SSN CITES Afrrique July 2010 FR

De
Publié par

SSN CITES Afrrique July 2010 FR

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 81
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Volume3,Numéro3
Juillet2010
Lettre d’Information sur la Convention sur le Commerce International des Espèces de Faune etde FloreSauvages Menacéesd’Extinction(CITES) spécialisée sur l’Afrique
ième 35 Anniversairede la CITES Le Bureau Régional du SSNdémontré que la populationinestimable pour la en Afrique dédie ce numéro auconservation des espèces dansest deux fois plus importante ième 35 anniversairede l’entréele commerce. Le SSN et sesque les estimations en vigueur de la CITES. Le SSNorganisations membres sontprécédentes. Nous exprimons félicite vivement les Parties àhonorés de travailler enégalement nos félicitations les la CITES pour avoir décidé decollaboration avec les Parties àplus vives au Gouvernement du travailler conjointement pourla CITES pour renforcer laLibéria pour sa décision de la protection des espècesconservation de ces espèces.suspendre les exportations menacées et des espèces enCe mois-ci, la lettred’espèces sauvages comme danger d’extinction contre lesd’information présente lesmesure de précaution pour effets nuisibles du commercerésultats très encourageantspréserver les espèces international non-réglementéd’un inventaire sur lessauvages du pays. Finalement, en ayant ratifié et mis enchimpanzés récemment menénous traitons de la nécessité vigueur le traité CITES. Le SS’une protection accrue des est un participant actif auxhippopotames au Burkina réunions de la CITES depuisFaso et nous examinons des 17 ans et peut témoignerrapports démontrant des succès multiples de lal’existence d’un commerce Convention. Malgré lesillicite des guépards de nombreux défis que les 175l’Afrique de l’Est vers le Parties à la CITES doiventMoyen Orient. encore vaincre pour garantir Bonne lecture ! une protection suffisantedes espècesWill Travers, Shelley commercialisées au niveauWaterland et Alice Stroud, Avertissement demandant aux touristes de ne pas Bureau Régional du SSN en international, la CITESimporter de peaux de grands félins protégés, aéroport d’Atlanta, Etats-UnisAfriquecontinue d’être un outil Dernières Notifications et Informations CITES identifiés au niveau deCITES », une nouvelle section Le Secrétariat a informé les l’espèce chaque fois que celadu site internet CITES Parties des changements est possible (Notificationdisponible au <http://cites.org/ apportés aux fra/news/sundry/2010/ CITES No. 2010/014) recommandations de dashboards.shtml>(Notification suspension du commerceLe Secrétariat a informé les CITES No. 2010/016). adoptées par le ComitéParties que le Comité Le Secrétariat a informé les Permanent conformément à laPermanent a adopté une Parties de la publication (en Résolution Conf. 12.8 (Rev.recommandation de anglais seulement) d’un CoP13) ou à la Résolutionsuspension du commerce de Recueil d’études de cas sur les Conf. 8.9 (Rev.) que laspécimens du crocodile du Nil Techniques de dissimulation résolution plus récente a(Crocodylus niloticus) avec de contrebande d’espèces remplacé (Notification CITESMadagascar. Il est sauvagespar le Secrétariat No. 2010/012)recommandé aux Parties de ne général de l’OIPC-INTERPOL plus accepter les importations Le Secrétariat a distribuéle (Notification CITES No. de spécimens du crocodile du texte révisé desLignes 2010/017). Ce recueil sera Nil en provenance de directrices pour la préparation disponible sous peu, en format Madagascar jusqu’à nouvel et la soumission des rapports PDF, sur le forum réservé aux avis (Notification CITES No. annuels CITES(Notification autorités de lutte contre la 2010/015) CITES No. 2010/013). Les fraude sur le site web de la lignes directrices révisées sontLe Secrétariat a informé les CITES. Les services disponibles au <http://Parties que le trente-gouvernementaux chargés de www.cites.org/fra/notif/2010/ cinquième anniversaire de la lutte contre la fraude F013A.pdf> l’entrée en vigueur de la CITES erpeuvent demander des copies juillet 2010 et aLe Secrétariat a distribuéétait le 1 papier de ce recueil en une listedes taxons de corauxfourni des détails sur la contactant le Secrétariat durs dont l'identification aucélébration de cette date général de l’OIPC-INTERPOL à niveau du genre est acceptableimportante et sur le lancement l’adresse : et a rappelé aux Parties quedes « Projections graphiques environmentalcrime@interpol.intces taxons devaient êtredes données sur le commerce Dans ce numéro: Dates CITES ImportantesCommerce illicite des guépards de l’Afrique de2 19-23 juillet 2010:atelier CITES-FAO sur l’examen de l’Est vers le Moyen-Orientl’application et de l’efficacité des mesures réglementaires internationales pour la conservation et l’utilisation durable Nouvelles estimations de la population de2 des élasmobranches, Genazzano, Italie chimpanzés en Sierra Leone 31 juillet 2010:date buttoir pour que les Parties soumettent des informations sur les incidents de braconnage et de Protection des hippopotames au Burkina Faso/3 commerce illicite des tigres Interdiction des exportations d’espèces 31 décembre 2010:date buttoir pour que les Etat ayant une sauvages au Liberia population d'éléphants d'Afrique qui souhaitent autoriser l'exportation d'ivoire brut conformément à la Résolution Renforcement des capacités3 Conf.10.10 (Rev. CoP15) communiquent par écrit au Secrétariat leur quota d'exportation d'ivoire brut pour 2011. Membre du SSN et espèces CITES du mois4
Commerce Illicite des Guépards de l’Afrique de l’Est vers le Moyen-Orient  Le10 juin 2010, les autorités des Émiratsles guépards sont importés illégalement àjuvéniles et félicite les autorités des EAU pour Arabes Unis (EAU) ont confisqué un cargo del’âge de 4-8 semaines pour le commerce descette saisie. Le SSN encourage également les 15 guépards juvéniles (Acinonyx jubatusautorités des EAU à renforcer leurs efforts dede compagnie ou pour la chasse) animaux envoyés illégalement de Somalie etprincipalement en provenance de Somalie oulutte contre la fraude et à collaborer avec les interceptés à l’aéroport international dedu Soudan (Haas van Dorsser et al., 2002). LeÉtats de l’aire de répartition des guépards Dubaï. Six animaux sur 15 sont arrivés mortsprix d’un guépard de six semaines va de 3000pour mettre fin à ce commerce illicite. du fait des mauvaises conditions de transportà 5000 dollars US et peut être plus cher selon  LeSSN a créé un Groupe de Travail sur les et le reste des animaux sont en train de sel’acheteur. Entre 1998 et 2002, 30 guépards Grands Félins dont l’objectif est de diffuser faire soigner pour stress, déshydratation,juvéniles ont été confisqués à l’aéroport de des informations utiles aux débats et aux malnutrition et éventuelles infectionsSharjah, l’un des aéroports les moins prises de décisions lors des réunions de la bactériennes et parasitaires. Les guépardsfréquentés des EAU, et les autorités estiment CITES concernant la conservation et le sont inscrits dans la catégorie Vulnérable de laque seulement une fraction des importations commerce des grands félins d’Asie et Liste Rouge de l’UICN et figurent à l’Annexe Iillicites fait l’objet de saisies (ibid). Le SSN d’Afrique de l’Annexe I et de l’Annexe II. Entre de la CITES qui en interdit les transactions às’inquiète du volume de ce commerce illicite chaque réunion CITES, les membres du des fins commerciales et exige que tous lesdes guépards Groupe de Travail du SSN sur les Grands Félins animaux transportés dans le cadre de entreprennent des efforts indépendants et transactions non-commerciales soient collaboratifs pour sensibiliser les Etats accompagnés des permis CITES consommateurs et les Etats de l’aire de nécessaires et soient « mis en état et répartition sur les espèces de grands félins. transportés de façon à éviter les Contactez s’il vous plaît le Bureau Régional du risques de blessures, de maladie, ou SSN en Afrique si vous avez besoin de traitement rigoureux. » (Article III de d’informations supplémentaires sur le la CITES). Les EAU sont une commerce illicite des guépards ou si vous avez destination fréquente pour lesGuépard juvénile confisqué montrant besoin d’assistance au niveau des activités une perte de poils causée par les mauvaises conditions de transport (à importations illicites de guépards. Les gauche) et guépard confisqué ( à droite) © Breeding Center for liées à leur conservation. rapports disponibles indiquent que
Estimation de la Population Sauvage des Chimpanzés Double en Sierra Leone  Lesspécialistes du Sanctuaire deimportant pour le développement de nouvellesles autorités de Sierra Leone à exploiter les Chimpanzés de Tacugama ont récemmentoliti uesde estion ourl’es èceen Sierrarésultats de l’inventaire en garantissant que mené un inventaire des chimpanzés d’Afes les zones occupées par les chimpanzés occidentale en danger d’extinction (Paniennent des zones protégées. En juillet troglodytes verus) à l’échelle du pays en2007, le gouvernement de Sierra Leone a Sierra Leone avec le soutien deinterdit la capture, l’abattage et la l’organisation membre du SSNPan Africpossession des chimpanzés démontrant Sanctuary Allianceengagement en faveur d’une(http:// son pasaprimates.org/), et la validation desprotection renforcée de l’espèce sur son autorités de Sierra Leone. Les résultatsterritoire. Le SSN est convaincu que la cet inventaire ont montré que la populatimise en application de cette loi est de chimpanzés de Sierra Leone se montd’importance capitale pour la protection environ 4000animaux, un chiffre deux fet la survie de cette espèce dans le pays et plus important que les estimationsencourage toutes les parties prenantes à précédentes pour cette populationaider le gouvernement de Sierra Leone à (l’inventaire précédent de 1980 a menéce niveau. une estimation d’environ 2000 chimpan  Lesrésultats de l’inventaire portant sur sauvages situés principalement au sein la population de chimpanzés en Sierra zones protégées). L’inventaire a également Chimpanzés d’Afrique occidentale (Pan troglodytes verus),Leone ont été annoncés en même temps que CITES Annexe I-©Sanctuaire de Chimpanzés de Tacugamaindiqué que presque la moitié de ces l’État de Conservation de l’Espèce et le Plan chimpanzés survivent dans des habitats d’Action sur les Chimpanzés d’Afrique de l’Est marginalisés fortement menacés situés ende l’habitat en Sierra Leone prévu pour la fin (Pan troglodytes schweinfurthii) préparé par dehors des réserves forestières protégées du2010 permettra aux autorités et aux l’UICN pour la période 2010-2020. Ce Plan pays ce qui les rend plus sensibles auxdifférentes parties prenantes impliquées de d’Action donne des informations sur l’état de menaces telles que la perte et la dégradationpréparer un Plan d’Action sur la Conservation conservation des chimpanzés d’Afrique de d’habitat, le braconnage et le commercedes Chimpanzés qui incorpore complètement l’Est dans chaque État de l’aire de répartition illicite. lesnouvelles données de l’inventaire. La (Burundi, République Centrafricaine, frontière commune entre la Sierra Leone et la  LeSSN félicite vivement l’équipe deRépublique Démocratique du Congo, Rwanda, Guinée, où la population de chimpanzés est chercheurs du Sanctuaire de Chimpanzés deSoudan, Tanzanie et Ouganda) et peut être estimée à 25 000, est l’une des régions les Tacugama pour avoir mené cet inventaire.téléchargé au lien < http://data.iucn.org/ plus prioritaires au monde pour la Celui-ci est susceptible de devenir un outil trèsdbtw-wpd/edocs/2010-023.pdf > conservation des primates. Le SSN encourage
V O L U M E3 ,N U M É R O3
Page 2
Nécessité d’un
 Bienque l’hippopotame co (Hippopotamus amphibius), inscrite dans la catégorie Vul Liste Rouge de l’UICN de 20 dans de nombreuses parties signes d’une population en d de plus en plus apparents. L la population totale vont de à 152 590 animaux dans 43 l’aire de répartition. L’hippop commun est éteint dans 4 Ét l’aire de répartition, existe m population de taille inconnu États de l’aire de répartition monte à moins de 500 anim 14 États de l’aire de répartiti L’espèce est rapportée com commune » en Afrique de l’O population est divisée en plu petits groupes représentant de 7000 animaux répartis da pays (UICN, 2008). Des inve nationaux menés au Burkina Faso en 1981 ont estimé que le nombre total d’hippopotames communs dans ce pays se montait à 500 animaux (SP/ CONAGESE, 2002).  Unenouvelle publication (Tropical Conservation Science3 (2): 175-189) démontre que des actions supplémentaires de conservation sont nécessaire pour sauver l’une des dernières populations d’hippopotames en Afrique de l’Ouest
et de l’ivoire (provenant des canines) * Perte et dégradation d’habitat Chasse au trophée * Remarque: les autres produits d’hippopotame trouvés dans le commerce international entre 2000 et 2010 comprennent des os, des sculptures, des pattes, des cornes et des plaques, des produits en cuir, des peaux et des morceaux de peau, des crânes, des queues, des dents, des trophées, des défenses et des animaux vivants (Base de Données sur le Commerce du PNUE WCMC, 2010). Photos : Hippopotames communs (Hippopotamus amphibius) © B. Niagate; dent d’hippopotame sculptée en vente sur Internet pour 139.99 USD
kina Faso ombrés en 1985. Pour aisse de population, les nt à un renforcement de la opulations d’hippopotames cation plus poussée des ines locales, à une esures de zonage (telle que ation des sites utilisés par ames pendant la saison des e aires protégées) pour nflits avec les populations l’empiètement sur les terres alement, et au ent des activités e dans la zone. icite les auteurs de cette ouvernement du Burkina urs efforts renouvelés en mélioration de la des hippopotames. Le SSN s autorités du Burkina Faso  ecommandations présentées dans cette étude comme étant des mesures clés pour arrêter le déclin des hippopotames dans la Réserve de Biosphère de la Mare aux Hippopotames au sud du pays. Le SSN en appelle également à toutes les parties prenantes CITES pour soutenir le Gouvernement du Burkina Faso dans ces efforts.
Interdiction des Exportations d’Espèces Sauvages au Liberia
 Le29 juin 2010, son Excellence Madame Ellen Johnson-Sirleaf, Président du Liberia, a par proclamation interdit l’exportation des animaux sauvages et de la viande de brousse du pays. D’après un communiqué du Ministère des Affaires Étrangères, l’interdiction doit rester en vigueur jusqu’à l’adoption de la législation proposée et cherche à protéger les espèces sauvages du pays contre les effets négatifs croissants du commerce international illicite des animaux sauvages et de la viande de brousse. La proclamation est conforme à la Loi de 2006 intituléeAct Adopting the National Forestry Reform Lawqui, dans la Section 9.12 du Chapitre neuf, interdit la
chasse et le commerce illicites des espèces sauvages.  Lesétudes menées au Liberia ont démontré que lescéphalophes formaient les trois-quarts de la viande de brousse exploitée (Anstey, 1991) mais que d’autres espèces telles que les singes colobus rouges et noirs, les pangolins et les éléphants de forêt étaient également négativement affectées par le commerce de la viande de brousse (CEEB, 2003-2004).  LeSSN félicite vivement le Gouvernement du Liberia pour son engagement en faveur de la lutte contre le commerce international illicite
Section sur le Renforcement des Capacités
Publicationsutiles:Concerned Environmentalists for the En-hancement of Biodiversity,Monrovia-Liberia en tant que centre principal de transport pour le commerce de la viande de brousse; inventaire sur la viande de brousse mené à Monrovia, Libéria, 2003-2004
Page 3
<http://www.cepf.net/Documents/Final.C EEB.Liberiabushmeat.pdf> Dibloni, Vermeulen, Guenda, and Millogo, Effectif, structure d’âges et mouvements saisonniers des populations d’hippopotame commun, Hippopotamus amphibiusLinné 1758 dans
des espèces sauvages marqué par l’adoption de cette mesure de précaution ferme. Le SSN prie les Parties prenantes CITES de soutenir le Gouvernement du Liberia dans ces efforts.
Vendeuse de viande de brousse, marché de Montrovia©Global News Network, Liberia.
la Réserve de Biosphère de la Mare aux Hippopotames en zone sud soudanienne du Burkina Faso,2010. Tropical Conservation Science Vol. 3 (2):175-189. N’hésitez pas à contactez le SSN en si vous avez besoin d’aide au niveau de la traduction.
 CI T E SA F R I Q U E
B uUrReEaAuURéÉgGiIoOnNaAlLdDuU SPpEeCcIiEeSsSUuRrVvIiVv aAlL N eE Tt wWoOrRkKeEnN A fFrRiIqQuUeETravaillant au seindela CITESpour faciliter la participation des pays africainsAfriueAnlo hone::Afri ueFranco hone Will Travers,Shelley Waterland,ce rou, Président CoordinatriceCoordinatrice Species Survival Network Species Survival Network 511 NW 8th St c/o Born Free Foundation Corvallis, OR 97330 3 Grove House; FoundryLane USA Horsham, West Sussex, RH13 5PL, Tel/Fax: 1 541 758 2049 UK Email: Tel: +44-403-240170 alicestroud@ssn.org Fax: +441-403-327-838 E-mail: willtravers@ssn.org; Shelley@bornfree.org.ukwww.ssn.org
AppelàlareprésentationlocaleLe Bureau Régional du SSN en Afrique entreprend un effort de renforcement des capacités qui comprend les organisations non-gouvernementales et la Presse. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’assistance sur les questions qui touchent à la CITES, si vous souhaitez soumettre des idées d’articles pour la Lettre d’informationCITES Afriqueou si vous souhaitez devenir membre du SSN.
Espèces CITES du Mois
Membre du SSN duMois : Save the ElephantsDescription de l’Organisation: Fondateur:Dr. Iain Douglas - HamiltonDate decréation :1992Mission :Assurer le futur des éléphants et maintenir la beauté et l’intégrité écologique de leur habitat, et développer une relation de tolérance entre les hommes et les éléphants Emplacement des bureaux:Nairobi et Samburu, Kenya Emplacement desProjets en Afrique :Kenya, Afrique du Sud, Mali, GabonSite Internet :http://www.savetheelephants.org Projet d’Intérêt Régional:Lobbying Save the Elephants (STE)continue d’être un défenseur très crédible de la conservation des éléphants dans les forums internationaux et les médias, guidant l’opinion publique et les politiques gouvernementales de conservation à travers le monde. Le sort des éléphants d’Afrique et d’Asie est fortement influencé par les résultats des réunions de la Conférence des Parties (CdP). STE participe à toutes les réunions de la CdP pour soutenir les éléphants et encourager les Parties à Délégation deSave the maintenir l’interdiction du commerce de l’ivoire adoptée en Elephantslors de la CoP15 à 1989. Lors de la CoP15, Dr. Iain Douglas-Hamilton, le Doha, Qatar, mars 2010. fondateur de STE a présenté des preuves contre les propositions de la Tanzanie et de la Zambie demandant le déclassement de leurs populations d’éléphants à l’Annexe II et la vente de leurs stocks d’ivoire – ces preuves ont contribué au rejet de ces propositions. Le travail de sensibilisation mené par STE contribue considérablement à la survie des populations d’éléphants à travers le monde. En plus du travail de recherche de STE sur la surveillance des abattages illicites des éléphants (programme MIKE), STE est sur le point de commencer des campagnes de sensibilisation en Chine pour lutter contre la demande d’ivoire. STE a également un programme d’éducation, de conservation et de recherche qui est détaillé sur son site Internet. Coordonnées:Natalia Mroz Chief Operations Officer Save the Elephants P.O. Box 54667, Nairobi, 00200, Kenya Tel : +254 20 891673 / 890597 Portable : +254 720 441 178 Email : info@savetheelephants.org
Nom :Pas de nom commun ; Mulanje cycad (Encephalartos gratus) InscriptionCITES:Annexe I Quota d’exportationCITES :Aucun quota d’exportation n’est rapporté pour 2010(voir <http://www.cites.org/common/ quotas/2010/ExportQuotas2010.pdf> Ampleur du commerceinternational:Entre 2000 et 2009, 4394 plantes vivantes, 34022 graines, 1 spécimen, 30 grumes et 10 plantes séchées deEncephalartos sppet 53kg de Encephalartos gratusplantes vivantes, 15409 plantes vivantes, 6 kg inscrite à l’Annexe I de la de graines et 5608 graines CITES © taihaku d’Encephalartos gratusont été exportés. Les exportateurs principaux étaient le Mozambique et l’Afrique du Sud ; les importateurs principaux étaient les Etats-Unis et la Thaïlande ; toute transaction menée à des fins commerciales légales doit porter sur des spécimens reproduits artificiellement puisque l’espèce est inscrite à l’Annexe I. CatégorieUICN :Vulnérable Menaces :Commerce international; prélèvement des graines et des plantes vivantes; destruction et perte d’habitat Etatsdel’airederépartition:Malawi, Mozambique Ressources Utiles:John Sydney Donaldson,Cycads: Status survey and Conservation Action Plan, IUCN/SSC Cycad Action Plan (2003)dis-ponible au <http://www.iucn.org/dbtw-wpd/edocs/2003-010.pdf>; Janice S. Golding et P. Johan H. Hurter,A Red List account of Africa's cycads and implications of considering life-history and threats, Biodi-versity and Conservation Volume 12, Number 3 / mars 2003
Page 4
Nom:Messager sagittaire ; Secretary-bird(Sagittarius serpentarius)Inscription CITES :Annexe II Quota dexportation CITES :20 spécimens vivants pour la Tanzanie en 2010 (voir <http://www.cites.org/ common/quotas/2010/ ExportQuotas2010.pdf>) Ampleur du commerce CITES (BaseMessager sagittaire de données sur le commerceCITESdu (Sagittarius serpentarius)inscrit à WCMC 2010) :9 corps, 1 os, 294 l’Annexe II de la CITES © Lip Kee Yap animaux vivants, 1 crâne, 4 spécimens et 8 trophées ont été exportés entre 2000 et 2009. Les exportateurs principaux étaient la Tanzanie et le Soudan ; les importateurs principaux étaient l’Autriche, les Pays-Bas et la Grande Bretagne Catégorie UICN :Préoccupation mineure Menaces :Prédation des juvéniles par les corbeaux et les milans ; perte d’habitat, déforestation et commerce international Etats de l’aire de répartition:Angola, Bénin, Botswana, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, Tchad, Côte d'Ivoire, République Démocratique du Congo, Erythrée, Ethiopie, Gambie, Ghana, Guinée Bissau, Kenya, Lesotho, Liberia, Malawi, Mali, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Somalie, Afrique du Sud, Soudan, Swaziland, Togo, Uganda, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe Ressources Utiles :Fiche d’informations sur le messager sagittaire<http:// www.avianweb.com/secretarybirds.html>
 CI T E SA F R I Q U E
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.