Le concept de sous-développement et la Géographie - article ; n°418 ; vol.76, pg 644-670

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1967 - Volume 76 - Numéro 418 - Pages 644-670
The concept of under-development in geography
The concept of under-development in geography (Abstract). — The concept of underdevelopment often causes geographers to be réticent, and is also the object of confiicting opinions. By using strictly geogra-phical criteria it is possible to give an objective définition : — Underdevelopment is an internai imbalance between the growth of the population and the insufflciency of the increase in the resources which the population has at its-disposai. This insufficient économie growth is the resuit of a failure to utilise the natural potential to the full. This négative balance-sheet between peoples an& natural resources suberibes completely to the theory of « Possibilisme » of Vidal de La Blache. Obviously this theory does not exclude geographical determinism the rôle of which appears ail the greater when the facts are studied on a greater scale (local and régional circumstances). The study of underdevelopment accor-ding to régional geographical methods obviously remains essential. But it also seems more and more necessary to carry out comparative studies between the various parts of the underdeveloped areas and to examine the circumstances of underdevelopment in its world context. This cornes within the methods of gênerai geography which can be very usefully transformed by the adoption of the concept of underdevelopment as a fundamental geographical notion.
27 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1967
Lecture(s) : 213
Nombre de pages : 28
Voir plus Voir moins

Yves Lacoste
Le concept de sous-développement et la Géographie
In: Annales de Géographie. 1967, t. 76, n°418. pp. 644-670.
Abstract
The concept of under-development in geography
The concept of under-development in geography (Abstract). — The concept of underdevelopment often causes geographers to
be réticent, and is also the object of confiicting opinions. By using strictly geogra-phical criteria it is possible to give an objective
définition : — Underdevelopment is an internai imbalance between the growth of the population and the insufflciency of the
increase in the resources which the population has at its-disposai. This insufficient économie growth is the resuit of a failure to
utilise the natural potential to the full. This négative balance-sheet between peoples an& natural resources suberibes completely
to the theory of « Possibilisme » of Vidal de La Blache. Obviously this theory does not exclude geographical determinism the rôle
of which appears ail the greater when the facts are studied on a greater scale (local and régional circumstances). The study of
underdevelopment accor-ding to régional geographical methods obviously remains essential. But it also seems more and more
necessary to carry out comparative studies between the various parts of the underdeveloped areas and to examine the
circumstances of underdevelopment in its world context. This cornes within the methods of gênerai geography which can be very
usefully transformed by the adoption of the concept of underdevelopment as a fundamental geographical notion.
Citer ce document / Cite this document :
Lacoste Yves. Le concept de sous-développement et la Géographie. In: Annales de Géographie. 1967, t. 76, n°418. pp. 644-
670.
doi : 10.3406/geo.1967.15064
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1967_num_76_418_15064Le concept de sous-développement
et la géographie
par Yves Lacoste
INTRODUCTION
Le terme de sous-développement est apparu il vingt ans environ
sous la plume économistes En dépit des ambiguïtés qui entourent et
peut-être même cause de ces ambiguïtés il eu le succès que on sait
Sous-développement est devenu une expression la mode Parce il
recouvre un ensemble de problèmes dont on peu peu découvert ampleur
et la gravité le mot sous-développement est souvent utilisé pour donner
du poids des propos qui traitent de questions plus ou moins secondaires
Par une sorte de manie inflationniste on en est venu appeler sous-dévelop
pement importe quelle insuffisance ou importe quelle inadaptation
Cependant pour ce qui est des économistes apparition du terme sous-
développement néanmoins marqué incontestablement le début un grand
tournant En commen ant se pencher il 20 ans sur les problèmes des
pays sous-développés les économistes ont progressivement découvert des
réalités qui ne pouvaient trouver place dans les schémas théoriques de
économie classique Grâce aux progrès de leur réflexion sur le sous-
développement les économistes se sont peu peu rendu compte que leurs
théories ne appliquaient en fait une fraction de humanité et que les
mécanismes fondamentaux et bénéfiques une économie classique
volontairement myope considérait comme universels étaient en réalité que
le fait des seuls pays riches En constatant que le sort du reste du monde
loin de améliorer tendait plutôt aggraver et ce en dépit sinon même
cause de la propagation des échanges et de la civilisation moderne les
économistes ont ouvert de nouveaux domaines de recherches En découvrant
peu peu propos du sous-développement les réalités concrètes de Afrique
de Asie et de Amérique latine les économistes ont élargi et approfondi
leurs conceptions Devenues nettement moins partielles et abstraites elles
se sont rapprochées du point de vue des sciences humaines et en particulier
de la géographie LE CONCEPT DE SOUS-D VELOPPEMENT 645
Des réticences nombreuses des oppositions radicales
Toutefois le terme de sous-développement entraîne pas une adhésion
unanime Si la quasi-totalité des économistes adopté les réticences sinon
les oppositions radicales sont nombreuses et particulièrement parmi les
ethnologues et les géographes Ceux-ci ont pas attendu le lendemain de la
Seconde Guerre mondiale pour se pencher sur les réalités des pays outre
mer et ils connaissent de longue date une partie des problèmes concrets que
les économistes ont peu peu découverts dans ces dernières années occa
sion de leurs recherches sur le sous-développement Le géographe et ethno
logue trouvent le propos de économiste encore bien souvent terriblement
abstrait schématique et partiel et ils en ont que plus tendance récuser
le concept de sous-développement il utilise sans avoir rigoureusement
défini
Ainsi est économie malgré son orientation relativement toute récente
vers les problèmes des pays outre-mer qui forgé et propagé ce concept
de sous-développement et est au sein des disciplines qui sont vouées de
longue date pour le tout ou pour la partie étude de ces mêmes pays et
de leur population que ce concept ne parvient pas prendre pied Il est
utilisé abondamment par bon nombre économistes qui ont une con
naissance très théorique des pays sous-développés En revanche parmi les
géographes qui récusent le plus nettement ce concept bon nombre sont ceux
dont expérience des pays Afrique Asie ou Amérique latine est parti
culièrement grande
Est-il possible de dire pour résoudre simplement ce problème que le
sous-développement est un concept qui été créé par les économistes il
intérêt au sein des sciences économiques et il pratiquement
aucune valeur pour les sciences humaines Nombre de géographes et ethno
logues pensent ainsi
Un débat qui ne peut être éludé
Cependant cette fa on expéditive de clore le débat est de plus en plus dis
cutable En effet une part les économistes aper oivent au fur et mesure
ils progressent dans la connaissance du sous-développement il agit
en réalité un problème global et il ne relève pas exclusivement de éco
nomie
Les véritables problèmes fondamentaux du développement économique
sont extra-économiques1 le phénomène de ne peut
être analysé valablement que grâce la coopération de toutes les sciences
sociales économie sociologie démographie anthropologie géographie éco
nomique et humaine psychologie etc.2 est dans une grande mesure
BUCHANAN et ELLIS Approaches to Economie development New York 1955
494p
FREYSSINET Le concept de sous-développement Paris Mouton 1966 368 646 ANNALES DE OGRAPHIE
grâce étude des problèmes de sous-développement que les conceptions
des économistes se rapprochent des points de vue du sociologue et du géo
graphe
autre part les transformations économiques qui se sont produites et
qui amplifient en Afrique en Asie en Amérique en Oce nie font que ethno
logue comme le géographe ont plus étudier comme autrefois des groupes
humains vivant en autosubsistance et menant un genre de vie plus ou moins
cohérent mais des populations caractérisées par les phénomènes acultura-
tion et englobées dans tout un réseau de contacts et de relations qui établis
sent tant aux niveaux régional et national échelle planétaire Cette mise
en contact entraîne hui des conséquences considérables la croissance
démographique en tout premier lieu et elles ne peuvent être négligées Or le
concept de sous-développement recouvre ensemble de ces phénomènes rela
tionnels et le géographe ou ethnologue bon gré mal gré sont amenés iné
luctablement tenir de plus en plus compte des réflexions et des travaux
des économistes
Pour la géographie ce débat est importance car il pose le problème
controversé des frontières de cette discipline et celui non moindre de son
unité Pour certains géographes les caractères épistémologiques de la géo
graphie sont tels que son adhésion au concept de sous-développement serait
une véritable aliénation sinon même un <i suicide La géographie abdi
querait ce qui est sa raison être pour copier sans profit les sciences écono
miques et sociales Pour les autres au contraire la géographie en raison de
ses caractères spécifiques fondamentaux un rôle positif et eminent jouer
dans étude des problèmes du sous-développement et renoncer priori
serait une inacceptable atrophie
Récuser priori et définitivement ce concept et le refouler dans la mou
vance de économiste exprime une certaine conception de la géographie
Chercher transformer ce concept pour intégrer fructueusement dans la
réflexion géographique traduit une autre conception de cette discipline Le
débat sur la validité du concept de sous-développement touche aux fonde
ments de la géographie
11 PR ALABLE INDISPENSABLE
UNE FINITION PR CISE ET OBJECTIVE
Des définitions nombreuses établies priori
Pendant de longues années les réticences des géographes égard du
terme de sous-développement ont été justifiées par le fait il recouvrait
des sens tout la fois fort différents et confus expression sous-développe
ment implique une infériorité Infériorité de quoi par rapport quoi est
là la question primordiale Tant il est pas clairement répondu le
terme est utilisé dans les sens les plus divers et les plua LE CONCEPT DE SOUS-D VELOPPEMENT 647
contestables est justement cette ambiguïté qui fait le succès de
ce terme dans les milieux les plus divers Ce succès est dangereux car
il est cause de nombreux malentendus Sous-développement devenu
expression la mode sert désigner le terme inférieur de importe quel
rapport élément le plus petit de toute comparaison ou même une évolution
historique décalée par rapport une succession de faits pris plus ou moins
arbitrairement comme référence On en arrive une véritable logomachie
Celle-ci épargne pas les discussions scientifiques qui en sont presque le
foyer Pendant plusieurs années après la Seconde Guerre mondiale expres
sion sous-développement été utilisée dans les acceptions les plus banales
mais aussi en plus variées dans les hypothèses les plus simplistes et les plus
diverses ou pour exprimer une grande diversité de causalités élémentaires
est par dizaines que se comptent les sens qui ont été donnés expression
sous-développement et adjectif sous-développé Il quelques
années il été possible de recenser dans la littérature économique quelque
vingt définitions différentes du sous-développementL Cette déficience des
économistes établir une définition qui leur soit commune et qui soit objec
tive traduit une cause fondamentale parce que le sous-développement est
un phénomène global et non un fait strictement économique il ne peut pas
être défini par les seuls critères spécifiques de économiste
Devant de telles définitions qui sont établies priori entre des
termes relativement abstraits et qui font du sous-développement un terme
passe-partout essentiellement comparatif les réticences un grand nombre
de géographes sont donc parfaitement compréhensibles Soucieux ils sont
de décrire et expliquer avec le maximum de précision la diversité des pay
sages et des situations concrètes qui existent ala surface du globe ils éprouvent
plus que de la gêne égard un vocable qui peut tout aussi bien désigner
les problèmes du Congo et ceux de Aquitaine qui leur apparaissent radica
lement différents On comprend que la plupart des géographes récusent un
concept qui leur est présenté en termes vagues et abstraits pour désigner
importe quelle déficience importe quelle infériorité elle soit constatée
échelle planétaire entre divers pays ou échelle nationale entre les
régions un même tat Il est logique que pour exprimer les caractères fon
damentaux de tel pays ou de telle partie du monde les géographes se refusent
utiliser un concept qui paraît avoir pour fondement que la distance qui
existerait entre le niveau de vie des habitants de ces contrées et celui des
peuples les plus riches Si toute inégalité peut être dénommée sous-dévelop
pement et il est pas possible extraire ce concept du domaine de la
relativité pour lui donner un sens précis et concret il faudrait alors admettre
il est bien plus sa place dans arsenal conceptuel du philosophe que
dans celui du géographe qui en que faire
Elles ont été examinées dans la Géographie du sous-développement Paris P.U.F. 1965
174-182 ANNALES DE OGRAPHIE 648
enseignement des échecs
Si les économistes sont fort décevants ils traitent de sous-dévelop
pement en général leurs propos prennent un intérêt considérable et une
signification concrète indiscutable ils traitent des obstacles auxquels
se sont heurtées en Asie en Afrique en Amérique latine des politiques éco
nomiques qui ont fait la preuve de leur efficacité en Europe ou en Amérique
du Nord Certains mécanismes économiques essentiels qui fonctionnent conve
nablement dans les pays haut niveau de vie existent pas dans le reste du
monde ou ils existent les conséquences qui en résultent sont inopérantes
quand elles ne sont pas négatives Ceci est bien une preuve parmi autres
entre pays développés et pays sous-développés la différence est
pas relative ou subjective mais elle est qualitative et elle existe très
concrètement Les économistes ont empiriquement découvert que le sous-
développement était pas un phénomène exclusivement économique mais
une situation globale une combinaison de facteurs dont les natures sont diffé
rentes
expérience pratique des économistes la découverte des obstacles qui
ont fait échouer des politiques qui théoriquement auraient dû réussir enfin
et surtout observation des réalités concrètes offre le monde actuel
prouvent que le sous-développement est pas un vain mot une expression
comparative vide de sens mais une réalité objective et complexe Il importe
de la définir et en délimiter extension la surface du globe Dans cette
entreprise le rôle du géographe est essentiel
La méthode géographique peut conduire une définition objective
En effet il ne agit plus de définir priori un concept théorique cette
démarche conduit impasse mais de dégager partir de observation des
réalités concrètes dans les différents pays du globe quels sont les traits
fondamentaux qui permettent de distinguer nettement un ensemble de pays
objectivement sous-développés un groupe de pays qui ne présentent pas
les caractères du sous-développement Dégager ces caractères du sous-
développement est pas une tâche commode il agit de trouver
quels sont les traits communs un grand nombre de pays dont la variété est
évidente leur diversité tient aux contrastes de leurs données naturelles
ils étendent depuis la zone tropicale aux climats tempérés hiver
froid Corée Mandchourie aux inégalités de leur densité de population
aux dissemblances de leur passé et de leur civilisation traditionnelle aux
inégalités de leur insertion dans économie mondiale aux disproportions de
la taille des tats etc Cette diversité est telle que on comprend mieux le
souci ont eu les économistes établir priori une définition théorique du
sous-développement ils ne sont pas armés pour ce travail de généralisation
progressive En revanche cette tâche relève indubitablement de la démarche CONCEPT DE SOUS-D VELOPPEMENT 649 LE
du géographe dont la réflexion combine les résultats observations effec
tuées des échelles très différentes depuis analyse réalisée au niveau local
ampleur des considérations planétaires
Parce que le géographe est rompu ce délicat travail ajustement
études effectuées des échelles différentes et de généralisations méthodiques
parce que la raison être de la discipline qui est la sienne est la description
et explication des interactions de facteurs de diverse nature et de leur
extension spatiale la description de cette combinaison complexe est le
sous-développement relève pour une grande part de la géographie Elle peut
contribuer une fa on décisive la définition du sous-développement en
tant que situation objective étendant sur une partie du globe
Des caractères communs fondamentaux
En dépit de leur très grande diversité ces pays que on considère
empiriquement comme sous-développés présentent un certain nombre
de caractères communs qui sont fondamentaux La prise en considération
de ces divers caractères aboutit pas une enumeration hétéroclite mais
fait apparaître une combinaison de facteurs dont les interactions sont mul
tiples et complexes Cette combinaison est radicalement différente de celle
non moins complète qui est réalisée dans les pays haut niveau de vie qui
forment le groupe des pays développés
Les caractères fondamentaux des pays sous-développés ont été analysés
ailleursi Rappelons-les seulement pour mémoire insuffisance alimentaire tant
quantitative que qualitative graves déficiences des populations analphabétisme
maladies de masse dues aux carences alimentaires et absence hygiène sous-
exploitation de ressources naturelles et sous-utilisation de moyens de production
malgré ampleur des besoins forte proportion agriculteurs basse productivité
processus de mise en contact avec économie moderne et le marché mondial
phénomène industrialisation incomplet incohérent et non cumulatif hyper
trophie et parasitisme un secteur tertiaire qui détermine une extraversion des
circuits économiques situation de subordination économique égard des pays
développés qui organisent le marché mondial violence des inégalités sociales
présence une minorité privilégiée dont les pouvoirs exhorbitants procèdent une
combinaison des structures du système capitaliste moderne et de formes de domi
nation qui en Europe ont disparu depuis des siècles survivances de structures
<i traditionnelles plus ou moins disloquées relative faiblesse des structures qui per
mettraient de réaliser intégration de la population au sein un même ensemble éco
nomique social politique et culturel 10 inarticulation des différents secteurs de
économie les progrès des secteurs dynamiques ceux qui sont orientés vers expor
tation ne se propagent pas 11 ampleur du chômage et du sous-emploi mais parti
cipation importante des enfants diverses formes activité économique 12 appa
rition plus ou moins récente un processus de croissance démographique accélérée
en raison de la très sensible réduction de la mortalité la natalité conservant des
Voir Géographie du sous-développement Ire partie 50 ANNALES DE OGRAPHIE
taux élevés 13 par rapport augmentation rapide des populations les ressources
dont celles-ci disposent effectivement ne progressent que lentement alors que dans
les pays développés les niveaux de vie moyens enregistrent une inégale mais indis
cutable augmentation dans les pays sous-développés les niveaux de vie restent très
bas et ont même tendance régresser
II faut noter que dans un petit nombre de pays sous-développés des chan
gements radicaux ont été opérés il quelques années dans les structures
sociales et politiques De ce fait la combinaison des facteurs est trouvée
profondément transformée et il en résulte des conséquences qui semblent
devoir être considérables pour avenir Cependant ces pays présentaient il
encore peu de temps tous les caractères généraux qui viennent être enu
meres
Certes dans chaque pays sous-développé on trouve autres caractères
autres facteurs qui viennent rendre la combinaison encore plus complexe et
qui la diversifient Mais ces facteurs qui ne sont pas communs tous les pays
sous-développés ne sont pas fondamentaux Ce sont soit des données secon
daires soit des aspects particuliers un facteur général
Une combinaison globale qui chevauche les limites zonales
Les géographes peuvent être surpris de constater que cette enume
ration des caractères communs ensemble des pays sous-développés ne
fait pas grand place au rôle des données naturelles Mais la situation de sous-
développement déborde plusieurs limites zonales elle étend sur une partie
de la zone tempérée la Chine du Nord la Corée Certes la grande majorité
des pays tropicaux sont des pays sous-développés mais Australie est une
exception de taille laquelle il faudrait joindre la Floride exemple de la
si prospère Californie montre que toutes les contrées méditerranéennes ne
sont pas placées dans une situation de sous-développement Pour ces raisons
il est pas légitime inclure un facteur zonal dans la liste des caractères
communs tous les pays sous-développés examinés échelle planétaire
Or une des spécificités fondamentales de la géographie est étudier les
interactions qui existent entre les facteurs physiques et les faits humains
Pour que les géographes acceptent le concept de sous-développement et uti
lisent comme notion géographique majeure il faut donc il débouche sur
cette articulation des données naturelles aux phénomènes humains articula
tion sans laquelle la géographie perd sa raison être Le problème du rôle
des données naturelles dans la situation de est donc
essentiel pour les géographes et il est pas question de éluder Cependant
avant de aborder directement il importe de disposer une définition objec
tive du sous-développement
enumeration de cette douzaine de caractères fondamentaux sommaire
ment évoqués ici permet de décrire dans ses lignes majeures la combinaison
globale est le sous-développement Or cette enumeration ne fournit que les
matériaux une définition Il importe de hiérarchiser ces caractères fondamen- LE CONCEPT DE SOUS-D VELOPPEMENT 651
taux de les articuler les uns aux autres pour donner au concept de sous-déve
loppement une signification objective et une portée indiscutable
Un ensemble de freins
Le plus grand nombre des caractères fondamentaux du sous-développe
ment qui viennent être enumeres articulent nettement en un ensemble
cohérent Ils sont tout la fois causes et conséquences des difficultés du déve
loppement économique mais ils peuvent être considérés comme autant de
freins qui entravent la mise en valeur des ressources disponibles insuffi
sance alimentaire et la gravité des déficiences des populations déterminent
la faiblesse de la productivité des travailleurs agricoles Le caractère incom
plet incohérent du processus industrialisation le parasitisme du secteur
tertiaire la situation de subordination économique sont autant de facteurs
économiques négatifs importance des prélèvements réalisés par la mino
rité privilégiée accaparement de la terre inarticulation des divers secteurs importance du chômage et du sous-emploi restreignent consi
dérablement les possibilités achat du marché intérieur et limitent de ce
iait les productions qui lui sont destinées
Ces handicaps économiques et leurs effets sont fort anciens pour les uns
apparition plus tardive pour les autres mais cependant antérieurs au
xxe siècle ne considérer que ces seuls caractères le sous-développement
apparaîtrait comme une situation de stagnation une combinaison relative
ment stable des freins qui entravent directement ou indirectement la mise
en valeur des ressources naturelles existantes Habituellement la description
que on donne du sous-développement se limite cette enumeration des
handicaps Or et ceci est essentiel cet ensemble cohérent de facteurs para
lysants relativement anciens est venu se superposer depuis quelques décennies
un facteur qui est pas pour essentiel une inhibition supplémentaire mais
Tin phénomène dont le dynamisme considérable tend accentuer progressi
vement la croissance démographique Ce caractère essentiel transforme
radicalement la combinaison équilibre de relative stagnation devient une
contradiction fondamentale
Un autre jeu de forces essor démographique
Certes tous les pays sous-développés ne connaissent pas pour le moment
les taux records de certains pays de Amérique latine qui ont été les premiers
touchés par le processus de la révolution démographique Mais rien ne permet
de penser que les premières transformations qui amorcent dans les rares
pays Afrique et Asie où la population augmente encore assez lentement
ne seront pas bientôt suivies par une accélération de la croissance démogra
phique comme cela est produit ces dernières décennies dans les autres
pays du Tiers-Monde ANNALES DE OGRAPHIE 652
Cette rapide augmentation de la population qui est en passe de devenir
le fait de tous les pays du Tiers-Monde est une des caractéristiques primor
diales de la situation de sous-développement En effet cette croissance démo
graphique est pas le simple résultat de utilisation de techniques sanitaires
modernes Elle exprime un jeu complexe de facteurs dont importance est
considérable la mise en uvre de puissants moyens sanitaires résulte non
seulement de la en contact des pays sous-développés avec les pays
développés mais aussi de la pénétration de certains éléments de la vie écono
mique moderne dans des contrées de plus en plus étendues Cette réduction
spectaculaire de la mortalité traduit des changements économiques et sociaux
complexes urbanisation échanges accrus prise de conscience politique Les
actions sanitaires sont aussi la conséquence du souci des minorités privilé
giées de se protéger contre les épidémies Par ailleurs cette diminution de la
mortalité qui apparaît comme un processus inéluctable est pas le seul fac
teur démographique prendre en considération Elle ne détermine une si
forte augmentation des effectifs humains en raison du maintien de très
forts taux de natalité Or ceux-ci résultent un ensemble de facteurs écono
miques et sociaux travail des enfants faible coût de formation de indi
vidu)
Le sous-développement distorsion interne
La situation de sous-développement correspond donc deux jeux de
forces démographiques économiques sociaux politiques qui sont contra
dictoires un freine augmentation des productions destinées la masse de
la population autre détermine une augmentation de plus en plus rapide des
effectifs de la population La caractéristique primordiale de la situation de
sous-développement est une distorsion interne provoquée par insuffisance
de la croissance des ressources dont dispose effectivement la masse de la
population par rapport une croissance démographique qui tend accé
lérer
En revanche la situation de développement peut être fondamentalement
caractérisée par une croissance économique qui est plus rapide long terme
que la croissance démographique Si cette situation de développement est
mise en place sur une fraction du globe au xixe siècle la suite de ce grand
décollage que fut la révolution industrielle la situation de sous-dévelop
pement est apparue plus tardivement Elle remonte semble-t-il au premier
tiers du xxe siècle dans les pays où elle est manifestée le plus précocement
Elle ne date que de quelques décennies dans nombre de pays africains par
exemple et elle ne commence seulement esquisser dans quelques pays
le Gabon Afghanistan par exemple Historiquement le sous-développement
fait suite une situation de misère équilibrée caractérisée par étroit
ajustement de la croissance économique et de la croissance démographique
Il ne agit que une définition descriptive La recherche des causalités profondes et
une définition génétique été abordée dans la Géographie du sous-développement

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.