Étude palynologique des dolmens de Bois Neuf III, à Marsac (Creuse) et Bagnol à Fromental (Haute-Vienne) - article ; n°1 ; vol.99, pg 91-103

De
Bulletin de la Société préhistorique française - Année 2002 - Volume 99 - Numéro 1 - Pages 91-103
Dans les sols acides des dolmens néolithiques du Limousin, la conservation de l'os ne se fait pas et celle des graines et des charbons est médiocre; cependant des pollens et spores subsistent. Afin de savoir ce qu 'ils représentent, il a été étudié le palynofaciès et les assemblages polliniques fossiles ainsi que plus récents et actuels. Dans le cas du dolmen de Bagnol une certaine homogénéisation des stocks signale un mélange. À Bois Neuf un gradient met en évidence une percolation. Une comparaison entre les résultats palynologiques de cinq autres sites néolithiques du Limousin attire l'attention sur la validité des interprétations en terme de chênaie (chênes à feuillage caduc, tilleul, charme, bouleau, aulne, noisetier...) et celles concernant les actions anthropiques sur l'environnement végétal.
In the acid soil of Neolithic chamber tombs in the Limousin region bone is never preserved and seeds and charcoal only poorly, but pollen and spores do subsist. In order to establish what they represent, the pollen diagram and fossil pollen assemblages have been studied as well as those for more recent times and the present. In the case of the Bagnol tomb, a certain homogenisation of the stock points to a mixing of layers. At Bois Neuf a gradient reveals the effects of percolation. A comparison between the results of pollen analysis for five other Neolithic sites in the Limousin draws attention to the validity of the interpretations in terms of oak forest (deciduous oak, lime, hornbeam, birch, alder, hazel, etc.) and concerning the impact of human action on the plant environment.
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 2002
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins