Périodiques régionaux ; n°122 ; vol.33, pg 180-212

De
Revue d'histoire de l'Église de France - Année 1947 - Volume 33 - Numéro 122 - Pages 180-212
33 pages
Publié le : mercredi 1 janvier 1947
Lecture(s) : 36
Source : Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 34
Voir plus Voir moins

Périodiques régionaux
In: Revue d'histoire de l'Église de France. Tome 33. N°122, 1947. pp. 180-212.
Citer ce document / Cite this document :
Périodiques régionaux. In: Revue d'histoire de l'Église de France. Tome 33. N°122, 1947. pp. 180-212.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhef_0300-9505_1947_num_33_122_3041PÉRIODIQUES RÉGIONAUX
ARTOIS ET BOULONNAIS
PAS-DE-CALAIS
Commission départementale des Monuments historiques du Pas-de-Calais.
Bulletin. , Tome VII, 3e livr. Laval, impr, Barnéoud, 1946.
Chanoine Éd. Fournier : Institutions et mœurs de jadis, p. 331-353.
Sur quelques-uns des plus anciens documents de l'histoire d'Arras (voir
Revue, t. XXXII (1946), p. 166). — Sanctuaires multiples des grandes
communautés ^religieuses. A propos des < sanctuaires primitifs de Saint-
Bertin et de. Saint-Vaast. — Sur quelques anciennes relations administ
ratives de la ville de Douai avec Arras. Place tenue par Douai et son
Université dans le diocèse d'Arras avant 1789.' — Un registre notarial
>du XVIII9 siècle. Permet de se faire une idée des propriétés et revenus
fonciers de la mense épiscopale d'Arras aux xvne et xvnr siècles. • ,
Abbé J., Lestocquoy : les Orfèvreries conservées aux trésors de Saint-
Saulve et de l'Hôtel-Dieu de Montreuil-sur-Mer> vir-xvir3 siècles, p. 354-
367. Important ensemble dont la pièce maîtresse, la plus' ancienne crosse
conservée sur le continent, est datée par comparaison du vu* s. — Autres
leliquaires du xme s. et groupe rare d'orfèvreries -datées du xvh" s. Re
production de tous les objets. ,
Abbé J. Lestocquoy : Notes pour servir à l'histoire de l'art en Artois,
III. Quelques documents et œuvres d'art,, p. 368-414 : le plus ancien sou
venir chrétien au nord de la France. Coupe < de verre gravée du IV s.
(Boulogne-sur-Mer). — Une épitaphe mérovingienne ou carolingienne
trouvée à Courrières. La plus ancienne épitaphe d'un prêtre * séculier
dans la région du Nord (milieu du ixe s. ?) trouvée en 1942. — Les plus
anciens documents de la confrérie de Notre-Dame des Ardents. Les documents authentiques sont des dernières années du xii® s. —
L'Art religieux du XVIe siècle en Artois : a) Ce que l'on voyait dans les
églises d'Artois au XVI" s., b) l'Art et la Réforme en Artois, c) les grands
ensembles symboliques des abbayes. — Les Objets d'art de , provenance
étrangère dans le 'Pas-de-Calais. — ^Consécration d'un autel en 152£î Ré
vèle l'activité d'un évêque de Ruskoi, Jean deiPleurs, ignoré d'Eubel.* —
Œuvres d'art récemment ' acquises par le Musée diocésain. Reliquaire
gothique; bourse à reliques; Vierge du xvr> s. — Une châsse de l'abbaye
d'Étrun- donnée par Jacqueline de la Buissière en 1480. Liste des rel
iques. — Orfèvreries d'un artiste bruxellois et arrageois, XVI9 siècle'. —
Une visite au couvent de Sainte-Agnès. — La Consécration de l'église et
de l'autel des Petits-Carmes d'Arras en 17t)8. Par un évêque irlandais
réfugié à Arras.
, PÉRIODIQUES RÉGIONAUX , 181
Académie d'Arras. Mémoires. 4« série, tome III, fasc. I, 1945-1946,
' Arras, Impr. Nouvelle société anonyme du Pas-de-Calais, s. d.
Ch. Dehay : A propos d'un « Mémoire pour les concessionnaires de
l'église Notre-Dame,* ci-devant cathédrale d'Arras », p. 8-10. Pétition de
1797 pour essayer de ^sauver la cathédrale, détruite finalement*
Mlle R. Doehaerd : le Tonlieu d'Arras (suite), p. 27-42. Très impor
tante étude, sur les .-exemptions de cet impôt et la constitution de la
familia de Saint-Vaast au xe s. L'organisation de la population par l'a
bbaye « témoigne de la clairvoyance 'de ses chefs ». Noter cette consta
tation, s étayée de nombreux arguments textuels, qui contredit la théo
rie de la croissance des villes en dehors ou même contre les monastèr
es. En 1245 on remarque que la bourgeoisie d'Arras comporte des cen-
suales de l'abbaye et des hommes libres. Cet- article dépasse le cadre
local et intéresse tous les médiévistes. «
Société des antiquaires de la Morinie.
Bulletin. Tome XVI, fasc. 311-312. Saint-Omer, Loyez, 1945-1946.
P. A. Wimet : la Table ides pauvres de Bourecq, p. 548-553. Acte de
fondation en 1620.
Abbé Villin : les Prieurs du Val-Restaut, p. 554-564. Prieuré fondé en
1208; premier prieur connu - en 1342.
Chanoine G. Coolen : les Conzié et * la Commission des Réguliers,
p. 574-609. Contribution à l'étude de deux « évêques-administrateurs»»
(Arras et Saint-Omer) et à leurs difficultés avec les puissants monastères -
de la région. La congrégation des Exempts de Flandre subventionne .
Mlle du Barry, belle-sœur de la favorite; mais après la mort de Louis W
l'évolution des abbayes vers la commende et la soumission à l'évêque
local se poursuit.' Malgré un arrêt du Parlement en 1788, Saint-Vaast a
un abbé commendataire dès 1780 , et Saint-Bertin signe un- concordat
avec l'évêque de Saint-Omer en 1789*
Dom Doyère, O. S. B.': Un calendrier lunaire * perpétuel, p. 614-620:
Œuvre du P. de Rebecque, S. J., mort à Aire en 1733; le calendrier est
de 1732.
Tome XVII,' fasc. 313, 1946.
Dr/ Feuchère : le Fondateur < du collège de Boncourt, p. 5-7. Notice
généalogique sur Pierre de Boncourt, fondateur à Paris en 1353 d'un
collège administré par les abbés de Saint-Bertin et du Mont-Saint-Éloy.
Chanoine G. Coolen : Billets mortuaires et placards de funérailles.
Les plus anciens datent < de 1634.
Nota. — La « Société académique de Boulogne » n'a rien publié en
1946.
J." Lestocquoy.
. FLANDRE, HAINAUT, CAMBRAISIS
nord . t
Revue du Nord.
Tome XXVIII, 1946. Lille, Raoust, et Arras, Brunet, ,
Général Herlaut : les Missions de \Saint-Just à l'armée du Nord. Se
conde mission (30 avril 1794-28 juin 1794), p. 1-33.
: REVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE >DE FRANCE 182
Maurice Chartier : la Rétractation s de Fervacques, r curé assermenté'
57-59." Publication de deux documents, l'un de de Sequedin, en 1795% p.
la main de Fervacques, l'autre de celle du missionnaire Détrez, autorisé
par les vicaires généraux de. Tournai à recevoir ladite rétractation. %
G. Lepointe : la Condition des enfants dans le droit lillois du 'Moyen
Age (XIH'-XV siècles), p. 81-112. Nombreux exemples tirés des cartu-
laires de Notre-Dame de Flines, de Saint-Pierre de Lille, de l'abbaye de
^Marquette.
Maurice Chartier i Une Clarisse du monastère de Cambrai pendant la
Révolution : sœur Maxellande Cruscain, p. 129-132. En septembre 1792,
se retira^au Cateau dont elle était originaire,' puis à Condé. En 1794,%
lors de l'occupation de la région par les troupes françaises,, fut un ins
tant détenue à la prison de Condé, puis relâchée. Reprit la vie de cla-
Tisse, à Cambrai, en 1814."
Théo Luykx : Étude sur les chanceliers.de Flandre pendant le règne
de Jeanne de Constantinople (1205-12M), p. 241-266. Le prévôt de Saint-
Donatien de Bruges, chancelier 'héréditaire de Flandre depuis Robert
le Frison, devint rapidement (meurtre de Charles. le Bon, * 1127) un dan
ger pour le pouvoir comtal. Dès la seconde moitié du xn6 s., les comtes
<le la maison d'Alsace tentent de neutraliser le danger en conservant la <
.dignité de chancelier dans le cadre même de la famille comtale. Pen
dant da ♦ première moitié du xnr9 siècle, période qui concorde dans ses
.grandes lignes avec le * règne de la» comtesse Jeanne, la Flandre connut
jquatre chanceliers, Gérard * d'Alsace (1183-1206), l'Oncle Guillaume, fils
.naturel de Baudouin IV de Hainaut et oncle de Baudouin IX (1206-
J231), Franco de Maldeghem (1231-1240) et\ Philippe de Savoie (1241-
1262). Avec l'Oncle Guillaume, les relations^ se tendent entre la comtesse
et le chancelier à ce point que le droit de sceller fut enlevé à ce der-
jiier. C'est là le début d'une évolution qui, peu à -peu, exclura le chan
celier héréditaire de toute participation à i l'activité de la - chancellerie. ,
1/évolution* atteint son plein développement quand; le frère du second
mari de Jeanne devient chancelier. Les nombreuses charges de Philippe
de .Savoie (en j 1240, prévôt de Saint-Donatien, en 1245 évêque de Va
lence, en 1246 "archevêque de Lyon, en 1246r également -gouverneur 'de
la Savoie...; rappelons qu'en 1267 il abandonnera , toutes fonctions e
cclésiastiques pour épouser <Alice» de Bourgogne et succéder à son frère
Pierre II comme comte de Savoie) le mettront en effet dans l'impossib
ilité matérielle d'exercer personnellement la fonction de1 chancelier en
Flandre* v
Léo Verriest : Étude d'un contrat privé du droit médiéval? Le bail à
■cheptel vif à Tournai (1297-1334), p. 267-297. Cette étude s'insère t dans
l'histoire du capitalisme urbain et de la production du Moyen Age, ce
•contrat procurant soit le moyen de rémunérer des capitaux disponibles,
soit "celui de s'assurer à usage personnel ou de négocier de la matière
première, Jaine, cuir, etc.
J. F. Lemarignier : les Domaines des abbayes de Sitniu (Saint-Ber-
.stin) et de Corbie dans la seconde moitié du VII" siècle, p. 305-307. Ré
sumé d'une v communication * faite aux- journées \ études de la Société
-d'histoire du droit' des* pays flamands, picards\et wallons de. juin 1946.
-A consulter comme type de recherches à effectuer pour d'autres abbayes
«t en d'autres régions.
Société d'études de la province de Cambrai.
Bulletin. Tome XLI, 1945.
JLo^eph Gennevoise : Pecquencourt, date de fondation de l'église, p. 11- ' RÉGIONAUX 183 PÉRIODIQUES
23. Remonte, non au xiii9 siècle, mais au XVIe. Auparavanty seule existait
3a chapelle Saint-Gilles, qui fait aujourd'hui corps avec l'église.
, G. Dnioux.
PICARDIE
SOMME ' %
Société des antiquaires de Picardie. Bulletin.
• Années 1945-1946. Amiens, Musée dejPicardie.
L. Lorgnier : le Cinquième centenaire du monastère des religieuses
<clarisses d'Amiens, p. 103-107. Le dernier couvent fondé par sainte Co
lette en 1445, deux années avant sa mort.
J. Estienne : Choix de textes sur l'agriculture au XVIII* siècle, p. 108-
136, 1^4-210, 282-290,r339-359, Recueil important tiré de divers fonds
des archives départementales, qui «.permet de se représenter , les condi
tions de vie matérielle, morale, religieuse des paysans, picards au xvm9
siècle.
Abbé H. Peltier : Papiers inédits de Mgr de Sabatier, évêque d'Amiens
(1707-1733), p. 152-161. De cet évêque sulpicien, disciple très cher de
Monsieur Tronson, les «archives de l'évêché d'Amiens gardent des médit
ations, instructions, notes de spiritualité. ' *
P. Hainsselin et R, Canton : Notes sur les vitraux de l'église de Sénar-
pont (Somme), p. 162-181, 267-281, 311-338. Essai d'explication , de vi
traux du xvi9 siècle malheureusement très endommagés.
R. Legrand : la Loi du maximum en Basse-Picardie, p. 232-2611. Essai
sur la réglementation économique de 1793-1796*
Mémoires... Tome L. Un vol. in-8*.
Seconde partie de A. Huguet : Aspects de la guerre de Cent ans en
Picardie. La première, parue en 1941, constituait le tome XLVIII des
Mémoires. L'ensemble forme un volume de xi et 594 pages. Traité de
sûreté générale sur mer entre Saint-Valery-sur-Somme etv Winchelsea.
Déclin de la puissance française dans le Ponthieu et le Vimeu. Les hos
tilités en Picardie maritime. Autour du traité d'Arras. Pacification t de
la Picardie. Pièces justificatives.
Tome LI.
Abbé H. Peltier : Séminaires et formation du clergé, au diocèse d'A
miens, depuis le Concile de» Trente jusqu'au Concordat de 1801, un vol.
in-8% m-332 pages. Il sera publié un compte rendu de cet ouvrage dans
2a Revue.
Henri Peltier.
.CHAMPAGNE
AUBE*
Mémoires de la Société académique... de l'Aube.
Tome XCIX, années 1939-194-2.
Pierre Morizot : De Parsifal à Klingsor, p. 132-184. Personnages his
toriques dont s'est inspiré Chrétien dé Iroyes dans, sa rédaction de
Perceval le Gallois, et^ notamment Gauthier III de Brienne. Tableaux
.généalogiques.
Joseph Roserot de Melin : la Sainte Couronne d'épines et le 'Mgr
, REVUE D'HISTOIRE - DE L'ÉGLISE DE FRANCE 184
diocèse de Troyes en 1239, p. 185-206. Jean de Brienne, empereur-régjnt '
de l'empire latin de Constantinople, est aux origines de l'achat de la
relique par saint Louis. La Sainte Couronne est passée à Troyes au
début d'août 1239., Dans le diocèse de Troyes, quelques œuvres d'art
(des xvi8 et xvne s.) se rattachent à la dévotion à» la Sainte Couronne.
7 illustrations.
Pierre 'Morizot : Jean de Salisbury et la Champagne, p. 257-291.
J. de S. a séjourné à l'abbaye de Montier-la-Celle (commune de Saint- -
André,x près Troyes) de 1148 à 1151 auprès de > l'abbé, Pierre de Celle,
puis de 1163 à*1170 auprès du même' Pierre de Celle, devenu abbé de
Saint-Remi de Reims. Peu de détails précis sur ces deux séjours-
Edmond Martinot : les Cloches des églises du diocèse de Troyes,
p. 321-360. La plus ancienne cloche mentionnée est du xvr3 siècle. Ins
criptions,
Tome C, années 1943-1945.
Jean Waquet : Michel Sémilliard et l'histoire ecclésiastique du dio
cèse de Troyes, p. 35-50. Analyse du manuscrit 2.045 (Montbret 265) de
la Bibliothèque de Rouen, dû à M. S., avocat janséniste. Anecdotes, cro
quis et copies d'inscriptions de l'église abbatiale de Montier-la-Celle
(commune de Saint-André, près Troyes) aujourd'hui détruite, t
Françoise Bibolet : la* Participation du clergé aux affaires munici
pales de Troyes aux XIVe et XVe siècles, p< 61-70. Les membres du clergé
cessent de venir au Conseil de Ville- eri" 1523.
Edmond Gur : /'Ancien quartier du palais des comtes de Champagne
et le quartier actuel de la préfecture à Troyes, p. 225-236. Démolition
des églises : collégiale -Saint-Étienne (1791), abbatiale _Notre-Dame-aux- "Nonnains et Saint-Jacques (1796). Pierre d'HERBÉcouRT.
MARNE
Société des amis du Vieux Reims.
Abandonnant au moins provisoirement la publication de son Annuaires-
Bulletin, cette Société vient d'éditer : Henri Deneux, Dix ans de, fouilles
dans la cathédrale de Reims (,1919-1930), conférence donnée à la Société
des Amis du Vieux le 1er juin\ 19kk (Reims, s. d; [1946], in-8°,
36 p.). Illustré de nombreuses figures et d'un plan en couleur cet his
torique retrace les découvertes des tombeaux des archevêques de Reims,
de l'évêque de Liège, saint Albert, des substructions de la cathédrale
carolingienne et du chœur (xne s.), de fragments d'autels et de la clôture
du chœur (xv* s.).
Société des sciences et arts de Vitry-le-François.,
1 'able < par noms d'auteurs et ' par matières des travaux de la Société
des sciences et arts de Vitry-le-François (Saint-Dizier, 1946, in-8°, 46 p.).
Traite des 46 volumes publiés de 1861* à 1938.
Renév Gandilhon.
HAUTE-MARNE
- Bulletin de la Société historique et archéologique de Langres.
Tome XI," n° [147]. Langres,, Musée, place Saint-Didier, 1946.
Abbé Paul Maitrier : Un épisode de la colonisation germanique dans
le Bass/gny. L'installation d'un « grafio » à Graffigny, p. 310-312. Con
tribution, de caractère toponymique, à l'histoire de la colonisation ge
rmanique et à l'origine de la paroisse.
' PÉRIODIQUES RÉGIONAUX 185
Les Cahiers haut-marnais.
N° 3." [Chaumont, Archives départementales], 1er novembre 1946.
Paul Lebel : les Noms de personne et les grandes fêtes chrétiennes,
p. 32-33. ^ Formes anciennes (xr'-xrv® siècles) recueillies dans les régions 'lingone et bourguignonne. ,
N» NoëlJ1946-l°r janvier 1947. 4,
P. Lebel : l'Ancienne église abbatiale de Benoitevaux, p. 12-14. Indi
cation et reproduction d'épaves du xiii* siècle.
R. Lecotté : Glanes de folklore à Bourdons-sur-Rognons p. 32-37.
Fiançailles, mariage, funérailles, carnaval,v Pâques, Nativité de la Vierge.
G. Drioux.
ARDENNES
Le Rimbaldien, régionaliste, littéraire, scientifique. Charleville, 1945-1946.
"H, Manceau : Nos abbayes (n° 4, été 1946, p. 23). Renseignements in
téressants sur le sort 'des abbayes ardennaises vendues comme biens
nationaux à la Révolution.
M.-L. Béchet : l'Iconographie de la Vierge à l'Enfant dans les Arden
nes (n° 5, automne 1946, p. 13). Étude, sur des exemples ardennais peu
connus, œuvres d'artistes locaux, de l'évolution de la sculpture du xm9
au xvme s.
Nota. — Rien à signaler dans la Grive, avril, 1946-janvier 1947,
René Robinet.
LORRAINE
MEURTHE-ET-MOSELLE
Mémoires de la Société d'archéologie... et du musée historique lorrain.
Tome LXXV% 4e série, 25* volume, 1937-1939. Nancy, 1940.
Simone François-Vivès : les Seigneurs de Commercy au Moyen Age
(XIe siècle-U29\ (fîn),rp. 1-134. Jean IV (1341-1381),' de Château-Bas, au
service de la France comme homme de -guerre et diplomate. Amé Ier
(1382-1414), de Château-Haut, serviteur de la France, partisan passionné
du duc Louis d'Orléans dans la guerre civile qui déchirait la France ;
son frère Jean de Sarrebruck,, évêque de -Verdun. Philippe Ie1, de Châ
teau-Bas (1381-1427), comme son cousin Amé, partisan de Louis d'Or
léans- — Organisation ecclésiastique : paroisse Saint-Pantaléon, collé
giale Saint-Nicolas, fondée en 1186, communautés religieuses, , prieuré „
bénédictin, abbayes de Prémontrés, Riéval et Rangéval, et léproseries.
H. Tribout : Derniers et mémorables propos tenus par le dur Charl
es III à son lit de mort, p. 135-162. Reproduction d'un opuscule publié
à Nancy l'année même de la mort du duc, 1609 (Bibl. nat., Lka. 1924),
avec avant-propos et notes.
G. Zeller : la Neutralité lorraine pendant le siège de Metz (1552),,
p. 163-193. Neutralité imposée par la situation géographique de la Lor
raine, mais qui n'épargne pas à celle-ci les coups de main de Charles-
Quint ni les abus d'autorité d'Henri IL' L'étude présent'e envisage la
période qui va de la venue des Français en Lorraine, avril 1552, jusqu'à
la retraite des 'Impériaux après l'échec du siège de Metz, janvier 1553,
Edm. Des Robert : Une visite à Bouxières-aux-Dames enl766, p. 237-
255. Extrait de la relation d' « un» voyage en Lorraine », fait en 1766»
' REVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE DE- FRANCE 186
par H. A. Regnard>de Gironcourt, donnant de nombreux renseignements^
généalogiques et s héraldiques sûr les Chanoinesses de Bouxières-aux-
Dames. , • v
Em. Duvernoy : Chrétienne de Danemark, duchesse de Lorraine (suite),
p. -281-479. Quelques chapitres ont un intérêt général ou religieux : rela
tions de là Lorraine avec la^ France et l'Empire, situation de i l'enseign* ' ement au xvie siècle. -
L. Marchal.
MOSELLE*
Landes- und Volksforschung. Westmaerkische Abhandlungen zur
Tome IV, 19407 Westmark-Institut... in Kaiserslautern u. Metz, 1941.
F. Schœnstedt : Konrad von Scharfenberg, p. 9-21: Chancelier de Phi-'
linpe de Souabe et d'Otton IVy évêque de Spire et de Metz, f 1224.
F. Braun :, Lothringer *• als Hitter deutschen Volkstums in Sudost-
europa,^ p.1 22-47. L'émigration lorraine dans le Banattau xvin" siècle.
W. Tuckermann : die Verkehrsgeographische Verkùpfung des Pfalz
und des Saarlandes mit dem nôrdUchen Elsass ' und * mit Lothringen,
p. 48-73. Relations "commerciales du,xe au xxe s.
F/ Hellwig. : die Geschichtlichen Beziehungen* zwischen der saarlân~
dischen und lothringischen > Eisenindustrie, p. 74-92, Développement,
après 1871, de l'industrie sarroise, créée au xvnr3 s. par des capitalistes
franco-lorrains.
A. Blind >: Struktur' und Entwicklung t der Bevôlkerung < Lothringens,
p. 92-104. Études statistiques sur la Lorraine annexée d'après les recen
sements de 1871 à 1936.
F. Schilling : Volkstum, Volksgrenze und « Kulturkreis »y>p. 126-141.
Revendications allemandes sur l'Alsace-Lorraine. Théories r allemandes
sur l'empreinte franque en France.
H. Kuhn : Metz, Toul und Verdun jm alten Reiche, p. 142-158. La science
allemande a démontré, contre Fustel de Coulanges, lai germanisation du '
nord-est de la France à l'époque franque. Metz, Toul et Verdun étaient
jusqu'en ^1552 étroitement unis à l'Empire germanique, non seulement
par l'appartenance politique, .mais aussi par les liens du commerce et
de la civilisation.^
E. Hausen : der Dom zutMetz, p. 159-174. La cathédrale est française
par son architecture,, mais allemande par ses- sculptures et ses vitraux.
H, Keuth : Bauernhaus und Siedlung Jn Lothringen,' p. 175-189. Deux*
formes de l'habitat rural en Moselle; la limite coïncide au sud avec la
frontière linguistique, mais au nord la forme occidentale pénètre la
rgement dans le domaine de langue allemande, jusque vers Saint-Avold,,
Merzig • (Sarre) et la frontière du Luxembourg.,
E. Christmann * : Beitrdge zur Hausforschung im > Gau Westmark,
p. .190-210. Semblables indications.
O. Bertram : das Volksliedgut in der Deutschen Westmark, p. 211-
239. Caractère -germanique des chants populaires de la. Lorraine alle-(
mande, étroitement apparentés à 'ceux de l'Alsace et de la région de la/
iasse Moselle.. . '
N. Fox : der Draehentôter, p. 240-265. Étude sur les récits populaires
de la région sarro-lorraine, comparés avec les contes germaniques, afri
cains et asiatiques, ,■ ' H. Keuth : Pastor L. Pinck aus Hambach zum Gedâchtnis, p, 345-349.
Notice nécrologique sur l'abbé Louis Pinck, curé de Hambach, f 1940,
spécialiste de l'étude des chants populaires de la Lorraine allemande. >
'PÉRIODIQUES RÉGIONAUX 187
Tome V, 1941-1942, Westmark-Institut ..., 1943.1
F. Sprater : der Kampfplatz Walthers von Aquitanien an der pfâl-
zisch-elsdssischen Grenzen, p. 5-17. La lutte de Gautier d'Aquitaine con- ~
ire le roi Gonthier d'après le poème de Walter.
E* Christmann : « Maimont »y « Wasigenstein », « Waltersloch » und^
Waltharlied, p. 18-28. Même sujet.
F. Sprater : Wolfram^von Eschenbach und der Trifels, p. 29-38. Le
Trifels, au Palatinat, aurait inspiré la description i du château de Graal. k
W. Reusch : Frankische Funde aus> lothringisehem Boden, p. 39-58.
Fouilles d'Ennery (1941) et de Saint-Pierre-en-Citadelle, à Metz. (1942).
H. Buttner : Lothringen und Leberau, p. 59-84, Rapports des ducs de
Lorraine et de l'abbaye de Saint-Denis avec le. prieuré de Liepvre (Haut-
Hhin). Étude historique et diplomatique.
E." Hausen : Studien zum mittelalterlichen*Wohnbau in Metz,' p. 85-
298.
(A. Ruppel : Lothringer* Urkundenfalschungen und*ihre poljtischen
Mintergrunde, p. 92-122. Les trois chartes pour l'abbaye de Tholey édi-
lées par l'abbé J.-P* Kirch en 1914 au tome XXVI du Jahrbuch* d. Ge-'
.sellschaft^fur lothringische Geschichte d'après le vol, 288 de la Coll. de
Lorraine, à la Bibl. nat., ont été publiées pour la première fois en 158QÏ
.par François de Rosières, dans son Stemmatum Lotharingiae. Ce sont
des faux destinés à étayer la prétendue origine carolingienne de la
3Iaison de Lorraine. .Intéressante comparaison entre une charte authen
tique d'Othon Ier et la- version interpolée donnée par Rosières. ,
P. Wentzcke : Lehr- und Wanderjahre Herzog Karl V. von Lothringen
<1663-i674), p. 123-144. Résumé de la vie de l'illustre adversaire, de
Xouis XIV.
J. August : das St Avolder Stadtwappen, p. 145-162.
K. Hoppstaedter : die Judenfrage in den ehemals nassauischen Graf-
•schaffen Ottweiler und Saarbrùcken, p. 195-202/ Notes sur les Juifs de
cette partie de l'ancien diocèse de Metz du xiv« au xviii* siècle.
A. Harth : der Wiederaufbau der Saarlande nach den Zerstôrungen
des 17. Jahrhundertsr p. 203-224. Intéressants renseignements sur l'in-
rfluence française et l'origine des emigrants, venus de Picardie, Auvergne,'
JFranche-Comté, Bourgogne,. Provence.
F. Hellwig : Heinrich Backings Brief e an Friedrich List, 18Ï3-18H,
p. 225-246. Bocking, d'une famille d'industriels sarrois, artisan du ra
ttachement de Sarrebruck à la Prusse en 1815, eut une grande -influence
■sur^la politique économique de Frédéric-Guillaume IV, et fut avec List,
l'un des créateurs du bloc industriel' rhéno-westphalien.
H. Keuth : das Strohdach in der Westmark, p, 247*-252. Les toits de
chaume qui existaient dans la Lorraine du nord-est au xvm8 s. ont au
jourd'hui disparu.
O. Bertram : Pfàlzische Gebildbrote, p. 253-296." Quelques exemples <•
pains' de fête en- forme d'animaux, de poupée, etc. dans l'extrême» de
nord de la Lorraine allemande.
E. Christmann : Von « Pelznickel » < und « Christkind » * zu Wodan
und Puchta, p. 297-386. Folklore de langue allemande des colons lor
rains et palatins du Banat.
P. Fuchs : Zut Frage der Familiennamen in Lothringen. Verwelschung
und Entwelschung, p. 327-340, Notes* sur Pétymologie romane ou ge
rmanique des noms de famille.
F. Helwig : die Meister der spàtgotischen Baudenkmâler an der vSaar,
y. 348-351. Notes sur la confrérie des maîtres-maçons à la collégiale de * REVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE DE FRANCE 188
Saint-Arnual (Sarre), dans l'ancien diocèse de Metz, à la fin du xve s.
B. List : Valentin Jamerey-Duval,' der *erste Direktor des ^modernen
Mùnzkabinetts in >■ Wien, p. 351-356. Bibliothécaire du duc de Lorraine
François III, qu'il 'suivit àA Florence et à Vienne (1695-t 1775).*
F. Antonius : das Lothringische Hausarchiv in* Wien, p.. 363-368. Notes
sur les archives ducales emmenées par François III après las cession de
la Lorraine. Une partie "a été remise en 1919 aux archives département
ales de Meurthe-et-'Moselle, mais il reste encore à Vienne un fonds très
important.
Erbe und Heimat, westmaerkische Volkstums blœtter.
1" ann, 1944. Metz, Lothringisches Institut fur Landes- u. Volksforschung.
E. Christmann : Voni'Westrich zur Westmark, p. 5-10. Le nom de -
.Westriclv pour désigner le pays de la/ Sarre haute et moyenne, apparaît
à la fin du xiii6 s. ,
E. Drumm : die Bevôlkerung der Westmark, eine Blutmâssige Einheit*.
p. 11-16., Influence de l'Ordre teutonique au Moyen Age, apport des réfu
giés protestants de Lorraine et de France aux xvie et'xvii* s., afflux des.
Allemands de 1' « ancien Empire » après 1871,-
E. Ewig : Metz und das Reich im Mittelalter, p. 20-24. Metz n'était pasu
une ville de la nation allemande, mais du Saint Empire romain.
Dreikô'nigslied^aus Lothringen, p.^ 25. Chant, populaire sur les rois,
mages.
A. Merkelbach-Pinck : Lothringjsches-Brauchtum um Weihnachten,.
p. 26-29. Coutumes populaires de la Lorraine allemande, n (
H. Kuhn : Jàhann-Baptist Kaiser zum Gedachtnis, p. 32. Notice nécro
logique sur l'abbé Kaiser, érudit lorrain, f 1942.
F. Metz : des « Grosse Schwabenzug », p. 34-38. L'émigration lorraine
dans les États autrichiens, principalement dans le Banat, au xvni9 s.
W. Reusch < : der Tôpfer Casicos» p. 39-42. Fouilles de l'église Saint-
Pierre-en-Citadelle à Metz, Découverte du four du potier gaulois Casicos..
F. Sprater : die'Salzstrasse, p. 43-45. La «route du sel», du Moyens
Age au xvme s.., de Dieuze à Spire, où le sel était embarqué sur le Rhin-
Oie Westmark, Monatschrift fur deutsche Kultur.
8" année, 1940-1941. Neustadt-Weinstrasse.
H. Franke : Fischart und Moscherosch, zwei Dichter und Kampfer
der Westmark, p. 206-209. Protestants du xvie et du xvne s. originaires,
de la Lorraine allemande."
E. Bongrass : der Volksliedsammler D." Ludwig Pinck, p. 210-213. Not
ice nécrologique sur l'abbé Pincky connu par ses travaux sur les chan
sons populaires de la Lorraine allemande. -
K. Irmler : der Dombaumeister, p. "455-457. Paul Tornow, l'auteur du.
nouveau portail de la cathédrale de Metz.
L. Just : das Problem der geschichtlichen Einheit Lothringens, p. 703~ i
708/ Très important article, dirigé contre l'école «historique de Nancy.
- 9e année, 1941-1942.
K.r Konrad-: Worms oder Metz? Die * geschichtlichen Grundlagen des:
Niebelungenliedes, p. 272-276. L'auteur ne conclut pas.
K. Konrad -: Lothringen wahrend des Investiturstreites, p. 319-326..
« La Lorraine a montré une inébranlable fidélité au roi et à l'Empire. »
K. Lohmeyer : Sudliche Einwanderung in der Westmark, p. 484-491..
Banquiers et ». marchands savoyards et italiens à Sarreguemines aux xvir*
et xvni* v, siècles.
' '

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.