Les Guerriers-Chiens. Loups-garous et invasions scythes en Asie Mineure - article ; n°3 ; vol.210, pg 305-330

De
Revue de l'histoire des religions - Année 1993 - Volume 210 - Numéro 3 - Pages 305-330
Were-wolves and Scythian invasions in Asia Minor : the warrior-dogs
Polyen's account (VII, 2, 1) of the Cimmerian defeat at the hands of « valiant dogs » and similar narratives (Ael., VH, 14, 46 ; Pollux, V, 47 ; Pliny, NH, VIII, 61, 143) are compared with evidence from a number of Indo-European traditions. Warriors were frequently compared with or seen as dogs and wolves in these traditions. Similar notions including initiation rites (for instance bal, military expeditions taken by young men) existed among the Scythians and their modern descendants, the Ossetes. As a result of their defeat by the Scythians, the Cimmerians disappeared from Asia Minor. The classical tradition presumedly preserved a distorted fragment of a Scythian epic which qualified Scythian warriors as « valiant dogs ».
Un récit de Polyen (VII, 2, 1) concernant une défaite des Cimmériens par « des chiens très vaillants » et d'autres récits semblables (AeL, VH, 14, 46 ; Pollux, V, 47 ; Plin., NH, VIII, 61, 143) sont comparés avec les données de plusieurs traditions indo-européennes. Selon ces dernières, des guerriers étaient souvent comparés avec des chiens et des loups ou étaient considérés comme tels. Les notions analogues, ainsi que les rites ďinitiation (les expéditions militaires des jeunes gens, bal ) existaient chez les Scythes et chez leurs descendants, Ossètes modernes. La disparition des Cimmériens de l'Asie Mineure a été le résultat de la défaite infligée par les Scythes. On peut supposer que la tradition classique a conservé un fragment altéré d'une épopée scythe qui avait primitivement nommé des guerriers scythes « des chiens très vaillants ».
26 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1993
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins