Apprentissage de couples de mots en fonction des hiérarchies associatives individuelles - article ; n°1 ; vol.71, pg 109-116

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1971 - Volume 71 - Numéro 1 - Pages 109-116
A la suite d'une association verbale libre continuée, on constitue, pour chaque sujet, 16 couples de mots avec les stimulus suivis soit de la lre, de la 3e, de la 5e, de la 8e, de la 11e réponse associative, soit d'un mot n'apparaissant pas comme réponse associative, mais de fréquence équivalente à celle des stimulus. Ces couples, individualisés sujet par sujet, sont utilisés au bout d'une semaine dans un apprentissage associatif classique. Les résultats montrent que les couples formés avec les réponses associatives des sujets sont appris beaucoup plus rapidement que les couples où le deuxième terme n'apparaît pas comme associé. Dans le cas des associés, la vitesse d'apprentissage est proportionnelle à leur rang d'apparition. Les résultats d'autres expériences, basées sur des normes collectives et non sur les hiérarchies individuelles, sont discutés. On suggère une estimation du rang d'une réponse de force associative nulle.
8 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1971
Lecture(s) : 2
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
R. Ghampagnol
Apprentissage de couples de mots en fonction des hiérarchies
associatives individuelles
In: L'année psychologique. 1971 vol. 71, n°1. pp. 109-116.
Résumé
A la suite d'une association verbale libre continuée, on constitue, pour chaque sujet, 16 couples de mots avec les stimulus suivis
soit de la lre, de la 3e, de la 5e, de la 8e, de la 11e réponse associative, soit d'un mot n'apparaissant pas comme réponse
associative, mais de fréquence équivalente à celle des stimulus. Ces couples, individualisés sujet par sujet, sont utilisés au bout
d'une semaine dans un apprentissage associatif classique. Les résultats montrent que les couples formés avec les réponses
associatives des sujets sont appris beaucoup plus rapidement que les couples où le deuxième terme n'apparaît pas comme
associé. Dans le cas des associés, la vitesse d'apprentissage est proportionnelle à leur rang d'apparition. Les résultats d'autres
e
x
p
é
r
i
e
n
c
e
s
,
b
a
s
é
e
s
s
u
r
d
e
s
n
o
r
m
e
s
c
o
l
l
e
c
t
i
v
e
s
e
t
n
o
n
s
u
r
l
e
s
h
i
é
r
a
r
c
h
i
e
s
i
n
d
i
v
i
d
u
e
l
l
e
s
,
s
o
n
t
d
i
s
c
u
t
é
s
.
O
n
s
u
g
g
è
r
e
u
n
e
e
s
t
i
m
a
t
i
o
n
d
u
r
a
n
g
d
'
u
n
e
r
é
p
o
n
s
e
d
e
f
o
r
c
e
a
s
s
o
c
i
a
t
i
v
e
n
u
l
l
e
.
Citer ce document / Cite this document :
G
h
a
m
p
a
g
n
o
l
R
.
A
p
p
r
e
n
t
i
s
s
a
g
e
d
e
c
o
u
p
l
e
s
d
e
m
o
t
s
e
n
f
o
n
c
t
i
o
n
d
e
s
h
i
é
r
a
r
c
h
i
e
s
a
s
s
o
c
i
a
t
i
v
e
s
i
n
d
i
v
i
d
u
e
l
l
e
s
.
I
n
:
L
'
a
n
n
é
e
p
s
y
c
h
o
l
o
g
i
q
u
e
.
1
9
7
1
v
o
l
.
7
1
,
n
°
1
.
p
p
.
1
0
9
-
1
1
6
.
doi : 10.3406/psy.1971.27724
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1971_num_71_1_27724
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.