L'âge du Bronze dans la collection Lugol à Mansle (Charente) - article ; n°5 ; vol.70, pg 138-144

De
Bulletin de la Société préhistorique française - Année 1973 - Volume 70 - Numéro 5 - Pages 138-144
7 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1973
Lecture(s) : 74
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

A. Coffyn
J. Gomez
Jean-Michel Bastien
L'âge du Bronze dans la collection Lugol à Mansle (Charente)
In: Bulletin de la Société préhistorique française. 1973, tome 70, N. 5. pp. 138-144.
Citer ce document / Cite this document :
Coffyn A., Gomez J., Bastien Jean-Michel. L'âge du Bronze dans la collection Lugol à Mansle (Charente). In: Bulletin de la
Société préhistorique française. 1973, tome 70, N. 5. pp. 138-144.
doi : 10.3406/bspf.1973.8237
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1973_num_70_5_8237de la Société Préhistorique Française, tome 70, 197.4, C.R.S. M. n" 5 Bulletin
L'âge du Bronze dans la collection
Lugol à Mansle (Charente)
par A. Coffyn, J. Gomez, J.-M. Bastien
Dans son château de Goué, à Mansle, le Contrô lême qui proviendraient de Taillebourg. Une
leur Général de la Marine Lugol conserve de telle concentration de ce type d'objet mérite
précieuses collections d'une grande variété. Une considération et plaide en faveur d'une prove
salle est réservée à l'ethnographie et à l'archéol nance française pour un certain nombre de
ogie. M. Lugol y a exposé son importante collec pièces. Les gravures des allées-couvertes bre
tion de préhistoire, ancienne collection Vallade, tonnes du Mougau-en-Commana (Finistère) et
acquise chez un antiquaire d'Angoulême, après de Prajou-Menhir-en-Trébeurden (Côtes-du-Nord)
la mort de ce dernier. sont également une preuve en ce sens (J. Briard,
1965, pp. 61-62). Ces poignards sont en réalité Les séries néolithiques furent examinées par des pointes de lances. le docteur R. Riquet qui en fit état dans diverses
publications. — Fragment de hache à rebords : fragment
comprenant le tranchant très arqué et une partie Nous présenterons dans cette note les séries
de la lame à rebords moyennement élevés (7 mm). de l'Age du Bronze que M. Lugol a bien voulu,
Cette hache, très martelée, à patine grumuleuse avec une grande courtoisie dont nous ne saurions
d'un vert clair, n'appartient pas au style médo- trop le remercier, nous laisser étudier à loisir. n" 3). cain classique (fig. I, Nous grouperons les objets d'après leur prove
nance, réservant pour la fin ceux dont l'origine Longueur du fragment : 84 mm ; largeur du
reste indéterminée. tranchant : 76 mm ; largeur à la cassure :
35 mm ; épaisseur maxima : 29 mm.
— Hache à douille quadrangulaire : hache
BOIS-DU-ROC, A VILHONNEUR (CHARENTE). appartenant au type moyen ou type de Tréhou,
défini par Л. Briard. L'ouverture de la douille
— « Poignard » chypriote à lame foliacée, la est soulignée par un épais bourrelet tandis qu'un
nervure centrale se prolongeant par une soie mince fil de bronze est encore accroché à l'an
n" 6). neau. Patine verte assez claire (fig. 2, n° 14). recourbée de section losangée (fig. 1,
Dimensions : (d'après J. Briard pour la nomencLongueur : 308 mm ; largeur maxima de la
laine : 34 mm ; épaisseur de la soie à la base : lature) :
7 min ; largeur de la soie : 9 mm. Cette arme L Ц 1T L 13 1\ Г, a b
est sans doute la pièce la plus intéressante de 127 121 30 28 34 36 30 22 5 mm
la collection. Marquée à l'encre de chine comme
— Hache à douille quadrangulaire : Cette tous les autres objets de provenance connue,
petite hache appartient au type armoricain de elle offre de ce fait de grandes garanties quant
Couville. L'ouverture de la douille est soulignée à son authenticité. Elle permet à nouveau de
par un bourrelet et une moulure. L'intérieur de poser le problème des poignards chypriotes fran
la douille contient du sable brûlé. Patine verte çais, dont J. Briard pense qu'une partie d'entre assez claire (fig. 2, n" 16). eux au moins fut effectivement découverte en
France (J. Briard, 1965, p. 62). Il est remarquable Dimensions :
que 6 poignards de ce type se voient attribuer L a b 1., г., 4 h une origine dans le bassin de la Charente. Outre 72 li 15 27 l\ 20 77 14 17 12 4 mm notre exemplaire il faut citer celui du Musée
Mestreau à Saintes (J. Gachina, 1972) et les Ces différents types d'objets métalliques confi
4 exemplaires du Musée municipal d'Angou- rment que le site du Bois-du-Roc à Vilhonneur
138 :
:
Fig. 1. — 1 : Origine inconnue ; 2 : Ile d'Oléron, Charente-Mine ; 4-9 Pons, Charente-Mme ; 3-fi Bois du Roe, Vilhonneur, Charente ; Г> : Chamelles, Charente ; 7-8 : Vénat, St-Yrieix., Charente. fut occupé à diverses reprises et qu'on Dimensions : 173 X 53 — 30 — 20 X 26 mm ; (Charente)
ne peut limiter son occupation au seul Bronze hauteur des rebords 7 mm.
final III. Ce fait est établi également par la Hache non marquée mais une ancienne étcéramique de la station qui comprend notam iquette en carton s'adapte parfaitement à la coument des tessons à décors de pustules du Bronze lisse et indique : « Ile d'Oléron, Collection Tes- médocain III, des fragments de plats-couvercles sier, à Cognac ». à décor rhénan et d'un vase biconique à décor Les haches médocaines cannelées sont relde fausse grecque. Une série d'épingles à col ativement abondantes en Saintonge et en Aunis renflé ou nervure ou à collerettes (trois au Musée
(dépôt de Trizay, Ile de Ré), relais naturels des Antiquités Nationales, une au Laboratoire entre le Médoc et la Vendée. de la Faculté des Sciences de Poitiers) et appar
tenant au Bronze final I, précise encore une
période intense d'occupation du gisement, en Chez Biron, près de Pons. association avec la poterie excisée ou estampée,
bien connue depuis les travaux de G. Chauvet — ■ Hache à rebords de type médocain tardif,
(G. Chauvet, 1901 ; E. Patte, 1970 ; J. Gomez, non décorée brute de coulée. Patine vert sombre
1971 ; A. Coffyn, 1972). avec traces brunes. Les rebords se terminent aux
angles du tranchant rectiligne tandis que le profil
longiligne rappelle les dernières productions du
CACHETTE DU GRAND-MAINE A CHAZELLES Bronze médocain (fig. 1, n° 4).
(CHARENTE). Dimensions : 172 X 50 — 30 — 31 X 25 mm ;
rebords de 6 mm. — Hache à talon, sans anneau, brute de coulée.
Les valves du moule étaient légèrement décalées — Hache à talon étroit et arrondi, lame à au moment de la fonte. La lame, décorée d'une tranchant élargi dont le plat est décoré d'une nervure médiane, et le tranchant étroit, permett nervure. Les valves du moule étaient décalées ent de rattacher cet outil aux haches de type lors de la coulée. L'extrémité proximale du talon breton en usage au Bronze moyen III et au a été élargie par écrasement et cette hache a pu Bronze final I (J. Briard, 1965, pp. 109-112). servir de burin. G. Chauvet avait fait la même Patine d'un vert sombre. remarque à propos d'une hache de Biarge (Cha
Longueur : 168 mm (dont 65 de talon) ; lar rente) (G. Chauvet, G. Chesneau, 1904, p. 3).
Patine d'un vert sombre (fig. 1, n° 9). geur du tranchant : 42 mm ; largeur minimale
de la lame : 25 mm ; épaisseur du talon : 35 mm. Dimensions : 135 X 50 — 23 — 23 X 25 mm ;
longueur du talon : 61 mm. Cette hache faisait partie d'une cachette de
10 haches, découverte en 1902, et acquise par Nous ne disposons d'aucun renseignement Dumoussaud, clerc de notaire à La Rochefou- concernant ces 3 haches. Les deux médocaines, cault à ce moment. Elle se trouve maintenant de petite dimension, appartiennent au type le dispersée sans avoir été publiée convenablement plus récent défini par l'un de nous et daté du (fig. 1, n° 5). Bronze moyen III — Bronze final I (A. Coffyn,
1972). La composition de ce dépôt : une hache à
rebords et 9 haches à talon, rappelle celle des La hache à talon s'inspire peut-être de certains
cachettes de Biarge et de Chébrac qui contenaient modèles de haches, caractérisés par un talon
également des haches à talon de type armori étroit et allongé et une lame élargie à arête
cain et un faible pourcentage de haches à bords médiane, bien représentés en Charente, Vienne
droits (G. Chauvet, G. Chesneau, 1904, p. 5). et Deux-Sèvres (dépôts de Biarge, Chébrac,
Chazelles, Grotte des Duffaits en Charente ; Il faut souligner que cette hache est actuell dépôt de Curzay, Vienne ; dépôts de Pamproux ement la seule que nous connaissions qui pro et de Ménigoute, Deux-Sèvres) et datés aux vient avec certitude de cette cachette. Une hache Duffaits du Bronze final I (— 1210 ± 100, Gif- à talon étroit conservée au Musée de la Société sur- Yvette, n° 2263, 1971). Historique et Archéologique de la Charente à
Angoulême, provient également de Chazelles La contemporanéité des deux haches de chez
(carrière du Petit-Picard). Biron est donc probable et ces outils peuvent
provenir d'un habitat non repéré ou d'un dépôt
non signalé.
HACHES DE CHARENTE-MARITIME.
CACHETTE DE VENAT A SAINT-YRIEIX Ile d'Oléron.
(CHARENTE).
— Hache à rebords de type médocain, très
martelée, dont la coulisse, très arrondie, s'orne Cet énorme dépôt du Bronze final III fut de cannelures à peine visibles. découvert en 1893 et aussitôt dispersé. L'essent
iel fut acheté par quelques préhistoriens cha- Le tranchant est droit, le profil très ventru,
la patine vert très sombre (fig. 1, n° 2). rentais dont les collections sont conservées :
140 G. Chauvet (Faculté des Sciences de Poitiers), — Pointe de lance à courte douille (34 mm),
A. Favraud des de Poitiers et non décorée, à ailerons foliacés dont la pointe
Musée des Antiquités Nationales), M. Triou manque. Les trous de rivets circulaires ont un
(Saintes), J. George (Musée de la Société Histo diamètre de 4 mm. Patine vert pâle avec bour
rique et Archéologique de la Charente à Angou- souflures (fig. 2, n° 2).
lême). Les pièces de Vallade proviendraient des Dimensions : longueur actuelle : 95 mm ; collections Favraud ou George. Quelques objets largeur des ailerons : 31 mm ; diamètre de la sont exposés au Musée municipal d'Angouleme douille : 24 mm. (collection Lhomme) et au Musée de la Société
Cette lance en rappelle une, assez semblable, des Antiquitaires de l'Ouest à Poitiers.
draguée récemment dans la Charente (A. Coffyn, Ce dépôt fut publié par A. Favraud (1893), J. Gomez, 1971). George et Chauvet (1894), R. Audin et R. Riquet
(1954). Malgré ces travaux de qualité et bien — Pointe de lance brisée dont la douille que les types essentiels aient été décrits dès manque. Les ailerons sont étroits et foliacés, la 1894 par J. George et G. Chauvet, une publica pointe ogivale. Patine vert foncé avec traces tion intégrale du dépôt, encore reconstituable plus pâles (fig. I, n° 8). en presque totalité, reste à faire.
Dimensions : longueur du fragment : 74 mm ;
— Les haches. largeur des ailerons : 27 mm ; diamètre de la
douille à la cassure : 14 mm. — Haches à ailerons subterminaux à tran
chant évasé et arqué. Patine vert sombre à — Extrémité d'une pointe de lance brisée, à taches claires (fig. 2, n° 12). ailerons étroits et extrémité ogivale. Fort proba
Dimensions : 123 X 43 — 27 (35 avec l'a blement il s'agit d'une pointe de lance de type
nneau) — 24 X 38 mm. anglais à ailerons infléchis. Patine vert foncé
(fig. 2, n° 3).
— Hache à douille sub-circulaire à l'extérieur, Dimensions : longueur actuelle : 73 mm ; à ouverture intérieure carrée (28 mm de côté), largeur des ailerons : 30 mm ; épaisseur maxima double bourrelet sur la douille, lame élargie actuelle : 15 mm. vers un tranchant très arqué. Patine vert sombre
avec taches plus claires et chloruration pulvé — Fragment de pointe de lance à ailerons n° 11). rulente par places (fig. 2, étroits. Patine vert sombre. Les dimensions de
Dimensions : (selon les normes de J. Briard). cette pièce très tronquée, n'auraient aucune
signification (fig. 2, n° 6). 1, 13 l\ Г2 a b
96 93 40 31 47 3fi 27 20 4,5 mm
Profondeur de la douille : 73 mm.
Les épées.
Cette hache est d'un type fréquent dans les
dépôts du complexe en langue de carpe sur la
— Deux fragments de lames d'épées, sans n° côte 1) atlantique mais aussi (J. dans Briard, les dépôts 1965, p. launaciens 213, fig. tels 74, doute en langue de carpe. Le second dont les
celui de Carcassonne (J. Guilaine, 1968, pi. 2 à 5). bords convergent, provient de la pointe. Patine
vert sombre avec plaques plus pâles et vert — Fragment de tranchant de hache à douille, blanchâtre. du même type que la précédente mais à tran
Dimensions : longueurs : 30,5 et 46 mm ; chant moins évasé. La douille se termine à
largeurs : 34 et de 28,5 à 24 mm ; épaisseurs : 27 mm du tranchant ce qui donnait par consé 8 et 7 mm (fig. 2, nos 7-8). quent une hache fonctionnelle.
Dimensions : longueur actuelle : 53 mm ; — Fragment de languette plate avec extrélargeur : 43 mm (fig. 1, n°7). mité proximale évasée. Elle porte une rainure
sur chaque face et s'est brisée au niveau du
premier trou de rivet (fig. 2, n° 5).
— Les pointes de lances. Dimensions : largeur du pommeau : 44 mm ;
épaisseur de la soie : 6 mm ; diamètre de la
— Pointe de lance à longue douille, ailerons perforation : 5 mm.
foliacés étroits, brisée à la pointe par flexion.
— Fragment de languette d'épée dans sa partLa douille est décorée de 7 groupes d'incisions
parallèles horizontales et comporte deux trous ie médiane. Elle est absolument plate, à bords
de goupille réguliers de 5 mm de diamètre. convexes, et deux trous de rivets subsistent, la
Patine verte laissant apparaître le métal par cassure se situant au niveau d'un troisième
endroits. (fig. 2, n° 9).
Longueur actuelle : 151 mm ; largeur des ail Dimensions : largeur de la soie : 24 mm ;
erons : 36 mm ; diamètre de la douille à la base : épaisseur : 5 mm ; diamètre des trous de rivet :
25 mm (fig. 2, n° 1). 5 mm.
141 17
. 2. — 1 à 12, 15, 17 : Dépôt de Vénat, St-Yrieix, Charente ; i: : Origine inconnue ; И, 10 : Bois, du Roc, Vilhoimeur, Charente. Poignards et couteaux.
— Poignard à languette rectangulaire percée
d'un trou obstrue par les oxydes et lame à renfl
ement central. Cet objet a dû être retaillé dans un
fragment de lame d'épée. Patine vert sombre
avec traces plus pâles (fig. 2, n° 17).
Dimensions : longueur actuelle : 110 mm ;
largeur de la lame : de 32 à 39 mm ; largeur
de la soie : de 15 à 18 mm ; épaisseur de la
lame : 8 mm.
— Couteau à douille : pièce brisée au sommet
et comprenant une lame mince, facettée, présen
tant des traces d'affûtage et une douille ovalaire
percée d'un trou de goupille de 5 mm de dia
mètre (fig. 2, n° 4).
Dimensions : longueur actuelle : 74 mm ;
largeur de la lame : de 21 à 25 mm ; diamètre
de la douille : 13 et 22 min ; épaisseur de la
lame : 3 mm.
Les objets de parure.
— Bracelet constitué d'un fil de bronze à
section circulaire formant un anneau. Le racco
rdement est assuré par un second fil, plus mince, Fia;. 3. — Dépôt de Vénat, St-Yrieix, Charente. martelé et enroulé en 6 spires à ses extrémités
autour nu 3). du jonc. Patine verte assez sombre (fig. 3,
Dimensions : diamètres : 82 à 83 mm, diamèt comportent une ou deux zones d'usure très res des fils de bronze : 2,5 et 3 mm. marquée (fig. 3, n " 5). — Grand bracelet massif ovalaire ouvert mais
Dimensions : diamètres externes : 31 et dont les extrémités arrivent au contact. Coupe 19 mm ; diamètres internes : 26 et 14 mm ; en tonnelet (10 mm X 8 mm) et décor de lignes épaisseurs : 2,5 mm environ. profondément incisées formant des bossettes rec
tangulaires, hachurées de lignes transversales
serrées. Patine vert sombre (fig. 3, n° 1). Objet tubulaire.
Dimensions : 84 et 69 mm de diamètres exté — Objet formé d'un tube de métal légèrement rieurs ; 65 et 52 mm de diamètres intérieurs. convexe, fermé à son extrémité inférieure par
— Bracelet massif, ouvert, formé d'un jonc une plaque en biseau et prolongé de l'autre par
de coupe circulaire (6 mm) terminé par des une patte à double perforation. Patine vert
extrémités de coupe trapézoïdale. Le décor est sombre avec traces plus claires (fig. 2, n° 15).
constitué de groupes de 6 à 7 lignes transversa Dimensions : longueur : 89 mm ; diamètre lement. Patine vert sombre avec des traces plus inférieur : 19,5 mm ; diamètre à l'ouverture : claires (fig. 3, n° 2). 23 à 24 mm ; diamètre des perforations : 4 mm.
Dimensions : 83 et 73 mm de diamètres Il est difficile de préciser quel pouvait être externes ; 72 et 63 mm de diamètres internes. l'usage de cet objet énigmatique : bouterolle ? — Cinq fragments d'armilles de coupe lenti ornement de char ? Aucune pièce analogue n'a
n° culaire, 10). incisées de lignes transversales (fig. 2, été publiée, à notre connaissance.
Si les divers objets de la cachette de Vénat — Deux petits bracelets massifs, fermés, sans n'apportent guère de nouveau par rapport aux décoration. Coupe en D aplati (6 mm X 2 mm) publications faites, ils permettent toutefois de et patine brun verdâtre (fig. 3, n° 4). compléter les différentes séries dispersées de ce
Dimensions : 54 X 48 mm de diamètres grand ensemble dont une étude est actuellement
externes. en cours.
— Quatre grains de collier différents par leurs
dimensions respectives : 10 X 5 mm ; 10 X OBJETS DE PROVENANCE IMPRECISE. 4 mm ; 9 X 4 mm et 7 X 3 mm.
— Hache plate sans provenance connue mais
remarquable par son aspect longiligne et son Anneaux de harnachement. tranchant arqué. A subi un martelage soigneux
— Deux anneaux provenant sans doute d'un qui n° 1). lui a conféré une coupe rectangulaire (fig. 1,
harnachement de cheval. Pleins, fermés, ils
143 ,
!
(
'
Dimensions : 154 X 46 — 19 X Ю mm. Dimensions :
— Hache à douille quadrangulaire possédant 128 mm x 32 X (40 X 30) et (29 X 22) mm ; un gros bourrelet à l'ouverture de la douille et douille de 118 mm.
un filet en relief, le plat étant décoré de 3 filets 128 mm x 33 X (38 X 29) et (22 X 17) mm ; bouletés à leur extrémité. Sans provenance (fig. douille de 114 mm. 2, n° 13).
Dimensions :
L a b CONCLUSION.
127 120 35 25 50 43 30 20 5 mm
Cette hache de dimensions inférieures à la L'intérêt de la collection Lugol provient de ce
moyenne des haches du type Brandivy ou grand que la presque totalité des pièces possède une
type armoricain, s'en rapproche néanmoins par provenance, soigneusement marquée à l'encre
son tranchant évasé, son décor et sa douille qua de chine sur les objets, ce qui n'est pas le cas
drangulaire qui la différencie des haches du dans toutes les collections particulières. Tous
Launacien à douille carrée mais emmanchement ces bronzes étaient inédits et leur étude
arrondi. apporte quelques éléments nouveaux à la connais
sance de la protohistoire du Centre-Ouest de la La profondeur de la douille indique une hache
France (1). fonctionnelle.
— Deux haches armoricaines du type de
Tréhou provenant de Bretagne sans plus de
(1) A. Coffyn, 30, rue Goya, 33 - Bordeaux. J. Gomez, 37, rue précision. Elles sont décorées d'une nervure et du Sauvage, 16 - Angoulême. J.-M. Bastien, rue Sadi-Carnot, portent un anneau (non figurées). 59 - Lalain«.
BIBLIOGRAPHIE
Briard (J.). — Les dépôts bretons et l'Age du (Charente-Maritime). B.S.P.F., t. 69, 1972, pp. 283-285,
Bronze Atlantique. Rennes, 1965, 352 p., 112 fig. 2 flg.
Chauvet (G.). — Poteries préhistoriques à orne George (J.), Chauvet (G.). — Une cachette d'objets ments géométriques en creux (Vallée de la Charente). en bronze découverte à Vénat, commune de Saint- L'Anthropologie, XII, 1901, pp. 641-661, 22 flg., 1 pi. Yrieix, près d'Angoulème. B.S.H.A.C, 6e série, IV,
Chauvet (G.), Chesneau (G.). — Classification des pp. 105-392, XXIV pi., 12 flg., 1 tableau.
haches en bronze de la Charente. A. F. A. S., Grenoble,
1904 (Paris 1905), 35 p., 23 fig. (tiré à part). Gomez (J.). — La grotte sépulcrale des Du) f faits,
commune de La Rochette (Charente). T.E.R., Poitiers, Coefyn (A.). — Le Bronze Final et le début du 1971, 145 p. dactylographiées, 41 fig., IV pi., 1 carte. Premier Age du Fer autour de l'estuaire girondin.
Thèse 3° cycle, Bordeaux, 1972, 499 p. dactylogra Guilaine (J.). — Le dépôt de bronzes de Carcasphiées, 71 flg., 25 pi., 22 cartes. sonne. Rev. Arch, de laNarbonnaise, II, 1968, pp. 1-45, Coffyn (A.), Gomez (J.). — Récentes trouvailles 17 pi. tïflrl
protohistoriques en Charente. B.S.P.F., Tome 68, 1971,
Joffroy (R.), Audin (R.), Riquet (R.). — Inven- p. 251, flg. 4.
taria Archaeologia, Age des métaux (France 1, FI - Favraud (A.). — Le trésor de Vénat. Angoulême, F 6), De Sikkel, Anvers, 1954. Imprimerie Voleau, 1893, 16 p., 12 pi.
Patte (E.). — Amulette crânienne de l'Age du Gachina (J.). — Poignard à soie de type « Chy
priote » et hallebarde du Musée Mestreau à Saintes Bronze. B.S.H.A.C, 1970, pp. 53-54, 1 fig.
144

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.