Chronique d'histoire régionale ; n°35 ; vol.7, pg 198-221

De
Revue d'histoire de l'Église de France - Année 1921 - Volume 7 - Numéro 35 - Pages 198-221
24 pages
Publié le : samedi 1 janvier 1921
Lecture(s) : 32
Source : Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins

Chronique d'histoire régionale
In: Revue d'histoire de l'Église de France. Tome 7. N°35, 1921. pp. 198-221.
Citer ce document / Cite this document :
Chronique d'histoire régionale. In: Revue d'histoire de l'Église de France. Tome 7. N°35, 1921. pp. 198-221.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhef_0300-9505_1921_num_7_35_2182CHRONIQUE D'HISTOIRE RÉGIONALE
ILE-DE-FRANCE
SEINE
Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France.
45e année, 1918. Paris, Champion.
François Rousseau : La mort d'une sœur de Molière, p. 46-48. Reli
gieuse du couvent de la Visitation, rue Saint-Antoine, morte en 1676.
Marcel Fosseyeux : Françoise de Vassé et Vhôpital Sainte-Anastase
et Saint-Gervais aux XVIIe et XVIIIe siècles, p. 48-56. Françoise de
Vassé, prieure du couvent, l'installe en 1657 dans l'ancien hôtel d'O.
Ses réformes. Organisation et fonctionnement de l'asile de nuit, qui
rend de multiples services avant sa suppression le 18 ventôse an III.
H. 0[mont] : Les bibliothèques de Paris en 1721-1722, décrites par le
Suédois George Wallin, p. 60-70. Cet érudit donne au chapitre vi, traduit
ici, de sa Lutetia Parisiorum erudita la liste des bibliothèques parisiennes.
Il y ajoute des renseignements précis sur chacune d'elles, des réflexions
sur la manière de les tenir et sur l'accueil qu'on y fait au public.
A. Trudon Des Ormes : Artistes et ouvriers d'art mentionnés dans
V Inventaire sommaire des Archives de Seine-et-Marne, p. 70-87. Liste
alphabétique contenant, à la suite du nom des artistes, des indications
variées.
C. Couderc : Fragments relatifs à Andry le Musnier, libraire-juré de
l'Université de Paris au XVe siècle, p. 90-107. Publication de documents.
A. Héron de Villefosse : Le rétable de l'église du Boisdon, p. 107-
110. Rétable en bois sculpté, datant du xvne siècle. Ses rapports avec
le chapiteau roman du portail de Saint-Loup-de-Naud (S.-et-M.) repré
sentant le miracle de la messe de saint Leu.
François Rousseau : Vie des religieuses Visitandines du couvent de la
rue Saint-Jacques après leur expulsion le 24 août 1792, p. 110-112. Exis
tence difficile.
Henri Stein : La Halle aux draps de Malines à Paris, p. 113-115.
Lettres de Louis XI à son sujet, qui en constatent l'état d'abandon.
Mémoires de la Société de l'histoire de Paris.
Tome XLV, 1918. Paris, Champion.
Commandant Herlaut : La disette de pain à Paris- en 1709, p. 5-100.
Organisation de l'approvisionnement en blé de Paris au début du
xvme siècle. Les premiers troubles causés par la disette en avril 1709.
Activité de d'Argenson, lieutenant général de police. Les difficultés
du ravitaillement augmentent et l'état d'esprit du peuple, très misérable,
empire. La création d'ateliers publics amène une émeute le 20 août. CHRONIQUE D'HISTOIRE RÉGIONALE 199
La misère ne diminue pas. Cependant d'utiles mesures permettent
d'éviter la disette en 1710.
Léon Mirot : Un inventaire des fondations de la paroisse Saint- Eus tache
au XVe siècle, p. 101-170. Publication de cet inventaire, constituant la
seconde partie d'un manuscrit de 1530 (Arch, nat., LL 722). 91 numéros
se rapportent à des documents allant de 1356 à 1489, et intéressent
surtout la topographie parisienne à cette époque. Index alphabétique.
François Rousseau : Histoire de Vabbaye de Pentemont depuis sa
translation à Paris jusqu'à la Révolution, p. 171-227. Fondation en 1217
à Beauvais. Ses religieuses s'installent en 1672 dans le couvent du
« Verbe-Incarné », rue de Grenelle, à Paris. Les abbesses. La vie à
l'abbaye. Réunion des biens des Bernardines d'Argenteuil à ceux de
l'abbaye de Pentemont (1745). Reconstruction des bâtiments à partir
de 1747. Recrutement assez hétérogène des religieuses. On annexe à
l'abbaye un pensionnat très à la mode au xviir3 siècle. Éducation mond
aine. Un certain nombre de femmes d'un rang élevé y sont admises
comme locataires en chambre. Dispersion de la communauté à la
Révolution. En appendice, liste des vêtures, professions et décès à
l'abbaye de Pentemont, depuis son installation à Paris.
La Cité. Bulletin de la Société historique du IVe arrondissement
de Paris, 19e année, 1920. Paris, Mairie du IVe arr.
Paul Brunold : Restauration de V orgue de Saint- Gervais, p. 12-18.
État où l'a mis le bombardement du 29 mars 1918.
A. Callet : M. et Mme de Carnavalet, p. 19-27, 93-102. Biographie
de Françoise de La Beaume et de François de Carnavalet avant leur
mariage.
Bulletin de la Montagne Sainte-Geneviève, Comité des Ve, XIIIe
et XIVe arrondissements. Tome VII, fasc. 1, 1920. Paris, Champion.
Chanoine de Launay : Les Mathurins de Paris, p. 7-18. Fondation de
l'ordre de la Trinité à la fin du xne siècle. Le couvent de Paris, rue des
Mathurins. Possessions de l'Ordre. Ses premiers bienfaiteurs.
Paul Jarry : L'hôtel du président Rolland, quai de la Tournelle, p. 19-
26. Situé au n° 37 de ce quai. Le président Rolland n'en fut jamais que
locataire. Les propriétaires depuis 1682 jusqu'à nos jours.
A. L'Esprit: Le pont de la Tournelle et le registre de V Inspection gêné"
raie de la navigation, p. 27-62. Renseignements contenus dans les re
gistres de l'Inspection de la navigation depuis le 1er fructidor an VIII
jusqu'au 13 août 1879 et concernant l'histoire du pont de la Tourn
elle.
Bulletin de la Société historique des VIIIe et XVIIe arr. de Paris. .
Paul Jarry : L'hôtel Charost, ambassade d' Angleterre, p. 14-34. Cons
truit vers 1723 par Mazin pour la famille de Charost et acheté le 11 bru
maire an XII par Pauline Bonaparte. Il devient l'ambassade d'Anglet
erre le 24 octobre 1814.
C. Leroux-Cesbron : L'hôtel Craufurd, p. 35-48. Cet hôtel, sis au 200 REVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE DE FRANCE
numéro 21 de la rue d'Anjou, construit au xvine siècle, disparut vers
1855. Vie aventureuse de son propriétaire, l'Anglais Quintin Craufurd.
E. Mabetjse : Essai sur la formaticn du quartier de V Europe,
p. 49-59. Pièce justificative de l'article analysé t. VI. p. 214.
Bulletin de la Société historique d'Auteuil et de Passy.
Tome X (Bulletin Cil), 1er trimestre, 1920. Paris.
C. Leroux-Gesbron : Thomas et Ducis en villégiature à Auteuil, p. 9-
14. Leur séjour, commencé au mois d'août 1780, se termine pour Thomas
en octobre 1781, pour Ducis en janvier 1782.
A. L'Esprit : La crèche Saint-Pierre de Chaillot, p. 18-29. Fondée en
1844 par F. Moreau et installée au 29 de la rue de Chaillot. Développe
ment de l'œuvre jusqu'à nos jours.
Jean de La Monneraye.
SEINE-ET-OISE
Revue de l'histoire de Versailles et de Seine-et-Oise.
22e année, Versailles, 1920.
Mis de Persan : Madame de Pompadour, Bernis et la guerre de Sept ans
(fin), p. 204-221. La campagne de Crefeld; les intrigues de la favorite
préparent la disgrâce du cardinal ; intentions droites et saines doctrines
politiques, mais caractère faible et incertain de celui-ci.
R. Pichard du Page : Une musicienne versaillaise, Augusta Holmes^
p. 224-239, 290-305 et 355-372, 2 pi. Étude biographique, psychologique
et esthétique ; renseignements très intéressants sur la société littéraire
et artistique du second Empire et des premières années de la troisième
République; conversion d' Augusta Holmes au catholicisme (interven
tion du R. P. Sertillanges) ; sources et caractère de son inspiration.
Marcel Batilliat : V interprétation de Versailles dans- la littérature
contemporaine, p. 257-272 et 321-340. Depuis 1870, le château et le parc
ont inspiré beaucoup de poètes, et des meilleurs; le roman s'est maintes
fois occupé du domaine, de la ville et de la société de Versailles, notam
ment du monde politique de 1870-1875. Citations nombreuses, judicie
usement choisies.
A. Cans : Le site et la croissance de Versailles, p. 273-282 et 341-354.
2 croquis. Géographie physique de la région versaillaise; influence des
faits politiques et des faits économiques; transformation de la popula
tion rurale en population urbaine; étapes successives et causes de l'ex
tension de la ville et de l'augmentation de la population.
^ André Rhein : Bibliographie. Histoire de Seine-et-Oise, p. 378-418,
Etude critique et complète des ouvrages parus depuis 1914. Instrument
de travail de premier ordre.
Commission des antiquités et des arts.
Tome XXXIV. Versailles, 1914.
P. Coquelle : Objets classés, p. 73-75. Indications sur des objets
mobiliers classés ou à classer comme monuments historiques. CHRONIQUE D'HISTOIRE RÉGIONALE 201
E. Grave : Douze lettres de Mme de Pompadour (à la comtesse de
Lutzelbourg), p. 76-84. Nouvelles de la cour, 1748-1756.
E. Grave : Les Corot de Rosny, p. 85-86. 'Publication d'une lettre de
Corot, dans laquelle il parle du chemin de croix qu'il peint pour l'église
de Rosny.
Léon Plancouard : Le Vexin souterrain, p. 87-93. Description du
cimetière mérovingien de Wy-dit-Joli- Village, découvert en 1914.
Tome XXXV. Versailles, 1915.
J. Depoin : Les vicomtes de Mantes et les monastères de Normandie,
p. 45-49. Généalogie des vicomtes de Mantes aux xie et xir3 siècles.
Alf. Foulon : La famille Turgot à Sartrouville, p. 51-54, 2 pi. Brève
notice sur les trois ascendants directs du ministre de Louis XVI, qui
ont possédé un domaine important à Sartrouville de 1669 à 1727.
L.-Eug. Lefèvre : Le portail royal d' Étampes et la doctrine de saint
Irénée sur la Rédemption, p. 55-74, pi. — Le Christ debout, c'est le Ré
dempteur (adjuvans), par opposition* au assis ou de majesté
(judicans), et la représentation du premier type, à Etampes, se rapporte
aux polémiques sur la Rédemption (Cur Deus homo) qui occupaient les
esprits lors de la construction de ce portail, au début du xne siècle. Le
rôledu démon dans les textes de cette époque et dans le portail d' Étampes.
Tome XXXVI. Versailles, 1916.
L.-Eug. Lefèvre : Le jardin anglais et la singulière habitation de
Monville au Désert de Retz, p. 63-71. Description du domaine de Retz
{entre Marly et Saint-Germain) ; renseignements intéressants sur les
constructions gothiques, chinoises et bizarres de la seconde moitié
du xvme siècle. •
P.-E. Mangeant : Une visite à Êpinay-sur-Orge, Montlhéry, Linas
et Longpont, p. 72-76. Églises, vitraux, statues et mobilier.
Paul Gout : La conservation des monuments historiques et la doctrine
de Viollet-le-Duc, p. 77-83. Distinction entre la doctrine et l'œuvre de
cet architecte, entre ses restaurations et les restitutions (Pierrefonds)
par lesquelles il a voulu démontrer la valeur technique et artistique de
l'architecture gothique et la possibilité de son utilisation actuelle.
M. Gout se déclare hostile à la restauration de la cathédrale de Reims,
qui « est entrée dans l'éternité ».
Albert Curmer : A propos d'une inscription transférée de Chatou à
Croissy, p. 90-92. Inscription concernant une fondation faite à l'église
de Chatou par le sculpteur Marsy.
Tome XXXVIII. Versailles, 1919.
Chaussemiche : Visite des salles du palais de Versailles récemment
dégagées et remises en état. Dégagement des constructions de Levau au
nord (1669) et découvertes de décorations picturales de la seconde
moitié d,u xvne siècle.
P. Coquelle : Deux registres de V appréciation des grains du bailliage
de Meulan au XVIe siècle, p. 55-60. Le commerce des au marché
de Meulan, de 1573 à 1586.
Joseph Guyot : Une pierre et une bague, p. 61-70, 3 dessins. La sei*-- REVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE DE FRANCE 202
gneurie et le château ruiné de Bréthencourt ; pierre sculptée aux armes
des Hurault de Cheverny; description d'une bague de cuivre, ornée
d'une tête de sphynx et de croix de Lorraine, paraissant remonter à
l'époque de la Ligue.
A. Perrault-Dabot : Les vitraux de la chapelle de la Vierge à la
cathédrale de Versailles. L'Annonciation et la Visitation, vitraux exé
cutés à la manufacture de Sèvres en 1848 sur les dessins de Deveria et par
les procédés de fabrication de Brongniart.
Max Prinet : La pierre tombale de Jean le Vicomte de Corbeil à V abbaye
des Vaux-de-Cernay. Identification d'un personnage mort en 1333;
« Vicomte de Corbeil » n'était pas le titre de sa seigneurie, mais son
nom de famille ; il était seigneur de Villepreux.
Comité départemental de recherche et de publication des documents
relatifs à la vie économique de la Révolution française.
A. Defresne : Les marchandises de première nécessité dans le district de
Versailles, p. 37-139. Documents sur le commerce de la boucherie, de la
charcuterie, des œufs, du laitage, des légumes, des fruits, dusucre, du savon,
des matériaux de construction ; réglementation du salaire des manou vriers .
Léon Plancouard : A propos du livre de famille des Bequet. Les comptes
d'un charron- forgeron de Chérence (1778-1800), p. 140-152. Mémoires de
travaux et de journées d'ouvriers permettant de suivre l'évolution des prix.
Mémoires de la Société historique de Pontoise et du Vexin.
Tome XXXIII. Pontoise, 1913.
Joseph Depoin : Les comtes de Beaumont-sur-Oise et le prieuré de
Conflans-Sainte-Honorine, p. 1-262. Reconstitution de la généalogie
de la famille de Beaumont aux xe-xne siècles; ses liens avec les maisons
de Creil, de Bellême, de Coucy, de Mello (généalogie de cette famille,
x^-xii6 siècles) et de Montmorency (Le Bel). Discussion de la date de
fondation du prieuré de Conflans (1029, 12 octobre?); son union à
l'abbaye du Bec (1080); translation des reliques de sainte Honorine
(1086, 21 juin) ; décadence aux xiv^xv6 siècles ; chronologie des prieurs ;
publication de 255 documents (1027-1789). Index géographique conte
nant environ 400 noms de localités; il est regrettable qu'aucun de ces
noms ne soit identifié.
Tome XXXIV. Pontoise, 1916.
Louis Régnier : Louis Passy, sa vie et ses œuvres (1830-1913), -p. 1-279
(portrait). Notice très intéressante pour l'histoire politique, particu
lièrement dans le département de l'Eure, sous le second Empire et la
troisième République, pour l'histoire de la Société nationale d'agricul
ture (Académie d'agriculture) et de l'Académie des sciences morales.
Analyse détaillée de l'œuvre si variée de L. Passy. Bibliographie et
index alphabétique très complets.
Tome XXXV. Pontoise, 1918.
Joseph Depoin : Monuments funèbres de Saint-Lêonor de Beaumont-
sur-Oise, p. 1-60. Étude et publication de l'obituaire et du martyrologe CHRONIQUE D'HISTOIRE RÉGIONALE 203
de ce prieuré (fin du XIIIe siècle?); le martyrologe semble être celui
d'Usuard, avec des influences auxerroises et troyennes.
Eugène Grave : Wy- Joli-Village, p. 61-80. Bonne notice historique
sur cette localité et sur la seigneurie de Hazeville ; analyse des registres
paroissiaux; discussion sur le séjour de Calvin.
Abbé Courage : Notes pontoisiennes, p. 86-104. Notes de lectures
et extraits de documents; réunis par feu l'abbé Courage, sur trois capi
taines de Pontoise aux xive-xve siècles, sur les historiens Bonfons et
Bretonneau, sur Guillaume Postel, l'organisateur du Collège de France,
sur le grand-vicaire J.-B. de Malherbe (1712-1771), sur divers ecclésias
tiques parisiens ou pontoisiens du xvne siècle, sur la famille deMmeAcarie.
J. Depoin : Documents sur les archidiacres de Pontoise, p. 105-110.
Liste de ces ecclésiastiques (1060-1255) ; pièces concernant Amaury
(1195), Haimon (1235), Jean de Nointel (1255-1275).
Ernest Mallet : La rupture du pont de Poissy par mesure de défense
militaire contre Vinvasion anglaise en 1357, p. 127-132. Publication
d'un mandement inédit de Charles V, dauphin.
Publications de la Société historique du Vexin. Série in-4°.
Jules Formigé : Monographie deV église deCormeilles-en-Vexin(lQi§',
27 p., 4 pi., fig.). Parties du xie siècle (façade, chapiteaux de la nef et des
collatéraux, clocher sur le carré du transept), du xnie siècle (voûtes de
la nef et des collatéraux, chœur) et du xvie (voûte du chœur; sommet
du clocher). Mobilier (xvir3 siècle) et pierres tombales.
Jules Formigé : Cathédrale de Meaux. Histoire et développement
(1917; 47 p., 46 pi. et fig.). Construction de la fin du xne et du début
du xine siècle; réfection du chœur et du transept (1253-1331); allong
ement de la nef (fin du xive siècle) ; modifications importantes à la nef et
à l'extérieur (1459-1512) : étude historique et technique des divers états
du monument. Description plus détaillée de certaines parties : crypte,
charpente, flèche, galeries de la nef, vitraux, notamment discussion sur
l'identification du personnage représenté dans une verrière du XIVe siècle :
saint Denis. Bibliographie.
Abbé Eugène Muller : Le prieuré de Saint-Leu d' Esserent. Monograp
hie de F église de Saint-Leu-d' Esserent (1920; 35 p. 25 fig.). Description
du monument et détermination des dates de sa construction : quelques
restes du xr9 siècle; porche, tribune et cloches (1100-1125); chœur et
chapelles absidales (1160-1175); nef et divers détails (début du
xme siècle). Etude de la sculpture. Pierres tombales et mobilier.
Publications de la Société du Vexin. Série in-8°.
J. Dépoin : Répertoire des promotions ecclésiastiques dans le Vexin et
le doyenné de Bray (1600-1719), par ordre alphabétique des localités
(1916, 84 p.). André Lesort.
SEINE-ET-MARNE
Les Sociétés savantes de Seine-et-Marne n'ont rien fait paraître
depuis notre dernière recension. Maurice Lecomte. REVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE DE FRANCE 204
OISE
Le volume des Mémoires de la Société académique est sous presse.
Amédée Beaudry*
AISNE
La Société historique... de Château-Thierry et la Société archéolog
ique... de Soissons ont repris leurs travaux, mais elles n'ont rien
publié depuis le recensement de l'an dernier.
Lucien Broche.
MAINE
SARTHE
Bulletin de la Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe.
IP série, tome XXXIX. Le Mans, 1920.
D1" Delaunay : Un hôpital manceau disparu; l'hôpital Dieudonné,
p. 183-207. Cet hôpital fut fondé en 1821, sur les instigations du comte de
Breteuil, préfet de la Sarthe. La duchesse de Bêrry en accepta le patro
nage et y fonda un lit qui existe encore à l'hôpital actuel, route de Laval.
Les bâtiments disparurent avec l'ancien hôpital.
Abbé Louis Calendini : Une congrégation éphémère, Les Filles de la
Trinité (1810-1838) p. 241-264. Marie-Gabrielle Négrier de La Ferrière,
ancienne religieuse de l'hôpital du Mans, avait quitté l'habit à la Révol
ution. Mais « hantée par le souvenir des malades dont elle avait jadis
été la servante, elle reçoit chez elle quelques incurables et s'adjoint
pour les soigner une ou deux âmes pieuses ». Puis elle fonde une Société
dite des « Filles de la Sainte-Trinité, servantes des pauvres incurables
de Saint- Joseph ». Les statuts sont approuvés le 9 janvier 1816, et une
donation de la fondatrice assure l'avenir de ce nouvel hospice établi
sur la commune de Sainte-Croix. Malheureusement, par la faute même
de la fondatrice, et par suite de la bizarrerie de son caractère et de son
administration, cette œuvre nouvelle, qui eût pu faire du bien, alla
toujours en périclitant. Mme de La Ferrièpe étant morte en 1838, la fon
dation finit avec elle.
Revue historique et archéologique du Maine.
IIe série, tome Ier. Le Mans, 1920.
Mis de Beauchesne : Le château, la pille et la châtellenie de Sablé,
pendant les guerres de religion, p. 27-55. Étude purement locale, mais
très intéressante, à cause des noms qu'elle rappelle, qui furent à la tête
des deux partis et se disputèrent la région de 1562 à 1595.
Robert Triger : Le tombeau de la reine Bérengère à la cathédrale du
Mans, p. 83-94. Monument élevé pour renfermer les restes de la reine
Bérengère, dans l'abbaye fondée par elle à l'Epau et qui, de l'Epau, vint
à la cathédrale du Mans en 1821.
Paul Calendini. CHRONIQUE D'HISTOIRE RÉGIONALE 205
Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne.
Tome XXXVI. Laval, 1920.
Abbé R. Gasnier : La vie chère « au bon vieux temps », p. 153-165;
Intéressant résumé des notes sur les malheurs de leur temps, insérées
dans leurs cahiers paroissiaux par Mathieu Bigot, curé de La Croixille,
de 1677 à 1709, et Louis Anjuève, curé de Saint-Pierre-la-Gour, de 1672
à 1700.
Paul Calendini.
TOURAJNE
INDRE-ET-LOIRE
Bulletin trimestriel de la Société archéologique de Touraine.
Tome XX, 1916. Péricat, Tours.
Henri Grimaud : Notes chinonaises, p. 364-370. Les Ursulines de
Chinon ont laissé un registre contenant les noms de toutes les religieuses,
dates de profession, de décès, âge, etc., et ce registre est en partie publié ici.
Comte de Beaufond : Jean Cartier, député de Touraine aux États
généraux, p. 371-389. Vicaire dès juin 1747, J. Cartier fut curé de
La Ville-aux-Dames en 1754. Aimé de ses paroissiens, ils le prièrent,
en 1789, de rédiger le cahier de leurs doléances. Lors de l'élection des
députés, il fut un des premiers élus à une grande majorité, ainsi que le
curé de Saint-Pierre-des-Corps. Il ne prêta point le serment constitu
tionnel. Après la dispersion des députés de la Constituante, il revint en
Touraine, puis, traqué, recherché comme insermenté, il se réfugia chez
des amis près du Lude dans la Sarthe. Sous le Consulat, il rentra à Tours,
mais non en sa paroisse, et mourut le 19 mai 1810.
Horace Hennion : Note complémentaire sur Ch.-J. Avisseau, imagier,
p. 390-396. Les vierges d' Avisseau, terres cuites exécutées de 1830 à
1845, sont conservées un peu partout en Touraine; il était intéressant
de les signaler et de les décrire.
Abbé F. Uzureau : Nomination d'un chanoine de Saint-Martin de Tours,
1713, p. 397-399. Il s'agit de l'abbé de Cheverne de Chemant, clerc du
diocèse d'Angers.
De Clérambault : Confiscation de V abbaye de Beaumont-lez-Tours,
p. 249-286. Vieille de huit siècles, l'abbaye fut confisquée à la Révolution.
L'inventaire en eut lieu les 8, 9 et 15 novembre 1790, et on le publie.
Beaumont suivait la règle de saint Benoît.
Abbé E. Audard : Journal d'un artisan de Saint-Maure au XVIIIe
siècle, p. 424-432. Notes d'un simple cordonnier sur les fêtes et cérémon
ies religieuses de sa paroisse.
Chanoine O. Marcault : Les églises de Touraine; leur construction
jusqu'à nos jours, p. 433-447. Esquisse en trois parties : les églises bâties
avant le VIe siècle, celles du vie siècle au xixe et celles du xixe à nos jours;
Tome XXI, 1917-1920. Péricat, Tours.
Henri Guerlin : A propos d'un manuscrit de Vécole tourangelle,
p. 19*31. Ce manuscrit, catalogué à la Bibliothèque d'Avignon, sous REVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE DE FRANCE 206
le numéro 10, est appelé le Psautier du maréchal de Boucicault. Rempli
de curieuses miniatures qui le datent du xve siècle, il fut offert à la
bibliothèque des Célestins par le célèbre maréchal tourangeau.
Abbé Bossebœuf : L'ancienne église de Saint-André, à Neuvy-le-Roi,
p. 32-37. Monument des temps mérovingiens qui subit de nombreuses
transformations au cours des siècles; il était utile de discerner et de
signaler les parties antiques.
Paul Calendini.
ANJOU
MAINE-ET-LOIRE
Mémoires de la Société d'agriculture, sciences et arts d'Angers.
Ve série, tome XXII. Angers, 1919.
Louis Hogu : Chateaubriand avocat des Vendéens (1819), p. 5-25.
Étudie un article du Conservateur, où le grand écrivain prit, en 1819, la
défense des Vendéens, traités avec ingratitude par la Restauration.
Après avoir raconté les circonstances où il fut publié et l'impression
qu'il produisit, l'auteur montre comment cet article permet- de mieux
comprendre un passage remarquable des Mémoires d 'outre-tombe (I, vin)
intitulé : Un paysan vendéen.
F. Uzureau : L'abbé Bernier et ses paroissiens de Saint-Laud, p. 27-50.
Documents qui complètent et éclairent sur plus d'un point les détails
que l'on possédait sur la partie angevine de la vie du célèbre négociateur
du Concordat.
L. Delaunay : L'Académie protestante de Saumur et les précurseurs
du protestantisme libéral, p. 59-79. Esquisse d'un chapitre qui pourrait
trouver place dans l'histoire complète, encore à entreprendre, d'une
des manifestations les plus intéressantes du protestantisme en France,
au xvir3 siècle.
F. Uzureau : L'Hospice Saint-Charles d'Angers (1714-1920), p. 101-
123. Contribution à l'étude des débuts de l'importante congrégation
des religieuses de Saint-Charles d'Angers.
Revue de l'Anjou.
Tomes LXXVIII et LXXIX. Angers, 1919.
Ch. Urseau : La peinture décorative en Anjou du XIIe au XVIIIe
siècle, t. LXXVIII, p. 25-57, 197-224 ;t. LXXIX, p. 23-43,191-216,305-
323. Continuation d'une importante étude déjà précédemment signalée.
Tome LXXX. Angers, 1920.
Queruau-Lamerie : Les religieuses d'Angers et de Beaufort pendant
la Révolution, p. 5-16.
Aimé Le fort: Les chapelles et les chapellenies de Noyant-la- Gravoy ère
sous l'ancien régime, p. 23-62. Notes tirées d'archives paroissiales et privées.
Anjou historique. XXe année. Angers, juill. 1919-déc. 1920.
Dans sa revue, dont il est, pendant cette vingtième année, le seul
rédacteur, M. l'abbé Uzureau poursuit, toujours avec la même perse?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.