En relisant Vidal de la Blache - article ; n°424 ; vol.77, pg 641-662

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1968 - Volume 77 - Numéro 424 - Pages 641-662
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : lundi 1 janvier 1968
Lecture(s) : 38
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins

Orlando Ribeiro
En relisant Vidal de la Blache
In: Annales de Géographie. 1968, t. 77, n°424. pp. 641-662.
Citer ce document / Cite this document :
Ribeiro Orlando. En relisant Vidal de la Blache. In: Annales de Géographie. 1968, t. 77, n°424. pp. 641-662.
doi : 10.3406/geo.1968.15754
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1968_num_77_424_15754ANNALES
OGRAPHIE
-L-X-X-VHe année -Novembre-Décembre 1968
En relisant Vidai de la Blachê
PLANCHE XIX professeur par Orlando université Ribeiro de Lisbonne
Cinquante ans après sa mort le créateur de école géographique fran aise
demeure un maître penser dont les idées essentielles ouvrant des perspec
tives fécondes et originales ont rien perdu de leur nouveauté et se sont
incorporées au patrimoine de la science géographique mondiale Sa vie été
décrite son uvre analysée1 il suffit de rappeler ici les traits majeurs une
vocation et les grandes lignes de son message scientifique
Vidai de la Blachê 1845-1918 était origine un littéraire attiré par
étude de Antiquité Un séjour cole Fran aise de Rome en contact
avec des artistes et des écrivains puis des voyages en Grèce sur les côtes de
Asie Mineure en Syrie en Palestine et en Egypte devant cette nature
contrastée et ces contrées profondément imprégnées histoire ont éveillé la
fois sa vocation de géographe et son incomparable talent de description
Intéressé au cadre du passé il chercha un guide pour mieux le comprendre et
découvrit Erdkunde de Carl Ritter puis la Géographie allemande une
discipline scientifique neuve et vivante appuyée la fois sur les Sciences de
la Nature et sur Histoire et faisant le pont entre ces deux branches de la
BOURGEOIS Notice sur la vie et les travaux de Paul Vidai de la Blachê Institut de
France Paris 1920 notices nécrologiques de GALLOIS Annales de Géographie 1918 no 147
161-173 et DEMANGEON Revue Universitaire Paris 1918
ANN DE Oe.-LXXVII ANN 41 642 ANNALES DE OGRAPHIE
connaissance alors en pleine floraison Rentré en France il constata le retard
de enseignement et de la recherche géographiques par rapport au pays
voisin université de Nancy où il débuta comme professeur Histoire et
de Géographie mais où il enseigna que cette dernière puis cole Normale
Supérieure finalement la Sorbonne il créa un enseignement nouveau
suscitant des recherches précises portant sur inventaire et interprétation
des traits physiques et humains dont harmonie exprime dans le paysage et
définit la personnalité des régions Il entreprit en même temps une uvre
pédagogique et de divulgation publiant un Atlas et une série de cartes
murales où le souci de rapprocher et de comprendre domine une expression
nouvelle simple et claire
Quelques mots de la préface de Atlas annoncent ses desseins et consti
tuent une sorte de manifeste de son uvre Chaque groupe de cartes pour
but de placer sous les yeux ensemble des traits qui caractérisent une contrée
afin de permettre esprit établir entre eux une liaison est en effet dans
cette liaison que consiste explication géographique une contrée Envisagés
isolément les traits dont se compose la physionomie un pays ont la
valeur un fait mais ils acquièrent la valeur de notion scientifique que si
on les replace dans enchaînement dont ils font partie et qui seul est capable
de leur donner leur pleine signification Pour rendre cet enchaînement sensible
il faut efforcer de reconstituer autant que état des connaissances le
permet tous les anneaux de la chaîne Ce est pas un soin superflu est au
contraire une condition de clarté que de chercher dans la géologie et le climat
les clefs du relief et de hydrologie et dans les conditions physiques les raisons
de la répartition des habitants et de la position des villes On ne négligerait
pas impunément les degrés intermédiaires qui permettent de remonter
travers la série effets des causes Et plus loin après avoir rappelé le
principe de connexité qui unit les phénomènes géographiques il insiste
sur le fait qu aucune partie de la Terre ne porte en elle seule son explication
sur la généralité des lois terrestres la Terre étant un tout dont les diverses
parties éclairent mutuellement
La Géographie donc devant elle un beau et difficile problème celui
de saisir dans ensemble des caractères qui composent la physionomie une
contrée enchaînement qui les relie et dans cet enchaînement une expression
des lois générales de organisme terrestre Cette nouvelle science devient
de plus en plus complexe autant par des exigences analyse que parce que
les causes remontent un lointain passé le temps géologique où se sont
constituées les structures et où ont régné autres climats et le temps de
homme où outillage des civilisations permis établir des rapports avec
le milieu et imprimé des traits nouveaux aux paysages naturels
On est frappé par ces lignes écrites en 1894 et qui expriment une conception
large et ferme de la Géographie Vidai de la Blachê est inspiré des princi
paux géographes de notre siècle surtout de Ritter dont il répète en partie
le cheminement de la pensée les six cartes de Europe orographie hypso-
métrie flore cultures faune population) que celui-ci publia et commenta EN REUSANT VIDAL DE LA BLACH 643
entre 1804 et 1806 constituent les assises et ébauche initiale de la Géographie
générale comparée première description raisonnée des continents dont après
quatre siècles de découvertes on commen ait connaître les grands traits
idée que la Terre est un tout dont les différentes parties organisent une
fa on harmonieuse et éclairent mutuellement par des rapports de solidarité
avait nourri les conceptions de Humboldt et de Ritter Les progrès des Sciences
naturelles la création de la Climatologie et de Océanographie les bases
physiologiques de cologie des êtres vivants les préoccupations sociales
de Histoire essor de Ethnologie les dernières découvertes de intérieur
de Afrique de Asie et des régions polaires ont permis la Géographie de
dresser un bilan de la connaissance du globe et de ses lois naturelles des
rapports complexes de homme avec les milieux de dégager de la variété
des traits humains des paysages quelques types dominants de montrer
comment les combinaisons diverses et subtiles engendrent originalité des
expressions régionales
Rien dans ces multiples voies de recherche et de réflexion ne restera
étranger activité de Vidai de la Blachê soit par des travaux personnels
soit par la direction des Annales de Géographie partir de 1891 ou par
inspiration des fameuses thèses régionales qui font originalité de la
Géographie fran aise et par une entreprise de longue baleine dont le déroule
ment est poursuivi pendant vingt ans 1927-1948) la Géographie Universelle
inaugurée et achevée par celui de ses disciples qui lui succéda dans son
enseignement la Sorbonne Albert Demangeon Il semble important de
constater que le genre de description et interprétation régionale dont il
défini les grandes lignes largement survécu la génération de ses élèves
et plus disparu de la science géographique et que le bilan du globe nourri
de ses idées directrices mais retardé par la première guerre mondiale été
entièrement dressé après sa disparition Peu de maîtres auront suscité un
rayonnement aussi durable
La part que inspirateur de ces publications prise lui-même explique
les dimensions modestes de ses uvres personnelles les travaux cartogra
phiques mentionnés précédemment une série articles dont quelques-uns
peu accessibles et qui malheureusement ont jamais été réunis en volume
sur des conceptions ensemble et des directions de méthode des livres
didactiques et de vulgarisation un ouvrage de base le Tableau de la
Géographie de la France La France de Est parue en 1917 la veille du
retour la France de Alsace et de la Lorraine mais longuement nourrie de
recherches et de méditations poursuivies pendant quelques décennies finale
ment les Principes de Géographie humaine uvre posthume et inachevée
traduite en plusieurs langues et qui plus que tout autre eu une forte
résonance au-delà de la fran aise Essayons de dégager quelques
traits ensemble de cette uvre qui malgré sa dispersion apparente garde
une profonde et vigoureuse unité de pensée 644 ANNALES DE OGRAPHIE
II
On présenté le Tableau de la Géographie de la France 1903 comme une
uvre achevée et comme un modèle de description régionale une lecture
attentive et le rappel des circonstances de son élaboration montrent il ne
peut être ni un ni autre Aucune des monographies régionales que Vidai
de la Blachê suscita parmi ses élèves était encore parue faute de cet
appui le Tableau constitue un essai très personnel un point de départ et non
la synthèse que état de la recherche rendait alors impossible Placé comme
une introduction une Histoire de France qui arrête la Révolution
est-à-dire avant les grandes transformations opérées par essor de industrie
et par âge des chemins de fer ce livre nourri par les observations que
auteur multipliées pendant une trentaine années au long de ses voyages
et de ses séjours attache décrire plus que les formes actuelles en train de
se modifier les permanences les inerties tout ce qui demeure un passé non
révolu histoire un peuple est inséparable de la contrée il habite
écrit Vidai de la Blachê en tête de avant-propos Les rapports entre le sol
et homme sont empreints en France un caractère original ancienneté de
continuité. homme été le disciple fidèle du sol Quelques pages plus
loin auteur définit les principes et indique les perspectives de son uvre
Une individualité géographique ne résulte pas de simples considérations de
géologie et de climat Ce est pas une chose donnée avance par la nature
Il faut partir de cette idée une contrée est un réservoir où dorment des
énergies dont la nature déposé le germe mais dont emploi dépend de
homme est lui qui en la pliant son usage met en lumière son individua
lité Il établit une connexion entre des traits épars aux effets incohérents de
circonstances locales il substitue un concours systématique de forces est
alors une contrée se précise et se différencie et elle devient la longue
comme une médaille frappée effigie un peuple
Ce mot de personnalité appartient au domaine et au vocabulaire de la
géographie humaine Il correspond un degré de développement déjà avancé
de rapports généraux
Ce degré été atteint de bonne heure par la France De cet état vague
et rudimentaire où les aptitudes et les ressources géographiques une contrée
restent état latent où rien ne ressort encore de ce qui accuse person
nalité vivante notre pays est sorti plus tôt que autres 11 est un de ceux
qui ont pris le plus anciennement figure Tandis que dans la partie conti
nentale de Europe les grandes contrées de avenir Scythie Germanie
apparaissaient que dans une pénombre indistincte on pouvait déjà dis
cerner les contours de ce qui devait appeler la France
II nous semblé avant aborder une description détaillée examen
de ce fait était digne attention Comment un fragment de surface terrestre
qui est ni péninsule ni île et que la géographie physique ne saurait considérer
proprement comme un tout est-il élevé état de contrée politique et EN REUSANT VIDAL DE LA BLACH 645
est-il devenu enfin une patrie Telle est la question qui se pose au seuil de ce
travail
Ces citations il serait regrettable de résumer tellement la pensée est
dense et la forme achevée annoncent la fois la brève partie sur la person
nalité géographique de la France et sur les développements inégaux en
extension de la description régionale
Entre la Méditerranée et Océan Europe se resserre en un dernier
amincissement avant de reprendre dans la Péninsule ibérique des dimen
sions quasi continentales Strabon avait déjà pressenti ce trait que les voies
de commerce la faveur de dispositifs naturels rendaient sensible Entre des
massifs anciens morcelés et de jeunes chaînes plissées ouvrent des sillons et
abaissent des seuils qui préparent ou facilitent des contacts tandis que des
contrastes de sols et les vocations agraires des contrées expriment dans le
sentiment populaire par les noms de pays Dès qu un certain degré de vie
générale établit les traits de structure vont jouer en facilitant les rapports
entre le Nord et le Sud et préparer ainsi unification
Aucune contrée est artisan exclusif de sa propre civilisation
celle-ci naît des contacts que la Méditerranée précocement favorisés et qui
éveillent le territoire fran ais la vie de relation pénétré par les sillons de ses
vallées et de ses dépressions et comme enveloppé par les routes atlantiques de
étain qui font apparaître de lointains finisterres auparavant perdus dans
isolement Le luxe dans le sens de superflu nécessaire la civilisation
apparaît comme un besoin nouveau anime les voies de commerce par mer et
par terre crée des foires qui sont des lieux échange de produits et de ren
contre des hommes Par la Gaule on peut gagner des littoraux de la Méditer
ranée aussi bien Europe centrale que la Péninsule ibérique et les Iles
Britanniques Des lieux où on trouve de étain des routes terrestres que
doubleront bientôt des rivières navigables avec leurs confluences et leurs
étapes de batellerie créent des carrefours très anciens qui font sortir le terri
toire fran ais de la barbarie et le rattachent définitivement aux influences de
la Méditerranée autrement dit de la civilisation Vidai de la Blachê atta
chera montrer dans la partie régionale comment ces touches de méridio-
nalité pénètrent loin vers le nord et ont puissamment fa onné son histoire
La France malgré sa position entre deux mers adhère largement au
tronc continental Elle incorpore au continent comme une statue aux trois
quarts encore engagée dans le bloc Elle ouvre la fois au contact de la
massive Péninsule ibérique par les passes une barrière montagneuse et de
arrière-pays situé est où aucun obstacle naturel ne constitue une limite
et où les frontières nationales ont eu plus hésitation se fixer travers
des plateaux aux sols fertiles tôt défrichés et gagnés la culture des céréales
le long de littoraux où les marécages ont été transformés en prairies élevage
la France se soude au continent par des plaines aux larges horizons
Constituée entre deux mers historiques la Méditerranée et la mer du
Nord tôt reliées par des axes de commerce la substance de la civilisation
fran aise est de provenance toute continentale veillée par le ferment de la 646 ANNALES DE OGRAPHIE
Méditerranée elle est affermie dans ces contrées de forêts épaisses défrichées
au Moyen Age mais entrecoupées éclaircies aux sols fertiles qui ont fixé
agriculture et fa onné ces paysages de vastes campagnes découvertes qui
organisent en France plus précocement en autres lieux Europe
moyenne La grande variété qui résulte des oppositions climatiques entre le
Nord et le Sud entre la nature méditerranéenne faite de contrastes et la
nature atlantique faite de nuances été très tôt subordonnée ce facteur
organisation qui affermit au cours de histoire et qui intègre tout ce qui
est varié et divergent en une personnalité ensemble
où les grandes divisions du sol fran ais la France du Nord largement
ouverte vers la mer par ses plaines ses bassins et ses vallées animés de
gros villages et une intense vie urbaine les pays entre les Alpes et Océan
contrée de montagnes coupées de sillons et bordées de marges praticables
Ouest où le relief alanguit et le climat devient doux avec sa vocation
paysanne et pastorale et sa tendance isolement le Midi partagé entre la
Méditerranée les Pyrénées et Atlantique où une intense vie maritime et
commerciale accentué des divergences et où les ressemblances de civilisation
ont jamais abouti unité politique En relisant ces pages denses qui
évoquent les témoignages des civilisations révolues et des rapports histo
riques maintes fois renoués on comprend comment la France est en Europe
le pays de équilibre et de la mesure profondément enracinée par sa vie
paysanne dans les plaines plantureuses du continent tôt ouverte aux trans
formations industrielles des pays bordiers de la mer du Nord touchée par la
vocation maritime des fa ades atlantiques et cependant fidèle esprit latin
et au classicisme de la Méditerranée qui éclaire ses origines et accompagne
son histoire
Grâce existence une carte géologique détaillée et tout ce que ce
littéraire avait voulu apprendre dans la fréquentation des géologues
la structure et la nature des roches tiennent une large part dans interpréta
tion des régions plus large que le climat hydrographie la végétation et les
sols dont étude était la fin du xixe siècle beaucoup moins avancée La
France du Nord elle seule occupe plus de place que les autres grandes
divisions du pays peut-être moins cause de son importance en raison de
la connaissance plus approfondie que auteur avait de ces régions Placé
comme une introduction histoire de France le Tableau ne arrête jamais
aux frontières alors mais décrit et interprète toutes les contrées qui au
maximum de expansion fran aise en Europe ont fait partie du territoire
national Toute observation de actuel insère dans une évolution historique
qui enrichit et explique Le passé et le présent apparaissent inséparables
Les données quantitatives sont extrêmement rares le dédain du chiffre est
évident Des descriptions précises et complètes sont dessein remplacées par
des touches significatives mettant accent sur originalité et les rapports des
contrées étudiées Le découpage régional fondé sur les noms de pays popu
laires et historiques de valeur inégale comme Gallois le montrera pour la
région parisienne) est pas homogène et tantôt appuie sur des unités EN RELISANT VIDAL DE LA BLACH 647
naturelles tantôt sur le rayonnement politique et religieux une ville dont le
prestige est révolu Reims par exemple qui la faveur un faisceau de
vallées vu se former un carrefour de routes romaines autour duquel se sont
organisés des territoires avant que Paris impose sa prédominance
Quand une contrée été vraiment le berceau une civilisation originale
elle garde empreinte ineffa able du moment où celle-ci atteint son apogée
Le reflet de la civilisation du xme siècle brille encore sur ce pays du Laonnais
un coin de ruine le style un moulin une vieille ferme une église de
village montrent un souffle art et de richesse pénétré partout Il fut un
temps en effet où ce pays avait guère de rival au monde en prospérité et en
civilisation On sent quelque chose comme cette impression diffuse élé
gance et art on respire si pleinement en Toscane et en Ombrie Autre
art sans doute autre civilisation et autre pays mais dont on goûte le charme
pour peu on le parcoure en détail avec un esprit sensible au passé
Délectation évidente historien née une vocation profonde tardive
ment déviée vers la géographie mais le souci de révéler et éclaircir les
relations intimes de la nature et du destin humain des lieux le ramène cons
tamment des préoccupations géographiques montrant comment tel pays
est ouvert précocement aux influences un couloir naturel où la circulation
pas rencontré obstacles comment tel autre est replié sur lui-même dans
isolement du relief ou de ces finisterres que les grandes voies terrestres ont
laissés longtemps écart La nature du sol la fertilité des plaines couvertes
de ss ou de limon où se sont éveillées les plus anciennes vocations agricoles
de Europe obstacle des montagnes pauvres ou des épandages de gravillons
stériles et couverts de forêts tiennent une large part dans le découpage
régional et dans son interprétation Prenons exemple de la Beauce sur une
vaste table de calcaire fissuré et perméable où les cours eau et les vallées
se font rares une plaine se développe perte de vue partiellement recouverte
de limon La vie du pays est attachée existence de cette nappe rousse et
friable que la charrue sillonne en longues bandes minces sans arbres ni fossés
Là où elle manque et où apparition de eau ne vient pas vivifier la surface
le pays est un désert Sur le limon au contraire règne opulence des
moissons et les troupeaux de moutons pâturent la jachère est la nature
du sol avec le mode existence qui en dérive qui définit ce pays En
continuité avec autres plaines il possède toutefois son individualité au
contact de pays différents des noms de lieu en Beauce expriment encore
cette appartenance La Beauce est pas une unité administrative mais
expression une forme de sol et existence dont la notion très nette
existe dans esprit populaire est la vie de plaine abondante et plan
tureuse concentrée en de gros villages sans arbres ni jardins massés autour
de puits profonds écart des solitudes forestières où les paysans allaient
une fois par an faire leur provision de bois Le calcaire apparaît dans les
grandes maisons et les fermes énormes comme dans empierrement des
routes absence de sites génétiques fait que le pays possède plutôt des
bourgades qui sont de gros marchés agricoles que des villes Avec les 648 ANNALES DE OGRAPHIE
rivières naît la vie urbaine et industrielle La Beauce dû se contenter un
point attraction excentrique Chartres avec sa cathédrale prestigieuse
règne sur cette antique terre de moissons Un sanctuaire gaulois avait
précédé sur ce territoire uni et fertile groupant un peuple agriculteurs
dans une vaste clairière entourée de terrains boisés et marécageux Mais
déjà les voies romaines reliaient le lieu saint des Carnutes estuaire de la
Seine au xne siècle des Normands sont encore venus en grand nombre
pour aider bâtir la cathédrale peu après est attraction de Paris qui
emporte nouant les routes du Centre et du Sud de la France là où la Seine
et la Loire se rapprochent le plus et contribuant ainsi méridionaliser la
capitale Cet exemple possède la valeur une démonstration si la nature
déposé le germe est homme qui établi la connexion entre des traits
épars créant ainsi les unités régionales
En conclusion du Tableau Vidai de la Blachê compare le plus ancien
réseau de circulation du territoire fran ais les voies romaines avec les
routes de poste la fin du xvine siècle les premières établissent les relations
de Italie avec Océan les dernières montrent les progrès de la centralisation
et la prépondérance de Paris Ce est plus la géographie pure mais de his
toire qui se laisse voir dans cet organisme concentré De puissants facteurs
uniformité recouvrent les originalités régionales et atténuent des différences
dont des traces demeurent tenaces dans la vie paysanne mais quels habi
tants du globe pourraient se flatter échapper leurs conséquences
Comme dans le passé la France attachée sa robuste constitution rurale
participera sa fa on la vie générale qui pousse le monde vers de nouveaux
destins
Des révolutions économiques comme celles qui se déroulent de nos
jours impriment une agitation extraordinaire âme humaine elles mettent
en mouvement une foule de désirs ambitions nouvelles elles inspirent
aux uns des regrets autres des chimères Mais ce trouble ne doit pas nous
dérober le fond des choses un coup de vent violemment agité la
surface une eau très claire tout vacille et se mêle mais au bout un
moment image du fond se dessine de nouveau étude attentive de ce qui
est fixe et permanent dans les conditions géographiques de la France doit
être ou devenir plus que jamais notre guide
Sur ces lignes mélancoliques achève le Tableau de la Géographie de la
France Aucun géographe ne pourrait souscrire hui négligeant
énorme contribution de ces révolutions économiques au fa onnement des
paysages actuels et établissement de nouveaux rapports régionaux Que
demeure-t-il donc de effort de Vidai de la Blachê en quoi son optique et sa
méthode se sont-elles révélées efficaces et durables
En essayant de dresser inventaire des régions géographiques de la France
en insistant sur des conditions naturelles toujours présentes et agissantes qui
ont guidé occupation humaine mais en montrant comment histoire
pouvait faire basculer les contrées sous influence de nouveaux rapports et
de nouvelles voies de circulation Vidai de la Blachê ouvrit ses disciples le EN RELISANT VIDAL DE LA BLACH 649
chemin de la Géographie régionale tout imprégnée oeuvres humaines elle
fera toujours une large part aux assises physiques et la fa on dont les
habitants adaptent et sont capables en tirer profit La région est pas
comme pour les géographes allemands un simple découpage un espace
géographique homogène parfois marqué par la dominante un relief ou un
climat dont on démonte et explique tous les éléments pour Vidai de la Blachê
et pour ses élèves la région constitue un tout une combinaison harmonieuse
de données physiques et oeuvres humaines une parure nouvelle qui ne
revêt que les lieux où des civilisations complexes ont su organiser des rap
ports généraux Mise en évidence par effort des générations elle porte
cependant empreinte du milieu elle tient toujours de la nature et de his
toire Voilà pourquoi Vidai de la Blachê conseillé aux jeunes géographes de
pousser plus loin leurs études en Sciences naturelles et il pas contribué
lui-même aux progrès de la Géographie physique est toujours montré
attentif au développement une Géographie intégrale Dans la notice
nécrologique citée Demangeon employé plus une fois le mot déterminisme
pour caractériser les rapports qui unissent la répartition de homme et de
ses uvres avec les conditions locales ou comme disait Vidai de la Blachê
la chaîne qui va de la nature homme Sous des formes nuancées et
complexes le déterminisme demeure en Géographie humaine une condition
logique de toute interprétation
Placé dans le contexte de évolution de la Géographie le Tableau de la
Géographie de la France est la fois le document une époque le portrait
une physionomie qui devait subir bien des changements et amorce une
ligne de recherches qui en ouvrant par la suite actualité et au devenir
ne devrait plus refuser ce qui est fixe et permanent dans les conditions
géographiques Paradoxalement on peut remarquer que la France paysanne
amoureusement décrite par Vidai de la Blachê est beaucoup transformée
Mais dans évolution récente de aménagement de espace qui coordonne
autour des grands centres urbains des paysages et des économies diverses
subordonnant cette variété des rapports fonctionnels nouveaux ce sont
les permanences des conditions naturelles et de leur utilisation par homme
un moment de histoire qui expliquent la localisation des villes la fortune
ou la faiblesse de quelques-unes en un mot tout leur poids sur organisation
du monde de nos jours Se complaisant regarder vers le passé Vidai de la
Blachê vu loin en dehors et au-delà du temps périssable des transforma
tions spectaculaires dont il est impossible tant elles ne sont pas accom
plies de mesurer toutes les conséquences Dans sa conception la Géographie
est une elle décrit des paysages où les traits physiques et humains sont
entremêlés donc inséparables elle explique des rapports locaux complexes
qui acquièrent par la durée de leur formation et de leur évolution toute une
valeur interprétative Le relief ne peut se comprendre sans la géologie les
établissements humains sans histoire voire la préhistoire agencement
originel des espaces terrestres ne éclaire pleinement la lumière du temps

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.