Maurice Leenhardt et la rébellion de 1917 en Nouvelle-Calédonie. - article ; n°81 ; vol.41, pg 241-274

De
Journal de la Société des océanistes - Année 1985 - Volume 41 - Numéro 81 - Pages 241-274
Before being the initiator of the anthropological and linguistic studies in New Caledonia, Maurice Leenhardt has been from 1920 to 1926 the representative of the Mission's protestantes de Paris in the Melanesian Archipelago.During that time, on this name he had been involved, as a witness but also as an actor in the events which agitated the main island in 1917 with the result of the trial of 70 rebels.
His prolific correspondence — with his relations in France, with his wife while she was accompanying their children to Noumea, or with his natas, the native pastors having for him the role of informants — provides us with day to day information on the evolution of a rebellion that spreads panic before being repressed with the help of Melanesian volunteers, but also on the response of a man totally dedicated to a work endangered by that very rebellion.
The judiciary investigation which follows the restoration of order, misled by ignorance and intrigues, confirms that danger by leading to the indictment of a protestant chief charged with the main responsibilities, declaring the real culprits not guilty. Mostly thanks to his natas' investigations, Leenhardt succeeds to restore the truth during the last sessions.
Avant d'être l'initiateur des études ethnologiques et linguistiques en Nouvelle-Calédonie, Maurice Leenhardt a été, de 1902 à 1926, représentant dans l'archipel mélanésien de la Société des Missions protestantes de Paris. C'est à ce titre qu'il a été mêlé, comme témoin mais aussi comme acteur, aux événements qui ont troublé la Grande Ile en 1917, avant de donner lieu, deux ans plus tard, au procès de 70 rebelles.
Son abondante correspondance, avec ses parents en France, avec sa femme, Jeanne Leenhardt, quand elle quitte Do Neva, siège de la mission, pour accompagner ses enfants à Nouméa, avec les « natas » ou les pasteurs indigènes qui jouent pour lui le rôle d'informateurs, nous renseigne presque jour après jour, à la fois sur le déroulement d'une révolte qui sème la panique, avant d'être réprimée avec l'aide de volontaires mélanésiens, et sur les réactions d'un homme passionnément engagé dans une œuvre que cette révolte peut mettre en danger.
L'instruction judiciaire qui suit le retour au calme, dévoyée par l'ignorance et par les intrigues, précise ce danger lorsqu'elle aboutit à l'inculpation d'un chef protes- tant que l'on charge des responsabilités majeures, en innocentant les vrais coupables. Grâce en grande partie aux enquêtes de ses natas, Leenhardt parvient à faire éclater la vérité lors des dernières audiences.
34 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1985
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins