Tendances diverses de la représentation cartographique - article ; n°501 ; vol.90, pg 513-534

De
Publié par

Annales de Géographie - Année 1981 - Volume 90 - Numéro 501 - Pages 513-534
There is no special cartographic system to specify a topic. The methods of cartographic systems are related to the methods by which the data are processed and to the level of agregation at which the statistics are mapped. This is the principal argument developped in this article. The author illustrates this methodological proposition by analysing a broad and important subject : the working population. For the purpose of illustration the author presents the differents possibilities offered to translate on a map the caracteristics of this subject.
Two kinds of documentary sources have been investigated : atlases and research reports. Because the data have not been previously analysed, the mapping of the atlases is complex. Mapping of the research reports which benefitted from extensive data processing, is quite simple and rich in content. These maps are the result of a data processing. The systematic comparison between the two kinds of documents shows the value of the data analysis when conducted in conjunction with a research method. It confirms the place of imagination in cartographic research. So it demonstrates clearly that the graphic systems depend on processing the data within an analytic framework and not on the thematic subject.
Il n'y a pas d'expression cartographique propre à un thème déterminé. Les modes de représentation cartographiques sont liés, pour l'essentiel, au mode de traitement des données représentées et aux niveaux d'analyse auxquels ils sont restitués. Telle est la thèse centrale développée dans cet article. L'auteur illustre cette thèse à propos d'un thème choisi pour son caractère très général: celui de la population active. Afin de présenter sa démonstration, elle s'attache à dégager les différentes façons de traduire cartographiquement les caractéristiques de ce thème. Les documents sur lesquels porte l'étude sont essentiellement de deux types : les atlas et les travaux des chercheurs. Les premiers offrent l'exemple des expressions cartographiques les plus complexes, faute d'un traitement préalable des données. Les seconds s'appuient sur des représentations cartographiques simples qui sont cependant d'une très grande richesse de contenu. Cela s'explique par l'existence d'un traitement antérieur des données, souvent très poussé. La confrontation systématique des deux types de documents met en pleine lumière l'importance de l'analyse antérieure des données et l'utilité d'une démarche de recherche. Elle atteste également la place de l'imagination dans la recherche cartographique dont elle illustre la spécificité. Elle démontre, enfin, clairement que les modes de représentation cartographique dépendent du traitement des données et non des thèmes étudiés.
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1981
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins

Michèle Béguin
Tendances diverses de la représentation cartographique
In: Annales de Géographie. 1981, t. 90, n°501. pp. 513-534.
Citer ce document / Cite this document :
Béguin Michèle. Tendances diverses de la représentation cartographique. In: Annales de Géographie. 1981, t. 90, n°501. pp.
513-534.
doi : 10.3406/geo.1981.20038
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1981_num_90_501_20038Abstract
There is no special cartographic system to specify a topic. The methods of cartographic systems are
related to the methods by which the data are processed and to the level of agregation at which the
statistics are mapped. This is the principal argument developped in this article. The author illustrates this
methodological proposition by analysing a broad and important subject : the working population. For the
purpose of illustration the author presents the differents possibilities offered to translate on a map the
caracteristics of this subject.
Two kinds of documentary sources have been investigated : atlases and research reports. Because the
data have not been previously analysed, the mapping of the atlases is complex. Mapping of the
research reports which benefitted from extensive data processing, is quite simple and rich in content.
These maps are the result of a data processing. The systematic comparison between the two kinds of
documents shows the value of the data analysis when conducted in conjunction with a research
method. It confirms the place of imagination in cartographic research. So it demonstrates clearly that the
graphic systems depend on processing the data within an analytic framework and not on the thematic
subject.
Résumé
Il n'y a pas d'expression cartographique propre à un thème déterminé. Les modes de représentation
cartographiques sont liés, pour l'essentiel, au mode de traitement des données représentées et aux
niveaux d'analyse auxquels ils sont restitués. Telle est la thèse centrale développée dans cet article.
L'auteur illustre cette thèse à propos d'un thème choisi pour son caractère très général: celui de la
population active. Afin de présenter sa démonstration, elle s'attache à dégager les différentes façons de
traduire cartographiquement les caractéristiques de ce thème. Les documents sur lesquels porte l'étude
sont essentiellement de deux types : les atlas et les travaux des chercheurs. Les premiers offrent
l'exemple des expressions cartographiques les plus complexes, faute d'un traitement préalable des
données. Les seconds s'appuient sur des représentations cartographiques simples qui sont cependant
d'une très grande richesse de contenu. Cela s'explique par l'existence d'un traitement antérieur des
données, souvent très poussé. La confrontation systématique des deux types de documents met en
pleine lumière l'importance de l'analyse antérieure des données et l'utilité d'une démarche de
recherche. Elle atteste également la place de l'imagination dans la recherche cartographique dont elle
illustre la spécificité. Elle démontre, enfin, clairement que les modes de représentation cartographique
dépendent du traitement des données et non des thèmes étudiés.ANNALES DE
OGRAPHIE
501 XCe année Sept.-Oct 1981
Tendances diverses de la
représentation cartographique
exemple de la cartographie
de la population active
Michèle Béguin
Assistante université de Paris
II pas de langage graphique propre un thème dans
quelque domaine étude que ce soit Nous avons choisi analyser
les représentations cartographiques de la population active non pas
pour originalité de ses modes expression graphique mais au
contraire parce que ce thème très général donne lieu de très
nombreuses applications travers lesquelles il est possible de
repérer les grandes orientations de la cartographie thématique
contemporaine
expression graphique ou cartographique un thème est étroi-
tement liée aux sources information dont on dispose aux données
présentées et aux niveaux analyse auxquels elles sont restituées Il
est pas question dans cet article de remettre en cause les notions
retenues pour mesurer caractériser les groupes et les catégories de
la population active ni de porter un jugement sur la finesse la
ANN DE OG XCe ANN 33 ANNALES DE GEOGRAPHIE 514
crédibilité des données prises en compte Seuls le traitement des
données et la transcription graphique retiendront notre intérêt
est travers deux grands types de documents premièrement
des atlas deuxièmement des travaux de chercheurs que nous allons
tenter de dégager les différents comportements face la réalisation
de cartes sur les phénomènes de population active et par cette
démarche mettre en évidence les principaux modes de représenta
tion cartographique Dans les atlas la carte est un document en soi
Dans un grand nombre de travaux de recherche la représentation
graphique est expression spatialisée de résultats obtenus partir
de techniques préalables de traitement très complexes Deux dé
marches différentes deux résultats
Les atlas
élaboration de la carte est la finalité essentielle du travail La
carte est un document en soi et fait souvent appel des variables
visuelles non utilisées dans les travaux des chercheurs pour des
raisons de coût telle la couleur La carte se doit être intellectuel
lement accessible un public large et non nécessairement averti
Dans les atlas le nombre des thèmes retenus est très restreint
Les cartes décrivent essentiellement les profils emploi des unités
géographiques de manière très agrégée par exemple selon les trois
secteurs activité Cela semble étonnant Dans la plupart des pays
développés les données publiées relatives aux populations actives
offrent des possibilités cartographiques beaucoup plus larges par
exemple sur le chômage la dissociation lieu de résidence/lieu de
travail le statut social des populations actives le niveau de
activité les migrations alternantes même si on peut discuter
le contenu de certaines de ces catégories De plus la cartographie
atlas est essentiellement une cartographie état un moment
donné elle ne montre presque jamais des évolutions Peut-être cette
lacune explique-t-elle par le fait il existe pas atlas qui soit
exclusivement consacré la population active
est en fonction du traitement statistique subi par les données
que nous dégageons trois grands types de représentation
information subi aucun traitement statistique
Nous sommes en présence de la grande famille des cartodia-
grammes est-à-dire des diagrammes localisés tels
les cercles secteurs où la surface des cercles est proportion- LA REPRESENTATION CARTOGRAPHIQUE 515
nelle des effectifs exprimés en valeur absolue et où les secteurs
représentent la répartition en pourcentage soit de groupes socio
professionnels soit de catégories activité
les graphiques trois branches dont la forme évoque la
lettre où chaque branche représente en pourcentage ou en valeur
absolue effectif de population active un secteur activité
Exemple Atlas de la Bretagne fig 1)
le graphique huit branches orientées où chaque branche
correspond une catégorie Pour chaque branche information est
fournie en effectifs masculin et féminin Un graphique renferme
donc seize informations exemple Atlas de la Martinique fig La
lecture un tel mode de représentation est pas immédiate Dans
un premier temps il faut associer chaque orientation sa significa
tion Dans un deuxième temps il faut pour chaque diagramme
élémentaire comparer la longueur de ces seize branches afin
identifier la combinaison caractéristique de unité géographique
considérée est seulement dans un troisième temps que on peut
comparer les diagrammes entre eux La mémorisation de cette
comparaison est véritablement possible que si les diagrammes ont
des formes très contrastées et si ces formes offrent une certaine
régularité dans leur distribution spatiale Dans ensemble ces
cartes offrent peu de lisibilité Le lecteur rencontre des difficultés
visuelles pour comparer associer donc découper espace présenté
Cartographie une série statistique découpée en classes
On opère une partition de étendue de variation du caractère
représenter La représentation cartographique donne donc une
image simplifiée de la distribution statistique étudiée au moyen de
la variable visuelle valeur On traduit graphiquement une variation
de valeur en changeant le rapport du noir et du blanc exemple
Atlas de la Franche-Comté fig association de la variable
visuelle valeur avec la variable visuelle couleur donne un camaïeu
cette technique est souvent utilisée pour rendre le document
cartographique plus esthétique
Nous trouvons de nombreux exemples de ce type de réalisation
Dans Atlas du Languedoc-Roussillon les trois secteurs activité
sont ainsi traités séparément Un sous-secteur le bâtiment est mis
en évidence dans le total du secteur secondaire Il en est de même
pour le taux activité féminine et les migrations alternantes Ces
cartes se prêtent particulièrement bien la réalisation automatique
Nous en donnons deux exemples différents par le choix du mode
expression visuelle de la progression des valeurs numériques
Examinons tout abord Atlas de emploi de la ville et de île de 516
ATLAS DE LA BRETAGNE ATLAS DE LA MARTINIQUE
PARTITION SOCIO-PROFESSIONNELLE Population active dans les ecteurs activité Répartition per canton
Population active de 15 ans et plus de chaque commune
par sexe et catégorie socio-professionnelle
Fig
ATLAS DE LA FRANCHE-COMTE
Actifs du secteur tertiaire
en 1968
POURCENTAGE
29760 Population active de 15 ans et plus par commune 99
exploitants agricoles i: -: 10 249 salariés agricoles
pêche patrons et salariés 25 499
indépendants employeurs et cadres supérieurs
de industrie et du commerce 50 699
salariés du Secteur Public
BB 70 849 cadres moyens et employés du secteur privé
ouvriers non agricoles
personnel de service
Fig Fig
Montréal fig qui se compose une série de 23 cartes sur
emploi Ces cartes analytiques sont réalisées grâce utilisation
du programme SYMAP synagraphic mapping) mis au point par
Howard Fischer en 1963 Ce programme de cartographie automa
tique avantage utiliser les signes de importe quelle impri
mante de sortie ordinaire pour produire très rapidement des cartes
thématiques de type choroplète atlas est imprimé en noir et
blanc Atlas du South Yorkshire qui constitue notre deuxième
exemple se présente de fa on différente La collecte de information
est effectuée au niveau de la maille une grille 1/10 km est en
ouest 1/6 km du nord au sud) ce qui facilite encore plus SERVICES
ATLAS Ville et DE île de EMPLOI Montreal 50 99 employés 1970
;:;;;;:;:::::;:;::;:::;:;; ..;;; .;-;...-.- îi;;;;;;;;;;
iii;;:;;::;:;:::::::::::::::::: ;;;;;;;;;;;;;;;;;;
::;;:;:;::;;;:;:;;:::::::;:;::;!;;;:;;;::;;;:::;;; ... ... .l. ...l
S:::::::::::: :::::::::!;::::::::::: ::: i;!: ;-!!:: ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;..! ;;!; /.i;:;.i::;;i.i i:::::i
::!::::::::::::: i;;!;;;;;;;;;;;;; f;::::::î;::: :::::::::::::;:::::S;: :::::l ;;;!** ;::::::::::::;;;;?* :jï::;:;;;;j:;:i ... :1!: !?
..--.- i;;;;;;;;;! :::.i....i :.: è!!1 ?! .:..:..::::.:....:.. II ::::::::: f- ..:
-S;i ;S ...:::::::::;::;::::::!.
iU ;.....- - ;;;;;;11;;; ;;::
lill
S;Sîi;S!ip;îI i::!!!!::!:!!!:!!!! IS;;SIî;!!S:::;!:::
!!î ï!i!!iîii!! !!1 l;:; :::::! :;;; :;: ;l î;!;;;;;;:;;;;;;; ;;;;;;;;;;;; :: :I::::::: ::: :: .iI.i.IiiSïïï i !;!;!1 iii! I;;
l;;l nombre établissements li III
i;;;; Illil */. tll îîîîiîîlîiîîîîîîiilllî JlJIIJIiJJjlllP jJIJIIj îîîiîîî îiî î::::::;î
KSSS IlSîIîîî 14
27
III 55 Fig ANNALES DE OGRAPHIE 518
utilisation de automatisation Cet atlas comprend lui aussi une
série de cartes analytiques sur les groupes socio-professionnels et
sur les emplois Les classes obtenues sont traduites graphiquement
par une gradation harmonique étendant des tons de vert aux
tons de rouge en passant par les jaunes et les oranges
Cartographie des modalités un caractère
un niveau de plus grande complexité la carte décrit non plus
la distribution un caractère de la population active mais les
combinaisons géographiques de ses modalités
Cela revient donc caractériser les profils emploi des diffé
rentes unités étudiées Ces profils sont en général
définis comme la suite des proportions actifs employés dans
chacun des trois secteurs activité économique Les combinaisons
sont alors définies aide du diagramme triangulaire Ce dia
gramme se révèle être le mode de traitement de information le
plus utilisé dans le cadre des atlas régionaux Le parti cartographi
que que on peut tirer une analyse de diagramme triangulaire
est simple en apparence car demeure entier le problème de la
partition pour la constitution des classes Les choix faits en la
matière par les auteurs sont divers et rarement explicites Très
souvent exemple Atlas du Languedoc-Rous sillon fig 5) les seuils
retenus pour la partition de chacun des trois secteurs activité
économique sont définis arbitrairement 25 50 75 Atlas de
la République démocratique allemande propose un découpage qui se
calque sur la forme du nuage de points avec tous les risques que
cela comporte quand le offre pas de discontinuités nettes
Aucun découpage ne appuie sur les paramètres statistiques de
chacune des distributions moyenne arithmétique écart absolu
moyen Les combinaisons cartographiées seraient alors définies par
rapport des références explicites Elles se prêteraient donc
beaucoup mieux toute comparaison expression cartographique
des résultats obtenus partir un traitement par diagramme
triangulaire nécessite en général utilisation de la couleur différen
ciation des trois modalités et un dégradé dans la classes
dans chacune des trois modalités La combinaison de deux
modalités exprime soit par la couleur résultant de la superposition
de deux couleurs exemple rouge -+- jaune orange) soit par un
système de bandes égale largeur répétées bandes binaires)
chaque bande représentant une modalité
évolution des populations actives est rarement cartographiée
en tant que telle Peu de cartes efforcent de traduire directement
des phénomènes évolution Toutefois on peut noter certaines LA REPRESENTATION CARTOGRAPHIQUE 519
Fig DIAGRAMME TRIANGULAIRE
Découpage en classes amplitude égale
tentatives Atlas de Normandie par exemple présente une carte
évolution 1954-1962 pour chacun des trois secteurs activité La
cartographie appuie sur deux gammes croissantes de couleur
opposée jaune-orange et bleu pour traduire directement les taux
évolution positifs et négatifs
Ce tour horizon de la production cartographique des atlas
régionaux et de quelques atlas nationaux étrangers sur le thème de
la population active montre que les cartes rencontrées sont essen
tiellement des cartes analyse et que ne sont présentés que
quelques caractères très généraux de la population active
La cartographie de recherche
Les cartes insérées dans les ouvrages et articles de recherche
traitent le thème de la population active de manière plus complexe
du fait des questions abordées des sources utilisées et des pro- ANNALES DE GEOGRAPHIE 520
blêmes soulevés par la communication Nous distinguons nouveau
trois sortes de démarches liées une fois encore aux modes de
traitement de information information est transcrite directement
et aboutit une combinaison graphique est le lecteur qui doit
faire sa propre typologie sa propre synthèse information est
sélectionnée et traitée en vue de la construction une carte qui
appuie sur une graphique La carte est un but
expression information subit un traitement complexe en amont
qui aboutit la constitution de types de combinaisons de
spécialisations pré-désignées La carte est une illustration localisée
du travail de recherche
Reprenons ces trois démarches
Une méthode simplifiée la méthode des dominantes
Elle consiste répartir intérieur un lignage ou une bande
de largeur constante représentant 100 ou intérieur de toute
autre figure cercles carrés etc. les différentes catégories activité
ou groupes socio-professionnels Chacun est représenté par une
bande de couleur différente et de largeur proportionnelle au
pourcentage il occupe dans la population active de unité
géographique considérée Les limites une telle méthode apparais
sent vite nombre réduit de catégories il est possible de
représenter problèmes de réalisation et de lecture liés inégalité
de surface des unités spatiales traitées De plus il faut rappeler la
très grande dépendance de toute approche par les dominantes
égard des nomenclatures utilisées
Certains chercheurs ont tenté de pallier ces inconvénients en ne
représentant que les trois catégories qui regroupent les proportions
de population active les plus importantes Cette méthode est par
exemple appliquée par J.P Damais propos de la ville du Havre
ensemble de la population active est divisée en sept groupes
socio-professionnels affectés chacun une couleur Seuls sont carto
graphies les trois groupes ayant les effectifs les plus importants
leur est affecté quels que soient les écarts entre eux et
bandes en fonction de leur place respective appréciation des
dominantes est rudimentaire puisque le degré de dominance est
pas figuré dans sa valeur exacte contrairement la méthode
précédente La hiérarchie graphique donnée ordre des trois
dominantes privilégie très fortement la première indépendamment
de toute mesure de son importance relative

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.