Origène. Commentaire sur saint Jean (Livre XIII), C. Blanc (trad. et notes) ; n°1 ; vol.191, pg 102-102

De
Revue de l'histoire des religions - Année 1977 - Volume 191 - Numéro 1 - Pages 102-102
1 page
Publié le : samedi 1 janvier 1977
Lecture(s) : 30
Source : Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Pierre Nautin
Origène. Commentaire sur saint Jean (Livre XIII), C. Blanc (trad.
et notes)
In: Revue de l'histoire des religions, tome 191 n°1, 1977. p. 102.
Citer ce document / Cite this document :
Nautin Pierre. Origène. Commentaire sur saint Jean (Livre XIII), C. Blanc (trad. et notes). In: Revue de l'histoire des religions,
tome 191 n°1, 1977. p. 102.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1977_num_191_1_6579102 REVUE DE L'HISTOIRE DES RELIGIONS
Origène. — Commentaire sur saint Jean (livre XIII), texte grec,
traduction et notes par G. Blanc, Paris, Cerf, 1975, 306 p. (« Sources
chrétiennes », 222). — Mme Blanc poursuit vaillamment sa traduction
de Vin Iohannem d'Origène. Le texte s'écarte quelquefois de celui de
Preuschen pour revenir à la leçon du manuscrit ou adopter des
conjectures de philologues anciens ou modernes ; Mme Blanc fait elle-
même deux conjectures nouvelles, dont l'une (§ 317) ne peut être
retenue, car elle aboutit à une tautologie, mais dont l'autre (§ 141)
est heureuse. Il reste néanmoins beaucoup de passages qui n'ont pas
reçu de solution satisfaisante alors qu'ils pouvaient en trouver une.
L'édition contient aussi des additions qui sont marquées comme il se
doit par des crochets pointus mais dont l'origine n'est pas indiquée
dans l'apparat critique. La traduction est un peu plus aisée que dans
les volumes précédents, mais renferme encore un assez grand nombre
d'erreurs (§§ 8, 27, 39, 131, 170, 241, 257, 259, 293, 312, 327, 383, 416,
419, 444). Des progrès restent à faire dans les volumes suivants.
P. Nautin.
E. Mùhlenberg. — Psalmenkommentare aus der Katenenuber-
lieferung, Band I, Berlin, de Gruyter, 1975, 375 p. (« Patristische Texte
und Studien », 15). — Cet ouvrage est consacré à deux auteurs impor
tants de la seconde moitié du ive siècle qui ont écrit des commentaires
du psautier : Apollinaire de Laodicée et Didyme d'Alexandrie. Du
commentaire d'Apollinaire comme de toute son œuvre exégétique il
ne subsiste que des fragments dans les chaînes. On attendait depuis
longtemps qu'un chercheur nous en donne une édition critique. Voilà
qui est fait. C'est la première fois que tous les fragments conservés
sont recueillis. Dans une savante introduction consacrée à la tradition
manuscrite, E. Muhlenberg marque bien que celle-ci n'a pas la même
valeur pour toutes les parties du psautier. Pour les Ps. 77 à 150, nous
disposons d'une bonne chaîne, dite « palestinienne », dont le principal
témoin est Г Ambrosianus F 126 sup., tandis que pour les Ps. 1 à 76
notre documentation repose essentiellement sur la « chaîne mono-
physite », moins fidèle, représentée notamment par le Parisinus
gr. 139 (seuls quelques fragments à partir du Ps. 70 sont encore
lisibles dans le cod. 300 de Turin qui appartient à la chaîne palesti
nienne, mais qui a été gravement endommagé par un incendie).
Le commentaire de Didyme a été un peu plus favorisé par le
destin, puisqu'on en a retrouvé des parties in extenso dans les papyrus
de Toura, mais elles ne concernent qu'un petit nombre de psaumes ;
pour les autres nous en sommes toujours réduits aux fragments caté-
niques, dont il n'existait pas encore d'édition critique. E. Muhlenberg
publie ici les fragments sur les Ps. 1 à 50, pour lesquels nous avons
heureusement une base meilleure que pour la partie correspondante
d'Apollinaire, grâce à la chaîne de type VI représentée par le Baroc-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.