Les dessins noirs des salles Hillaire et du Crâne, grotte Chauvet-Pont-d'Arc : chronologie relative - article ; n°1 ; vol.102, pg 149-158

De
Bulletin de la Société préhistorique française - Année 2005 - Volume 102 - Numéro 1 - Pages 149-158
There was a first phase of decoration on the hanging rocks and walls at the start of the black sector» (Hillaire Chamber and Chamber of the Skull), partially obliterated by bears and humans. Another human group later engraved other figures then again drew in charcoal on the same panels and extended the decoration to other areas. In some places superpositions are still visible whereas in others, such as the Panel of the Horses, only a few engravings can be perceived while the last phase obliterated all the others. The relative chronology of certain panels sheds new light on the whole of the cave's decoration.The dates are consistent, as far as the last phase is concerned (30000-32 000). The interval after the first decoration is difficult to estimate. Geological surface phenomena could help us, as the wall seems to have become softer between the two phases.
Une première décoration prenait place sur les pendants et les parois du début du secteur noir , dans les salles Hillaire et du Crâne, les ours et les hommes l'ont partiellement effacée. Un autre groupe humain a ensuite gravé d'autres figures puis à nouveau dessiné au fusain sur les mêmes panneaux et a étendu la décoration à de nouvelles surfaces. Par endroits, les superpositions sont encore visibles, à d'autres, comme sur le panneau des Chevaux, on ne devine plus que quelques gravures tandis que la dernière phase oblitère toutes les autres. La chronologie relative de certains panneaux permet de donner un nouvel éclairage à l'ensemble de la décoration de la grotte. Les datations sont concordantes, pour ce qui concerne la dernière phase (30000-32000). Le temps écoulé depuis la première décoration est difficilement évaluable. Des phénomènes géologiques de surface pourraient nous aider puisqu 'il semble que la paroi soit devenue plus plastique entre les deux phases.
10 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 2005
Lecture(s) : 56
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins

Valérie Feruglio
Dominique Baffier
Les dessins noirs des salles Hillaire et du Crâne, grotte
Chauvet-Pont-d'Arc : chronologie relative
In: Bulletin de la Société préhistorique française. 2005, tome 102, N. 1. pp. 149-158.
Abstract
There was a first phase of decoration on the hanging rocks and walls at the start of the "black sector» (Hillaire Chamber and
Chamber of the Skull), partially obliterated by bears and humans. Another human group later engraved other figures then again
drew in charcoal on the same panels and extended the decoration to other areas. In some places superpositions are still visible
whereas in others, such as the Panel of the Horses, only a few engravings can be perceived while the last phase obliterated all
the others. The relative chronology of certain panels sheds new light on the whole of the cave's decoration.The dates are
consistent, as far as the last phase is concerned (30000-32 000). The interval after the first decoration is difficult to estimate.
Geological surface phenomena could help us, as the wall seems to have become softer between the two phases.
Résumé
Une première décoration prenait place sur les pendants et les parois du début du " secteur noir ", dans les salles Hillaire et du
Crâne, les ours et les hommes l'ont partiellement effacée. Un autre groupe humain a ensuite gravé d'autres figures puis à
nouveau dessiné au fusain sur les mêmes panneaux et a étendu la décoration à de nouvelles surfaces. Par endroits, les
superpositions sont encore visibles, à d'autres, comme sur le panneau des Chevaux, on ne devine plus que quelques gravures
tandis que la dernière phase oblitère toutes les autres. La chronologie relative de certains panneaux permet de donner un nouvel
éclairage à l'ensemble de la décoration de la grotte. Les datations sont concordantes, pour ce qui concerne la dernière phase
(30000-32000). Le temps écoulé depuis la première décoration est difficilement évaluable. Des phénomènes géologiques de
surface pourraient nous aider puisqu 'il semble que la paroi soit devenue plus plastique entre les deux phases.
Citer ce document / Cite this document :
Feruglio Valérie, Baffier Dominique. Les dessins noirs des salles Hillaire et du Crâne, grotte Chauvet-Pont-d'Arc : chronologie
relative. In: Bulletin de la Société préhistorique française. 2005, tome 102, N. 1. pp. 149-158.
doi : 10.3406/bspf.2005.13347
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_2005_num_102_1_13347/
Les dessins noirs
des salles Hillaire et du Crâne,
grotte Chauvet-Pont-d'Arc :
Dominique ™w™8 BAFFIER chronologie relative
Résumé panneaux les gravé début des Une hommes superpositions Chevaux, première du d'autres " et secteur V a ont on décoration étendu figures partiellement ne sont noir devine la puis encore ", décoration prenait dans plus à nouveau visibles, effacée. les que place salles à quelques de à Un dessiné sur nouvelles Hillaire d'autres, autre les gravures pendants au groupe et comme surfaces. fusain du Crâne, tandis humain et sur les Par que le les parois a panneau endroits, ours ensuite la mêmes derdu et
nière phase oblitère toutes les autres. La chronologie relative de certains
panneaux permet de donner un nouvel éclairage à l'ensemble de la déco
ration de la grotte. Les datations sont concordantes, pour ce qui concerne
la dernière phase (30000-32000). Le temps écoulé depuis la première
décoration est difficilement évaluable. Des phénomènes géologiques de
surface pourraient nous aider puisqu 'il semble que la paroi soit devenue
plus plastique entre les deux phases.
Abstract
There was a first phase of decoration on the hanging rocks and walls at the
start of the "black sector» (Hillaire Chamber and Chamber of the Skull),
partially obliterated by bears and humans. Another human group later
engraved other figures then again drew in charcoal on the same panels and
extended the decoration to other areas. In some places superpositions are
still visible whereas in others, such as the Panel of the Horses, only a few
engravings can be perceived while the last phase obliterated all the others.
The relative chronology of certain panels sheds new light on the whole of
the cave's decoration.The dates are consistent, as far as the last phase is
concerned (30000-32 000). The interval after the first decoration is difficult
to estimate. Geological surface phenomena could help us, as the wall seems
to have become softer between the two phases.
Au début du "secteur noir", dans les salles Hillaire et LE PANNEAU DU MÉGACÉROS
du Crâne (cf. topographie générale), une chronologie (g™, 2a)
relative des dessins a pu être établie. Ce sont les deux
panneaux d'entrée de la galerie des Mégacéros (fig. 1) C'est sur ce panneau, situé à droite de l'entrée de la
qui offrent le jeu de clefs de lecture le plus complet galerie des Mégacéros, que des observations ont
permettant ensuite d'extrapoler, à l'ensemble des salles, conduit aux réflexions que nous présentons ici. Il
la succession des événements qui ont marqué les sup- montre en effet, dans sa partie supérieure, les restes de
ports rocheux. dessins noirs aux contours larges représentant trois
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158 150 Valérie FERUGLIO, Dominique BAFFIER
Fig. 1 - Localisation du panneau du Mégacéros et du panneau du Rhi
nocéros, galerie des Mégacéros.
Fig. 2a - Dernière étape du panneau
du Mégacéros. lignes de dos d'animaux indéterminés, les courbures
de la ligne la plus basse pourraient évoquer, cependant,
un rhinocéros. L'aspect de ces tracés a attiré notre
attention. Différent de celui des dessins noirs les plus
répandus utilisant l'estompe, il rappelait celui de pan
neaux plus discrets répartis dans les salles Hillaire et LE PANNEAU DU RHINOCEROS
du Crâne. À partir de ce constat, nous nous sommes
attachées à rechercher les constantes dans les panneaux On retrouve, sur ce panneau qui fait face au précédent,
retenus afin d'en distinguer des phases potentiellement les mêmes événements, sur une surface comparable,
contemporaines. auxquels s'ajoute une phase de gravures figuratives
Plusieurs événements, tant anthropiques, animaux que après le signe en gerbe.
naturels, ont pu être individualisés dans une sphère Les dessins au trait large de la première phase (tracés
chronologique difficilement quantifiable. qui n'altèrent pas le support) représentent des mamm
La paroi, dans son état premier, était légèrement granu ouths.
leuse dans sa partie supérieure, très lisse dans sa partie Les traces du passage des ours sont lisibles par de
médiane et se terminant, en partie basse, par des vermi- puissantes griffures.
culations d'altérations chimiques. L'ensemble présente Les dessins ont été raclés et un signe en gerbe a été
une coloration ocre due à un engobe argileux. tracé dans une troisième phase.
Le premier événement remarquable, pour ce panneau, Par dessus, on peut lire la gravure d'un profil de mam
est constitué par des dessins noirs dont la réalisation mouth représentant une quatrième phase et enfin l'exé
n'a pas altéré le support, ce dernier étant suffisamment cution d'une ligne cervico-dorsale de rhinocéros et
induré pour permettre le passage d'un médium crayon d'un rhinocéros complet, tous deux au fusain (fig. 3).
nant sans autre trace que le dépôt de colorant.
La seconde phase correspond au passage des ours qui ANALYSES DE PIGMENT ont griffé la paroi, en l'absence des hommes donc,
après un laps de temps qui peut être de l'ordre du L'aspect des dessins noirs de la première et de la der
changement de saison à quelques années. nière phase étant très dissemblable, il était légitime de
Une phase de modification d'état de la paroi intervient songer à une utilisation de deux pigments de nature
alors (ou avant le passage des ours), rendant la surface différente. Les premiers auraient pu être réalisés au
manganèse, tandis que les derniers auraient été faits plastique sur quelques millimètres d'épaisseur. Seule
une analyse des circulations d'air, des modifications au fusain. Nous avons donc sollicité Michel Menu
des phénomènes hydriques ou chimiques, des compor (C2RMF), qui a prélevé le pigment de la nuque du
tements mécaniques de la paroi et notamment de ses mammouth du panneau du Rhinocéros pour la phase
réactions aux préparations de surface, pourrait nous ancienne et le tracé du mégacéros du panneau situé en
renseigner sur le temps nécessaire à l'altération pelli- face pour la dernière phase. Pour le premier, il s'agit
culaire. de charbon de bois utilisé en fusain sec sans autre
Ces modifications permettent la réalisation de la tro intervention puisqu'à fort grossissement des fragments
isième phase où une nouvelle incursion humaine efface de bois sont individualisâmes. Pour le second, il s'agit
les premiers dessins en traçant un large signe en gerbe de charbon de bois, mais dont la structure ligneuse
n'est plus visible suite à un traitement qui peut être dû raclé.
Enfin dans une dernière phase, de nouvelles figures à l'écrasement du fusain au doigt pour l'unir à la pel
noires sont dessinées : la ligne supérieure d'un rhino licule argileuse directement sur la paroi ou à un mé
céros placé à la verticale et un mégacéros en position lange préalable du charbon broyé dans de l'eau
oblique (fig. 2). (rapport 2001, non publié).
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158 Les dessins noirs des salles Hillaire et du Crâne, grotte Chauvet-Pont-d'Arc : chronologie relative 151
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 2 - Chronologie relative du panneau du Mégacéros, galerie des Mégacéros (cl. D. Baffier - V. Feruglio).
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158 152 Valérie FERUGLIO, Dominique BAFFTER
Dans la salle du Crâne, seule la paroi à gauche de l'enRÉCAPITULATIF CHRONOLOGIQUE
trée des Croisillons devait recevoir un vaste panneau
Les phases observées sur ces deux panneaux sont donc orné que les ours ont détruit (fig. 8). En revanche, de
les suivantes : nombreux pendants rocheux ont conservé les témoigna
• État I - Support à enduit argileux sec et induré ges de cette première phase de dessins noirs (fig. 9).
- Phase I : exécution de dessins au fusain Sur certains panneaux accessibles, il est encore pos
-II : griffures d'ours sible de lire la succession des événements, pour
• État II - Altération du support devenant plus plastique d'autres, les conclusions sont hasardeuses car il ne reste
- Phase in : raclages (destructeurs ; signes en gerbe) qu'une seule phase visible, ou ils sont trop altérés ou
-IV : gravures trop éloignés.
- Phase V : raclages (préparation de surface) Un exemple : le pendant au Daguet (fig. 10) - Sur ce
-VI : derniers dessins noirs repris à l'estompe petit panneau, se lit le dessin d'un jeune renne détruit
par de vifs frottages du bout des doigts sur lesquels
vient se superposer une tête de cheval en tracé digital. À partir de ce modèle déterminé sur les deux panneaux
les mieux conservés, nous avons pu appréhender l'an Des traces de colorant rouge appliquées également au
cien dispositif pariétal qui ornait jadis les salles Hillaire doigt semblent antérieures au daguet (fig. 11). Ces
et du Crâne. Des témoins se lisent encore ici et là mêmes tracés rouges se devinent, à distance, sur la
(fig. 4). paroi à gauche de l'entrée des Croisillons.
La paroi gauche de la salle Hillaire a été fortement
altérée par les ours, mais des lambeaux de dessins noirs SYNTHÈSE se laissent encore apercevoir (fig. 5). De la paroi droite, POUR LES PRINCIPAUX PANNEAUX (tabl. 1) il semble qu'un seul panneau ait été exploité, peu avant
On constate que si l'on rapporte les événements du panl'entrée des Mégacéros, avec la réalisation d'un mam
neau des Chevaux au modèle, les premières phases sont mouth de modeste taille (fig. 6). Un tombant de voûte
manquantes et la nature des raclages est à rattacher porte un ours noir (fig. 7).
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 3 - Chronologie relative du panneau du Rhinocéros, galerie des Mégacéros (cl. D. Baffler - V. Feruglio).
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158 :
dessins noirs des salles Hillaire et du Crâne, grotte Chauvet-Pont-d'Arc chronologie relative 153 Les
Panneau du Panneau du Pendant au Pendant des Panneau des Panneau des
Mégacéros Rhinocéros Daguet Rennes Mammouths Chevaux
Support solide
dessins noirs dessins noirs dessins noirs/rouge dessins noirs dessins noirs
Altération du support
griffades griffades griffades
raclages raclages raclages raclages
gravures gravures gravures gravures raclages
dessins noirs dessins noirs dessins noirs
Retour des ours (sans griffades)
Tabl. 1 - Chronologie de différents panneaux.
Datations des deux phases noires
Les deux phases de dessins noirs sont séparées par un
temps difficilement quantifiable. Leur datation directe
est possible puisqu'il s'agit pour toutes deux de char
bon de bois mais, à cette échelle, il n'est pas certain de
disposer d'une fourchette pertinente. Pour l'heure, seul
le prélèvement du Mégacéros, donc de la seconde
phase, a fait l'objet d'une datation, avec un résultat
de 31 360 ± 620 (Gifa 96063). Le second prélèvement
pris sur le mammouth du panneau du Rhinocéros, donc
de la phase antérieure, sera soumis ultérieurement à
Fig. 4 - Répartition dans les salles Hillaire et du Crâne des anciens
panneaux de dessins noirs.
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 6 - Restes d'un mammouth de profil droit, paroi droite de la salle
Hillaire (cl. D. Baffler- V. Feruglio).
Fig. 5 - Animal indéterminé sur la paroi gauche de la salle Hillaire (cl.
M.-A. Garcia).
davantage à la préparation de paroi qu'à la destruction
Illustration non autorisée à la diffusion d'une composition antérieure. L'alternance Hommes/
Ours se produit deux fois, cependant, les derniers des
sins noirs peuvent être altérés par des polis mais ne
sont jamais recoupés de griffures, ce point serait à
vérifier notamment dans la salle du Fond. Il faudrait
alors croiser ces informations avec celles de nos
collègues archéozoologues et ichnologue pour tirer la
pertinence de ce constat. Les ours sont, en tout cas, les Fig. 7 - Ours de profil gauche sur un pendant de la salle Hillaire (cl.
derniers visiteurs. D. Baffler - V. Feruglio).
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158 154 Valérie FERUGLIO, Dominique BAFFTER
Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 8 - Paroi à gauche de l'entrée de la galerie des Croisillons. Restes Fig. 10 - Pendant au Daguet, salle du Crâne (cl. D. Baffier - V. Feruglio -
d'une ramure de renne (cl. D. Baffier - V. Feruglio - M.-A. Garcia). M.-A. Garcia).
datation. Des conclusions ne pourraient être rendues bison et un rhinocéros éventuels peuvent s'ajouter à la
qu'à condition de cibler les datations dans la phase liste.
ancienne, dans le cas où l'échantillon déjà en notre
possession donnerait une date correspondant à nos Signes en gerbe
attentes.
Les raclages, par trois fois, dessinent des signes en
gerbe. Ils effacent certes les premiers dessins, mais leur
forme n'est pas fortuite (fig. 12). THEMES DES PANNEAUX PREMIERS
Dessins noirs Gravures
Les premiers dessins noirs, pour ce qu'il en reste, r Les gravures sont réalisées au doigt ou à l'outil et re
présentent des mammouths et un cheval (fig. 13). egroupent des ours, des rennes, des mammouths ; un
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 9 - Les anciens dessins noirs de la salle du Crâne (cl. D. Baffier - V. Feruglio - M.-A. Garcia).
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158 y
Les dessins noirs des salles Hillaire et du Crâne, grotte Chauvet-Pont-d'Arc : chronologie relative 155
Fig. 11 - Chronologie relative du panneau du Daguet.
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 12 - Les signes en gerbes de la galerie des Mégacéros (cl. D. Baffier - V. Feruglio).
Illustration non autorisée à la diffusion
Fig. 13 - Les gravures de la salle Hillaire (cl. D. Baffier - V. Feruglio).
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158 ?v
156 Valérie FERUGLIO, Dominique BAFFIER
Fig. 14 - Les rennes de la phase I.
Fig. 15 - Les rennes de la phase II.
Fig. 16 - Les ours rouges du secteur d'entrée.
Vf t"
!t \
'"
(\
Bulletin Fig. 17 - de Les la mammouths Société préhistorique de la phase I. française 2005, tome 102, n" l,p. 149-158 Les dessins noirs des salles Hillaire et du Crâne, grotte Chauvet-Pont-d'Arc : chronologie relative 157
Fig. 18 - Les chevaux gravés de la salle Hillaire et de la salle Brunei.
En ce qui concerne le style des animaux gravés, soit STYLE DES PANNEAUX PREMIERS
les mammouths et le cheval, ils sont tous très stylisés
Outre l'aspect du trait qui unit les dessins de la pre (fig. 1 8) et différents des dessins noirs des deux phases
mière phase, leur style aussi y participe tout en les (elles ne correspondent pas non plus aux gravures du
distinguant en partie des derniers dessins. panneau du cheval gravé dont les manières de faire les
rapprochent des dessins noirs finaux). Précisons que
lorsqu'il y a superposition, les gravures se trouvent Les rennes (fig. 14)
intercalées entre les deux dispositifs tracés au fusain.
Les rennes de la phase I sont les animaux qui offrent On ne peut donc affirmer pour l'heure qu'elles pour
les comparaisons les plus spectaculaires avec ceux de raient être le fait des Gravettiens, derniers hommes
la seconde phase. Les uns sont statiques et proportionn préhistoriques à avoir laissé des témoins archéolo
és, modelés et détaillés, les autres sont le plus souvent giques de leur passage dans la cavité.
en mouvement, aux extrémités non terminées, aux
membres démesurés et aux formes quasi expressionn EXTRAPOLATION À L'ENSEMBLE istes (fig. 15). DE LA GROTTE
Les ours (fig. 16) Certains éléments de cette chronologie peuvent éclairer
la compréhension d'autres salles. Les signes en gerbe,
II n'existe pas d'ours dans la phase récente noire, mais en particulier, existent à trois reprises à l'entrée des
il est possible de rapprocher l'ours de la salle Hillaire Mégacéros mais aussi à l'entrée du Belvédère, égale
de ceux du secteur rouge d'entrée. Ces derniers sont ment réalisés en tracé digital. Ils sont à rapprocher du
d'un graphisme très abouti, laissant aux pleins et aux signe du panneau du Sacré-Cœur tracé en rouge et
déliés de leur contour le rendu des volumes ; c'est, par surmonté d'une croix (fig. 19). Le cheval gravé du
ailleurs, le seul animal de la grotte qui bénéficie de pendant au Daguet ou celui d'un pendant de la salle
cette technique. L'ours noir, moins graphique, utilise Hillaire relie également les deux secteurs, le style est
les conventions des autres espèces (aplat noir, traits très proche de celui des chevaux gravés du Bénitier à
larges du contour...). l'entrée de la grotte (fig. 18). Une partie du secteur
rouge serait donc à relier à la phase des gravures du
secteur noir. En complément, les ours rouges ne Les mammouths (fig. 17)
semblent pas participer de la phase des premiers dessins
Pour les mammouths, également, les proportions sont noirs.
plus justes que pour les pachydermes tardifs, les an Ainsi, un premier dispositif au fusain ornait les salles
imaux sont davantage complets et détaillés. Hillaire et du Crâne, il n'occupait pas systématique
ment les mêmes emplacements que celui de la dernière
Le style de ces animaux de la première phase est, en phase. Il peut s'agir d'un hasard ou d'un choix volont
aire ou encore d'un changement d'état de la conforsomme, emprunt d'un réalisme plus affirmé que pour la
phase postérieure. Les postures sont plutôt statiques, mation des salles. Le passage des ours et des effaçages
mais les détails sont plus fouillés, les proportions res anthropiques en ont occulté la plus grande part, puis
pectées. Cette phase relève du classicisme s'écartant des gravures et de nouveaux dessins noirs d'un style
ainsi du "baroque" qui caractérise Chauvet dans ses quelque peu différent donnent, à ces salles, la décora
panneaux les plus spectaculaires. Cependant, malgré des tion que l'on connaît aujourd'hui. Des questions se
différences dans l'aspect général de ces représentations posent alors : existe-t-il d'autres exemples de cette
des deux périodes, des similitudes se notent telles que chronologie sur d'autres panneaux de la grotte? Ce
le trait d'épaule des rennes ou leur masque sombre. modèle peut-il aider à comprendre l'organisation du
Bulletin de la Société préhistorique française 2005, tome 102, n° 1, p. 149-158

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.