La Yougoslavie - article ; n°164 ; vol.30, pg 81-110

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1921 - Volume 30 - Numéro 164 - Pages 81-110
30 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : samedi 1 janvier 1921
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 31
Voir plus Voir moins

Yves Chataigneau
La Yougoslavie
In: Annales de Géographie. 1921, t. 30, n°164. pp. 81-110.
Citer ce document / Cite this document :
Chataigneau Yves. La Yougoslavie. In: Annales de Géographie. 1921, t. 30, n°164. pp. 81-110.
doi : 10.3406/geo.1921.9007
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1921_num_30_164_9007164 XX-X année 15 mars 1921
ANNALES
DE
OGRAPHIE
YOUGOSLAVIE
La Yougoslavie est née de la réalisation une idée nationale
En 1918 les Serbes les Croates et les Slovènes de la monarchie dua
liste secouaient le joug allemand et magyar et se réunissaient spontané
ment leurs frères de race les Serbes de la Serbie indépendante
Le nouvel tat tel que le concevaient les chefs du mouvement devait
avoir sur Adriatique une large fa ade maritime mais deux ans de
négocialions avec Italie pour fixer sa frontière occidentale ont privé
des ports de Trieste et de Fiume Il accès la mer libre travers
des reliefs diînciles franchir et les voies de commerce qui emprun
tent les vallées de la Morava et du Vardar ou du Danube et de la Save
ne prennent contact avec celles du trafic maritime international en
territoire grec ou italien La Yougoslavie reste un tat continental
SIT ATION OGRAPHIQUE
Les provinces ainsi réunies vivaient sous les régimes politiques les
plus variés Ce sont exactement les royaumes indépendants de Serbie
et de Montenegro le royaume de Croatie-Slavo iie autonome sous la
couronne de Saint- tienne la Dalmatie rattachée pour administration
la Cisleithanie la terre Empire de Bosnie-Herzégovine Il faut
orthographe adoptée dans cet article pour les noms propres est celle en
usage dans les pays yougoslaves alphabet latin == ts == tch dj gi italien
dz anglais comme dans John lj gli italien nj gn eh
Rappelons que pour les mots qui contiennent plusieurs consonnes de suite
qui ligure toujours parmi ces consonnes la valeur une voyelle 11 se prononce
en roulant et comme il était précédé de la voyelle on entendrait peine
ANN 1)8 OG XXX* ANN LA YOUGOSLAVIE 82
ajouter sur les deux rives de la Mur le Medjimurje et le Prekmurje
une partie de la Baranja de la Baéka et du Banat détachés de la
Hongrie plus un tiers du duché de Styrie la majeure partie du
duché de Carniole et quelques communes du duché de Carinthie déta
chés des pays héréditaires de la couronne Autriche
Le traité de Saint-Germain fixé la frontière entre Autriche et la
Yougoslavie Elle se confond sur la crête des Karavanke avec la limite
de la Carniole et de la Carinthie sauf deux recti cations qui la portent
en Carinthie au Nord de Jezersko et Est de Pliberk Bleiburg Elle
traverse la Dravé au Sud de Lahud et rejoint la limite de la Carinthie
et de la Styrie Au Nord des Karavanke attribution du bassin de
Celovec Klagenfurt dépendait un plébiscite La zone méridionale
peuplée en majorité de Slovènes plus de 60 100) voté son rattache
ment Autriche qui re oit ensemble du bassin1 En Styrie la fron
tière suit la ligne de partage des eaux entre la Mur et la Sulpa puis
la Mur de la station de Spielfeld Est de Radkersburg
ancienne frontière de la Cisleithanie et de la Transleithanie
Du côté de la Hongrie le traité de Trianon reporté la frontière
sur la rive gauche de la basse Mur sur le cours supérieur de la Prek-
murska Krk et sur la Lendava Ce tracé fait de saillants et de
rentrants assure Autriche la possession de Radkersburg et la
Yougoslavie celle du Prekmurje pays peuplé de Slovènes au Nord de la
Mur Le Medjimurje entre Mur et Dravé fait retour la Croatie qui
atteint ses limites historiques La frontière écarte de la Dravé hau
teur de Donji Mihoijac et rejoint le Danube au Nord de Bereg Elle
laisse la Yougoslavie la partie de la Baranja peuplée de Serbo-Croates
dans angle formé par la Dravé et le Danube Elle encercle Subotica
au Nord de fa on comprendre la plus grande partie de la Backa entre
Danube et Tisza Szeged ville magyare reste la Hongrie.
Avec la Roumanie la frontière tracée dans le Banal Est de la
Tisza suit une ligne de direction générale NO-SE Dans cette région
âprement disputée par les Serbes et par les Roumains cause de la
richesse de son sol elle tend se confondre avec la limite des pays où
les Serbes sont en majorité sans gêner les communications par voie
terrée Valkany Pardany et Pardos restent aux Roumains Mais deux
saillants conservent Vrsac Versées et Bela Crkva Wcisskirchen aux
Yougoslaves Plus au Sud la rivière Nera de Najdas au Danube le
Danube lui-même embouchure du Timok forment frontière
Le traité de Neuilly recti la frontière bulgare en quatre points
où elle mena ait les lignes de communications serbes Est du Timok
dans le cercle de Vidin la Yougoslavie acquiert un territoire de
166 km2 destiné assurer la protection de la voie ferrée Negotin-
Voir Annales de réonraphie XXX 1921 chronique 79-80 LA YOUGOSLAVIE 83
Zajeèar annexion du cercle de Caribrod 602 km2 couvre impor
tante bifurcation des lignes de Ni Sofia et de Nia Salonique et
assure aux Serbes les positions stratégiques du bassin supérieur de la
Nisava Dans la région de Vranje la frontière trop rapprochée de la
Morava est reculée vers Est sur le massif de la Golema Rud na
La Bulgarie perd le haut bassin de la Bozicka du cercle de Bosiligrad
802 km2 Le saillant de Strumica qui mena ait la ligne de Salonique
est réduit et le cercle de 875 km2 est annexé en entier la
Serbie
Du côté de la Grèce et de Albanie les frontières de la Serbie et du
Montenegro restent sans changement
Celles de la Yougoslavie et de Italie ont pu être fixées après
deux ans de négociations Par le traité de Rapallo signé le 12 novem
bre 1920 Italie renoncé ses revendications historiques sur la
Dalmatie et la Yougoslavie abandonné les Croates et les Slovènes
Istrie et du comté de Gorica En Dalmatie néanmoins Italie établit
sa souveraineté sur le territoire de Zara communes de Zara Borgo
Erizzo Bokanjac et Dikla peuplé en majorité Italiens groupés en un
bloc compact 12000 b. Pour conserver la maîtrise de Adriatique
et surveiller la base navale de Cattaro elle annexe île de Lagosta et
îlot rocheux de Pelagosa 45 km2 et 000 b. Des îles du Quarnero
la Yougoslavie ne re oit que Krk Veglia Le territoire de Fiume
20 km2 et 50 000 dont 16 000 Yougoslaves est reconnu indépen
dant Il est limité par la rivière Reci Piumara Est et par le sail
lant que forme en Istrie la frontière yougoslave Ouest Entre ce
saillant et la mer une bande de terre longue de kilomètres et large
de 800 mètres contenant la voie ferrée de Trieste Fiume est donnée
Italie pour assurer sa continuité territoriale avec tat de Fiume
Au Nord la frontière se confond avec la limite de Istrie et de la
Carniole aux crêtes du Sn Schneeberg En Camicie elle
suit la limite des départements de Cirknica et de Legatee Elle laisse le
mont Javorn Ouest et suit la ligne de partage des eaux entre les
affluents de la Save et ceux de Isonzo qui servait déjà de limite la
Carniole et au comté de Gorica du Crui brh 288 m. au Triglav
2864m. Elle passe au col de Radece et atteint le territoire autri
chien sur les Karavanke Tracée entièrement en pays slovène cette
frontière ne tient aucun compte de la nationalité des habitants Elle
assure Italie importantes positions stratégiques le plateau de
Cicarija qui permet organiser la défense de Istrie le de
Nanos qui couvre Trieste le Javorn et le Triglav qui protègent la
vallée de isonxo La frontière les dépasse en quelques points pour ne
pas gêner les communications elle est reportée très eu avant du
plateau de Cicarija pour laisser en territoire italien la voie ferrée dû
Trieste Fiume 84 LA YOUGOSLAVIE
Ainsi délimitée la Yougoslavie étend entre les méridiens Est de
de Paris et 20 47 et entre les parallèles Nord 40 52 et 46 55
Sa superncie1 est environ 248250 km2 sa population dépasse 12 mil
lions 600000 soit une densité moyenne de 50 au km2
ensemble du territoire yougoslave peu près la forme un tra
pèze la longueur de la grande base 950 km. est supérieure deux
fois la hauteur 400 km. Les frontières sont très étendues elles sont
faciles défendre vers le Sud bien protégées contre la Bulgarie mais
ne sont pas établies sur des lignes naturelles vers le Nord Du côté de
la Hongrie les fleuves offrent seuls des lignes de résistance Ouest
le bassin de Ljubljana et la vallée de la Save sont menacés la ville
même de est 12 kilomètres de la frontière italienne
Néanmoins le nouvel tat est un des plus viables parmi ceux qui
sont nés de la grande guerre Une heureuse combinaison de régions
naturelles lui permet de se suffire dans les limites où il est constitué
II LES NATURELLES
Trois aspects géographiques de Europe sont réunis en Yougo
slavie montagnes des Alpes plaines du Danube péninsule des
Balkans Les Alpes Slovènes 864 au Mont Triglav et le Karst
dinarique représentent les plissements alpins La Vieille Serbie et la
Macédoine aux bassins tectoniques enchevêtrés dans des montagnes
qui dépassent souvent 2000 mètres altitude ont tous les caractères
de la zone hercynienne Les plaines inondées les plateformes de sédi
ments fluvi tiles les terrasses lacustres du bassin pannonique se
retrouvent de part et autre du mube et de la Save Les climats
varient sous influence du relief et combinent les influences continen
tales steppiques et méditerranéennes
Les Alpes Slovènes Au Nord de Ljubljana les plissements de
direction E.-O des Alpes orientales se prolongent aux collines
tertiaires des Slovenske Gorice Windische Büheln et la dépression
transversale qui va de la Save la Dravé de Zagreb Zakanj et qui est
utilisée par la voie ferrée de Zagreb Buda-Pest Les chaînes parallèles
des Alpes Juliennes et des Karavanke une altitude moyenne supé
rieure 2000 mètres sont séparées par des dépressions affaissement
bassins de Ljubljana et de Celj illi drainés par la Save et la Savinja
Entre les Alpes Juliennes et les Karavanke le bassin de Ljubljana
étend sur 40 km de long et plus de 10 km de large Son fond
Les chiffres de superficie pour les territoires rattachés la Serbie après les
guerres balkaniques et pour le Montenegro sont empruntés excellent travail
statistique du Dr ZE RVS Glavni stalisticki podac dr uvi 6ä Hrvului
Slovenaca Ljubljana 1920 Les chillres de population pour les mêmes régions
sont empruntés ouvrage du Dr SL VKO SECEROV Statistika yugoslovenskih
emalja Belgrade 1919 LA YOUGOSLAVIE 8fi LA YOUGOSLAVIE
285 m- est recouvert de moraines et de sédiments fluvio-glaciaires qui
laissent émerger Est des buttes dolomitiques Les mêmes sédiments
fluvio-glaciaires se retrouvent dans le bassin de Cel 25 km de long et
km de large entre les montagnes du Pohorje et de Soloavske Planin
2350m. La Savin ja étale en outre un large cône de déjection
Vers Est les montagnes abaissent en collines les bassins font place
des plaines Maribor Marburg) la Dravé sort des montagnes et
entre dans la large plaine de Ptuj Pettau)
Le climat est moins rigoureux Est mesure que abaisse le
relief Mais dans ensemble des Alpes Slovènes les hivers sont rudes et
les étés chauds Les moyennes de janvier et de juillet donnent et
19 Ljubljana1 amplitude maxima annuelle atteint 49 Dépas
sant 1m 47 Krajn les précipitations consistent surtout en
pluies été 48 100 du total de mai août) tandis en automne et
en hiver les bassins ont des brouillards de bas-fonds persistants
Pluies et hautes températures été favorisent la culture des céréales
dans les bassins et dans la plaine le blé et le maïs couvrent 35 100
de la surface dans le bassin de Ljubljana et la presque totalité de la
plaine de Pluj On trouve en plus le houblon dans le fond du bassin de
Celj Sur les pentes inférieures des montagnes bien abritées contre le
vent du Nord montent vignes noyers et châtaigniers Les pentes supé
rieures sont couvertes de forêts 50 100 de la surface des Alpes slo-
vènes et sur les sommets étendent des pâturages Aussi les districts
montagneux sont-ils des centres élevage et industrie laitière autant
que exploitation du bois La population est clairsemée 30 au
km2 Elle varie avec la surface cultivée Très supérieure la moyenne
60 au km2 dans le bassin de Ljubljana et dans la plaine de Ptuj
90 hal au km2) elle se concentre exceptionnellement au Sud du
bassin de Celj dans la région des mines de charbon de Trbovije et
Zagorje 335 au km2)
Le bassin pannonique Entre les Alpes Slovènes et la rivière Vrbas
Ouest les rpales méridionales Est les monts Kopaonik et
Yastrebac près de Nis au Sud étend une région de plateformes
lacustres et de plaines inondées qui représentent le bord ou le fond du
lac pannonique néogène Vojvodina et Slavonie-Syrmie au Nord de la
Save Bosnie septentrionale et Sumadija au Sud
Les territoires du Banat de la Backa enlre Danube et Tisza et de la
Itaranja entre Danube et Save correspondent une plaine comprise entre
70 et 100 altitude Nous les désignons sous le nom commun de
Vojvodina bien que la Vojvodina historique ait englobé en outre la
Synnie Au voisinage du Danube de la Tisza de la Moris Maros et de
Lee données climatiques sont empruntées HANN Handbuch der Klimatologie
édition Vienne lull YOUGOSLAVIE 87 LA
la Tamis Ternes) la plaine est formée en partie par les méandres
anciens ou récents des fleuves Elle est facilement inondée et les maré
cages sont couverts encore de lug et de buissons En éloignant des
fleuves on trouve une plate-forme de sédiments fluvi tiles diluviens
argiles et sables reposent sur des cailloux et des sédiments néogènes
qui Est de Novi Sad Neusatz) forment escarpement du plateau de
Titel dominant le Danube et la Tisza Dans le Banat des dunes de sable
alignées NO-SE élèvent 133 Deliblat Vers Est de larges
cônes de déjection étalée par les rivières leur sortie des rpales
constituent une zone très propice aux cultures
Entre Dravé Danube et Save la plateforme de Syrmie-Slavonie est
formée de loess Est de sables et argiles diluviens de couches néo
gènes Ouest Elle est accidentée de massifs isolés de schistes cris
tallins Fruska gora 539 m.) Papuk 865 m.) Moslavéka Planina
489 m. Les dépôts lacustres pliocenes ont été redressés et plissés par
des mouvements tectoniques récents
Au Sud de la Save la Sumadija et la Bosnie du Nord ont été moins
affectées que la Slavonic par effondrement du bassin pannonique Les
couches sont plus horizontales Elles élèvent en terrasses du Nord
au Sud partir des fleuves elles dominent par un escarpement de
20 50 m. plus rapidement en Bosnie où les montagnes se rapprochent
de la Save plus lentement en Sumadija On en compte pas moins de
six au Sud de Belgrade 140 160 Maèkat 80( 950 m. entre
Morava et ina
Les plus basses sont recouvertes de ss les plus hautes une
couche humus souvent très épaisse Les unes et les autres sont
creusées de larges vallées aux versants très adoucis Au milieu de la
plateforme des montagnes forestières contrastent par leur couleur vert
sombre avec les teintes claires des champs cultivés Ce sont les îlots du
lac pannonique dont le plus élevé est le mont Rudnik 1169 m.)
Avala quelques kilomètres de Belgrade ne dépasse pas 560
Est de la Sumadija les hautes montagnes de Beijanica 1360 m.
et du Rtanj 1566 m.) prolongent les rpales méridionales Au delà
le bassin du Timok est le témoin un ancien lac pliocène qui commu
niquait avec celui de la Morava par les cols de Gramada entre Nis et
Kvjazenac au Sud et de Stra entre Paracin et Zajecar Ouest
part la région accidentée du Timok les plateformes et les plaines
du bassin pannonique sont soumises un climat voisin des climats
steppiques étés chauds Les moyennes de janvier et de juillet donnent
lt et 22 Belgrade ti et 21 Zagreb Le maximum été atteint
36 Belgrade moins abrité que Zagreb Les précipitations 619 mm
CVIJI Jezerska plastika Suriiad je Comptes rendus de Académie royale
serbe LXX1X Belgrade 1909) 88 LA YOUGOSLAVIE
Belgrade sont plus abondantes dans lOuest au contact des collines de
Slavonie 940 mm Zagreb surtout en juin Une tendance la séche
resse se dessine vers le Nord Les pluies octobre et de novembre au
Sud prolongent automne que trouble seule la kosuva vent froid et
sec une violence extrême qui abat en1 rafales parfois pendant une
ou deux semaines de arc carpato-balkanique
Le bassin pannonique au sol limoneux et aux étés chauds est par
excellence une région agricole En Bosnie les sommets sont encore
boisés et agriculture est con nee dans les vallées mais les villages
demeurent sur les plateformes au voisinage des forêts de chênes ou de
hêtres où les porcs paissent en troupeaux Les habitants vivent surtout
de élevage évolution de la Sumadija est plus avancée bien que le
défrichement date que du xixe siècle et les villages sont descendus
dans les vallées agriculture est plus différenciée Les champs de
céréales alternent avec les champs de citrouilles et de haricots autour
des villages blancs cachés parmi les vergers de pruniers en quinconces
Les vergers de pommiers et de poiriers abritent contre la kosava dans
les vallées affluentes de la Morava et de la ina Les vignes couvrent
de larges espaces bien exposés autour de Smederevo et de Negolin
élevage est restreint aux régions élevées du Sud et de Est De leur
économie rurale ancienne les villages ont gardé que la formation dis
séminée
Au contraire dans la riche plaine de Vojvodina mer de blé et de
maïs époque des moissons les habitants se groupent en gros bourgs
aux maisons bien aménagées La densité de la population 70 au
est cependant plus faible en Sumadija 100 au km2)
La dépression moravo-vardarienne1 De la Sumadija la fron
tière grecque une série effondrements tectoniques morcelle de vastes
massifs montagneux hauts de 2000 en moyenne et atteignant par
endroits 2500 Ils ont donné naissance des bassins longtemps
occupés par des lacs dont quelques-uns subsistent encore lacs Ochrida
et de Presba Ces bassins sont reliés en partie par des dépressions lon
gitudinales qui constituent accident essentiel de la région assurent
les principales communications entre les pays danubiens et la mer
Egée et sont des lieux de commerce et de vie Le bassin de Kosovo
unit la Morava et le Vardar qui le drainent aussi La voie ferrée de
Belgrade Salonique suit au delade Skoplje la vallée du Vardar la
voie de commerce du moyen âge évitait les relations entre Skoplje et
le golfe de étaient établies par des bassins effondrement
parallèles la vallée du Vardar et reliés entre eux de Ovce Polje
Cvui Osnov za geografijy geologijy Makedonije stare Srbije Belgrade
1916
GASTON GHAVIEK Le Sand ak de Novi Pazar Annales de Géographie XXII
1913 41-67) LA YOUGOSLAVIE. 89
Štip et à la vallée de la Strumica, voie plus découverte et moins dange
reuse que les gorges du Vardar. Le relief est assez uniforme dans la
région de partage des eaux entre le Danube et la mer Egée, les bassins
y sont élevés ; c'est la Raška ou Vieille Serbie. Au Sud de Skoplje et de
Tetovo, les bassins s'abaissent, le relief se différencie : c'est la Macé
doine.
La Raška correspond surtout aux vallées supérieures de la Morava
et du Vardar qui empruntent un chapelet de bassins effondrés dans des
massifs schisteux hauts parfois de 1 500 m. (Suva Planina et Karadag).
Dominés par des abrupts qui atteignent jusqu'à 800 m., les bassins de
Nis, Leskovac, Kosovo, Metohija, Skoplje et Tetovo ont de 190 à
290 m. Ils sont reliés par des gorges étroites. A mesure qu'on s'écarte
de la dépression centrale, le contraste augmente entre la profondeur des
vallées et l'altitude des sommets. La vallée du Lim se resserre entre
deux hautes plateformes calcaires dépassant 1000 m. Les schistes cris
tallins de la Vlatimica entre le Vardar et le Drim noir s'élèvent à
1 600 m. Le Kopaonik (2 140 m.), la Šarplanina et les Prokletije étran
glent les vallées jeunes de leurs formes massives. La glaciation a
modifié le relief : les sommets les plus hauts sont déchiquetés et
entourés de cirques1. Dans les bassins, les moraines et les alluvions
fluvio-glaciaires voisinent avec les cônes de déjection des torrents, les
dépôts laissés par les lacs pliocenes et les alluvions fluviatiles.
Les contrastes s'atténuent en Macédoine, surtout vers le Sud. Les
schistes cristallins et les granits du Rhodope, les grès, les schistes et les
calcaires du Pinde sont encore morcelés de bassins effondrés le long du
Vardar, de la Struma et du Drim noir. Les sommets dépassent 2 500 m.
au Perister près de Bitolj et au Kajmakéalan à la frontière grecque.
Les bassins ne s'élèvent guère au-dessus de 900 m. A l'Ouest du Kaj
makcalan et de la montagne de Babuna, drainés vers l'Adriatique, ils
sont en partie occupés par des lacs profonds (286 m. d'eau au lac
d'Ochrida, 54 m. au lac Presba). A l'Est, ils sont séparés par des mont
agnes plus basses. De l'Uvre Polje à Djevdjeli ils forment un chapelet
qui s'abaisse lentement vers la mer Egée.
Reliés entre eux et à la mer, les bassins s'ouvrent aux influences
méditerranéennes. Le climat continental de la région moravo-varda-
rienne tend à s'atténuer dans les dépressions les plus méridionales. Les
moyennes de janvier et de juillet donnent — 2°2 et 21°4 à Vranje, — 1°4
et 23°2 à Skoplje, — lû et 22"2 à Bitolj. L'amplitude des variations
annuelles atteint encore 44°2 à Bitolj où les froids de — 1 8° et les chaleurs
de 35° ne sont pas rares. Les précipitations, variables suivant le relief,
(487 mm. à Skoplje, 726 mm. à Bitolj), sont abondantes en mai et en
1. J. Cvi.nr. L'époque glaciaire dans la Péninsule balkanique. {Annales de Géo-
uphie, XXVI, 11И7, \). 1 Si) -2 18 et 213-290.)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.