Célibat et âge au mariage aux XVIIIe et XIXe siècles en France. I. Célibat définitif - article ; n°1 ; vol.33, pg 43-84

De
Publié par

Population - Année 1978 - Volume 33 - Numéro 1 - Pages 43-84
Henry Louis y Houdaille Jacques. El celibato y la edad al casarse durante los siglos XVin y XIX en Francia. En los numerosos estudios monográficos basados en los registros parroquiales de Francia, correspondientes al siglo xvin y comienzos del siglo xix, no se ha estudiado la evolución del celibato definitivo. En las aldeas la proporción de solteros en edad avanzada no dépende solamente de la edad al casarse sino que también de las migraciones, ya que los cambios de residencia adquieren mayor peso en las localidades pequefias. Este inconveniente no se présenta al estudiar la poblacíon de Francia en esa época era prácticamente cerrada. Entre las numerosas dificultades encontradas sobresale la falta de información acerca del estado matrimonial de una gran parte de las defunciones registradas, dificultad que ya se había mencionado en los estudios monográficos. Por eso mismo gran parte del artículo esta dedicada a describir los métodos utilizados para superar las dificultades encontradas y asegurar la coherencia de los resultados. Es importante destacar que estos resultados no coinciden con las opiniones que se emiten habitualmente sobre este terna.
Henry Louis et Houdaille Jacques. Célibat et âge au mariage aux XVIIIe et XIXe siècles en France. L'évolution du célibat définitif au cours du xviii6 siècle et au début du xix* n'a pu être étudiée dans les nombreuses monographies de paroisse; la proportion des célibataires âgés n'y dépend pas que de la nuptialité, en raison des migrations, toujours importantes à l'échelle d'un village. Cette difficulté disparaît pour la France entière, car sa population était à peu près fermée dans le passé. Le manque de renseignements sur l'état matrimonial d'une proportion importante de défunts crée de sérieuses difficultés, déjà rencontrées dans les monographies. Une grande partie de l'article donne le détail des méthodes utilisées pour surmonter ces difficultés et recouper les résultats. Ces résultats sont assez peu conformes aux opinions courantes sur le sujet.
Henry Louis and Houdaille Jacques. Celibacy and Age at Marriage in the 18th and 19th Centuries in France. Movements in the proportions never married during the 18th and early 19th centuries could not be studied in the many monographs dealing with the historical demography of individual parishes. These proportions never married do not depend only on marriage rates, because migration always exercises an important influence at village level. This difficulty does not apply when the population of France as a whole is studied, as migration was not important in the parts. Lack of information on the marital status of a large proportion of deceased persons causes considerable difficulties which have already been encountered in studies in monographs. Much of this article is devoted to detailing the methods employed to overcome these difficulties and reconcile the results. The results do not confirm many current views on the subject.
42 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1978
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 44
Voir plus Voir moins

Louis Henry
Jacques Houdaille
Célibat et âge au mariage aux XVIIIe et XIXe siècles en France.
I. Célibat définitif
In: Population, 33e année, n°1, 1978 pp. 43-84.
Citer ce document / Cite this document :
Henry Louis, Houdaille Jacques. Célibat et âge au mariage aux XVIIIe et XIXe siècles en France. I. Célibat définitif. In:
Population, 33e année, n°1, 1978 pp. 43-84.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1978_num_33_1_16693Resumen
Henry Louis y Houdaille Jacques. El celibato y la edad al casarse durante los siglos XVin y XIX en
Francia. En los numerosos estudios monográficos basados en los registros parroquiales de Francia,
correspondientes al siglo xvin y comienzos del siglo xix, no se ha estudiado la evolución del celibato
definitivo. En las aldeas la proporción de solteros en edad avanzada no dépende solamente de la edad
al casarse sino que también de las migraciones, ya que los cambios de residencia adquieren mayor
peso en las localidades pequefias. Este inconveniente no se présenta al estudiar la poblacíon de
Francia en esa época era prácticamente cerrada. Entre las numerosas dificultades encontradas
sobresale la falta de información acerca del estado matrimonial de una gran parte de las defunciones
registradas, dificultad que ya se había mencionado en los estudios monográficos. Por eso mismo gran
parte del artículo esta dedicada a describir los métodos utilizados para superar las dificultades
encontradas y asegurar la coherencia de los resultados. Es importante destacar que estos resultados
no coinciden con las opiniones que se emiten habitualmente sobre este terna.
Résumé
Henry Louis et Houdaille Jacques. Célibat et âge au mariage aux XVIIIe et XIXe siècles en France.
L'évolution du célibat définitif au cours du xviii6 siècle et au début du xix* n'a pu être étudiée dans les
nombreuses monographies de paroisse; la proportion des célibataires âgés n'y dépend pas que de la
nuptialité, en raison des migrations, toujours importantes à l'échelle d'un village. Cette difficulté disparaît
pour la France entière, car sa population était à peu près fermée dans le passé. Le manque de
renseignements sur l'état matrimonial d'une proportion importante de défunts crée de sérieuses
difficultés, déjà rencontrées dans les monographies. Une grande partie de l'article donne le détail des
méthodes utilisées pour surmonter ces difficultés et recouper les résultats. Ces résultats sont assez peu
conformes aux opinions courantes sur le sujet.
Abstract
Henry Louis and Houdaille Jacques. Celibacy and Age at Marriage in the 18th and 19th Centuries in
France. Movements in the proportions never married during the 18th and early 19th centuries could not
be studied in the many monographs dealing with the historical demography of individual parishes.
These proportions never married do not depend only on marriage rates, because migration always
exercises an important influence at village level. This difficulty does not apply when the population of
France as a whole is studied, as migration was not important in the parts. Lack of information on the
marital status of a large proportion of deceased persons causes considerable difficulties which have
already been encountered in studies in monographs. Much of this article is devoted to detailing the
methods employed to overcome these difficulties and reconcile the results. The results do not confirm
many current views on the subject.CELIBAT ET AGE AU MARIAGE
AUX XVIIIe ET XIXe SIÈCLES
EN FRANCE
I. - Célibat définitif
l'Europe A notre de l'ouest époque se et distingue probablement par une depuis nuptialité plusieurs relativement siècles,
basse et par un âge élevé au mariage. C'est à cette particularité
que certains historiens démographes attribuent la révolution
industrielle. Le mariage tardif aurait en effei javurisé l'acc
umulation de capital nécessaire à son éclosion. On ignore à
quelle époque l'Europe de l'ouest a commencé à se distinguer
des autres continents à cet égard. Jusqu'au xvi" siècle cette
question ne peut être étudiée que pour les classes privilégiées,
mais rien ne dit quelles suivaient les mêmes normes que
l'ensemble de la population. L' exploitation des registres parois
siaux entreprise par l'INED dans l'enquête sur la population
de la France depuis Louis XIV peut apporter quelque clarté
sur cette question. MM. Louis Henry et Jacques Houdaille
présentent ici les résultats portant sur la période 1740-1829
qui, traduits en termes de générations, devraient permettre
d'étudier la nuptialité des personnes nées à partir du milieu
du xviť siècle. Mais de toutes les données fournies par cette
enquête, celles qui se rapportent à la nuptialité et plus particu
lièrement au célibat définitif (à 50 ans et plus) sont proba
blement les plus difficiles à interpréter. Dans les actes de
décès, en effet, la situation matrimoniale n'est pas toujours
indiquée. Cette imprécision impose l'emploi de méthodes
statistiques assez élaborées.
L'enquête sur la population de la France dans le passé préstatistique
nous a fourni d'abondantes données dont nous poursuivons l'exploitation.
Après les naissances, mariages et décès, l'illégitimité, la population, la
Population n° 1, 1978. 44 CÉLIBAT ET ÂGE AU MARIAGE
mortalité, le degré d'instruction (1), nous en venons à la nuptialité; nous
allons essayer d'en déterminer les caractéristiques essentielles, fréquence
du célibat définitif et âge moyen au premier mariage, malgré les erreurs
et lacunes des données utilisables.
Lorsqu'on la trouve dans tous les actes de sépulture ou de décès, la
mention de l'état matrimonial des défunts permet de classer ceux-ci en
célibataires et non-célibataires et de calculer, à partir de ce classement,
la proportion de célibataires chez les défunts de 50 ans et plus; cette est une bonne approximation de la fréquence du célibat
définitif.
En fait l'état matrimonial des défunts est inconnu chez 18 % des
femmes et 55 % des hommes dans l'ensemble de la période 1740-1829;
nous avons cherché à suppléer à ce défaut, mais les risques nous ont, un
moment, paru tels que nous avons été tentés d'abandonner une entreprise
aussi incertaine; la concordance de résultats obtenus par des méthodes
différentes nous a finalement décidés à continuer.
Pour prolonger les résultats obtenus à partir de l'état civil de 1740
à 1829, nous avons voulu utiliser les recensements de la deuxième moitié
du xixe siècle; mais le classement selon l'état matrimonial y est si souvent
erroné qu'il nous a fallu changer de méthode et employer surtout l'état
civil de la même période, au prix d'un reclassement des décès par groupes
de générations.
Avant 1793, l'âge des époux n'est mentionné que dans une partie
des actes de mariage; nouvelle difficulté à surmonter.
De correction en correction, nous sommes arrivés à un article qui,
bref en lui-même, aurait compté tant de pages d'annexés qu'il aurait été
impossible de le publier en une fois. Il y aura donc deux articles sur le
sujet, celui-ci qui est consacré au célibat définitif et un second qui étudiera
l'âge au premier mariage.
L'étude du célibat définitif a été faite à partir du classement des
décès de chaque sexe par périodes de cinq ans, de 1740-1744 à 1825-
1829, groupes de cinq générations et états matrimoniaux, obtenu, pour
ces derniers, comme il est indiqué dans l'annexe A.
<X) Les quatre premiers articles ont été publiés dans Population, numéro
spécial, Démographie historique, novembre 1975 :
Y. Blayo : Mouvement naturel de la population française de 1740 à 1829,
pp. 15-64.
Y. Blayo : La proportion de naissances illégitimes en France de 1740 à 1829,
pp. 65-70.
L. Henry et Y. Blayo : La population de la France de 1740 à 1860, pp. 71-122.
Y. Blayo : La mortalité en France de 1740 à 1829, pp. 123-142.
Vient ensuite : n° J. Houdaille : Les signatures au mariage de 1740 à 1829, Population, 1911,
pp. 65-90. 1, CÉLIBAT DÉFINITIF 45
Sexe féminin
Commençons par le sexe féminin, dont l'étude est plus facile et
plus sûre.
Le tableau 1 donne le nombre de décès de femmes, célibataires et
au total, qui se sont produits dans chaque groupe de générations, au
cours d'une des périodes de cinq ans, de 1740-1744 à 1825-1829,
religieuses comprises (voir ci-après).
Dans chaque période, un groupe de générations a un âge moyen;
c'est lui qui a été utilisé comme entrée dans le tableau 1.
En raison de la perte fréquente des registres de couvents, il manquait
dans le relevé un certain nombre de décès de religieuses, qu'il a fallu
évaluer pour ne pas sous-estimer le célibat définitif.
Les religieuses. D'après le dictionnaire d'Expilly (article clergé), il y
aurait eu 80 000 religieuses en France vers 1754 (1).
Leur nombre semble avoir beaucoup diminué jusqu'à la Révolution.
En 1790 (2) lors d'une enquête sur les ordres monastiques on n'en
dénombrait que 35 000 environ. Cemme nous ignorons la répartition par
âges de cette population, nous ne pouvons estimer, même grossièrement, le
nombre de décès qui y survenaient par décennie. Nous nous limitons donc
à une estimation globale de ces décès pour la période 1740-1789. D'après
les chiffres ci-dessus, vers 1765 pour 7 839 000 femmes de 20 ans et
plus, il y aurait eu environ 57 000 religieuses soit environ 0,7 % de la
population féminine.
Dans les relevés, figure un certain nombre de décès de religieuses;
ils proviennent de registres de couvents; le dépouillement de ceux-ci a été
fait nominativement et les décès ont été recherchés dans les registres de
l'ensemble de la population pour éviter les doubles comptes. Au total,
on peut estimer à 8 000 le nombre de décès de religieuses correspondant
<!) Nous avons supposé que le nombre donné par Expilly était aussi valable
pour 1740, 1754 étant la date de publication du tome correspondant du dictionnaire.
(2) Ces estimations, très approximatives, pourraient être précisées et la répart
ition par âges des religieuses en 1790 pourrait être connue assez exactement
par une étude sur les papiers du comité ecclésiastique — cartons 47/51 des
Archives Nationales. D'après Pierre de la Gorce, Histoire religieuse de la
Révolution française, Paris 1909, p. 175, il y aurait eu 35 000 religieuses dont
3 000 chanoinesses et 13 000 ou 14 000 vouées à l'instruction. Le total des
religieuses mentionné dans les états exigés par l'Assemblée Constituante atteint
27 393 y compris les sœurs converses. Mais cette documentation présente quelques
lacunes et les états ne s'appliquent qu'aux ordres où des vœux solennels étaient
prononcés. Les filles de Saint Vincent de Paul n'y figurent pas. Nous avons
comparé la population des religieuses à celle des femmes de 20 ans et plus,
encore que les prises de voile aient eu lieu souvent entre 15 et 19 ans, mais un
édit de 1768 avait reculé l'âge des vœux. 46 CELIBAT ET AGE AU MARIAGE
Tableau 1 . — Sexe féminin (y compris les religieuses).
Nombre de décès de célibataires (C) et nombre de décès (T), en milliers.
Age moyen des décédées Groupes de
générations 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100
1660-1664 С 2,1 1,8 5,5 0 0
T 85,2 22,5 77,2 4,6 2,0
1665-1669 С 5,1 3,3 0,1 2,7 0 0,6
T 50,7 60,9 25,7 7 7,4 7,0 3,4
1670-1674 С 0,1 4,9 4,8 4,0 0 0 1Д
T 724,5 70,7 77,6 24,7 77,7 5,4 7,2
1675-1679 с 7,3 3,7 2,1 0,7 1,0 0 5,6 0
T 52,6 706,7 60,5 52,5 24,7 7 7,6 7,9 2,8
1680-1684 с 7,3 6,1 5,8 4,8 4,5 0,5 5,9 1Д 0
T 131,6 75,3 110,4 26,7 75,2 5,7 7,7 69,0 59,5
1685-1689 с 5,4 9,1 5,5 7,4 4,8 2,5 1,1 0,1 0,9 0
T 60,2 135,6 69,9 705,5 68,3 70,7 57,5 7 7,7 5,9 0,5
1690-1694 7,6 5,3 с 9,5 3,4 2,8 4,1 6,4 2,9 0,7 0 0
T 100,4 60,1 102,2 69,7 705,9 77,5 74,3 29,0 79,7 3,8 0
1695-1699 с 5,9 9,7 12,4 8,5 8,0 6,1 8,2 0,8 0,7 0 0
T 83,5 53,0 101,3 725,5 99,7 84,5 54,2 7 7,9 2,7 7,0 9<U
1700-1704 с 6,1 7,9 8,1 8,1 4,6 3,0 0,4 6,8 6,6 0,5 1,2
T 75,2 62,8 775,2 92,0 776,7 93,7 39,4 77,2 97,5 3,6 0,5
1705-1709 6,7 7,3 7,6 с 6,8 9,0 5,1 2,2 1,3 0 0 5Д
T 66,1 95,5 79,9 55,6 705,9 104,6 82,4 24,6 74,5 2,3 7,7
1710-1714 с 6,6 3,7 8,9 4,9 7,0 6,6 2,4 1,5 0 5,3 0
T 73,0 62,9 124,8 84,6 755,5 95,8 52,5 77,5 70,0 7,5 7,5
1715-1719 с 6,6 12,0 4,5 4,5 11,3 5,6 3,6 1,9 3,0 0,4 0
87,2 61,1 T 779,5 79,2 709,6 50,7 66,0 32,9 75,6 2,2 7,4
1720-1724 с 8,7 8,1 9,6 6,0 10,0 7,1 1,9 1,0 9,5 0,5 0,9
T 82,2 69,5 121,9 99,5 725,7 55,9 7 7,5 5,9 87,9 87,4 7,9
1725-1729 с 10,2 5,6 13,3 9,9 8,9 14,5 10,5 2,5 2,2 0 0
T 76,3 75,7 729,6 93,3 775,2 77 7,6 73,6 55,0 75,2 5,2 7,5
1730-1734 с 9,7 6,8 8,6 6,2 14,4 12,6 10,7 3,7 1,5 0,9
T 99,9 85,3 779,5 96,7 755,5 707,7 57,7 36,3 75,5 5,9
1735-1739 с 6,5 3,2 9,5 13,3 3,4 1,3 11,0 10,6 10,4
T 95,0 72,2 705,7 775,7 725,2 106,4 92,0 56,2 76,2
1740-1744 с 10,2 11,3 13,1 9,4 15,9 7,7 6,5 9,3
T 103,2 67,6 118,4 770,0 57,3 725,5 95,2 700,2
1745-1749 с 7,0 7,0 9,4 10,4 8,5 11,7 1,3
T 67,7 75,9 57,7 93,3 707,7 725,9 706,6
1750-1754 с 11,5 8,0 11,1 13,6 7,2 11,4
T 87,5 70,1 104,2 102,4 759,7 779,5
8,4 1755-1759 с 8,2 13,2 13,4 16,2
T 77,6 82,2 705,9 727,4 762,5
1760-1764 с 10,5 5,8 13,8 14,2
T 79,3 72,9 109,4 106,0
1765-1769 с 9,5 10,4 11,1
72,7 T 71,0 777,9
1770-1774 с 9,5 10,9
T 72,2 76,2
1775-1779 с 9,6
T 81,4 CELIBAT DEFINITIF 47
à ces relevés. Le nombre de décès de femmes de 20 ans et plus étant
d'environ 10 200 000 pour la période 1740-1789, celui des religieuses
devrait être 10 200 000 x 0,007, soit 71 400, dont les 8 000 représentent
11 %.
Pour tenir compte des décès de religieuses non relevés lors du
dépouillement, nous avons donc augmenté de 0,6 % du total des décès
le nombre de décès de célibataires et le nombre total de décès; nous
sommes ainsi arrivés aux nombres de décès du tableau 1.
A partir de 1790 environ, les religieuses ayant été sécularisées, leurs
décès figurent dans les registres des paroisses puis des communes; notre
correction ne doit donc porter que sur la période antérieure à 1790. La
limite de celle-ci est indiquée au tableau 1 pour chaque groupe de
générations.
Pour ne pas surcharger ce tableau, nous donnons, séparément, au
tableau 2 la proportion de célibataires qu'on peut en tirer selon l'âge et
la génération.
Tableau 2. — Sexe féminin (y compris les religieuses).
Proportion des célibataires (p. 1 000).
Age moyen des de'cédées Groupes des
générations 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100
1660-1664 64 93 161 0 0
1665-1669 64 44 128 6 0 176
1670-1674 39 68 56 4 62 0 0
1675-1679 88 35 35 68 29 57 0 0
1680-1684 55 81 53 92 53 169 80 62 0
1685-1689 90 67 68 70 79 35 35 6 153 0
1690-1694 76 88 93 49 26 57 86 100 36 0 0
1695-1699 102 111 96 85 99 62 97 23 39 0 0
1700-1704 81 69 126 88 40 73 68 76 45 333 500
1705-1709 84 110 77 77 85 49 62 89 88 0 0
1710-1714 90 59 71 58 52 69 76 74 87 0 0
1715-1719 52 108 100 57 103 70 55 58 221 182 0
1720-1724 106 117 79 60 78 81 109 56 57 85 474
1725-1729 134 74 103 106 79 123 89 66 121 0 0
1730-1734 80 72 64 127 124 131 102 97 80 153
1735-1739 68 44 90 116 89 100 113 94 80
1740-1744 99 167 111 85 124 68 93 134
1745-1749 103 92 107 105 66 110 112
1750-1754 131 114 107 133 60 82
121 110 1755-1759 108 100 100
1760-1764 132 80 126 134
1765-1769 131 146 99
1770-1774 78 143
1775-1779 118 CÉLIBAT ET ÂGE AU MARIAGE 48
Les proportions varient beaucoup d'un âge à l'autre. Au-dessus de
80 ans, les effectifs sont trop réduits pour qu'on puisse attribuer ces
variations à d'autres causes qu'au hasard. Avant 80 ans, cette proportion
ne décroît pas régulièrement avec l'âge comme on aurait pu s'y attendre
si les célibataires avaient été soumises à une plus forte mortalité que les
mariées et les veuves.
Dans une population à peu près fermée comme celle de la France
dans le passé que nous étudions, la fréquence du célibat à un certain
âge diffère peu de la proportion des célibataires à cet âge; d'autre part,
la rareté des mariages à partir de 50 ans, en particulier chez les femmes,
permet d'assimiler la fréquence du célibat définitif à la proportion des
célibataires à 50 ans juste. Dans chaque génération ou groupe de géné
rations, cette proportion est à peu près égale à la proportion des décès
de parmi les décès à 50 ans et plus, la différence provenant
des premiers mariages à 50 ans et plus.
Nous avons donc à calculer la proportion des décès à 50 ans et plus
dans les groupes de générations 1690-1694 à 1725-1729, où on les a
tous, et à l'évaluer dans les groupes de générations où l'on n'en a qu'une
Tableau 3. — Sexe féminin (y compris les religieuses).
Proportion de célibataires dans les décès cumulés à partir de 50 ans.
Age moyen des décédées Groupes de
générations 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100
1690-1694 76 83 88 78 63 62 66 68 66 66 66
91 1695-1699 103 108 102 96 97 90 87 86 86 86
1700-1704 82 110 87 88 74 74 73 73 72 74 75
100 78 1705-1709 83 89 85 85 75 76 76 76 76
1710-1714 90 70 71 67 63 64 65 66 66 66 66
1715-1719 53 84 83 84 84 93 89 86 93 85 86
1720-1724 105 113 95 85 83 82 99 85 84 84 85
134 94 101 101 104 104 103 1725-1729 99 95 106 103
1730-1734 96 86 80 75 84 92 96 96 96 96 (96)
1735-1739 69 53 71 86 87 89 93 93 92 (92) (92)
1740-1744 X 107 X X
1745-1749 99 X X X X
1750-1754 98 X X X X X
107 X X 1755-1759 X X X X
1760-1764 X 119 X X X X X X
1765-1769 120 X X X X X X X X
1770-1774 140 X X X X X X X X X
X X X X X X 1775-1779 118 X X X X
Nota : Les décès d'âge moyen 50 ans ne figurent que pour la moitié dans ces cal-
culs, l'autre moitié représentant des décès à moins de 50 ans. CELIBAT DEFINITIF 49
Tableau 4. — Sexe féminin (y compris les religieuses).
Proportion de célibataires dans les décès cumulés de 100 ans
À l'âgf. indiqué.
Age moyen des décédées Groupes de
générations 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100
1660-1664 X X X X X X 76
1665-1669 X X X X X 61
1670-1674 X X X X 47
1675-1679 X X X 54
1680-1684 X X 69
1685-1689 X 65
1690-1694 66 65 62 54 55 71 79
1695-1699 86 84 82 77 66 69 79
74 1700-1704 75 69 69 64 75 77
1705-1709 76 75 71 69 67 59 68
64 1710-1714 66 65 63 64 72 75
1715-1719 84 86 84 79 84 74 77
84 1720-1724 85 80 80 85 89 94
1725-1729 103 101 105 105 117 112 105
1730-1734 (96) (96) (98) (105) (116) (120) (117)
1735-1739 (94) (100) (99) (106) (92) (103) (103)
Nota : Les iécès d'âge moyen i 50 ans ne figurent que pour moitié dans ces calculs,
l'autre moitié représentant des décès < i moin s de 50 ans.
partie, que cette partie aille d'un âge moyen supérieur à 50 ans jusqu'aux
âges extrêmes, comme c'est le cas dans les générations 1685-1689 et
antérieures, ou qu'elle parte de 50 ans et n'aille pas jusqu'aux âges
extrêmes comme c'est le cas dans les générations 1730-1734 et posté
rieures.
Les proportions de célibataires dans les décès cumulés (tableaux 3
et 4) donnent, ou permettent d'évaluer par les procédés exposés dans
l'annexe B, les proportions de célibataires que nous cherchons (1).
Les résultats sont les suivants (tableau 5) pour les générations
1660-1664 à 1765-1769, les valeurs obtenues avant et après reposant
sur trop peu d'observations pour être retenues.
Avant de commenter ces résultats, voyons comment ils se raccordent
aux proportions de célibataires chez les défuntes de 50 ans et plus
obtenues à partir des statistiques de décès de 1853 à 1900 et du recen
sement de 1901; ces proportions sont données au tableau 6 d'après
l'annexe C.
(1> Les proportions signalées par des x ne peuvent pas être calculées. Les
nombres entre parenthèses représentent des évaluations à partir d'observations
ne couvrant pas tous les âges de 50 à 100 ans. 50 CÉLIBAT ET ÂGE AU MARIAGE
Le graphique 1 illustre les tableaux 5 et 6; il montre que les deux
séries se raccordent bien; comme elles sont totalement indépendantes,
cet accord accroît encore le crédit de résultats que nous ayons déjà dû
recouper en raison du manque de renseignements sur l'état matrimonial
de trop de défunts.
Tableau 5. — Proportion de célibataires chez les défuntes
de 50 ans et plus.
Proportion de Proportion de
Générations célibataires Générations célibataires
p. 1000 p. 1 000
1660-1664 (71)
1665-1669 (59)
1670-1674 1720-1724 85 (48)
1675-1679 1725-1729 103 (56)
1680-1684 1730-1734 (70) ( 96)
1685-1689 1735-1739 (66) ( 92)
1690-1694 66 1740-1744 (107)
1695-1699 86 1745-1749 ( 96)
1700-1704 75 1750-1754 ( 99)
1705-1709 78 1755-1759 (108)
1710-1714 66 1760-1764 (117)
84 1715-1719 1765-1769 (115)
Nota : Les nombres entre parenthèses représentent des évaluations à partir d'obser-
vations ne couvrant pas tous les âges de 50 à 100 ans.
Tableau 6. — Proportion de célibataires
chez les femmes mortes à 50 ans et plus
d'après les statistiques de décès et le recensement de 1901.
Proportion de Proportion de Groupes de Groupes de célibataires célibataires générations générations p. 1 000 p. 1 000
1810-1814 1765-1769 126 (118)
1770-1774 1815-1819 124 (128)
124 1775-1779 (132) 1821-1825
1780-1784 1826-1830 120 (138)
1831-1835 118 1785-1789 (140)
1836-1840 116 1790-1794 (138)
1795-1799 1841-1845 110 (134)
1800-1804 1846-1850 110
131 1805-1809 1851-1855 107
Nota : Les nombres entre parenthèses représentent des évaluations à partir
vations ne couvrant pas tous les âges de 50 à 100 ans.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.