Chronique - article ; n°2 ; vol.34, pg 1134-1149

De
Publié par

L'année psychologique - Année 1933 - Volume 34 - Numéro 2 - Pages 1134-1149
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1933
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins

Chronique
In: L'année psychologique. 1933 vol. 34, n°2. pp. 1134-1149.
Citer ce document / Cite this document :
Chronique. In: L'année psychologique. 1933 vol. 34, n°2. pp. 1134-1149.
doi : 10.3406/psy.1933.30469
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1933_num_34_2_30469CHRONIQUE
NÉCROLOGIE
— Au moment où il achevait son Dictionary of Psychological
Terms, le 4 Janvier 1934, est mort Howard Crosby Warren,
l'éminent professeur de Psychologie de Princeton, bien connu du
public français, à qui une traduction de Cunault et Maigre, en 1923,
avait rendu accessible l'excellent manuel dont la lre édition avait
paru en 1919, sous le titre de Human Psychology. Né dans le New-
Jersey le 12 juin 1867, Warren, après avoir étudié à Princeton, se
rendit en Allemagne, de 1891 à 1893, travaillant aux Universités
de Leipzig, près de Wundt, de Berlin, et de Munich.
Instructeur, puis professeur à Princeton depuis 1902, il reçut,
de John Hopkins, le grade de docteur en Philosophie en 1917.
Il dirigea le Laboratoire de Psychologie de Princeton pendant
vingt ans (de 1904 à 1924), cédant cette direction à Langfeld.
Il a présidé l'American Psychological Association en 1913. Il
a édité le Psychological Index de 1894 à 190 7, et de 1910 à 1914,
le Psychological Bulletin, de 1904 à 1910 ; et Ja Psychological
Review, de 1910 à sa mort. De 1911 à 1925, où les publications pas
sèrent à l'Association américaine, il présida la Psychological Review
Company.
Théoricien très compréhensif, dans l'enseignement et la vulga
risation de la psychologie scientifique, il joua aux États-Unis un
grand rôle, et travailla utilement au développement de la discipline
expérimentale. Il fut un homme courtois, d'abord charmant, habitué
fidèle des réunions internationales.
— Shepherd Ivory Franz (27 mai 1874-14 octobre 1933)
n'a pas atteint 60 ans. Né à Jersey-City, dans le même État que
Warren, il fit ses études à Columbia, puis à l'Université de Leipzig
(1896). Docteur en philosophie en 1899 avec une étude sur les images
consécutives, il devint aussitôt assistant de physiologie à l'École
de Médecine de Harvard et ensuite à l'hôpital Me Lean, puis, en 1906,
il remplit les fonctions nouvelles de psychopathologue, en même
temps qu'il devenait à la fois professeur de physiologie et profes
seur de psychologie expérimentale à l'Université George Washingt
on, occupant ces deux chaires, respectivement, jusqu'en 1921 et 1924.
Il devint en 1910 directeur scientifique et, en 1919, directeur des
Laboratoires de l'asile gouvernemental d'aliénés Sainte-Elisabeth. CHRONIQUE 1135
En 1924 il fut appelé en Californie, à l'Université de Los Angeles,
où il enseigna la psychologie et dirigea la clinique psycho-pédago
gique de l'Hôpital d'enfants.
Ce fut lui qui, après Warren, édita le Psychological Bulletin
(de 1912 à 1924), puis les Psychological Monographs (1924-1927).
Il présida en 1920, sept ans après Warren, et au même âge (46 ans)
Y American Psychological Association.
Psychologue, physiologiste, psychiatre, Sh. I. Franz a consacré
de nombreuses et importantes recherches à la physiologie cérébrale.
— C'est à Paris, où il s'était installé à demeure depuis la guerre,
qu'est mort, au début de novembre 1934, le philosophe et psychologue
américain James Mark Baldwin, l'auteur de cet ouvrage célèbre
Le développement mental chez Venfant et dans la race (lre édition
anglaise en 1901), et éditeur du grand Dictionary of Philosophy and
Psychology (1901-1905). Né à Columbia le 12 janvier 1861, élève de
Princeton et de l'Université de Berlin, Baldwin enseigna à Toronto,
à Princeton, à John Hopkins, puis au Mexique, avant de se fixer en
France, son pays d'élection. Il était membre correspondant de l'Aca
démie des Sciences Morales. Parmi ses ouvrages, on doit encore
citer le Handbook of Psychology (1891), les Éléments (1893), les
3 volumes de Thought and Things (1906-1911), édités aussi en fran
çais et, enfin une petite History of Psychology (1913).
— Le 18 octobre 1934, on a annoncé la mort, dans sa 83e année,
du grand savant espagnol, d'origine navarraise, Ramon y Cajal,
dont les belles études d'histologie nerveuse lui avaient valu le prix
Nobel en 1908, et à qui l'on doit la plus grande part de nos connais
sances sur le neurone. Sa grande Histologie du système nerveux de
V Homme et des Vertébrés fut publiée en France en 1909.
Cajal, qui dirigeait encore à Madrid un important Institut de
recherches — portant son nom — avait enseigné à Saragosse (1879),
Valence (1883) et Barcelone (1887) avant d'être nommé à Madrid
(1892).
— Le maître de l'épistémologie contemporaine, Emile Meyer-
son, chimiste tôt préoccupé de la valeur de la science et qui consacra
à la philosophie de la connaissance, en réaction contre le positi
visme, cette série de beaux ouvrages qui s'appelèrent Identité et
Réalité (1907), De V explication dans les Sciences (1921),. La Déduct
ion relativiste (1925), Le Cheminement de la pensée (1931) est décédé
après une longue et pénible maladie, le 2 décembre 1933, dans sa
75e année, mais laissant une œuvre solide et durable.
— Le R. P. Emile Peillaube était né le 8 juillet 1864. Profes
seur à l'Institut Catholique depuis 1896, il fut doyen, depuis 1912,
de la Faculté de Philosophie, jusqu'à sa mort, survenue le 1er sep
tembre 1934. Fondateur et directeur de la Revue de Philosophie et
de la « Bibliothèque de Philosophie expérimentale », il avait publié
dans cette collection un livre sur les Images.
— Ce fut une mort bien prématurée que celle, survenue le
6 février 1934, d'ALBERT Spaier, professeur de philosophie à la
Faculté des Lettres de Caen, qui avait à peine dépassé 50 ans.
D'origine roumaine (né à Jassy le 9 juillet 1883), Spaier était CHRONIQUE 1136
venu faire ses études de philosophie à la Sorbonne. Je l'avais accueilli
à mon laboratoire en 1912, quand il préparait son diplôme d'études
sur l'image mentale, avec expériences introspectives. Agrégé de
philosophie en 1920, il passa, en 1927, ses thèses de doctorat sur
La Pensée concrète (Essai sur le symbolisme intellectuel) et Pensée
et quantité (Essai sur la signification et la réalité des grandeurs).
— En mars 1934, on a annoncé la mort, à 75 ans, de Louis
Boutan, le zoologiste dont on connaît les intéressantes recherches
comparées sur l'intelligence des singes et des enfants, et qui avait
publié, en 1914, dans Les Actes de la société linnéenne de Bordeaux son
important travail sur Les deux méthodes de V enfant. Il fit comme étu
diant ses débuts et acheva comme professeur sa carrière à l'Université
d'Alger, après avoir été maître de conférences à la Sorbonne (1892),
attaché au laboratoire d'A. Giard (1902-1903) et avoir enseigné à la
Faculté des Sciences de Bordeaux. Il était resté à Alger après sa
retraite.
— Gustave Loisel, qui est mort en juillet 1933, à 71 ans,
était également retraité. Disciple d'A. Giard, biologiste au sens large
du terme, il avait dirigé un laboratoire d'embryologie à l'École des
Hautes Études.
— Henri de Varigny, le journaliste scientifique qui écrivit
de si nombreuses chroniques dans Le Temps et dans Le Journal
des Débats, fut aussi à ses débuts un biologiste soucieux de recherches,
comme préparateur au Muséum. Membre de la Société de Biologie,
docteur en Médecine et docteur es Sciences, De Varigny fut un co
llaborateur de L'Année Psychologique et de L'Année Biologique.
Il écrivit avec P. Langlois en 1893 de Nouveaux éléments de Psychol
ogie humaine. Il est décédé le 27 septembre 1934, à l'âge de 79 ans
(né à Hololulu le 13 novembre 1855).
— G. Papillault, gendre de F. Hervé, fit sa carrière à l'École
d'Anthropologie de Paris, où il enseigna, dans les dernières années
une sociologie psychologique. Il avait succédé à Manouvrier comme
directeur du Laboratoire d'Anthropologie de l'École des Hautes
Études, fondé par Broca. Parmi ses publications, rappelons son
livre sur la Biopsychanalyse.
Il est mort à l'âge de 71 ans, le 31 mars 1934.
— Psychiatre et psychopathologiste, Auguste Marie (souvent
confondu avec son illustre homonyme, le neurologiste Pierre Marie),
qui est décédé à 69 ans, le 30 juillet 1934, avait dirigé un Laboratoire
de Psychologie pathologique de l'École des Hautes Études, et publié
un Traité international de Psychologie pathologique.
— Le 30 octobre 1933, c'était un autre aliéniste qui était disparu,
le Pr Raymond- Cestan, de Toulouse, âgé de 61 ans seulement.
Élève de Brissaud et Babinski, il avait été, en 1899, chef de clinique
de Raymond à la Salpêtrière et fait de la neurologie, puis de la neuro
psychiatrie (enseignant depuis 1913 la clinique neuropsychiatrique).
— En décembre 1933, est mort un médecin qui s'était consacré
à la pathologie endocrinienne, envisageant tout spécialement ses
répercussions psychologiques, Leopold Lévi, médecin-chef de
la S. T. C. R. P. Né en 1868, il avait consacré sa thèse aux troubles
nerveux d'origine hépatique, et écrit en 1908 un ouvrage sur la CHRONIQUE 1137
physiopathologie du corps thyroïde et de l'hypophyse, que suivirent
une série d'autres livres d'endocrinologie.
— Neurologiste encore fut Gabrielle Lévy, prématurément
disparue en octobre 1934 à l'âge de 48 ans. Médecin de l'hôpital
Paul-Brousse, elle avait consacré, en 1922, sa thèse aux manifes
tations tardives de l'encéphalite épidémique et avait été la collabo
ratrice de G. Roussy, et de Lhermitte (en particulier pour l'étude
de l'hallucinose pédonculaire) . Elle était secrétaire de la rédaction
de La Revue neurologique.
— Maurice Doyon (28 juillet 1863-4 juillet 1934) avait pris
depuis peu sa retraite de professeur de physiologie à la Faculté de
Médecine de Lyon ; il ne s'était pas relevé du coup que lui avait
porté la mort de sa femme cinq ans auparavant. On connaît le grand
Traité de Physiologie qu'il avait publié avec son maître et prédéces
seur Morat.
— C'était un homme jeune encore que Claude Bussard, esprit
cultivé, original, qui a été enlevé à ses amis et à ses proches en
avril 1934. Il s'était orienté dans différentes voies, et en particulier
la psychologie animale, avec le souci de réaliser, par dressage, une
collaboration de nos frères inférieurs à un travail industriel, grâce
à d'ingénieuses méthodes qu'il avait tenté de mettre au point dans
un laboratoire de l'Institut Pasteur, publiant sur ses recherches
un intéressant mémoire dans le tome XXIV de L'Année Psychol
ogique. On doit publier un livre posthume de lui sur La Science.
— Disciple de Klages, Hanz Prinzhorn était né en Westphalie,
le 8 juin 1886. Il est mort à Munich le 14 juin 1933. Docteur en phi
losophie (1908) et en médecine (1919), assistant à la clinique psy
chiatrique de Heidelberg, il professa, en 1931, à l'Université de
Californie, à Los Angeles. Les ouvrages qu'il publia furent consacrés
à La Psychologie de la personnalité (1927), à La Psychothérapie (1929),
et à La Caractérologie du temps présent (1931).
: — Le 29 juin 1933 est mort, à Leningrad, A. A. Krogius qui,
né à Kichinew, le 18 mars 1871, avait étudié à Leipzig chez Wundt,
et, de retour en Russie, avait joué un rôle important pour le déve
loppement de la psychologie expérimentale entre 1906 et 1917.
Professeur à Saratow de 1919 à 1932, il y créa un laboratoire
psychologique. Ses principaux travaux eurent trait à la psycholog
ie des aveugles.
— Le Pr K. Masuda, directeur de l'Institut psychologique de
Tokio, éditeur du Japanese Journal of Psychology, n'avait que 50 ans
quand il est décédé à l'automne 1933.
— C'est à 78 ans qu'est mort Eugenio Tanzi, le 18 janvier 1934.
Né à Trieste, assistant à la clinique psychiatrique de Gênes, puis de
Turin, avec Morselli, il professa à Cagliari, Palerme, Modène et enfin
Florence. Il fonda l'importante Rivista di Patologia nervosa e mentale
et publia un grand Traité des maladies mentales (1904. 3e édition
en 1923).
— En septembre 1934, c'est le criminologiste S. Ottolenghi
qui est décédé à Rome, à l'âge de 73 ans. Il avait été l'élève et l'assi
stant de Lombroso à Turin (1886-1892). Il enseigna à Sienne (1893-
1903) avant de venir à Rome. Outre son Traité de police scientifique,
l'année psychologique, xxxiv 72 1138 CHRONIQUE
il a publié un ouvrage sur la suggestion (1900) et, en collaboration
avec De Sanctis, un Traité de Psychopathologie.
— Le 13 mai 1934 est mort Angel Gallardo. Né à Buenos-
Ayres le 19 novembre 1867, docteur es Sciences naturelles, il dirigea
le Muséum d'Histoire naturelle. Après avoir été ministre des Affaires
étrangères d'Argentine, il était devenu recteur de l'Université de
Buenos-Ayres, puis s'était retiré. Ses travaux de biologie l'avaient
conduit principalement à l'étude des fourmis.
— En novembre 1934 ont disparu 2 aliénistes, l'un déjà très âgé,
René Semelaigne, dont l'œuvre fut principalement historique,
l'autre dans la force de l'âge et qui se suicida, G. de Clérambault,
médecin-chef de l'Infirmerie spéciale du Dépôt, qui avait développé
la notion d'un syndrome d'automatisme mental.
— On a encore annoncé, en 1934, le décès de B. Hollander,
à Londres, à l'âge de 69 ans, bien connu pour ses travaux de céré-
brologie, de clinique et d'anatomo-pathologie, celle, à Rio de Janeiro,
de G. Riedel, l'aliéniste, âgé seulement de 47 ans, qui avait dirigé
l'asile d'Engenho-Dentro, et succédé à Moreira à la direction géné
rale de l'assistance aux aliénés du Brésil, fondateur de la Ligue bré
silienne d'Hygiène mentale, celle de Medeiros e Albuquerque
(1867-1934), écrivain brésilien de vaste culture, qui s'était part
iculièrement intéressé aux problèmes psychologiques, et avait écrit,
entre autres, un livre sur Les Tests, celle du philosophe bien connu
Vaihinger, et enfin celle (le 22 juillet) de E. Landauer, secrétaire
général du Comité national belge et vice-président du Comité inter
national d'organisation scientifique du travail.
PERSONALIA
— • Atteint par la limite d'âge, le Pr Pierre Janet a dû quitter
sa chaire du Collège de France, qu'il occupait si brillamment, d'abord
comme suppléant de Ribot, puis comme titulaire, depuis 38 ans.
Et les mesures d'économie ont entraîné la suppression — que l'on
peut espérer momentanée — de cette chaire. Mais, maintenu comme
professeur à l'Institut de Psychologie de l'Université de Paris, le
Pr Janet continuera à y faire des séries de conférences. L'Université
de Genève, à l'occasion de ses 75 ans (30 mai 1934), l'a nommé docteur
honoris causa.
— Miss Beatrice Edgell, retraitée du Bedford College, a été
nommée professeur émérite de l'Université de Londres.
— Le Pr Georges Dumas a été élu en décembre 1933 membre,
dans la Section de Philosophie, de l'Académie des Sciences morales
et politiques.
— Le Pr L. Lapicque a été l'un des docteurs honoris causa de
l'Université de Berne (Faculté de Médecine) à l'occasion du centenaire
de cette Université.
— Le psychophysiologiste américain Jasper a eu le prix Fanny-
Emden à l'Académie des Sciences ; il était venu travailler en France
dans le Laboratoire du Pr Lapicque, dont l'assistant Monnier a
eu le prix Lallemand pour ses travaux sur le système nerveux. CHRONIQUE 1139
— La ville de Paris a créé au Muséum d'Histoire naturelle une
chaire d'éthologie des animaux sauvages, attribuée à Achille
Urbain, dont le laboratoire est constitué par le nouveau et très
remarquable Jardin zoologique de Vincennes.
— On a fêté à Leningrad le 85e anniversaire de l'illustre Pr I. Pav
lov.
— Le volume de Scritti di Psicologia raccolti in onore di Federico
Kiesow (in-8° de 191 pages, 1934) comporte 20 contributions de
psychologues italiens, avec préface de Gemelli et Ponzo.
— Un important numéro des Archivos de Neurobiologia a été
consacré au neuropsychiatre espagnol Lafora, avec liste de ses
travaux et notice introductive écrite par Maranon.
— • Parmi les nominations à signaler, Kurt Lewin, qui a quitté
Berlin, a été appelé à Cornell-University, et Heinz Werner, à l'Uni
versité de Michigan. W. Koehler est allé à Harvard comme « Wil
liam James lecturer ». A Wellesley College, en remplacement d'Elea-
nor Me Gamble, décédée, a été nommée professeur de Psychologie
Edna F. Heidbreder.
— Mlle Ratie a été chargée d'un cours complémentaire de
psychologie expérimentale à l'Université de Montpellier.
PÉRIODIQUES
En juillet 1933 a paru le premier numéro de la revue bimestrielle
Archivos Argentinos de Psicologia normal y patologica, terapia neuro
mental y ciencias afines, sous la direction des Drs René Arditi
Rocha, médecin de Las Mercedes, et Leopoldo Mata, chef du
Laboratoire de Psychotechnique appliquée à la Pédagogie de l'Ins
titut Rodo.
— La Revista de Organizacion cientifica qui en est à sa quatrième
année, dépend du Comité espagnol d'organisation scientifique,
faisant suite à la Revista de Formacion profesional ; elle a son siège à
l'Institut Psychotechnique de Madrid.
— Sous la direction d'un Comité de rédaction que préside le direc
teur de l'Asile, le Dr Emilio Vidal, est publié un Boletim del Asilo
de Alienades en Oliva (Cordoba, République Argentine).
— Une Revue internationale de Pédagogie est publiée à Cologne,
chez Bachem, par P. Monroe, de New- York, et Fr. Schneider,
de Cologne.
— Sous la direction de Bergström Lourenço Filho ont com
mencé à paraître à Rio de Janeiro, en juin 1934, les Arquivos do
Instituto de Educaçao.
— On a annoncé la publication de la revue Cosmobiologie,
consacrée aux sciences anciennes et modernes, qui doit étudier les
relations de la vie avec les forces de l'univers (sous le patronage de
la Société médicale du littoral méditerranéen, de l'Institut d'étude
des radiations de Nice, etc.
— Un « Jahrbuch » de philosophie idéaliste est fondé sous le
titre Idealismus, par Ernst Harms, à la librairie Rascher, de Zurich.
— Le Journal of Educational Research, édité par la Public CHRONIQUE 1140
School Publishing Gy, a été réorganisé par son directeur A. S. Barr.
— C'est aux Prs Kido et Matsumoto (comme adjoint) qu'est
échue la succession de feu Masuda à la direction du Japanese Journal
of Psychology.
— Depuis 1931, paraît sous la direction du Pr F. Schneersohn,
une Science psychologique de V homme) revue trimestrielle rédigée en
yiddish.
LA VIIIe CONFÉRENCE INTERNATIONALE
DE PSYCHOTECHNIQUE A PRAGUE
Du 10 au 15 septembre 1934 s'est tenue à Prague la VIIIe Confé
rence internationale de Psychotechnique, sous la présidence du
Pr Seracky.
La première journée fut consacrée au travail des Commissions,
avant l'ouverture officielle du Congrès qui eut lieu le 11, sous la
présidence du ministre de l'Instruction publique, J. KrcmÂr. Des
adresses de bienvenue furent lues par plusieurs personnalités tchèques
le recteur Domin, le doyen Fischer, MM. Milbauer, Zimmler,
président de l'Institut central de Psychotechnique, etc. Y répon
dirent les Prs Piéron, Gemelli et Claparède, au nom des congress
istes. Après lecture du rapport du secrétaire général, J. M. Lahy,
qui a envisagé la question du rôle de la psychotechnique, Mme Baum-
g arten a parlé de l'importance pratique de la discipline, et le
Pr Spearman a exposé l'état de la question de l'analyse de la per
sonnalité à laquelle il se consacre et pour laquelle il demande une
coordination de recherches.
Les séances de Section se sont tenues ensuite, matin et soir, dans
trois salles de la Faculté de Philosophie, parallèlement. Les sections
prévues pour la répartition des communications étaient les suivantes :
Orientation professionnelle ; Orientation des bacheliers ; Trans
ports ; Industrie ; Statistique ; Pathologie et physiologie du travail,
et relations de la médecine avec la psychotechnique ; Problèmes
divers. En outre, une section tchèque de scolaire
réunit de nombreux participants.
La présidence des séances fut confiée à MM. Seracky, Clapa
rède, Lahy, Wallon, Wojciechowski, Christiaens, Miles,
Rupp, Spilrein, Viteles, Spearman, Blachowski, Gemelli,
Ponzo, Hackl, Eliasberg, et Piéron.
Parmi les communications, nous citerons celles de : Ad. Azoy
(sélection des pilotes d'aviation à Barcelone) ; Fr. Baumgarten
et Zürcher (les goûts professionnels des écoliers suisses) ; Fr. Baum-
garten et J. Steiger (test d'intérêts) ; Biégel (méthodes d'apprent
issage des radiotélégraphistes) ; Biegeleisen (orientation des
bacheliers) ; W. Blumenfeld (examens d'intelligence et psychol
ogie de la pensée) ; E. Bonaventura (l'émotivité des conducteurs) ;
Christiaens (habileté manuelle); Eliasberg (psychopathologie et
psychothérapie du travail) ; Feuereisen et Schönfeld (caractéro
logie des médecins spécialistes) ; Gemelli (exercice et apprentissage) ;
Heinis (formation rationnelle du chauffeur ; âge de l'apprentissage) ; CHRONIQUE 1141
Karel Kuchynka (sélection psychotechnique des employés publics) ;
Kalz et Mayerhofer (psychologie et psychotechnique de la profes
sion médicale) ; Betti Katzenstein (intelligence des campagnards
transplantés à la ville) ; Korngold et Lahy (service psychotechnique
des chemins de fer du Nord) ; Laugier et Weinberg (étude biotypolo-
gique d'écoliers, laboratoire des chemins de fer de l'État) ; Nuri Llado
(élaboration du test collectif d'intelligence B. D., de Decroly) ;
G. H. Miles (application de tests de conducteurs) ; Mizzi (attention
dispersée, vitesse de perception, et estimation de distances) ; Ponzo
(temps de réaction et temps de reprise) ; Ponzo et Banissoni (valeur
psychodiagnostique du temps de réaction collectif) ; M. Raphael
(recrutement et sélection de personnel pour les, hautes situations
administratives) ; J. Samek (psychotechnique du dermatologiste) ;
W. Schön Feld (jugement graphologique de l'intelligence) ; Spi-
lrein (milieu et classes sociales) ; N. Thumb (valeur pronostique
des statistiques psychologiques) ; St. Velinsky (lois fondamentales
des variabilités individuelles ; correction psychologique des échecs
d'étudiants) ; Mme Velinska (cohérence des fiches psychologiques
scolaires) ; M. S. Viteles (entraînement et performance dans un
test moteur, différences de sexes) ; Wallon (caractère et orientation
professionnelle) ; Wojciechowski (psychotechnique dans les che
mins de fer polonais) ; etc.
— Un certain nombre de commissions ont activement travaillé,
particulièrement celle de terminologie psychologique (présidée par
Mme Baumgarten), celles de statistique et d'étude expérimentale
de la personnalité (présidées par C. Spearman), celle du caractère
de l'enfant pour l'orientation professionnelle (présidée par H. Wall
on), celle des transports (présidée par Lahy), celle de l'orientation
des bacheliers et étudiants par Seracky), celle de central
isation des tests (présidée par H. Piéron).
Un certain nombre de résolutions et de vœux, proposés par ces
Commissions, ont été adoptés par le Congrès, dans son Assemblée
générale qui a décidé que la*prochaine réunion aurait lieu, soit aux
États-Unis, soit en Angleterre, en 1937, avec, à l'occasion du Congrès
de Psychologie de Madrid, une réunion des Commissions en 1936.
Le Conseil directeur a fait approuver la désignation comme
délégués allemands, dans son sein, des Prs Rupp, de Berlin (qui
avait représenté jusque-là l'Autriche) et Giese, le maintien, à titre
personnel, du Pr W. Stern, qui a dû quitter sa chaire de Hambourg,
comme « non aryen », celle du Dr Germain, de Madrid, comme
représentant espagnol ; du Pr Gemelli, comme représentant italien
(en remplacement de feu Ferrari), et de Viteles, en remplacement
de J. Porter, dont le mandat était expiré, comme des
États-Unis.
J. M. Lahy a rappelé la carrière des regrettés Decroly, Ferrari
et Lipmann. Sur la proposition de M. Christiaens, la création d'un
Comité consultatif a été décidée, où seraient appelés des hommes qui,
sans être psychotechniciens, peuvent, comme ingénieurs, comme
médecins, être d'utile conseil à l'Association Psychotechnique.
Quelques personnalités ont été d'emblée désignées pour faire partie
de ce Comité. 1142 CHRONIQUE
Des propositions de désignation de représentants pour l'Autriche,
la Belgique, la Roumanie, ont été ajournées à la réunion prochaine.
— Le Congrès, dans la belle ville de Prague, a été particuli
èrement réussi, et l'on doit au président et au Comité d'organisation,
en particulier au comité des dames, des remerciements très chaleu
reux. Le Congrès a été suivi par de belles et intéressantes excursions.
J'ai eu, pour ma part, le plaisir de retrouver à Prague deux
élèves fidèles du laboratoire, le Dr Velinsky et Mlle Tumova, qui
ont été des guides précieux et de charmants compagnons.
— Résolution de la Commission Spearman. — Voici le texte
particulièrement important des vœux adoptés sur proposition de
la Commission Spearman :
« La Commission de l'étude de la personnalité et la Commission
de statistique, réunies sous la présidence de M. Spearman, émettent
les vœux suivants :
« 1° Étant donnée l'imprécision des termes qui sont employés
pour désigner, conformément aux traditions de la psychologie clas
sique, ce que l'on a considéré comme des fonctions mentales : intel
ligence, mémoire, attention, etc., il est désirable de n'employer de
tels termes qu'en précisant les données expérimentales sur lesquelles
on se fonde : Ne pas dire qu'on a étudié l'intelligence, la mémoire,
l'attention d'un sujet et leurs corrélations, mais que l'on a appliqué
tels ou tels tests déterminés, et que l'on a obtenu entre ces tests
telles et telles corrélations ;
« 2° Pour faciliter l'œuvre entreprise d'analyse statistique pour
la détermination du nombre de facteurs nécessaires et suffisants à
la définition d'une personnalité, il est souhaitable que le matériel
utilisé pour des fins pratiques puisse en même temps servir aux
elaborations mathématiques et que les recherches soient faites
conformément aux exigences que les statisticiens devront fixer avec,
soit publication complète de tous les éléments utiles, soit mise à la
disposition des statisticiens qui le désireraient de l'ensemble des
données numériques ;
« 3° Afin de permettre cette collaboration féconde de la pratique
psychotechnique avec l'analyse théorique, il sera mis à l'ordre du
jour du travail de l'Association pour la préparation de la prochaine
conférence, la liste des exigences statistiques permettant l'utilisation
des mesures, non seulement d'ordre intellectuel, mais aussi d'ordre
affectif. »
CONGRÈS INTERNATIONAUX
— Le Congrès international des Sciences anthropologiques et
ethnologiques s'est tenu à Londres, du 30 juillet au 4 août 1933, sous
la présidence d'ONSLow. Les sections étaient les suivantes : Ana
tomie et anthropologie physique (P* : G. Elliot Smith) ; Psychol
ogie (P* : F. C. Bartlett) ; Démographie (P* : C. B. Fawcett) ;
Ethnographie (P* : A. C. Had don) ; Technologie (P* : M. H. Bal-
four) ; Sociologie (P* : C. G. Seligman) : Religions (P4 : E. 0. James) ;
Linguistique (P* : A. H. Gardiner).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.