Première approche anthropologique, étude paléopathologique - article ; n°1 ; vol.30, pg 175-186

De
Publié par

Gallia préhistoire - Année 1987 - Volume 30 - Numéro 1 - Pages 175-186
12 pages
Publié le : jeudi 1 janvier 1987
Lecture(s) : 92
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

Eric Crubézy
II. Première approche anthropologique, étude paléopathologique
In: Gallia préhistoire. Tome 30, 1987. pp. 175-186.
Citer ce document / Cite this document :
Crubézy Eric. II. Première approche anthropologique, étude paléopathologique. In: Gallia préhistoire. Tome 30, 1987. pp. 175-
186.
doi : 10.3406/galip.1987.2379
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/galip_0016-4127_1987_num_30_1_2379A'-
LE DOLMEN DES PLACES 1, LES LIQUISSES HAUTES
À NANT (AVEYRON)
II
PREMIÈRE APPROCHE ANTHROPOLOGIQUE,
ÉTUDE PALÉOPATHOLOGIQUE
par Éric CRUBÉZY
Jean Arnal nous a aimablement confié pour Objectif démographique : tenter de déterminer à
étude le mobilier osseux provenant du dolmen des partir des ossements que nous possédons le nombre
Places. Ce matériel est extrêmement fragmenté et ce minimum d'individus et si possible leur répartition
sont plusieurs milliers d'esquilles osseuses qui ont été par classe d'âge.
prélevées. Cette fragmentation a a priori deux causes Objectifs anthropologique et paléopalhologique : en principales. raison de l'importante fragmentation des ossements
— Le mode de dépôt sépulcral : les dolmens du et de la disparition d'un nombre important de pièces
Sud de la France livrent habituellement un mobilier osseuses, une étude anthropologique statistiquement
osseux très fragmenté. La cause principale est la valable est impossible et nous nous contenterons
succession des dépôts de corps à l'air libre dans un dans le cadre de cet article de signaler quelques
espace généralement réduit durant une période assez particularités propres au gisement. Par contre les
longue. Cette succession de dépôts devait entraîner pièces pathologiques sont intéressantes pour une
des remaniements squelettiques successifs impor meilleure connaissance des maladies des populations
tants et des écrasements d'os. De plus des interven néolithiques et nous les décrirons en détail.
tions de la microfaune devaient contribuer à cette
fragmentation osseuse. Dans le cas du dolmen des
DÉMOGRAPHIE Places, une partie proximale d'humérus et une
diaphyse de mouton (quelques ossements de faune
Les dents sont sous-représentées et feront l'obont été rencontrés) montrent une attaque important
jet d'une étude ultérieure ; nous nous sommes e par des rongeurs.
uniquement basé sur les autres pièces du squelette et — La violation à l'époque historique : celle-ci
pour les déterminations de l'âge des enfants et fut importante ; elle a contribué à disperser les restes
adolescents nous avons suivi les recommandations de osseux et l'on peut se demander si nous possédons
Ferembach, Schwidetzky et Stloukal (1979). l'ensemble du mobilier osseux présent dans le
dolmen avant sa violation. Cette violation tardive
Adultes empêche bien évidemment l'étude des rites funérai
res et rend difficile le dénombrement exact des Nous avons fait le décompte des os dont les
individus. Dès lors l'objectif de cette étude est épiphyses et tous les noyaux d'ossification primaire
relativement restreint. ou secondaire sont soudés (tabl. II). 176 ÉRIC CRUBÉZY
l. I mm| Tabl. II — Décompte des vestiges osseux d'adultes.
1
60 Côté Nbre minimum Os droit gauche d'individus
Mandibule 10 10
Talus 22 16 22
Cinquième métatarsien . 11 6 11
Calcaneum 9 10 10
Troisième métacarpien. 1 10 10
Premier métatarsien .... 9 6 9
Troisième . 8 6 8 50 Quatrième . 4 8 8
La faiblesse numérique de certains os est
troublante (troisième métacarpien droit) mais ne
peut être expliquée en l'état actuel de l'étude. Les
crânes ne sont représentés que par quelques fra h... gments de voûte, les dents sont plus nombreuses mais 30 40 ne peuvent servir au décompte des individus (prél
èvement sélectif des extrémités céphaliques par les Fig. 22 — Les talus : it, des Peyraoutes; *, des Places 1.
Préhistoriques?).
Le dénombrement se fait sur les talus, ce qui est
au moins 6 individus entre 14 et 25 ans; une donnée classique pour ce type de gisement.
au 2 entre 25 et 35 ans ; Ainsi dans le dolmen MX1 du Petit-Chasseur
au moins un individu de plus de 50 ans. (Sion, Valais) les talus faisaient partie des os les
mieux conservés (Gallay et Chaix, 1984) et dans la Pour 10 individus on ne peut avoir aucune
grotte sépulcrale chalcolithique de Vesq dans la indication précise de la tranche d'âge (14 à 100 ans).
moyenne vallée du Rhône (étude Crubézy, Zammit,
en cours) le décompte se fait aussi sur les talus. Le
Enfants et Adolescents talus est un os qui a très tôt une morphologie
d'adulte sans qu'une limite inférieure puisse être Le décompte des dents indique au moins deux
donnée. Les os des grands enfants ont simplement individus entre 0 et 1 an.
des dimensions plus modestes et un relief moins Les quatre talus jugés inférieurs à 14 ans ont été
accusé. Parmi les 22 talus droits ceci est rencontré classés dans la tranche de 8 à 14 ans.
quatre fois (fig. 22). De plus un calcaneum droit Nous avons relevé les ossements dont les
adulte ne peut être associé à un talus. Le nombre épiphyses et/ou les noyaux d'ossification primaire ou
minimum d'individus de plus de 14 ans déposés dans secondaire ne sont pas soudés. D'après la taille des
le dolmen est de 19. os, certaines associations ne semblent pas possibles
Parmi les clavicules, deux sont de proportions et malgré une appartenance à une même tranche d'âge.
de morphologie adultes mais leur extrémité interne En tenant compte des différentes exclusions, on
n'est pas soudée. obtient un nombre minimum de 10 sujets en dessous
Si l'on établit le décompte des os des grands de 14 ans répartis comme suit : 2 de 0 à 1 an ; 2 de 1
adolescents en tenant compte des différentes exclu à 6 ans et 6 de 6 à 14 ans. Ce chiffre de six individus
sions, on compte au moins six individus. est un minimum ; comme les associations ne sont que
Parmi les mandibules, une est totalement éden- des possibilités d'après les os que nous possédons il
tée et a la morphologie d'une mandibule de vieillard devait y avoir 6 (nombre minimum) à 13 (nombre
(plus de 50 ans?). Deux autres ont l'usure de la maximum) enfants entre 6 et 14 ans. La «réalité»
troisième molaire inférieure à l'usure de la seconde, doit certainement être comprise entre ces deux
elle-même inférieure à celle de la première (âge extrêmes.
compris entre 25 et 35 ans?).
Nous retiendrons donc : 19 sujets de plus de
14 ans dont le dénombrement s'effectue comme Les ossements prélevés révèlent une population
suit : où l'on dénombre : 4 enfants en dessous de 6 ans ; .
LONGS TUMULUS DU LARZAC 177 DEUX
Tabl. III — Mensurations des mandibules.
I II III IV VI VII
Longueur maximum 114 — —
Périmètre arcade (1/2 x 2) (160) (132) (140)
— Hauteur branche montante 74 — (71) (43) Largeur 37 — (31) (32) 66" 72° — Angle symphysien 124° — — goniaque
Longueur maximum condyle 24 18 15
Largeur 3,5 10 8,5
Diamètre horizontal trou mentonnier 4 2,5 2,5 vertical trou 3,5 2,5 3
Longueur orifice canal dentaire 10 5 4
Largeur orifice canal 5 3,5 3
Empreinte digastrique (16x8 mm) (12 x 7) x 8)
Hauteur du corps
Symphyse (41) 35 (29)
P1-P2 38 34 30
P2-M1 36 32 31 (19)
M1-M2 34 30 (18)
M2-M3 32 29 27 (17)
Épaisseur en projection du corps
Symphyse 20 16 (16)
P1-P2 18 14 13
P2-M1 18 13 13 12
M1-M2 17 15 12 13
M2-M3 19 16 13 16 13
Périmètre du corps
Symphyse 97 (76) 85
P1-P2 94 76 90
P2-M1 94 78 82 (48)
M1-M2 89 — 78 (45)
M2-M3 82 — 73 (46)
une dizaine d'enfants entre 6 et 14-15 ans; 19 sujets A l'exception des enfants en dessous de 6 ans
supérieurs à 14 ans : parmi ces derniers au moins un dont l'absence est sans doute à attribuer à la
tiers est décédé avant 25 ans et au moins un sujet conservation différentielle des ossements, la réparti
avait plus de 50 ans. tion par classe d'âge des sujets de ce gisement
On notera le faible nombre d'enfants entre 0 et pourrait représenter la mortalité naturelle d'un
6 ans ; cette sous-représentativité est une donnée groupe d'agriculteurs préhistoriques.
classique qui dans le cas présent doit être en grande
partie due à la conservation différentielle des osse
ments.
Si l'on ne considère que les sujets supérieurs à
Première approche anthropologique 6 ans, la mortalité entre 6 et 14 ans semble légèr
ement supérieure à 30 %. Les chiffres les plus
fréquemment rencontrés dans des gisements de ce A l'exception des talus, aucun des os ne se prête
type pour cette classe d'âge oscillent autour de 25 % à une étude statistiquement valable (fig. 22) ; de plus
(Brahic et Les Traverses : étude de G. Billy, 1968; nous ne possédons que les restes de quelques fra
Les Peyraoutes : étude de G. Bouville, 1971 ; René- gments crâniens. Aussi dans le cadre de cet article,
Carrié : étude de J. Zammit, 1979). nous ne nous attacherons qu'à l'ostéométrie et à
Le fort taux de mortalité entre 14 et 25 ans peut l'ostéoscopie des quelques fragments de mandibules
surprendre, mais il semble fréquent dans les popula qui ont pu être reconstituées; leur variabilité est
tions d'agriculteurs préhistoriques (Larsen, 1984). telle qu'elle appelle quelques remarques (tabl. III). ÉRIC CRUBÉZY 178
sommes interrogé sur une éventuelle cause patholo
gique de cette robustesse.
Au niveau de la mandibule, l'acromégalie est
caractérisée par une robustesse, un prognathisme
avec ouverture de l'angle mandibulaire, une apposi
tion périostée sur le menton et entre les dents (ces
dernières de ce fait sont écartées). Ici, à part la
robustesse, aucune des atteintes précédemment ci
tées n'est rencontrée et aucune des phalanges des
mains que nous possédons n'a l'aspect caractéristi
que en «ancre de marine». Le diagnostic d'acroméga-
lie doit être écarté et une robustesse «constitutionn
elle» exceptionnelle peut être retenue.
Mandibule II
Fig. 23 — Les Places 1. Vue latérale droite de la mandibule I. Partie horizontale droite d'une mandibule
d'adulte. Mandibule plutôt robuste, à la fosse sous-
maxillaire peu marquée. En vue externe, la troisième
molaire n'est pas cachée par le départ de la branche
Mandibule I (fig. 23) verticale, le trou mentonnier unique est sous P2, le
Hémi-mandibule droite d'adulte plutôt jeune. menton semble du type 4 de Schultz.
En effet la M3 n'est pas usée et la M2 est moins usée
Mandibule III que la Ml. Cette mandibule a des dimensions
générales très fortes comparables dans leur ensemble Partie horizontale gauche d'une mandibule
à celles des hommes de Taforalt (Épipaléolithique du d'adulte jeune (M3 non usée ; M2 moins usée que la
Maroc) où l'on sait que cet os est particulièrement Ml). Mandibule peu robuste; la fosse sous-maxillaire
développé. Les insertions musculaires notamment n'est pas marquée. En vue externe, la troisième
celles du faisceau supérieur du muscle masseter et du molaire est en partie cachée par le départ de la
muscle temporal sont bien marquées. Cette impres branche verticale, le trou mentonnier unique est sous
sion de robustesse est encore renforcée par un P1-P2, le menton semble du type 6 de Schultz.
important épaississement de la face interne du corps
Mandibule IV de l'os : torus mandibulaire constitué par deux
saillies osseuses ayant la forme de bourrelets verti Branche verticale droite d'une mandibule de
caux ; l'un sous la première prémolaire (le plus taille adulte, Vincisura semilunaris est du type 3 de
important), l'autre sous la deuxième prémolaire et la Schultz. L'insertion des faisceaux du muscle masset
première molaire. er est bien marquée, il y a deux trous molaires, un
Le condyle en dos d'âne selon Ledouble a des trou rétro-molaire.
dimensions imposantes, Vincisura semilunaris est du Mandibule V type 3 de Schultz, il y a deux trous molaires, un trou
Branche verticale droite assez petite (enfant?). rétro-molaire, un pont osseux sur la gouttière mylo-
Présence d'un trou dentaire accessoire. hyoïdienne. La fosse sous-maxillaire est profonde et
sa concavité est très accusée sous la première molaire Mandibule VI et la deuxième prémolaire.
Fragment de branche horizontale gauche plutôt Les apophyses geni forment trois petits tuber
robuste à la fosse sous-maxillaire bien marquée. cules situés sur une même eminence osseuse surmont
ée d'un trou sus-génien. Mandibule VII
En vue externe la troisième molaire n'est pas Branche horizontale droite de mandibule totalcachée par la branche verticale, le trou mentonnier ement édentée et dont les cavités alvéolaires sont unique est sous P1-P2; le menton est du type 4 de résorbées. Schultz. ,
Alors que les mensurations des autres os mis au L'état de conservation des documents limite
jour s'intègrent parfaitement dans les marges de beaucoup les comparaisons ; seuls les talus permett
variation des populations néolithiques du Sud de la ent une étude statistiquement fiable. Ceux-ci repré
France, cette mandibule s'en écarte et nous nous sentés par leur hauteur et leur longueur se projettent DEUX LONGS TUMULUS DU LARZAG 179
de façon homogène sur les talus de la population des Les plateaux sont parfaitement respectés, c
Peyraoutes (Bouville, 1971). ependant à leur partie latérale droite les listels sont
D'une manière générale à l'exception de la légèrement plus développés (9 mm en moyenne
mandibule I, l'ensemble des os s'intègre dans les contre 4,5 mm sur le reste de la vertèbre) et l'on note
marges de variation des populations néolithiques et un léger éversement ostéophytique avec un ostéo-
chalcolithiques du Sud de la France. Dans cet phyte qui mesure 5 mm de long sur 7 mm de large et
ensemble la mandibule I, exceptionnellement robust qui est situé à la partie la plus latérale droite du
e, semble pouvoir représenter l'extrême d'une plateau inférieur.
population dans laquelle la variabilité est cependant A l'examen radiographique de face et de profil,
marquée. à l'exception d'une légère condensation des bords des
Ceci corroborerait certains résultats de plateaux vertébraux (arthrose débutante), l'aspect
R. Riquet (cités par Duday, 1976) pour qui la de la trame osseuse est parfaitement normal et
population des Causses du Sud-Est de l'Aveyron et aucune image de géode ou de tassement n'est mise en
du Nord de l'Hérault serait moins homogène que évidence.
celle plus au nord car elle comporterait, à côté d'une De plus un cliché avec la vertèbre posée à plat
majorité d'individus graciles, quelques sujets beau sur le film radiographique objective bien une asymét
coup plus robustes. rie du corps vertébral et le pédicule gauche (seul
présent) est nettement dévié.
Paléopa thologie Diagnostic. Déformation cunéiforme droite avec
asymétrie d'un corps vertébral qui devait être à
Nous décrirons ou nous citerons (à l'exception l'origine d'une inflexion latérale droite du rachis,
de la pathologie dentaire) l'ensemble des pièces c'est-à-dire d'une scoliose.
pathologiques provenant du mobilier osseux de ce D'un point de vue étiologique on sait que les
dolmen. Cette étude a été subdivisée en quatre scolioses peuvent être essentielles ou secondaires.
grands chapitres. Il est bien évident que cette Dans les scolioses à partir d'un
division est artificielle (ainsi le calcaneum décrit au certain degré de .courbure les corps vertébraux se
chapitre de la pathologie inflammatoire aurait pu remodèlent en prenant un aspect cunéiforme ; cepen
l'être au chapitre sur les malformations). dant dans ces cas, la pathologie degenerative est
Les stress de l'enfance ont été appréciés à partir généralement plus accentuée qu'ici pour un tel degré
de l'étude des hypoplasies linéaires de l'émail de déformation. Par contre pour les scolioses secon
dentaire ; les lignes d'arrêt de Harris n'ont pu être daires, les plus fréquentes des scolioses congénitales
étudiées en raison de l'absence de diaphyse bien (65% selon Stagnara, 1974) sont les scolioses sur
conservée. Aucun des trois fragments d'orbites hémi-vertèbres — ou sur vertèbres cunéiformes qui
étudiables ne présente de cribra orbitalia. en sont les formes mineures — selon la classification
de Mac Ewen, Winter et Hardy (1972).
Le diagnostic différentiel est celui d'une vertèMalformations squelettiques bre cunéiforme droite d'étiologie non congénitale.
Exception faite des scolioses essentielles (cf. supra), 1) Une vertèbre Ihoracique basse dont il ne reste
le diagnostic à évoquer est celui d'un tassement que le corps vertébral présente de face un aspect
vertébral latéralisé à droite avec intégrité des cunéiforme droit parfaitement objectivé par ses
plateaux (nous éliminons donc les tassements ne mensurations (tabl. IV).
modifiant pas le parallélisme des plateaux verté
braux; les cunéiformes . à base postérieure, les
centraux où la vertèbre prend un aspect biconcave,
Tabl. IV — Mensurations d'une vertèbre thoracique les tassements touchant le mur postérieur). Les seuls
malformée. pouvant donner une image de ce type
sont les tassements tumoraux :
Hauteur Droite Milieu Gauche en cas de tumeur maligne le tassement survient 16 22 27 sur un corps vertébral dont la texture est modifiée
(forme ostéolytique pure ou forme lytique et condensLargeur Plateau supérieur Milieu du corps Plateau inférieur
ante), ce qui n'est pas le cas ici ; 43 39 43
en cas de tumeur bénigne on a rarement un 180 ÉRIC CRUBÉZY
tassement du corps vertébral (angiome : tassement Deux cas certainement à forte courbure dans
en général sur une vertèbre angiomateuse hyper- une série relativement restreinte pourraient être le
transparente ; tumeur à mycoplasme : exceptionnelle reflet de l'inhumation en un même lieu de deux
sur le corps vertébral ; kyste anévrismal : il souffle sujets étroitement apparentés.
d'abord la vertèbre).
2) Sur un tubercule antérieur d'atlas (six sont Ici nous avons donc une scoliose droite d'origine
présents), la facette articulaire (grand axe congénitale sur vertèbre thoracique basse cunéi
transversal 13,5 mm x 12,5 mm) pour le processus forme. La vertèbre que nous possédons devait
odontoïde est soulignée du côté inférieur gauche par représenter le sommet de la courbure ou l'un des
un ostéophyte de 6 mm de long orienté vers le bas, éléments centraux de la concavité de la scoliose.
en dehors et en arrière. Il existe cinq formes anatomo-radiologiques de
Des surfaces articulaires pour les condyles scolioses :
occipitaux, seule subsiste la partie la plus interne de — la forme dorsale (22%) de sommet D8 ou D9 la gauche qui est supportée par un processus osseux dont l'évolution est de mauvais pronostic fonction de plus de 5 mm de hauteur s'implantant sur la nel et esthétique ; masse latérale ; ce qui est pour le moins inhabituel. — la forme lombaire (24%) de sommet Ll ou Nous sommes en présence d'une arthrose atlaïdo- L2 bien tolérée ; odontoïdienne. Ce type d'affection est assez rare et — la forme dorso-lombaire (16%) Dllr D12 : fait souvent suite à une anomalie de la jonction mal supportée ; déséquilibrée, douloureuse et ines cranio-vertébrale, ce qui semble être le cas ici. thétique ; Nous avons essayé de préciser cette anomalie. — la scoliose combinée à double courbure Selon l'ouvrage du Professeur Wachenheim (1974) il (37%) de sommet D7-D8 et L2, la plus facilement semble que nous soyons en présence, soit d'une
acceptée ; augmentation de hauteur isolée de la masse latérale, — la scoliose cervico-dorsale (1%) gênante et soit d'une hypertrophie de cette masse ce inesthétique. qui théoriquement peut être considéré comme une
Ici d'après l'importance de la déformation et le manifestation de la vertèbre occipitale.
type de vertèbre il semble que nous soyons face à une Cependant à ce niveau les anomalies sont
forme dorsale ou dorso-lombaire qui devait être mal multiples et souvent associées, et en l'absence
supportée et entraîner des troubles fonctionnels. d'autres éléments nous ne pouvons aller plus loin.
La faible réaction ostéophytique pourrait être
3) Une extrémité interne de clavicule droite (deux l'indice d'un décès durant la troisième ou la quatriè
me décennie de ce sujet sans que l'on puisse préciser sont observables) et deux extrémités internes de
si celui-ci a été facilité par des troubles fonctionnels clavicules gauches (quatre sont observables) présen
tent une insertion du ligament costo-claviculaire (respiratoires entre autres) associés à sa scoliose.
sous la forme d'une dépression très importante Nous avons recherché si d'autres vertèbres
ponctuée de petits orifices (tabl. V). C'est le classiprésentent une asymétrie. Il apparaît qu'un axis a
que «rhomboid fossa» des Anglo-Saxons. Cette vason canal vertébral asymétrique, son processus
épineux dévié vers la droite et l'extrémité latérale riante est facilement reconnue sur des radiogra
phies de face et l'étude de Schauffer et Collins (1966) gauche du corps vertébral est plus haute de 3 mm
que l'extrémité latérale droite. Cet axis devait se portant sur dix mille radios a montré que ce
situer à d'une courbure scoliotique d'as caractère n'était pas rare, qu'il pouvait être très
profond (0,59%) et qu'il était plus fréquent chez les sez grande importance.
La courbure scoliotique entraînée par la vertè hommes surtout du côté droit. Ray (1959) en a
bre thoracique basse précédemment citée devait déduit que ce mode d'insertion était lié au dévelop
entraîner deux courbures de compensation : sus et pement de la force musculaire. Khazhinskaia et
sous-jacentes toutes deux opposées à la première. Or Ginzburg (1975) sur dix mille radios ont retrouvé
cette dépression sur 5% des individus, elle est l'axis que nous venons de décrire présente une
asymétrie de même type que cette thoracique basse souvent bilatérale et se retrouve surtout chez les
hommes de plus de quarante ans. Pour Saunders et on ne peut donc a priori les rattacher au même
(1978) il y aurait de fortes corrélations entre ce rachis.
caractère et d'autres variantes considérées comme L'on sait que les scolioses sur malformation
des phénomènes dégénératifs a minima. Ce qui est congénitale vertébrale ont un important détermi
étonnant ici c'est le nombre mais surtout l'importan- nisme génétique. LONGS TUMULUS DU LARZAC 181 DEUX
Tabl. V — Dépressions d'insertion du ligament costo- (Lazaroni et Vertig, 1956). Ceci rentre dans le cadre
claviculaire (les dimensions sont en millimètres). d'un syndrome d'achillynie microtraumatique ou
«bursite talonnière féminine» (en raison de sa
Côté Pronfondeur Longeur Largeur Bmq. prédominance féminine). Cette affection est le plus
souvent due à une dysmorphie du calcaneum avec un
D 1 12 00 angle postéro-supérieur trop surélevé et trop sailG 4 15 00 <25
lant, l'ensemble (bursite sur dysmorphie) réalisant ce G 3 15 I>
que l'on appelle communément le syndrome d'Ha-
glund.
Pour Lazaroni et Vertig, quand l'angle formé ce de ces variantes, bien supérieures à celles que nous par «la moitié postérieure de la face supérieure extraavons pu noter chez des sujets mérovingiens (Crubé- articulaire et la tangente à la moitié de la
zy, 1986). De plus, une au moins (extrémité interne face postérieure du calcaneum est inférieur ou égal à non soudée) était présente chez un sujet de moins de 90°», le sujet présente une prédisposition au syndro25 ans. me d'Haglund ; il en est de même quand le processus
postérieur est raccourci (Maeder, 1960) ou quand il y 4) Un calcaneum droit présente à la partie
a une exostose constitutionnelle à la partie postéro- supéro-externe de sa surface articulaire antérieure
externe de la grosse tubérosité. un spicule osseux de 6 mm de long. La partie interne
Ici l'examen du calcaneum montre que tous ces de ce spicule est articulaire et il est orienté dans le
facteurs prédisposants sont réunis : angle postéro- plan sagittal en avant et en haut. Le reste de la
supérieur de 88°, saillie exagérée de l'angle surface articulaire pour le cuboïde est parfaitement
supérieur, présence d'un tubercule postéro-externe et normal ; il ne semble pas que nous soyons face à une
brièveté du processus postérieur. pathologie degenerative mais plutôt à une dysmor-
La longueur du processus postérieur selon Val- phie de type calcaneus secundarium soudé au calc
lois est la mesure entre le point le plus postérieur de aneum (Kohler, 1968).
la surface articulaire et l'angle postéro-supérieur;
elle est ici de 15 mm (la mesure en cas de suspicion
du syndrome d'Haglund est préconisée par Duday, Pa THOL O G1E INFLA MM A TOI RE 1975). Cette mensuration ne peut être reportée à la
1) Calcaneum droit longueur maximale de l'os car sa partie extérieure
est détruite. Cependant cette mesure a été effectuée Aspect macroscopique. La partie supérieure de la
sur les huit autres calcaneums adultes non pathologiface postérieure d'un calcaneum droit est profondé
ques et mesurables de la série ; elle varie entre 22 et ment remaniée : présence d'un relief irrégulier avec
30 mm avec une moyenne de 25,75 mm et la quelques orifices vasculaires et plusieurs exostoses
différence est donc significative. (dont deux plus importantes) émoussées. La face
latérale externe de la grosse tubérosité semble Diagnostic différentiel
également touchée par ce phénomène ; l'augmentat Les radiographies éliminent l'hypothèse d'une ion de la vascularisation locale se traduit par la fracture ancienne. multiplication des trous vasculaires. Les inflammations primitives du tendon
Aspect radiologique. Sur un cliché réalisé avec d'Achille sont plus marquées au niveau de sa zone
une incidence de Loison, Belot et Harris qui dégage d'insertion qui est ici absolument indemne.
la grosse tubérosité, on note l'aspect floconneux de la L'apophysite calcanéenne est une affection de
région postérieure dû à la juxtaposition de zones l'enfant qui ne peut avoir chez l'adulte le caractère
destructive et reconstructive. inflammatoire chronique observé.
Diagnostic. L'ensemble de ces modifications Une osthéoarthrite ou une ostéomyélite calc
traduit l'existence d'un foyer inflammatoire chroni anéenne se serait développée de la profondeur de l'os
vers la surface et non l'inverse. que centré sur la partie postéro-supérieure du
Achillobursites secondaires à des affections calcaneum.
Cette lésion siège en regard sur le vivant de la générales, infectieuses ou métaboliques ; cependant
la localisation calcanéenne des troubles se fait sur la bourse séreuse rétro-calcanéenne. L'inflammation de
celle-ci donne une bursite pré-achilléenne qui s'a face plantaire et non postérieure.
ccompagne le plus souvent d'une périostite de vois Nous sommes donc en présence d'une achillynie
inage qui peut expliquer ces modifications osseuses microtraumatique sur dysmorphie (syndrome d'Ha- 182 ÉRIC CRUBÉZY
glund). Dans le cas de lésions aussi évoluées que sur l'épaississement périoste de la partie supérieure et
ce squelette; le sujet devait présenter une gêne l'ostéoporose de la partie inférieure due aux énormes
douloureuse à la marche et une tuméfaction d'aspect orifices.
inflammatoire hypertrophiant le tendon avec certa L'épaississement osseux, la vascularisation
inement des modifications de la peau rétro-calcanéen- anormalement développée vont en faveur d'une
ne plus ou moins fluctuante. atteinte inflammatoire chronique avec périostite.
Pour conclure sur cette affection, notons que Comme les surfaces articulaires sont indemnes,
il ne s'agit pas d'une arthrite infectieuse ou rhumatdeux cas en sont connus dans le Mésolithique
français : celui du sujet féminin de Bonifacio (Du- ismale. Une ostéomyélite se serait développée de la
profondeur vers la surface, ce qu'éliminent les day, 1975) et certainement celui de l'homme du
radiographies et en cas de fracture ancienne nous Guzoul de Gramat. Dans ce cas, Vallois a montré
qu'il souffrait d'une grave infection du membre aurions des traces macroscopiques ou radiologiques.
Cette intégrité des surfaces articulaires rend inférieur gauche qui avait dû intéresser les parties
molles et qui n'avait affecté l'os que par voisinage ; probable le diagnostic d'infection ayant intéressé en
pour Duday le point de départ se situe certainement premier les parties molles et n'ayant affecté l'os que
par voisinage. en arrière du calcaneum car cet os est de loin le plus
remanié et comme il existe un raccourcissement de la 3) U extrémité postérieure d'une première phalangtubérosité postérieure on peut «logiquement envisa e de pied (39 sont présentes) a une face latérale qui ger l'hypothèse d'une bursite rétro-calcanéenne s présente un épaississement osseux lisse de forme econdaire surinfectée, peut-être après une ulcération» grossièrement ovalaire (7 mm de grand axe). La (Duday, 1975). surface articulaire proximale de la phalange est La découverte d'un nouveau syndrome d'Ha- parfaitement normale et un cliché de profil montre glund dans le Néolithique relance la discussion du une augmentation de la densité osseuse due à une
port de chaussures au Mésolithique et au Néoli apposition périostée. thique. En effet, dans nos contrées à l'heure actuelle, Le diagnostic de réaction périostée s'impose
l'achillynie microtraumatique se rencontre surtout sans que son étiologie puisse en être précisée.
chez les femmes ; elle est due au conflit d'une
chaussure mal adaptée avec des contreforts trop
larges ou des talons hauts, sans bride ni laçage, Pathologie degenerative entraînant des frottements sur le tendon (Claustre et
1) Pathologie vertébrale- Simon, 1984).
L'hypothèse de chaussures à cette période n'est Sur 7 corps de vertèbres cervicales (entre C3 et
pas à rejeter formellement d'autant plus qu'on en G7), l'une d'entre elles présente un éversement
connaît qui sont certainement attribuables au Néoli antérieur et postérieur du plateau supérieur qui est
thique ancien (grotte de Los Murcielagos, Espagne). ponctué d'orifices vasculaires. A la partie antérieure
Cependant, pour Duday, l'accroupissement fréquent on a de plus une légère bordure ostéophytique.
avec contact entre région ischiatique et face posté Sur 24 corps de vertèbres thoraciques, deux
rieure du tiers distal de la jambe pourrait aussi présentent des signes d'ostéochondrose. Sur la pre
entraîner ce type de syndrome et aucune conclusion mière, des nodules de Schmorl sont retrouvés sur les
formelle ne peut être posée. deux plateaux, sur la seconde, deux nodules de
Schmorl sont retrouvés sur le plateau inférieur; le 2) Un troisième métatarsien gauche a son extré plateau supérieur est tombé et bosselé, ponctué mité postérieure déformée (14 troisièmes métatars
d'orifices vasculaires. iens sont présents). La partie supérieure de la face Sur 21 corps de vertèbres lombaires : une externe (comportant la surface articulaire) est lisse présente une collerette ostéophytique de 4 mm et épaissie, sa partie inférieure est creusée de deux autour de son plateau inférieur; une présente un volumineux trous vasculaires à la partie intérieure
léger éversement de ses plateaux ; une a des nodules desquels on retrouve l'épaississement osseux ponctué de Schmorl très développés sur ses plateaux supéde minuscules orifices. Le bord supéro-externe est
rieur et inférieur; une a un nodule de Schmorl sur crénelé par de minuscules ostéophytes et la face son plateau supérieur; une a un nodule de Schmorl supérieure semble également touchée : l'augmentat sur son plateau inférieur. ion de la vascularisation locale s'y traduit par une
multitude de petits trous vasculaires. 2) Un premier métacarpien droit (cinq premiers
Sur les clichés de face et de profil, on note métacarpiens sont présents) a l'expansion latéro- DEUX LONGS TUMULUS DU LARZAC 183
palmaire interne de sa tête anormalement dévelop phie de la tête humérale en hachette : isolée ou dans
pée vers le haut et en arrière (longueur 10 mm, le cadre d'une chondrodystrophie généralisée.
largeur 7 mm). Cet évasement est dû à un début Chez le sujet âgé, les arthroses de l'épaule sont
d'arthrose métacarpo-phalangienne du pouce. généralement secondaires à une importante détério
ration de la coiffe des rotateurs. 3) Face palmaire de l'extrémité distale d'une
Chez les Préhistoriques, l'arthrose de l'épaule phalange proximale de la main (43 sont présentes) :
semble proportionnellement plus fréquente qu'acon a une zone d'os légèrement rugueuse (6 mm de
tuellement ou qu'aux époques historiques (Bennike, long) effaçant la limite inférieure de la surface
1985). La cause en est certainement polyfactorielle. articulaire et soulignée du côté latéral par un petit
Cependant, Jurmain (1977) a montré que chez les ostéophyte dont la concavité regarde cette surface
chasseurs-cueilleurs l'importante incidence de cette articulaire. Toute cette zone montre une légère atteinte du côté droit serait en rapport avec l'usage augmentation de la densité osseuse en radiologie.
de l'arc et du javelot. La partie supérieure de la surface articulaire est
Edynak (1976) a trouvé pour sa part un taux détruite (post mortem), sa partie inférieure montre élevé d'arthrose de l'épaule sur les squelettes d'inau niveau d'un bord latéral deux orifices vasculaires. diennes des États-Unis et il en a déduit que celle-ci Le diagnostic d'arthrose interphalangienne était en rapport avec le sarclage et le port de lourdes proximale peut être posé. La partie la plus antérieur
charges. e de la surface articulaire ne semble pas déformée et
Sur la pièce en notre possession, on note au l'ostéophyte ne s'implante pas sur cette partie niveau de la base du processus coracoïde deux articulaire, l'origine de cette arthrose pourrait donc enthésopathies au niveau de l'insertion du ligament être un traumatisme ancien de luxation ou sub
coraco-huméral. L'origine de ces enthésopathies luxation de la phalange médiane. semble pouvoir être rapportée à des microtrauma- Le diagnostic différentiel est celui d'arthrite
tismes ayant affecté ce ligament. infectieuse ou réactionnelle ; cependant, à l'excep Le ligament coraco-huméral -a deux faisceaux tion des deux orifices vasculaires, aucun aspect
(trochitérien en arrière, trochinien en avant) dont la inflammatoire. chronique n'est rencontré et ce dia tension prédomine dans les mouvements de rétropul1 gnostic semble pouvoir être écarté.
sion (faisceau trochinien) et d'antépulsion (faisceau
trochitérien). Ces mouvements de rétropulsion et 4) Six cavités cotyloïdes d'adulte sans trace
d'antépulsion font intervenir la plupart des muscles d'arthrose
de la coiffe des rotateurs. Or, nous venons de voir (cf.
5) Une cavité glénoïde droite d'omoplate (6 cavi supra) que la détérioration de cette coiffe peut
tés glénoïdes sont présentes : 2 droites, 4 gauches) de entraîner secondairement une arthrose de l'épaule forme piriforme et certainement masculine d'après chez le sujet âgé. ses grandes dimensions (43 mm x 32 mm) a ses deux L'arthrose de l'épaule droite décrite ici pourrait
tiers inférieurs soulignés par une réaction osthéophy- donc être due à un surmenage ou à une détérioration
tique de 2 à 3 mm de hauteur finement crénelée. A sa de la coiffe des rotateurs. Ce surmenage semble avoir
partie la plus antérieure, sur 11 mm, on note un léger fait suite à des mouvements d'antépulsion répétés au
éversement osseux souligné du côté articulaire par cours de la vie du sujet (à mettre en rapport avec le
un ostéophyte un peu plus important. La partie maniement de l'arc ou du javelot?).
basse de la surface articulaire a une concavité
marquée, ponctuée de quelques orifices vasculaires. Pa thologie d 'inser tions
Le pourtour de la surface articulaire est épaissi et Enthésopathies (tabl. VI) ponctué de minuscules trous vasculaires.
Hypoplasies linéaires de l'émail dentaire Le cliché de profil montre un épaissement de la
lame osseuse sous-chondrale important et il retrouve L'hypoplasie linéaire de est un
la petite ostéophytose marginale. déficit d'épaisseur de l'émail provenant d'une dimi
Le diagnostic d'arthrose de l'épaule s'impose. nution temporaire ou d'un arrêt de l'amélogenèse
Classiquement l'ostéophytose affecte surtout la par (Sarnat et Schour, 1941). Son mécanisme exact est
tie inférieure de l'articulation, ce qui est le cas ici. encore controversé (Kreshover, 1960; Osborn, 1973)
On sait que de nos jours l'arthrose de l'épaule mais il est à mettre en relation avec des épisodes de
est une affection rare dont les principales etiologies stress de l'enfance ; maladies mais plus souvent
sont : fracture de la tête humérale ou de la glène ; déficit nutritionnel (Pinborg, 1982; Rose, Condon et
luxation de l'épaule unique ou récidivante et dystro- Goodman, 1984).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.