Le propre du singe

De
Publié par

Le propre du singe

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 179
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins
Muséum d histoire naturelle de Neuchâtel  Le propre du singe Du 3 février 2008 au 26 octobre 2008    Réunion des textes de l’exposition   Le chemin des primates   Les primates constituent un ordre au sein des mammifères. Le terme de « primate » vient du mot latinprimus qui est au signifie « premier, qui premier rang ». Ce nom, donné par Carl von Linné en 1758, sous-entend prétentieusement que les primates se trouvent au sommet de la classification. Plus objectivement, toutes les espèces de primates possèdent simultanément deux caractéristiques : une excellente vision et des mains agiles.    Echelle du temps : la lignée des primates  L origine des singes Les singes sont des vertébrés ; plus précisément des mammifères, et plus précisément encore des primates. Les premiers vertébrés, des poissons, sont apparus il y a 550 millions d'années (au Cambrien). Il y a 220 millions d'années (au Trias) apparaissent les mammifères. Les premiers primates datent de quelque 60 millions d’années. Leur histoire est encore confuse, car les fossiles sont peu nombreux et chaque nouvelle découverte peut remettre en cause les hypothèses précédentes.  Haikouella, le premier vertébré ? Cambrien inférieur du Yunnan (Chine), environ 500 millions d’années L’Haikouellade poisson primitif marin, de petite taille (2-4 cm), sans os ni mâchoire une sorte  est mobile. C’est probablement un vertébré.  Purgatorius, l ancêtre des primates ? Crétacé supérieur du Montana (Etats-Unis), 65 millions d’années  A la fin de l’Ere Secondaire, l’extinction des dinosaures permet une diversification rapide des mammifères, qui occupent les niches écologiques libérées par les reptiles disparus.Purgatorius unio, une sorte de grosse musaraigne en partie arboricole, serait à la base de la lignée des primates. [dessinPurgatorius unio]  Toupaye du SudDendrogale melanura(Famille des Tupaiidés) Bornéo Les toupayes (ou tupaïa) actuels qui vivent dans les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est ressemblent beaucoup àPurgatoriuspas opposable, leurs incisives ont la forme de canines alors. Leur pouce n’est que leurs canines sont réduites et ressemblent à des prémolaires. Considérés tantôt comme des insectivores, tantôt comme des primates primitifs, ils sont aujourd’hui classés dans un ordre à part, les scandentiens.
Muséum d histoire naturelle / Switzerland Suisse Rue des Terreaux 14 CH-2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
 Les premiers primates, il y a 60 à 55 millions d années Paléocène-Eocène d’Europe et d’Amérique du Nord.  Au Paléocène, il y a environ 60 millions d’années, le réchauffement du climat favorise l’apparition de vastes forêts tropicales sur une grande partie de l’hémisphère nord. Une espèce d’un ordre primitif aujourd’hui disparu, les plésiadapiformes, s’adapte à la vie dans cette végétation luxuriante : ses yeux déplacés vers l’avant permettent une vision binoculaire et nocturne ; son museau raccourci et ses dents élargies marquent le passage à un régime omnivore plutôt que strictement insectivore. Ces primates ancestraux qui se diversifient rapidement devaient ressembler à de petits lémuriens ou à des loris.  Galago de DemidoffGalago demidoff(Famille des Lorisidés) Afrique équatoriale Pesant à peine plus de 60 g et ne dépassant guère 10 cm (sans la queue), ce galago est l’un des plus petits primates actuels. Sa morphologie générale rappelle celle du tupaïa (vitrine précédente) mais le museau est plus aplati, les yeux sont plus gros et dirigés vers l’avant, les ongles ont remplacé les griffes et le pouce est opposable aux autres doigts.  Les premiers vrais singes Quand et où sont apparus précisément les simiens, ou vrais singes ? Leur origine est probablement le Sud-Est asiatique où ils se sont peut-être différenciés, il y a environ 45 millions d’années, à partir d’un groupe florissant à l’Eocène mais aujourd’hui éteint, les Omomyidés. Le tarsier est leur seul proche parent encore vivant actuellement.  L énigme de l arrivée des singes en Amérique du Sud ’ ’ Les singes du Nouveau Monde (platyrhiniens) et ceux de l’Ancien Monde (catarhiniens) se ressemblent beaucoup extérieurement mais les caractères de leur crâne montrent qu’ils ont évolué séparément. Les plus anciens fossiles connus en Amérique du Sud datent de 31 millions d’années, époque à laquelle ce continent était totalement isolé. Ils présentent de fortes ressemblances avec les restes de l’Aegyptopits cuhedécouvert en Afrique et datant de 29 millions d’années. Les ancêtres des singes américains seraient-ils venus d’Afrique par voie de mer ? Le mystère reste entier.  Aegyptopithecus zeuxis(famille des Propliopithecidés) Oligocène du Fayoum, Egypte, 29 millions d’années De nombreux primates habitaient les forêts marécageuses qui recouvraient l’ancien delta du Nil, il y a environ 30 millions d’années. Parmi eux,Aegyptopithecus zeuxis à un petit babouin et ressemblait possédait un curieux mélange de caractères primitifs et évolués, ne permettant de le classer ni parmi les platyrhiniens, ni parmi les catarhiniens. Il présentait un dimorphisme sexuel important, la femelle étant beaucoup plus petite que le mâle.  Les primates se caractérisent par :   Des orbites orientées vers l’avant permettant une vision binoculaire  Le lobe occipital du cerveau, siège de la vision, particulièrement bien développé  main spécialisée très souple,  Unegrâce en particulier à la mobilité du radius et du cubitus, mais aussi à la présence d’un pouce opposable aux autres doigts et permettant la préhension  ongles plats à la place des griffes Des   Ouistiti à toupets blancsCallithrix jacchus(Famille des Callitrichidés), Brésil Ce petit singe sud-américain présente les caractéristiques classiques des primates : yeux orientés vers l’avant, main à cinq doigts munis d’ongles, pouce opposable.
Muséum d histoire naturelle / Switzerland Suisse Neuchâtel CH-2000 des Terreaux 14 Rue Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
  Singes en nature : légendes des photos de Cyril Ruoso  SiamangSymphalangus syndactylus. Zoo de Singapour. © Cyril Ruoso  DoucPygathrix nemaeus. Mâle. Zoo de Singapour. © Cyril Ruoso  EntelleSemnopithecus entellusde Ranthambor (Rajasthan), Inde. © Cyril Ruoso. Réserve  Semnopithèque à coiffeTrachypithecus cristatus. Femelle et jeune en pelage transitoire. Réserve naturelle de Kuala Selangor, Malaisie. © Cyril Ruoso  Magot communMacaca sylvanusprotège de la neige. Moyen Atlas, Maroc. ©. Mâle et son jeune qu'il Cyril Ruoso  Semnopithèque obscurTrachypithecus obscurus. Paroi rocheuse d’une zone karstique, Thaïlande. © Cyril Ruoso  DrillMandrillus leucophaeus. Mâle adulte. Sanctuaire des drills Pandrillus, Nigeria. © Cyril Ruoso  Semnopithèque noirTrachypithecus auratus. Singe d’Indonésie. Photo prise en zoo © Cyril Ruoso  Propithèque de VerreauxPropithecus verreauxii. Réserve de Berenty, Madagascar. © Cyril Ruoso  Maki cattaLemur catta. Réserve de Berenty, Madagascar. © Cyril Ruoso  Tarsier de HorsfieldTarsius bancanus. Parc national de Bukit Barisan, Sumatra, Indonésie. © Cyril Ruoso  Saïmiri écureuilSaimiri sciureusHaute Amazonie, Icamaperou, Pérou. © Cyril Ruoso. Sanctuaire de  ChimpanzéPan troglodytes schweinfurthiliane. Parc national de Gombe, Tanzanie. ©. Jeune sur une Cyril Ruoso/ JGI France  Macaque nègreMacaca nigra. Mâle adulte. Réserve nationale de Tangkoko, Célèbes, Indonésie. © Cyril Ruoso  Singe araignéeBrachyteles arachnoïdes. Femelle et jeune. Forêt atlantique, Brésil. © Cyril Ruoso  MandrillMandrillus sphinx. Mâle adulte. Gabon. © Cyril Ruoso  Macaque à face rougeMacaca fuscata. Bain dans une source d’eau chaude, Japon. © Emmanuelle Grundmann  
Muséum d histoire naturelle des Terreaux 14 Rue / Switzerland Suisse Neuchâtel CH-2000 Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Boîtes de singe : macaques, sapajous et cie  Près de 300 espèces de primates se partagent les savanes et les forêts proches de l’équateur. Principalement arboricole, le groupe est d’une extraordinaire diversité de formes et de modes de vie. Mais tous les primates ne sont pas des singes ! Les loris, les pottos et les galagos, petits animaux nocturnes aux yeux proéminents, sont aussi classés dans cet ordre, de même que les lémuriens de Madagascar.   Vrai ou faux singe ? L’ordre des primates est divisé en deux sous-ordres, les prosimiens (ou primates inférieurs) et les simiens (ou vrais singes). Chacun d’eux est encore divisé en super familles, si bien qu’il y a cinq groupes principaux de primates :  Tout est une question de nez ! Chez les prosimiens (lémuriens et loris), la face est allongée en museau, avec formation d'un rhinarium, zone cutanée sans poils entourant les narines. Leur lèvre supérieure n’est pas soudée.  Chez les vrais singes, la face n'est pas allongée en museau, le rhinarium a disparu et la lèvre supérieure est soudée.  Seul le groupe des tarsiers pose encore un problème. Ces animaux étranges possèdent un petit museau, mais en revanche, ils n’ont pas de rhinarium. On les classe donc dans le groupe des vrais singes, même si leur allure est très particulière.  Singes de l’Ancien Monde et singes du Nouveau Monde présentent des allures très variées ; on peut cependant les distinguer facilement en regardant leur nez :  Les narines des singes américains sont arrondies et séparées par une large cloison. Cette structure leur a valu le nom deryihlptasnien, qui signifie « à large nez » Les singes du Nouveau Monde ont une queue longue et préhensile  Les singes de l’Ancien Monde ont une cloison nasale étroite, ce qui rapproche les narines l’une de l’autre et leur donne une forme en virgule en les inclinant vers le bas d’où leur nom decatarhiniens qui signifie « narines dirigées vers le bas ». Ces singes n’ont pas de queue préhensile.  Les grands singes (ou anthropoïdes) font partie du groupe des singes de l’Ancien Monde     Espèces de primates présentées en boîtes:  Galago du Sénégal Senegal-Galago Galago senegalensis(Famille des Galagidés) Afrique équatoriale Non menacé Grâce à ses membres graciles ramassés sous son corps léger, ce petit primate peut faire, un peu à la manière des grenouilles, des bonds prodigieux pour capturer ses proies ou échapper aux prédateurs. Animal du crépuscule, il se nourrit principalement de papillons de nuit et d’autres insectes volants, mais il consomme aussi la résine des arbres qu’il lèche à même le tronc.   
Muséum d histoire naturelle Neuchâtel CH-2000 des Terreaux 14 Rue / Switzerland Suisse Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Loris paresseux Plumplori Nycticebus coucang(Famille des Loridés) Asie du Sud-Est Non menacé     Bien que très lent dans ses mouvements, ce petit primate est très agile quand il s’agit de capturer des insectes. Il se nourrit également d’herbes et de fruits. Comme la plupart des loris, il s’active surtout à la tombée du jour et retourne au petit matin dans l’arbre qui lui sert de gîte.  Loris grêle Roter Schlanklori Loris tardigradus (Famille des Loridés) Inde et Sri Lanka En danger Grands yeux et grandes oreilles caractérisent ce loris qui se déplace précautionneusement dans les arbres, la nuit, à la recherche de nourriture. Son régime omnivore est surtout composé d’insectes, mais aussi d’œufs d’oiseaux, de fruits et de restes d’animaux en état de décomposition avancé.  Aye-aye Fingertier Daubentonia madagascariensis (Famille des Daubentoniidés) Madagascar En danger Seul représentant de sa famille, l’aye-aye est un lémurien nocturne tout à fait particulier. Il possède par exemple comme les rongeurs 4 incisives qui n’arrêtent pas de pousser ! Son majeur est un long doigt grêle muni d’une griffe qu’il utilise pour déloger les insectes vivant sous l’écorce des arbres.  Lémur mongoz Mongozmaki Eulemur mongoz (Famille des Lemuridés) Madagascar et îles Comores Vulnérable Ce lémurien a des habitudes nocturnes. Le pelage est différent d’un sexe à l’autre : le mâle a la tête en partie rousse ; la femelle possède de belles bajoues blanches. C’est un mangeur de fruits et de feuilles que l’on rencontre dans les forêts sèches. Il vit aussi aux Comores, mais semble y avoir été introduit par l’homme.  Propithèque de Verreaux Larvensifaka Propithecus verreauxi (Famille des Indriidés) Madagascar Vulnérable Le propithèque de Verreaux ou sifaka est un véritable acrobate. Il fait des bonds de plusieurs mètres pour passer d’un arbre à l’autre. Sa longue queue lui sert alors de balancier. Au sol, il se déplace en sautillant sur ses « jambes », donnant l’impression d’effectuer un ballet aérien. Strictement végétarien, il se nourrit de feuilles, de fleurs et de fruits.  Indri Indri Indri indri (Famille des Indriidés) Madagascar En danger Avec ses 70 cm de hauteur, c’est le plus grand lémurien. Sa queue mesure à peine 5 cm. Il passe une grande partie de son temps dans les arbres de la forêt pluviale où il se nourrit de feuilles et de fruits. Les individus vivent en groupes territoriaux de cinq ou six individus. Dès l’aube ils lancent des appels puissants qui s’entendent dans un rayon de deux kilomètres.    
Muséum d histoire naturelle Suisse / Switzerland CH-2000 Neuchâtel des Terreaux 14 Rue Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Tarsier des Philippines Philippinen-Koboldmaki Tarsius syrichta (Famille des Tarsiidés) Philippines Statut inconnu Minuscules êtres de 15 cm à peine,les tarsiers font figure de véritable fossiles vivants, occupant une place à part parmi les primates. En 45 millions d’années, la formule dentaire de ces animaux n’a pas changé.longs pieds aux tarses très développés lui ont valu son nom. La tête est aussi grosse queLes le corps et les yeux immenses trahissent une vie nocturne. Il se nourrit d'œufs d'oiseaux, d'oisillons et d'insectes.  Douroucouli commun Östlicher Graukehl-Nachtaffe Aotus trivirgatus (Famille des Aotidés) Amérique du Sud Non menacé Les douroucoulis sont les seuls singes complètement nocturnes. Leurs grands yeux leur assurent une excellente vision de nuit. Le nom « douroucouli » vient des cris étranges que le singe pousse lorsqu’il est dérangé ou qu’il souhaite communiquer avec ses congénères. Une poche de résonance placée sous le menton permet d’amplifier les sons de gorge.  Tamarin-lion doré Goldgelber Löwenaffe Leontopithecus rosalia (Famille des Callitrichidés) Brésil En danger Ce petit singe sud-américain au long pelage orangé est un rescapé. Dans les années 1970, il n’en restait que deux cents individus à l’état sauvage, dans deux petites régions du Brésil. Grâce à un programme de reproduction en captivité, des lâchers ont pu être organisés, mais les effectifs restent encore faibles.  Hurleur brun Brauner Brüllaffe Alouatta quariba (Famille des Atelidés) Amérique tropicale Potentiellement menacé Il existe 7 espèces de singes hurleurs vivant dans les forêts pluviales d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale. Leurs cris puissants peuvent être entendus jusqu'à 3 km. Leur grosse tête est pourvue d’un sac vocal permettant d’amplifier les sons de gorge qui ressemblent à des grognements insistants.  Saki à tête blanche Weisskopfsaki Pithecia pithecia (Famille des Pitheciidés) Amérique du Sud Non menacé Ce singe possède un nez très court, donnant une allure plate au visage. Il est l’un des rares singes d’Amérique du Sud à ne pas avoir une queue préhensile, bien qu’elle soit longue et touffue. L’animal est arboricole et passe une grande partie de sa journée à manger fruits et graines. Grâce à de puissantes pattes postérieures, il fuit facilement le danger en faisant de grands sauts entre les arbres.  Macaque crabier Krabbenesser Macaca fascicularis (Famille des Cercopithecidés) Asie du Sud-Est Potentiellement menacé Ce singe est un très bon nageur qui n’hésite pas à plonger pour capturer ses proies sous l’eau. Il peut rester plusieurs minutes en apnée pour aller rechercher les crustacés et les mollusques dont il est friand. Mais lorsqu’il en a l’occasion, il préfère chasser les crabes violonistes sur les plages de sable.  
Muséum d histoire naturelle CH-2000 Neuchâtel Suisse / Switzerland Rue des Terreaux 14 Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Macaque ouandérou Bartaffe Macaca silenus (Famille des Cercopithecidés) Sud-Ouest de l’Inde En danger Son pelage, constitué d'une fourrure assez longue, est noir à l'exception d'une imposante crinière grise, unique chez les macaques. Sa queue possède à son extrémité des franges de longs poils, c’est pourquoi on l’appelle aussi macaque à queue de lion.  Mandrill Mandrill Mandrillus sphinx (Famille des Cercopithecidés) Afrique centrale Vulnérable Le mandrill ne vit que dans l’épaisseur des forêts. C’est une sorte de babouin aux couleurs vives. Le mâle adulte se reconnaît à sa face bleutée dépourvue de poils et soulignée par de larges rayures. Son nez est rouge vif. L’arrière-train est également très coloré. Ces couleurs servent de signal pour affirmer la dominance des mâles sexuellement matures.  Nasique Nasenaffe Nasalis larvatus (Famille des Cercopithecidés) Bornéo En danger Le nasique est bien connu pour son appendice nasal volumineux. Le nez des mâles atteint en effet des proportions considérables, d’autant plus qu’il s’accroît tout au long de la vie. Les femelles comme celle qui est présentée ici ont un nez plus petit. On ne connaît toujours pas précisément les raisons de cette hypertrophie unique dans le monde des primates.  Babouin hamadryas Mantelpavian Papio hamadryas (Famille des Cercopithecidés) Ethiopie et Somalie Potentiellement menacé Les babouins ont un museau allongé qui rappelle un peu celui d’un chien. Non sans un certain anthropocentrisme, on dit de l’hamadryas qu’il est le plus « macho » des singes. En effet, chaque mâle forme un harem dans lequel les femelles sont totalement soumises à son autorité tyrannique. Cette espèce vit dans des milieux semi-désertiques.  Cercopithèque de Brazza Brazzameerkatze Cercopithecus neglectus (Famille des Cercopithecidés) Afrique centrale Non menacé Avec sa visière de poils roux, ses moustaches et sa barbe blanche, le Cercopithèque de Brazza est facilement reconnaissable. Il vit dans les forêts tropicales d’Afrique centrale. Il a un régime végétarien composé de feuilles et de fruits mais mange à l’occasion aussi volontiers des insectes.  Moustac bleu Blaumaulmeerkatze Cercopithecus cephus (Famille des Cercopithecidés) Afrique tropicale Non menacé Son nom vient du dessin noir en forme de moustache qui orne son visage. Ce singe a l’habitude de frotter son museau contre celui d’un partenaire pour l’inviter à jouer ou à se faire épouiller. Très expressif, il possède également toute une série de mimiques et de cris qui servent de signaux aux congénères.   
Muséum d histoire naturelle / Switzerland des Terreaux 14 CH-2000 Neuchâtel Suisse Rue Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Cercopithèque hocheur Grosse Weissnasenmeerkatze Cercopithecus nictitans (Famille des Cercopithecidés) Afrique de l’Ouest Non menacé Il se reconnaît facilement à son nez blanc qui contraste fortement avec la tête et le reste du corps presque noirs. C’est un singe arboricole dont la diète est surtout composée de feuilles et de fruits. Il vit en troupes de 15 à 30 individus, essentiellement des femelles et des jeunes… et un seul mâle. Ce dernier, lance des cris graves pour se signaler aux éventuels adversaires. L’appel est rendu plus puissant grâce à un sac vocal.
Muséum d histoire naturelle Neuchâtel CH-2000 des Terreaux 14 Rue / Switzerland Suisse Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Attention danger !  Parmi les 297 espèces de primates connues, 113 sont menacées à des degrés divers, surtout à cause de la destruction des forêts tropicales et de la chasse. Les espèces en danger apparaissent en rouge sur la liste ci-dessous de l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN 2007).   Aye-aye Avahi laineuxAvahi occidental   Indri   Propithèque à diadème   Propithèque de Tattersall   Propithèque de Verreaux   Lépilémur à dos gris à pieds de Milne-Edwards Lépilémur Lépilémur blancs Lépilémur à petites dents Lépilémur belette Lépilémur à queue rousseLépilémur septentrional   Allocèbe Grand Cheirogale Petit Cheirogale Petit microcèbeMicrocèbe pygmée   Microcèbe brun-doré roux MicrocèbeMicrocèbe de Coquerel Phaner furcifèreMaki couronné   Maki brun mongoz LémurMaki macaco   Maki à ventre roux   Hapalemur doré Hapalémur gris Grand hapalémur   Maki catta   Maki varié d'Allen GalagoGalago élégant mignon du Nord Galago Galago de Demidoff Galago de Somalie Galago de Grant Galago de Matschie Galago moholi Galago d'UsumbaraGalago de Rondo Galago du Sénégal Galago de Galago de Thomas Zanzibar Galago à queue touffue Galago de Garnett Angwantibo du Sud Angwantibo du Nord Loris grêle de MysoreLoris grêle paresseux du Bengale Loris Loris paresseux paresseux Loris de JavaLoris pygmée Potto Tarsier de Bosman Tarsier de Horsfield Tarsier de Diana de Peleng Tarsier pygmée Tarsier de Sagihe Tarsier des Célèbes Tarsier des Philippines Douroucouli d'AzaraDouroucouli de Geoffroy   Douroucouli des Andes Douroucouli de Douroucouli de Loreto Dollman Douroucouli commun Douroucouli de Spix Tamarin sauteurOuistiti oreillard   Ouistiti à tête jaune   Ouistiti de Geoffroy  à pinceaux noirs de Kuhl OuistitiOuistiti à toupet blanc Ouistiti Ouistiti pygméeTamarin-lion de Caixa   Tamarin-lion à tête dorée   Tamarin-lion à croupe dorée   Tamarin-lion doré Ouistiti de Ouistiti du Rio Acari Ouistiti argenté Ouistiti à pieds jaunes Snethlage Ouistiti à camail Ouistiti nain couronné Ouistiti aripuana Ouistiti doré Ouistiti manicoré Ouistiti de Marca Ouistiti de Maues Ouistiti à tête noire Ouistiti de SateréTamarin bicolore de Lesson Tamarin à tête brune Tamarin empereur de Geoffroy Tamarin Tamarin Tamarin à face noire Tamarin labiéTamarin à pieds blancs Tamarin de Martin Tamarin à mains rousses Tamarin à moustaches Tamarin à mains noires Tamarin rouge et noirTamarin à crête blanche Tamarin Sapajou à manteau doré capucin Sapajou à à front blanc Sajou brun Sapajou grande tête Sapajou pleureurSapajou robuste   Sapajou à poitrine jaune à tête noire Saïmiri Saïmiri à dos rouge Saïmiri à bandeau écureuil SaïmiriSaïmiri noir Ouakari chauve Ouakari à tête noire Titi du lac BaptistaTiti blond du prince Bernhard Titi brun Titi à ventre châtain Titi Titi cendré Titi de Coimbra Sagouin rouge Titi bigarré Titi de Bolivie Titi douteux Titi de Hoffmann Callicèbe veuve Titi deuil Titi à collier de ColombieTiti de Bahia   Petit callicèbe Sagouin molock Titi à front noirTiti des Andes   Titi de La Laguna   Titi orné à robe blanche TitiSagouin à masque Saki à nez blanc Saki Titi roitelet Titi puritain Sagouin à collier Titi de Stephen Nash noirSaki satanique   Saki de Uta Hick Saki de l'Equateur Saki chamois Saki hirsute Saki moine Saki à tête blanche Hurleur à mains rousses Hurleur noir Hurleur brun Hurleur à manteau Hurleur du Guatémala de Bolivie Hurleur roux HurleurAtèle belzebuth à ventre blanc Atèle Atèle de GeoffroyAtèle varié   Atèle santarem noir AtèleEroïde arachnoïde   Eroïde du Nord   Lagotriche gris Lagotriche laineuxLagotriche de Colombie de Castelnau LagotricheLagotriche à queue jaune de Tana Mangabey à Mangabey de Allen Cercopithèque fuligineux Mangabey collier blanc Vervet Ascagne Mone de Campbell Moustac bleuCercopithèque diane   Cercopithèque dryasCercopithèque à ventre roux    Hocheur à nez rouge de Cercopithèque Hamlyn Cercopithèque de l'Hoest Cercopithèque à diadème Cercopithèque mone Cercopithèque de Brazza Hocheur Hocheur blanc-nez du Bénin Cercopithèque pogoniasCercopithèque de Preuss   Cercopithèque de Sclater   Cercopithèque à queue dorée Colobe d'Angola Colobe guéréza Colobe magistratColobe noir   Colobe de Geoffroy Cercocèbe Patas Cercocèbe à joues grises noirMacaque brun   Macaque d'Assam    Macaque de Formose Macaque à face rouge de Heck crabier Macaque MacaqueMacaque à queue de cochon du Nord   Macaque maure Macaque rhésusMacaque à queue de cochon   Macaque nègre Macaque de Dumoga-Bone Macaque des Célèbes à bras grisMacaque de Mentawai Macaque bonnet chinoisMacaque ouandérou   Macaque couronné commun Magot   Macaque du Tibet Macaque du Tonkin   Drill   Mandrill TalapoinNasique Babouin anubis
Muséum d histoire naturelle Suisse / Switzerland CH-2000 Neuchâtel Rue des Terreaux 14 Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Babouin jaune Babouin hamadryas Babouin de Guinée Babouin chacmaLangur gris  Semnopithèque malais Semnopithèque gris de Java Semnopithèque à front blanc Semnopithèque de Hose Semnopithèque mélalopheSemnopithèque de Mentawei Semnopithèque rubicond Semnopithèque à cuisses pales Semnopithèque de ThomasColobe bai   Colobe bai d'Uhehe Colobe bai de Zanzibar Colobe bai de Pennant   Colobe bai à tête rousse vert olive ColobeDouc   Douc à pattes noires   Rhinopithèque du Tonkin   Rhinopithèque brun   Rhinopithèque jaune doré   Rhinopithèque de Roxelane EntelleLangur des Nilgiris   Langur à queue de cochon Gelada Semnopithèque noir   Langur de Delacour   Semnopithèque de François   Entelle dorée à Langur sourcils blancs Semnopithèque obscurLangur à capuchon   Langur à tête grise   Semnopithèque blanchâtre Semnopithèque de GriffithGibbon hoolock agile GibbonSiamang de Kloss à Gibbon mains blanchesGibbon argenté gris GibbonGibbon à bonnet   Gibbon à crête noire Gibbon à joues jaunes à joues blanches GibbonGibbon à crête noire de l'EstSiamangGorille de montagne   Gorille des plaines HommeBonobo   Chimpanzé    deOrang-outan de Sumatra Orang-outan Bornéo  
Muséum d histoire naturelle / Switzerland Neuchâtel Suisse Rue CH-2000 des Terreaux 14 Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Les grands singes…  Les études génétiques le démontrent, les « grands singes » sont nos très proches parents. On désigne ainsi tous les grands primates dépourvus de queue : gorilles, chimpanzés, orangs-outans, gibbons. Puisque leur allure rappelle celle de l’homme, on les nomme également singes anthropoïdes.   Siamang Siamang Symphalangus syndactylus(famille des Hylobatidés) Sumatra, Malacca Potentiellement menacé Le plus grand des gibbons, atteignant presque deux fois la taille des autres espèces. Au lever et au coucher du soleil, les chœurs modulés des siamangs surpassent tous les autres bruits de la jungle. Ces sons puissants sont produits par le gonflement d’un sac vocal de la gorge, qui peut atteindre la taille de la tête. (Le chant du siamang n’est pas reproduit dans cette salle).  Gibbon à mains blanches Weisshandgibbon Hylobates lar(famille des Hylobatidés) Asie du Sud-Est Potentiellement menacé Pas de queue, des bras très longs paraissant disproportionnés, des épaules très mobiles : les gibbons sont les plus agiles et les plus rapides des singes dans les arbres, où ils se déplacent uniquement avec les bras et peuvent faire des sauts atteignant 12 mètres. Pieds et mains sont blanc crème chez cette espèce. A l’aube, mâle et femelle débutent un chant extraordinaire en duo. Ces appels servent à renforcer les liens du couple et à se faire connaître des voisins.  Orang-outan Orangutan Pongo pygmaeus(Bornéo) etP. abelii(Sumatra) (famille des Hominidés) En danger Le seul grand singe d’Asie, son nom vient du malais et signifie « homme des bois ». Vivant en solitaire, il est très adapté à la vie arboricole, comme le montrent ses bras très longs, et descend rarement au sol. Son régime alimentaire est végétarien, à base de fruits et de feuilles. L’orang-outan a un répertoire riche de plus de 16 émissions vocales différentes. Ici, les appels territoriaux d’un mâle.   Bonobo (Chimpanzé pygmée) Bonobo (Zwergschimpanse) Pan paniscus(Famille des Hominidés) Congo (ex Zaïre) En danger Le moins connu des grands singes, reconnu comme espèce distincte du chimpanzé en 1929 seulement. Les bonobos habitent les forêts primaires et sont surtout arboricoles, mais ils marchent plus fréquemment sur deux pattes que les chimpanzés. Ils vivent en groupes dirigés par des femelles alliées. La résolution des conflits passe par une importante activité sexuelle.  Gorille Gorilla Gorilla gorilla(gorille des plaines) etG. beringei(gorille de montagne) (Famille des Hominidés) Afrique équatoriale En danger critique d’extinction (gorille des plaines), en danger (gorille de montagne)
Muséum d histoire naturelle Neuchâtel Suisse / Switzerland Rue des Terreaux 14 CH-2000 Tél. +41 (0)32 717 79 60 Fax +41 (0)32 717 79 69info.museum@unine.ch   www.museum-neuchatel.ch  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.