La «pointes à dos alternes», un nouveau fossile directeur du Gravettien ? - article ; n°3 ; vol.103, pg 465-478

De
Bulletin de la Société préhistorique française - Année 2006 - Volume 103 - Numéro 3 - Pages 465-478
Le gisement gravettien de la Vigne Brun (Loire, France) présente une certaine diversité typologique d’armatures, comprenant des pointes de la Gravette, des fléchettes et des pointes de la Font-Robert. Parmi cette gamme d’outils a été distingué un type non reconnu jusqu’alors que nous proposons d’individualiser sous la dénomination de «pointe à dos alternes». La fabrication de cet outil relève d’un schéma de transformation distinct de celui des pointes de la Gravette, bien que ces deux groupes de pointes partagent des caractères techniques communs. La pointe à dos alternes apparaît comme un type très normé et très investi techniquement, répondant certainement à une spécialisation fonctionnelle. En effet, l’abattage des deux bords annihile toute propriété tranchante, à la faveur de l’aménagement d’une pointe extrêmement acérée. Cet outil a pu être reconnu dans plusieurs assemblages archéologiques, se rapportant sans exception aux premières phases du Gravettien. À la spécificité fonctionnelle de cette pointe particulière s’ajoute alors un paramètre chronologique qui permet de définir la pointe à dos alternes comme un fossile directeur du Gravettien ancien français à part entière.
The Gravettian site, called La Vigne Brun (Loire, France) offers an interesting typological diversity of microliths, including Gravette points, flechettes and Font-Robert points. A new kind of backed piece also exists: the «pointe à dos alternes» (alternate backed point). The making of this tool follows a process distinct from that of the Gravette points, although both kinds of tools share technical characteristics. The «pointe à dos alternes» is a very technically normalized and highly invested tool, certainly corresponding to a functional specialization: the shaping of the backs produces an extremely sharp point with blunted edges. This tool has been identified in various archaeological assemblages, always corresponding to the first phases of the Gravettian. A chronological connotation can thus be added to its functional specificity, allowing the •pointe à dos alternes” to be defined as a fossile directeur, for the early French Gravettian.
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 2006
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
DamienPESESSE
La«pointeàdosalternes», unnouveaufossile directeurduGravettien?

Résumé LegisementgravettiendelaVigneBrun(Loire,France)présenteune certainediversitétypologiqued’armatures,comprenantdespointesdela Gravette,desfléchettesetdespointesdelaFont-Robert.Parmicettegamme d’outilsaétédistinguéuntypenonreconnujusqu’alorsquenousproposons d’individualisersousladénominationde«pointeàdosalternes».Lafa -bricationdecetoutilrelèvedunschémadetransformationdistinctdecelui despointesdelaGravette,bienquecesdeuxgroupesdepointespartagent des caractères techniques communs. La pointe à dos alternes apparaît commeuntypetrèsnorméettrèsinvestitechniquement,répondantcertai-nement à une spécialisation fonctionnelle. En effet, l’abattage des deux bords annihile toute propriété tranchante, à la faveur de l’aménagement dunepointeextrêmementacérée. Cetoutilapuêtrereconnudansplusieursassemblagesarchéologiques, se rapportant sans exception aux premières phases du Gravettien. À la spécificitéfonctionnelledecettepointeparticulières’ajoutealorsunpa -ramètrechronologiquequipermetdedéfinirlapointeàdosalternescomme unfossiledirecteurduGravettienancienfrançaisàpartentière. Abstract TheGravettiansite,calledLaVigneBrun(Loire,France)offersanin -teresting typological diversity of microliths, including Gravette points, echettesandFont-Robertpoints.Anewkindofbackedpiecealsoexists: the «pointe à dos alternes» (alternate backed point).The making of this tool follows a process distinct from that of the Gravette points, although bothkindsoftoolssharetechnicalcharacteristics.The«pointeàdosalter -nes» is a very technically normalized and highly invested tool, certainly corresponding to a functional specialization: the shaping of the backs producesanextremelysharppointwithbluntededges. This tool has been identified in various archaeological assemblages, alwayscorrespondingtotherstphasesoftheGravettian.Achronological connotation can thus be added to its functional specificity, allowing the pointeàdosalternestobedenedasafossiledirecteur,fortheearly FrenchGravettian.
INTRODUCTION caractérisationdesindustriespaléolithiques.Cetaspect apparaît clairement dans les études portant sur le complexegravettien,dontlachronologiereposeencore En dépit de la multiplication des études technolo- essentiellementsurlasuccessiondes«f ossilesdirec -giques,latypologieet,defait,lanotionde«fossileteurs».Lareconnaissancedunnouveautypedarma-directeur  conservent une place importante dans la turesoulèvedoncdenombreuxquestionnements,d’un » BulletindelaSociétépréhistoriquefrançaise 2006,tome103,n o 3,p.465- 478
466

pointdevuetechnique,maisconcernantégalementles implications chronologiques, tributaires du contexte historiographique du Gravettien. L’actuel renouveau desétudessurleGravettienconrmedequellemanière l’identificationetlacaractérisationdenouvellesarma -turespermettentdereconsidérerlesdécoupageschrono-logiquesdecetechnocomplexe(Klaric,1999et2003; Pottier,2005) La singularité des pièces à dos présentées ici fut observée, il y a déjà cinquante ans, par M. Larue, J.CombieretJ.RochesurlesitegravettiendelaVigne Brun. Les auteurs identifièrent des «micropointes de type particulier, peu connu, sinon nouveau (…): il s’agit de lamelles qui doivent à une abrasion alterne trèspousséeuneformeparticulièrementacéréeetune section quadrangulaire» (Larue et al. , 1955, p. 422; fig. 1, n os  1 et 2). Dans une étude ultérieure du gise -ment,G.Dupréremarquaégalementquelebordopposé au dos des pointes de la Gravette pouvait être abattu «parpercussionsàpartirdelafacesupérieure»(Dupré, 1964,p.53). Lors d’une étude portant sur l’unité KL19 de la VigneBrun,M.Diganremarquaàsontourque18% des microgravettes portent une retouche opposée au dos,retoucheinversedans70%descas(g.1,n os 3à 6).Cespointesfurentinterprétéescommedesmicro -gravettes particulièrement abouties, dénommées «microgravettesdelaVigneBrun»(Digan,2001). En reprenant l’idée de J. Combier, ces pointes à dos double semblent constituer un type à part des pointesdelaGravette,quicomposentlessentielde l’outillage du gisement. En effet, certaines caracté -ristiques les distinguent, bien qu’elles relèvent de schémas de production régis par des impératifs proches technologiquement. La transformation des pointesàdosalternesrépondàunemanièredefaire distinctedespointesdelaGravetteàmêmedediffé -rencier ces deux groupes de pointes d’un point de vue technique et morphofonctionnel. L’individua-lisation et la caractérisation de ces pointes à dos particulièresetdeleurschémad’obtentionsemblent donc pertinentes pour mieux appréhender la complexité et la diversité typologique d’un techno -complexeencorepeuconnu.
DamienPESESSE
LAVIGNEBRUN SituéenamontdeRoanne(Loire),legisementdela VigneBrunappartientàl’ensembledesitesduSaut-du-Perron, comprenant le Champ Grand (Combier et al. , 1957; Slimak, 1999 et 2004), le Rocher de la Caille ffat(Dian,1993). (ÀDceeltoegnedr e o t i a t, l  . la,2L0o0ir3e)feotrlamGeoduettveérRitoablesgogrges,lon-gues de 3 km, creusées dans le substrat rhyolithique (Gagny etal. ,1989).Lesiteoccupeunreplat,creusésur leversantparunancienméandredelaLoire,comblépar lapportlatéraldarènesgranitiques(Kervazo,1984). Découverten1880parM.PélocieuxetleD r Noëlas (Noëlas et Maussier, 1883), le site attendra un siècle pourêtrefouillédefaçonextensiveentre1977et1983, sous la direction de J. Combier, assisté de B. Gély, J.-L. Porte et P.Ayroles, lors de la construction du barragedeVillerest,quiennoyalesgorges(Combier, 1980).En1983,lamiseeneaudubarrageclôturale sauvetage;unesurfacede450m 2 futdécapée,livrant unimportantmobilierarchéologique. Lafouilledugisementarévéléuneséquencestra -tigraphiquecomprenantsixniveauxmoustériens,une importante occupation gravettienne et des indices de Badegoulien et de Magdalénien en surface. Le déca -pageduvasteniveaugravettienpermitd’observerun aménagementspatialuniqueenEuropeoccidentale,lié à la présence de six grandes structures circulaires de 5mètres de diamètre, délimitées par un bourrelet de terrerehaussédeblocsdegranit(Combier,1980). Comptetenudelaciditédusédiment,lesvestiges recueillissontenmajoritélestémoinsdesactivitésde transformationdusilex.Lesélémentsdefauneconser -vés, essentiellement des dents, révèlent la prédomi -nanceducheval(95%)auquelsajoutentlerenne (3%)etunpetitbovidé(2%)(Combier,1980).Enn, troispendeloquesenschisteetlagravuredunanimal àlongcouconstituentlesseulstémoinsdespratiques artistiquesdesGravettiens. Plusieurs datations ont été obtenues, situant loccupationdansunefourchettechronologiquetrèslarge entre24900±2000BP(Ly391)et20840±390BP(Ly 2153)(Combier,1980et1989;Évin,1982) 1 .
Fig.1PointesàdosalternesdelaVigneBrun(dessinsJ.Combier,n os 1à2etM.Digan,n os 3à6). BulletindelaSociétépréhistoriquefrançaise 2006,tome103,n o 3,p.465- 478

La«pointeàdosalternes»,unnouveaufossiledirecteurduGravettien?
PRÉSENTATIONDELINDUSTRIE Lematérielprésentéprovientdel’unitéOP10.L’ex -ploitationdusilexestessentiellementtournéeversles productions lamino-lamellaires, réalisées principale -mentsurlesiteàpartirdenucléusintroduitspréformés ouencoursdedébitage(Pesesse,2003). Ces matériaux proviennent d’un espace géogra-phique très vaste qui comprend le Cher (silex du Turonien inférieur, type 07), le sud du bassin de la Seine(silexoligocènesetcrétacés,types01et05),la Saône(silexcrétacé,type06)etlebassindeRoanne (silexjurassiquelocal,type04)(Masson,1981).Ces matériaux proviennent de plus de 200 km, pour les silex du Cher, à 40 km pour le silex jurassique du bassin de Roanne 2 . Indépendamment de leur prove -nance géologique et géographique, ces matériaux présentent en commun une très bonne aptitude à la taille, liée à la finesse du grain et à leur homogé -néité.
Lesproductionslaminaires,réaliséesàtraversdif férents schémas opératoires sur blocs et éclats, sont liéesàl’obtentiondesupportsréguliersetrectilignes. LematérieldelastructureOP10,présentéici,comprend 4880 vestiges lithiques coordonnés, dont 871 outils. Latransformationestorientéeenmajoritéverslaréa lisation d’armatures (fig. 2), pointes de la Gravette (448), fléchettes (12), pointes de la Font-Robert (4). Lessous-produitsdecesdébitagesalimententloutillage defondscommun:burins(164),piècesesquillées (106), grattoirs (51), perçoirs (5) et lames tronquées (3).Enn,untotalde78«pointesàdosalternes»apu êtredistingué. LES«POINTESÀDOSALTERNES» Les «pointes à dos alternes» constituent 9% de loutillage(g.3et4).Letauxdefragmentationdela série est important, seulement 8 pièces sont entières, pour4presqueentières,60fragmentset6ébauches.Les
Fig.2PointesdelaGravette(n os 1à3),échette(n4)etpointedelaFont-Robert(n°5). ° BulletindelaSociétépréhistoriquefrançaise
467
--
2006,tome103,n o 3,p.465- 478
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.