Altérations de l'intelligence fluide et de la mémoire épisodique au cours du vieillissement : des mécanismes indépendants ? - article ; n°1 ; vol.98, pg 61-80

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1998 - Volume 98 - Numéro 1 - Pages 61-80
Summary: Changes in fluid intelligence and episodic memory during aging: Are the mechanisms independent?
The present study sought to determine whether the age-related influence on fluid intelligence is distinct from, and independant of, the age-related influence on episodic memory. Intelligence tasks and a free recall task were administrated to 318 adults from two age groups (20-40 years and 60-85 years). Intelligence was assessed with crystallized tests (WAIS Vocabulary and Similarities subtests) and with a fluid test (Cattell's matrice). Episodic memory was assessed using a free recall task with a word list. The data were analysed using multiple regression and by comparing the free recall performance of three groups of subjects selected on the basis of their age and fluid intelligence score. The results showed that age was a more important factor for predicting episodic memory decline than was fluid intelligence. This observation provides supporting evidence for the idea that the aging offluid intelligence and the aging of episodic memory are two relatively separate phenomena. Results are discussed within the neuropsychological framework of structural theories and within the reduced processing resources perspective.
Key words : aging, episodic memory, fluid intelligence, crystallized intelligence.
Résumé
La présente recherche a pour objectif d'évaluer l'importance de la liaison existant entre l'influence de l'âge sur la mémoire épisodique et l'influence de ce même facteur sur l'intelligence fluide. Une étude transversale a été réalisée auprès de 318 sujets correspondant à deux groupes d'âge (20-40 ans et 60-85 ans). Les sujets ont été soumis à quatre épreuves, deux permettant d'évaluer l'intelligence cristallisée (tests de Vocabulaire et de Similitudes de la WAIS), une épreuve d'intelligence fluide (Matrices de Cattell) et une épreuve de mémoire épisodique (rappel libre d'une liste de mots). Les données ont été traitées à l'aide de deux analyses : une analyse de régression multiple et la comparaison des performances de trois sous-groupes constitués en fonction de l'âge et du niveau d'intelligence fluide. Les résultats indiquent que l'âge représente le principal prédicteur des modifications apparaissant dans la tâche de rappel libre. Cette observation suggère que l'altération des fonctions intellectuelles et celle de la mémoire épisodique, observées au cours du vieillissement normal, correspondent à deux processus relativement indépendants. Les résultats sont discutés dans le cadre de l'approche neuropsychologique du vieillissement et dans la perspective de l'hypothèse de réduction de ressources de traitement.
Mots-clés : vieillissement, mémoire épisodique, intelligence fluide, intelligence cristallisée.
20 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1998
Lecture(s) : 135
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins

Michel Isingrini
Laurence Taconnat
Altérations de l'intelligence fluide et de la mémoire épisodique
au cours du vieillissement : des mécanismes indépendants ?
In: L'année psychologique. 1998 vol. 98, n°1. pp. 61-80.
Citer ce document / Cite this document :
Isingrini Michel, Taconnat Laurence. Altérations de l'intelligence fluide et de la mémoire épisodique au cours du vieillissement :
des mécanismes indépendants ?. In: L'année psychologique. 1998 vol. 98, n°1. pp. 61-80.
doi : 10.3406/psy.1998.28610
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1998_num_98_1_28610Abstract
Summary: Changes in fluid intelligence and episodic memory during aging: Are the mechanisms
independent?
The present study sought to determine whether the age-related influence on fluid intelligence is distinct
from, and independant of, the age-related influence on episodic memory. Intelligence tasks and a free
recall task were administrated to 318 adults from two age groups (20-40 years and 60-85 years).
Intelligence was assessed with crystallized tests (WAIS Vocabulary and Similarities subtests) and with a
fluid test (Cattell's matrice). Episodic memory was assessed using a free recall task with a word list. The
data were analysed using multiple regression and by comparing the free recall performance of three
groups of subjects selected on the basis of their age and fluid intelligence score. The results showed
that age was a more important factor for predicting episodic memory decline than was fluid intelligence.
This observation provides supporting evidence for the idea that the aging offluid intelligence and the
aging of episodic memory are two relatively separate phenomena. Results are discussed within the
neuropsychological framework of structural theories and within the reduced processing resources
perspective.
Key words : aging, episodic memory, fluid intelligence, crystallized intelligence.
Résumé
La présente recherche a pour objectif d'évaluer l'importance de la liaison existant entre l'influence de
l'âge sur la mémoire épisodique et l'influence de ce même facteur sur l'intelligence fluide. Une étude
transversale a été réalisée auprès de 318 sujets correspondant à deux groupes d'âge (20-40 ans et 60-
85 ans). Les sujets ont été soumis à quatre épreuves, deux permettant d'évaluer l'intelligence
cristallisée (tests de Vocabulaire et de Similitudes de la WAIS), une épreuve d'intelligence fluide
(Matrices de Cattell) et une épreuve de mémoire épisodique (rappel libre d'une liste de mots). Les
données ont été traitées à l'aide de deux analyses : une analyse de régression multiple et la
comparaison des performances de trois sous-groupes constitués en fonction de l'âge et du niveau
d'intelligence fluide. Les résultats indiquent que l'âge représente le principal prédicteur des
modifications apparaissant dans la tâche de rappel libre. Cette observation suggère que l'altération des
fonctions intellectuelles et celle de la mémoire épisodique, observées au cours du vieillissement normal,
correspondent à deux processus relativement indépendants. Les résultats sont discutés dans le cadre
de l'approche neuropsychologique du vieillissement et dans la perspective de l'hypothèse de réduction
de ressources de traitement.
Mots-clés : vieillissement, mémoire épisodique, intelligence fluide, intelligence cristallisée.L'Année psychologique, 1998, 98, 61-80
Laboratoire de psychologie expérimentale
Vieillissement, rythmicité et développement
des activités cognitives
Université François- Rabelais1
ALTERATIONS DE L'INTELLIGENCE FLUIDE
ET DE LA MÉMOERE ÉPISODIQUE
AU COURS DU VIEILLISSEMENT:
DES MÉCANISMES INDÉPENDANTS?
par Michel ISINGRINI et Laurence TACONNAT
SUMMARY : Changes in fluid intelligence and episodic memory during
aging: Are the mechanisms independent?
The present study sought to determine whether the age-related influence on
fluid intelligence is distinct from, and indépendant of, the age-related
influence on episodic memory. Intelligence tasks and a free recall task were
administrated to 318 adults from two age groups (20-40 years and
60-85 years). Intelligence was assessed with crystallized tests (WAIS
Vocabulary and Similarities subtests) and with a fluid test (Cattell's
matrice) . Episodic memory was assessed using a free recall task with a word
list. The data were analysed using multiple regression and by comparing the
free recall performance of three groups of subjects selected on the basis of their
age and fluid intelligence score. The results showed that age was a more
important factor for predicting episodic memory decline than was fluid
intelligence. This observation provides supporting evidence for the idea that the
aging of fluid intelligence and the aging of episodic memory are two relatively
separate phenomena. Results are discussed within the neuropsychological
framework of structural theories and within the reduced processing resources
perspective.
Key words : aging, episodic memory, fluid intelligence, crystallized
intelligence.
1 . 3, rue des Tanneurs, 37041 Tours Cedex. 62 Michel Isingrini et Laurence Taconnat
Ce travail a pour objectif d'examiner si l'influence de l'âge
sur la mémoire épisodique est dépendante du déclin de l'intell
igence fluide également observé au cours du vieillissement nor
mal.
L'hypothèse selon laquelle une diminution des performances
liée à l'âge existe dans les tâches de mémoire épisodique, telles
que celles de rappel ou de reconnaissance, a été maintes fois
confirmée (pour revue, voir Van der Linden, 1994 ; Craik et Jen
nings, 1992). D'un autre côté il paraît également bien établi que
le vieillissement est caractérisé par une altération significative
des aspects de l'intelligence relatifs aux capacités de raisonne
ment inférentiel (Grégoire, 1993 ; pour revue, Salthouse, 1991).
Le profil du vieillissement de l'intelligence est généralement
expliqué à l'aide du modèle de Cattell (Horn, 1982) reposant sur
l'existence de deux facteurs fondamentaux, l'un se rapportant à
une composante dite d'intelligence fluide et l'autre à une compos
ante dite d'intelligence cristallisée. Au cours du vieillissement
normal seule l'intelligence fluide décline, alors que la compos
ante cristallisée demeure particulièrement préservée (Horn,
1982 ; Poitrenaud, Barrère, Darcet et Dris, 1983 ; Kaufman,
Reynolds et McLean, 1989). Rappelons que l'intelligence fluide
a été définie comme celle que tout individu utilise pour résoudre
des problèmes nouveaux. Les tests psychométriques qui en per
mettent la meilleure estimation mettent en jeu les capacités de
structuration perceptive, de raisonnement, de rapidité mentale
et de mémorisation à court terme. La composante cristallisée
représente l'expérience et l'ensemble des connaissances acquises,
classiquement évaluées à l'aide d'épreuves de vocabulaire et
d'informations.
L'étude de la relation entre le vieillissement de la mémoire et
celui de l'intelligence s'inscrit dans l'interrogation plus large
relative à la nature du vieillissement cognitif, à laquelle deux
types de réponses ont été récemment proposées (Salthouse,
1996a). La première postule que le vieillissement cognitif corre
spond à un processus relativement hétérogène explicable par un
nombre important de mécanismes indépendants, alors que dans
la deuxième il se présente plutôt comme un processus unitaire
dont on peut rendre compte par un petit nombre de mécanismes
généraux. Ces deux positions s'appuient respectivement sur les
résultats de l'approche neuropsychologique du vieillissement et
sur ceux des travaux indiquant que l'altération avec l'âge des Mémoire et intelligence au cours du vieillissement 63
différentes fonctions cognitives peut être ramenée à un déficit
général des ressources de traitement.
La conception neuropsychologique du vieillissement suppose
que celui-ci s'accompagne de l'altération sélective de certaines
régions cérébrales entraînant le déclin également sélectif des
fonctions cognitives qu'elles sous-tendent. Dans ce contexte
théorique, la question de la relation entre le vieillissement de la
mémoire et celui de l'intelligence est devenue particulièrement
centrale à la suite d'observations suggérant qu'un rapproche
ment pouvait être établi entre le profil cognitif du vieillissement
normal et celui de l'amnésie organique (voir Moscovitch et
Winocur, 1992). Cette hypothèse implique que le profil cognitif
des sujets âgés soit caractérisé, à l'instar de ce qui est observé
dans l'amnésie organique, par une dégradation spécifique de la
mémoire épisodique (même si celle-ci est quantitativement
moins importante que dans l'amnésie) et par la présence des
principales dissociations fonctionnelles relatives à la fonction
mnésique, notamment, entre les mesures de la mémoire à court
terme et celles de la mémoire à long terme, entre les mesures
implicites et explicites de la mémoire, et entre les mesures de la
mémoire déclarative et celles de la mémoire procédurale. De
plus, cette hypothèse suppose à un niveau plus large, qu'une dis
sociation soit mise en évidence entre l'intelligence et la mémoire.
Sur ce point, il apparaît cependant que le profil des sujets
âgés diffère substantiellement de celui des sujets amnésiques.
Chez ces derniers, on observe une préservation des aptitudes
intellectuelles et une dégradation importante de la mémoire épi
sodique, alors que dans le vieillissement, des modifications exis
tent dans ces deux fonctions. Cette observation peut laisser pen
ser que l'altération de la fonction intellectuelle est susceptible de
constituer un facteur essentiel de l'effet de l'âge observé sur la
mémoire. Ce point de vue est défendu par Rabbitt (1984, 1988)
qui postule que les problèmes de mémoire liés au vieillissement
normal sont principalement explicables par les modifications
survenant dans l'intelligence fluide. Néanmoins, comme le souli
gnent Moscovitch et Winocur (1992), l'existence de modificat
ions touchant à la fois l'intelligence et la mémoire chez les
sujets âgés n'implique pas obligatoirement que ces deux phéno
mènes soient étroitement liés. Dans ce cas, on peut admettre
que le profil cognitif relatif au vieillissement normal soit carac»
térisé par la présence d'altérations mnésiques qualitativement 64 Michel Isingrini et Laurence Taconnat
semblables à celles qui sont observées dans l'amnésie, et par la
présence d'un certain nombre de modifications relativement
indépendantes de la première, dont celle de la composante fluide
de l'intelligence.
Une telle hypothèse est proposée par Moscovitch et Winocur
(1992). Ces auteurs postulent que le vieillissement normal est
marqué par une dégradation sélective des structures hippocam-
piques et médiotemporales qui sous-tendent les performances de
la mémoire épisodique. Plusieurs arguments neurologiques plai
dent en faveur de ce point de vue. Les études réalisées sur des
sujets cérébrolésés et celles effectuées plus récemment à l'aide de
techniques d'imagerie fonctionnelle ont fortement contribué à
montrer l'implication de la région temporo-hippocampique dans
le souvenir épisodique (Nyberg et Tulving, 1996 ; Squire et
Knowlton, 1995, Schacter, Alpert, Savage, Rauch et Albert,
1996). Concernant le vieillissement, Flood et Coleman (1988) ont
observé que cette région subit des pertes neuronales importantes
avec l'âge. De leur coté Eustache, Rioux, Desgranges, Marchai,
Petit-Taboué, Dary, Lechevalier et Baron (1995) ont mis en évi
dence, à l'aide d'une technique de neuro-imagerie fonctionnelle,
que les difficultés rencontrées par les sujets âgés en mémoire épi
sodique peuvent être reliées au fonctionnement hippocampique.
Par ailleurs, un certain nombre de travaux ont montré que le
vieillissement s'accompagne également d'un dysfonctionnement
frontal (Kemper, 1994). Ce lien a été mis en évidence à l'aide
d'observations neurologiques (Haug, Barmwater, Eggers, Fis
cher, Kuhl et Sass, 1983 ; McEntee et Crook, 1990 ; De Carli,
Murphy, Tranch, Grady, Haxby, Guette, Salerno, Gonzales-
Aviles, Horwitz, Rapoport, et Shapiro, 1995 ; Raz, Gunning,
Head, Dupuis, McQuain, Briggs, Loken, Thornton et Acker,
sous presse) et de mesures relatives aux activités cognitives cla
ssiquement imputées au fonctionnement de cette structure (Whe-
lihan et Lesher, 1985 ; Mittenberg, Seidenberg, O'Leary et
DiGuilio, 1989 ; Craik, Morris, Morris et Loewen, 1990 ; Parkin
et Walter, 1991, 1992). Les modifications du lobe frontal expli
queraient un certain nombre de changements liés au vieilliss
ement, notamment dans les aspects de la mémoire dépendant de
son intégrité (mémoire de travail, mémoire de contexte, méta-
mémoire). Mais elles sont également susceptibles d'être impli
quées dans le déclin de l'intelligence fluide observé au cours du
vieillissement. Plusieurs travaux ont en effet montré l'existence Mémoire et intelligence au cours du vieillissement 65
d'une réduction des capacités de raisonnement inférentiel chez
des sujets présentant des lésions frontales (Pillon et Dubois,
1992 ; Cambier, Masson, Viader, Limodin et Strube, 1985 ; Morr
is, Ahmed, Syed et Toone, 1993). Pour notre part nous avons
mis en évidence, à l'aide d'une approche psychométrique, une
corrélation significative entre le dysfonctionnement frontal et le
déclin de l'intelligence fluide chez des sujets âgés (Isingrini et
Vazou, 1997).
Ces observations suggèrent que le tem-
poro-hippocampique lié au vieillissement pourrait être principa
lement impliqué dans le déclin de la mémoire épisodique, alors
que le dysfonctionnement frontal influencerait de façon signifi
cative les modifications de l'intelligence fluide. Cette proposition
paraît compatible avec l'idée que ces deux altérations évoluent
avec l'âge de façon relativement indépendante.
Cette hypothèse neuropsychologique s'oppose au modèle théo
rique postulant que les changements cognitifs liés à l'âge dépen
dent principalement d'un facteur général de réduction de res
source de traitement accompagnant le vieillissement (présenté
sous la forme d'une réduction de la capacité de la mémoire de tra
vail, des capacités attentionnelles, ou d'un ralentissement des
traitements ; voir Salthouse, 1991). Ce modèle implique une vision
plus unitaire du vieillissement cognitif dans la mesure où les diffé
rentes fonctions qui subissent un effet de l'âge sont contraintes
par un facteur général qui leur est commun (pour une discussion
détaillée voir Salthouse, 19966 ; Salthouse, Fristoe et Rhee, 1996).
Plusieurs travaux ont apporté des arguments en faveur de
l'hypothèse selon laquelle les effets de l'âge pourraient être
médiatisés par un facteur général de type réduction de vitesse de
traitement. De telles observations ont été réalisées, dans un pre
mier temps, à propos du vieillissement de l'intelligence (Horn,
Donaldson et Engstrom, 1981 ; Salthouse, Kausler et Saults,
1988; Hertzog, 1989; Bors et Forrin, 1995). Elles indiquent,
selon les études, que la part de variance dans les épreuves d'in
telligence serait médiatisée par la vitesse de traitement dans une
proportion variant de 32 à 92 % .
Des données récentes plaident également en faveur de cette
hypothèse concernant la mémoire (Salthouse, 1996c ; Bryan et
Luszcz, 1996 ; Dunlosky et Salthouse, 1996). Elles montrent que
le contrôle de la variable vitesse de traitement réduit considéra
blement l'influence de l'âge sur la tâche de rappel (de 63 à 91 % 66 Michel Isingrini et Laurence Taconnat
selon les recherches). Enfin, il est intéressant de noter que la
vitesse de traitement est estimée avec la même mesure (test de
« digit symbol » de la WAIS) dans la recherche de Bryan et
Luszcz (1996) portant sur la mémoire et dans celle de Salthouse
et al. (1988) sur les activités intellectuelles. Ces observa
tions s'accordent difficilement avec l'idée que le vieillissement
cognitif est caractérisé par une forte hétérogénéité, et notam
ment que les modifications de la mémoire et de l'intelligence
fluide correspondent à deux processus largement indépendants.
La recherche de Cockburn et Smith (1991) fournit des indica
tions plus directes sur la nature de la relation existant entre le
vieillissement de l'intelligence et celui de la mémoire épisodique.
Utilisant une approche par régression multiple sur un échantil
lon de 100 sujets âgés de 70 à 93 ans, ces auteurs ont montré
que l'intelligence fluide, évaluée à l'aide des Raven's Matrice,
rend compte de 25 % de la variance relative à une tâche de
mémoire épisodique de rappel de texte, alors que l'âge en
explique seulement 14 % . Ce résultat semble indiquer que le
déclin de la mémoire avec l'âge paraît particulièrement dépen
dant du déficit de l'intelligence fluide. On notera cependant que
l'âge constitue également un facteur explicatif du déclin de la
mémoire, mais de moindre importance. Néanmoins, deux él
éments de l'expérience ont pu amener les auteurs à sous-estimer
l'impact de l'âge. Le premier se rapporte au fait que l'échantil
lon n'inclut pas de sujets jeunes et le second au fait que, dans
l'analyse de régression, la variable intelligence fluide a été entrée
dans l'équation en premier.
Dans le but d'apporter une nouvelle contribution à cette
problématique nous avons examiné un échantillon de 318 sujets,
composé de 159 adultes jeunes (20-40 ans) et de 159 adultes
âgés (60-80 ans), à l'aide d'épreuves d'intelligence fluide et cris
tallisée et d'une épreuve de rappel libre. Pour vérifier le carac
tère de dépendance ou d'indépendance des influences de l'âge
sur l'intelligence fluide et la mémoire, nous avons cherché, d'un
point de vue opératoire, à répondre à la question du rôle joué
par l'altération de l'intelligence qui accompagne le vieillissement
dans le déficit de la mémoire épisodique. En conséquence l'âge
et le niveau d'intelligence ont été désignés comme variables
explicatives. Deux types d'analyse ont été réalisés. La première
correspond à une analyse de régression multiple dans laquelle,
afin d'évaluer au mieux leur poids explicatif, nous avons fait Mémoire et intelligence au cours du vieillissement 67
varier systématiquement l'ordre d'entrée des différents prédic-
teurs, selon la procédure préconisée par Salthouse (1995). Si l'a
ltération de la mémoire est principalement la conséquence des
modifications accompagnant le vieillissement de l'intelligence
fluide, l'analyse devrait indiquer que la part la plus importante
de la variance liée à la mémoire, est expliquée par ce facteur par
rapport à l'influence de l'âge, et que cette supériorité demeure
quel que soit l'ordre d'entrée de cette variable dans l'équation.
Pour plus de précision, une deuxième analyse a été effectuée
à partir de la comparaison de trois groupes de sujets sélectionnés
afin qu'ils soient équivalents en ce qui concerne leur score
moyen aux épreuves d'intelligence cristallisée, mais soient
contrastés pour l'âge et le niveau d'intelligence fluide. Ces trois
groupes correspondent à un groupe de sujets jeunes (Gl), à un
groupe de sujets âgés (G2) présentant un niveau moyen d'intel
ligence fluide équivalent à celui du groupe de sujets jeunes et un
groupe de sujets âgés (G3) un niveau moyen d'intel
ligence fluide significativement inférieur à celui des deux autres
groupes. Les comparaisons deux à deux de ces groupes de sujets
doivent permettre la mise en évidence du rôle de l'âge sur la
mémoire lorsque l'intelligence fluide est contrôlée (Gl vs G2) et
du rôle de cette dernière lorsque l'âge est contrôlé (G2 vs G3).
METHODE
SUJETS
La recherche a été effectuée sur un échantillon de 318 sujets répartis
en deux classes d'âge (groupe 1 = 20-40 ans, n — 159 ; groupe 2 = 60-85 ans,
n = 159). Tous ont participé volontairement à l'expérience. Aucun sujet ne
présente d'antécédents de maladie neurologique. Les sujets ont été recru
tés dans des clubs de troisième âge, à l'Université du troisième âge ou chez
eux. Un nombre sensiblement équivalent de femmes et d'hommes compose
les deux groupes. Le tableau I présente les caractéristiques des sujets de
chacun des Une analyse par comparaison de moyennes indique
que les deux groupes diffèrent significativement, en faveur des sujets
jeunes, sur les trois caractéristiques prises en compte : le niveau d'études
évalué par le dernier diplôme obtenu, le niveau socio-économique évalué à
l'aide d'une échelle en trois points et le de santé auto-évalué par le
sujet sur une en 5 points. 68 Michel Isingrini et Laurence Taconnat
TABLEAU I. — Caractéristiques démographiques (moyenne et
écart type) des échantillons
Demographic characteristics (mean and standard
deviation) of the samples
20-40 ans 60-85 ans
n.= 159 n = 159
Caractéristiques (90 fern. ; t (89 fern. ;
démographiques (ddl = 316) 70 hom.) 69 hom.)
*** 27,12 (5,74) 69,89 (6,09)
*** Diplôme Age. (°) 3,83 (1,17) 2,14 (0,84) ♦ ** 2,18 (0,74) 1,69 (0,71) Santé Statut (c) professionnel (6) *** 4,33 0,83 3,58 0,99
(a) Échelle en 5 points : 1 = sans diplôme, 2 = CEP, 3 = BEPC et +, 4 = BAC et
BAC + 2, 5 = Licence et + .
(b) Échelle en 3 points : 1 = bas statut professionnel, 2 = moyen, 3 = élevé.
(c)en 5 : de 1 = mauvaise santé à 5 = bonne santé.
***p<.001.
MATÉRIEL ET PROCÉDURE
Les sujets ont été soumis à quatre épreuves, deux évaluant le niveau
d'intelligence cristallisée (tests de Vocabulaire et de similitudes de la
WAIS), une épreuve d'intelligence fluide (Matrices de Cattell) et une
épreuve de mémoire épisodique (rappel libre).
1) Tests d'intelligence cristallisée
Le test de Vocabulaire de la WAIS est composé de 40 mots que le sujet
doit définir. Le test de Similitudes de la WAIS correspond à la fois à une
épreuve de vocabulaire et à une épreuve d'inférence inductive. Le sujet se
voit présenter 14 paires de mots à partir desquelles il doit extraire un
concept commun.
2) Test d'intelligence fluide
L'épreuve de Cattell repose sur une activité inférentielle de nature
visuo-spatiale. Pour chaque item le sujet se voit présenter des séries de
figures bidimentionnelles. Il doit découvrir la relation commune aux et choisir parmi 5 alternatives le pattern qui complète logiquement
la série. Cette épreuve est composée de 4 sous-tests. Le temps total de
passation est limité à quatorze minutes. Le score total a été retenu pour
l'analyse.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.