Essai sur la géographie physique du seuil du Poitou - article ; n°5 ; vol.2, pg 53-64

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1892 - Volume 2 - Numéro 5 - Pages 53-64
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1892
Lecture(s) : 69
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

Jules Welsch
Essai sur la géographie physique du seuil du Poitou
In: Annales de Géographie. 1892, t. 2, n°5. pp. 53-64.
Citer ce document / Cite this document :
Welsch Jules. Essai sur la géographie physique du seuil du Poitou. In: Annales de Géographie. 1892, t. 2, n°5. pp. 53-64.
doi : 10.3406/geo.1892.7385
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1892_num_2_5_7385II
ESSAI SUR LA GEOGRAPHIE PHYSIQUE DU SEUIL
DU POITOU
Le seuil du Poitou est un vaste plateau qui occupe la majeure partie
du département de la Vienne avec le sud des Deux-Sèvres et le nord de
la Charente Son altitude moyenne est io mètres il se relevé légère
ment est vers le f/imomin metres et ouest vers le o4 ANNALES DE GEOGRAPHIE
iKfssif Vendéen 175 mètres Au nord il est limitu par les pla
teaux Touraine dont le robord méridional atteint quelquefois
171 metres snd se relie an bassin
Ie plateau dn Poitou est échancré par de profondes vallées pii con
duisent les eanx vers la Loire la Sevré Niortaise et la Charente Le
fond des vallées est souvent altitude 80 90
Les géologues désignent cette région sous le nom de détroit dti Poitou
pour indiquer elle relie les formations sedimentaires du bassin Pari
sien celles du bassin Aquitaine
Sur ce plateau on aper oit quelques parties plus élevées atteignant
160 ot meme 190 au-dessus du niveau de la mer est peu près alti
tude atteint le plateau il se soudu aux massifs anciens du
Limousin et de la Vendée La ligne de hauteurs la plus importante est
celle que on aper oit sur la droite en suivant le chemin de fer de Paris
Bordeaux près de ancienne gare de Civray est la ligne des collines
de Moiltalemberl Elle forme une crête qui joint le massif central Limou
sin au massif armoricain Bocage Vendéen et constitue accident
topographique le plus important que on rencontre en passant du bassin
de Paris dans le bassin Aquitaine Les rapports de cette crête et du
plateau poitevin méritent une étude spéciale
On peut représenter assez facilement la structure du détroit du Poi
tou par le schéma suivant coupe
les roches cristallines du Limousin granité et sellistes cristallins
se continuent sous le détroit poitevin dans la direction de la Vendée où
on retrouve les mêmes roches ou des roches voisines granite granite
mica blanc ou granulite schistes cristallins et sellistes argileux On
des preuves de existence de ce barrage souterrain par les affleure
ments que on constate dans un certain nombre de vallées comme je
indiquerai plus loin
BOCAGE TINE VENDEEWS ET SEUIL POITOU LIMOUSIN
èï
ü/o Vaiië du CïcïJfi -a

E.S.E
Le plateau lui-même est constitué par des terrains sedimentaires
jurassiques et tertiaires
Au-dessus des roches cristallines souterraines on trouve une OGRAPniL DU SELIL DU POITOU à:
assise continue de marnes bleues du Lia;- supérieur épaisse de
dans 10 meiros ses afileurements Cette assise vers est 1res le Limousin importante nu Légende pour les co upes
elle est employée comme amendement eal- :: Rotlh à1è ancrer
eaire Lile Jone surtout im srand role
comme principale öâ imperméable du sm e.r
Poitou Lile afileure souvent dans les val- 351 ne
lees et porte de nombreuses tuileries1 23
Au-dessus des marnes bleues du Lias on trouve des calcaires juras
siques et dos terrains tertiaires qui comblent le détroit:
II abord une série de calcaires silex etages Baj ocien et
Bathonien) épaisse de 70 180 mètres Ces calcaires sont un jaune
grisâtre grain grossier en bancs quelquefois très épais avec des nappes
de silex gris fonce Ces silex sont visibles dans la masse de la roclie et
surtout la surface par dégradation sous les influences atmosphériques
Ces calcaires silex forment un isthme entre le Limousin et le massif
île Vendée et plongent partir de la au nord vers le bassin de Paris et
au sud vers le bassin Aquitaine lig
Au-dessus viennent des calcaires sans 7r.r blanchâtres et marneux
Ils sont quelquefois crayeux comme dans les grandes carrières du nord
de Poitiers aux Lourdines Grand-Pont Lavoux La partie supé
rieure est lithographique vers Chatellerault Enfin ils peu
vent renfermer des zones argileuses surtout au sud Ils appartiennent
aux étages jurassiques callovien Oxfordien kiinméridgien inférieur
Au nord ces terrains sont recouverts par les couches crétacées dans le
ChâtcHeraudais commencement de la Touraine Il en est le même au
sud mais partir Angoulé.me seulement
Les parties les plus élevées du détroit poitevin sont recouvertes
de sables et iles tertiaires de Locene supérieur et de Oligocène
renfermant souvent du minerai de fer en grains qui été exploité
autrefois par les forges du Berri et du Poitou On trouve aussi des
marnes blanches et des meulières
Quelquefois on trouve entre les roclios cristallines et les marnes bleues des
gisements do grès arkoses et de calcaires qui appartiennent au Lias moyen et an
Lias inférieur Je les laisse de cote car ils ne jouent aueun rôle topographiquc
bien que très importanis au point de vue de la geologie pure
est un aspect analogue celui que présente la craie silex du bassin de
Paris ANNALES DE OGRAPHIE
Dans le fond des vallées qui entament ce plateau ou trouve dos
alluvions anciennes et modernes
II
LES ONDULATIONS DU SOL DANS TROIT POITEVIN
Si on pousse plus loin analyse de la disposition des couches dans
le détroit de Poitiers on arrive distinguer des ondulations1 Les
axes de ces plis synclinaux et anticlinaux sont dirigés peu près du
sud-est au nord-ouest ils ne sont pas parallèles entre eux ils conver
gent ouest et paraissent en relations directes avec les plissements de
la Bretagne méridionale Ces derniers on le sait convergent vers un
point situé ouest Ouessantà
En partant du sud on peut distinguer les éléments suivan coupc 3)
Piian ticlinal deMo italembert qui 80 kilometres environ de Sain
Claud Charente Saint-Maixcnt Dcux-S vres)
Pli synclinal de Lez(Uj et Avon la Mothe-Saint-lléraye Saint-
Maixent Sa plus grande largeur atteint 2o kilomètres
Pli anticlinal de Chmiipagne-Saint-Hila fc qui compte <i ilometres
cnviron depuis Availles-Limousinc Ménigoutte Deux -Sevrés)
est la partie la plus étroite du détroit poitevin
Pli synclinal de Vironne qui compte 18 kilometres de large sur le
Clain de Youlon Ligugé
En dehors de nies éludes personnelles ai puise des renseignements dans
les travaux suivants
De Longuemar tudes géologiques cl agroiioiniqnes sur le département de la
Vienne 1870-1872;
Boissollier Sur les plissements du sol dans le massif Vendéen le détroit du Poitou
et le bassin delà Cliarente Association fran aise Toulouse 1S87
Fouruier Etudes géologiques des lignes de chemin de fer du Poiloii Ligne de
Paris Bordeaux entre Montrcuil-Lellay et Viiïcneuve-la-Comtcsse 1891
Saint-Maixcnt.
Voir la carte géologique de France au publiée sous la direction de
MM Michel-Lévy et Jacquot DL SELIL DU POITOU o7 GEOGRAPHIE
Pli anticlinal de Liguge <S kilomètres au snd dc Poitiers 11
73 kilomètres environ depuis le Limousin la Gatine de Par-
then ay
partir des hanteurs de Montalernbert les conches plongent an snd
et tontes les eaux vont dans la Charente et la Sevré de Niort partir
des plis de Champagne et Ligugé les conches plongent définitivement
an nord et les eaux vont dans la Loire Au contraire le bassin syn
clinal de Lezay donne des eaux qui vont dans la Loire dans la Charente
et dans la Sevré il forme un bassin intermediaire entre le bassin de
Paris et le bassin Aquitaine
ANTICLINAL DE MONTALEMUERT est le plus important il se
résout quelquefois en faille Il commence altitude 2o0 dans le massif
limousin au sud du coude de la Vimne près Roumazières où il déter
mine le changement de direction de cette grande rivière est visible
kilomètres au nord de Saint-Claud au ris de la Combe où la voûte
anticlinale brisée été creusée par les eaux et laisse voir la roche cris
talline kilomètres environ du massif central En ce point cette roche
est en partie décomposée en arène granitique qui constitue le seul gise
ment de sable delà région Différents étages du Lias affleurent autour
de ce pointement
On retrouve ce pli Nanteuil-en-Vallée sur Argentor Cette vallée
lui doit son origine en partie On voit les marnes bleues du Lias et les
calcaires marneux intercalés que on exploités pour chaux hydrau
liques Il là une très belle source
Au nord do Nanteuil altitude du sol est encore de 217 partir de
la les couches inclinent vers la vallée de la Charente par suite de la
rencontre un synclinal presque perpendiculaire
Ce pli constitue ensuite le dos de pays que on peut suivre de la
Charente la Sevré an sud de Saint-Maixent Beaucoup de points
atteignent 170 et 19l altitude tandis que la plaine au nord est 120
ou 130 mètres il en général des pentes raides de ce côté Vers le
sud le sol est très raviné le pays tout fait aspect un bocage et
abaisse 46 mètres dans la vallée de Brioux-su outonne
est principalement sur la crèlr qui va de Montalembert Sauzé
que ce plissement est remarquable Là les marnes bleues ont été
portées altitude 190 tandis lue leur niveau moyen est de 80 ou 90
De ces points on domine au nord les calcaires crayeux et feuilletés de
oxfordien inférieur altitude 130 Le pli est résolu en faille 11 ya une
Ce gisement est du restu indique sur la carte géologique delà Charente de
Coquand Il eat aussi indique sur la carte au de Carez et Vasseur et sur la
carte au ööä du service géologique mais avec la teinte dos terrains tertiaires
Voir carte tat-major feuille de Anguly ANNALES DE iEOf HAPHI 38
source altitude 173 Montalemberl Ees seules tuileries de la région
sont échelonnées sur cette crête partir de Sau/é les vallées montrent
encore souvent les marnes Lieues du Ja et nieme les roches cristallines
par exemple an nord de Melle au snd de la Mothe-Sainl-lTéraye dans le
vallon de Chamhrille dans la vallée de Ilerinilain depuis le moulin
Douhault et la lierre au Diable la Sevré au sud de Saint-Maixent
plus au sud dans la vallée du Eainbon etc. etc
Dans cette ré-don la ligne de plissemenis est déviée ouest par
suite île la présence au nord du massit ancien de Vendee Dureste Ia
voûte anticlinale est effondrée en son milieu et la Sevré coule dans un
synclinal secondaire depuis la éche par Ecliire Saint-Maxire
2é SYNCLINAL DE EEZAY- VON II forme une région affaissée depuis
Civray Saint-Maixent Ees points les plus bas se trouvent en
general le long de anticlinal precedent il est même forme des
marais la Sev ev coule Saint-Maixent Ea difference altitude
est luelquefois de 70 metres el meme pins Ea vallee de la Sevré est
6( mètres pres la Molli taudis il 91 dans la foret de Hermi-
tain
Ee plissement synclinal est particulièrement visible dans la vallée
de la Sevré Mortaise depuis la Motbe Nanteuil et Saint-MaixenI
Une faille limite au nord ce pli synclinal et cette vallée tellement
apparence une région effondrée on avait appelée autrefois
lac Vtia-Claii autant plus on observe des meulières tertiaires
fossiles lacustres
après les études de Eournier ce synclinal se continue entre
Champdenier et Cherveux et rejoint le synclinal houiller et jurassique
de Saint-Eaurs Vouvant et diautonnay au milieu des sellistes dn
Bocage Vendéen
ANTICLINAL DE Ac.Ni -SAiNT-ltiLAriiK 11 part Availlcs-
Eimousine sur la Menue la limite du département de la Haute-Vienne
relevé les couches du Eias de usse où il une belle source et passe
hampagnc-Saint-iïilaire Ce point est sur une colline orientée sud-
est-nord-ouesI dont le point culminant atteint altitude 194 les manies
Itlenes sont portées altitude ES-2 el il un afileurement de roches
après les rcclierclies .Io Fournii
Tous le-i g. ologues qui ont tuili les Deux Sèvres en ont pariu
Cacii io Dcscrip ion géologique des Denx-Sé. res 1842-1813
Baugier et S.tuz Etudes géoloyiqi.i.cs îles trancli.res du chemin de dc Voiliers
la Rochelle 18:i7)
Voir aussi les coupes donru es on 188:i p<u Toucas dans le Bulletin de la
Sociale géologique de France série tome XIII pages Nole sur les ter
rains jurassiques des environs de Saint-Maixent Mort et Angely
Les progrès des études géologiques ont montre depuis celte époque que les dépots
jurassiques de cette région ne tonnent pas de bassins concentriques GEOGRAPHIE DU SEUIL DU POITOU
porphyriques vers LSO Ce petit massif est limité par des failles la
région qui se trouve immédiatement au nord tellement aspect ime
zone effondrée on appelle lac de Foiilciu.llr dans le pays est iin
phénomène analogue celni du lac Van-Clair Sainl-Maixent
Cette colline se voit nettement de tous les points du plateau Du
clocher de Champagne on aper oit Poitiers 28 kilometres au nord
axe anticlinal effondre ensuite en coupant le Clain dans les
environs de Voulon où les couches du Lias sont très disloquées par des
cassures Aussi elles ont pas offert la de résistance aux eaux Plusieurs
rivières réunissent le Claiu supérieur la Bouleure et la Live dn
Midi ou Dm de Conhé anticlinal peut se suivre ensuite au sud de la
Vonné le pays est coupé par un sillon remarquable de Voulon par
Brossac au sud de Lusignan Le la anticlinal pénétre dans les Ueux-
Sevrcs Ménigoutte où les roches cristallines commencent Je ne doute
pas il se continue par anticlinal de Maziei es-en-(iatinede Al Fournier
SYNCLINAL DI VivoNNE 11 est peu prononcé 11 déterminé une
réunion remarquable de rivières autour de Vivonne la Clonére le
Clain la Vonné et le Palais Les conciles du Lias affleurent le Ion- des
berges de la vallée elles sont surmontées par les calcaires silex et on
peut constater apparence caractéristique produite par cette superpo
sition Les marnes bleues sont eu pentes douées et les calcaires forment
falaises notamment prés de la gare I-
teuil et la sortie du tunnel des Bâchés COLPE LA STATION ITEUIL
coupe é) au nord de Vivonne
ANTICLINAL DU LiGUt II part du
massif limousin au sud de Montmorillon
détermine apparition de roches ancien
nes Oueaiix sur la Vienne au sud de Lussac Les couches du Lias
Kilu est .ros mal dessinée on bien omise sur presque loulcs les cartes iii
ai consultées
Voir la carte Ktat-mdjor au üou feuille de Niort
Cette disposition est la même mais sur une très petite échelle que celle si
développée dans le seuil morvano-vosgien AFsNALES DE GEOGRAPHIE
relevées ont balayées plus facilement par les eaux ainsi que les as
sises sableuses de la zone inférieure des calcaires silex 11 la entre
ersac Oueaux et Goiicx reunion de la Vienile ei des deux Blou des
Il forme ensuite le plateau LU mètres environ qui separe le
liassin de la Clonere au sud de celili de la Dive de MorLenier etiln Mios
soll an nord Dans la vallée du lain il forme iin barragf granitique
coupe par la rivière au sud de Liduge Il la des falaises pic sur les
deux rives La plus grande bailleur est de mètres sur la rive droite
avec nue longueur de 600 metres Sur la rive gauche le chemin de
fer de Bordeaux traverse ce barrage dans une trancliée profonde On
retrouve dans un puits routelle un peu plus loin
ette elevation des roches cristallines anciennes entraîne celle des
marnes bleues du Lias aussi les puits sont-ils peu profonds dans tous
les environs Smarves routelle etc On peut même distinguer un
second relèvement des couches du Lias un peu plus au sud au tunnel
des Haches
barrage souterrain se continue dans la vallée de la Boivre
-Montreuil-Honnin où il détermine apparition des marnes bleues etla
formation du bassin de Fleury
Les roclies cristallines se montrent ensuite au Terrier du Fouilloux
2721 et épanouissent la surface du sol de Parthenay uressuire
SYSTEME DE PLIS On peut distinguer une autre série ondula
tions dont la direction est plus ou moins perpendiculaire aux plisse
ments E.-N Les coupes et montrent que les couches sedi-
mentaires plongent vers le milieu du détroit poitevin ela suffit pour
voir il un synclinal entre le Limousin et la Vendée En realite ce
grand synclinal presentedes plis secondaires mais ils ne paraissent pas
avoir une grande importance dans aspect physique du pays sauf aux
points ofi ils coupent les plis du premier système Il retenir que
le pli O.-N passant par Montalembert Champagne Châtelle-
rault Jles qui joue un grand rôle dans la formation de la
vallée du lain Voulon et surtout au commencement des plat a.ux de
Touraine en rompant les couches crétacées ce lui permis aux eaux
du lain et de la Vienne de passer travers la région élevée du sud de
la Touraine pour gagner la Loire
111
EOIMR DES FAUX DIRECTION DES IUVI RES
Parmi les causes qui oni influe sur le cours moyen des rivières il
faut compter la direction de ces plissements et la direction perpendi-
On peut rrconnaîtr Irs plis omeiils analogues dans les plateaux crotac do OGRAPHIE DU SEUIL DU POITOU 61
culairequi est celle de plus grande pelile de la surface primitive du sol
Parmi les cours eau doni la direction esi pins on moins parallèle
aux plissements on peut indiquer la Sevré Mortaise au-dessus de
SaintAlaixent et entre la Crèche et SaintAlaxire la Charente
de Civray le Jäin superieur laClouére la Vonné la lîoivre Auxance
sans compter les cours eau au sud de axe de Montalembert
Pour la direction perpendiculaire la Relie qui passe Celles et la
Réronne Melle au sud de cet axe la Charente de Civray Ruffec et
au delà la Sevré Niortaise de SaintAlaixent la Crèche la Dive de
Couhé et la Couleure que on peut considérer comme se continuant
par le Clain au nord de Voulon 11 suitit de regarder la carte pour voir
que Champagné-Saint-lIilairc est le centre où divergent les directions
de la plupart des cours eau Les deux axes qui se croisent Champagne
ont amené la production de cassures point de départ des vallées
Si on examine la vallée du Clain de Vivonne Poitiers on voit que
cette rivière re oit presque angle droit un certain nombre affluents
Vonné Roi Auxance Miosson Clouere Au contraire en dehors de
la zone de plissements queje considère ici les affluents de la Menne ei
de la iartempe rejoignent ces deux rivières sous des angles aigus les
affluents ohéissent alors la pente generale du sol vers le nord
En effet on ne distingue pas de plissements dans les couches jurassiques
des vallées de la Garterape et de la Vienne 11 faut arriver leur confluent
dans les massifs crétacés pour voir des ondulations
EAUX STAGNANTES Dans le synclinal de Lezay-Avon il consi
dérer une zone spéciale hasse et dont les eaux ne peuvent écouler
en traversant les zones plus élevées de Montalemhert et de Poitiers
Les eaux ne savent trop où passer et il en est résulté des marais sur
la haute Rouleure Plihoux Chaunai et Clussais sur la haute Dive
Samtc-Sollmc sur la Sevré Niortaise il des prés marécageux
SaintAlaixcnt Enfin une partie des eaux écoule par la Uive
et le Clain après avoir creusé des vallées étroites et sinueuses
falaises verticales travers les plissements de Champagné-Saint-Hilaire
et de Ligugé Ce sont les escarpements que on voit si hien le long du
Clain et du chemin de fer au nord de Poitiers
Une autre partie des eaux écoule par des vallons est vers la
Charente ou hien ouest par la Sevré Niortaise et finalement traverse
aussi axe de Montalemhert
SOURCES ai dit que les marnes du Lias constituaient la nappe
imperméable par excellence les assises calcaires qui sont au-dessus
Touraine et rejoindre ainsi les ondulations étudiées dans le bassin de Paris par
Dollfus On peut aussi suivre quelques-uns de ces plis vers la Bretagne
mais il est bien plus difficile de constater leur continuation est vers le massif
central

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.