Attitudes des Français à l'égard de l'immigration étrangère. Enquête d'opinion publique - article ; n°5 ; vol.26, pg 827-875

De
Publié par

Population - Année 1971 - Volume 26 - Numéro 5 - Pages 827-875
La France est, depuis longtemps déjà, un pays d'immigration. Cependant au lendemain de la guerre, la reprise de la natalité pouvait donner à penser que cet apport étranger n'aurait plus la même nécessité. Cependant l'immigration a repris ces dernières années, à un rythme important, selon un mouvement commun à plusieurs pays d'Europe occidentale, qui résulte, pour une large part, de la difficulté de trouver des travailleurs nationaux, pour certaines tâches ou professions. Cette immigration soulève divers problèmes juridiques, économiques, sociaux, démographiques. L'I.N.E.D. a toujours suivi ces questions et des études ont paru régulièrement, soit dans Population {articles divers, notes, chronique de l'immigration), soit dans ses Travaux et documents. La section de psycho-sociologie a conduit, en décembre 1970- janvier 1971, une enquête spécifique destinée à observer l'état et l'évolution de l'opinion publique à l'égard de l'immigration étrangère. M. Alain Girard présente et analyse les principaux résultats de cette étude, dont l'exploitation a été assurée par Mme Françoise Vallot.
49 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1971
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 50
Voir plus Voir moins

Alain Girard
Attitudes des Français à l'égard de l'immigration étrangère.
Enquête d'opinion publique
In: Population, 26e année, n°5, 1971 pp. 827-875.
Résumé
La France est, depuis longtemps déjà, un pays d'immigration. Cependant au lendemain de la guerre, la reprise de la natalité
pouvait donner à penser que cet apport étranger n'aurait plus la même nécessité. Cependant l'immigration a repris ces dernières
années, à un rythme important, selon un mouvement commun à plusieurs pays d'Europe occidentale, qui résulte, pour une large
part, de la difficulté de trouver des travailleurs nationaux, pour certaines tâches ou professions. Cette immigration soulève divers
problèmes juridiques, économiques, sociaux, démographiques. L'I.N.E.D. a toujours suivi ces questions et des études ont paru
régulièrement, soit dans Population {articles divers, notes, chronique de l'immigration), soit dans ses Travaux et documents. La
section de psycho-sociologie a conduit, en décembre 1970- janvier 1971, une enquête spécifique destinée à observer l'état et
l'évolution de l'opinion publique à l'égard de l'immigration étrangère. M. Alain Girard présente et analyse les principaux résultats
de cette étude, dont l'exploitation a été assurée par Mme Françoise Vallot.
Citer ce document / Cite this document :
Girard Alain. Attitudes des Français à l'égard de l'immigration étrangère. Enquête d'opinion publique. In: Population, 26e année,
n°5, 1971 pp. 827-875.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1971_num_26_5_5364ATTITUDES DES FRANÇAIS
A L'ÉGARD
DE L'IMMIGRATION ÉTRANGÈRE
Enquête d'opinion publique
La France est, depuis longtemps déjà, un pays d'immigration.
Cependant au lendemain de la guerre, la reprise de la natalité
pouvait donner à penser que cet apport étranger n'aurait plus la
même nécessité.
Cependant l'immigration a repris ces dernières années, à un
rythme important, selon un mouvement commun à plusieurs pays
d'Europe occidentale, qui résulte, pour une large part, de la
difficulté de trouver des travailleurs nationaux, pour certaines
tâches ou professions.
Cette immigration soulève divers problèmes juridiques, écono
miques, sociaux, démographiques.
L'I.N.E.D. a toujours suivi ces questions et des études ont paru
régulièrement, soit dans Population {articles divers, notes, chro
nique de l'immigration), soit dans ses Travaux et documents.
La section de psycho-sociologie a conduit, en décembre 1970-
janvier 1971, une enquête spécifique destinée à observer l'état et
l'évolution de l'opinion publique à l'égard de l'immigration
étrangère.
M. Alain Girard présente et analyse les principaux résultats
de cette étude, dont l'exploitation a été assurée par Mme Françoise
Vallot.
L'objectif. Sous l'effet de diverses causes s'est produit, après la guerre,
un véritable renversement du courant séculaire d'immigration ^K
Ainsi, l'Allemagne de l'Ouest, la Grande-Bretagne, la Belgique, la Suède,
même les Pays-Bas, ont sur leur territoire de 3 à 6 % d'étrangers. En Suisse,
cette proportion s'élève jusqu'à 18 %. Ces immigrants viennent de régions
M A. Sauvy et C. Moindrot : « Le renversement du courant séculaire d'immigration »,
Population, 1962, 1, p. 51-64. 828 ATTITUDE DES FRANÇAIS
de moins en moins proches : Italie du Sud, Espagne du Sud, Portugal,
Yougoslavie, Grèce, Turquie. Des Jamaïcains, Indiens ou Pakistanais
ont afflué en Grande-Bretagne, des Maghrébins en France, des Africains
noirs vers l'une et l'autre.
La libre circulation des travailleurs dans les six pays du Marché commun
donne plus de relief encore à la question.
Il importe de se tourner vers les deux éléments en présence, les immigrants
et les nationaux. C'est sur les nationaux que porte la présente enquête, dans
le prolongement de recherches antérieures M (voir note 1 page suivante).
Échantillon France
au recen
Nombres sement 1968
Sexe :
Hommes 1 337 49.6 48,7
Femmes 1 356 50.4 51,3
Age :
20-34 ans 819 30,3 29,0
35-49 ans 775 28,6 29,0
50-64 ans 582 21,6 22,2
65 ans et plus 485 18,0 19,8
Indéterminés 32 1,5
Résidence :
Communes rurales 755 28,1 29,4
Agglomérations :
2 000 à 20 000 habitants 622 23,1 26,3
20 000 à 100 000 537 19,9 13,9
100 000 habitants et plus 431 16,0 13,5
Agglomération parisienne 12,9 348 16,9
Région :
20,0 18,9 Nord-Ouest 540
Nord-Est 708 26,2 26,0
Sud-Ouest 412 15,3 14,7
Sud-Est 629 23,4 21,7
404 15,1 18,7 Région parisienne
Profession du chef de ménagr :
280 10,4 11,0 Cultivateurs
2,6 2,1 Ouvriers agricoles 71
26,1 27,7 Ouvriers, manœuvres 702
Employés, cadres moyens 577 21,4 17,5
Commerçants, artisans 240 8,9 9,0
155 5,8 5,9 Cadres supérieurs, industriels, prof, lib
661 24,5 26,8 Retraités, inactifs
0,3 Indéterminés 7 À L'ÉGARD DE L'IMMIGRATION ÉTRANGÈRE 829
L'enquête. Une enquête d'opinion a été réalisée par la section de psychos
ociologie de l'I.N.E.D. en décembre 1970-janvier 1971.
Conduite sur échantillonnage proportionnel, elle a porté sur 2 693 per
sonnes, interrogées par 244- enquêteurs, sur l'ensemble du territoire.
La répartition des personnes interrogées et de la population de référence
au recensement de 1968 figure au tableau ci-contre.
Le questionnaire reprenait quelques questions posées dans des études
antérieures, notamment celle de 1951.
Les étrangers et les Français L'immigration en France n'est pas un
d'origine étrangère. fait nouveau. Le nombre des étrangers
n'a cessé de s'y élever depuis la fin
de la deuxième guerre, rejoignant le nombre maximal observé entre les deux
guerres, avant la crise économique. Il est de 2 664 000 au recensement de
1968, sous-estimé sans doute. D'après le Ministère de l'Intérieur, il monte
à 3 061 000 au 1er janvier 1970.
Voici les nombres et les proportions d'étrangers et de naturalisés, depuis
1921.
Proportion Nombres en milliers pour 100 personnes
ses Années de recensement 't rai
a 3 *^ я ■И "A
1921 38 797 254 1 532 1 786 0,65 3,95 4,60
1926 40 228 249 2 409 2 658 0,62 5,99 6,61
1931 41 228 361 2 715 3 076 0,87 6,59 7,46
2 198 1936 41 183 517 2 715 1,25 5,34 6,59
1946 39 848 853 1 744 2 597 2,14 4,38 6,52
1954 42 781 1 068 1 765 (a) 2 833 2,50 6,62 (a) 4,12
1962 46 456 1 267 2 150 (a) 3 417 2,73 7,36 (a) 4,63
1968 49 756 1 316 2 664 3 980 2,64 5,35 7,99
(a) Y compris les Algériens musulmans, soit 212 000 en 1954 et 335 000 en 1962.
M M. Brésard : « L'information du public en matière démographique », dans Cinq enquêtes
sociales, Paris, 1950 (Travaux et documents de l'I.N.E.D., n° 9), p. 57-82. A. Girard : « Le
problème démographique et l'évolution du sentiment public », Population, 1950, 2, p. 333-352.
A. Girard et J. Stoetzel : « Attitudes et comportement des nationaux à l'égard des immigrants »
dans Français et immigrés, Paris, 1953 (Travaux et documents de l'I.N.E.D., n° 19), p. 31-58
et 127-152. H. Bastide et A. Girard : « Les tendances démographiques en France et les attitudes
de la population », Population, 1966, 1, p. 9-50. '
830 ATTITUDE DES FRANÇAIS
Indépendamment des étrangers, la population française compte un certain
nombre de personnes d'origine étrangère, soit pure, deux parents étrangers,
soit mixte, un seul parent étranger.
Les évaluations de Depoid (1) pour la période 1870-1940 aboutissent,
pour 1940, à 2 170 000 personnes, y compris 339 000 naturalisés, soit 7 %
de la population légale. En excluant les jeunes de moins de 20 ans, ce nombre
doit être ramené à 1 609 000, soit 5,6 % de la population légale adulte. Cette
proportion a peut-être diminué après la guerre, mais elle a sûrement augmenté
depuis.
A défaut de nouvelles évaluations, voici les valeurs trouvées dans les deux
enquêtes de l'I.N.E.D., sur la population adulte.
Question : Avez-vous un ou plusieurs étrangers parmi vos arrière-grands-parents ?
Vos grands-parents ? Vos parents ?
1971 1951
Ont un ou plusieurs étrangers parmi leurs
Nombres
Arrière-grands-parents 132 4,9 4.1
Grands-parents 134 4,9 3,4
Parents 249 9,2 3,6
N'ont pas d'étrangers parmi leurs ascendants. . 2 148 79,8 88,9
Ne répondent pas 30 1,2
2 G93 100,0 100,0
Dans l'échantillon de 1951, on trouvait 3,6 % de personnes interrogées,
d'origine étrangère récente, et une consigne donnée aux enquêteurs de n'in
terroger que des « Français » avait pu provoquer une différence en moins.
Cette fois, les enquêteurs n'ont pas reçu de consigne particulière, mais n'ont
observé que des personnes de nationalité française, leur attention ayant été
attirée sur le thème de l'enquête. La valeur trouvée est 9,2 %.
Les personnes qui ont au moins un parent d'origine étrangère manifestent
des attitudes plus favorables.
<*> P. Depoid : Service national des statistiques, Direction de la statistique générale,
« Les naturalisations en France, 1870-1940 », Paris, 1942, Études démographiques, n° 3. À L'ÉGARD DE L'IMMIGRATION ÉTRANGÈRE 831
LES RÉSULTATS
I. — LES FAITS ET LEUR REPRÉSENTATION
Le nombre des étrangers. Les Français considèrent presque tous, comme
précédemment, qu'il y a «beaucoup» d'étran
gers en France.
Les estimations données sont incertaines et beaucoup hésitent à répondre.
Les réponses exprimées sont très dispersées; la réponse médiane n'est pas
loin de la réponse correcte, mais la tendance à une surestimation, aux enquêtes
de 1951 et surtout de 1965, fait place plutôt à une sous-estimation.
Question : D'après ce que vous savez, y a-t-il beaucoup d'étrangers vivant en France ?
Combien ?
1971 1951 1965
o/ % °/
Oui 92 91 93
7 3 6 Non
1 Ne savent pas 1 6
100 100 100
Réponses
Ensemb 1971 Parmi ceux
1965 1951 Beauqui répondent En en milliers
millions le beauPas
coup coup
% % % %
Moins de 750 Moins
de 1 10 24 2 6 9
750 à 1 249 1 13 13 18 11 18 1 250 à 1 749 1,5 G G 4
1 750 à 2 249 2 16 16 7 15 18
2 250 à 2 749 2,5 6 6 7
2 750 à 3 249 3 13 13 7 13 11
3 250 à 3 749 3,5 2 1 1
3 750 à 4 249 4 4 4 3 29 17 5 < Plus de 4 250 Plus de 4 11 12
Ne savent pas 20 20 23 30 30
Total 100 100 100 100 100
Moyenne des réponses exprimées 2,3 2,4 1,7 3,4 2,5 832 ATTITUDE DES FRANÇAIS
Le fait est important. D'abord, la croissance récente de l'immigration
n'est pas ressentie comme une présence beaucoup plus manifeste : l'est
imation moyenne se retrouve au niveau de 1951.
D'autre part, l'évaluation du nombre des étrangers est un signe de l'a
ttitude générale à l'égard des immigrants. Les personnes qui surestiment
ce nombre manifestent, en effet, une attitude plus réticente ou négative,
et inversement. La liaison est significative pour plusieurs questions. A titre
d'exemple, 47 % des personnes qui surestiment nettement ce nombre
(3,5 millions et plus) estiment que les étrangers ne se conduisent pas comme
il convient, alors que telle est l'opinion de 27 % seulement de celles qui
l'évaluent correctement ou le sous-estiment.
Cette sous-estimation serait le premier signe d'une évolution plus favo
rable des attitudes comme nous allons le voir.
Mis en présence de la situation réelle, 2 700 000 étrangers en 1968, soit
5 % de la population, le public se divise en deux tendances. Pour les uns,
légèrement majoritaires, ce nombre est trop élevé, 40 %, ou beaucoup trop
élevé, 12 %, pour les autres il est convenable, 39 %, ou même pas assez 2 %.
Question : En réalité, il y a en France actuellement 2 700 000 étrangers, soit un
peu plus de 5 % de l'ensemble de la population. Ce nombre vous
paraît-il convenable, pas assez élevé, trop élevé, ou beaucoup trop
élevé ?
Pas assez élevé 2 Convenable 39 Trop élevé 40 Beaucoup trop élevé. . 12 Ne se prononcent pas. 7
100
Parmi ceux qui estiment le nombre
d'étrangers en France :
Opinion sur le chiffre du recensement Compris entre Inférieur Supérieur 2.250.000 et à 2.250.000 à 3.250.000 3.250.000
Pas assez élevé 2 2
37 48 42 Convenable
Trop élevé 42 35 39
13 7 9 Beaucoup trop élevé .
Ne se prononcent pas 4
100 100 100 Total . . . À L'ÉGARD DE L'IMMIGRATION ÉTRANGÈRE 833
Ceux qui le sous-estiment sont plus nombreux à le juger excessif (55 %)
que les autres (42 % ou 48 %), et il est possible qu'ils se soient prononcés
au vu de l'écart entre leur estimation et la réalité.
Mêmes tendances à propos du jugement porté sur le solde migratoire.
La tendance dominante, qui l'estime excessif, est très légèrement accentuée,
55 % au lieu de 52 %, mais les deux jugements sont étroitement associés :
les deux tiers donnent une réponse identique.
Question : Des travailleurs étrangers arrivent en France, d'autres repartent. Au
total le nombre d'étrangers résidant en France a augmenté pendant les
dernières années d'environ 100 000 personnes par an, y compris les
membres de leur famille. A votre avis, est-ce que c'est un nombre suffi
sant, convenable, trop élevé, ou beaucoup trop élevé ?
Insuffi Le solde migratoire annuel est :
Le nombre réel d'étrangers est : prononNe se Trop éïevé Beaucoup sant Conve Total nable trop cent pas élevé
Pas assez élevé 2
Convenable 20 9 39
Trop élevé G 29 40
1 5 Beaucoup trop élevé. 12
1 Ne se prononcent pas 7
Total 35 44 11 100
Les services rendus Pour une forte majorité, 68 % (la moitié en
et le marché du travail. 1951), la présence d'étrangers rend des ser
vices au pays. Il s'agit essentiellement de la
main-d'œuvre. Un nombre important (29 %) précise qu'il s'agit de travaux
pénibles ou dévalorisés que ne veulent plus accomplir les Français (11 %
seulement des personnes en 1951).
L'apport de la population immigrée à la natalité, fort important ^\ ne
vient pas à l'esprit.
La réponse indécise, « cela dépend » (13 %), émane de personnes qui
pensent que cela dépend des individus, ou que certaines nationalités sont
utiles et d'autres non. En pareil cas, presque toutes les comptant
un grand nombre de ressortissants sont citées, avec une légère prédomi
nance pour les Africains du Nord.
Q-) R. Nadot : « Effet de l'immigration sur la natalité en France depuis 1953 », Population,
1967, 2, p. 483-510, et Rapport sur la situation démographique de la France en 1969, Paria,
1970. ,
.
834 ATTITUDE DES FRANÇAIS
Question : Est-ce que la présence d'étrangers en France rend des services au pays ?
1971 1951
Oui OS 50
14 21 Non
Cela dépend 13 23
Ne se prononcent pas 6
100 100
(Si oui) Lesquels ?
1951 1971
Main-d'œuvre en général 34 23 54
Accomplissement des travaux pénibles 43 29 22 pour mines, bâtiment, travaux publics 10 6 G
2 1 7 Main-d'œuvre agricole
Services moraux et culturels (échanges, compréhension entre
peuples) 1 1 1
1 1 3 Main-d'œuvre qualifiée, techniciens
Accroissement de la population
Autres services 2 5 4
Sans précision 4 3 2
100 08 100
(Si cela dépend des étrangers) Lesquels ?
1971 1951
o/ /o % %
Nord- Africains 16 2,1 1,5
Italiens 1,2 9 20
6 4 Espagnols 0,9
- Portugais . . . . 6 0,9
Polonais 3 0,5 13
Allemands . . . . 2 0,2 2
Belges 1 0,1 6
- - Africains noirs 1
Autres 7 0,7 3,5
Sans précision . 49 6,4 51
100 13,0 100 À L'ÉGARD DE L'IMMIGRATION ÉTRANGÈRE 835
Les trois quarts du public pensent que les travailleurs étrangers occupent
des emplois dont les Français ne veulent pas. Seuls deux sur dix considèrent
qu'ils concurrencent les travailleurs français. Cette dernière opinion est
beaucoup plus répandue parmi ceux qui déclarent que les étrangers ne
rendent pas de services au pays.
Question : A votre avis, actuellement, pensez-vous que les travailleurs étrangers
occupent plutôt des emplois dont les Français ne veulent pas, ou bien
qu'ils concurrencent les Français dans la recherche d'un emploi ?
Ne rendent Rendent Cela des pas de Ensemble dépend services services
% % % %
Occupent un emploi dont les Français ne
veulent pas 86 47 62 76
Concurrencent les Français 10 28 49 19
Ne se prononcent pas 4 4 10 5
100 100 100 100
Le comportement des étrangers. Pour près des deux tiers du public,
les étrangers, dans l'ensemble, « se
conduisent comme il convient », contre un quart d'avis contraire. Les
reproches éventuellement adressés aux étrangers se classent en deux grandes
catégories : reproches de conduite déviante, sur le plan moral ou politique,
12 %, découlant purement de la différence avec les Français.
Ces reproches s'adressent surtout aux « Nord-Africains », en général, séparés
de la population française par une plus grande distance socio-culturelle.
Question t Avez-vous l'impression que, dans l'ensemble, les étrangers vivant en
France se conduisent comme il convient ?
Sur 100 réponses : 63 oui, 24 non et 13 sans réponse.
(Si non) Quels reproches peut-on leur faire ?
Reproches d'ordre moral (mœurs, crimes, vols) général (culture, mode de vie) 6
3 d'ordre politique (agitation, propagande).
1 Reproches économique (risque de chômage) .
Autres reproches 3
2 Sans précision
24
1 249005 5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.