Analyse d'un marché agricole et des structures de production par la modélisation dynamique. Le marché des vins de table et la viticulture du Languedoc-Roussillon au XXe siècle - article ; n°4 ; vol.36, pg 591-613

De
Annales. Économies, Sociétés, Civilisations - Année 1981 - Volume 36 - Numéro 4 - Pages 591-613
Analysis of an agricultural market and structures of production by means of dynamic model-building: The Market for tablewines and viticulture in Languedoc-Roussillon in the 20th century
The distortions affecting most agricultural markets have had serious consequences for the evolution of structures of production in the 20th century. With respect to the market for table-wines, the consequences of viticultura crises were felt with particular acuteness in the region of Languedoc-Roussillon ; these included economic effects (e.g., periodic destruction of a portion of the production, a restructuring of land holding) and social effects (e.g., rural exodus and reshaping of the rural environment). The abandonment of the imposed political policy of a controlled market has, during the past decade, accellerated this evolution.
The consequences of market crises have often been analysed in a static manner on the basis of agricultural studies and censuses.
In this article, the utilization of dynamic model-building on a computer contributes to understanding these economic and social phenomena in the context of their historical development.
The authors analyse the behavior of the following two models as applied to the viticultural crises :
1. The market model of the years preceding the 1950's, which explains the permanence of the balance between small and large producers in Languedoc-Roussillon.
2. The contemporary model, showing the fundamental role of the market in the rapid evolution of structures of production which resulted in the elimination or marginalization of less competitive producers.
23 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1981
Lecture(s) : 46
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins

Rémy Pech
Olivier Marcant
Analyse d'un marché agricole et des structures de production
par la modélisation dynamique. Le marché des vins de table et
la viticulture du Languedoc-Roussillon au XXe siècle
In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 36e année, N. 4, 1981. pp. 591-613.
Abstract
Analysis of an agricultural market and structures of production by means of "dynamic model-building": The Market for tablewines
and viticulture in Languedoc-Roussillon in the 20th century
The distortions affecting most agricultural markets have had serious consequences for the evolution of structures of production in
the 20th century. With respect to the market for table-wines, the of viticultura crises were felt with particular
acuteness in the region of Languedoc-Roussillon ; these included economic effects (e.g., periodic destruction of a portion of the
production, a restructuring of land holding) and social effects (e.g., rural exodus and reshaping of the rural environment). The
abandonment of the imposed political policy of a controlled market has, during the past decade, accellerated this evolution.
The consequences of market crises have often been analysed in a static manner on the basis of agricultural studies and
censuses.
In this article, the utilization of "dynamic model-building" on a computer contributes to understanding these economic and social
phenomena in the context of their historical development.
The authors analyse the behavior of the following two models as applied to the viticultural crises :
1. The market model of the years preceding the 1950's, which explains the permanence of the balance between small and large
producers in Languedoc-Roussillon.
2. The contemporary model, showing the fundamental role of the market in the rapid evolution of structures of production which
resulted in the elimination or marginalization of less competitive producers.
Citer ce document / Cite this document :
Pech Rémy, Marcant Olivier. Analyse d'un marché agricole et des structures de production par la modélisation dynamique. Le
marché des vins de table et la viticulture du Languedoc-Roussillon au XXe siècle. In: Annales. Économies, Sociétés,
Civilisations. 36e année, N. 4, 1981. pp. 591-613.
doi : 10.3406/ahess.1981.282769
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1981_num_36_4_282769EN COURS RECHERCHES
ANALYSE UN MARCH AGRICOLE ET DES STRUCTURES
DE PRODUCTION PAR LA MOD LISATION DYNAMIQUE
Le marché des vins de table et la viticulture
du Languedoc-Roussi II on au XXe siècle
Le fonctionnement du marché des vins de table depuis longtemps fait objet
analyses destinées expliquer la fréquence des situations de crise et prévenir
leur répétition Ces analyses ont pris pour champ observation privilégiée les
départements du Languedoc-Roussillon où existence quotidienne une grande
majorité de la population est liée aux fluctuations de ce marché
Déjà en 1907 en pleine crise de mévente économiste et agronome Michel
Augé-Laribé analysait extrême instabilité des prix et mettait en évidence un
certain nombre de mécanismes rôle prépondérant du négoce inégalité des
différentes catégories de producteurs face au problème de la commercialisation en
fonction de leur accès au marché et de leurs réserves financières importance des
flux importation et de la récolte globale dans la détermination des prix de vente
languedociens
économiste Jules Milhau dans sa thèse publiée en 193 au paroxysme de la
deuxième grande crise de mévente utilisant quant lui des séries homogènes de
prix de vente de quantités produites et commercialisées établi un certain nombre
de corrélations entre ces séries Rompant délibérément avec le libéralisme classique
et la politique de passivité égard des crises Milhau refusait néanmoins une
monopolisation du marché par les producteurs qui aurait abouti privilégier les
situations acquises et figer les structures de production Il préconisait plutôt une
organisation du marché par tat en fonction objectifs économiques et sociaux
déterminés régularisation de écoulement de offre constitution exploitations
viables Son analyse servi de référence la plupart des politiques viticoles mises en
uvre au cours des trois décennies suivantes
En dehors des critiques méthodologiques qui peuvent être adressées Milhau
emploi de calculs déterministes au lieu de calculs probabilistes)5 il faut constater
que ses analyses portent toujours sur des agrégats économiques sans aucune prise
en compte des disparités internes de la viticulture languedocienne ni des
différences de comportement des diverses catégories exploitations face aux
commer ants
Les historiens ont abondamment utilisé informatique pour traiter des séries
591 RECHERCHES EN COURS
très diverses au besoin en les corrélant mais la plupart du temps une manière
statique sans appliquer les méthodes de simulation et de modélisation dynamiques
plus familières aux sociologues et aux économistes
Le présent travail est fondé sur des recherches menées récemment en
informatique appliquée La construction des modèles été faite en utilisant des
données réelles apportées par les historiens et les économistes il pas
ambition de décrire avenir du marché des vins de table et donc celui des
vignerons méridionaux on peut espérer il aidera formuler un diagnostic sur la
situation présente et permettra court et moyen terme éclairer les évolutions et les
politiques qui seront mises en uvre
Pourquoi un modèle du marché des vins de table
Quels peuvent être les apports pratiques un modèle du marché fran ais des
vins de table
Le marché viti-vinicole fran ais comme celui de nombreux produits agro
alimentaires présente un comportement marqué par de brusques variations de la
production des prix et donc des recettes des producteurs Ces fluctuations ont des
retentissements sociaux et économiques parfois graves sur les conditions de vie et
de travail des producteurs Elles prennent échelle du pays une importance
considérable du fait de la banalité du produit pour lequel existe un immense
marché homogène représentant en valeur pour ensemble des vins ordinaires près
de six milliards de francs chaque année chiffre de 1976 et où le moindre
accident peut prendre des proportions énormes Cela ajouté la concentration
de plus de la moitié de la production pour les vins rouges de table dans une seule
région le Languedoc-Roussillon permet de comprendre importance des crises
toujours connues le monde vinicole La viticulture est encore hui
prépondérante dans économie du Languedoc-Roussillon ce qui aggrave autant
les conséquences des élargissements successifs du marché vinicole dans le cadre de
la CEE
liminer les gaspillages destruction du produit par la distillation) réduire les
coûts sociaux entraînés par anarchie du libre-échange accorder aux viticulteurs
une juste rétribution de leur travail contrôler et planifier évolution du vignoble
un modèle du marché des vins de table serait sûrement utilisable par les
professionnels ou les pouvoirs publics pour aller dans le sens une plus grande
maîtrise de ces différents problèmes Car même si le mécanisme des prix frappe
souvent par ses aberrations et ses injustices il est loin de répondre au pur hasard
importance des fluctuations du marché pourrait laisser croire que le prix payé aux
viticulteurs est le résultat de lois peu rationnelles Au-delà des fortes fluctuations
annuelles du volume de la récolte nationale ce prix ne semble être déterminé pour
les viticulteurs et même parfois pour les économistes que par état du rapport de
forces entre producteurs négociants et pouvoirs publics nationaux ou européens
mouvements sociaux spéculations sur les importations fluctuations monétaires
proximité des élections... En réalité le mécanisme de formation des prix du vin
obéit bien une certaine logique qui tient au développement plus général de la
formation socio-économique fran aise même si celle-ci se trouve modifiée par les
caractères techniques économiques sociaux spécifiques la viticulture
Une analyse rigoureuse est donc nécessaire avant la construction de tout outil
592 PECH MARCANT ANALYSE UN MARCH
de régulation et de prévision Avant de vouloir agir sur les prix il est indispensable
de comprendre comment ils se forment Mais un modèle est pas seulement
appendice pratique une analyse théorique Il aide aussi comprendre le
fonctionnement de la réalité en saisir la dynamique préciser les imbrications
des différents éléments entre eux Ainsi le modèle va-t-il nous aider mieux saisir le
rôle du marché dans les modalités du développement des structures de production
viticoles du Languedoc-Roussillon évolution de ce rôle sera éclairée par la
comparaison entre un modèle contemporain et un modèle du marché vinicole dans
entre-deux-guerre.s Tout modèle est donc la fois description de la réalité et outil
de prévision
La méthodologie9
internationalisation des problèmes économiques la socialisation aspects de
plus en plus nombreux de notre vie interdisent isoler les phénomènes réels de
leur contexte autre part la réalité est dynamique les transformations qui
opèrent dans tout système ont le plus souvent leur origine intérieur même de sa
structure est plus la notion de déséquilibre permanent que celle de recherche de
équilibre qui permet expliquer évolution des systèmes vivants Une théorie si
elle veut représenter la réalité une fa on pertinente doit donc intégrer ces aspects
Il en est de même pour une méthode de modélisation elle doit abord être globale
et dynamique est-à-dire reproduire une fa on pertinente interdépendance et la des multiples aspects de la réalité
Mais un modèle pour être réellement utile et pertinent doit allier simplicité ii
doit être lisible pour tous) fiabilité dans sa reproduction de la réalité et extensibilité
on doit avoir la possibilité en affinant de le rendre plus proche de la réalité
Il ne peut donc garder des phénomènes réels complexes que les principaux facteurs
explicatifs Cette simplification de la réalité ne sera pas arbitraire elle sera guidée
par la théorie
La construction du modèle
La logique que doit suivre toute tentative de modélisation peut être décrite en
quatre étapes
lre étape partir de la définition des buts de étude on délimite le système Il
faut alors pouvoir justifier ses frontières Un modèle qui étudie le rôle du marché
dans la dynamique des structures de production viticoles aura ainsi pas faire
intervenir le comportement des consommateurs
étape suivante détermine la structure du modèle choix des variables de leur
degré agrégation étude des relations entre ces variables. Par exemple la
pyramide des âges des chefs exploitation doit-elle être incluse comme variable
déterminante sur le marché ou est-elle un des multiples effets de la crise
actuelle
Le modèle est ensuite quantifié de fa on obtenir un modèle mathématique
étape de la programmation Cette étape se base sur des chiffres donnés par des
statistiques ou des enquêtes
Enfin la simulation est-à-dire le fonctionnement du modèle sur ordinateur
par itérations successives chaque jour mois ou année et sur un laps de temps
593 RECHERCHES EN COURS
déterminé permet étudier le comportement du système et de comparer celui-ci
avec la réalité Ce sont ces figures que on pourra étudier plus loin figures et
simulations sur 20 ou 40 ans avec un pas annuel)
Mais cet enchaînement loin être linéaire est itératif dans le sens une
complexité et ainsi une approche croissantes du réel chaque itération les
résultats de la simulation entraînent et justifient certaines modifications de la
structure du modèle ou même de ses frontières Ces modifications ne se font pas au
hasard est analyse théorique qui guide les affinements successifs du modèle
importance de la théorie apparaît tous les niveaux
Au moment du choix des frontières du système une fois clairement formulées
les questions auxquelles on veut que le modèle réponde formation des prix)
analyse permet de préciser les variables déterminantes inclure nécessairement
dans le modèle
Au moment du choix de la structure initiale du système analyse est
indispensable pour repérer le ur le centre névralgique du par exemple
pour reprendre la formation des prix la loi de la valeur de Marx
Au moment des choix faits dans les affinements successifs du modèle partir
des simulations précédentes qui mettent en valeur les insuffisances de la formula
tion primitive analyse aide discerner parmi la complexité du réel les variables
supplémentaires intégrer au modèle
Les insuffisances de la simulation dynamique
En se centrant sur un problème précis la modélisation néglige de nombreux
aspects de la réalité pourtant souvent mis en avant par des économistes le
problème du vieillissement de la population active viticole la question du foncier le
développement du travail temps partiel. est que le modèle ne garde de la
théorie que ce qui permet de répondre aux interrogations qui motivent la
modélisation Il pour objectif que apporter des réponses ces questions et non
pour ambition de tout expliquer et de tout prévoir Il apparaît donc très important de
garder constamment esprit les questions en fonction desquelles il été construit
Toute utilisation autres fins ne pourrait être abusive
autres limites sont liées outil informatique lui-même Celui-ci se révèle en
effet incapable de prendre en compte de nombreux aspects de la réalité peu
quantifiables et au comportement non mécanique changement de structures
choix technologiques choix stratégiques politiques nationales et internationales.
Tout modèle informatique est mécaniste se contentant de mettre en liaison des lois
déterministes incapables de prendre en compte des facteurs sociaux ou politiques
autrement que une manière exogène
Si la modélisation constitue une régression par rapport la théorie quel peut
être son apport
Les apports
ambition de la modélisation dynamique est pas de fournir aux planifica
teurs des prévisions chiffrées précises étude du comportement des systèmes par
comparaison entre les tendances du modèle et celles données par les observations de
la réalité une portée plus modeste mais est du coup plus fiable Elle devient
enrichissante si on oblige toujours revenir sur la structure du système pour
594 MARCANT ANALYSE UN MARCH PECH
comprendre ses comportements On peut grossièrement distinguer quatre types
apports
La simulation permet de vérifier la cohérence de analyse théorique cohérence
interne des éléments les uns par rapport aux autres cohérence par rapport la
réalité observée par comparaison avec les statistiques Cet apport est bien sûr limité
par existence des hypothèses qui ont prévalu la construction du modèle Mais la
formulation ne justifie pas le rejet des lois dont elles limitent
application
La modélisation aide comprendre la réalité et par là elle enrichit la théorie
En effet si analyse permet de mettre en valeur les différentes lois économiques le
modèle mental de économiste est le plus souvent impuissant représenter les
imbrications qui lient ces lois en un ensemble structuré et complexe Même en
simplifiant la réalité un modèle permet de mieux saisir la complexité du réel
La modélisation met en valeur le comportement du système étudié comporte
ment lié sa structure interne ou par des variables qui lui sont extérieures Cette
dynamique est bien sûr directement induite par les hypothèses de construction du
modèle est-à-dire par analyse théorique mais seule la simulation peut la mettre
en valeur
Enfin la modélisation permet étudier effet de différents scénarios politiques
ou sociaux sur la dynamique du système étudié
Il se peut que dans la réalité tel ou tel modèle insiste sur tel ou tel type apport
Mais rien autorise les isoler les uns des autres Tout modèle est aussi bien aide
la compréhension de la réalité outil pratique de prévision Les résultats de deux
modèles du marché des vins de table permettent apprécier apport de la
modélisation dynamique
Le modèle de la coexistence concurrentielle
première moitié du XXe siècle
II est fondé sur des analyses précédemment effectuées partir de comptabilités
viticoles languedociennes diverses vignobles de la Compagnie des Salins du Midi
grands exploitants traditionnels et quelques petits viticulteurs La stabilité
aux années 1950 se dégage de toutes les statistiques utilisables permanence
en nombre et en superficie des différentes catégories exploitations maintien des
effectifs des grandes catégories de la population active agricole exploitants et
salariés Dans ce modèle les rentes différentielles fonctionnant avantage de la
grande entreprise viticole sont annulées ou tout au moins contrariées par auto-
exploitation des petits viticulteurs et dans une moindre mesure peut-être par une
législation protectrice
Un équilibre stable entre petite et grande propriété
Les rentes différentielles Grâce sa concentration interne la qualité de ses
terres la répartition des risques climatiques rendue possible par la possession
simultanée de plusieurs domaines éloignés les uns des autres multipropriété) un
meilleur matériel exploitation et de vinification une force motrice plus efficace
chevaux au lieu de mulets par exemple) les domaines peuvent réaliser de
nombreuses économies échelle par rapport de petits exploitants généralement
595 EN COURS RECHERCHES
mal équipés Enfin la solidité financière des grands propriétaires leur permet de
faire face aux crises et attendre le bon moment pour vendre leur récolte
La productivité paradoxale du travail artisanal Malgré une nette supériorité
quant la qualité du matériel le grand domaine met en uvre des techniques peu
originales aucune mécanisation de la taille des vendanges faible mécanisation des
labours et des traitements anticryptogamiques Le grand exploitant doit donc avoir
recours une main-d uvre abondante et qualifiée qui est aussi une main-d uvre
relativement bien syndicalisée et combative Cette combativité exprime autant par
la fréquence des grèves notamment pendant les gros travaux que par la faible
productivité individuelle des ouvriers viticoles ceux-ci réservent leurs forces pour
travailler leur lopin après la journée Plus exploitation est petite et ouvrier en
contact avec son patron plus la productivité augmente Elle est la plus forte dans le
cas de exploitant individuel qui hésite pas demander sa famille et lui-
même des efforts un régisseur ou un grand propriétaire serait incapable
obtenir de ses équipes ouvriers De plus le petit exploitant joue de tous les
ressorts de la solidarité familiale et villageoise
Les deux viticultures face au négoce Arrivant contrarier le fonctionne
ment des rentes différentielles grâce la meilleure productivité de son travail le
petit vigneron subit pourtant surtout en période de mévente les handicaps de la
mise en marché plus faibles capacités de stockage difficultés de la vinification
insuffisance de la trésorerie méconnaissance des mécanismes du marché le mettant
la merci du courtier font il aborde la commercialisation en position
infériorité Cette situation se traduit fréquemment par des prix de vente très
inférieurs ceux que peut obtenir un grand exploitant mieux au fait des tendances
du marché disposant de bonnes caves et de réserves financières parfois étrangères
la viticulture)
Une législation protectrice
Les petits exploitants réussiront pourtant survivre grâce au développement de
la coopération et la protection même relative du Statut Viticole Cette législation
protectrice été mise au point progressivement partir de juillet 1931 Elle est un
compromis entre la bourgeoisie fran aise bien représentée par André Tardieu
ministre de Agriculture au moment du vote de la première loi du Statut les
négociants en vin et les différentes catégories de viticulteurs rassemblées autour
Edouard Barthe député de Béziers et inamovible président de la Commission des
Boissons l0
Le Statut prévoyait la limitation des quantités commercialisées limitation puis
interdiction des plantations taxes au rendement blocage et échelonnement des
ventes distillation obligatoire en cas de stocks très importants enfin arrachage
subventionné des vignes avec transfert possible des droits de plantation Dans le
même temps la limitation de irrigation la garantie des appellations contrôlées la
réglementation des coupages et du sucrage interdiction de certains cépages
encourageaient une politique de qualité
Une amélioration de la conjoncture en 1936 fit avorter Office du Vin défendu
par les socialistes et le Statut Viticole en resta sa simple dimension de régulateur
un marché non modifié dans ses structures
596 PECH MARCANT ANALYSE UN MARCH
Cette législation régi le marché des vins en 1970 11 Elle pas conjuré
mais retardé la décadence de la petite viticulture artisanale Elle tempéré le
libéralisme par un interventionnisme gouvernemental dont le dosage était variable
en fonction de la conjoncture économique et aussi parfois de la conjoncture
politique
Le modèle
Ce modèle du marché de coexistence concurrentielle ne tente pas intégrer
ces différentes législations Il va plutôt insister sur les conditions mêmes de
production Pour cela il est basé comme le sera le modèle du marché contempo
rain sur la loi de la valeur de Marx influence en dernière instance déterminante
de la valeur cristallisée dans le produit final
Ce modèle permet ainsi de montrer que existence et équilibre entre les
diverses rentes différentielles qui viennent être évoquées impliquent une
coexistence économique durable entre petite et grande propriété la faiblesse du
progrès technique ne permet pas introduire de différenciations quantitatives
notables entre elles Les chances de survie apparaissent finalement presque
équivalentes pour toutes les exploitations toutes profitent des crises de sous-
production et des flambées de prix qui les accompagnent et subissent peu près
également les périodes de mévente
est ce indiquent les résultats chiffrés du modèle
Campagnes 1920-1921 1940-1941
Petite propriété Surface du vignoble ha 750000 610000
Coût moyen/hl 1914/hl 20 20
Grande propriété Surface du vignoble 750 000 630 000
Rendement moyen 50 51
Coût moyen/hl 22 22
Les statistiques de la consommation du vin étant établies sur une base nationale nous avons dû
introduire pour les superficies cultivées en vigne comme pour les récoltes des chiffres correspondant
aux totaux nationaux Les données concernant les structures de production sont extrapolées au
niveau national partir du cas de la seule région viticole Languedoc-Roussillon qui domine la
production fran aise
autre part bien établi dans une optique de libéralisme économique le
modèle montre contrario la nécessité une politique viti-vinicole dirigiste il
éclaire ainsi le véritable rôle eu historiquement le Statut Viticole En effet la
relative unité de destin qui lie toutes les exploitations rend le système global très
sensible aux fluctuations climatiques Cela ajouté la rigidité de la demande donne
au système une instabilité très forte qui rend impossible tout ajustement entre offre
et la demande Le but du Statut Viticole plus que de défendre la petite propriété
était donc assurer la régulation du marché par des mesures finalement profitables
pour tous les viticulteurs en fait surtout pour les gros
un modèle autre
Des années 1930 aux années 1960 les deux viticultures campent face face non
sans parfois unir pour exiger des pouvoirs publics des mesures urgence
597 RECHERCHES EN COURS
Pourtant la situation se détériore progressivement au détriment des petits
vignerons la mécanisation vient renforcer la productivité du travail sur les grands
domaines en même temps elle réduit le nombre des salariés Bien des petits
viticulteurs épuisent leurs réserves se suréquiper pour essayer de combler ce
nouvel handicap En vain est exode pour ceux nombreux qui ont pas
réussi constituer des exploitations répondant aux nouveaux critères de rentabilité
Ceux-ci résultent de la mécanisation et de la persistance une situation de mévente
avec le développement des importations et des coupages pratiqués de plus en plus
par des négociants étrangers la région
Peu encouragée développer une politique de qualité mal rémunérée arc-
boutée la coopération mais longtemps incapable de la dépasser et de la prolonger
par des circuits de vente autonome la petite viticulture va vivre expédients travail
temps partiel liquidation une partie du capital) ou disparaître Non plus
partenaire indispensable non plus concurrent coriace elle devient un rouage de
échange inégal qui caractérise désormais une viticulture de masse en évolution
rapide
Le modèle contemporain
Le second modèle reproduit les mécanismes du marché tels ils se sont mis en
place dès entrée en vigueur du Marché Commun viti-vinicole 1970 Comme le
premier modèle il pour but de simuler la formation des prix du vin de table et le
rôle du marché dans la dynamique des structures de production viticoles Et
comme précédemment on est limité la monoculture du Languedoc-Roussillon
Pourquoi dans ce cas construire un second modèle radicalement différent du
premier est que en espace de quelques années dans les décennies 1950 et
1960 le marché viti-vinicole est profondément transformé
Un rôle moteur dans les transformations structurelles du monde viticole
Les crises connues le monde viticole dans son histoire ont souvent été dues
aux déséquilibres entre offre et la demande crises de pénurie dues la maladie
de oïdium puis invasion du phylloxéra gonflements de la demande causés par
élargissement des marchés ou par le développement de la consommation urbaine
lié la révolution industrielle guerres mondiales... crises de surproduction
relative entraînées par les extensions du vignoble qui avaient suivi les périodes de
flambée des prix ainsi que par la stagnation de la consommation Le modèle
précédent montré acuité que pouvaient prendre ces crises
Mais si on veut comprendre la crise actuelle on ne peut plus se limiter cette
unique dimension équilibre du marché On est en effet loin être en présence
une simple crise de surproduction ou même une crise provoquée par un
désajustement qualitatif entre offre et la demande de vins de table 12 est abord
une profonde crise de restructuration qui conduit la refonte complète des
exploitations viticoles héritées du passé et la création une viticulture moderne
compétitive et agressive sur les marchés internationaux pour reprendre les termes
en vogue dans les discours officiels 13
Cette restructuration utilise toutes les composantes de environnement des
viticulteurs pour imposer fourniture des moyens de production accès au crédit
598 PECH MARCANT ANALYSE UN MARCH
politique foncière encadrement par les groupements de producteurs. Mais est
sans doute le marché qui garde un rôle central dans ce processus En effet
existence un flux importations excédentaires la spéculation du négoce qui
joue sur la concurrence entre viticulteurs méridionaux entre ceux-ci et les autres
régions productrices de vins de table et enfin entre le vin fran ais et les autres vins
européens et la politique délibérément libre-échangiste des pouvoirs publics
permettent de comprimer au maximum les cours du vin Au moment où les
marchés élargissent échelle européenne et même internationale et donc où les
risques de pénurie se réduisent seule la résistance des viticulteurs le poids de leurs
organisations professionnelles et le risque explosion sociale de toute la région
continuent de constituer un contrepoids ces tendances dépressives du marché
vinicole
Les viticulteurs voient ainsi leur avenir exploitants indépendants réduit
alternative intégration accrue ou élimination pure et simple On assiste
actuellement une rationalisation des structures de production qui passe la fois
par la mort des exploitations dites marginales contre laquelle le travail temps
partiel constitue une résistance de plus en plus importante et par la dépendance
des exploitations restantes égard des organismes de financement et de commer
cialisation
Le marché plus seulement un rôle de prélèvement de valeur partir du
secteur viticole vers le reste de économie 14 Ce est ailleurs toujours
resté aléatoire sous effet des fluctuations climatiques et de alternance de crises de
pénurie et de surproduction Encore est-il aggravé avec abandon du Statut
Viticole et la mise en place du Marché Commun En plus de cet échange inégal le
marché acquis depuis deux ou trois décennies un rôle sélectif qui tend devenir
prépondérant et se traduit par le développement inégal des structures de production
viticoles du Languedoc
Les problèmes conjoncturels qui ont justifié et entraîné organisation du
marché par le Statut Viticole fortes fluctuations climatiques problèmes de
stockage se doublent donc hui de transformations structurelles accéléra
tion du progrès technique sélection entre exploitations dont il va maintenant
falloir tenir compte dans le modèle
La structure du modèle
Le modèle contemporain cherche abord représenter ces deux fonctions du
marché et mieux comprendre leur interdépendance Sa construction se fonde
donc sur deux lois souvent reprises par les économistes contemporains la loi de
échange inégal et la loi du développement inégal 15
Comme cela déjà été souligné la structure initiale du modèle reprend la loi de
la valeur de Marx Le modèle est ensuite rendu de plus en plus complexe par ajouts
successifs Ceux-ci ont pour but de réduire les faiblesses du système et son
impuissance reproduire certains comportements réels En effet comme sur les
autres marchés agricoles la loi de la valeur est fortement modifiée par les
caractéristiques du marché vinicole structures de production hétérogènes et en
grande partie paysannes pérennité de la culture domination du négoce impor
tance de effet de la loi de offre et de la demande
Malgré ces ajouts successifs le modèle final reste relativement simple mais il
est toujours possible de le reprendre pour affiner est ailleurs le principal
599

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.