaissance de nos origines et la préservation de la biodiversité dans un monde à venir.   Les Jeunes Ambassadeurs des Grands Sin es  Outre son articulation avec la malle pédagogique, le spectacle interactif proposé par la troupe «les Anthropolo ues» inté rera par ailleurs la participation de eunes africains venant de 10 écoles a ant accueilli la malle éda o i ue et vivant rès des orilles. Ces jeunes âgés en moyenne de 13 ans sont originaires de villages de la province de l’Ogooué-Maritime au Nord du Parc National de Loango au Gabon et de la région du Parc National de la Forêt Impénétrable de Bwindi en Ou anda, deux ré ions où vivent des orilles sauva es. Ils seront accom a nés d’animateurs, Herman Loundou et Denis Agaba, qui ont participé au programme au Gabon et en Ouganda.  
6
Depuis septembre 2009, ces enfants préparent des scénettes, des poèmes, des dessins décrivant leur perception des gorilles et intégrant les outils présents dans la malle péda o ique pour expliquer au public fran ais ce qu’ils savent des orilles. Ils ré arent ainsi leur artici ation au s ectacle du 5 décembre dans des ateliers, l’un d’entre eux s’étant tenu début novembre à Kampala à l’école française.  Les enfants livreront leur expérience et seront nommés « Jeunes Ambassadeurs des Grands Singes».  À leur retour, ils poursuivront leurs actions en faveur des rands sin es auprès de leurs camarades, des chefs de villa es et des re résentants du ouvernement. Simultanément, 10 élèves français d’établissements de région parisienne (CE2 de l’école de Carrières-sous-Poiss et de Basse-Normandie classe de 5ème de SEGPA, Ar entan recevront aussi le titre de « Jeunes Ambassadeurs des Grands Sin es » le 5 décembre et leurs établissements lanceront la tournée de la malle en France.  La tournée sera coordonnée par Sabrina Krief MNHN et le Pro et pour la Conservation des Grands Sin es, en collaboration avec le ministère du Développement durable.   S no sis Les célèbres rimatolo ues Naomi Novak et Viktor Iovenko viennent à Paris présenter les Princes de la forêt et leur malle mystérieuse, qui aurait, selon la légende, la capacité d’assurer la survie des Grands Singes.  Hélas, au moment où les festivités devraient démarrer, les Princes de la forêt, ces étranges primates des villes, ont pris la poudre d’escampette.Le public est alors invité à les rechercher dans le Jardin des Plantes, et découvre avec bonheur ceshomo pan urbanus dans leur milieu naturel. Plus tout à fait des singes, pas tout à fait des hommes, les Princes de la forêt initient l’un des primatologues à leurs rites méconnus. Mais la fête prend un goût amer quand le grand mâle dominant est accidentellement blessé…  Invités à pénétrer à l’intérieur du magnifique et imposant amphithéâtre du Muséum national d’Histoire naturelle, les spectateurs sont accueillis par une Naomi Novak révoltée contre le sort que nous réservons aux grands singes. Si nous ne réagissons pas vite, d’ici trente ans, nos plus proches « cousins » ne vivront plus que dans des zoos... Aux portes de la mort, le grand mâle blessé hésite. Seul le récit de l’origine commune des hommes et des singes lui permettrait de choisir s’il doit vivre ou nous quitter. Alors, le Créateur, Nzâmbi ya Mpûngu, envoie deux Ngûnza, deux messagers. Bercé par lesmots divins des conteurs et le rythme envoûtant de la sanza, le grand mâle revient parmi nous, un peu désorienté. Aidés par des enfants venus d’Ouganda et du Gabon,les Princes de la forêt en appellent aux pouvoirs de leur mystérieuse malle pour le soigner. Aussitôt rétabli, le grand mâle affamé vole un fruit aux Ngûnza. La discorde éclate : nulle cohabitation n’est possible avec les grands singes ! Mais Nzâmbi ya Mpûngu veille et d’un coup de tonnerre rappelle tout le monde à la raison. Une palabre est organisée, à laquelle le public est convié, afin de savoir si une cohabitation est possible entre l’homme et ses cousins de la forêt.  Contes, extraits de film sur le travail des Ba’aka (pygmées de Centrafrique), scénettes jouées par les enfants, présentation de l’Atlas sur les grands singes, viennent nourrir le débat, auquel prennent part des acteurs de terrain, primatologues et autres spécialistes des grands singes… Tous témoignent de leur travail de sensibilisatio n, de formation, travail de longue haleine à mener dans l’urgence des menaces qui pèsent sur ces habitants des forêts tropicales, parmi lesquels les gorilles, grands semeurs de graines, sont les garants de la biodiversité.
7
 L’émotion est toujours présente quand, guidés par les Princes de la forêt, nos jeunes ambassadeurs venus d’Afrique, transmettent le relais aux enfants français, pour qu’ils poursuivent ici cette mission essentielle pour la connaissance de nos origines et la préservation du monde à venir.  Le spectacle théâtral est conçu et présenté par la compagnie « Les Anthropologues » (pologuesw.anthrowwrf.), spécialisée dans le spectacle de rue. Cette compagnie est réputée pour son spectacle « les princes Bonobo », qui illustre le thème des rapports de l’homme avec le monde animal notamment les grands singes.  Scénario et mise en scène: Nicolas Soloy Avec la collaboration deValérie Suner JeuAlexandre Grekoff, Marjorie Laurent, Anne Orsoni, Matthieu Rauchvarger et Nicolas: Soloy, avec la participation exceptionnelle des Frères Christian et Amour Makouaya Avec le soutien deComme Vous Emoi » et la ville de Montreuil« et laparticipation des enfants des écoles gabonaises, ougandaises et françaises et de Shelly Masi et Sabrina Krief (MNHN) Costumes: Claire Lucas et Florence Baudry Masques et accessoires: Thierry Graviou Musique et contes: Amour et Christian Makouaya Scénographie: Thierry Graviou Création et régie lumière: François Julien Montage et régie son: Vincent Mallet  Coordination du spectacle: Sabrina Krief (MNHN-PCGS), Marianne Courouble (ministère du Développement durable), Célia Duwicquet (MNHN).     A 12h30, à l’issue du spectacle théâtral, le public est invité à assister à la cérémonie officielle qui réunira l’ensemble des acteurs de l’événement, au cours de laquelle seront présentés notamment l’Atlas sur les grands singes et la malle pédagogique.   
La Cérémonie officielle 
8
   débatsLa projection de films et documentaires +  Des extraits de films grand public et des documentaires seront présentés dans 3 sessions thématiques réparties dans la journée, suivi d’une table ronde avec des intervenants des pays de l’aire de répartition des grands singes, des représentants de l’Année internationale du gorille, des chercheurs du Muséum et des autres institutions françaises (liste ci-après):   Auditorium de la Grande Galerie - de 10h30 à 12h30 Thème 1 : « Le gorille – mythe et réalités »  Le gorille : monstre ou animal idéalisé, l’image du gorille auprès des populations autochtones, les débuts d’une prise de conscience…  King-Kong:10 min. 2005. Réalisation : Peter Jackson. Distribution :Universal Pictures La rencontre d’une belle et d’une bête où l’affection balaie les apparences terrifiantes et les préjugés  Images retrouvées:30 min. Production : National Geographic La vie de Dian Fossey, ses premiers contacts avec les gorilles grâce aux images d’archives tournées par Robert Campbell sur les volcans au début des années 70  Les gorilles de montagne:25 min. 1976. Réalisation : André Lucas Début du travail d’approche et d’habituation des gorilles de montagne au Rwanda  Débat avec: Ian Redmond, ambassadeur de l’Année internationale du gorille, André Lucas, réalisateur et Fidel Ruzigandekwe, directeur de l’Agence rwandaise de la faune sauvage, Jean-Bernard Yarissem, directeur du WWF République Centre Africaine, Sandrine Mahé, docteur vétérinaire, spécialiste des gorilles.   Auditorium de la Grande Galerie de l’évolution - de 14h30 à 16h30 Thème 2 : « Le gorille dans la forêt, un enjeu de biodiversité »  Vie et comportement du gorille de plaine et du gorille de montagne, biologie du gorille, son rôle pour la biodiversité…  Retour aux Virungas:30 min, 2006. Réalisation : André Lucas Images récentes sur la vie des gorilles de montagne dans le parc des Virungas. Commenté en direct pendant la projection  Le paradis des gorilles:30min. 2006. Réalisation Emmanuel Roblin : Production : MC4 Du fait des difficultés à les suivre et les observer dans leur milieu forestier, les gorilles de plaine ont été beaucoup moins bien étudiés que les gorilles de montagne.  Débat avec : Florence Levréro, chercheur sur le comportement des gorilles, Université de Saint-Etienne, Ian Redmond, André Lucas et Norbert Mushenzi, directeur du Parc nord des Virungas (République démocratique du Congo).  
9
 Grand Amphithéâtre - de 17h à 18h30 Thème 3 : « Le gorille et l’homme : quel avenir ? »  Le gorille et l’homme : protection et menaces -déforestation, trafics, maladies, conflits armés - l’écotourisme et les communautés locales, le gorille et les changements climatiques…  Sur la piste des primates :25 min. 2006. Production et réalisation : Patrick Rouxel. Au Gabon, des hommes mènent des actions permanentes pour protéger les parcs nationaux du braconnage et de la déforestation  La guerre du coltan :  Daniel Lainé. Société européenne de :10 min. 2008. Réalisation Production. L’exploitation du Coltan, minerai de Niobium et de Tantale, découvert dans le parc national de Kahuzi Biega au Congo, a sonné le glas des gorilles de Grauer, sous espèce très proche des gorilles de montagne. La moitié d’entre eux a été massacrée.  Meurtres sur les gorilles :30 min. 2007. Production : National Géographic Dans la région du Kivu, plus d’une centaine de gardes ont laissé leur vie pour préserver celle des gorilles. Enquête sur le récent assassinat de gorilles et le trafic de bois pour le charbonnage dans une région sinistrée  Débat avec: Norbert Mushenzi, Fidele Rudigandekwe, Ian Redmond, Shelly Masi et Sabrina Krief, chercheurs au MNHN, Denis Agaba, animateur du Wildlife Clubs of Uganda, Herman Loundou, animateur au Projet Gorille Fernan-Vaz, Samy Mankoto, représentant du programme « Homme et biosphère » de l’Unesco et Boutros Kaléré, directeur de   l’association Fonce Congo.  Les séquences de projection sont élaborées et organisées par André Lucas, ancien responsable au MNHN de la conception et projection de films et journaliste animalier, spécialiste notamment des grands singes.  Les séances de films et débats seront animés par André Lucas et Ian Redmond, spécialiste des grands singes et Ambassadeur de l’Année internationale du gorille.  Une exposition de photos inédites de gorilles d’André Lucas, sera également présentée dans l’enceinte du Grand Amphithéâtre.    Remise du prix gorilla 2009 Greg Cumming recevra le prix gorilla 2009 pour l’ensemble de son travail. Il fut le co-fondateur de Dian Fossey Gorilla Found Europe (DFGFE). En 1997, à Kibale, il créa le Forum des ONG locales pour la conservation de l’environnement (FONCE). En quelques mois, plus de 100 associations congolaises, rwandaises et ougandaises y avaient adhérées. FONCE est une initiative du Parc National des Virunga, qui a organisé la première campagne anti-braconnage de la République Démocratique du Congo en collaboration avec plus de 70 organisations locales. En 2003, il initia également le Durban Process qui vise à limiter l’impact de l’exploitation du Coltan sur la survie des derniers gorilles des plaines de l’est (sous-espèce de gorilles de montagne endémique de la République Démocratique du Congo).  
10
 La rencontre avec les associations Toute la journée, des intervalles seront prévus entre les spectacles et les séquences de projection afin de permettre au public de rencontrer les associations et les organisations présentes : le Secrétariat de la Convention de Bonn, l’Unesco, le Projet pour la Conservation des Grands Singes et l’Institut Jane Goodall.   La présentation de l’Atlas sur les grands singes  L’Atlas présente de façon didactique, documentée et largement illustrée les différentes espèces de grands singes. Il s’adresse à un large public et est rédigé de façon très accessible. Chaque pays de l’aire de répartition des grands singes est aussi l’objet d’un chapitre et de façon unique, cet atlas décrit les menaces et les actions entreprises dans chaque pays et une carte mise à jour présente la répartition des grands singes dans chaque pays. L’Atlas a été publié en 2005, dans sa version originale en anglais.  
  La parution de cet Atlas, dans sa version française, en 2009 est le fruit d’une collaboration de plusieurs partenaires en particulier le Fond français pour l’environnement mondiale (FFEM) et l’Agence Internationale pour le Développement de l’Information Environnementale qui a financé sa traduction, réalisée par les services du Ministère des Forêts et de la Faune Camerounais, l’UNESCO qui a pris en charge l’impression et le Muséum national d’Histoire naturelle qui a coordonné la validation scientifique par un groupe de primatologues francophones et son édition.  Il sera présenté officiellement le 5 décembre dans sa version française.   
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.