Hydace, Chronique ; n°2 ; vol.192, pg 227-227

De
Revue de l'histoire des religions - Année 1977 - Volume 192 - Numéro 2 - Pages 227-227
1 page
Publié le : samedi 1 janvier 1977
Lecture(s) : 12
Source : Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Pierre Nautin
Hydace, Chronique
In: Revue de l'histoire des religions, tome 192 n°2, 1977. p. 227.
Citer ce document / Cite this document :
Nautin Pierre. Hydace, Chronique. In: Revue de l'histoire des religions, tome 192 n°2, 1977. p. 227.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1977_num_192_2_6638NOTICES BIBLIOGRAPHIQUES 227
« à travers diverses versions en langues orientales » (p. 116) ; elle est
conservée, fort abondante (et encore en partie inédite) en copte, qui
est la langue originale. Il n'est pas sûr que lors de la synaxe des
samedis et dimanches, caractéristique du monachisme de Scété et des
Kellia, la liturgie ait précédé le repas pris en commun (p. 83) ; certains
textes suggèrent le contraire. Il n'est pas sûr non plus que le repas se
prenait dans le même local que celui où était célébrée la liturgie (ibid.),
ce qui eût été contraire aux canons ecclésiastiques ; ce que l'on appel
ait « l'église » comportait probablement plusieurs salles, tout comme
les cellules, ce qu'ont bien montré les fouilles faites ces dernières
années aux Kellia (que l'auteur connaît, cf. p. 76).
A. Guillaumont.
Hydace. — Chronique, introduction, édition, traduction et
commentaire par A. Tranoy, Paris, Ed. du Cerf, 1974, 179 et 171 p.
(« Sources chrétiennes », 218-219). — La Chronique de Jérôme s'ar
rêtait en 379 ; Hydace la continue jusqu'en 469. Evêque d'Aquae
Flaviae (Chaves) en Galice, il est surtout renseigné sur l'histoire de la
péninsule Ibérique et c'est à ce titre qu'il est intéressant pour nous.
Mais son texte, dont le principal témoin est le Berolinensis Phi-
lipps 1829, du ixe siècle, a subi beaucoup de fautes qui ont affecté en
particulier la datation des événements. Un certain nombre de cor
rections avaient été déjà faites par G. Courtois, et A. Tranoy en
propose quelques autres. Mais pour restaurer le texte à bon escient,
il est indispensable d'être informé de la disposition que Jérôme avait
adoptée dans sa Chronique imitée par Hydace. Il est très dommage
que A. Tranoy n'ait pas connu l'étude de Caspar, Die âlteste rômische
Bischofsliste (Berlin, 1926), fondamentale sur ce sujet et dans laquelle
il est justement question du Philippe 1829 et des transformations
qu'il a fait subir à la disposition primitive. Des fautes nombreuses sont
à déplorer dans la traduction de la préface où Hydace expose son
projet. L'apparat critique n'est pas toujours clair et l'on ne pourra
se dispenser de recourir à Mommsen. Le plus utile est le commentaire,
qui rassemble les autres informations qu'on possède sur les événe
ments rapportés par Hydace.
P. Nautin.
R.-G. Coquin. — Livre de la consécration du sanctuaire de
Benjamin, Le Caire, ifao, 1975, 217 p. — Benjamin était le patriarche
monophysite d'Alexandrie lors de la conquête de l'Egypte par les
Arabes (641). Quelques années plus tard, il procédait à la consécration
de l'église du célèbre monastère d'Abu Maqâr au Wâdi 1-Natrûn.
Cet épisode était connu par VHistoire des patriarches de Sévère ibn
al-Muqaffa', écrite en arabe et qui se réfère sur ce point au récit d'un
prêtre Agathon qui avait participé à la cérémonie. En 1926, Evelyn

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.