E. Thurneysen. Doctrine de la Cure d'âme ; n°2 ; vol.158, pg 252-252

De
Revue de l'histoire des religions - Année 1960 - Volume 158 - Numéro 2 - Pages 252-252
1 page
Publié le : vendredi 1 janvier 1960
Lecture(s) : 21
Source : Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

L.-M. Dewailly
E. Thurneysen. Doctrine de la Cure d'âme
In: Revue de l'histoire des religions, tome 158 n°2, 1960. p. 252.
Citer ce document / Cite this document :
Dewailly L.-M. E. Thurneysen. Doctrine de la Cure d'âme. In: Revue de l'histoire des religions, tome 158 n°2, 1960. p. 252.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1960_num_158_2_9134252 REVUE DE L'HISTOIRE ;DES .RELIGIONS
essuie une grande perte., il dit' tranquillement : c'était écrit ; et, avec-
ce:mot, il passe sans • murmurer de l'opulence à la misère » (411).
Une série de: cartes, extraites de la carte de Volney, jalonnent le
récit; parmi les illustrations de la lre éd., une seule a. été retenue,
c'est la belle gravure représentant Palmyre, qui figure dans Dawkins
et Wood (1753) et que reproduit l'ouvrage de J. Starcky sur Palmyre.
Enfin un index des noms propres cités rend possible la consultation-
rapide de l'ouvrage. ..
Jean Kœnig..
Eduard Thurneysen. — Doctrine de la Cure d'âme. Traduit de,
l'allemand par Georges Casalis,« Bibliothèque théologique », Neu-
châtel-Paris, Delachaux & Niestlé,- 1958, 257* p., 15,40 ; NF. —
Cet ouvrage est la traduction de Die Lehre von der Seelsorge. Tout
l'effort de l'auteur, pasteur et professeur à Bâle, vise à situer d'abord
exactement la cure d'âme, son fondement et son objet propre, puis à
définir sa nature, ses éléments, ses rapports : avec la . psychologie,
enfin à esquisser les lois profondes de son exercice concret: D'un bout
à l'autre, la cure d'âme est présentée comme « la prédication de la
Parole de Dieu à l'individu » (p. 144), dont l'essentiel critère est
d'annoncer la rémission des péchés, ce qui la distingue de toute
déformation ou contrefaçon -comme de toutes les connaissances ou
techniques auxiliaires.! Ce n'est donc proprement, dans le langage
catholique usuel, ni la direction spirituelle ni le sacrement' de péni
tence : faudrait-il parler plutôt de ministère pastoral individuel ? En»
d'autres cas aussi, Ле lecteur catholique s'efforcera de saisir le. sens
juste de mots qu'il emploie d'ordinaire, avec d'autres valeurs i: il
tâchera ainsi d'entrer dans une pensée à la fois proche et différente de
celle de son Église. Il regrettera sans doute que celle-ci soit présentée
en" des termes sévères, bien que souvent assez vagues, inspirés de
quelques lectures plutôt que de contacts personnels, et qui n'avan
tagent guère un ouvrage si digne et sérieux.
L.-M. Dewailly.
Alfons Kirchgaessner. — Die màchtigen > Zeichen, . Friburg-
im-Br., Herder, 1959, 551. p., 32 DM. — Cette étude des « origines,
formes et lois du culte » se propose de rechercher le fondement commun
dans les structures profondes de la nature humaine, de tous les rites
mis en jeu par les diverses religions. L'auteur, curé catholique à Franc--
fort et professeur de liturgie à l'École supérieure de musique, s'emploie
d'abord à fonder la spécificité des rites chrétiens au regard de la piété
cultuelle, en- opérant une comparaison entre les attitudes juives et
chrétiennes et celles du paganisme classique. Une trop rapide étude
des lignes fondamentales de la pensée archaïque et de la place qu'y
tiennent les symboles introduit un bref traité de symbolique générale
et un tableau des catégories propres à la pensée : corres-
, <

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.