Les quatre morts du soufi - article ; n°1 ; vol.215, pg 35-57

De
Revue de l'histoire des religions - Année 1998 - Volume 215 - Numéro 1 - Pages 35-57
Le logion johannique (Jn 3, 3) sur les « deux naissances » est abondamment cité par les mystiques musulmans. Mais, pour renaître, il faut d'abord, comme l'énonce un hadîth, « mourir avant de mourir ». Les quatre formes traditionnelles (blanche, noire, rouge et verte) de cette mort initiatique représentent les pratiques qui visent à éteindre les convoitises spirituelles comme les concupiscences charnelles. La retraite cellulaire (khalwa), dont les règles et les périls sont examinés ici, y joue un rôle fondamental. Mais elle ne trouve son accomplissement que dans la jalwa, le retour vers les créatures.
The four deaths of the Sufi
The Johannine logion (Jn 3, 3) on the « two births » is quoted abundantly by Muslim mystics. However, to be reborn, one must first of all « die before death », as the hadith states. The four traditional forms (white, black, red and green) of this initiatory death are practices aiming to extinguish both spiritual desires and carnal appetites. Retreat in a cell (khalwa), whose rules and dangers are examined here, plays a major role. But it is only through jalwa, the return to the world of men, that its purpose can be fulfilled.
23 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1998
Lecture(s) : 53
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins