Le relief du Haut-Maine - article ; n°214 ; vol.38, pg 305-329

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1929 - Volume 38 - Numéro 214 - Pages 305-329
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1929
Lecture(s) : 57
Nombre de pages : 26
Voir plus Voir moins

René Musset
Le relief du Haut-Maine
In: Annales de Géographie. 1929, t. 38, n°214. pp. 305-329.
Citer ce document / Cite this document :
Musset René. Le relief du Haut-Maine. In: Annales de Géographie. 1929, t. 38, n°214. pp. 305-329.
doi : 10.3406/geo.1929.9749
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1929_num_38_214_9749214 XXXVHIe aimée 15 Juillet 1929
ANNALES
DE
OGRAPHIE
LE RELIEF DU HAUT-MAINE
Le Haut-Maine pays de bocage comme tout le Maine2 est la
partie orientale du Maine par opposition la partie occidentale le
Bas-Maine qui doit être appelé bas bien crue plus élevé en alti
tude son importance moindre la capitale de toute la province Le
Mans est selon la règle dans la partie haute La limite entre les
deux reste vague4 nous entendrons par Haut-Maine la partie du
Maine constituée par des terrains récents comprise dans le Bassin de
Paris Nous ne nous astreindrons pas aux limites historiques qui du
reste ont varié de la province Est nous nous arrêterons au
Perche5 au Nord la forêt de Perseigne qui fait barrière du côté de
la Normandie au Sud au plateau argile silex qui domine la
rive droite du Loir de Château-du-Loir un peu en aval de La Flèche
au delà duquel apparaît le pays ensoleillé et les vignes de Anjou
entre le Loir et la Sarthe bien que Anjou étendît Malicorne
on ne peut guère séparer du Haut-Maine le pays tout fait semblable
lui entre Sablé et La Flèche que domine au Sud la hauteur de
Notre-Dame-du-Pé ou Le Pe).
Carte géologique et topographique 80 000 feuilles 63 Mortagne 77 Mayenne
78 Nogent-le-Rotrou 92 La Flèche 93 Le Mans Carte topographique 200 000
feuilles 23 Alen on 24 Chartres 31 Angers 32 Tours Un précieux document
est admirable Carte géologique et agronomique du département de la Sarthe 40 000
par Albert GUILLIER Le Mans 15 feuilles 1876-1884 Sur la géologie de la région
GUILLIER Géologie du département de la Sarthe... Le Mans et Paris 1886 in-8 com
plément de la carte précitée voir aussi le résumé de Jules WELSCH Esquisse géologique
des régions naturelles du de la Sarthe Le Mans 1924 in-8 pl carte géolo
gique 320 000
Voir sur cette question René MUSSET Le Bas-Maine étude géographique Parie
1917 in-80 introduction et fig 11 La limite orientale des bocages
Sur cette distinction entre les parties haute et basse une même province
voir MUSSET ouvr cité 119
étude de cette limite est faite dans MUSSET ouvr cité 6-19
Sur la limite entre Perche et Maine voir MUSSET Le Perche nom de pays
Annales de Géographie XXVIH 1919 342-359) 347-348 et fig 357
DB 0<00 20 306 ANNALES DE OGRAPHIE
LES FAITS ENSEMBLE
Le Haut-Maine est une région complexe Elle le doit sa struc
ture et son évolution
Les terrains Le Haut-Maine appartient la bordure secondaire
du Bassin de Paris Ouest du Massif armoricain les couches ont
la disposition classique en auréoles concentriques Mais on ne retrouve
pas ici la belle succession régulière de la partie orientale du Bassin
La série des couches est fort incomplète et elles sont irrégulièrement
disposées
Le Trias manque totalement Ouest des terrains anciens du
Massif armoricain et au Sud de îlot de la forêt de Perseigne témoin
avancé du Massif séparé par un isthme de terrains secondaires étend
la bande des terrains jurassiques on peut négliger les affleurements
insignifiants du Lias la base la masse du Jurassique est ici consti
tuée par les calcaires oolithiques en bas Bajocien et Bathonien)
les argiles et marnes avec intercalation de calcaires en haut Callo-
vien et Oxfordien au cours du Jurassique supérieur la mer se retire
vers Est puis quitte la région entièrement en sorte que les calcaires
du Corallien et du Kimmeridgien ne se montrent guère entre
Mamers et Belleme La mer ne reviendra par une large transgression
qui débord0 la limite orientale actuelle du Massif armoricain au
Cénomanien Turonien et Sénonien après quoi elle se retire défini
tivement bien que la transgression ait atteint son maximum au
Sénonien les trois étages par suite des érosions postérieures se
montrent en retrait les uns sur les autres Est du Jurassique et
par lambeaux isolés sur lui) affleure le Cénomanien ici tout entier
sableux1 sauf la petite couche argile glauconieuse de la base et
au sommet mais au centre de la région seulement les marnes stra
puis vient la craie marneuse du Turonien avec sables surtout
au Sud vers la vallée du Loir la craie sénonienne est peine repré
sentée Est et au Sud-Est La surface du Turonien et du Sénonien
été transformée superficiellement en argile silex qui parfois repose
directement sur les sables cénomaniens toute la couche crayeuse
ayant été digérée Sur argile silex apparaissent de-ci dé-là des
lambeaux de terrains eocenes origine continentale
On en somme quatre terrains essentiels les calcaires oolithiques
du Bajocien-Bathonien les marnes calloviennes ou oxfordiennes les
sables cénomaniens argile silex
Sur le passage graduel du Cénoinanien sableux du Haut-Maine au Cénomanien
mi-sableux mi-marneux du Perche et au Cénomanien entièrement crayeux de la Nor-
ndie voir MUSSET Le art cité 342 et 347 ESSAI DE REPR SENTATION DE TAT ACTUEL DE LA PLAINE DE OUEST FIG
DE LA FRANCE DANS LE HAUT-MAINE ET SES ABORDS PAR COURBES DE NIVEAU
Courbes de niveau les parties en traits interrompus indiquent le tracé hypothé
tique des courbes dans la partie de la pénéplaine supprimée par érosion Failles
ou flexures les petits traits indiquent la lèvre abaissée trait continu faille ou flexure
reconnue traits interrompus tracé hypothétique) Anticlinaux Synclinaux
Fragments conservés de la pénéplaine le double trait indique une rupture de
pente la limite un fragment Reliefs supérieurs la surface de la pénéplaine
de Ouest de la France Altitudes au-dessous de 50 Argile silex du
Jurassique
Les chiffres romains inscrits sur la carte désignent les failles Faille de Mor-
tagne II Faille de Belleme III Faille dû Orne saosnoise IVa 1V Failles de
Nogen t-le-Rotrou Failh de Pruillé-le-Chélif VI Faille de Archer prés de L;<
Suze VII Faille de Noven VIII Fnille de Daumeray IX Faille de Lardiere
Faille de Bassetais XI Faille de Châteauneuf-sur-Sarîhe Faille de Teloché
Belinois Faille de Saint-Jean-de-la-Motte XIIc Faille de Clefs XIII Fmile
Aubigné Les chiffres arabes de la carte désignent les anticlinaux synclinaux
direction NO-SE Anticlinal du Merlerault Anticlinal de Fontaine-Raoul
Anticlinal du Sud du Mans Anticlinal Aubigné Synclinal du Ludo Anti
clinal de Dissé-sous-le-Lude Synclina de Durtal Anticlinal de Basseiais
Synclinal de Matheflon direction NE-SO 10 Anticlinal de la forêt de Bercé
11 Anticlinal de Souancé du Bolineis et de Clefs 12 h1 Belleme 1-à Cl a-
Aligné chelle 5î 000 à08 ANNALES DE OGRAPHIE
La pénéplaine de lOnest de la France dans le Haut-Maine et ses
déformations fig La région été réduite état de pénéplaine
entre le dépôt des dernières couches crétacées représentées dans la
région celles du Sénonien que la pénéplaine tranche et la formation
sa surface des dépôts eocenes continentaux donc la fin du Secon
daire commencement du Tertiaire est la pénéplaine de Ouest
de la France1
Aucune surface aplanie antérieure ne joue un rôle important
dans le relief de la région si on laisse de côté la forêt de Perseigne que
nous étudierons plus loin Le long du Massif armoricain on ne recon
stitue pas anciennes surfaces de discordance aplanies en plates-
formes La pénéplanation du Massif armoricain la fin du Primaire
et au début du Secondaire été suivie un ravinement intense les
transgressions jurassiques ont débordé une côte irrégulière surface
variée souvent même bordée de récifs2 Marcel Bertrand montré
que dans le Haut-Maine les couches jurassiques ont été plissées avant
la transgression cénomanienne3
La pénéplaine du début du Tertiaire comprend Est du Haut-
Maine la continuation du grand plateau argile silex que nous
avons étudié dans le Perche4 elle nivelé les couches turoniennee
et sénoniennes leur surface longtemps exposée air libre un
niveau constant été transformée en argile silex Au Sud-Est le
plateau continu argile silex avec des sables silex qui appa
rentent étroitement) qui étend depuis Montmirail et Vibraye jus
au Loir près de Vaas est une plate-forme érosion héritière de
ancienne pénéplaine sa surface apparaissent près de Bouloire
dee dépôts continentaux eocenes ancienne extension de la péné
plaine plus Ouest au delà de la côte terminale du grand plateau
ost révélée par la présence de fragments détachés les plus étendus
Sur la pénéplaine de Ouest de la France nous réunissons sous ce nom la péné
plaine de argile silex de la bordure secondaire du Massif armoricain et la bretonne du Massif armoricain voir MUSSET The Geographical Characteris
tics of Western France The Geographical Review New York XII 1922 84-89)
GUILLIER Géologie de la Sarthe ouvr cite 107 MUSSET Le Bas-Maine
ouvr cité 82-84 voir aussi les coupes de BOEHM et CH LOT Note sur les cal
caires Perna et Megalodon du moulin de Jupilles près Fyé Sarthe Bull Soè géol de
France série XV 1886-1887 403-414) et de BIZET Note du profil
géologique Alen on Nogent-le-Rotrou et Beaumont-les-Autels Bull Soc géol de Nor
mandie Le Havro XIII 1887-1889 133-155 pl coupe la coupe montre les
récits enfouis sous les terrains secondaires que les excavations de carrières ont révélés
autour de Manière voir ici fig Il en va de même plus au Nord dans la région de
Sees et Argentan où la carte géologique 80 000 feuilles 62 Alen on et 63 Mor-
tagne le révèle au premier coup il voir également pour cette <iernière région
BIGOT Plate-forme littorale avec marmites du Bathonien de Chailloué Orne Comptes
rendue Acad des Se. CLXXXIII 1926 440-442)
Marcel BEBTRAND Sur la continuité du phénomène de plissement dans le Bassin de
Paris Rull Soc géol de France 3e série XX 1892 118-165) 135 et suiv
MUSSET Le relief du Perche Annales de Géographie XXIX 1920 99-126 LE RELIEF DU HAUT-MAINE 309
sont le grand quadrilatère qui au Nord de Huisne étend entre
La Ferté-Bernard Pouvrai Bonnétable et Tuff formant la limite
avec le Perche les lambeaux des environs du Mans les plateaux qui
NO SE Carrefour Fontein 3*0 Sign LA Prfigne
Bt Ulf/f
FIG COUPES OLOGIQUES TRAVERS LE HAUT-MAINE
Coupe Ouest-Est suivant la crête de la forêt de Perseigne
et Coupes Nord-Sud et Est-Ouest montrent la disposition des terrains et les
côtes monoclinales dans la partie Nord-orientale du Haut-Maine La coupe est tracée
le long de la route Alen on Mainers et Belleme après BIZET Profil géologique
AIen on Nogent-le-Potrou et Beaumont-les-Autels de la Soc géol de Normandie
XIII 1887-1889. On remarquera irrégularité de la surface de discordance du Juras
sique sur le Paléozoïque
Coupe du Belinois après GUILLIER
Phyllades de Saint-Lo Briovérien) Porphyre pétrosiliceux Grée armo
ricain Lias Jurassique Bajocien Ju Bathonien J1 Callovien
J* Oxfordien Corallien J* Kimmeridgien Céncmanien Argile glau-
conieuse terrain argilo-sableux Sables Ce Marnes Ostracées Turonien
Sables et grès Sabatites As Argile silex II III IV Côtes monoclinales
chelle des longueurs 400 000 Les hauteurs sont exagérées vingt fois
dominent le Loir au Nord entre Le Lude et Durtal tous ces témoins
portent eux aussi des dépôts continentaux eocenes Plu Ouest
la surface de la pénéplaine tranchait1 soit le Cénomanien soit le
Jurassique le Cénomanien sableux ne pouvait donner lieu la for
mation argile silex mais des dépôts eocenes continentaux
Voir MUSSET Je relief du Perche art cité fig 108 ANNALES DE OGRAPHIE 310
montrent de-ci dé-là qui sont des témoins de la pénéplaine sur le
Jurassique une couche celle des calcaires oolithiques se montre là
où la surface de la pénéplaine été respectée transformée en argile
silex1 on retrouve ensuite la pénéplaine sur la surface des terrains
anciens aplanie entre les vallées encaissées nous avons étudiée
antérieurement2
En somme actuellement on ne retrouve plus la surface de an
cienne pénéplaine en masse compacte Est dans le grand plateau
argile silex Ouest sur les terrains anciens du Massif armoricain
entre les deux elle presque entièrement disparu sauf un petit
nombre de témoins
Cette disparition est imputable non seulement la faible résis
tance des couches dont certaines ont été attaquées très aisément les
sables cénomanicns en particulier mais encore et surtout des causes
ordre tectonique guidant et favorisant le travail de érosion La
pénéplaine été déformée par des mouvements très variés Notre
carte ensemble fig les représente au moins schématiquement
et nous dispensera en faire une étude détaillée qui serait ime
longueur infinie
abord des déformations ensemble des mouvements épéiro-
géniques Elles sont sensibles sur le grand plateau argile silex
comme sur les terrains anciens du Massif armoricain allure des
courbes de niveau exprimant les altitudes actuelles de la plate-forme
érosion héritière de ancienne pénéplaine primitivement presque
horizontale les met en évidence
Ensuite des plis tertiaires3 anticlinaux et synclinaux orientés
selon deux directions perpendiculaires NO-SE et NE-SO Les plisse
ments en général ont eu peu influence sur le relief mais parfois ils
ont joué un rôle important dans la répartition des affleurements Le
plus souvent en effet les plis sont peine sensibles mais il arrive
localement un pli accuse et donne lieu une faille ou un dôme
En un certain nombre de points les plis se sont résolus en faille
est le cas pour les anticlinaux NE-SO du pli du Belinois rompu
en faille près de Téloché fig et plus au Sud près de Saint-
Jean-de-la-Motte ainsi que sur un long espace plus au Sud encore
en Anjou près de Clefs fig 111 et XII XII >XII c) du pli
de Belleme La Aligné auquel correspond la faille ou
tout au moins la flexure accusée de Pruillé-le-Chétif 12 et V) pour
les anticlinaux NO-SE du pli difficile suivre sur une grande lon-
argile silex du Jurassique pas été indiquée sur la carte géologique
80 000 voir la carte de GUILUER 40 000 et ici fig
MUSSET Le Bas-Maine ouvr cité
Ce sont des plis posthumes voir BERTRAND art celui-ci montré au
moine pour certains de ces plis ils avaient déjà joué avant la pénéplanation dès la
in du Jurassique LE RELIEF DU HAUT-MA NE 311
gueur qui forme près de La Suze le dôme faille de Archer VI du
pli Aubigné faille près de Noyen et près Aubigné et VII
XIII)1
Les plis anticlinaux ont fréquemment surélevé des couches de
terrain en dômes dont érosion plus tard dégagé le noyau qui
apparaît en îlot au milieu de terrains différents est urie des causes
de irrégularité des affleurements La présence de plusieurs petits
dômes jurassiques presque toujours au milieu des couches cénoma-
niennes est une des originalités de la région2 Le plus important est
le dôme du Belinois3 boutonnière de marnes oxfordiennes en pleins
sables cénomaniens en contraste très vif avec eux ce qui donné un
véritable pays pourvu un nom populaire le Belin ou Belinois
fait exceptionnel dans Ouest où les vrais noms de pays sont si
rares4 Deux autres dômes se succèdent le long de anticlinal Au-
bigné le dôme de Noyen coupé en deux par la Sarthe faille et le
dôme du Sud-Est de Malicorne le premier est constitué par les cal
caires oolithiques.au milieu des marnes oxfordiennes le second est
pareil au Belinois des marnes oxfordiennes dans une ceinture céno-
manienne il se traduit immédiatement dans le relief par des croupes
pentes larges en contraste avec le relief varié des sables dans la
culture par des terres riches céréales enfin par apparition de in
dustrie de la céramique usine de Malicorne Nous avons déjà cité le
petit dôme de Archer oolithique au milieu des marnes calloviennes
faille comme dans sa prolongation affleurement oolithique du
Fourneau on remarquera que ce nom se retrouve dans la partie méri
dionale du dôme de Noyen le calcaire était recherché dans ces pays
de sables le nom est dans les deux cas lié la présence de carrières
autrefois exploitées pour les fours chaux Archer et au voisi
nage viennent sourdre des sources salées5 enfin au Nord-Est du
Mans sur le parcours de anticlinal de Belleme La Ali-
gné les marnes oxfordiennes affleurent plusieurs reprises au milieu
des sables crétacés près de Joué au voisinage de la Sarthe Cource-
iifs Janzé et Courcival
Nous laissons de côté les plis et plis-failles de Anjou septentrional représentés
en partie sur notre carte tig l)
Marcel BERTRAND Observations Comptes rendus sommaires des séances de la
Soc géol de France 1892 XCII avait bien vu La surface étudiée les teri aina
secondaires du département de la Sarthe montre une série de bossellements irréguliers
entourée plus ou moins complètement par une ceinture déprimée autour de ces petits
dômes dont le Belinois est le type on perd nouvef ordre la direction des lignes
synclinales et anticlinales
Voir GUILLIER Note géologique sur le Belinois Bull Soc agr. se et arts de la
Sarthe 2e série XV 1875 59-69 une carte et une coupe reproduites dans Géologie
de la Sarthe ouvr cité 176 nous avons reproduit la fig
Sur ce point voir MUSSET Le Bas-Maine ouvr cité
Voir GUILLIER Géologie de la Sarthe ouvr cité 101-102 et 384 TRIGBR
De quel étage géologique sortent les eaux de Chemiré-le-f audin et de la Dull Soc
agr. se et arts de la Sarthe XI 1855 234-236) 312 ANNALES DE OGRAPHIE
Le rôle essentiel enfin été tenu par les mouvements verticaux
Toute la région entre le grand plateau argile silex Est et le
Massif armoricain Ouest est une région affaissée Il importe de la
replacer dans le grand ensemble auquel elle appartient est la partie
méridionale de la longue dépression qui court le long du bord oriental
du Massif armoricain par la région de la Dives celle de Orne supé
rieure la campagne AIen on le Perche dominée partout Est
par la corniche élevée du plateau argile silex qui se suit peu
près sans interruption de la Manche au Loir entre La Flèche et Durtal
Plus au Sud la dépression se continue la Loire et au delà
mais moins nettement délimitée de part et autre le Massif armori
cain abaissant argile silex ayant disparu elle se suit beaucoup
plus nette dans les plaines du Haut-Poitou encadrée cette fois entre
les hauteurs de la Vendée et celles du Limousin puis dans le Marais
poitevin Une longue fosse en somme court plus ou moins nette de
la Manche Atlantique la dépression bordiere du Massif armoricain
Ce est pas dans ensemble une dépression périphérique Elle
en pas allure ordonnée les lignes de côtes en festons réguliers
accompagnant distance le bord du massif ancien font défaut sauf
deux exceptions toute locales au Sud de îlot de Perseigne et Est
de Conlie que nous étudierons plus loin La dépression tantôt large
comme la hauteur du Perche1 et du Haut-Maine septentrional
tantôt étroite profonde ici moins marquée ailleurs est une variété
déconcertante
Dans le détail elle est dans le Haut-Maine comme dans le Perche1
un lieu de failles mais combien plus nombreuses et plus complexes
On en connaît un petit nombre certaines parfois importantes
se devinent sans on puisse fixer leur tracé parce elles ont
affecté des terrains homogènes comme les puissants sables cénoma-
niens 100 épaisseur au Mans Elles ont joué un très grand rôle
dans le relief et dans le tracé du réseau hydrographique Les plus
essentielles sont celles qui ont dirigé les cours eau Orne saosnoise
Sarthe et Huisne Elles forment deux systèmes principaux les acci
dents NO-SE et les accidents N-S
Nous avons étudié antérieurement dans le Perche1 le fossé affaissé
entre les failles de Nogent-le-Rotrou le long duquel est établi le
cours de Huisne Il se prolonge dans le Haut-Maine aux envi
rons de Malicorne La faille bordiere Nord est comme dans le Perche
peu visible et son tracé exact ne peut être fixé son existence en est
pas moins sûre La faille bordiere Sud se suit aisément Parigné-
au delà on perd sa trace dans les sables cénomaniens
MUSSET Le relief du Perche art cité
La carte géologique 80 000 feuille 93 Le Mans ne indique que
Solutré mais les différences altitude entre les fragments de la pénéplaine de part et RELIEF DU HAUT-MAINE 313 LE
mais entre Parigné-le-Polin et la Sarthe la différence altitude entre
les dépôts eocenes témoins de la pénéplaine 100 environ au-dessus
de Parigné 84 au bois de Bruon puis brusquement quelques
centaines de mètres 50 environ dans trois lambeaux un peu
lOuest révèle le passage un accident important de même plus
Ouest entre Courcelles Eocène 90 m. et Malicorne Eocène
50 environ Au delà le fossé limité par de simples flexures se suit
entre Malicorne une part Pincé et Morannes sur la Sarthe de
autre la courbe de niveau de 50 des altitudes actuelles de an
cienne pénéplaine le montre fig on la suit de même plus au
Sud en Anjou tout le long de la Sarthe Ce long accident dirige donc
une de ses extrémités le cours de Huisne qui le suit jusque vers
Montfort-le-Rotrou autre le cours de la Sarthe inférieure dont il
fixé la direction générale de Pincé Angers
Parallèlement lui une faille simple peu accusée fig dirigé
le cours inférieur de Orne saosnoise on retrouve son prolongement
Ouest de la Sarthe la limite méridionale de la région de Conlie
La vallée de la Sarthe en amont du Mans paraît bien correspondre
un long fossé affaissé N-S il est très net un peu en amont du Mans
où les dépôts eocenes se montrent sur des plateaux élevés 111
Est de la Sarthe 90-100 Ouest près de Saint-Saturnin tandis
que dans intervalle on les voit abaisser rapidement de 90 45
Or beaucoup plus au Nord les dépôts eocenes Fyé abaissent
de 145 80 il là de toute évidence un affaissement prononcé
Le tracé du fossé entre Fyé et les environs du Mans reste tout fait
incertain celui que nous avons adopté sur notre carte courbe de
100 m. est forcément hypothétique 11 est remarquable que dans le
prolongement vers le Sud le plateau argile silex est interrompu
par une lacune N-S est possible il ait là une partie affaissée
Dans le prolongement vers le Nord est la partie déprimée qui sépare
le massif de Perseigne du Massif Héloup1
autre de la faille niellent son tra en évidence de Solutré Parigné-l vêque La
carte géologique 000 000 confondu deux accidents distincts le pli de Souancé-
Belinoi-i-Clefs anticlinal parfois faille et la taille bordiere Sud du fossé de Huisne
les deux accidents bien distincts dans le Perche le restent dans le Haut-Maine leur
tracé se recoupe simplement dans la région de Solutré et Parigné-l vêque GUILLIER
Note sur le Belinois art cité 67 bien vu indépendance des deux accidents
La vallée du Loir en aval de Château-du-Loir qui sort de notre cadre semble
bien elle aussi correspondre une autre fosse tectonique E-0 la courbe de 50 de
notre carte le met en évidence entre et Le Lude en aval la fosse se
continue et le niveau de la pénéplaine en aval au moins de Luché-Pringé était pro
bablement au-dessous de 50 extrémité Ouest de cette fosse qui semble se fermpr
vers Durtal argile silex du Jurassique témoin de ancienne pénéplaine montre
un peu moins de 40 Marcel BERTRAND montré Sur la continuité... art cité
137 et 138 que la vallée du Loir vers La Flèche correspond un synclinal E-0 qui
joué avant le Crétacé tin du Jurassique et lui

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.