Dangers et risques naturels et technologiques - article ; n°565 ; vol.101, pg 257-288

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1992 - Volume 101 - Numéro 565 - Pages 257-288
Natural and technological Hazards.
French terminological problems are discussed. The specific nature of natural hazards is then analyzed. In a quite general way, they are never simple but, on the contrary, various phenomena usually interfere mutually so that the systems approach needs to be used for investigating them. Examples are given, such as the heavy impact of the works for the construction of the C.N.P.R. in British Columbia on the reproduction of salmon, acid rains in N.E. America and Western Europe, and natural hazards victims 1960-1987 are listed in a table. Burocracy is a special type of technological hazard. For example, the French Financial Watershed Agencies being funded by a tax on pollution manage the level of taxation in such a manner that the polluters are encouraged to prefer permanently paying the taxes rather than to equip themselves in order to do not pollute more : it garantees the survival and prosperity of the Agencies. The last chapter is devoted to the specific aspects of technological hazards, begining with an assessment of their particular psychological aspect which are dominated by the media. Exemples are developed for demonstrating their specificity : black water problems at Vancouver, British Columbia, the Bhopal factory disaster (India), the dramatic flood at Nimes, on the 3d of october 1988 and the planning problems which are met by Nancy for its sewage system and urbanization of a derelict former industrial area on the Meurthe floodplain upstream the town.
Un danger est un fait brut, ne portant pas nécessairement à conséquence. Lorsqu'il menace un être ou un objet, il devient, pour celui-ci, un risque. Lorsque ce risque s'est réalisé et a abouti à d'importantes destruc tions, il s'est produit une catastrophe. Suivant les États, les pratiques juridiques pour éviter que les gens ne s'exposent à des risques naturels ou pour les aider s'ils en sont victimes, varient considérablement. Un concept capital est celui d'intensité/fréquence. Cependant, il est fréquent que les bureaucraties entretiennent des risques qui sont leur raison d'être, afin de se perpétuer. L'approche systémique s'impose pour l'étude des dangers naturels menaçant l'Homme, car les problèmes ne sont jamais simples, mais, au contraire, caractérisés par un tissu complexe d'interactions entre phénomènes et ces phénomènes peuvent se transformer de causes en conséquences. Un tableau précise les dégâts et les victimes causés par les phénomènes naturels de 1960 à 1987 . Dans le texte sont présentés des exemples variés : effets des travaux de construction du C.N.P.R. en Colombie Britannique sur la reproduction des saumons, pluies acides dans l'E. de l'Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest, dégradation des terres et désertification en Afrique de l'Ouest, puis le Programme International Géosphère-Biosphère. La dernière partie est consacrée à quelques exemples de catastrophes technologiques et leurs particularités sont dégagées (problèmes d'égoûts à Vancouver, usine de Bhopal, inondation de Nîmes le 3 octobre 1988, aménagement de Nancy).
32 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mercredi 1 janvier 1992
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 34
Voir plus Voir moins
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.