La géographie française face à la science allemande (1870-1914) - article ; n°473 ; vol.86, pg 71-94

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1977 - Volume 86 - Numéro 473 - Pages 71-94
Abstract. After 1870, Germany is both an example and a «model» for French science. Powerly organized in universities, German geography flou rishes thanks to men like Peschel, Richthofen, Ratzel, Penck... The Gotha Institute of Geography floods Europe with maps, atlases, bibliographies, annuaries, magazines like the famous Petermanns Mitteilungen. France slowly imitates Germany (Annales de Géographie, Bibliographie, various atlases...), and its geographers go beyond the Rhine in search of a kind of «scientific baptism». In the ideological field, E. de Margerie enables the French public to know Richthofen, Penck, and new geomorphological theories. In Nancy, B. Auerbach follows the current geographic publications and understands as soon as 1908 the importance of Hettner's epistemological concepts. At last, thanks to Raveneau, Vidal de la Blache, J. Brunhes, Ratzel's works, cleared and simplified, spread in France. Finally, German influence seems to have been stringer about the organization of work than on the geographic thought itself.
Résumé. Après 1870, l'Allemagne représente pour la science française «un exemple et un modèle». Puissamment organisée sur le plan universitaire, la géographie allemande rayonne grâce à des personnalités comme Peschel, Richthofen, Ratzel, Penck... L'Institut géographique de Gotha inonde l'Europe de cartes, d'atlas, de bibliographies d'annuaires, de périodiques comme les célèbres Petermanns Mitteilungen. La France se met lentement à l'école de l'Allemagne (Annales de Géographie, Bibliographie géographique, Atlas divers...) et nos géographes vont chercher outre-Rhin une sorte de «baptême scientifique». Sur le plan des idées, E. de Margerie fait connaître au public français les nouvelles théories géomorphologiques de Richthofen, Penck, Supan, A. Nancy, B. Auerbach suit la production géographique courante et comprend, dès 1908, l'importance des conceptions épistémologiques de Hettner. Enfin grâce à Raveneau, à Vidal de la Blachê, à J. Brunhes, l'oeuvre de Ratzel, clarifiée et simplifiée, se répand largement en France. Au total, l'influence allemande semble avoir été plus forte dans le domaine de l'organisation du travail scientifique que sur la pensée géographique proprement dite.
24 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1977
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins